Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

vendredi 4 octobre 2013 à 23h35min

En collaboration avec l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat (ASCE), la direction générale de la douane a organisé, ce jeudi 3 octobre 2013 à Bobo-Dioulasso, une session d’information et de sensibilisation à l’endroit des agents de l’Ouest. Axée autour de la lancinante question de lutte contre la corruption, la rencontre a permis aux douaniers et aux membres de l’ASCE d’éclairer les lanternes des participants.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

« Ceci n’est pas un procès à l’encontre de la douane de l’Ouest, ni une réponse à la récente classification du REN-LAC, mais bien une rencontre d’information et de sensibilisation sur la lutte contre la corruption », propos de Victorien Zoungrana aux douaniers ( dont des élèves douaniers). Avec les Contrôleurs d’Etat Ousmane Jean Pierre Siribié et Alexis K Yanogo, le directeur régional de la douane des Hauts-Bassins et ses hommes ont effectivement échangé autour de la lutte contre la corruption. Pour planter le décor, le film « On ne mange pas les mercis » a été projeté. Véritable révélateur des actes de corrompus et de corrupteurs, ce film a permis aux participants de savoir que toutes les couches sociales et professionnelles sont concernées par la corruption. Jouant des personnages décriés ou loués pour leurs comportements, le talent des comédiens burkinabè au pseudonyme célèbre (Fils de l’homme, Chocho…) ont contribué à faire de ce film un véritable moyen de sensibilisation. Toute chose qui a permis aux Contrôleurs d’Etat d’entrer dans le vif du sujet, une fois la projection terminée. En faisant une brève présentation de leur structure. L’ASCE présentée, le communicateur par ailleurs secrétaire général de l’ASCE, Ousmane Jean Pierre Siribié, a défini la corruption.

Manifestations du phénomène

Mal insidieux, la corruption est dévoratrice selon l’ASCE et encouragée par des facteurs propre aux pays sous-développés. Notamment l’analphabétisme, l’ignorance, la perte de repère culturels, la pauvreté, la mal gouvernance… dessous-de-table, pots- de- vin, rackets et autres actes délictueux sont des manifestations de la corruption rencontrée dans tous les secteurs. Y compris la douane. De par sa spécificité, ce corps de métier est le plus exposé à la pratique. Comment faire pour freiner la corruption ? A cette question, les communicateurs ont demandé aux douaniers de s’en mettre à l’éthique et à la déontologie de leur métier. A miser sur leurs missions et à prendre des distances avec l’égoïsme, l’enrichissement illicite, le carriérisme… Allant dans le même sens, Victorien Zoungrana a demandé aux douaniers de s’approprier l’éthique et la déontologie de leur métier. Tout en travaillant à améliorer leur image auprès des Burkinabè.

Le malaise des douaniers

Pathétique, la partie échange de cette session s’est transformée en une tribune d’expression du malaise des douaniers. Stéréotype oblige, les douaniers disent souffrir de leur corps. De l’image qu’on leur colle à telle enseigne que des professionnels ont peur de jouir du fruit de leur labeur. Contrairement à l’idée qui circulerait, tous les douaniers ne sont pas des corrompus selon des intervenants. Mais ce qui est vrai et qui demeure encore méconnu de la majorité des burkinabè c’est bien l’origine des revenus des douaniers. Parce qu’en plus du salaire et de certaines indemnités liées à leurs fonctions, les douaniers peuvent s’enrichir rapidement et légalement. Et selon un intervenant il y a des cas où 25% des prises frauduleuses reviendraient à l’agent. Pas besoin d’être financier pour savoir que sur une prise de 100 millions, le douanier peut se retrouver avec 25 millions. Et devenir subitement trop riche pour son entourage.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 octobre 2013 à 11:05, par El Hadj YANOGO
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    Grâce à la vigilance, aux compétences avérées et à la politique de fermeté voulu par son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, la corruption sera bouté hors du Burkina Faso ! Vive Son Excellence Blaise COMPAORE, Vive le Peuple libre du Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2013 à 11:23, par lionceau
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    L.Etat doit subventionner les lunettes pour la population. Ceci est un phenomene rare le prochain semble t-il est prevu pour 2049. Protegeons surtout les enfants

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2013 à 12:49, par La verité
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    donc si je comprends tous les douniers saisissent a chaque fois les marchandises frauduleuses ? donc nous sommes dns un pays ou tous les commercants sont des fraudeurs ? mr le journaliste arète de nous distraire avec ta derniere phrase.donc guiro a saisi combien de marchandises frauduleuses ? des bla bla bla

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2013 à 13:05, par indjaba
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    Tout ça c’est long. Il faut juste rendre l’argent de corruption presque « indépensable ». En effet pour diminuer la corruption, il faut juste corser la vigilance au niveau des transactions immobilières et foncières car c’est là où il y’ a le plus de blanchiment d’argent. Puisque le corrupteur n’utilise jamais son chéquier et le douanier ne prend ni chèque, ni virement bancaire auprès du corrupteur, il prend toujours de la liquidité (du gombo frais). C’est pour cela qu’il peut payer discrètement une cour ou une parcelle de 50 million avec de la liquidité. (Pour parler comme Blaise, En France ou en Amérique ce n’est pas possible de faire une telle dépense avec un tel montant en argent liquide. Donc en Europe ou en Amérique, il y’a toujours des traces pour les grosses dépenses et on peut toujours investiguer quand c’est suspect). Il suffit de demander dans les dossiers de transactions immobilières des documents bancaires (reçu de virement, copie de chèque, reçu de transfert) ou reçu de versement dans le trésor public (pour ceux qui ne disposent pas de compte bancaire) et beaucoup de choses peuvent changer. Pour les douaniers par exemple, Plus de 70% des sous des douaniers acquis dans la corruption rentre dans le foncier et l’immobilier. 8% entre dans les voitures, 5% entre dans le soutien à leur famille (scolarité, soins, aides diverses), 4% va aux belles nanans rivales de leurs épouses, 10% entre de le maintien de leur niveau de vie, 4% entre dans les godé et l’entretien de leur relation amicale, 4% entre dans d’autres projets (maquis, véhicule de location, remorque pour transport etc.), 3% sont permanemment gardé à la maison sous forme de liquidité.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2013 à 15:07
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    Mes chers amis les douaniers, acceptez qu’il y a la corruption dans vos rangs pour mieux la combattre. Sinon vos faux-fuyants ne vous dédouaneront pas. Faisons les calculs : quel est le montant annuel de vos saisies, quelle part vous revient ? Comparons cela à la valeur de vos duplex, mini villa et autres grosses cylindrées. vous verrez qu’on est très loin des comptes. Avantages légaux oui, mais corruption aussi. Faites nous la part des choses en toute transparence si vous voulez quitter la tête du classement du RENLAC. bonne chance !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2013 à 15:52, par waongo-pa-yalama dèèè !
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    Soyez honnêtes ! Bouffez bien car c’est "DIEUDONNE"=WEND-KON. Mais vous êtes tous des voleurs comme GUIRO.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2013 à 16:07, par beti
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    JE PENSE QUE QUOIQUE VOUS NOUS DITES CELA NE VOUS DÉDOUANE PAS.L’ASSEMBLÉE DOIT VOTER UNE LOI POUR LÉGALISER LA CORRUPTION AU FASO CAR 99% DES BURKINABÉ SONT DES CORROMPUS ET CORRUPTEURS.AINSI VA LA RÉPUBLIQUE ;SILENCE ON CONJUGUE LE VERBE CORROMPRE A TOUS LES TEMPS ET MODES.HONTE AU DOUANIER QUI NE FAIT PAS MIEUX QUE SON DEVANCIER DEVRAIT ÊTRE LEUR SLOGAN

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2013 à 18:09, par Adrom
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    Douanier, c’est le meilleur métier au Burkina. Tu mange trankil, personne ne te dérange ! Ren-lac a beau crier, tu es peinard...comme poisson dans barrage.
    silence, on mannnnnnnnnnge.....

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2013 à 18:04, par Moumouni
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    Le poisson pourrit toujours par la tête !
    Allez au Ruanda et vous verrez ! Il n’y a pas de corruption parce que la tête vit toujours. Le régime de Blaise Compaoré a montré toutes ses limites.
    Même chez Paul Biya, on sent une volonté de lutter contre la corruption. Chez nous, on encourage les voleurs. Et remarquez que le burkinabè aime vivre au dessus de ses moyens. Dans ces conditions que voulez-vous qu’il fasse pour se maintenir ? Regardez bien comment ils sont logés, leurs moyens de locomotion et leur train de vie quotidienne. Alors qu’on connait la grille salariale au Burkina Faso.
    Honte aux corrompus, aux corrupteurs et à ceux qui les protègent et les encouragent !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2013 à 18:17, par anonyme
    En réponse à : Lutte contre la corruption : L’ASCE en parle avec les bérets noirs de Bobo

    Publier seulement le nbre de douaniers (pas leur nom leur nbre) ayant plus de 5 millions ds les saisies en 2012 et on verra il ne faut nous prendre pour des c.....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés