Formation professionnelle : De belles perspectives pour la deuxième phase du PRFP

jeudi 31 octobre 2013 à 23h39min

Evaluer les résultats atteints sur la période 2007-2013 par le Programme de renforcement de la formation professionnelle (PRFP), et s’attaquer à la planification des activités ciblées pour la deuxième phase dudit programme, c’est à fins qu’acteurs du monde de la formation professionnelle, autorités politiques et partenaires techniques et financiers, se sont retrouvés à Ziniaré du 28 au 31 octobre 2013, dans le cadre d’un atelier. La cérémonie de clôture de cet atelier, intervenue ce jeudi 31 octobre 2013 dans la salle de conférence du Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré, a été présidée par le Secrétaire général du Premier ministère, Youma Zerbo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Formation professionnelle : De belles perspectives pour la deuxième phase du PRFP

Le premier atelier de planification dans le cadre du Programme de renforcement de la formation professionnelle (PRFP) a eu lieu en décembre 2008. A l’occasion, les contours de la stratégie de mise en œuvre du Programme ont été définis et traduits en actions. Toute chose qui a permis au Programme de capitaliser d’énormes acquis et d’identifier les difficultés inhérentes au secteur de la formation professionnelle.

La deuxième phase dudit Programme étalée sur la période 2013-2016, démarre donc avec des acteurs assez éclairés. Mieux, les travaux menés dans le cadre du présent atelier de planification permettront, espère le Secrétaire général du Premier ministère, Youma Zerbo, « à la Coordination du PRFP de disposer d’une feuille de route claire, acceptée et suivie par tous  ».

En attendant, les acteurs du Programme ont été invités non seulement à se sentir concernés et engagés dans la mise des « actions fortes » dégagées, mais aussi et surtout à faire du PRFP « un outil de référence ». Pour leur part, précise Youma Zerbo, « les autorités du Premier ministère prêteront une attention particulière aux résultats du présent atelier ».

Le PRFP 2, un tremplin pour plus de visibilité de la formation professionnelle

La deuxième phase du PRFP consacre une importance à la certification de la formation professionnelle. Cette phase s’attèlera, à en croire le coordonnateur du PRFP, Pierre Ambega, à la résolution de problèmes de reconnaissance des diplômes délivrés par les centres de formation professionnelle dans notre pays.

La mise sur pied du partenariat école-entreprise, constitue également un des chantiers phares du PRFP 2.
A tout le moins, cette phase créera un environnement assez favorable à la promotion de la formation professionnelle.

Pour le Secrétaire général du Premier ministère, le PRFP doit être un modèle de réussite. Il s’affiche, selon Youma Zerbo, en « un puissant moyen pour l’émergence de notre pays ».

Le PRFP, un axe du soutien taïwanais à l’émergence du Burkina

Après avoir exprimé la reconnaissance des plus hautes autorités du Burkina à l’endroit de la Chine Taïwan qui, par ce Programme, accompagne notre pays sur la voie de l’émergence, M. Zerbo a, de vive voix, salué et remercié la représentation diplomatique taïwanaise au pays des Hommes intègres, pour son dynamisme dans le domaine de la formation professionnelle au profit de la jeunesse burkinabè.

Pour l’avenir, la Chine Taïwan travaille à ce qu’il y ait des équipements et plus d’écoles professionnelles. Mieux, une succursale qui fera en sorte que les pièces de rechange soit facilement disponibles, sera installée au Burkina Faso, foi de Pierre Ambega. Encore faut-il gagner la bataille de la disponibilité d’enseignants en nombre suffisant.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er novembre 2013 à 17:51, par MKONE
    En réponse à : Formation professionnelle : De belles perspectives pour la deuxième phase du PRFP

    nous vivons dans un monde de plus en plus concurrentiel, une concurrence rude et exacerbée qui ne laisse aucune place à la médiocrité ou à l’à peu près
    c’est un monde où les gens sont devenus de plus en plus exigent en terme de qualité des produits et services de leurs couts économiquement réduits et moins cher et de l’accessibilité plus rapide des produits . Ce sont les trois critères essentiels qui permettent d’être aujourd’hui parmi les meilleurs fournisseurs au monde. La formation professionnelle participe à l’atteinte de la productivité qui permet d’atteindre ces objectifs. La vision d’un Burkina émergent passe nécessairement par la recherche de la qualité et du perfectionnement continu de l’amélioration continue et du progrès continu . c’est un bon chemin à encourager et Merci pour le donateur la Chine Taïwan dieu bénisse notre coopération .Nous devons a tout point de vue chercher à valoriser les compétences par la formation professionnelle et la valorisation des compétences c’est à ce seul pris que nous serons véritablement émergents dans un monde devenu un village planétaire .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés