Ecole de Siéna : Les acteurs des résultats exceptionnels de 2013 récompensés

mercredi 16 octobre 2013 à 00h09min

En termes de résultats scolaires pour l’année scolaire 2012-2013, l’école primaire publique de Siéna (dans la province du Nayala) s’est particulièrement distinguée. Elle a, en effet, réalisé un taux d’admis de 100% aussi bien au CEPE qu’à l’entrée en 6e. Il s’agit là de résultats exceptionnels qui méritaient que les acteurs (élèves, enseignants) soient encouragés. Et c’est chose faite depuis le 12 octobre 2013, avec une cérémonie parrainée par le professeur Hamidou Garané, et au cours de laquelle enseignants et élèves ont été félicités et primés pour leurs excellents résultats.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ecole de Siéna : Les acteurs des résultats exceptionnels de 2013 récompensés

Situé à environ 200 km de Ouagadougou, dans la province du Nayala sur l’axe Toma - Tougan, le village de Siéna relève de la Commune rurale de Yaba. Il compte environ 1 500 âmes, et une école primaire publique. L’effectif global des élèves de cette école au cours de l’année scolaire 2012-2013 était de 331 élèves dont 168 garçons et 163 filles. La classe de CM2 de cette école comptait 57 élèves parmi lesquels 16 titulaires du CEPE.

Aux résultats, non seulement les 41 qui passaient le CEPE ont tous réussi, mais aussi tous les élèves – 57 - de la classe ont été admis au concours d’entrée en 6è. En clair, l’école a réalisé un taux de succès de 100% au CEPE et à l’entrée en 6è.

Il s’agit, relève le parrain, Hamidou Garané, professeur à l’Université de Ouagadougou et natif du village de Siéna, de « résultats exceptionnels, réellement exceptionnels », jamais réalisés depuis la construction de l’école en 1994. De tels résultats sont certainement rares dans les établissements publics d’enseignement.

Pour des élèves motivés, des ambitions réalisables

Ces résultats exceptionnels ont été atteints grâce surtout au dynamisme du directeur de l’école de Siéna, Joseph D. Paré, qui a tenu la classe du CM2 durant l’année scolaire 2012-2013. Pour lui, « en début d’année, il faut d’abord sensibiliser les élèves, les amener à cerner la valeur de l’école et à savoir que seul le travail leur permettra de réussir  ». Dans cette dynamique, il faut leur donner le goût du travail scolaire, conseille le directeur. Et de préciser, « pour faire réussir un élève, il faut qu’il soit motivé ; il faut l’amener à prendre un engagement vis-à-vis de lui-même quant à sa réussite ; en somme, il faut que l’élève soit lui-même déterminé  ». C’est ainsi qu’au début de l’année scolaire, « les élèves eux-mêmes ont pris l’engagement de faire 100% au CEPE et à l’entrée en 6è  », a-t-il relaté, avant de conclure, « c’est donc l’engagement des élèves, et je n’ai fait que les accompagner  ».

Mais cet accompagnement a été bâti autour de multiples initiatives développées par l’enseignant. En plus de devoirs de maison que les élèves se plaisaient à corriger chaque matin, «  les nouvelles innovations pédagogiques » ont été mises en pratique. Avec ces innovations, les élèves « ont pris l’engagement de travailler ensemble  », grâce aux travaux de groupe. Aussi le tutorat a-t-il été mis en œuvre. Il s’est agi dans le cadre de cette méthode, de faire en sorte que les meilleurs élèves épaulent ceux d’entre eux qui ont des difficultés. La pédagogie différenciée a également été appliquée. Ce qui a consisté «  à aller au rythme des plus lents, sans oublier les autres  », donc à tenir compte du niveau de chaque élève pour l’amener à réussir, explique le directeur Joseph Paré.

Mais «  certains parents ne comprenaient pas l’engagement des élèves  », regrette-t-il en précisant que « les travaux champêtres, les travaux ménagers, empêchaient certains d’entre eux d’être réguliers ». A cela, s’ajoute le refus de certains parents à répondre convenablement aux sollicitations des élèves qui se retrouvent par moments en manque de matériels de travail.

Profitant de leur présence massive à la cérémonie du jour, le directeur a invité les « parents à suivre les enfants en dehors de l’école, à répondre à leurs sollicitations et à signaler les cas d’absences ». Les fils et filles du village résidant ailleurs, ont également été invités à continuer dans la dynamique de soutiens multiformes enclenchée au profit de l’école de Siéna.

Beaucoup de cadeaux et de nombreux heureux

Des difficultés bravées de part et d’autre, et les résultats sont là. Tous les élèves qui étaient en classe de CM2 au cours de l’année scolaire 2012-2013 laissent la place à ceux qui étaient au CM1. Et en croire le directeur Joseph Paré, « dans les classes intermédiaires, le taux global de passage en classes supérieures a atteint les 93% ».

Pour le professeur Garané, «  il était donc normal d’organiser cette journée d’excellence, non seulement pour remercier et encourager les élèves et leurs encadreurs, mais aussi pour primer les meilleurs élèves et faire en sorte que les autres élèves sachent que l’effort paye toujours ». Et au-delà du verbe, beaucoup de cadeaux ont été distribués aussi bien aux élèves les plus méritants, qu’à leurs enseignants. Et le professeur dira y voir « un appui matériel à cette école ». Ce qui est à même de permettre, espère-t-il, «  de maintenir la continuité de cette excellence  ».

Les plus méritants, ce sont, bien sûr les premiers de classe. A l’école de Siéna sur les six, il y a cinq filles. Les cinq premiers de chaque classe ont été primés. En plus d’eux, les 79 élèves parrainés par l’association Fo-Doiw-Ban (Lieu de l’espoir) - basée à Ouagadougou et ayant des partenaires en Italie – ont été lourdement gratifiés. Aussi, tous les 57 élèves admis à l’entrée en 6e ont reçu chacun un tissu de tenue scolaire et bien d’autres lots.

D’un montant global d’environ 4 000 000 FCFA, ces cadeaux sont composés de fournitures scolaires, de vélos, de vêtements, d’équipements sportifs.

Quant aux enseignants, ils ont reçus chacun, une attestation de reconnaissance, un sac de voyage, de vivres offerts par l’Association des parents d’élèves (APE). Et le directeur de l’école, celui-là même qui a réalisé un taux de réussite exceptionnel à l’entrée en 6e, a reçu en sus, deux sacs.

Ce sont donc élèves et enseignants qui ont été primés. Les donateurs sont des ressortissants de Siéna, de l’Association des mères éducatrices (AME), de l’APE et surtout de l’association Fo-Doiw-Ban qui est en relation de partenariat avec l’école de Siéna depuis déjà quatre ans. A en croire le président de Fo-Doiw-Ban, Hamidou Paré qui a saisi l’occasion pour appeler les fils et filles du village à plus d’union, ce sont au total 95 enfants dont 79 à l’école primaire que parraine son association. Il s’agit prioritairement d’enfants de familles en difficultés, mais aussi d’élèves les plus méritants. Les femmes sont également soutenues par cette association qui les appuie en matière de cultures maraîchères.

Maintenir le cap

La mobilisation suscitée par les « résultats exceptionnels » de l’année écoulée devra être maintenue, foi de du professeur Garané. Il s’agira, précise-t-il, « de faire en sorte que cette école produise de très bons résultats, mais aussi qu’après ces résultats, il puisse y avoir un suivi pour les élèves qui vont aller en 6è jusqu’en 3è, pour éviter les déperditions  ».

« Il est important que les fils et filles du village se mobilisent davantage par rapport au niveau de mobilisation actuelle », souhaite Hamidou Garané. Il dit noter le fait que les problèmes d’école ne sont pas encore bien perçus comme des questions véritablement prioritaires. Il y a, poursuit-il, encore un effort à faire dans ce sens pour que l’ensemble des acteurs de cette école voient en elle un instrument essentiel de développement du village.

En 2014, l’école de Siéna aura 20 ans. Une perspective qui inspire déjà le parrain. « Nous allons essayer de nous organiser pour donner un éclat particulier à cet événement », a confié le professeur Garané qui a par ailleurs promis de continuer à s’investir dans la recherche de financements auprès des partenaires traditionnels et de nouveaux partenaires au profit de l’école de Siéna qu’il soutient depuis une dizaine d’années.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Elèves et parents apprécient

Paré Boukary, élève en classe de 5e au collège de Biba :

« Mon parrainage a commencé cette année. Je viens de recevoir ce matin des cadeaux, composés d’un vélo, d’un sac et de fournitures scolaires. Je dis merci à l’association qui nous a apportés ces cadeaux ».
Je suis passé en 5e avec 13,95 de moyenne. Cette année je compte avoir 15 de moyenne.

Paré Yaya, en classe de 5e :
« J’ai reçu un vélo, un sac, des cahiers et autres fournitures scolaires. Je dis merci à l’association qui m’a parrainé.
Cette association veut que ma moyenne soit bonne. Ma moyenne de passage en 5è est de 17,62. Cette année, je ferai mieux.

Aminata Ki, présidente de l’AME
« Nous voyons en la cérémonie de ce jour, un acte de développement du village de Siéna. Les mots nous manquent pour remercier les fils et filles de Siéna qui n’y résident pas et grâce à qui notre école produits d’importants rendements. Dieu les remerciera pour nous. Nous prions Dieu pour que cette école aille davantage de l’avant.
Nous remercions particulièrement les enseignants pour leurs efforts au profit de nos enfants. Que Dieu les bénisse.
Pour accompagner l’école, nous exploitons un jardin dont les légumes sont vendues pour constituer un fonds de soutien aux élèves.
Nous tenons des réunions avec toutes les mères d’élèves pour les sensibiliser par rapport à leur implication dans la vie de l’école. Souvent, certaines ne comprennent pas. Mais nous travaillons à renforcer la collaboration avec ces dernières pour qu’elles finissent par comprendre ».

Oura Fidèle, trésorier de l’APE :
« Nous travaillons avec les enseignants pour leur apporter ce dont ils ont besoin pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Au cours de ces trois dernières années, notre collaboration avec les enseignants s’est beaucoup renforcée.

Durant l’année écoulée, les enseignants ont vraiment très bien travaillé. Nous tenons à les féliciter et à les encourager pour un meilleur avenir de notre école. Nous tenons tout particulièrement à remercier les enseignants pour les efforts consentis

A tous les parents d’élèves, notamment ceux qui ne comprennent pas l’importance de l’école, nous demandons de faire en sorte que les enfants de retour de l’école, puissent disposer du temps et d’un cadre pour étudier. Nous les invitons surtout à suivre les activités scolaires de leurs enfants pour être situés sur leurs rendements.

Nous tenons à remercier nos frères qui ne résident pas dans le village. C’est aussi grâce à eux que nous sommes aujourd’hui dans la joie. Que Dieu les bénisse. Nous les invitons à continuer de soutenir l’école pour qu’elle puisse produire davantage de bons résultats.
Nous avons un champ de mil cultivé par l’ensemble des parents d’élèves. Et ce mil est vendu pour nous permettre de faire face aux besoins de l’école.

Il arrive parfois qu’on se retrouve avec l’AME et les enseignants pour échanger autour de la vie de l’école. Ces occasions nous permettent d’identifier les actions utiles à entreprendre pour le bien de l’école. Ces occasions renforcent également notre collaboration autour de la question de l’école dans notre village pour de meilleurs lendemains ».

Propos recueillis par F. P.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés