Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

lundi 30 septembre 2013 à 23h55min

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale des enseignants sous le thème « Les enseignant(e)s prennent l’initiative en faveur de l’éducation de qualité », une série d’activités est prévue au Burkina Faso. Face à la presse ce 30 septembre 2013 à Ouagadougou, les syndicats d’enseignants ont annoncé les couleurs de cette célébration ponctuée entre autres, de grève et de marche-meeting.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

Le 5 octobre a été consacré Journée mondiale des enseignants. Il s’agit d’une journée d’interpellation, d’introspection et de réflexion sur les conditions de vie et de travail des enseignants. Elle offre aussi l’occasion à la communauté éducative de se pencher sur le devenir du système éducatif.

En 2013, la célébration de cette Journée est placée sous le signe, à en croire Séma Blegné, secrétaire général du Syndicat national des enseignants africains du Burkina (SNEA-B), de la « protestation des personnels face au peu de progrès qu’enregistre le secteur de l’éducation dans la recherche de solutions par les autorités aux graves problèmes qui plombent les efforts quotidiens des enseignants et annihilent les sacrifices des différents acteurs  ».

Dans ce sens, « l’activité centrale » de la célébration de cette Journée dans notre pays se déroulera le 4 octobre 2013. Il s’agit d’« une grève de 24 heures ponctuée de manifestations publiques sur toute l’étendue du territoire national  », a annoncé M. Blegné. Et d’ajouter, « A Ouagadougou, il s’agira d’une marche-meeting qui partira de la bourse du travail vers les Ministères en charge des enseignements ».

Les activités entrant dans le cadre de cette célébration prendront fin par un « Dassandaaga » au Lycée Mixte de Gounghin le 5 Octobre 2013. Ce sont au total, neuf organisations syndicales qui s’activent pour la conduite de ces activités. Il s’agit du SNEA-B, de la F-SYNTER (Fédération des syndicats de l’éducation et de la recherche), du la FESEB (Fédération des syndicats de l’éducation de base), du SPESS (Syndicat des personnels des encadreurs des enseignants du secondaire et du supérieur), du SYNAPAGER (Syndicat des personnels d’administration et de gestion de l’éducation et de la recherche), du SYNATEB (Syndicat des travailleurs de l’éducation de base), du SNESS (Syndicat national des enseignants du secondaire et du supérieur), du SNEP (Syndicat national des encadreurs du primaire), et du SYNTAS (Syndicat des travailleurs de l’action sociale).

Transfert du préscolaire et du post-primaire au MENA, les syndicats n’entendent pas accompagner le gouvernement

Dans le cadre de la réforme du système éducatif au Burkina, le gouvernement veut opérationnaliser un projet, celui du transfert du préscolaire et du post-primaire au Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA). Pour les syndicats, la réalité est que le gouvernement n’est véritablement pas encore prêt pour mettre en œuvre un tel projet.

A les écouter, le gouvernement a certes les financements nécessaires ; mais il n’a pas encore réussi à relever les défis du manque d’infrastructures et de personnels, pourtant préalablement indispensables. Toutes choses qui fondent la conviction des syndicats que la perturbation infructueuse dans le système éducatif résultera de l’opérationnalisation actuelle de ce projet. D’où leur décision se mettre en marge de la conduite du projet de transfert du préscolaire et du post-primaire au MENA.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 septembre 2013 à 17:30, par le messager
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    il est temps que nos syndicats travaillent a permettre que cette reforme réussisse pour le bonheur de nos enfants.
    mes chers frères ou etiez vous à l’adoption de cette reforme ?
    pourquoi attendre la rentrée pour prendre en otage la reforme ?
    revoyez votre copie car en tant qu’éducateurs vous etes entrain de ramer à contre courant et vous vous inscrivez dans une dynamique qui va ternir l’image de la corporation.
    beaucoup de courage et a plus

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre 2013 à 18:20, par le refus
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    je trouve l’article moins précis sur les motivation de la grèves.Vous ne dites pas exactement pourquoi ils vont en grève.ça aura permis de mieux s’exprimer .Mais je sais qu’en bons éducateurs et au regard du contexte social, ils doivent avoir une plate forme qui pèse lourd

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre 2013 à 18:40, par Kylian
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    C’est dommage qu’une grève soit l’activité phare pour la célébration de la journée mondiale des enseignants. Aucune perspective de réflexion sur ce noble métier, aucune volonté de remise en cause car le problème c’est toujours les autres. Yako !

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre 2013 à 22:02, par la Colomb
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    Rien qu’à la lecture du titre de cet article, on pourrait se poser la question de savoir si ce reporter a été à la bourse du travail. Ce n’est pas le Primaire seul qui va en grève, il s’agit de tous les syndicats du système éducatif burkinabé sans le Synadec.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre 2013 à 22:55, par aristide BRIAND
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    Tout le monde a constaté que meme les directeurs régionaux ne savent pas ce qu’il ya lieu de faire sur le terrain. Koumba boly barry sait qu’elle ne peut pas gerer 3 ministères cumulés . Quel pays !

    Répondre à ce message

    • Le 1er octobre 2013 à 06:55, par Assane
      En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

      Est ce que ça c’est l’affaire de Koumba seule ? Depuis quand on parle de cette réforme ? Pourquoi faut il que les syndicats ne soient pas capable de faire des propositions de solutions aux simples problèmes pratiques ? Est ce en repoussant l’échéance que les solutions viendront par miracle ?

      Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 03:09, par medes
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    On a forcé le LMD à l université parceque les"bayeurs de fond" nous l’ont dicté,en moins de 5 ans on est arrivé au "blanchiement technique",maintenant on est entrain de forcer encore"Transfert du préscolaire et du post-primaire au MENA",parcequ encore les "bayeurs de fond" l’imposent,....Et les autorités se sucrent dans les conferences et djamadjama la dessus.....tout sera foutu dici 5 ans,.....Abas Gouvernement marionette !!!.....

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 07:24
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    Tant que l’on aura plusieurs ministères pour gérer l’enseignement, on continuera à naviguer à vue. A quand un seul ministère de l’éducation qui prend le primaire, le secondaire, le supérieur et l’alphabétisation ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 08:07, par Soumwaoga
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    Système de gouvernance en péril=système éducatif en péril.
    Pour bénéficier d’un classement honorable du PNUD ; il faut entre autres :
    - Un système éducatif de qualité,
    - Un système de santé se qualité.
    Travailler en dehors de ces axes fondamentaux, c’est prêcher dans le désert !!

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 09:07, par kch
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    je comprends pas la place du "dassandaga"dans cette grève . Une situation de dénonciation à laquelle , vous associez une ’’fête" cela n’est pas du tout responsable,c’est mon avis ,.vraiment si vous pouvez renoncer à ce ’’dassadaga’’ , je me joignerai à la grève ;

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 09:43, par tinto
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    Je suggère qu’on résolve ce problème dans un autre cadre que les grèves. Il s’agit d’un problème qui ne se limite pas aux enseignants seuls et qui concerne toute la société et surtout les parents d’élèves. Jusque là, on ne nous a pas convaincu du bien fondé de rattacher le post primaire au MENA. Quelle est la valeur ajoutée ? Devons-nous toujours marcher au gré des bailleurs de fonds ? Quand on voit comment la Banque Mondiale s’amuse avec nous ( car à aucun moment nos déboires avec leurs mesures assassines ne leur coûtent), nous devrions avoir plus de sagesse et de courage de dire non quand il le faut. Le titre de "bon élève de ceci ou de cela" ne saurait remplacer la vision d’un pays qui a du souci pour sa population et pour son avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 10:18, par RV
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    Ce projet est comme le Sénat : inutile et inopportun. Ça n’a pas de sens.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 10:56, par kch
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    je comprends pas la place du "dassandaga"dans cette grève . Une situation de dénonciation à laquelle , vous associez une ’’fête" cela n’est pas du tout responsable,c’est mon avis ,.vraiment si vous pouvez renoncer à ce ’’dassadaga’’ , je me joignerai à la grève ;

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 11:31, par Madrid
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    COURAGE ET DETERMINATION !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 11:43, par LE PATRIOTE
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    La grève constitue l’arme ultime du syndicat. Il ne faut donc pas l’utiliser pour la moindre revendication.
    D’ailleurs,le transfert du postscolaire et du préscolaire ne constitue pas un mal en soi que ce soit du fait du manque d’infrastructures que du personnel.Le mal résiderait dans la volonté,le professionnalisme et la logique avec laquelle sera conduit ce transfert.
    Sous la révolution de grandes réformes ont été réalisées avec de succès rayonnants de façon plus "barbare" que ça.
    Chers syndicats,je pense que l’on gagnerait à accompagner de façon idéologique ce transfert en exigeant de ce gouvernement qui fait de l’impunité,le désordre et l’incompétence un mode de gestion, une ligne de conduite garantissant la promotion d’une éducation de qualité avec pour corolaire le relèvement des conditions de vie des personnels du système éducatif.
    votre redoutable arme, pas l’ultime,ce sont les élèves."Enseigner, c’est se reproduire". Vous êtes des mécontents,faîtes des mécontents entreprenants et tenaces car ce gouvernement ne donne des avantages qu’à ceux qui possèdent des armes qu’ils redoutent.Les militaires ont utilisé leurs mortiers , DCA et autres, ils ont été écoutés. Les policiers ont utilisé leurs AK45 et kalashs, ils ont eu un statut particulier jamais donné au Burkina.
    Alors, qu’attendez -vous ? "L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa propre révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort .Cet esclave répondra seul de son malheur s’il croit à la condescendance d’un maître qui prétend l’affranchir." Capitaine Thomas SANKARA.

    Répondre à ce message

    • Le 1er octobre 2013 à 12:24, par Raguilsom
      En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

      Bien dit mon frère LE PATRIOTE ! Le transfert du postprimaire et du préscolaire n’est pas un mal en soi. J’irais même plus loin en affirmant que les syndicats se trompent de combat. Sur le plan institutionnel, ils gagneraient à militer pour un ministère de l’éducation et de la recherche réunifiée quitte à ce que le gouvernement y nomme un ou deux ministres délégués. Les vrais défis se situe dans les options qui visent une véritable décentralisation de l’éducation avec pour mode de gestion la participation effective de tous les acteurs Etat, parents d’élèves, collectivités territoriales, société civile. Que du traitement inéquitable entre fonctionnaires et contractuels ? Des conditions de travail déplorables que vivent les enseignants du milieu rural et peri-urbain ? De la gestion opaque des ressources aussi bien au niveau central que déconcentré ? De plus, les syndicats eux-mêmes ont bien de choses à se reprocher : manque de transparence, crise de confiance entre dirigeants et militants, guéguerres inutiles et nuisibles entre syndicats etc.

      Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 14:04, par Vérité
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    Je pense que ce n’est pas à cause du transfert que y a grève ? Si c’est cela, les syndicats de l’éducation primaire et secondaire vont se discréditer parce que ça fait deux ans qu’ils participent aux ateliers, séances de travail, colloques pour ce fameux transfert. Ils contribuent même avec des propositions !!!!!!!!!!!! comme la levée du recrutement régional (l’affectation d’enseignants qui ont seulement 2 ans d’ancienneté n’est rendu possible que par la faute de cette proposition !!!!!!!).
    Actuellement, qu’on le veuille ou non, il faut que l’on aille à un ministère de l’Education nationale qui va du préscolaire en Terminale et d’un autre ministère des enseignements supérieurs et de la recherche. Ainsi, on pourrait nommer 1 MD chargé de l’alpha, 1 chargé du préscolaire, 1 chargé de l’enseignement de base et 1 chargé de l’EFTP. A défaut des MD, on pourrait en faire des directions générales. Sinon, le désordre qui se crée en marge de la Loi 013-2007- du 30 juillet 2007 sera incorrigible d’ici quelques années. Plusieurs enfants qui ont eu le CEP restent sans classe par manque de places au public et d’argent pour le privé. Donc, cessons de plaisanter.
    Quelle est la raison de la grève ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 14:12, par ouattara
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    on n’a pas besoin de rattachement du post-primaire au MENAN pour résoudre le problème d’effectif pléthorique, encore moins que l’école soit obligatoire jusqu’à 16ans.que sera le plan de carrière des enseignants impliqués à cette réforme ?Les professeurs du titulaire du Capes enseigneront uniquement le secondaire ?qui seront les encadreurs pédagogiques des enseignants du post-primaire si la réforme est effectif ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2013 à 14:26, par Vérité
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    Je pense que ce n’est pas à cause du transfert que y a grève ? Si c’est cela, les syndicats de l’éducation primaire et secondaire vont se discréditer parce que ça fait deux ans qu’ils participent aux ateliers, séances de travail, colloques pour ce fameux transfert. Ils contribuent même avec des propositions !!!!!!!!!!!! comme la levée du recrutement régional (l’affectation d’enseignants qui ont seulement 2 ans d’ancienneté n’est rendu possible que par la faute de cette proposition !!!!!!!).
    Actuellement, qu’on le veuille ou non, il faut que l’on aille à un ministère de l’Education nationale qui va du préscolaire en Terminale et d’un autre ministère des enseignements supérieurs et de la recherche. Ainsi, on pourrait nommer 1 MD chargé de l’alpha, 1 chargé du préscolaire, 1 chargé de l’enseignement de base et 1 chargé de l’EFTP. A défaut des MD, on pourrait en faire des directions générales. Sinon, le désordre qui se crée en marge de la Loi 013-2007- du 30 juillet 2007 sera incorrigible d’ici quelques années. Plusieurs enfants qui ont eu le CEP restent sans classe par manque de places au public et d’argent pour le privé. Donc, cessons de plaisanter.
    Quelle est la raison de la grève ?

    Répondre à ce message

    • Le 1er octobre 2013 à 16:06, par ZAPATA
      En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

      Tous les syndicats du secteur éducatif à l’exception du SYNADEC ont pris part à toutes les rencontres sur ce projet de réforme, de l’atelier de Koudougou (qui a permis de produire le premier document sur les stratégies à envisager) jusqu’au dernier atelier de Loumbila les 10 et 11 septembre où les différents acteurs se sont accordés sur l’essentiel.
      Et toutes ces inquiétudes sus mentionnées ont trouvé des réponses. S’il est vrai que tout projet de réforme suscite des controverses car mettant en jeu des intérêts divers, il va falloir que l’on s’accorde sur l’essentiel à savoir l’élève. Quel type d’élève voulons-nous avoir au bout de 10 années de scolarisation obligatoire ? La réponse est claire, nous voulons avoir un élève qui maitrise les apprentissages fondamentaux à savoir bien lire, bien écrire et bien calculer. Condition de base pour pouvoir acquérir un minimum d’humanisme. C’est ce qu’on n’a pas avec la structuration actuelle. D’où la nécessité de mettre les dix années de scolarisation sous la tutelle du MENA qui gère déjà les six premières années. On peut beaucoup discuter de la tutelle, la proposition d’un ministère de l’éducation nationale gérant les différents niveaux jusqu’au secondaire a même été faite mais cela est de la responsabilité de celui qui propose la mise en place des départements ministériels. En attendant il faut bien que nos chers syndicats accepte que ce processus de transfert qui est déjà en route puisse se faire afin que nous soyons en phase avec la Loi 013- 2007/ AN du 30 juillet 2007 portant Loi d’orientation de l’éducation qui dispose sur l’impérieuse nécessité de mettre en place un continuum éducatif de base. Les modalités de mise en œuvre peuvent toujours faire l’objet d’échanges puisque ce transfert s’inscrit dans la progressivité, du reste c’est ce qui est prévu et les SG de syndicats le savent. Pour conclure, je pense qu’il faut éviter de rejeter le transfert sur la base d’à priori car l’État conserve quand même sa force régalienne en matière de proposition de réforme et nos partenaires doivent éviter d’abuser de certaines positions dominantes au risque que la rentrée scolaire commence déjà mal.

      Répondre à ce message

      • Le 2 octobre 2013 à 08:15, par LeCitoyen
        En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

        En fait ici, il faut reconnaitre que les différents états majors des syndicats on gardé l’information au détriment de leurs bases respectives. Ce qui crée l’incompréhension aujourd’hui. En effet, les différents ateliers qui ont consacré la mise en œuvre du processus de transfert ont vu la participation de tous sans exception. Je prend l’exemple du SYNATEB qui a doublement participé aux travaux avec son secrétaire général comme président de la coalition pour l’EPT et son secrétaire général adjoint comme représentant la structure. A ce niveau il est à noter qu’à la mission conjointe du premier bilan du PDSEB tous ces gens étaient là l’hotel Ramongwendé de Koudougou sans prendre une position contraire. On est étonné qu’aujourd’hui ce sont les mêmes qui demandent l’arrêt du processus. L’honnêteté intellectuel voudrait qu’à la signature du préavis ces gens se ravisent et demandent la suppression d’un certain nombre de points. Sans rancune et avec une conviction certaine que seule la lutte paie, je demande aux responsables syndicaux d’être objectifs dan leur prise de position.

        Répondre à ce message

      • Le 2 octobre 2013 à 09:20, par YUGA
        En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

        je demande à mon frère ZAPATA de nous donner les réponses apportées aux inquiétudes à l’atelier de loumbila les 10 et 11 septembre

        Répondre à ce message

  • Le 2 octobre 2013 à 10:26, par Tanga
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    A quoi sert la participation des syndicats aux différents séminaires et colloques sur le transfert ? Quelles solutions ont ils propose pr résorber les problèmes d’infrastructure et de personnel ? Le Burkina ne dispose t il pas d’Étudiants et d’enseignants qualifies ?Ne serait il pas que le MENA soit un ministere peu enviable ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre 2013 à 23:28, par ouessal
    En réponse à : Enseignement primaire : Les syndicats annoncent une grève de 24h

    C’est dommage que les syndicats ne veuillent pas accompagner l’Etat dans la mise en œuvre de ce projet dont l ’objectif premier est l ’amélioration du système éducatif dans l’intérêt majeur de nos enfants.On reconnait qu’il y’a tant de choses à réaliser auparavant mais ce n’est pas en se mettant en marge que les solutions apparaitront. on pouvait plutôt réfléchir sur le thème suivant : Le transfert du préscolaire et du post-primaire au MENA quelles contributions des enseignants pour un transfert efficace ? En tant qu’ enseignants soucieux du devenir de l’enfant burkinabè cela témoigne pour ma part de notre volonté tenace à accompagner nos enfants dans la réussite. À l’heure où nous sommes nul ne doute du caractère incontournable de la réforme de notre système éducatif et chacun à son niveau doit apporter sa pierre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés