Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

lundi 30 septembre 2013 à 23h50min

L’Etat-major général des armées à travers l’armée de l’air a organisé, le samedi 28 septembre 2013 à Ouagadougou à la base aérienne 511, la sortie officielle de la première promotion des élèves pilotes officiers de l’armée de l’Ecole de formation Georges Namoano de Pô. Au nombre de 11, après 3 ans d’études, les élèves pilotes officiers de l’armée ont reçu leurs parchemins par le port d’épaulettes de la part des hauts gradés de l’armée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

« Commandant Saïdou Sawadogo ». Tel est le nom de Baptême que le chef Etat-major général des armées du Burkina Faso et Président de la cérémonie, Honoré Nabéré Traoré a donné à la première promotion des élèves pilotes officiers de l’armée (EOP). D’un effectif de 11, les EOP ont été élevés au grade de sous-lieutenant et ont reçu leurs épaulettes d’officier de la part de la hiérarchie militaire le samedi 28 septembre 2013 à Ouagadougou.

Selon le Chef de division opération de l’armée de l’air, le colonel Arzouma Zombré, tout est parti en août 2010 quand 20 jeunes de niveau universitaire ont été sélectionnés parmi 400 postulants.

Ils ont subi une instruction initiale à la base aérienne 511 d’octobre 2010 à juin 2011. Ils ont effectué leur formation de base au pilotage durant 11 mois au Benesov en République Tchèque. A la suite d’une première phase de sélection des plus aptes au métier du pilotage, 11 ont été retenus pour la suite de la formation. Ainsi, 5 se sont spécialisés comme pilote de chasse, 3 au pilotage d’hélicoptère et 3 autres au pilotage d’avions de transport. A leur retour au Burkina en mai 2011, ils ont intégré les escadrons de la base aérienne 511 et y ont suivi des cours théoriques de transformations sur les avions en exploitation à l’armée de l’air.

En octobre 2012, ils ont été la première promotion d’élèves pilotes officiers admise à l’Académie militaire Georges Namoano et y ont suivi la formation militaire et depuis avril 2012 jusqu’à ce jour, les élèves pilotes officiers étaient dans leur escadrons respectifs où ils poursuivaient la phase de leur qualification sur leurs avions d’armes. «  Etape marquant le début de leur carrière opérationnelle en unité » a indiqué M. le Colonel Arzuma Zombré.

« Je peux vous assurer que ces jeunes officiers n’ont rien à envier à ceux qui sortent des écoles étrangères. Ils ont tracé les contours de la future Ecole de l’air  » s’est réjoui le Chef Etat-major de l’armée de l’air, Théodore Naba Palé. Pour lui, c’est parce que les plus hautes autorités politiques et militaires du pays sont convaincues que désormais la guerre ne peut se concevoir sans une puissance aérienne adéquate que, depuis une dizaine d’années, un effort particulier est fait pour équiper l’armée de l’air en matériel et en personnel. D’ où la formation des 11 officiers de l’air dont le coût de formation par pilote remonte à 200 millions de f cfa. Ils vont renforcer les effectifs de l’armée de l’air et combler le déficit d’officiers pilotes par aéronef. Quant aux bénéficiaires de la formation, Théodore Naba Palé leur a signifié qu’ils ont pour vocation à planer et à régner dans le ciel du Burkina. Pour ce faire, il leur a conseillé de faire montre des qualités de noblesse, d’humilité et de sacrifice. «  La patience d’apprendre et de progresser, le courage et la détermination dans l’adversité, la volonté d’aller au-delà de vos limites, le dévouement et l’abnégation au service de la patrie doivent constituer les repères de votre vie d’officiers  » a enjoint M. Palé aux impétrants.

Au Délégué de la première promotion des élèves pilotes officiers, Sidsoré Ouédraogo d’informer que durant 3 ans, ils ont appris à être des pilotes militaires et des officiers de l’armée Burkinabé. « Soyons fiers des épaulettes que nous allons recevoir et qu’elles marquent pour nous le début d’une fructueuse carrière d’officiers pilotes. Car oui tout reste à accomplir, tout reste à prouver. Engageons-nous à nous montrer dignes d’appartenir à la noble famille des officiers et à mettre à profit notre bagage intellectuel, physique et moral pour servir avec efficacité et dévouement notre cher pays le Burkina Faso  » a-t-il invité ses camarades.

Défilé des troupes, feux d’artifices et inauguration de la Sittelle au niveau de l’Etat-major de l’armée de l’air ont respectivement mis fin à la cérémonie de fin de formation de la première promotion des élèves pilotes officiers de l’Ecole Georges Namoano.

Ibrahima Traoré (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 septembre 2013 à 20:25
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    200 milion par eleve officier !!!!! c’est archi faut hmmm ya de la monaie quelque part dites nous kel officier superieur a la monai de la formation

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre 2013 à 20:35, par AK 47
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    que sont devenus les 2 giroscoptères en forme de fourmis affamées que vous avez payés en 2009 à cout de million pour traquer les bandits ? vous avez pris notre argent foutre dans un trou mais Dieu vous voit ; chacun sera payé selon ses faits au jour du jugement. tchrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 05:26, par beou
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    20 recrutes , 11 officiers. soit 55% de reussite.pour une premiere, c’est une reussite.que devienne les 09 autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 07:15, par SASASA
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    FELICITATIONS ET ENCOURAGEMENTS A VOUS !!!!
    KEEP "SAFE FLIGHT SAFE FLIGHT SAFE FLIGHT" IN YOUR MINDS

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 07:19, par SASASA
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    FELICITATIONS ET ENCOURAGEMENTS A VOUS !!!!
    KEEP "SAFE FLIGHT SAFE FLIGHT SAFE FLIGHT" IN YOUR MINDS
    RAPPELEZ VOUS QU’IL N’Y A PAS DE "BON PILOTE" IL N’Y A QUE DE "VIEUX PILOTE"

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 09:14, par Flouz
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    Félicitations et longue carrière !

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 13:44
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    e peux vous assurer que ces jeunes officiers n’ont rien à envier à ceux qui sortent des écoles étrangères. Ils ont tracé les contours de la future Ecole de l’air :

    Hummm. J ’ ai commence a douter. Pourquoi cette phrase de complexe ? Un pilote normalement est un pilote, qu’ il soit forme a Po ou a Pau. Mon colonel, ceux qui ont relu votre discours l’ ont fait de facon complaisante. Des lors que vous voulez qu’ on acepte que vos nouveaux EOPs sont comme les autres, vous envoyez enmeme temps le message qu’ ils pourraient etre de qualite inferieure. Je suis desole mais je suis un doctorant a l’ Universite Paul Valery de Montpellier et je suis parfois tente de dissecter les mots qui sont des signes, sinon des images pour moi.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 14:20, par googa
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    Mr le journaliste, dites- nous leurs noms

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 16:26, par ibran
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    Je pense savoir que la flote militaire du pays est desuete .mais on continue de former des gens . A qoui serviront ils si ils ne dispose pas d’appareils pour leurs exercises ? Il revoir la polique d’equipement de l’armee au lieu d’enoyer ses cousins se pavaner dans des stages en europe et venir nous parler de formation. prenez l’exeemple sur la mauritanie ou le rwanda qui ont des armees de metier.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2014 à 22:00
    En réponse à : Sécurité aérienne : 11 nouveaux pilotes officiers en renfort

    je voudrais attirer l’attention des uns et des autres sur ce que je pense être une esbroufe et je risque d’être un petit peu long...
    On nous parle de pilotes de notre armée qui sont reconnus comme tels donc diplômés en fonction de leur spécialité (chasse, transport, etc...).
    on a des pilotes qui au terme de 3ans de formation ont effectué 120 HEURES DE VOL (dont 30heures de simulateurs et 12 heures de nuit) et qui ont leur ATPL (licence théorique de pilote).

    C’est peu, trop peu, c’est même insuffisant pour un pilote professionnel dans le civil, à plus forte raison militaire !!!
    si je fais les calculs les plus arrangeants possibles on se retrouve avec au bas mot 60 heures de vol par an durant 2 ans (la 3e est celle de l’académie militaire et on n’y vole pas).

    on fait une sélection en vol qui dure onze mois et 60 heures de vol ?? de qui se moque t’on ? ça aurait pu se faire en 2 mois, surtout dans le cadre militaire qui a bcp plus de moyens que dans le civil pour cela...s’ils ont obtenu le diplôme de pilote théorique cette année là alors cette formation (1ere partie) été simplement bâclée... ce n’est pas possible en 11 mois de faire tt cela surtout en europe.

    logiquement donc les 60 dernières heures se passent a la 511.. pendant 60 heures ??encore foutaise ! je m’explique :
    en 60 heures de vol on sait à peine faire de la navigation à vue en tant que pilote de loisir, et encore moins avec la rigueur professionnelle requise pour l’armée ou même le civil (cherchez l’erreur)...
    - ça veut donc dire qu’au bout de 60 heures on "balance" des stagiaires sur des machines bcp plus puissantes alors qu’ils sont à peine autonomes ou tout au moins à l’aise avec la navigation aérienne sur de petites machines ?? soyons sérieux !

    ils ont donc 30 heures de simulateur (ce qui est insuffisant pour un pilote dit professionnel qui à ce stade là sait à peine naviguer avec ses instruments sans référence visuelles extérieures) qui font à tout casser 15 séances complètes... est-ce sérieux ?

    Alors on prend donc ces gens fraîchement sortis du "simulateur de vol" et on les amène en "transformation opérationnelle" sur des machines type "beech king air" ou "super tucano" voire "casa 235", "mi8,24" ou même "écureuil" pour des hélicos (qui dans le civil demandent au moins 200 heures de vol et une licence professionnelle pour être pilotables) sans oublier la qualification de type (sorte de permis spécial pour un type d’avion) pour faire les 30 heures restantes ???
    Je demande ici que l’on m’explique comment on apprend à un pilote qui n’a jamais fait d’avion multimoteur et en plus "complexe" ou d’hélicoptère (renseignez vous sur les conditions requises pour piloter un turbopropulseur et les difficultés pour un pilote qui sort d’école avec les heures requises, vous serez assez surpris) ; quand en plus on doit lui apprendre a piloter sans regarder dehors, gérer des pannes, lui faire un "formatage" professionnel au niveau des analyses, bilans et décisions (ABDI pour les néophytes) : est-ce, en toute honnêteté, suffisant et propre pour la sécurité des vols ?

    alors si je dois ajouter à cela les modules sur le pilotage militaire (vols tactiques, manœuvres de combat pour les pilotes de chasse (et pour les autres aussi), posés (atterrissages) d’assaut pour les pilotes de transport, les exfiltrations etc etc, les CM I,II,V etc.. ça ne peut se faire en si peu de temps ne nous voilons pas la face.

    au regard de tout cela je constate qu’on a essayé de former des pilotes alors qu’on n’a pas pris toutes les mesures nécessaires pour le faire ; sans oublier qu’on ose nous faire croire que tout cela vaut 200 millions de fca pour 120 heures de vol. A titre d’exemple on forme un pilote civil avec tous ses diplômes en 2 ans si tout va bien, un pilote militaire de transport en 3ans, un pilote militaire d’hélicoptère en 3 ans et un pilote de chasse en 5 ans et avec 3 fois plus d’heures de vol que ce qui nous est soumis dans cet article et 6 mois de formation militaire de base pour ces pilotes militaires (vous pouvez le vérifier sur internet et ce n’est un secret pour personne) pour le même prix à peu près... ET pour un pilote civil on est autour de 55 millions avec 200 heures de vols pour les cursus les plus chers en 2 ans..

    en définitive nous avons des gens inexpérimentés (je n’irai pas jusqu’à dire dangereux mais accidentogènes) qui savent à peine tenir un manche et sont déjà macaronnés : Ce n’est pas professionnel !!

    Je tiens à vous rassurer car je sais de quoi je parle (je suis un pilote professionnel qui a déjà travaillé sur certaines des machines que ces pilotes vont gérer).

    Alors au regard de de tout cela a question est très simple : En toute objectivité et honnêteté intellectuelle, de qui se moque t-on ?

    Ps : les xénon sont des autogires et non des hélicoptères qui sont pilotés par des personnels de la gendarmerie (à revérifier) pck personne n’en voulait

    merci (la vérité se trouve dans le cockpit)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés