Fin des états généraux sur le lotissement : La balle désormais dans le camp du gouvernement

lundi 28 octobre 2013 à 10h27min

Du 24 au 25 octobre 2013 se sont tenus dans la salle de conférences de Ouaga 2000, les premiers états généraux sur le lotissement sur initiative du gouvernement burkinabè ; au terme de deux jours de travaux les participants ont fait des propositions et des recommandations à l’ endroit du gouvernement ; lequel a promis de les étudier avec soin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fin des états généraux sur le lotissement : La balle désormais dans le camp du gouvernement

La question plus générale de l’habitat et plus spécifiquement celle du lotissement pouvait-elle rester en l’état avec ses multiples crises et conflits ? Pour le gouvernement burkinabè, la réponse est non ; ainsi après deux jours de réflexions, les autorités et leurs invités aux premiers états généraux sur le lotissement ont tenté d’accorder leurs violons ; aboutissant par la même occasion au choix de pistes de résolution des difficultés qui minent le secteur.

La balle est désormais dans le camp du gouvernement. C’est à lui en effet que revient désormais la tâche de donner une suite effective aux résultats des travaux.

Arrêt des lotissements et gestion des passifs

Pour Yacouba BARRY, le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, le gouvernement y accordera comme il l’a promis, une attention particulière ; ceci dans l’optique d’une prise en compte de l’intérêt général. Du reste c’est un ministre heureux selon ses propres mots, de l’engouement suscité par la rencontre auprès des participants, qui a mis fin aux travaux.

Côté propositions, les participants ont mis sur la table un paquet de mesures parmi lesquelles l’on pourrait retenir l a nécessaire informatisation des procédures de gestion des parcelles et de tout ce qui s’y rattache ; il ya également l’arrêt de l’attribution des parcelles pour des villes de Ouagadougou et Bobo Dioulasso ainsi que l’apurement des passifs ; font partie également des idées émises, l’incitation au niveau des populations a changer de vision par rapport a la question des habitats en optant par exemple des pour des construction en hauteur ; ou encore une lutte sans merci contre les habitats spontanés…

Pour assurer le suivi de toutes les mesures prises, un comité sera mis en place. Qui permettra de veiller au respect des décisions prises et qui auront été validées par les autorités.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés