Journées parlementaires du Groupe CDP à Bobo : « On peut ne pas nous aimer, mais on ne peut pas ne pas voir ce qui existe… », dixit Alain Bédouma Yoda

vendredi 20 septembre 2013 à 22h40min

« Citoyenneté, démocratie et développement », c’est sous ce thème que les soixante-dix (70) députés du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont placé leurs deuxièmes journées parlementaires de l’année 2013. L’ouverture officielle des travaux a eu lieu dans la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso, ce jeudi 19 septembre.

Journées parlementaires du Groupe CDP à Bobo : « On peut ne pas nous aimer, mais on ne peut pas ne pas voir  ce qui existe… », dixit Alain Bédouma Yoda

Pas d’invectives à l’encontre de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) et de l’Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), des invités de la cérémonie. Alain Bédouma Yoda, le président du Groupe parlementaire CDP a plutôt tenté de requinquer ses militants et ses députés a l’occasion des deuxièmes journées parlementaires de l’année 2013 (19, 20 et 21 septembre) du parti à Bobo-Dioulasso. Situation nationale oblige, l’allocution d’Alain Yoda était centrée sur le sénat.

Tout en se gardant d’évoquer le mot qui fâche (sénat), Alain Yoda à trouvé des formules pour justifier la mise en place de la deuxième chambre burkinabè en laissant entendre que «  le monde a changé » et le Burkina doit s’adapter  ». Pour cela, «  il faut des institutions fortes » et l’ex- ministre en appelle à la défense de la république. Tout en félicitant ses militants et les dirigeants de son parti, Alain Yoda a laissé la porte ouverte au dialogue « parce que le CDP est un parti de dialogue et de paix ».

En témoigne, les multiples sollicitations du président Blaise Compaoré. Comme on pouvait s’ y attendre le sort des Etalons seniors intéresse également le parti majoritaire. Et par la voix d’Alain Yoda, le CDP souhaite le meilleur à l’équipe nationale. Président de l’Assemblée Nationale, natif de Sya, Soungalo Appolinaire Ouattara s’est réjoui pour sa part de la grande mobilisation de ses militants. Une mobilisation qui rappelle la grandeur du CDP. Après la Maison de la culture, les députés du CDP se sont retrouvés au centre Muraz de Bobo-Dioulasso pour les travaux.

Des communications à huis clos

Pas de journalistes. Les députés CDP ont entamé les travaux autour d’une communication «  Lutte contre la vie chère : Mesures à court et moyen terme », animée par Arthur Kafando, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.

A l’abri des oreilles extérieures, Arthur Kafando est revenu sur ce qui permet à l’opposition politique burkinabè de mobiliser ; « la vie chère », un phénomène planétaire selon le communicateur. Vendredi 20 septembre 2013, les députés CDP suivront une autre communication « Société civile et politique », animée par le professeur Luc Marius Ibriga.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés