Soutien aux homosexuels : Le Mouvement des jeunes pour la paix (MJP) dit non

mercredi 30 octobre 2013 à 01h57min

C’est une foule – pas assez grande, mais très agitée – que nous avons trouvée, ce 29 octobre 2013, devant la mairie de l’arrondissement 5 de Ouagadougou. Menus de banderoles et scandant des slogans anti-homosexuels, les manifestants exigent la réception par l’autorité compétente, d’un message pour, disent-ils, transmission au maire central de la commune de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Soutien aux homosexuels :  Le Mouvement des jeunes pour la paix (MJP) dit non

Face à la presse le 21 octobre 2013, le maire de la commune de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo annonçait un plan d’action sanitaire au profit de la population ouagalaise. D’un besoin de financement de 910 876 000 F CFA dont 553 741 000 F CFA pour les groupes spécifiques – les prostitués et les homosexuels- ce plan d’action s’inscrit, selon le maire Ilboudo, en droite ligne du plan stratégique 2013-2015 de politique santé dégagée par la commune de Ouagadougou.

La mise en œuvre de ce volet du plan - soutien aux groupes spécifiques -, le Mouvement des jeunes pour la paix (MJP) entend s’y opposer par tous les moyens. En effet, les militants du Mouvement disent voir en ce projet, « une manière de faire la promotion des homosexuels, de les soutenir et de les encourager ». Ce qui, pour eux, est inacceptable. D’où la marche sur l’ex- mairie de Bogodogo dont le territoire abrite le siège dudit Mouvement.

« Nous sommes venus manifester notre opposition à ce projet », a martelé Moumouni Kafando, président du MJP. Et de préciser, « nous sommes venus ici pour remettre notre message au maire de l’arrondissement 5 pour qu’il transmette ça au maire central de Ouagadougou ».

Tergiversations autour de la réception du message

A en croire Moumouni Kafando, le maire de l’arrondissement 5 (Bogodogo), Issouf Sakandé - celui-là même qui aurait dit aux jeunes de son arrondissement que « s’il y a un problème qui concerne la municipalité, de venir le voir » - a été informé le samedi 26 octobre 2013 de la volonté du MJP de « venir lui remettre un message pour transmission au maire central de Ouagadougou concernant le projet 500 millions pour soigner les homosexuels ». Et la date du jour – 29 octobre 2013 – aurait même été choisie par le maire Sakandé pour la réception dudit message.

Mais sur place, et à leur demande de rencontrer le maire, la réponse a été que « le maire n’est pas là ». La délégation des manifestants demande ensuite à voir la Secrétaire générale (SG) de la Mairie à qui elle désirait remettre le message dans l’espoir qu’il parviendra au maire Sakandé. Les éléments de la Police municipale à la guérite, tentent de les en détourner en prenant le message avec la promesse de le remettre à la SG.

Toutefois, les manifestants ne s’arrêteront là. Ils veulent s’assurer que le message est parvenu à la SG, avant de se replier à leur base. Sur insistance, ils accèdent au bureau de la SG qui, visiblement remontée, leur lança « Pourquoi vous venez envahir mon bureau ? ». Elle finit par sortir pour les écouter. Mais son refus de réception du message fut catégorique, arguant du fait que le maire ne lui a rien dit par rapport à un quelconque message que des manifestants apporteraient à la Mairie ce jour. Jusque-là, l’agitation à l’extérieur ne faiblit pas. Venant à l’évidence que son insistance ne fera pas changer le refus de la SG de recevoir ledit message qui se trouvait encore entre les mains des policiers, la délégation ressort de la cour. Arrivés à la guérite, les membres de la délégation se verront remettre, par les policiers, le message avec l’ordre de quitter les lieux. Un cargo d’éléments de la Police municipale venait de faire son entrée dans la cour de la mairie.

Les manifestants insistent ; ils tiennent à remettre leur message. C’est dans ce climat quelque peu tendu qu’un béret marron les rejoint. Il dit avoir été envoyé par la SG pour récupérer le message devenu litigieux. Peu après le retour du policier avec le message, les manifestants, en groupe, ont repris le chemin du siège de leur Mouvement en confiant ne pas être « contents de la façon » dont ils ont été reçus. A tout le moins, ils auront eu affaire à la SG de la mairie qui a été peu coopérative vis-à-vis non seulement des manifestants, mais aussi de la presse qui, dans un souci d’équilibre de l’information, a souhaité recueillir ses propos.

Message remis, et après ?

Les membres du Mouvement des jeunes pour la paix (MJP) - Mouvement créé en 2012 - entendent persévérer dans leur combat contre l’homosexualité au pays des hommes intègres. C’est du moins, ce qu’a confié Moumouni Kafando. « Après cette marche, nous avons un plan de lutte contre les homosexuels ; c’est un plan de guerre que nous ne pouvons pas dévoiler comme ça  », précise-t-il. Et d’ajouter, « nous allons lutter contre les homosexuels jusqu’à ce que l’Assemblée nationale vote une loi contre la pratique et le mariage homosexuels au Burkina Faso ».

En attendant, ils veulent travailler à gagner la bataille auprès des 19 conseillers municipaux de l’arrondissement 5 de la commune de Ouagadougou, à commencer par le maire Issouf Sakandé qu’ils chercheront à rencontrer les jours à venir.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés