Les encadreurs pédagogiques du primaire à l’école des normes humanitaires

vendredi 20 septembre 2013 à 22h10min

La Croix-Rouge burkinabè a organisé un atelier de recyclage sur les normes humanitaires au profit des encadreurs pédagogiques du primaire de la province du Kadiogo les 19 et 20 septembre 2013 au siège de la Croix-Rouge burkinabè à Ouagadougou. Environ 80 instituteurs ont bénéficié de cette formation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Les encadreurs pédagogiques du primaire à l’école des normes humanitaires

Tout commence en 2011 avec cet accord de partenariat signé entre le ministère de l’éducation nationale (MENA), le ministère des enseignements secondaire et supérieur et la commune de Ouagadougou. Un partenariat qui permet à la Croix rouge burkinabè d’engager la mise en œuvre du projet dénommé « Diffusion des normes humanitaires ».

Ainsi, en 2011, les enseignants du Kadiogo ont reçu une formation sur les normes humanitaires. Ils ont également reçu une « boîte à images » par école. Toute chose qui a permis aux instituteurs à faire comprendre aux scolaires les normes humanitaires, notamment la non-violence, les droits humains, la culture de la paix.

Renforcer les capacités des enseignants

Le présent atelier de recyclage a pour objectif de renforcer les capacités des enseignants. Mais, pour ceux qui ont rejoint la province du Kadiogo, il s’agit d’une formation et non un recyclage.

En vue de l’atteinte des objectifs fixés, le présent atelier entend donc concrétiser les étapes suivantes :
- le renforcement des capacités de 80 instituteurs principaux ;
- la réplication de la formation reçue par les IP à leurs enseignants dans chaque école ;
- la transmission aux élèves des messages relatifs aux normes humanitaires pour un meilleur comportement en société.

Après donc deux années scolaires d’activités de sensibilisation des scolaires sur les normes humanitaires, la synergie entre le programme officiel d’instruction civique et morale dans les écoles et les valeurs promues par la Croix rouge à travers les normes humanitaires s’impose de plus en plus. «  Ce recyclage nous a vraiment servi à promouvoir les droits humains, surtout au niveau de nos leçons d’Education civique et morale  », soutient Maliki Bamba, directeur d’école dans la CEB N°9 de Ouagadougou. Même son de cloche pour Mariam Nabané, directrice de l’école Dassasgo C : « cette formation va nous permettre de renforcer le travail que nous faisons. Ça permettra aux enfants de mieux s’approprier les valeurs que nous leur inculquons  ».

Bientôt la fin du projet

Certes, le projet « Diffusion des normes humanitaires » a porté des effets positifs sur le comportement des enfants. Mais, le financement prend fin en décembre 2013. Pour autant, la promotion des normes humanitaires ne s’arrêtera pas. « Nous pensons qu’ils ont commencé, mais nous allons poursuivre car, il faut absolument que nous atteignions l’objectif fixé (éviter l’incivisme, que les enfants reconnaissent leurs droits)  », précise Maliki Bamba.

En tous les cas, le souci des enseignants du primaire de se voir doter de boite à image par classe sera levé dès la rentrée scolaire prochaine, selon Dr Maxime Yaméogo, coordonnateur santé, assurant l’intérim du directeur général de la Croix rouge. Les encadreurs formés ont reçus le matériel requis, notamment une « boite à images » par salle de classe.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés