Problèmes de Lotissements à l’arrondissement 5 de Bobo : Tout se jouera autour d’une table

mercredi 16 octobre 2013 à 23h40min

Comme à Berlin pour la colonisation de l’Afrique, l’attribution des parcelles du secteur 26 (Non-loti de Sarfalao) de Bobo-Dioulasso se jouera autour d’une table. Après avoir suspendu la publication envisagée par la mairie de l’arrondissement N°5, le gouverneur Joseph Nébilma Bakouan a invité les protagonistes autour d’une table ce jeudi 17 octobre 2013.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Problèmes de Lotissements à l’arrondissement 5 de Bobo : Tout se jouera autour d’une table

Imminente au vu des évènements qui se sont succédé, la publication de la liste des attributaires de parcelles du secteur 26 de Bobo-Dioulasso a été suspendue. Nuitamment affichée pour être publiée dans la journée du lundi 14 octobre, la fameuse liste a disparu. Emportée, arrachée et mise sous pli pour le gouverneur par un groupe de personnes dont le conseiller Harouna Kouraogo qui contestait la procédure. Un mouvement d’humeur a par la suite conduit une partie de la population au gouvernorat des Hauts-Bassins. Pendant que le gouverneur, le Haut-Commissaire, des responsables de l’armée, de la police, de la gendarmerie, les adjoints du maire Seydou Sanou, des conseillers du secteur 26 discutaient autour des préoccupations à satisfaire. Notamment, de la place des deux listes (2003 et 2007) de recensement dans l’attribution des parcelles aux populations du secteur 26.

Des précédents

Dans la nuit du 05 octobre 2013, Yacouba Compaoré et des jeunes proches du maire Seydou Sanou sont à l’origine d’un accident volontaire avec visiblement des intentions criminelles. Sbire de circonstance, le sieur Yacouba Compaoré, au volant de son véhicule a volontairement accidenté deux personnes dont Samuel Yamégo, le représentant des déguerpis du village SOS. Son intention criminelle avouée, Yacouba Compaoré a par la suite donné des coups à ses victimes avant de finalement fuir sous les menaces des riverains. Une semaine après, c’est un des conseillers du secteur 26, en l’occurrence Harouna Kouraogo qui est à la tête d’un groupe de révoltés qui ont effectué une descente pour le moins musclée à la mairie de l’arrondissement 5. Au passage, la vingtaine de personnes a emporté la liste en instance de publication des attributaires de parcelles du secteur 26. Informé des évènements, le gouverneur Joseph Nébilma Bakouan et le maire Salia Sanou entreprennent des actions qui aboutiront à la suspension de ladite liste. Tout en comprenant l’inquiétude des uns et des autres, Joseph Nébilma Bakouan a déploré des actes qu’il qualifie de vandalisme, notamment le forcing du portail de la mairie de l’arrondissement N°5 et le saccage du véhicule de Christophe Sanou, le premier adjoint au maire Seydou Sanou.

Plus de 4 800 parcelles à attribuer

Selon les déclarations du premier adjoint au maire de l’arrondissement n°5, Christophe Sanou, il y aurait environ 4 800 parcelles à attribuer. Du côté du conseiller Harouna Kouraogo, on ne réfute pas ce nombre. Sans extension, le conseiller confirme le chiffre d’un peu plus de 4.800 parcelles à attribuer. Et toujours selon Christophe Sanou et Harouna Kouraogo, on a de quoi satisfaire les résidents réels du secteur 26 et les déguerpis du village SOS.

« Chaque recensement à ses critères », dixit Christophe Sanou

Avec plus de 15 ans de présence à l’ex-mairie de Dafra, actuelle arrondissement 5 de Bobo-Dioulasso, Christophe Sanou est un vieux briscard qui porte avec lui bien de secret de la mairie. Absente des dossiers de passation de service entre les maires Souleymane Sanou (entrant) et Sidi Sanogo (sortant) selon des sources, la fameuse liste de 2003 serait sa chasse gardée avec tous les risques que cela comporterait. D’où la crainte de certaines personnes vis-à-vis d’un tel document. En plus, le fait que le recensement de 2003 n’a pas pris en compte les maisons de moins de 16 tôles est une injustice selon le conseiller Harouna Kouraogo. Pour lui, cette liste exclut automatiquement 2/3 des résidents réels du secteur 26. Quand l’on ajoute les accusations de ventes illicites des parcelles du secteur 26 depuis 2003, cela discrédite cette liste, toujours selon le conseiller Kouraogo et des populations du secteur 26.

Egalement accusateur, Christophe Sanou en veut au maire Sidi Sanogo avec qui il a travaillé dans le processus de lotissement du secteur 26. L’actuel adjoint du maire Seydou Sanou a affirmé que des personnes ont pris de l’argent pour inscrire des non-résidents dans cette liste. En réplique, Harouna Kouraogo dont on sait proche de Sidi Sanogo a répondu en ces termes : « Je ne sais pas si des personnes ont pris de l’argent. Mais entre Christophe Sanou et moi, il sait qui a pris de l’argent pour ces genres d’histoire »

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés