Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

ACTU VERT : A quant la régularisation du statut du parc national d’Arly ?

Accueil > Actualités > Environnement • • lundi 16 septembre 2013 à 09h48min
ACTU VERT : A quant la régularisation du statut du parc national d’Arly ?

Le Burkina Faso est à la fois un territoire de chasse extraordinaire et un paradis cynégétique qui fait rêver tous les chasseurs. Ce pays regorge de très belles espèces animales, grâce à sa position géographique unique et à une végétation qui doit sa richesse aux rivières en eau toute l’année et à un climat idéal. On ne peut pas parler de merveilles au Burkina sans évoquer le Parc national d’Arly.

Créé en 1950, Arly est certainement l’une des plus grandes réserves de faune du Burkina Faso, à la fois par le nombre d’animaux visibles et par la beauté du décor. 92 500 ha, dans la région de l’Est, cette réserve est le refuge de la plupart des espèces de faunes sauvages. Les falaises du Gobnangou et de Tambarga constituent la toile de fond faisant ressortir les galeries forestières s’élevant le long de la rivière Pendjari. A Arly, on rencontre les grands animaux comme le lion, le buffle, l’hippotrague, le cob de Fassa, le cob de Buffon, le cob de redunca, le guib harnaché, le phacochère, l’ourébi, le céphalophe etc. Les innombrables volatiles comme les pintades, les francolins, les poules de roche, le pigeon vert... complètent le décor. La quiétude du parc permet aux visiteurs de surprendre les animaux dans leur élément naturel. Toutefois si Arly a été érigé en parc national depuis 1978, il n’a jamais fait l’objet d’un texte juridique approprié. C’est pourquoi la rencontre du 23 août 2013 à Fada N’Gourma, de la session de la Commission régionale d’aménagement du territoire (CRAT) de l’Est dont l’un des objectifs est de régulariser le statut de ce parc donne de l’espoir. Il reste à espérer que l’Etat accélère le processus et redéfinisse correctement les limites de cet endroit si riche en faune et en flore. En rappel, « Un parc national est une partie du territoire national classée au nom de l’Etat en vue de la conservation de la flore, de la faune, des eaux, des sols, des paysages ou des formations géologiques ayant une valeur scientifique ou esthétique » (Article 85 du Code forestier). Les activités telles que le pâturage, le défrichement, le dépôt des déchets, les activités polluantes, la chasse, l’exploitation agricole forestière ou minière sont interdites. Par contre, la pêche peut être autorisée par les plans d’aménagement. Les conditions particulières d’entrée, de circulation, et de séjour, les modalités de participation des populations à la gestion sont réglementées par le texte constitutif. L’aménagement ainsi que la valorisation des parcs à des fins touristiques peuvent faire l’objet de protocoles conclus entre l’Etat et les personnes physiques ou morales de droit privé.

Raphaël KAFANDO

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Reforestation au Burkina : Vers des méthodes de multiplication végétative à moindre coût
Agriculture durable au Burkina : L’Union internationale pour la conservation de la nature lance un nouveau projet
Burkina : Le Conseil national de l’eau examine les plans d’action 2021-2025 de ses programmes pour accroître l’offre en faveur des populations
COP 27 en Egypte : « Pour les pays comme les nôtres, c’est une tribune de négociation de projets de développement, de financements », Pr Yélézouomin Stéphane Corentin Somé
Environnement : La première édition de la Semaine nationale de l’économie verte et des systèmes MRV lancée
Environnement : Des acteurs réfléchissent à l’amélioration des actions de restauration des paysages forestiers
Atténuation des effets des changements climatiques : Les membres de la plateforme nationale de la REDD+ installés
Environnement : 15 ans plus tard, qu’en est-il de la grande muraille verte ?
Lutte contre la sécheresse au Burkina : L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) outille les acteurs sur l’approche SFN
Réduction d’émission du CO2 au Burkina : Les ferrailleurs outillés sur les bonnes pratiques pour préserver l’environnement
Environnement : Les Aires ou territoires du patrimoine autochtone communautaire (APAC) tiennent leur troisième assemblée nationale
Environnement : Pourquoi la COP ne peut pas marcher
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés