Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

lundi 4 novembre 2013 à 22h46min

Elles sont nombreuses, ces jeunes filles qui se présentent dans les formations sanitaires pour négocier certaines méthodes contraceptives .Des méthodes qui ne les protègent guère contre les maladies mais pour éviter tout simplement une grossesse dans une liberté sexuelle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Dans les lycées et collèges, les grossesses chez les filles en milieu scolaire ne sont plus un secret pour tous ; ce qui, habituellement, est source de mauvais résultats ou d’éviction scolaire. Conscientes de ce fait, ces adolescentes sexuellement actives, se présentent dans les centres de santé dans le souci d’obtenir un produit contraceptif pour, seulement, éviter de tomber enceinte ; ce qui est normal ! Puisque les Protocoles de santé de la reproduction de Mai 2010 les autorisent : « les adolescents et les jeunes quel que soit leur âge, leur statut matrimonial doivent avoir accès à toutes les méthodes contraceptives. ».

Cette démarche n’est pas une mise en cause, loin de là, mais, nous venons en apport pour agir tous dans l’intérêt de nos clientes. Elles sont jeunes, pas d’expériences, avec de multiples partenaires ce qui les expose à un risque accru de contracter les maladies sexuellement transmissibles (MST), VIH SIDA sans oublier les grossesses précoces ou non désirées. Alors, si tous les types de contraception peuvent les protéger contre les grossesses (pilules, injectables, implants, condoms, etc.), il faut noter que seuls les condoms les protègent contre, et la grossesse, et les MST et le VIH SIDA. Mais combien d’élèves viennent dans les centres de santé pour une méthode de barrière comme le condom ? Peut-être pas une seule ; puisqu’elles peuvent en acheter dans les boutiques, dans les pharmacies sans consulter. Le revers de la médaille, c’est qu’après l’obtention de ces produits d’une durée de 5ans, 3mois renouvelables.., ces jeunes des lycées et collèges savent maintenant que la grossesse n’est plus un cauchemar ; elles possèdent ainsi leurs permis pour rouler à plus de 200 kms à l’heure avec des passagers ou des partenaires en nombre croissant ; elles débouchent alors sur le boulevard à la morgue du sida où les accidents sexuellement mortels sont inévitables. Et, l’agent de santé, le conseiller reste dans une position embarrassante : en leur expliquant en détail les avantages et les limites de ces méthodes cède le plus souvent aux supplications de ces élèves et se range derrière leur libre choix autorisé par les Protocoles de santé de la reproduction. Une nuit de sommeil suffirait à nos autorités, aux associations de lutte contre le sida et nos services de santé de la reproduction pour se réveiller trouver une population d’élèves dans les casernes de l’ennemi que nous craignons tous, le SIDA. Puisqu’ici, il est question de choisir entre les grossesses et les maladies.

Et pour que la Planification familiale, un plan pour la vie ne soit pas un plan pour les maladies voire la mort, ne faut-il pas autoriser uniquement les condoms (qui ont une double protection) chez les jeunes et adolescents et interdire purement et simplement les autres méthodes qui ne les protègent guère contre les MST et le VIH/SIDA ?

Jules BATIONO

Agent de Santé

bationojules@yahoo.fr

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 novembre 2013 à 04:08, par Inoussa verite USA
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    ARTICLE INSIPIDE ET SANS INTERET.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2013 à 04:57
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    Voici un serieux problème à resoudre dans l’immédiat. Ne donner les pillules ke lorqu’il s’agit d’un couple, mais le condom si la fille se présentait seule. Il doit y avoir des conditions d’octroi d ces produits sinon c la catastrophe.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2013 à 06:47, par if
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    Tu est tout sauf un agent de santé, tu est un TPS. C’est ça le problème chez nous on veut avancer mais on veut rester en arrière du péleton. Que choisir entre l’avenir de ces filles démunies sans arme et le maintenant ridicule sans défense ni soutient de qui que ce soit. Soyez sur terre

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2013 à 06:48, par if
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    Tu est tout sauf un agent de santé, tu est un TPS. C’est ça le problème chez nous on veut avancer mais on veut rester en arrière du péleton. Que choisir entre l’avenir de ces filles démunies sans arme et le maintenant ridicule sans défense ni soutient de qui que ce soit. Soyez sur terre

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2013 à 06:50, par Tony
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    Merci pour la pertinence de l’article. Continuez le travail de sensibilisation a voter niveau, ne compte spas sur un etat qui a demissionne deputies longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2013 à 07:45
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    Votre analyse est tres pertinente mais faut-il encore compter sur les politique.je me dit quand tant que agent de sante vous avez un grand role a joue dans changement de comporrtement.bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2013 à 08:44, par ibrahimo
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    Il faut un grand débat national sur cette problématique avec le concours des spécialistes dans le domaine, car je la trouve pertinente

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2013 à 10:29, par alerte226
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    Jeunes gens, je n’aimerai pas vous laisser ignorant face au dangers auxquels vous vous exposer. Ici en france, des études ont prouvé le lien entre le cancer de sein et la pilule contraceptive mais la puissance des fabricants étouffe non seulement les plaintes des malades en justice et aussi
    l’information de l’opinion avec la complicité de l’état.Il y a de gros sous derrière tout ça et les victimes, c’est vous.
    Des filles ont été victimes d’AVC imputables aux pilules.
    On ne peut pas rouler à 200km/h et freiner à moins de 10mètres. Pour ceux qui n’ont rien saisi, le comportement que vous avez
    avant le mariage vous suivront inévitablement dans le mariage car la force de l’habitude est plus solide qu’une corde.
    La contraception est un piège, si vous n’êtes pas continents, vous n’êtes pas prêts à vous marier.
    Pour ceux qui ne parlent pas de mariage, qu’ils sachent que le non respect du corps aboutit toujours au même résultat:la maladie
    Une fille sérieuse et bien éduquée hérite toujours d’un mari. C’est une vérité.
    Pour ceux qui veulent une sexualité saine et responsable je vous conseille de lire l’encyclique humanae vitae de Paul VI.

    Répondre à ce message

    • Le 5 novembre 2013 à 14:14, par Anti préservatif
      En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

      Parfaitement d’accord avec toi. Je dirai que la question des préservatifs aussi est à relativiser. Avec des slogans du genre : le bon reflexe au bon moment, l’utile et l’agréable, rouler protéger, les jeunes en consomment à outrance avec pour conséquence la dépravation des meurs et la propagation des maladies et l’augmentation des cas de grossesses non désirées. Je suis personnellement contre la promotion des préservatifs pour les jeunes SI NOUS NOUS DISONS QUE NOUS VOULONS LES PRESERVER DES MALADIES ET DES GROSSESSES. Mes raisons :

      1) Ce n’est pas recommander pour des adolescents (6è, 5è, 4è etc.) d’avoir des rapports sexuels surtout sur le plan moral, spirituel et même psychologique.

      2) Les préservatifs exposent d’avantage les jeunes aux maladies et aux grossesses. Pour avoir été un conseiller de dépistage, je vous donne un exemple sur 100 élèves reçus pour le dépistage, plus de 80 ont eu des rapports sexuels et plus de 20 sur les 80 ont connu des déchirures de préservatifs.

      3) J’ai rencontré une dame qui a eu une grossesses malgré le fait qu’ils ont utilisé un préservatif, et une autre qui a été infecté au VIH. Mal utilisé ou mauvaise qualité, le risque est là et il n’est pas zéro donc.

      4) Même bien utilisé, le préservatif ne protège pas à 100% contre les grossesses. Le virus du sida est 250 fois plus petit que le spermatozoïde le risque de porosité est plus élevé.

      5) En lisant la notice du préservatif prudence que beaucoup ne connaisse pas d’ailleurs, vous vous rendrez compte que c’est un produit à grand risque. Plus on utilise plus le risque d’infection ou de grossesse augmente donc.

      Un livre du Père François SEDGO, actuel Curé de la paroisse Saint Camille, ’’Education chrétienne à la sexualité" donne des éclaircissements sur le danger du préservatif.

      Pour moi le préservatif détourne les jeunes (élèves) de leurs études puisqu’ils se disent protégés et de ce fait ils n’ont plus le temps pour se consacrer à leurs études.
      Au lieu que la peur des maladies et des grossesses incite les jeunes à s’abstenir et à respecter la morale et les lois divines, les adultes (nos gouvernants) leur donnent des fausses palliatives et les encouragent à pécher. Ceux qui ont regardé la série du feuilleton burkinabè dans lequel un Gustave le pharmacien a eu à donner un paquet de préservatif à un jeune pour l’encourager et que ce jeune soit venu sortir avec sa fille, vous avez vu son désarroi. Nous sommes hypocrites dans nos actions.

      La gestion psychologique d’une abstinence sexuelle est un moindre mal par rapport à la gestion de la culpabilité d’avoir des rapports sexuels hors mariage, les infections surtout le VIH et les grossesses. S’abstenir en connaissance de cause et pour attendre le bon moment est en réalité une fierté , une forme de satisfaction et non une situation invivable.
      Nos enfants ont besoin d’une éducation sexuelle responsable et sécuritaire.
      Croyant aussi que les adultères n’auront pas part aux ROYAUME DES CIEUX, je combat tout ce qui incite à commettre l’adultère.

      Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2013 à 12:32, par Yero Salomon
    En réponse à : Planification familiale chez les élèves : elles évitent la grossesse pour contracter la maladie.

    « La débauche ne se vulgarise dans aucun peuple sans que les épidémies et les maux méconnus par leurs ancêtres ne se répandent parmi eux. »(Rapporté par Ibn Mâja)

    « L’adultère ne se répand point dans aucun peuple sans que la mort ne sévisse parmi eux. »
    Le Prophete Mouhammad(SAW)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés