Benjamin Yaméogo, Député UNDD à propos de la révision du statut de l’opposition : L’obligation de « serment d’allégeance était contraire à l’esprit de la loi »

dimanche 10 novembre 2013 à 23h40min

Lui c’est Benjamin Yaméogo, l’unique député de l’UNDD à l’Assemblée nationale du Burkina. Non inscrit de surcroît, il fait figure d’électron quasiment libre au sein de l’Hémicycle, où il apparait souvent comme une curiosité pour bien de gens. Quand bien même que ce n’est pas lui qui ait inventé la non inscription. Alors, pour une des rares interviews accordées à la presse nationale, le député s’est lâché dans les bonnes feuilles de notre confrère du quotidien « Le Soir » et sur un sujet qui semble l’intéresser ; à savoir le projet de révision du statut de l’opposition. Lisez plutôt.

Benjamin Yaméogo, Député UNDD à propos de la révision du statut de l’opposition : L’obligation de « serment d’allégeance était contraire à l’esprit de la loi »

Le Soir : Honorable quelles sont vos réflexions au sujet du texte de loi que le gouvernement vient de transmettre à l’Assemblée pour modifier le statut de l’opposition ?

Benjamin Yaméogo : Mes sentiments en tant qu’élu de l’UNDD sont de deux types. Je suis d’abord satisfait que l’exécutif ait enfin saisi la représentation nationale, pour correction d’une anomalie substantielle qui affectait le fonctionnement du CFOP, de notre constitution et de notre système démocratique. À l’UNDD nous avons toujours critiqué le fait qu’une loi soit intervenue pour obliger les partis politiques voulant se réclamer de l’opposition d’en informer préalablement le CFOP, par une lettre, constituant de fait affiliation. Je dirai même allégeance au regard du monopole de représentation et d’expression légalement aménagé pour le chef de file de l’opposition.

En quoi cette obligation est-elle anormale ?

Pour nous, cette obligation de serment d’allégeance était contraire à l’esprit de la loi, qui en son article 13 affirme la liberté de constitution et de fonctionnement des partis politiques. A l’UNDD, nous sommes donc satisfaits que, suivant le CCRP, le gouvernement ait décidé de mettre en harmonie le fonctionnement du CFOP avec la constitution. Le projet de loi dont l’Assemblée est saisie vise en effet, d’abord et avant tout, l’objectif de conformer la loi à la constitution. Je ne pense pas qu’il existe une démocratie au monde où il est fait obligation à des partis d’opposition (dans le cadre d’une institution de chef de file de l’opposition ou non) de faire serment de subordination au premier parti de l’opposition. Pour la saine information des burkinabés je prends ici, la liberté de dire et d’affirmer ceci : le statut de l’opposition a été conçu à l’Assemblée, comme un corset pour formater une opposition jugée trop teigneuse et humilier Me Hermann YAMEOGO en le contraignant à aller prêter serment de fidélité au patron du CFOP de l’époque Me SANKARA. C’est tout.

Mais, il se trouve que des gens soutiennent que la modification n’a que le CFOP actuel pour cible et qu’elle ne vise que le déverrouillage de l’article 37 ?

Vous voyez, ça ce n’est pas sérieux. La demande de modification à été portée, notamment par l’UNDD à un moment ou la plus part des dirigeants actuels du CFOP n’étaient pas en responsabilité. La politique ce n’est pas le « mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ». Attention, ça peut vous discréditer à jamais. Quant à la dénonciation de la modification comme cheval de Troie de l’article 37, je dirai être de ceux qui ont connu la détention pour la défense de leurs convictions. Si en tant que républicains, nous ne contestons pas le droit constitutionnel reconnu au Président de réviser la Constitution, nous nous en sommes toujours écartés pour des considérations de morale républicaine. Et nous avons défendu nos convictions. Le CODECO, étant entre autres une des manifestations concrètes de notre position. Au CCRP, nous nous sommes également opposés à l’examen de ce point. Personne ne nous donnera des leçons sur la lutte contre la révision de l’article en question. Nous nous inscrivons donc en faux contre toutes ces allégations mensongères.

Dénier-vous le droit de critique à vos contradicteurs ?

Jamais de la vie. J’appartiens à un parti qui a toujours accordé un grand prix au droit à la différence que nous défendions déjà en plein Front populaire, quand on nous regardait comme des extra- terrestres. Nous avons toujours assumé nos idées, nos critiques contre le pouvoir dans toute la plénitude de ses moyens de répression, mais également contre l’opinion gonflée à bloc prête à ne faire de nous qu’une bouchée. Mais nous nous sommes toujours fait un point d’honneur de ne pas construire notre argumentaire sur l’insulte, le mensonge, la désinformation ... Mais sur des contre- propositions utiles, profitables au plus grand nombre. Je ne vois pas ce genre de préoccupations poindre dans le débat actuel. Mais j’ai espoir que cette façon de faire la politique à la petite semaine, prendra vite fin et que les burkinabés politiquement perspicaces se reconnaitront vite dans des leaderships plus responsables.

Le projet de modification vous inspire encore quelles autres types de réflexions puisque vous sembliez en avoir de plusieurs ordres ?

Au fond de moi, je trouve que le projet de loi n’a pas pris la mesure de toute l’étendue de la violation de la constitution. Il n’y a pas que l’obligation d’affiliation qui viole notre loi fondamentale. Il y a aussi l’application du statut de l’opposition adopté par une loi et pourtant appliqué par une résolution du Président de l’assemblée, au mépris des prescriptions de la Constitution.

Soyez plus explicite Honorable ?

Dans la répartition des compétences entre l’Exécutif et le Législatif, il est prévu que le parlement vote la loi alors que l’Exécutif se charge de son application, de son exécution. Une Assemblée qui vote la loi et l’applique elle-même, c’est un régime d’Assemblée. Une dictature de l’Assemblée. Notre constitution dit (article 48), que dans l’application de la loi, sa promulgation est assurée par décret. Je trouve que l’acte premier ayant mis en application le statut de l’opposition étant faux, tous les CFOP mis en place le sont. Quand les premiers chiffres sont faux, toutes les opérations qui en découlent sont faussées. Il faudrait à mon sens reconnaître l’inconstitutionnalité du CFOP et reprendre l’ouvrage. C’est pour cela que quelque part je reste sur ma faim.

Pensez-vous qu’une telle reculade soit possible ?

Ma foi pourquoi pas ? Souvenez-vous, nous avons pendant des années dénoncé l’illégalité de ce monstrueux découpage électoral qui nous donnait dans le cadre d’un scrutin de liste à la proportionnelle, quinze circonscriptions avec un seul siège à pourvoir. Le parti a même été débouté en justice. Mais nous sommes revenus à la charge durant le CCRP et la modification est maintenant faite. Applaudissements partout avec bénéfices à des gens qui n’ont pas levé le petit doigt à l’époque pour nous appuyer. Napoléon disait qu’il ya les gens qui font les révolutions, et ceux qui en profitent.

Pourquoi ne pas remettre ça, avec l’ambiance de réparation constitutionnelle qui prévaut ? Peut-être auriez-vous encore, même tardivement, gain de cause ?

Je transmettrai votre remarque aux premiers responsables du parti qui en feront pour ce que je sais le meilleur profit, croyez moi.

Un mot pour finir ?

Je voudrais vous remercier de m’avoir approché en cette phase difficile de notre vie politique. L’importance de la presse n’est plus à démontrer. Mais elle n’est pas dispensée des critiques que l’ont fait trop facilement à mon sens aux politiques. Elle peut même indirectement contribuer à la propagation de fausses informations, qui nuisent à la paix sociale. En me tendant avec indépendance votre micro, vous avez permis que s’exerce un droit de réponse et de correction dans un débat ambiant sur les institutions, qui ne laisse pas toujours comme il faudrait, la place à un éclairage contradictoire. Merci pour cela et bonne chance à vos lecteurs dont je sollicite par avance l’indulgence pour les insuffisances éventuelles de mon propos.

Source : Journal Le Soir

NB : Le chapeau est de Faso.net

Messages

  • Oui, vous avez bien fait de vous excuser pour les insuffisances de vos propos. Elles sont de deux ordres :
    1. Vous êtes entré à reculons dans l’histoire de notre peuple et le nombre 1 de votre représentativité à l’Assemblée Nationales ne vous a toujours pas servi de leçon.
    2. Dans quelle démocratie moderne les partis d’opposition doivent faire une déclaration administrative officielle à l’exécutif. Au lieu que l’opposition soit unie pour favoriser l’alternance, il y a encore des responsables politiques comme vous qui cient volontairement la branche sur laquelle l’opposition est assise. J’ai jamais vu une interview tout aussi ridicule que son auteur.M YAMÉOGO, ce sont de gens comme vous qui font l’affaire du CDP. Et pourtant je suis du CDP,

    • Anonyme tu te trompe réponds donc à ta questions est qu elle pays on fait cette déclaration à un parti poétique aussi indépendant que celui qu on crée ,par vous semblez ignorer que l animation de la vie politique ( chose consacrée par la constitution) se fait par tous que se soit u parlement ou en dehors
      Enfin l union de l opposition se fait sur une base volontariste comme vous aimez les question dite une expérience d union imposée par la loi qui ait prospérer...très moyen comme réflexion

  • Seul député de son parti. quelle leçon vous avez à nous donner encore ? Et en plus votre leadeur nous a tous déçu. Vrai présidentiable en son temps mais aujourd’hui dépassé et il ne sera plus rien au faso Tantôt noir tantôt blanc. Vous êtes vraiment rigolo hein !

    • Uos pardon cette façon de faire la politique la est dépassée stp avance un peu avec ce type de réflexion...qui a trompé qui n à pas trompe toi qui est caché derrière un pseudo malheureux comme ça tu propose quoi ? Qu’ on brûle le pays ?...intello malheureux !

    • c’est vous qui le dite Mr Uos. Sa se voit que vous n’êtes pas bien informé. les grand décisions politique de se pays ne se font pas sans sa contribution. il faut connaitre l’homme et sa force intellectuelle avant de réagir ainsi. vous croyez qu’il est dépasser !!!!!!!

    • Alain ioda a aussi été le seul élu du RSI dont il était du reste le président . Personne a l’époque n’a trouvé incongru qu’il soit non inscrit . C’est souvent éclairant d’interroger l’histoire quand on écrit .

    • il est seul certe ! mais à vrais dire il bosse au meme titre qu’un groupe parlementaire. bravo et bon courage honorable

    • ZOGONO n’a rien compris de Uos. Si Me Hermann voulait le pouvoir, il l’aurait eu en 1991. Donc, c’est toi qui est intello malheureux. Quand un parti d’opposition n’a qu’un député, c’est un bon parti a donné des leçons ? Soyons sérieux !

  • Nous sommes indulgent pour l insufisance de vos propos honorable "depute"

  • Ce député UNDD n’a rien compris.Le projet de révision du statut de l’opposition n’a jamais fait l’objet de proposition pendant les travaux du CCRP. C’est tout dernièrement ,après les multiples échecs du pouvoir dans la mise en oeuvre du sénat que le comité chargé de faire les propositions l’a recommandé.Dans tous les cas cette loi n’entamera pas la détermination de l’opposition à combattre la mise en place du sénat.

    • Tu es n es pas fort guignol depuis 2000 cette loi qui impose une subordination d un parti à un autre est décrie pas seulement par les politiques mais des intellos...va sur sur le site du cgd depuis 2009 on parle ça,votre acharnement contre Hermann est devenu pathologique et c est triste quand on pense que vous faites partie de la minorité qui sait lire !

    • Le piège est en train de se refermer sur le CDP et ses partis satellites qui gravitent autour de lui. Ils pensent bon utiliser la loi pour diviser et affaiblir l’Opposition en modifiant son statut. Ils ne se rendent même plus compte qu’il faut préparer leur sortie et, du coup, en 2015, lorsqu’ils seront à leur tour dans l’Opposition, ils seront victimes de leur propre loi de zizanie. LA ROUE DE L’HISTOIRE N’ARRÊTE JAMAIS DE TOURNER, QUE CELA PLAISE OU PAS ! LA SAGESSE CONSISTE A SAVOIR FAIRE AVEC.

    • Un frère il s’agit d être ou non au pouvoir tu sais lire je suppose que tu peux comprendre...je prends un exemple en France tu pense l UMP peut être porté parole ,représenter ou être celui à qui le FN ou le parti de melanchon doivent faire allégeance ? Franchement tu mens,la vérité est à l art 13 de la constitution du Burkina.

  • Je voulais juste savoir où était le conseil constitutionnel à la lecture de la présente monture du CFOP ? Alors, si et seulement si le conseil constitutionnel est assez incapable de déceler la non conformité d’une loi à la constitution, l’UNDD est en droit de proposer à son recadrage. Honorable député non inscrit, votre parti bourré à fond de la diversité d’intellectuels et au regard de vos performances électorales, on décèle aisément la grande fosse qui sépare de " je sais tout, j’ai déjà dit cela" , et, la caution de l’électorat qui sait reconnaitre le mirage. J’aimerais poser cette question à l’UNDD, qu’est ce que vous n’aviez pas encore dit, afin d’apporter un changement qualitative de la classe politique, quant à la quantité on a assez pour tendre à chaque commune un parti politique.

    • MOREBALLA, il sera plus commode de venir à l’UNDD pour t’imprégner de la vision messianique de son leader. l’ambiguïté de tes propos dénote déjà un marasme intellectuel et imperméable aux leçons à prendre.

    • Tapez votre texte ici.ce député est venu a l’assemblée nationale par accident,ces genres de deputés ne feront pas affaire du peuple burkinabé,le disciple égaré le frère de judas,réflechit avant de repondre aux questions

  • OK. Vous avez notre indulgence donc. Mais sachez que j’étais un des défenseurs féroces de votre parti, connaissant Herman tout petit quand quelque fois il sillonnait les villages reculés la nuit pour voir certains vieux crédibles. J’avoue qu’avec le temps, je n’arrive plus à suivre votre parti. Pour sa position en RCI, j’étais d’accord avec lui, pour la trahison du collectif, j’étais très amer. Maintenant que le CDP veut voler en éclat, on l’utilise comme bouée de sauvetage. Ca fait quand même bizarre et le pouvoir s’éloigne ainsi de vous comme une ligne d’horizon. Que d’espoirs déçu avec votre parti.

    Quand au journal le Soir, j’attends de voir, car il fait trop d’amalgame dans sa ligne éditoriale. Erreur de jeunesse ou amateurisme des animateurs ? Lookman, ouvre l’œil et le bon pour ne pas se situer du mauvais coté de la plaque. Souvenez-vous de votre écrit sur les affaires du CFOP. Vous n’êtes pas un journal d’investigation et donc, vous ne devez pas maitriser tous les contours y afférents.

    Bon courage quand même

    • sage observation koumbem ! ne perds pas courage car le champ politique est comme un abîme et il faut de la persévérance pour parcourir ce champ plein d’embûches . Vas à la rencontre des responsable du parti et tu comprendras la passion dangereuse du jeu politique qui les anime . HERMANN n’est pas populiste comme benewendé, zephirin,ablassé.... et d’autres allignés pourtant c’est ce que la population veut n’est-ce pas ? jamais il ne fera comme eux.

    • Koumbem tu arrives à comprendre la question ivoirienne et tu n arrive à trouver la constitution et ses disposition qui consacre la liberté de création de parti politique et l animation de la vie politique sans subordination,aucune surtout pas a un parti qui aurait plus députes ?C est quand curieux....l unité de l opposition doit s organiser par les parti via un leader reconnu comme tel ce n est la loi qui doit imposer un leader au partis quand même ....c est si maître sankara peut parler au nom de Norbert tiendrebeogo,ou soumane au nom de arba sans rancune...quand on a pas la même vision on ne peut pas nous obliger à être ensemble....le chop continu à avoir ses 75milions seulement il ne sera pas le roitelet que Roch a voulu faire de benewende !

  • " le statut de l’opposition a été conçu à l’Assemblée, comme un corset pour formater une opposition jugée trop teigneuse et humilier Me Hermann YAMEOGO en le contraignant à aller prêter serment de fidélité au patron du CFOP de l’époque Me SANKARA"
    Mr l’Unique député de l’UNDD, C’est vrai que vous jouez bien à l’avocat, mais la partie n’est pas facile pour vous. Entre nous, qui de Me Sankara ou de Me Herman peut on qualifier d’opposant teigneux ? Depuis la lutte du collectif a la mort de Norbert Zongo, j’ai suivi la trajectoire de l’UNDD, qui a cause de ses compromissions et opportunisme a traversé le ciel politique du Faso à la vitesse d’une etoile filante, pour s’eteindre dans l’anonymat. En sport, on parle souvent de talent gaché. ça existe aussi en politique car Me Herman Yameogo a été l’espoir pour beaucoup dans son pays, malheureusement,il n’a pas su repondre aux attentes de ses supporters. Je pense que les dernières sorties de Herman et de ses camarades sont la messe de requiem de l’UNDD.

    • si quelqu’un qui ne connait pas le BF et sa faune politique se demande pour quoi me Hermann soulève autant de passions contraire, je donne la reponse qui vaille. on en a peur a gauche comme a droite. il est pour tous les prédateurs aux pouvoir la contradiction première , fondamentale.

  • Rappel, l’ADF-RDA a été le premier parti qui devait bénéficier de cette loi instituant un chef de file de l’opposition. Si ma mémoire est bonne, c’est même elle qui l’a réclamé ou en tout cas elle fait partie des partis qui souhaitaient son avènement. Cela a été entendu et le premier parti qui devait en bénéficier après l’adoption de la loi c’était l’ADF-RDA. On ne vous a pas entendu faire des d’observations. Peut être que Monsieur n’était pas encore UNDD (ex. ADF-RDA).

    Aujourd’hui vos observations sont bien opportunistes. Et vous devriez aller plus loin. Si la loi vous semble si inconstitutionnelle,- et cela vaut pour d’autres lois - cela veut dire que le Conseil Constitutionnel qui la jugé constitutionnelle n’a pas fait son travail. N’avez-vous rien à dire par rapport à cela ? Une Institution de la République qui ne saurait pas faire son travail ou le ferait mal ?

    Ne venez pas amuser la galerie. Faites ce que vous avez à faire, le peuple appréciera.

    • Faux rappel c’le pdp du pr ki zerbo qui devait être le premier en 2000, après au cas vous l ignorer cette disposition d l’élégance à et introduite élément qu en 2009 lisez vos archives avant de venir vilipender ici...une haine qui ne dit pas son nom ! Si non est ce qu on concevoir que le jeune Boris président du conseil des jeune parle au nom d un type comme tibiri ? Pourquoi on veut l appliquer. Aux hommes politiques ? Même zeph lui même avant de commence la politique l audit et lors de sa dernière rentrée l à encore rappelé ...les larbins comme les sango et vous la êtes les seuls a nous fatiguer...vas sur le site du CGD est tu verras l histoire de ce statut et les ambiguïtés relevées par rapport à cette loi...art 4,14....

  • M. Yaméogo, vous ne vous êtes jamais posé la question de savoir pourquoi vous êtes cingleton à l’assemblée nationale ? La réponse à cette question permettra d’être à 20 ou 30 aux prochaines élections législatives. Dans quel pays un parti d’opposition doit aller déclarer à un parti au pouvoir, qu’il est opposant. Vous ne commentez pas cette partie de ruse diabolique du parti majoritaire ? C’est une hypothétique "inféodation" au CFOP que vous insinuez. Ce qui rend votre analyse partiale, subjective et dénuée de toute justice et de toute légitimité. Quant au pouvoir, cette réforme du statut de l’opposition est un menu fretin parce qu’il y a d’autres priorités dans ce pays. Ce n’est pas étonnant qu’en 26 ans, nous n’avons pas suffisamment progressé comme il se devait avec les moyens que nous avons eus. C’est sur ces questions que nous devons suffisamment réfléchir au lieu de s’apitoyer sur le sort des opposants. L’alternance est en cela une impérieuse nécessité .....

    • qui peut m’éclairer d’avantage sur ces circonscriptions avec un seul siège a pourvoir a la proportionnel ? Ça veut dire quoi et comment c’est possible ?

    • Le Sage , sachez que l’UNDD sans être à l’assemblée participe à l’animation de la vie politique et a fourni 80% des propositions de réforme au ccrp. Nous sommes dans un pays où tout est prioritaire ! il faut une bonne planification pour réussir son projet de société lorsqu’il n’y a pas de trouble.

    • Soleil c est une autre aberration qui existait mais le ccrp à régler cette question en proposant l augmentation du nombre de depute qui desormais passe a 127 sinon effectivement il y avait dix province concernées par cette situation ,aujourdhui la proportionnelle aidant le surplus de ces députes à été échu à un parti qui décrit les autres recommandation u ccrp...le summum de l inconséquence quoi !

    • le sage dépassionne le débat et cherche à t’informer car je trouve M Yaméogo bien convainquant.

    • Vous avez botté en touche. Vous ne répondez pas à la question de savoir dans quel pays, un opposant doit aller se signaler au parti majoritaire dans un ministère qu’il dirige qu’il est opposant. C’est ce qui a plombé votre interview qui ne manque pas d’intérêt. Pour moi, l’opposition doit pouvoir s’organiser convenablement sans se préoccuper de ce machin de CFOP qui n’est, en réalité qu’un flop !

  • Le contenu de l argumentaire est convaincant mais le chapeau la wah....ou bien vous avez un problème avec ce monsieur ou son mentor ?

  • Ce qui est sûr de nos jours, l’UNDD ne peut se prévaloir être de l’opposition sans l’aval du parti au pouvoir. Et tous les burkinabè connaissent ce parti pour ses volts-faces et ses pirouettes politiques qui l’ont fait perdre tout crédit. Donc cet interview entre en droite ligne de ces piquettes pour grignoter une partie du pouvoir

  • nous savions tous que cette histoire de cfop est anticonstitutionnelle. les dirigeant de ce pays ont souvent modeler la juridiction existante en leur faveur. et voilà le résultat. observer un peu partout dans le monde comment sa fonctionne. même s’il ya des situations ou l’opposition se réunie, c’est juste temporaire et volontaire. pour ma part, le cfop renforce un partie et tout le reste est fragilisé en la faveur du pouvoir en place . le cfop est en quelque sort la mis en place d’un partie au pouvoir au saint même de l’opposition. et une fois le chef fragilisé, tous le reste...

    • venus, j’ai peur quand tu dis cette histoire du cfop est anticonstitutionnelle. voilà ce que dis l’article 166 de notre constittution : "la trahison de la patrie et l’atteinte à la Constitution constituent les crimes les plus graves commis à l’encontre du peuple." Roch M.C.K et les autres ont-ils commis des crimes graves pour voter la loi instituant le cfop ? j’attends ta réponse.

  • une interview sans haines ni injures ou autres désinformations . C’est agréable à lire et c’est surtout instructif . Quand des politiques agissent comme ça ils jouent vraiment leur rôle . J’ai beaucoup apprécié .

  • Personnellement je vous connais très bien Honorable Député. Mais sur ces propos vous m’avez déçu. On vois que vous n’êtes qu’un bénis oui oui puisque suivant la séquence de vos propos on sens du Me Hermann YAMEOGO.

    Pourquoi tout membre de parti ne peut se démarquer jamais se démarque de l’avis de son premier responsable sur une question donnée ? Vous avez peur de quoi ? Qu’on vous enlève de votre poste de député ?

  • ni dérisions , ni mensonges et insultes ne masqueront l’objectivité des propos . Bravo au journal du soir qui a publié l’interview sans partie pris .

  • ni dérisions , ni mensonges et insultes ne masqueront l’objectivité des propos . Bravo au journal du soir qui a publié l’interview sans partie pris .
    Maintenant on sait preuves à l’appui que la modification en projet du cfop, ne vise pas un affaiblissement de cette institution mais au contraire un renforcement de la constitution .arretons donc d’induire en erreur les burkinabés .Plus on va attendre et plus nos gens de mauvaise foi iront encore entier au peuple pour soutenir que c’est une manœuvre pour un déverrouillage de l’article 37

  • Personnellement je vous connais très bien Honorable Député. Mais sur ces propos vous m’avez déçu. On vois que vous n’êtes qu’un bénis oui oui puisque suivant la séquence de vos propos on sens du Me Hermann YAMEOGO.

    Pourquoi tout membre de parti ne peut se démarquer jamais se démarque de l’avis de son premier responsable sur une question donnée ? Vous avez peur de quoi ? Qu’on vous enlève de votre poste de député ?

    • Panga je sens que ne milites pas dans une association .Néanmoins si la discipline fait la force de l’armée elle l’est également pour les associations et les partis politiques. HERMANN est un bon prof politique. Parmi les acteurs politiques burkinabés HERMANN a beaucoup d’élèves. c’est le messie politique !!!

  • l’interview est riche, objectif,étayée .....mais comme nous sommes aux faso ou le mensonge et l’insulte constituent dans certain cercles les fondamentaux de la politique le fiel des interventions sera encore là ...

    • La politique est en quelques points comparable à la plomberie ou à un assemblage de torchons et de serpillères.Sur la révision du statut de l’Opposition,on répare une aberration politico-institutionnelle.On ne peut pas continuer avec la dossardisation ou caricaturalement un coq de basse-cour pour toute une Opposition riche de diversité et surtout responsable.

  • Que signifie le terme "député non inscrit" et quelles sont ses implications ? Merci de m’éclairer.

  • La communauté de vision politique ou de programmes va déterminer l’appartenance d’un parti soit à l’opposition soit au pouvoir ou soit au centre.Je ne penses pas que cela soit forcement une bonne chose d’imposer ce choix par une loi.Les partis doivent être libre de négocier leur plate forme d’entente.Par contre , la loi peut définir le statut du parti arrivé en 2ème position.Que ce parti soit content ou pas , il est le parti d’opposition par excellence .Il peut élargir ses rangs par la négociation, il peut même arriver à renverser la majorité comme on le voit en Europe.L’opposition n’est une secte , on ne doit pas avoir besoin faire demande d’adhésion.On peut négocier son adhésion à travers une plate forme .C’est valable aussi pour le parti au pouvoir.Les propos du députe sont donc à prendre en considération à mon avis.Il faut peut être relire de fonds ce statut , s’inspirer d’autres modèles ailleurs.

  • ni dérisions , ni mensonges et insultes ne masqueront l’objectivité des propos . Bravo au journal du soir qui a publié l’interview sans partie pris .
    Maintenant on sait preuves à l’appui que la modification en projet du cfop, ne vise pas un affaiblissement de cette institution mais au contraire un renforcement de la constitution .arretons donc d’induire en erreur les burkinabés .Plus on va attendre et plus nos gens de mauvaise foi iront encore entier au peuple pour soutenir que c’est une manœuvre pour un déverrouillage de l’article 37

  • j’apprécie à sa juste valeur la lecture faite par l’honorable sur la situation actuelle de la vie politique au faso .je me demandais si on a vraiment besoin d’un cfop du moment où les idéo sont divergentes au sein de l’opposition.

  • bravo benjamin ! lui c’est un combattant plein de courage. on le connait a koudougou comme au Burkina. il n’a pas surgit du néant mais a travers un combat politique a travers lequel il a connu la prison.ce qu’il dit c’est la vérité pure.

  • voila un interview qui devrait conduire à poser , à échanger sur des questions objectives..... des points de droit au lieu de ça , nos rameurs des bas fonds nous saoulent avec des insultes des dénigrements .....pauvre burkina

    • C’est la raison pour laquelle, "l’autre Sankara" qui n’est pas un rameur de bas fond doit répondre à ma question de savoir dans quel pays, un parti d’opposition doit aller signaler au parti au pouvoir qu’il est de l’opposition. Je n’ai jamais vu une telle institution aussi ridicule que la bassesse de la maneouvre diabolique. Qui peut vraiment répondre à cette question pour pousser en avant la réflexion. Je ne me sens pas concerné par la rame du bas fond

  • La communauté de vision politique ou de programmes va déterminer l’appartenance d’un parti soit à l’opposition soit au pouvoir ou soit au centre.Je ne penses pas que cela soit forcement une bonne chose d’imposer ce choix par une loi.Les partis doivent être libre de négocier leur plate forme d’entente.Par contre , la loi peut définir le statut du parti arrivé en 2ème position.Que ce parti soit content ou pas , il est le parti d’opposition par excellence .Il peut élargir ses rangs par la négociation, il peut même arriver à renverser la majorité comme on le voit en Europe.L’opposition n’est une secte , on ne doit pas avoir besoin faire demande d’adhésion.On peut négocier son adhésion à travers une plate forme .C’est valable aussi pour le parti au pouvoir.Les propos du députe sont donc à prendre en considération à mon avis.Il faut peut être relire de fonds ce statut , s’inspirer d’autres modèles ailleurs.

  • moi je vous l’affirme il faut revoir l’agencement des 4 pouvoir(législatif,exécutif, judiciaire,médiatique) pour les soumettre au meme titre au contre poids , au système de controle reciproque sans lequel, il n’ya pas de democratie. Pas de dictature du législatif , de l’exécutif, du judiciaire. Mais pas non plus de controle du pouvoir médiatique. Madame Damiba à effleuré le sujet , elle doit passer aux actes pour nous libérer des médias qui propagent la diffamation, le mensonge l’insulte.

  • personne ne peut objectivement démonter ton argumentation benjamin ! c’est du solide. ne t’étonne pas si une fois encore les attaques volent bas

    • Sidnoma, Le fait de demander dans quel pays un opposant doit aller se signaler à un ministère du parti majoritaire qu’il est opposant, c’est "voler bas" ? Alors, la politique au Burkina Faso n’est pas encore un moyen pour développer notre pays avec des réflexions de bas étage comme le votre.

  • honorable vous fetes la fierté de votre parti. courage.

  • je salut me hermann pour son combat politique qu’il mène sur la base du droit.

  • l’histoir vous donnera raison. courage

  • le sérieux avec le quel vous dirrigez le cours placide yaméogo me fait dire que votre présence à l’AN profitera le burkina.bonne chance honorable

  • Honarable, vous parlez de quel Hermann que le parti au pouvoir aurait humilié ? Celui là qui a trahi tout le peuple et la jeunesse en 1991 ! Celui qui dit haut et fort que son papa lui a dit de ne jamais trahir Blaise ! Mon oeil.
    Quand je pense qu’à cause de ce bordel politique nous avons fait la tôle en 1991 à Bobo !!!!!!!!

    • La paternité d’un fils né hors mariage est soit reconnu par le Prétendu géniteur ou sa famille au sens Africain qui peut réunir des preuves que tel ou telle fait parti de leur famille ; personne d’autre ne peut et ne doit défendre quoi que ce soit , il en est de même pour un parti politique.Ici au Faso c’est le CFOP qui doit être en mesure de dire quel parti est de l’opposition parce que ce dernier s’est déclaré auprès de lui .

    • Cher ami Uos,tu n’es pas sérieux quand tu dis qu’en tant que seul député,il n’a pas de leçon à te donner.Relis l’interview avec plus d’élevation.Il a exposé sa vision,son analyse et sa proposition sur un débat national.Selon toi,les élections dans notre pays sont un baromètre fiable de légitimité,les gens votent toujours par conviction,ceux qui ont le plus de députés et de conseillers sont ceux qui ont les meilleures idées politiques...Tu vis où ?Je suis désolé et catastrophé,avec moi,des millions de Burkinabè...

    • Je ne demande à quelques forumistes marginaux d’être amnésiques.Loin s’en faut...Mais je ne comprends pas cette attitude obsessionnelle à toujours dire des choses du genre:On connaît Hermann,il est ceci,il est cela....Vous ne connaissez pas l’homme.Cherchez,informez-vous,cultivez-vous

    • "La politique d’une nation se trouve dans sa géographie."disait Napoléon.Je le paraphrase pour dire que la grandeur d’un pays se trouve aussi dans les grands hommes qu’il a,qui à l’occasion, sont capables de le dépêtrer.Merci honorable

    • Merci honorable d’éclairer l’Opinion

  • Un Député non Inscrit c’est quoi ?
    Honorable, ce que vous venez de dire montre que vous n’avez pas été digne (1990), vous n’êtes pas (2010, 2012) et vous ne serez pas (2015) digne de diriger le Pays des Hommes Intègres. Pourquoi, forgerait-on une loi à cause d’un homme politique qui ne veut pas conquérir le pouvoir ! "le statut de l’opposition a été conçu à l’Assemblée, comme un corset pour formater une opposition jugée trop teigneuse et humilier Me Hermann YAMEOGO en le contraignant à aller prêter serment de fidélité au patron du CFOP de l’époque Me SANKARA. C’est tout." Cette déclaration est archi fausse. Comment voulez-vous qu’un chef de file de l’opposition soit au gouvernement ? Qu’il soutiennent le programme présidentiel ? Mr Yaméogo, ne mettez pas les gens en retard.

  • Quelle histoire vous donnera raison ? Vous êtes déjà dans les poubelles de l’histoire ! Les jeunes ne comptent plus sur quelqu’un comme Hermann qui a dévoyé tous les combats où il était attendu, il a déçu l’espoir de toute une jeunesse et il n’a, malgré l’âge, pas su s’amender ! Vous ne convaincrez que vous-mêmes et non nous les jeunes ! Vous êtes game over dans le rôle de fusible que vous avez passer votre temps à jouer pour le pouvoir de Blaise COMPAORE !

  • Hermann = Blaise COMPAORE ! Papa m’a dit de ne jamais m’opposer à Blaise COMPAORE, tu as déjà oublié tes propos ? Eh bien, nous pas ! Tu es sorti jouer ton rôle de casseur de lutte, de traître ; mais cette fois-ci notre peuple te tient à l’oeil et toutes tes entourloupes seront vaines, monsieur Hermann ! Tu n’es pas un opposant et tu n’en sera jamais un ! Etre opposant est trop dure pour que tu en soit un ! Cela demande beaucoup de courage et de sacrifice dont tu n’es pas capable !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés