F. SYNTER section/ Boucle du Mouhoun : Une grève pour faire annuler des décisions d’affectations

mercredi 16 octobre 2013 à 19h53min

Les enseignants du secondaire membre de la Fédération des Syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER) coordination régionale de la Boucle du Mouhoun, observent un arrêt de travail de 48 heures à compter d’hier 16 octobre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
F. SYNTER section/ Boucle du Mouhoun : Une grève pour faire annuler des décisions d’affectations

L’année scolaire 2013- 2014 démarre sur un ton assez particulier dans la Boucle du Mouhoun. A peine les premières évaluations programmées, les « démons » de l’école ont déjà fait surface. Et c’est le syndicat des enseignants du secondaire notamment ceux membres de la coordination régionale F-SYNTER de la Boucle du Mouhoun, qui donnent de la voix. Ils s’insurgent contre les récentes décisions d’affectations portant sur certains de leurs camarades de lutte. Les cas les plus récents et qui ont fait déborder le vase, d’après le coordonateur régional de la F- SYNTER de la Boucle du Mouhoun Issa Zéba, portent sur le camarade Toni Jean Prosper, professeur de sciences de la vie et de la terre et responsable de la section F-SYNTER de Tougan et Tao Oumarou professeur de maths et responsable de l’école démocratique et populaire à Kouka. Le premier, selon le coordinateur régional, serait affecté à la direction régionale des Enseignements secondaire et supérieur avec au compteur moins de 10 ans de service pendant que le second lui serait affecté au lycée provincial des Banwa sans son consentement. La coordination de la F- SYNTER de la Boucle du Mouhoun dénonce également les mauvaises pratiques qui ont pris corps dans les établissements secondaires telles que les surcharges des classes, l’utilisation des salles de classe à d’autres fins, le non-respect du fonctionnement des différentes instances statuaires, l’imposition de frais non-règlementaires, le favoritisme dans l’octroi des heures supplémentaires et vacations et, l’ouverture des classes illicites. Sur la question des affectations, Issa Zeba pense qu’elles sont faites de façon arbitraire avec pour intention de nuire aux libertés syndicales. C’est pourquoi, au cours de la marche – set in qu’ils ont organisée à l’occasion, monsieur Zéba et ses camarades ont invité la DRESS à s’attaquer aux véritables problèmes de l’enseignement et à mettre fin aux affectations arbitraires.

A l’autorité régionale, ils exigent également l’annulation de la décision d’affectation de leur camarade et leur implication véritable pour une année scolaire apaisée. Selon le responsable syndical dans la région, à ce jour, on dénombre à huit, le nombre d’enseignants membres de la F-SYNTER section de la Boucle du Mouhoun, victimes « d’affectations arbitraires » depuis la nomination de l’actuel directeur régional des Enseignements secondaire et supérieur. Sauf que, cette fois-ci, le syndicat se dit déterminé à aller au bout de sa lutte. C’est donc dire qu’un « bras de fer » oppose désormais la direction régionale des Enseignements secondaire et supérieur aux enseignants du secondaire, membres de la coordination régionale de la F- SYNTER de la Boucle du Mouhoun. Espérons que les deux parties reviennent à de meilleurs sentiments dans les meilleurs délais.

Ousmane TRAORE

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés