Ecole militaire technique de Ouagadougou : seize stagiaires aptes en logistique reçoivent leurs diplômes

vendredi 8 novembre 2013 à 23h22min

Une cérémonie de remise de diplômes du stage de qualification logistique de 2e degré (QL2) a eu lieu ce vendredi 08 novembre 2013 dans l’enceinte du camp Guillaume Ouédraogo à Ouagadougou. Organisée par l’école militaire technique de Ouagadougou (EMTO), cette cérémonie a regroupé des autorités militaires, des conseillers militaires et attaché de défense français et des stagiaires. Elle était présidée par le colonel major Pingrenoma Zagré, chef d’état major adjoint des armées du Burkina Faso, représentant le chef d’état major général des armées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ecole militaire technique de Ouagadougou : seize stagiaires aptes en logistique reçoivent leurs diplômes

Ouverte en 2000, l’EMTO a pour vocation de travailler au renforcement des capacités des africains en matière de maintien de la paix. Depuis sa création l’EMTO a délivré mille quatre cents soixante dix huit (1478) titres de stage. Le taux de réussite est d’environ 98% en quatre vingt douze (92) stages. Pour cette 5e promotion en QL2, seize stagiaires de quatorze nationalités (dont deux burkinabé) étaient présents.

« Le stage a comporté quatre modules théoriques qui délivrent les connaissances logistiques fondamentales et trois exercices pratiques qui permettent aux stagiaires en situation de logisticiens de s’exercer à être des forces de composition au sein de leurs états majors » explique le lieutenant colonel Bertrand Mortemard de Boisse, directeur des études de l’EMTO.

Parallèlement, poursuit-il, «  les stagiaires doivent présenter les logistiques de leurs armées et procéder à la rédaction de fiches de synthèse qui sont insérées en fin de stage dans un CD et remis à chacun d’entre eux  ».

Formation de stagiaires logisticiens : six semaines de travail intensif.

Le stage de qualification logistique du 2ème degré a débuté le 30 septembre 2013 et a duré six semaines soit quarante jours et nuits de travail intensif. Le président des stagiaires, le lieutenant colonel Rufin Wendjel (stagiaire camerounais) estime que les objectifs ont été atteints. En effet dit-il «  l’encadrement et le corps enseignant n’ont ménagé aucun effort pour nous assurer une instruction de haute qualité, reflet de ce creuset de savoir qu’est l’EMTO ».

L’EMTO est née de la volonté de l’Etat burkinabé de se doter d’une école de la maintenance et de celle de la France de participer à la formation des sous-officiers main tenanciers des pays africains dans le cadre du renforcement des capacités africaines de maintien de la paix. Pour M Wendjel «  Le partenariat entre le Burkina et la France garantit l’excellence de l’EMTO  ».

Aussi dit-il, « nous souhaitons que cette coopération nous accompagne dans le raffermissement des liens entre les cadres africains (future élite de logisticiens) appelés à se retrouver sur une opération multinationale  ».

La logistique est un domaine important au niveau des forces armées. Elle peut déterminer de l’issue d’une mission (réussite ou échec). Ainsi, selon le colonel major Pingrenoma Zagré, chef d’état major adjoint des armées du Burkina Faso, « Ce stage de formation permettra aux participants d’être plus performant dans les missions futures qui leur seront confiées ».

Patindé Amandine Konditamdé

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés