Prochains états généraux sur les lotissements : Vers un « dialogue franc et constructif » entre les acteurs de l’aménagement urbain

jeudi 17 octobre 2013 à 22h52min

Ouagadougou abritera, les 24 et 25 octobre 2013, les états généraux sur les lotissements, autour du thème « les nouvelles pratiques en matière d’aménagement urbain ». C’est, du moins, ce qu’a annoncé le ministre en charge de l’Habitat et de l’Urbanisme, Yacouba Barry, à l’occasion du traditionnel point de presse du gouvernement tenu ce 17 octobre 2013 dans les locaux de la télévision nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Prochains états généraux sur les lotissements : Vers un « dialogue franc et constructif » entre les acteurs de l’aménagement urbain

L’idée de tenir les états généraux sur les lotissements fait aussi, suite aux événements de 2011. C’est une rencontre qui se révèle également être « un impératif justifié par le renouvellement des conseils municipaux suite aux élections législatives et municipales du 2 décembre 2012 », a relevé le ministre en charge de l’urbanisme, Yacouba Barry. Pour lui, il s’agit à travers ces états généraux, «  de tirer les leçons des pratiques des lotissements au Burkina Faso ». Ce qui, selon lui, devra permettre de « comprendre les causes des dérapages et trouver des solutions pour une mise en œuvre des lotissements en cohérence avec la politique nationale de développement urbain ».

Ces états généraux s’affichent donc comme un cadre de «  dialogue franc et constructif entre les différents acteurs de l’aménagement urbain », précise Yacouba Barry. Ils constituent, a-t-il ajouté, «  une opportunité pour les différents acteurs de la chaîne foncière pour approfondir la réflexion sur les grands défis fonciers  ».

Et ces acteurs attendus sont estimés à environ 500 personnes. Des ministres d’autres pays de l’espace UEMOA – notamment le Mali, le Niger, le Cameroun- en charge de l’urbanisme, sont aussi attendus pour des partages d’expériences.

Les travaux durant ces deux jours se dérouleront en séances plénières, occasions de communications introductives aux échanges des travaux thématiques. Des ateliers thématiques, il en aura aussi, autour des thèmes ci-après :
-  historique et bilan des lotissements au Burkina Faso : causes et solutions des problèmes rencontrés ;
-  cadres réglementaire et institutionnel des lotissements au Burkina : atouts, dysfonctionnement et perspectives ;
-  les acteurs de l’aménagement urbain et de la gestion urbaine : rôles et responsabilités ;
-  le financement du lotissement et de l’urbanisation au Burkina Faso : quelle stratégie et quels outils ?
-  stratégie de gestion foncière dans les communes : quelles solutions ?
-  les pratiques nouvelles d’aménagement urbain : le PIAC (Programme intégré d’aménagement concerté) ;
-  le marché foncier urbain et la lutte contre les pratiques spéculatives : états des lieux, opportunités et défis ;
-  lotissement et genre : accès de femmes et des groupes marginalisés au foncier urbain.

Ces états généraux se tiendront donc selon un calendrier assez riche. Toute chose qui donne d’espérer l’émergence de nouvelles pratiques en matière de lotissement, au profit notamment de nos aménagements urbains sujets à d’énormes polémiques ces dernières années.

L’actualité des logements sociaux

Le point de presse du jour a également été l’occasion pour le ministre Yacouba Barry de revenir sur la situation des logements sociaux. Ces logements s’inscrivent en droite ligne d’un programme lancé par le gouvernement en 2007 dans le but, précise le ministre Barry, «  de faciliter l’accès à un logement décent aux ménages à revenus intermédiaires  ».

Dans ce cadre, le trésor public a accordé en 2012, un prêt de 6 milliards de nos francs au Centre de gestion des cités (CEGECI) pour la construction de 1 500 logements sociaux. «  Ce projet est aujourd’hui réalisé à 63% soit 944 logements construits  », à en croire le ministre en charge de l’urbanisme. « Les attributions de ces logements sont en cours », a-t-il précisé.

Par ailleurs, le département de Yacouba Barry a bénéficié, grâce au gouvernement indien, d’un accord de prêt auprès de EXIM BANK d’un montant d’environ 11 milliards de FCFA « pour la construction de logements sur le site de Bassinko à Ouagadougou  ». Il s’agit de « 1 000 unités de logements sociaux et économiques » dont les travaux de construction sont prévus pour démarrer en fin 2013, a confié le ministre Barry.

Cinq ans après le lancement de ce programme de construction de logements sociaux, on assiste, à en croire le ministre Yacouba Barry, « à l’émergence d’une trentaine de structures privées de promotion immobilière agréées auprès du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme ». Et sur la même période, ce sont au total 2 500 logements qui ont été construits, foi du ministre Barry. Et de préciser que ledit programme est toutefois « confronté à des difficultés, notamment la faible capacité financière et organisationnelle des entreprises sélectionnées ».

Aucune question n’ayant été posée au ministre Porte-parole du gouvernement au titre des questions d’actualité, le point de presse du jour a pris fin après épuisement des échanges autour de la seule question d’aménagements urbains. Aujourd’hui encore, il fallait attendre une trentaine de minutes pour voir démarrer la séance. Depuis un certain temps en effet, on a l’impression que cette activité –point de presse du gouvernement - n’enchante plus ses initiateurs.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés