Le ‘’marché des sentiments’’ : prudence aux despérados (deuxième partie)

lundi 23 septembre 2013 à 22h56min

En plus de lieux traditionnels départ de rencontre d’amitié et amoureuse notamment les mariages, les baptêmes, maquis, cinémas, les services etc, les médias sont aujourd’hui de plus en plus exploités par la jeunesse pour se lier des amitiés « simples » ou amitié devant aboutir au mariage. Comment l’homme de la rue apprécie-t-il cette pratique qui consiste à chercher son ‘’âme sœur’’, son compagnon ou sa compagne via les médias ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
           Le ‘’marché des sentiments’’ : prudence aux despérados (deuxième partie)

« Je suis un homme marié, pauvre, j’aimerais correspondre avec une fille ou une femme belle, sexy, d’une situation très stable pour une situation stable  ».

« Je suis un jeune de 21 ans, je désire correspondre avec une fille de 18 à 20 ans ». « je suis une fille de 27 ans qui se débrouille bien dans la vie. J’aimerais faire la connaissance d’un homme de 45 à 50 ans pour une amitié sérieuse  », «  Je suis un homme de 39 ans, je désire chercher une femme musulmane cultivée », « je suis un homme d’une situation stable et désire correspondre avec une volontaire américaine ou canadienne  », « je suis un homme de 35 ans je désire correspondre avec une femme libre et compréhensible » «  Je suis un homme pauvre d’un mètre 80, de 87,5 kg désire correspondre avec une femme teint naturel, d’une forte poitrine, de 25 à 40 ans pour une amitié simple ».

Ce sont entre autre les types d’annonces qui passent sur les médias pendant les heures dédiées aux hommes ou femmes à la recherche d’une compagne ou d’un compagnon. Les hommes de la rue ont une divergence de vue sur cette pratique de recherche de copain ou copine, ‘’d’âme sœur’’.

En effet, si la plupart des gens pensent que l’émission est à apprécier dans le principe consistant à favoriser les rencontres entre des gens à la recherche d’un compagnon et d’une compagne, ils sont très partagés quant à l’aboutissement de ces relations à des mariages. D’aucuns appellent à faire des innovations afin que l’objectif réel de l’émission puisse être atteint. A présent voici quelques avis sur l’émission.

Abdoulaye Ouédraogo :
« C’est une très bonne chose. Il est aujourd’hui très difficile d’avoir une bonne et sincère femme. Et je crois que s’il y a la sincérité on peut tomber sur une bonne fille ou un honnête garçon à travers cette émission de rencontre pour fonder un couple sérieux ».

Vincent Ouédraogo :
« Je pense que c’est une très belle émission. Je soutiens ceux qui sont à la recherche pour leur âme sœur. Je pense que ça va vraiment permettre à certains qui n’ont pas de la compagnie d’être accompagnés. Mais il y a aussi que certains ne sont pas catholiques. Parce que certaines filles profitent souvent de ça pour extorquer la vigilance des autres. Donc il faut la vigilance, la patience. On peut rencontrer la personne mais ne pas aller vite en besogne. Comme c’est une histoire de sentiments il faut faire beaucoup attention. Après beaucoup d’étude dans la patience si on trouve que la personne est celle que Dieu a mis devant soit y a rien de tel c’est de rendre grâce à Dieu ».

Mademoiselle Abo Aïdé stella, vendeuse de bijoux :
« J’ai vu l’émission passer comme ça un jour. Je me suis dit voilà ça c’est une bonne idée par exemple. Pourquoi pas, ça peut effectivement faire des rencontres, sérieuses aussi. C’est bien parce qu’il y a des gens qui se sont mariés comme ça. J’ai vu une ou 2 relations qui ont abouti au mariage. Le couple continue de survivre. Ils ont même des enfants. C’est des problèmes comme tous les couples. Ça ne manque jamais. Beuh voilà donc moi je pense que c’est bien. Si tu tombes sur la bonne personne tant mieux. Sinon si tu tombes aussi sur un … je ne sais pas quelqu’un qui envie de s’amuser ça c’est autre chose ».

Adjiratou Diallo :
« C’est possible d’avoir une relation sérieuse pouvant aboutir à un mariage via les médias. Mais ce n’est pas toujours évident vu qu’il y a des gens qui sont justes là pour s’amuser comme il y a des gens qui sont là pour faire le sérieux. Donc ça peut rater comme ça peut s’arranger. J’apprécie l’émission pour le fait qu’elle peut permettre par exemple aux séropositifs de se rencontrer très facilement en vue de se marier entre eux. En annonçant en ces termes, ‘’je suis séropositif et je désir rencontrer une femme séropositive’’. Car en se regardant on ne peut savoir qui est séropositif ».

Mohamed Bem, agent comptable :
« Je trouve que c’est un bon cadre pour les jeunes de se retrouver. Parce que l’émission peut permettre aux jeunes de se rencontrer former une relation sérieuse. Ça dépend des intentions de tout un chacun. Lorsqu’on va vers l’émission et qu’on est sincère on peut trouver également une personne sincère. Et que cette relation peut être bien entretenue et donner quelque chose d’intéressant. Je ne trouve pas du tout que c’est honteux de chercher sa compagne ou son compagnon sur les médias. C’est une opportunité parmi tant d’autres à saisir. Parce que d’autres font des relations sérieuses sur le net et ça marche. En fait, tout dépend vraiment des intentions. Si vous êtes sincèrement à la recherche de votre âme sœur quel que soit le cadre je pense que ça va marcher ».

Mamoudou Diallo :
« Personnellement je ne connais pas grand-chose sur ces émissions mais il m’arrive quand même de voir sou forme de bandes passantes des informations venant de jeunes filles ou hommes qui disent de chercher leur âme sœur. Je pense que la relation humaine sérieuse est intime reste qu’à même un domaine secret, un domaine de la vie privée. Et si on n’en arrive où il faut que les gens aillent jusqu’à dans les médias publics pour chercher leur âme sœur, je trouve vraiment que c’est une situation un peu difficile sinon voire qui n’est pas très intéressante. Parce qu’en mon sens, la recherche de son âme sœur, de sa femme ou de son mari doit se faire dans des coulisses très privées de façon sincère, de façon à s’ouvrir directement avec son conjoint ou sa conjointe. Donc c’est vraiment dommageable qu’une famille sérieuse envisage se construire à travers les médias publics. Je pense que même s’il y a des rares cas il est vraiment difficile qu’un monsieur ou une jeune fille puisse trouver un ami ou une amie intime à travers les médias publics ».

M. x :
« Si c’est juste pour le divertissement ça va. Là il y a rien de grave. Mais souvent je me dis si tu veux cas même fonder réellement un foyer et que tu te base sur ça, franchement dit à 90% je pense que en tout cas que c’est l’échec total. Puisque c’est comme les jeux d’invisibilités, souvent vous pouvez construire votre relation sur le mensonge ça donne pas. Mais si c’est juste pour le divertissement beuh ça peut aller. Je connais un homme qui a utilisé une puce spécialement pour ça mais une fois son désir satisfait il l’a détruite ».

Madame Yéyé née Ouédraogo Rosine ménagère :
« De mon point de vue ce n’est pas une bonne chose. Parce que non seulement ça peut permettre l’infidélité et même ça peut amener des hommes à entretenir deux femmes sans qu’elles ne soient au courant l’une de l’autre. Et aussi à la découverte on peut être déçu voir choqué du physique de la personne. Chose qui va également frustrer la personne ».

Badou Hissa Sirima, étudiant :
« Chercher une amie ou un ami sur un média ne cause pas de problème pour moi. Mais si c’est pour une amante ou un amant pour éventuellement un mariage je pense qu’il serait difficile d’avoir un partenaire sincère par ce canal ».

Albert Dianda :
« J’écoute la radio, je suis la télé, mais il n’y a jamais eu de témoignage sur ces médias de la part d’un homme ou d’une femme pour témoigner leur reconnaissance à l’émission. Mais je pense que l’émission a sa raison d’être. Il faut seulement innover en apportant des réajustements. Car comme l’émission existe depuis longtemps et qu’il y a des gens qui continue d’appeler ce que ça va ».

Ahmado Ouédraogo :
« J’aimerais qu’on change quelque chose dans l’émission. Les gens appellent pour définir le type d’homme qu’ils désirent rencontrés. Mais j’aimerais que la majorité sache que ce n’est pas la stabilité qui fait le foyer. Parce qu’à chaque fois que j’écoute l’émission, on dit j’aimerais être avec un homme qui a 25 ans, taille, tel poids, mais qui a une situation stable. Mais si tu veux le foyer il faudra dire tout simplement que j’aimerais rencontrer un homme qui veut vivre avec moi et tu décris maintenant ton statut, ce que tu es, ce que tu aimes et ce que tu n’aimes pas. Et si la personne veut réellement vivre avec toi il va accepter et puis te contacter. Et le contact, j’aimerais également qu’il soit à la radio plutôt que les gens se rencontrent dans les maquis, dans les quartiers etc ce qui va éviter le saprophisme des uns des autres. Il ne faut surtout pas se précipiter au niveau des rapports sexuels, il faudra discuter, avoir des fondements de base, des convergences solides, prendre le temps nécessaire pour se connaitre. C’est tout à fait possible de fonder un vrais foyer à 60% même mais seulement si toutes les conditions précitées sont réunies et respectées ».

Propos recueillis par Ibrahima TRAORE (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés