Insécurité : un réseau de 6 délinquants mis hors d’état de nuire à Dakola, frontière du Ghana

mercredi 9 octobre 2013 à 19h01min

La brigade de gendarmerie de Pô a mis la main sur un groupe de bandits opérant au long de la frontière entre le Burkina et le Ghana. Au nombre de six dont un en cavale, ils ont été présentés à la presse dans la soirée du 8 octobre à la gendarmerie de Dakola à Pô. Leur dernier forfait en date fut celui orchestré le 22 septembre 2013 à Paga en territoire ghanéen, en pleine journée et à visage découvert, où ils ont empoté une importante somme d’argent.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Insécurité : un réseau de 6 délinquants mis hors d’état de nuire à Dakola, frontière du Ghana

Fin de cavale pour le réseau de bandits qui opéraient le long de la frontière entre le Burkina et le Ghana. La brigade de gendarmerie de Pô a arrêté 5 délinquants qui semaient la terreur dans cette zone frontalière. Ces derniers armés de fusils Kalachnikov et d’armes blanches attaquaient au moyen de trois motos et à visage découvert, a déclaré le commandant de brigade de Pô, le Lieutenant Modeste GYENGANI.

« Pour le dernier forfait », explique le commandant de Brigade, « ils ont fait irruption dans la zone de change de monnaie à la frontière en effectuant des tirs. Ils ont obligé, sous la menace, les détenteurs de sommes d’argents à se coucher et les ont dépouillés de leurs biens. Enfin, ils se sont repliés à l’intérieur du territoire burkinabè en tirant toujours en l’air » a poursuivi le Lieutenant GYENGANY.

Les délinquants étaient au nombre de six. Un est toujours en cavale au Ghana avec le butin et les armes, mais ses jours sont comptés selon la gendarmerie. Le plus fort contingent de cette interpellation est la famille DIANDE, composé de Sambo, d’Oumarou et de Hamado, le 4e répond au nom de Daouda BADJO. Tous, selon la gendarmerie de Pô ont été identifiés dans une attaque similaire dans le village de Dakola. Une attaque qui avait fait un mort le 16 février dernier.

Quant au 5e délinquant, Kobina OUENA il était en liberté provisoire depuis mars 2013 après incarcération en 2012 à la Maison d’arrêt et de correction de Manga pour vol et assassinat.

Toujours selon le Lieutenant, c’est sous une action coordonnée entre les unités de la brigade territoriale de Dakola, de Tiébélé, de Ziou, et de Pô que l’opération a pu aboutir. Il a également salué la franche collaboration de la population et demande à ce que cette coopération entre la sécurité et la population civile se poursuive pour une meilleure sécurité de la région.

Par ailleurs, il exhorte cette même population à ne plus circuler avec une forte somme d’argent et à appeler le 10 10 le 17 ou le 80 00 11 45/46 en pareille circonstance.

Après leur arrestation, les bandits ont failli être lynchés par les populations, n’eut été la détermination de la gendarmerie. Un bandit et un gendarme ont d’ailleurs été blessés dans la foulée : des blessures bénignes, a rassuré le Lieutenant GYENGANY.

En attendant d’être présentés au parquet de Manga, les 5 bandits sont actuellement en lieu sûr pour les besoins d’enquête.

Depuis bientôt une année, aucune attaque n’a été enregistrée sur l’axe Ouagadougou-Pô.

Y. Alain Didier COMPAORE

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés