Accident de la circulation : Les populations de Loumbila bloquent la voie pendant plusieurs heures

samedi 12 octobre 2013 à 22h29min

Suite à un accident de la circulation survenu le 11 octobre 2013 dans la soirée, les populations de Nabadogo ont barricadé la voie pendant plusieurs heures, pour marquer leur désapprobation face à la recrudescence des accidents et à l’excès de vitesse des usagers de la nationale N°3. Il fallu l’intervention du maire, Adja Assèta Ilboudo pour ramener les frondeurs à la raison autour de 21h.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Accident de la circulation : Les populations de Loumbila bloquent la voie pendant plusieurs heures

Les usagers de la route Ouagadougou -Kaya se sont vu refuser le passage au niveau de Loumbila par la population. La route a été longuement bloquée par des jeunes de Nabadogo pour marquer leur ras-le bol. La raison ? Un jeune écolier de cette localité a été grièvement fauché par un véhicule double cabine d’une ONG. Selon les informations fournies par les frondeurs, l’accidenté qui a été évacué à Ouagadougou, aurait eu des fractures et ses jours ne seraient pas en danger.

Pour le conseiller villageois de développement, Bassirou Ilboudo, le mécontentement des populations résulte des excès de vitesse des conducteurs sur cette portion de la voie. La manifestation, a-t-il poursuivi, vise à faire construire des ralentisseurs comme dans les autres quartiers de la commune. « Nous avons posé nos doléances depuis longtemps sans suite, alors qu’il y a une école juste à côté. Cela représente un danger permanent pour les écoliers. (…) Cet accident malheureux est venu exacerber la colère des gens et il nous est difficile de convaincre cette foule, même si la mairie est animée d’une bonne volonté », a ajouté le président CVD.

Le conseiller municipal, pour sa part, a laissé entendre que « les manifestants demandent que le maire vienne prendre des engagements pour faciliter la circulation. Les policiers venus pour le constat ont été priés de libérer les lieux », a-t-il poursuivi. « Pas question de choisir le conseiller ou le CVD comme porte-parole. Ce sont des gens qui ne seront pas à mesure de dire la vérité au maire. En plus le maire doit signer une décharge pour nous indiquer la date à la quelle nous aurons nos ralentisseurs », lance un manifestant. Le maire, Adja Assèta Ilboudo, sous forte escorte policière, s’est s’adressée à la foule. « C’est vrai, on ne peut pas compter les drames sur cette voie. C’est pourquoi c’est l’heure de l’union pour que ces situations dramatiques ne se reproduisent plus. Nous avons soumis nos doléances à qui de droit et une solution sera trouvée  », a soutenu le maire Adja Ilboudo. Pour lever l’état de siège sur la voie, les manifestants ont exigé et obtenu auprès du maire un délai pour la construction des ralentisseurs. « Donnez moi jusqu’ à la fin du mois d’octobre pour le faire  », a insisté Mme Ilboudo.

Moussa CONGO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés