Burkina : 7 millions de cas de paludisme en 2012 dont 8 000 décès

mercredi 11 septembre 2013 à 20h31min

Le Burkina a enregistré 7 millions de cas de paludisme en 2012 dont 8 000 décès, a-t-on appris hier mardi lors d’une rencontre de plaidoyer et d’information organisée par le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) à l’intention d’une soixantaine de participants.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina : 7 millions de cas de paludisme en 2012 dont 8 000 décès

Le paludisme constitue un problème majeur de santé publique au Burkina Faso avec 6 970 700 cas enregistré en 2012 dont 7963 décès, a affirmé le représentant du ministre de la Santé Dr Isaïe Médah.

Ces statistiques représentent par rapport aux autres pathologies : 52,3% des motifs d’hospitalisations ; 45,9% des motifs de consultations et 36,4% de décès enregistrés durant la même période, a-t-il expliqué.

Selon M. Médah, « l’implication effective des départements ministériels, des institutions et des entreprises permettra sans nul doute d’obtenir des gains rapides en termes de changement de comportements au niveau des groupes cibles les plus exposés que sont les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans ».

Créé en 1991, le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) est la structure de coordination des actions de la lutte contre ce fléau, première cause de mortalité au Burkina Faso.

Le pays a engagé plusieurs fronts contre la maladie avec la création en 2009 du Centre de recherche de vaccin sur le paludisme à Nanoro (Centre-ouest) et la distribution gratuite depuis quelques années de moustiquaires imprégnées.

RZ/TAA

Ouagadougou, le 11 sept. 2013 (AIB)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 septembre 2013 à 08:31
    En réponse à : Burkina : 7 millions de cas de paludisme en 2012 dont 8 000 décès

    Et on parle de pays stable, avec tous ces morts on est en etat de guerre

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre 2013 à 15:56, par Le professeur
    En réponse à : Burkina : 7 millions de cas de paludisme en 2012 dont 8 000 décès

    La meilleure forme de lutte contre les maladies demeure la prévention. L’expérience a toujours prouvé que ceux qui ont toujours pris des précautions s’en tirent à bon compte. On ne le dira jamais assez ; la prévention du paludisme réside dans un meilleur assainissement de nos différents cadres de vie. Pour cela, la gestion des ordures ménagères doit être revue dans nos familles pour amoindrir la prolifération des moustiques dans nos milieux de vie. Gérer les ordures, c’est les entreposer à l’intérieur des concessions et non les éloigner de soi devant les maisons ou dans les espaces vagues. Les ordures dans un coin de la concession seront obligatoirement gérées sinon, elles pollueront la maisonnée, or devant la cour, il ya le risque qu’on y prête plus attention, et en plus les passants et les voisin s’en plaindront. On pourrait y ajouter nos enfants qui se souilleront dans ces& dépotoirs dans le cadre de leurs jeux .L’article 32 du code de l’hygiène publique le recommande si bien. Mais malheureusement, les mairies ne jouent pas leurs rôles et les populations continuent à vivre comme en campagne. Car, il manque trop souvent la sensibilisation. En sensibilisant, en donnant l’information, des habitants acquis à cette cause pourront prendre ces cadres à témoin pour annihiler les mauvais comportements de certains.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés