Ecole décoiffée à Bobo-Dioulasso : Une marche de protestation des parents d’élèves désamorcée

lundi 21 octobre 2013 à 19h04min

Las d’attendre la réfection de l’école de la RAN de Bobo-Dioulasso, décoiffée par les vents en juin dernier, l’Association des parents d’élèves (APE) avait prévu d’organiser une marche suivie d’un sit-in, le lundi 21 octobre 2013. Mais avec la rencontre qu’elle a eue avec le maire de la commune, Salia Sanou, l’APE a décidé de surseoir à son mot d’ordre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ecole décoiffée à Bobo-Dioulasso :  Une marche de protestation des parents d’élèves désamorcée

Au cours de la rencontre entre le maire de Bobo-Dioulasso et les parents d’élèves de l’école décoiffée de la RAN, il a été décidé que dès ce dimanche 20 octobre 2013, trois tentes seront installées, afin de permettre aux enfants de reprendre les cours. De même, l’entrepreneur en charge des travaux a promis d’accélérer la réhabilitation, sur fonds propres, en attendant le déblocage du financement qui s’élève à plus de 12 millions de F CFA. Grâce à ces deux décisions, la marche suivie de sit-in prévue par les parents d’élèves a été annulée. A l’origine de cette crise, de violents vents qui ont décoiffé depuis juin 2013, les toits de l’école de la RAN. Après une visite sur le chantier, le maire avait promis une réfection « très rapide » de l’école. Mais cinq mois sont passés depuis et rien n’a bougé. A la rentrée scolaire, seulement six enfants se sont inscrits au CP1, plusieurs autres ont changé d’école et les autres élèves sont obligés d’attendre. De 80, la classe de CM2 ne compte plus que 50 élèves qui ont quand même débuté les cours dans la seule classe qui reste dans l’établissement. Face à une situation qui perdure, les parents d’élèves disent avoir fait la ronde des autorités, sans gain de cause. Ils ont donc décidé de passer à la vitesse supérieure pour se faire entendre, en organisant ce lundi 21octobre 2013 une marche suivie de sit-in. Ayant reçu la correspondance, le maire de la commune, Salia Sanou a rencontré l’APE. L’ensemble des services techniques en charge de la question, le Conseil régional des Hauts-Bassins, les responsables de l’enseignement de base de la province, le directeur de l’école, le bureau de l’APE et l’entrepreneur ont tous pris part à ces échanges. Le maire qui s’est dit surpris par cette note, a d’emblée signifié que depuis juin, tout est mis en œuvre pour résoudre le problème. « Ce sont les enfants des Bobolais qui sont dans l’école. Nous sommes tous préoccupés par cette situation. Il n’est dans l’intérêt ni à l’honneur de personne que cette école ne soit réfectionnée », a-t-il précisé. Ainsi, a poursuivi Salia Sanou, les procédures qui constituaient le goulot d’étranglement de la réfection du bâtiment sont pratiquement bouclées sauf qu’il reste l’enregistrement du marché par aboutir.

L’entrepreneur chargé de l’exécution des travaux, Daouda Minoungou, directeur général de l’Entreprise de construction générale du Faso (ECGF) a déjà débuté les travaux sur fonds propres. Il a promis de les accélérer, en travaillant de jour comme de nuit pour rendre le bâtiment dans trois semaines. « Normalement si on doit attendre la procédure, on doit commencer les travaux, le 28 octobre 2013. Mais avec le concours du maire, on pourra travailler en attendant que les fonds soient débloqués dans deux semaines », a-t-il dit. Quant au président de l’APE, Eloi Somé, il a salué la tenue de cette rencontre. Pour lui, le problème résulte d’un déficit de communication de part et d’autre. « Nous avons écouté et entendu le maire. Nous irons vers les parents d’élèves pour calmer les esprits », a-t-il dit. Cette marche qui n’avait pourtant pas eu d’autorisation officielle sera donc transformée en assemblée générale.

Jean-Marie TOE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés