Commune de Ouagadougou : La route a encore tué !

vendredi 11 octobre 2013 à 12h22min

On ne le dira jamais assez, la route tue et elle a encore frappé ! C’est en effet ce triste spectacle qui a été donné de voir aux habitants du secteur 13 de Ouagadougou (ancien découpage) : une fillette de moins de deux ans a trouvé la mort dans un virage menant au marché de Zogona. C’était hier aux environs de 7h du matin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce jour jeudi 10 octobre 2013 restera à jamais gravé dans la mémoire des habitants de Zogona. La rue passant devant la Mosquée blanche ou Mosquée de Lamizana et conduisant au Lycée technique national Aboubacar Sangoulé Lamizana (ancien LTO) a été le théâtre d’un terrible accident de voiture ayant entrainé la mort d’une fillette de moins de deux (2) ans. Interrogés, un voisin nous relate les faits : « Ce matin j’étais chez moi quand j’ai été alerté par des cris. Sortie, je constate avec tous les autres le corps de la petite sans vie étendue sur la terrasse externe de ma voisine et cette voiture qui visiblement est à la base de cette tragédie. Renseignements pris, il est ressorti que la maman de la défunte, souffrante, n’a pas vu sortir son rejeton qui était sortie de bonheur avec ses frères ; et la voiture (fond vert) qui l’a renversé n’est autre que celle de notre commun voisin, mécanicien de profession, qui a dû avoir le véhicule en réparation ».

Triste sort que celui réservé à cette petite. Après constat de la police et la présence de la Brigade anti-criminalité (BAC) pour sécuriser les lieux, le corps a été enlevé sous le regard et les larmes impuissants de la famille et voisins du quartier.

Oui triste sort ! Que diable cherchait ces enfants de si bas-âges de bonne-heure dans les ruelles du quartier ? Un six-mètres jouxtant le marché de Zogona ?

La vigilance des parents est une fois de plus interpellée. Tant et tant d’autres interrogations restent encore à éclaircir. Une enquête est ouverte afin que les responsabilités soient situées dans cette tragédie.
Il faut aussi rappelé que le mauvais état de la voie peut également y être pour quelque chose. Complètement dégradée, la rue en grande partie n’est plus praticable. Toute chose qui fait que les riverains soient obligés de passer sur les terrasses externes des cours.
Les autorités communales sont interpellées.
Aujourd’hui c’est elle, et à qui le tour demain ? Chacun doit prendre ses responsabilités en cette rentrée scolaire afin que plus jamais nous n’assistions à de tel drame.

L.K./R.K.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 octobre 2013 à 22:52, par l’immigrant
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : La route a encore tué !

    paix a l’ame de la petite innocente et que son ame repose ne paix.
    je voudrais attirer l’attention des journalistes sur ces fautes qui ne sont pas dignes d’un journaliste.relisez s’il vous plait vos ecrits avant de les publier car vous etes lus de partout le monde.
    en effet regardez cette phrase"il faut aussi rapplé",je crois que vous auriez ecrit"il faut aussi rappeler "au lieu de ce que vous avez ecrit car "faut" n’est pas un auxiliaire mais un verbe impersonnel qui est conjugué.et depuis les basses classes,on nous a enseigné que lorsque deux verbes se suivent,le second se met a l’infinitif !!!!!!!!!!!rappelez-vous s’il vous plait.
    le comble,c’est votre question"aujourd hui c’est elle,et a qui le tour demain ?"
    Est-ce un souhait ou une desolation ?la question ne sied pas car personne ne veut etre la victime demain.
    I am really sorry but your french is dangling !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2013 à 00:19, par Le pharaon
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : La route a encore tué !

    paix à son âme et qu’elle repose en paix.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2013 à 03:17, par rabi-biiga
      En réponse à : Commune de Ouagadougou : La route a encore tué !

      C’est vraiment dommage pour cette fillette qui a été la victime innocente des faits des adultes. Les parents sont très négligents dans la protection de leurs rejetons. Dans les six mètres c’est devenu un phénomène très fréquent de voir des enfants d’à peine deux ans qui jouent dans la rue, souvent même sous le regard des parents. C’est quand le danger est évité par la grâce de Dieu, que tu entends "hééé !! Babila, yii bé" de sa mère qui observe sans frémir. On voit aussi dans la circulation des mamans, bébé au dos, qui prennent de grands risques.
      Il y a aussi les usagers des rues, qui font de la vitesse, qui ne tiennent pas compte qu’un enfant peut déboucher d’un moment à l’autre.
      Nous sommes tous responsables de la vie de ces petits innocents et nous avons le devoir de les protéger. Chacun de nous est interpellé dans cette histoire. De grâce, Plus jamais ça.
      Mon pauvre petit, repose en paix et que la terre du Burkina te soit légère et que ta mort sauve les autres innocents comme toi !!!

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2013 à 03:04, par niouman
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : La route a encore tué !

    Mr le journaliste vous n ’avez meme pas fait allusion a une responsabilité probable du conducteur du vehicule dans cette tragedie. Vous ne pointez du doigt que la faute des enfants et l’etat des routes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2013 à 22:11, par ouessal
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : La route a encore tué !

    IL Faut insister sur l’état des routes. Disons que celles qui mènent surtout dans les périphéries de Ouaga sont pour la plus part très dégradées. IL est souvent difficile de rejoindre le goudron. Il y a trop de risques sur ces routes. Aux heures de pointe la poussière insoutenable cause des maladies respiratoires. Les multiples trous provoquent des fatigues immenses et l’amortissement rapide des engins .Les autorités communales sont donc interpelées.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2013 à 13:55, par dao
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : La route a encore tué !

    que la terre lui soit légère ! mes condoleances aux parents !

    Mr le journaliste "La route a encore tué" pensez-vous que ce titre convient ? de quelle route parlez-vous ? vous parlez d’un accident qui a lieu dans un "six mettre"
    "Encore un accident de la circulation" ce titre conviendrait mieux à mon avis
    par ailleurs s’gissant de route, il n’y a pas de route dangereuse il n’ya que des conducteurs dangereux ! une route ne peut pas tuer ! ce sont les gens qui se tuent sur la route....soit par leur propre faute ou par la faute des autres. quant aux routes elles sont bonnes où mauvaises c’est tout !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2013 à 14:55, par dao
    En réponse à : Commune de Ouagadougou : La route a encore tué !

    que la terre lui soit légère ! mes condoleances aux parents !

    Mr le journaliste "La route a encore tué" pensez-vous que ce titre convient ? de quelle route parlez-vous ? vous parlez d’un accident qui a lieu dans un "six mettre"
    "Encore un accident de la circulation" ce titre conviendrait mieux à mon avis
    par ailleurs s’gissant de route, il n’y a pas de route dangereuse il n’ya que des conducteurs dangereux ! une route ne peut pas tuer ! ce sont les gens qui se tuent sur la route....soit par leur propre faute ou par la faute des autres. quant aux routes elles sont bonnes où mauvaises c’est tout !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés