Modification du statut de l’opposition : Le CFOP invite le peuple à prendre ses responsabilités

jeudi 31 octobre 2013 à 02h09min

Face à ce qu’elle qualifie de « manœuvres sordides du pouvoir » destinées à briser l’unité de l’opposition et à faire échec à l’aspiration du peuple à l’alternance, les opposants burkinabè regroupés au sein du Chef de File de l’Opposition politique (CFOP) promettent la résistance sur le projet du gouvernement portant modification du statut de l’opposition. C’est la teneur de leur déclaration parvenue à notre rédaction.

Modification du statut de l’opposition : Le CFOP invite le peuple à prendre ses responsabilités

Déclaration de l’opposition politique sur le projet de loi portant modification du statut de l’opposition

Lors de sa séance du 16 Octobre 2013, le Conseil des Ministres, présidé par le Président Blaise COMPAORE, a « examiné un projet de loi relatif à la modification de la loi n°009-2009/AN du 14 avril 2009 portant statut de l’Opposition politique au Burkina Faso. » Le compte rendu officiel ajoute, de manière laconique, que « Cette modification qui porte sur l’article 4, devra permettre aux partis politiques de l’0pposition de s’exprimer conformément aux dispositions constitutionnelles et sans aucune entrave à leur liberté  ».

Pour l’Opposition politique, il est capital que les Burkinabè reçoivent l’information juste sur ce projet de loi, déjà programmé pour un débat en plénière à l’assemblée Nationale, et qui touche à un aspect fondamental de notre vie démocratique.

Dans ses dispositions actuelles, l’article 4 dit précisément que :
«  Pour être un parti d’Opposition, il faut :
-  Faire une déclaration officielle de son appartenance à l’Opposition et la transmettre au Chef de file de l’opposition
-  Ne pas accepter que ses militants occupent des postes politiques du genre hautes fonctions.

Aux termes de la présente loi, sont considérées comme hautes fonctions, les fonctions de Premier Ministre, de Président du CES, de Ministre, toute fonction de rang ministériel, de Directeur de cabinet des institutions et des ministères, les fonctions de représentation spéciale et toute haute fonction de nature politique dont l’occupation est incompatible avec le statut d’opposant »

C’est cet article que le gouvernement veut remplacer par un nouvel article 4 libellé comme suit :
« Pour être un parti d’opposition, il faut faire une déclaration officielle écrite de son appartenance à l’opposition adressée au Ministre chargé des libertés publiques. Le Ministre chargé des libertés publiques établit et publie chaque année la liste actualisée des partis et formations politiques ayant fait leur déclaration comme parti ou formation politique de l’opposition.  »

L’Opposition politique tient à informer les Burkinabè, qu’à aucun moment, le Gouvernement n’a pris la peine ni de l’informer, ni de la consulter, au sujet de cette modification d’une loi qui la concerne au premier plan. Cette manière de faire n’est pas nouvelle et l’opposition politique ne fait que constater une fois de plus cet état de fait déplorable. Le Président Blaise COMPAORE, que l’on félicite pour ses nombreuses médiations, et qui accorde de la considération aux opposants des autres pays, refuse paradoxalement de dialoguer avec l’Opposition républicaine de son propre pays. Car c’est à la faveur de la transmission dudit projet de loi à l’Assemblée nationale, que l’Opposition politique, a pu prendre connaissance de son contenu.

Il est important que l’opinion nationale et internationale soit située sur les enjeux réels de cette manœuvre visant à modifier le statut de l’Opposition. En effet, à la lecture des modifications proposées, on devine clairement et aisément les intentions du gouvernement. Ses objectifs sont :
-  Diviser l’Opposition en appelant certains partis d’opposition au gouvernement ou à des hautes fonctions,
-  Fabriquer pour ses besoins une « opposition fantoche » qui servirait d’une part de cheval de Troie contre l’Opposition réelle, et d’autre part, de caution à sa politique. Cette Opposition fantoche pourrait avaliser une modification de l’article 37, ou approuver une constituante chargée de passer à la Vème République et remettre ainsi les compteurs à zéro,
-  Supprimer de fait le statut de l’Opposition et la fonction de Chef de file de l’0pposition, que la loi désigne comme étant le porte-parole attitré de l’0pposition

Il est évident que cette tentative de modification s’explique par les actions récentes de l’Opposition, notamment son offensive contre la mise en place du Sénat. Le Président Blaise COMPAORE et son Gouvernement ont toujours rêvé d’une opposition inerte, docile, incapable d’opposer la moindre résistance, bref une « opposition mouton ». Celle qu’ils ont en face aujourd’hui ne répond pas à ces critères, d’où la volonté manifeste de la détruire.

Par delà la loi elle-même, cette ultime manœuvre du pouvoir s’inscrit dans la volonté désespérée du président Blaise COMPAORE d’échapper à la limitation du mandat présidentiel telle que inscrite dans notre Constitution. Venant après d’autres initiatives telles que l’entêtement à vouloir mettre en place le Sénat, le refus de se prononcer clairement sur son départ en 2015, cette tentative de passage en force confirme que le Président Blaise COMPAORE et son clan n’acceptent pas l’idée de quitter le pouvoir en 2015.

Face à toutes ces manœuvres sordides du pouvoir visant à briser l’unité de l’Opposition et à faire échec à l’aspiration de notre peuple à l’alternance, l’Opposition politique invite le peuple burkinabè à prendre ses responsabilités.

L’Opposition politique tient à rassurer le peuple Burkinabè, que pour ce combat comme pour tous les autres combats en cours, elle continuera d’opposer la résistance qu’il faut et se battra avec lui pour préserver les acquis démocratiques arrachés de haute lutte.

Le Chef de File de l’Opposition Politique

Zéphirin DIABRE

Messages

  • Mr l’opposant, je trouve que vous ne voulez guerre aplliquer ce que vous meme prechez. Croyez vous que c’est tout le monde dans l’opposition qui affectionne vos methodes ? Croyez moi si les autres se reconnaissent en vous ils/elles vous rejoidront sans probleme. Par contre laissez les choisir. C’est ca aussi le jeu democratique car plus juste.

    Arretez de pleurnicher et battez vous sur le terrain. Peut etre qu’une commission internationale sur le sujet doit etre envisagee ??? Quel gros bebe gate.

    • Bien dit. Encore de la récupération de la part de celui-là.

    • Mr, vous êtes du CDP ou d’un de ces pseudo partis dits d’opposition ? Si non, votre analyse est très simpliste et par là, vous faites montre d’une inculture politique sans pareille. Vous ne comprenez pas les enjeux politiques de cet article en cause. Demandez au Gouvernement, au CDP, à Blaise COMPAORE pourquoi il faut relire cet article ? La démocratie, la vraie, ne veut pas dire que celui qui a le pouvoir peut faire ce qu’il veut et que l’opposition doit toujours s’assumer ! Pourquoi ne pas dire au CDP qui a accepté le statut de l’opposition politique avec son article 4 tel qu’il est en vigueur de s’assumer ! Non, Mr, nous sommes dans une fausse démocratie. Le CDP n’est pas démocrate. En démocratie, on ne change pas en force les règles du jeu en fonction de ses humeurs, de ses intérêts et dire aux autres de s’assumer !

  • C’est l’argent du peuple qui finance les partis d’opposition alors que tout parti se réclamant de l’opposition se déclare au chef de file. C’est aussi simple que ça ! Non a ce projet de loi, Le peuple reste vigilant.Du courage Zeph !

    • Comment veut-tu que des socialistes se soumettent à un néolibéral ?
      Le CFOP est budgétivore car elle pille l’argent du peuple inutilement.
      Au lieu d’être une institution qui donne l’exemple en matière de bonne gouvernance, il se revèle une tribune de copinage et de bagarres internes.
      Le CFOP doit purement et simplement ETRE SUPPRIMÉ : Le budget alloué au CFOP peut être redistribué à tous les partis politiques d’opposition.
      Une oppositon forte n’est pas synonyme d’un seul opposant fort mais de plusieurs partis d’oppositions fortes !

  • Je soutiens les opposants, mais il appartient à l’opposition de s’assumer. la suppression d’un alinéa de la loi qui interdisait aux opposants d’être nommés à des postes de hautes fonctions, ne peut pas ébranler l’opposition si elle est "une Vraie opposition". On ne peut pas vous contraindre à participer à un gouvernement.C’est en quelque sorte, donner raison à assimi kouanda qui disait que la nuit, certains opposants viennent prendre des enveloppes au CDP.

    Le peuple vous surveille et sait de toute façon, distinguer les vrais opposants de ceux de façade. Ce qu’on vous demande, c’est de sortir de votre silence inquiétant. Ne brisez pas l’espoir que le peuple a placé en vous. Nous voulons marcher et remarcher contre les dérives de ce pouvoir au soir de sa vie.

  • D’accord avec vous Zeph. Le pouvoir risque de signer sa disparition avant 2015.

  • Merci nous attendons le mot d’ordre. Car il y a longtemps que le peuple a cessé d’être mouton. Non au pouvoir à vie. Non à la patrimonisation du pouvoir. Vive le peuple qui aspire à de meilleurs conditions de vie et d’étude. Nous avons mare qu’on nous tienne par le nez. Vive la liberté. Abas la bourgeoisie compradore. Malheur à ceux qui baillonne leur peuple. Merci Camarade

  • De toutes les façons, ce régime va tomber. De toutes les façons, sur le plan international et national, Blaise est suivi et tout le monde attends de ce qu’il va décider pour 2015. De toute les façons, si Blaise part en 2015, ça sera très bien pour notre pays. ça sera bien parti pour une alternance définitive car plus personne ne viendra et vouloir rester au pouvoir. ça sera très bien parti, pour lutter efficacement contre plein de maux qui minent notre pays comme la corruption, la mal-gouvernance, les mauvais e gestion, l’impunité...
    L’Afrique va appartenir aux pays qui vont réussir en Alternance.
    Ce gouvernement à totalement foutu la merde. Qu’est ce que la rencontre pour les lotissement à donner ????? J’espère que le peuple va vraiment prendre en main sa destinée.

  • Bien vu !! Il faut dénoncer sans crainte toutes les manoeuvres qui visent à saper l’opposition. Sinon comment comprendre qu’un partis de l’opposition doit son statut à l’acceptation d’un ministre qui est du partis au pouvoir ! Un tel partis peut s’opposer à l’opposition politique et resté toujours partis de l’opposition puisque recevant son titre du gouvernement. C’est vraiment vouloir saborder l’opposition politique !!!! Refus catégorique à cette modification !!!

  • IL Y A DES PRENOMS QUI NE TROMPENT PAS. REMARQUEZ LES TERMINAISONS DE CERTAINS. ILS PREFERENT FAIRE LES TRAVAUX DU CHEF, ILS NE S’APPITOIENT JAMAIS SUR LE SORT DU PEUPLE. N’EST-CE PAS HER, SOU ? CETTE FOIS, ILS SERONT NOMBREUX DANS LA COUR DU CHEF ; EN PLUS L E PEUPLE NE SE LAISSERA PAS FAIRE.

  • Vous avez certainement des possibilités pour arrêté le processus de révision ou bien ? Si on peut empêcher le sénat, la modification de l’article 37 pensez vous que c’est ce petit truc qui peut diviser l’opposition ? N’avez vous pas confiance en vos membres.

  • oooh.. Zeph..le disque est rayé... On n’ a pas besoin de se déclarer opposant chez quelqu’un pour le faire.. et puis tu l’a cherché en refusant de mettre en place une coordination nationale pour mener le combat...croyant s’approprié le CFOB...Tu n’as pas vu venir.. Donc assume tes erreurs...

  • Je pense que c’est maintenant que l’opposition vraie doit aller en rang serré, pour prouver qu’elle se bat pour le vrai peuple et qu’aucune manœuvre ne peut les ébranler, ni les diviser.

  • De toutes les façons, ce régime va tomber. De toutes les façons, sur le plan international et national, Blaise est suivi et tout le monde attends de ce qu’il va décider pour 2015. De toute les façons, si Blaise part en 2015, ça sera très bien pour notre pays. ça sera bien parti pour une alternance définitive car plus personne ne viendra et vouloir rester au pouvoir. ça sera très bien parti, pour lutter efficacement contre plein de maux qui minent notre pays comme la corruption, la mal-gouvernance, les mauvais e gestion, l’impunité...
    L’Afrique va appartenir aux pays qui vont réussir en Alternance.
    Ce gouvernement à totalement foutu la merde. Qu’est ce que la rencontre pour les lotissement à donner ????? J’espère que le peuple va vraiment prendre en main sa destinée.

  • résistance a la liquidation de l’opposition politique, la seule institution crédible nous reste. le clan compaore veut prendre en otage le peuple burkinabe, ses biens et l’avenir de la jeunesse. NAN LARA AN SARA

  • ’Pour être un parti d’opposition, il faut faire une déclaration officielle écrite de son appartenance à l’opposition adressée au Ministre chargé des libertés publique" voyons bien que la declaration est addressee a un individu qui occupe une haute fonction donc a la solde du pouvoir en place et ne peut en aucun cas accepter une opposition authentique ! ce n’est pas difficile a comprendre que le diable est derriere.
    chere majorite le peuple n’est pas dupe.Il est temps de marquer un arret vis a vis de ambitions demeusurees pour eviter le chaos dans ce beau pays.

  • résistance a la liquidation de l’opposition politique, la seule institution crédible qui nous reste. le clan compaore veut prendre en otage le peuple burkinabe, ses biens et l’avenir de la jeunesse. NAN LARA AN SARA

  • Les débats sur le statut de l’opposition ne datent pas d’hier.
    Soumane Touré (opposant politique) a récemment souligner l’impertinence de la loi stipulant qu’il faut se déclarer à un autre opposant (CFOP) pour être considéré comme tel.
    Aussi, le projet de révision de ce statut a été discuté dans le cadre du CCRP, cadre, je le rappelle, que vous avez boycotté. Ce sont les jeux de la démocratie mon cher Zeph ; et il faut l’assumer en attendant.

    Par ailleurs, il y a une pensée populaire qui dit que le lézard ne peut s’introduire dans un mur que lorsqu’il y a une fissure. Alors, plutôt que d’accuser à n’en pas finir le pouvoir pour tous vos maux, veuillez resserrer vos rangs dans l’opposition.

    • Anonyme c’est pas vrai ce que tu dis. le projet de révision du statut de l’opposition n’a pas été discuté au CCRP. j’y ai pris part et c’est un point qui n’était même pas dans l’ordre du jour.

      je pense que l’attitude du PF et du Gouvernement ,nous montre clairement son objectif qui est d’affaiblir l’opposition qui du reste est déjà faible. Trop de contradiction avec l’objectif de "renforcement de la démocratie" qu’on veut attribué à la mise en place du sénat.

      Pour un Président qui aime son pays et qui va vers la fin de sa vie politique, ce n’est pas bon.

  • Zeph ne vous en faites pas, on vous soutiendra jusqu’à la dernière énergie. j’en profite comme beaucoup d’autres m’ont précédée, lancer un nouvel appel au peuple réel de ne pas se laisser manipuler, pétrir comme le pain du boulanger devant l’entêtement du chef de l’ Etat and company à vouloir installer de force un sénat que la grande majorité du peuple. le vrai peuple affamé rejette et ne lui demande qu’à utiliser ce budget du sénat pour assouvir un temps soit peu la souffrance de son peuple dans les centres de santé ou en quête ne serait-ce qu’un seul repas journalier et j’en passe. Souvent j’en viens même à me demander si vraiment c’est le peuple du Burkina qui a réellement élu le président au point de ne plus être à son écoute. De toutes façons vous devez (le peuple) comprendre que ce ne sont là que les manœuvres du président pour brouiller la piste ; car je suis sûre qu’il ne voudra pas se présenter en 2015 mais plutôt utiliser les modifications de certains articles de la constitutions aux intérêts d’un clan. soyons vigilants !

  • Au lieu de reformer le statut de l’opposition pour générer des partis d’opposition fantoches, élargissez le champ d’absorption de la mouvance présidentielle afin que tous les opportunistes y trouvent leur compte. Il est temps que tous ceux qui souhaitent présider ne serait ce qu’une infime partie de la destinée de notre peuple avancent sans cagoule. Y a en marre des manipulations diverses.

  • Zeph, nous attendons le mot d’ordre. satan sort de nos gouvernants au nom de Jésus ! le pouvoir en place a perdu son autorité ; ce qui lui reste c’est la violence, l’hypocrisie, la médisance et toute la méchanceté. A bas les médiocres dirigeants !

  • Blaiso n a pas respecté cet article de la constitution qui dit que les partis d opposition ne peuvent pas occuper les posts ministeriels. Ils doivent repondre à la justice parce qu ils ont nommé des opposants comme ministres. La constitution c est respecté.

  • Vous ne voulez quand même pas que le pouvoir vous donne le "bâton pour les battre". Votre détermination doit vous permettre de surmonter ces épreuves. Notre victoire n’en serait que plus éclatante.

  • a nous de rester mobilisé. quelle que soit l’opposition que le pouvoir va se tailler, elle restera une coquille vide comme le CDP lui-même.

  • bravo au chef de file de l’opposition à tous mobilisons nous pour une victoire d’une opposition forte et puissante pour le bien etre de tous les burkinabè.

  • autant dire à chaque Burkinabé de venir faire une déclaration individuelle d’appartenance à l’opposition

  • Le régime ne manque pas de la vision concernant toutes tentatives pour se maintenir au pouvoir. Ex : Avant même d’être élu président en 2010, Mr COMPAORE planifiait pour 2015 à travers le CENA ; Aujordhui on constate cette nouvelle manoeuvre pour briser l’opposition pour les enjeux de 2015.
    A quand une vision pour les problèmes réels du pays ? Alimentation ? Santé ? Infrastructures éducatives ? Energie ?

  • C’est maintenant que nous saurons qui est opposant et qui ne l’est pas. Au pire des cas, même si notre résistance ne paie pas puisque le vote de l’opposition ne peut pas changer beaucoup la volonté de la majorité et des mouvanciers, il reste que la loi sur le statut de l’opposition même modifiée ne pourra pas modifier la conscience et la volonté de l’opposition. Et c’est à ce moment que l’on saura reconnaitre les opposants. C’est là que l’intégrité et l’honneur se joueront. Si certains vont préférer leur panse à la liberté du peuple dans sa majorité, nous ne ferons que faire le constat que les burkinabè ont déifié Blaise Compaoré et qu’en tant que humain, le jour où il ne sera plus de ce monde, ça sera le déluge pour le Burkina et ses hommes.

  • C’est triste ce ZEPH.De quelle autre information vous voulez que le pouvoir nous donne ? Vous nous faites chier avec ces revendications à ne pas finir. Le peuple ne prendra pas ses responsabilités par rapport à cela.

  • C’est triste ce ZEPH.De quelle autre information vous voulez que le pouvoir nous donne ? Vous nous faites chier avec ces revendications à ne pas finir. Le peuple ne prendra pas ses responsabilités par rapport à cela.

  • Nous sommes derrière toi Zeph, on n’attend que le mot d’ordre

  • Je pense que le peuple burkinabè doit aller au delà sa réflexion habituelle...les partis d’opposition doivent être libres. C est aussi cela un Etat républicain. C’est pas parce qu’on affilié au chef de fil qu’on est forcement un parti crédible de l’opposition ..

  • Le pouvoir a besoin d’une opposition mouton alors que l’opposition actuel ne repond pas à ces critères.C’est une insulte pour les partis d’opposition qui existaient avant la création de l’UPC.

  • Je comprend les inquiétudes de Mr le chef de file de l’opposition. Mais la liberté est sacrée et j’espère que vous la défendez.. votre plus grande erreur à mon humble avis, c’est de vouloir fédérer les parti et la population autour de ce que j’appelle "l’anti-compaorisation" du pouvoir plutôt que sur la base de programme politique. Le peuple en a marre qu’il y ait autant de parti que de gens cupides qui n’aspirent qu’à remplacer Mr Compaoré dans le beurre. Vous avez susciter beaucoup d’espoir, mais vous êtes tombés dans le jeu du programme basé sur l’alternance, le changement et que sais-je ? Qu’est ce que vous proposez au juste ?

  • Je comprend les inquiétudes de Mr le chef de file de l’opposition. Mais la liberté est sacrée et j’espère que vous la défendez.. votre plus grande erreur à mon humble avis, c’est de vouloir fédérer les parti et la population autour de ce que j’appelle "l’anti-compaorisation" du pouvoir plutôt que sur la base de programme politique. Le peuple en a marre qu’il y ait autant de parti que de gens cupides qui n’aspirent qu’à remplacer Mr Compaoré dans le beurre. Vous avez susciter beaucoup d’espoir, mais vous êtes tombés dans le jeu du programme basé sur l’alternance, le changement et que sais-je ? Qu’est ce que vous proposez au juste ?

  • Merci à l’Opposition.

    Nous peuple intègre du Burkina, nous disons non au SENAT et à la modification de l’article 37.

    Nous restons toujours mobiliser pour la lutte quelque soit sa forme pourvu le Senat ne voit pas le jours et que l’article 37 reste t-elle.

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS.

  • Merci à l’Opposition.

    Nous peuple intègre du Burkina, nous disons non au SENAT et à la modification de l’article 37.
    Nous restons toujours mobiliser pour la lutte quelque soit sa forme pourvu le Senat ne voit pas le jours et que l’article 37 reste t-elle.

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS.

  • Relire l’article 4 du statut de l’opposition politique ! Voilà qui est un aveu du CDP que les partis dits de l’opposition qui ont permis de valider le nébuleux CCRP et ses suites n’en étaient pas uns aux termes des textes en vigueur, notamment de l’article 4 sus évoqué. Ils ont été utilisés et sont encore utilisés pour servir de faire valoir à toutes les instances ou décisions dites consensuelles auxquelles l’opposition devait être partie prenante ! What a shame !

    Et maintenant, on aura une classe politique standing quatre étoiles : le pouvoir, la mouvance présidentielle, l’opposition statutaire et l’opposition non statutaire, sans foi et ni loi.

  • Relire l’article 4 du statut de l’opposition politique ! Voilà qui est un aveu du CDP que les partis dits de l’opposition qui ont permis de valider le nébuleux CCRP et ses suites n’en étaient pas uns aux termes des textes en vigueur, notamment de l’article 4 sus évoqué. Ils ont été utilisés et sont encore utilisés pour servir de faire valoir à toutes les instances ou décisions dites consensuelles auxquelles l’opposition devait être partie prenante ! What a shame !

    Et maintenant, on aura une classe politique standing quatre étoiles : le pouvoir, la mouvance présidentielle, l’opposition statutaire et l’opposition non statutaire, sans foi et ni loi.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés