Au coin du palais : Il aurait voulu forcer une fille dans un espace vert

mardi 22 octobre 2013 à 05h04min

BY, un jeune photographe de profession a comparu pour vol, usurpation de titre etattentat à la pudeur devant la Cour correctionnelle du Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso, le vendredi 11 octobre 2013. En effet, après une virée nocturne avec une fille, BE, dans un maquis de la ville de Sya, il a conduit celle-ci sur un espace vert en lui faisant une proposition indécente.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Mais la fille n’a pas été consentante. Face à ce refus, une dispute a éclaté et le vacarme a alerté un gendarme du voisinage. Ce dernier a voulu comprendre ce qui se passait entre les deux personnes. Devant le gendarme, BY s’est présenté comme étant un sergent de l’armée burkinabè. De plus, il a fait savoir au gendarme qu’il n’appréciait pas l’intrusion de ce dernier qui veut l’empêcher d’accomplir sa besogne. Comme BY persistait à vouloir emmener la fille, le gendarme a fait appel à un renfort de la gendarmerie. BY a donc été arrêté afin de connaître son identité réelle et de comprendre pourquoi il voulait emmener de force la fille. Les forces de l’ordre ont finalement découvert que l’individu n’est pas un militaire et pire, qu’il détenait dans une auberge où il habitait, des chaussures, une tenue et un sac militaires. Devant la Cour, BY a affirmé que les effets militaires découverts lui ont été confiés par une connaissance, et qu’il ne s’est jamais présenté comme sergent à qui que ce soit. De plus, il a indiqué qu’il n’a pas tenté de déshabiller la fille de force. Au regard de ses arguments et du fait que c’est la première fois qu’il comparaît devant le Tribunal, les juges ont trouvé qu’il y a un doute sur les faits reprochés au prévenu. Il a donc été relaxé au profit du doute.


Un spéculateur foncier sous les verrous

KAID fréquente certains responsables des municipalités de Bobo-Dioulasso. Ainsi, il est allé voir SM, un commerçant de la place, lui promettant de l’aider à obtenir deux parcelles à des endroits convoités dans la ville. Et il a fait comprendre à SM qu’il a des relations privilégiées avec des élus locaux qui sont actuellement à la tête des collectivités. Trouvant qu’il s’agit d’une occasion en or pour se procurer des terrains, SM lui a remis plus de 15 millions de F CFA en plusieurs tranches. Après avoir vainement attendu lesdits terrains, SM a fini par traîner KAID en justice afin d’entrer en possession des parcelles promises ou, à défaut, de récupérer son argent. Devant les juges KAID, a reconnu avoir reçu de SM environ 3 millions de F CFA. Le parquet a imputé le fait d’escroquerie à KAID car il savait qu’il ne pouvait pas permettre à SM d’obtenir des parcelles. « Tu sais que les parcelles sont attribuées par une commission et non un individu. Tu les as promises moyennant de l’argent alors que tu ne peux pas les offrir », a déclaré le procureur. Au cours du procès, les juges ont demandé à SM s’il voulait se constituer partie civile, mais il a été incapable de s’exprimer clairement. Les juges ont finalement retenu les seuls faits d’escroquerie contre KAID et l’ont condamné à 12 mois de prison ferme.

Rassemblés par Evariste YODA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 octobre 2013 à 10:16, par Salankoloto
    En réponse à : Au coin du palais : Il aurait voulu forcer une fille dans un espace vert

    "relaxé au profit du doute." N’IMPORTE QUOI. Une autorité, en l’occurrence un gendarme, est témoin oculaire de ce qui s’est passé. le suspect se présente comme un Sergent, puis des effets militaires sont retrouvés chez lui. Et avec tout cela il est "relaxé au profit du doute."
    Plusieurs choses à observer :
    1) la crédibilité du gendarme est sérieusement mise en cause (en tant que témoin.)
    2) la fille violentée n’est pas entendue dans le jugement. POURQUOI ?
    3) le fait d’être inconnu de la justice, sous d’autre cieux, contribue plutôt à l’atténuation de la peine et non à la "relaxation au profit du doute."
    4) dans ces conditions, avons-nous réellement une Justice crédible ??? peut-on vraiment empêcher les populations de se faire justice ???

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2013 à 22:11, par Rien ne va
    En réponse à : Au coin du palais : Il aurait voulu forcer une fille dans un espace vert

    Notre justice nous déçoit trop. Où subsiste le doute pour que ce délinquant soit relaxé, surtout que l’on a découvert chez lui des tenues militaires et que le témoin est de surcroît un gendarme ?Pauvre justice !Peut-être qu’un pot de vin leur a été versé !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés