Contraception : consulter un agent de santé avant d’adopter une méthode

jeudi 26 septembre 2013 à 23h00min

Lancée en 2007, la journée mondiale de la contraception est célébrée le 26 septembre de chaque année. Cet événement international a pour objectif de réduire le nombre de grossesses in désirées dans le monde et par ricochet baisser le nombre d’avortements clandestins. De ce fait, cette journée invite les différentes couches sociales aux sensibilités diverses à s’exprimer librement sur la contraception afin d’assurer une éducation des jeunes et des moins jeunes sur le sujet. Cette journée est consacrée donc à l’information et à la sensibilisation des populations sur l’importance de la contraception.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Contraception : consulter un agent de santé avant d’adopter une méthode

Depuis la nuit des temps, les femmes ont toujours essayé de contrôler leur fertilité. Que ce soit avec des préservatifs en lin, en peau de serpent, du coton trempé dans du jus de citron… toutes ces méthodes étaient testées pour créer un contraceptif. Au Burkina, dans certaines sociétés les femmes après accouchement rejoignaient leur famille pour environ trois ans. Elles ne revenaient que quand l’enfant était sevré et marchait.

Aujourd’hui, beaucoup de méthodes de contraception existent pour un espacement des naissances et permettre aux couples de jouir pleinement de leur sexualité. Aussi, avons-nous les méthodes naturelles et celles modernes. Qu’est-ce que la contraception ? En quoi consistent les méthodes de contraception ? Quelles peuvent être leurs conséquences ?

Définition de la contraception.

La contraception est la contraction de contre la conception. Elle est définie comme étant l’ensemble des méthodes réversibles permettant d’avoir des rapports sexuels en évitant une grossesse non désirée. Notons aussi, qu’il y a la contraception permanente ou irréversible.

En d’autres termes, c’est l’ensemble des moyens qui permettent à un couple de jouir pleinement de sa sexualité sans risque de contracter une grossesse. Deux catégories de méthodes contraceptives existent : les méthodes naturelles et les méthodes modernes.

Contraception : les méthodes naturelles…

Une pléthore de moyens de contraception existe. Nous avons les moyens de contraception naturels (qui ne font pas intervenir de corps étranger dans l’organisme) et les moyens modernes (qui généralement font intervenir l’absorption ou l’insertion de produits dans l’organisme).

La méthode des températures et la méthode de la glaire cervicale (encore appelée méthode de Billings) sont des méthodes naturelles. Ces méthodes permettent de déterminer les phases féconde et inféconde par l’examination quotidienne de la température et de la glaire cervicale afin d’éviter toute relation pendant les jours féconds.

L’application de ces méthodes demande un suivi médical sur plusieurs cycles de la femme afin de déterminer ses périodes féconde et inféconde.

A ces deux méthodes naturelles, s’ajoute le coït interrompu. L’homme avant d’éjaculer se retire du corps de la femme. Il y a aussi l’abstinence qui est très efficace pour éviter les grossesses non désirées et les infections sexuellement transmissibles (IST).

Ces méthodes n’ont pas d’effets secondaires et sont à la portée de tout le monde car gratuites. Cependant, un inconvénient subsiste. L’humeur de la femme pouvant jouer sur son cycle, l’efficacité de ces méthodes peut être remise en cause.

Contraception : les méthodes dites modernes (chimiques et mécaniques)

A ce niveau, nous avons les méthodes réversibles et celles irréversibles. Au titre des méthodes irréversibles, nous avons la vasectomie chez l’homme (interruption de l’émission des spermatozoïdes) et la ligature des trompes chez la femme (cette procédure bloque les trompes et empêche l’ovule et les spermatozoïdes de se rencontrer).

Concernant les méthodes réversibles, nous pouvons citer :
-  Les préservatifs masculin et féminin : ils empêchent la libération de spermatozoïdes dans le vagin ;
-  Les pilules : leur prise quotidienne bloque l’ovulation et/ ou rende la glaire épaisse donc impropre à la nidation ;
-  Le stérilet : ce dispositif est un contragestif qui empêche la nidification de l’œuf fécondé ;
-  La pilule du lendemain : c’est un abortif chimique qui intercepte l’ovule fécondé dans les 72h après un rapport sexuel…

Ces différentes méthodes sont efficaces si certaines conditions liées à leur usage sont respectées : les préservatifs s’ils ne sont pas usés, la prise de la pilule doit se faire aux mêmes heures…

Les conséquences relatives à l’adoption d’une méthode contraceptive.

L’utilisation des méthodes contraceptives peut avoir de nombreuses conséquences. Nous pouvons citer :
-  Les vomissements ;
-  Les nausées ;
-  La sécheresse vaginale ;
-  Les gonflements de seins ;
-  Les jambes lourdes ;
-  Les saignements inter menstruels ;
-  Les irrégularités menstruelles ;
-  Les difficultés pour tomber à nouveau enceinte si la contraception a été utilisée sur une longue période…

De nos jours, beaucoup de techniques et méthodes sont préconisées par les agents de santé pour espacer les naissances et permettre également aux couples d’avoir une sexualité épanouie.

Les populations jeunes et moins jeunes sont invitées à s’adresser à des professionnels de la santé avant d’adopter un moyen de contraception. Cela leur permettra de prendre connaissance des différentes méthodes existantes, de faire un choix conscient (elles connaissent les effets secondaires de la méthode choisie) et de se préparer donc aux éventuelles conséquences.

Patindé Amandine Konditamdé

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés