Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 12 septembre 2013 à 06h12min
Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

Le conseil des ministres s’est tenu le 11 septembre 2013
en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 15 H 10 mn
sous la présidence de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE,
Président du Faso, Président du conseil des ministres.

Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour,
entendu des communications orales,
procédé à des nominations
et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE

Le Conseil a adopté (03) rapports.

Le premier rapport est relatif à deux (02) décrets :

Le premier décret porte adoption de la stratégie d’intégration du genre dans le déploiement du personnel de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale aux opérations de maintien de la paix et son plan d’actions.

Le second décret porte création, attribution, organisation et fonctionnement du Comité interministériel de coordination de la stratégie d’intégration du genre dans le déploiement du personnel de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale aux opérations de maintien de la paix.

L’adoption de ces décrets permettra de promouvoir un accès équitable des hommes et des femmes de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale aux opérations de maintien de la paix.

Le deuxième rapport est relatif à un décret portant ouverture d’un Consulat Général du Burkina Faso à Milan, République italienne.
L’adoption de ce décret vise à apporter une assistance rapprochée de nos compatriotes.

Le troisième rapport est relatif à un projet de loi portant autorisation de ratification du Traité révisé de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD), adopté le 16 février 2013 à N’Djamena, République du Tchad.
La ratification de ce traité révisé permet au Burkina Faso de réaffirmer son attachement aux idéaux poursuivis par la CEN-SAD, d’accélérer son entrée en vigueur et de contribuer à la relance de la Communauté.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Le Conseil a adopté sept (07) rapports :

Le premier rapport est relatif au renforcement des mesures sociales, à la création d’emplois et de revenus et à l’amélioration des conditions de vie des populations pour faire face à la conjoncture.

Dans le souci d’apporter des réponses adéquates aux préoccupations des différentes couches sociales, le conseil des ministres a pris les mesures suivantes :
-  Le relèvement des indemnités de logement et de suggestion de tous les agents de l’Etat et des Etablissements publics de l’Etat pour compter du 1er juillet 2013 ;
-  La revalorisation des salaires de tous les travailleurs du secteur public et privé à travers l’allègement de l’impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) pour compter du 1er octobre 2013 ;
-  Le recrutement de 83 720 jeunes et femmes pour les travaux à hautes intensité de main d’œuvre (HIMO) ;
-  La revalorisation de la rémunération des brigades vertes des communes et la formation aux métiers et en alphabétisation ;
-  Le recrutement de 3000 volontaires adjoints de sécurité de 18 à 25 ans ;
-  L’octroi de crédit d’investissement et d’installation pour le financement de l’auto emploi des jeunes diplômés à hauteur de un milliard de Francs CFA ;
-  La mise en place de 140 boutiques témoins dans la perspective du contrôle des prix du riz et du maïs ;
-  Le renforcement des infrastructures universitaires par la construction de centres universitaires, de bâtiments pédagogiques et d’un restaurant universitaire de 300 places ;
-  L’accompagnement des étudiants par le relèvement des aides et prêts FONER respectivement de 150 000 à 175 000 francs CFA et de 200 000 à 225 000 francs CFA pour compter de l’année universitaire 2013-2014 ;
-  La consolidation des filets sociaux en faveur des groupes vulnérables notamment :

• l’appui alimentaire à 500 000 personnes indigentes dans les 45 provinces,

• le soutien aux orphelins et enfants vulnérables,

• l’insertion de 2000 enfants et jeunes en situation de rue,

• la prise en charge sanitaire de 3690 personnes âgées et le soutien à 1125 projets individuels de personnes âgées,

• la prise en charge sanitaire de 18 450 personnes handicapées à travers les mutuelles de santé, l’appui à la prise en charge psychosocial intégrée de 450 enfants handicapés et le soutien à 1 125 projets individuels de personnes handicapées.

D’un coup global de soixante quatre milliards sept cent soixante six millions six cent quatre vingt dix neuf mille neuf cent quarante huit (64 766 699 948) Francs CFA, ces mesures visent à apporter des réponses concrètes aux préoccupations sociales.

Le conseil a par ailleurs instruit les ministres de l’Economie et des finances et celui de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale à poursuivre les négociations avec les partenaires sociaux sur la grille indemnitaire et les autres préoccupations des travailleurs.

Il a en outre instruit les ministres en charge du Commerce et de l’Agriculture à continuer les concertations tripartites sur les prix des produits de grande consommation d’ici à la fin du mois de septembre 2013.

Le deuxième rapport est relatif à un décret portant création de Trésoreries principales.

L’adoption de ce décret permet de poursuivre l’effort de déconcentration des postes comptables chargés de l’exécution des budgets des collectivités territoriales par la création de trésoreries principales auprès des chefs lieux des quarante cinq (45) provinces du Burkina Faso.

Le troisième rapport est relatif à l’examen d’un projet de loi portant règlement au titre du budget de l’Etat, gestion 2012.

Au 31 décembre 2012, l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2012, fait ressortir :

-  des recettes définitives de mille trois cent vingt six milliards deux cent quarante quatre millions deux cent soixante-quinze mille quatre cent six (1 326 244 275 406) francs CFA contre des prévisions de mille six-cent deux milliards cinq cent quarante huit millions trois cent quatre vingt dix neuf mille six-cent quatre vingt dix (1 602 548 399 690) francs CFA. Les émissions étant de mille sept cent quatorze milliards cinq cent sept millions cent onze mille six cent trente neuf (1 714 507 111 639) francs CFA, soit un taux de recouvrement de 77,35%.
-  des dépenses définitives de mille trois cent quarante cinq milliards quatre cent vingt huit millions cinq cent quarante deux mille trois cent douze (1 345 428 542 312) francs CFA contre des dotations de mille six cent quatre vingt deux milliards vingt six millions quatre cent quarante deux mille sept cent sept (1 682 026 442 707) francs CFA, soit un taux d’exécution de 79,99%.

Au terme de l’exécution de la loi de finances, gestion 2012, le résultat du budget général dégage un déficit de dix neuf milliards cent quatre-vingt-quatre millions deux cent soixante six mille neuf cent six (19 184 266 906) francs CFA contre celui de 2011 qui était excédentaire de soixante-dix-huit milliards huit cent cinquante huit millions six cent soixante neuf mille six cent vingt trois (78 858 669 623) francs CFA.

L’adoption de ce rapport permet le transfert de ce déficit au compte permanent des découverts du Trésor.

Le quatrième rapport est relatif à l’examen de la deuxième loi de finances rectificative de la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2013.

Les éléments de modifications de l’équilibre budgétaire concernent les modifications de répartition de dotation budgétaires des ministères et institutions, les annulations et les ouvertures au titre des recettes et des dépenses.

Sur la base des ajustements aussi bien en annulations qu’en ouvertures, la nouvelle configuration du budget de l’Etat gestion 2013, présente une épargne budgétaire qui s’établie définitivement à deux cent quarante deux milliards sept cent dix neuf millions trente huit mille trois (242 719 038 003) francs CFA contre deux cent trente cinq milliards deux cent quarante quatre millions cent soixante dix mille (235 244 170 000) francs CFA dans la première loi de finances rectificative 2013 ; soit respectivement une hausse de 3,18% et une baisse 10,11%.

Quant au besoin de financement, il est entièrement couvert.

Le cinquième rapport est relatif à la conclusion d’un marché pour la fourniture et l’installation de douze mille deux cent vingt deux (12 222) kits d’éclairage solaires semi-autonomes dans les écoles primaires du Burkina Faso.

Au terme de ses travaux, le Conseil a marqué son approbation pour la conclusion du marché avec l’Entreprise SPEEDTECH ENERGY BURKINA FASO S.A pour un montant de quatre cent quarante millions (440 000 000) de francs CFA HT/HD.

Le financement est assuré par l’Ambassade de Chine-Taïwan au Burkina Faso.

Le sixième rapport est relatif à l’examen d’un projet de loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2014.
Le budget 2014 est bâti autour du renforcement des piliers de la croissance, de la défense nationale et la sécurité intérieure, de la consolidation des acquis sociaux et de la promotion de la gouvernance administrative, locale, économique et du civisme.

Ce projet de loi de finances s’établit en ressources à mille six cent quarante sept milliards cinq cent quatre vingt huit millions six cent quatre vingt deux mille (1 647 588 682 000) francs CFA et en dépenses à mille huit cent seize milliards cent quatre vingt treize millions quatre vingt quatorze mille (1 816 193 094 000) francs CFA.

Il se dégage ainsi un déficit prévisionnel de cent soixante huit milliards six cent quatre millions quatre cent douze mille (168 604 412 000) francs CFA.

Le septième rapport est relatif à un décret portant Plan d’actions de mise en œuvre des recommandations de l’atelier de validation des reformes en matières de rationalisation du circuit de la dépense publique tenu les 6 et 7 juin 2013 à Ouagadougou.

L’adoption de ce décret permet la mise en œuvre de ces réformes visant des actions fortes pour un progrès significatif vers l’atteinte des objectifs d’efficacité dans l’exécution de la dépense publique.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE L’INDUSTRIE, DU COMMERCE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté deux (02) décrets portant respectivement création d’une société d’Etat avec conseil d’administration, dénommée Société de Participation Minière du Burkina Faso (SOPAMIB) et approbation des statuts de ladite société.

L’adoption de ces deux décrets permet de mieux assurer la gestion des participations du Burkina Faso dans les sociétés d’exploitation des substances minières ou de carrières sur le territoire national.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE LA CULTURE ET DU TOURISME

Le Conseil a adopté un décret portant création du Système des trésors humains vivants du Burkina Faso.

L’objectif de ce décret est d’accorder une reconnaissance officielle aux détenteurs des savoirs et savoir faire traditionnels, de collecter des données y relatives et d’encourager la jeunesse à leur apprentissage.
Son adoption permet de contribuer à la sauvegarde de notre patrimoine culturel immatériel.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

Le Conseil a adopté quatre (04) rapports :

Le premier rapport est relatif au plan stratégique de lutte contre le cancer 2013-2017 au Burkina Faso.

L’objectif du plan est de contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population par la réduction de la morbidité et de la mortalité liées au cancer.
L’adoption de ce rapport permet à tous les intervenants dans la lutte contre le cancer de disposer d’un référentiel et d’un cadre légal pour des actions concertées.

Le deuxième rapport est relatif à un décret portant code de déontologie des infirmiers/infirmières du Burkina Faso.
L’adoption de ce décret permet à l’ordre de régir la profession d’infirmiers/infirmières dans la légalité, la transparence et d’assumer convenablement ses missions.

Le troisième rapport est relatif à un décret portant adoption du code de déontologie des médecins du Burkina Faso.
L’adoption de ce décret permet à l’ordre de régir la profession de médecin dans la légalité, la transparence et d’assumer convenablement ses missions.

Le quatrième rapport est relatif à un décret portant code de déontologie des pharmaciens du Burkina Faso.
L’adoption de ce décret permet à l’ordre de régir la profession de pharmacien dans la légalité, la transparence et d’assumer convenablement ses missions.

I.6. AU TITRE DU MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET SUPERIEUR

Le Conseil a adopté un décret portant organisation du Ministère des Enseignements secondaire et supérieur.

L’adoption de ce décret vise à conformer l’organisation dudit ministère aux nouvelles dispositions de l’organigramme type des ministères et de prendre en compte les réajustements liés au transfert du post-primaire au ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation.

I.7. AU TITRE DU MINISTERE DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

Le Conseil a adopté un décret portant organisation du ministère des Droits humains et de la promotion civique.

L’adoption de ce décret vise à conformer l’organisation dudit ministère aux nouvelles dispositions de l’organigramme type des ministères et à permettre la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière de droits humains et de promotion civique.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1 Le ministre de l’Administration territoriale et de la sécurité a informé le Conseil, de l’état d’avancement des préparatifs du Hadj 2013. Il ressort qu’un contrat de transport a été conclu avec la société NAS AIR qui dispose des autorisations d’atterrissage nécessaires.

Le conseil exhorte l’ensemble des acteurs à s’investir davantage pour une organisation réussie du Hadj 2013.

II.2 Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat a fait au Conseil une communication relative à l’organisation de l’édition 2013 des Journées Economiques du Burkina Faso en Corée du Sud (JEB).

Ces journées prévues en fin septembre 2013 à Séoul, en Corée du Sud visent d’une part, à présenter les grands projets du Gouvernement afin de susciter des financements pour la mise en œuvre de la SCADD, et d’autre part, à permettre aux opérateurs économiques burkinabè de tisser des relations d’affaires avec ceux de la Corée du Sud.

II.3 Le ministre de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi a fait au Conseil une communication relative à l’organisation de la 9ème édition du concours « Grand Prix du Secteur Informel », prévue pour se tenir du 19 septembre au 21 novembre 2013. Cette compétition vise à améliorer la contribution du secteur informel à l’émergence du secteur moderne et au développement socio-économique du Burkina Faso.

II.4 Le ministre des Sports et des loisirs a fait au Conseil une communication relative à la victoire des Etalons séniors de football face aux Panthères du Gabon.

Le gouvernement adresse ses vives félicitations à l’équipe nationale et à l’encadrement technique. Il invite les acteurs à poursuivre les efforts pour la qualification au mondial 2014.

II.5 Le ministre des Droits humains et de la promotion civique a fait au Conseil une communication relative à l’organisation de la 10ème édition de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC) prévue pour le mois de novembre 2013.

III. NOMINATIONS

III.1 NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

-  Monsieur Hilaire SOULAMA, Mle 29 317 G, Conseiller des affaires étrangères, 2ème classe, 7ème échelon, est nommé Conseiller diplomatique de Son Excellence Monsieur le Président du Faso ;

-  Madame Marie-Jeanne DIASSO, Mle 79 216 W, Conservateur d’archives, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Directrice des archives historiques et iconographiques ;

-  Monsieur Assane COULIBALY, Mle 79 424 E, Ingénieur d’application des techniques informatiques, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur des services informatiques ;

-  Madame Oumou OUEDRAOGO, Mle 79 377 T, Conservateur d’archives, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice de la documentation et de la diffusion ;

B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA SECURITE

Sont nommées au poste de gouverneur de région, les personnes dont les noms suivent :

-  Cascades, Monsieur Issa COMPAORE, Mle 28 529 B, Administrateur civil ;
-  Centre Ouest, Madame Désiré Marie Chantal BONI/NIGNAN, Mle 22 520 J, Administrateur civil ;
-  Centre Sud, Monsieur Lamine Laurent TRAORE, Mle 12 446 U, Administrateur civil.

Sont nommées au poste de secrétaire général de région, les personnes dont les noms suivent :

-  Cascades, Monsieur Mamadou TRAORE, Mle 24 144 K, Administrateur civil ;
-  Centre Ouest, Monsieur Abdoulaye OUEDRAOGO, Mle 28 138 B, Administrateur civil ;
-  Centre Sud, Monsieur Bouraogo Casimir SEGUEDA, Mle 23 617 P, Administrateur civil ;
-  Plateau Central, Monsieur Kibsa Antoine OUEDRAOGO, Mle 19 940 F, Administrateur civil ;
-  Sud Ouest, Monsieur Salif OUATTARA, Mle 23 563 D, Administrateur civil.

Sont nommées au poste de Haut commissaire de province, les personnes dont les noms suivent :

-  Comoé, Madame Clarisse BAYALA/KAMBIRE, Mle 22 521 S, Administrateur civil ;
-  Ioba, Monsieur Amidou SORE, Mle 23 665 K, Administrateur civil ;
-  Sanmatenga, Monsieur Wendnongma Emmanuel Bruce SAWADOGO, Mle 200 366 C, Administrateur civil.

Sont nommées au poste de secrétaire général de province, les personnes dont les noms suivent :

-  Ganzourgou, Monsieur Ibrahim BOLY, Mle 98 002 A, Administrateur civil ;
-  Sanguié, Monsieur Adama Jean Yves BERE, Mle 91 922 H, Administrateur Civil ;
-  Noumbiel, Monsieur Salif TRAORE, Mle 105 208 U, Administrateur Civil.

Sont nommées au poste de Préfet de département, les personnes dont les noms suivent :

-  Province du Bam, département de Sabcé, Monsieur T. Joseph SAWADOGO, Mle 105 292 H, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Bazèga, département de Kombissiri, Monsieur Pingwindé Hermann KISSOU, Mle 111 299 L, Administrateur Civil ;
-  Province du Boulgou, département de Bagré, Monsieur Lamine COULIBALY, Mle 200 292 E, Administrateur Civil ;
-  Province du Boulkiemdé, département de Poa, Madame Sidonie OUBDA/ KOURAOGO, Mle 72 586 F, Secrétaire Administratif ;
-  Province de la Comoé, département de Banfora, Madame Bernadette ADENYO/SERME, Mle 220 665 V, Administrateur Civil ;
-  Province de la Gnagna , département de Bilanga, Monsieur Hamadé BOINA, Mle 32 454 N, Administrateur Civil ;
-  Province du Gourma, département de Fada N’Gourma, Monsieur Sahabani ZEBA, Mle 28 517 A, Administrateur Civil ;
-  Province du Kadiogo, département de Tanghin Dassouri, Monsieur T. Stanislas KIEKIETA, Mle 71 262 M, Secrétaire Administratif ;
-  Province de la Komondjari, département de Bartiébougou, Monsieur Donon SANON, Mle 212 112 E, Secrétaire Administratif ;
-  Province de la Komondjari, département de Liptougou, Monsieur T. Désiré ILBOUDO, Mle 73 826 R, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Koulpelgo, département de Dourtenga, Monsieur Tewendé Evence BALIMA, Mle 229 956 B, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Kouritenga, département de Tensobentenga, Monsieur Mahamadi OUARE, Mle 105 197 U, Secrétaire Administratif ;
-  Province de la Tapoa, département de Logobou, Monsieur Yaya BENGALY, Mle 105 262 A, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Nahouri, département de Guiaro, Monsieur Eugène YAMEOGO, Mle 73 731 P, Secrétaire Administratif ;
-  Province de la Léraba, département de Kankalaba, Monsieur Hamado KALAGA, Mle 23 694 J, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Kourwéogo, département de Toéghin, Monsieur Moumouni KERE, Mle 71 783 R, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Sanguié, département de Dassa, Monsieur Salam SAWADOGO, Mle 72 651 D, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Sanmatenga, département de Mané, Monsieur Saïdou OUEDRAOGO, Mle 203 254 K, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Sanmatenga, département de Pensa, Monsieur Abdoulaye KABORE, Mle 105 269 K, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Sanmatenga, département de Ziga, Madame Abiba TOURE/TAO, Mle 72 600 S, Adjoint Administratif ;
-  Province du Yatenga, département de Koumbri, Monsieur Ibrahim SORE, Mle 72 796 J, Secrétaire Administratif ;
-  Province du Zoundwéogo, département de Béré, Monsieur Alidou CONGO, Mle 25 753 H, Administrateur Civil.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

-  Monsieur Noël KOMBASRE, Mle 17 997 E, Conseiller des affaires économiques, 3ème classe, 4ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
-  Monsieur Adama TOURE, Mle 91 970 R, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la formulation des politiques ;
-  Monsieur Abel NONYARMA, Mle 09 607 U, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Chargé de mission.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DU GENRE

-  Madame Nathalie SANDWIDI, Mle 47 666 V, inspecteur du trésor, 1ère classe, 9ème échelon, est nommée Secrétaire générale ;
-  Monsieur Raogo-Cyprien KABORE, Mle 08 719 E, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 2ème classe, 8ème échelon, est nommé Inspecteur général des services ;
-  Madame Marceline TIENDREBEOGO/KABORE, Mle 17 991 L, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Inspectrice technique des services ;
-  Monsieur Yamba Jules DJIGUEMDE, Mle 15 363 V, Administrateur civil, 2ème classe, 7ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
-  Madame Christine LOMPO/LOMPO, Mle 130 172 A, Magistrat, 1er grade, 4ème échelon, est nommée Conseiller technique ;
-  Monsieur Martin SANOU, Mle 46 406 N, Inspecteur d’éducation spécialisée, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Conseiller technique.
-  Madame Mamzotawindé Lucie BONKOUNGOU/OUEDRAOGO, Mle 105 078 C, Professeur certifié des lycées et collèges, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice de cabinet ;
-  Madame Fanta YARO/YARO, Mle 130 168 Y, Magistrat, 1er grade, 4ème échelon, est nommée Directrice générale de la promotion de la femme ;
-  Madame Marie Claire MILLOGO/SORGHO, Mle 26 560 N, Ingénieur de recherche, 2ème classe, 7ème échelon, est nommée Secrétaire permanente du conseil national pour la promotion du genre ;
-  Monsieur Isaac Alasssane OUATTARA, Mle 220 406 Z, Conseiller d’éducation féminine, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Madame Noangma Léonie KOUDOUGOU, Mle 220 413 B, Conseiller d’éducation féminine, 1ère classe, 1èr échelon, est nommée Chargée d’études ;
-  Monsieur Aboubakar Sidiki BORO, Mle 78 900 L, Sociologue, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Bawa BASSOLET, Mle 220 408 L, Conseiller d’éducation féminine, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Adama Wendlasida Edouard OUEDRAOGO, Mle 96 912 S, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des marchés publics ;
-  Monsieur Donald OUEDRAOGO, Mle 111 140 Z, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances ;
-  Madame Ouéméné Elisabeth SOUGUE, Mle 83 932 C, Journaliste, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice de la coopération et du suivi des stratégies et actions en faveur de la femme ;
-  Madame Edwige Ninon YAMEOGO/SANKARA, Mle 220 410 Z, Conseiller d’éducation féminine, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice de la promotion et de la protection des droits de la femme ;
-  Madame Saran TAMOU , Mle 74 710 J, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Directrice de la communication et de la presse ministérielle ;
-  Monsieur Sansan Jean Yves KAMBOU, Mle 51 250 J, Documentaliste, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur du centre d’information, de formation et de recherche-action sur la femme et le genre.

E. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES, DU DESENCLAVEMENT ET DES TRANSPORTS

-  Monsieur Somanegba Marcel KABRE, Mle 17 726 T, Ingénieur des Travaux Publics, grade 2, échelon 09, est nommé Inspecteur technique ;
-  Madame Louise GOUBA/BAMBARA, Mle 16 721 R, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Chargée d’études ;
-  Madame Ami Adeline ROUAMBA/NANA, Mle 71 476 M, Administrateur civil, 1ère classe, 7e échelon, est nommée Chargée d’études ;
-  Monsieur Issiaka SIGUE, Mle 25 641, Administrateur civil, 2e classe, 8e échelon, est nommé Directeur Général des transports terrestre et maritimes (DGTTM) ;
-  Monsieur Souleymane SORE, Mle 108 903 F, Economiste, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Coordonnateur du programme du transport en milieu rural (PTMR) ;
-  Monsieur Adama Luc SORGHO, Mle 22 627 B, Ingénieur des Travaux Publics, 1ère classe, 9e échelon, est nommé Directeur des travaux d’entretien (DTE) à la Direction générale de l’entretien routier (DGER) ;
-  Madame Marie Gertrude SOUBEIGA/ZEBA, Mle 95 794 P, ingénieur du génie civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice régionale des infrastructures et du désenclavement du Centre Nord ;
-  Monsieur Kassoum DEMAIN, Mle 32 425 P, Ingénieur du génie civil, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement du Centre Sud ;
-  Monsieur Terwindé Clément MOULANE, Mle 32 404 J, Ingénieur du génie civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement du Centre-Ouest ;
-  Monsieur Ribiga Benjamin OUEDRAOGO, Mle 71 671 B, Ingénieur des Travaux Publics, 2ème classe, 7e échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement des Hauts-Bassins ;
-  Monsieur Saïdou KAFANDO, Mle 13 388 P, Ingénieur du génie civil, 2ème classe, 6ème échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement des Cascades ;
-  Monsieur Dieudonné KONSEIBO, Mle 24 020 N, Ingénieur des travaux publics, 1ère classe, 14e échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement du Centre-Est ;
-  Monsieur Patrice OUEDRAOGO, Mle 26 159 B, Ingénieur des travaux publics, 1ère classe, 14e échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement du Sud-Ouest ;
-  Monsieur Marc COMBERE, Mle 28 632 L, Ingénieur du génie civil, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement du Plateau Central ;
-  Monsieur Amadou ZERBO, Mle 16 121 N, Ingénieur mécanicien technologue, 3e classe, 5e échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement du Nord ;
-  Monsieur Babribilé Emile NAMOANO, Mle 17 261 P, Ingénieur du génie civil, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement de la Boucle du Mouhoun ;
-  Monsieur Issa Issouf Joseph TIEMTORE, Mle 13 390 C, Ingénieur des Travaux Publics, 1ère classe, 13e échelon, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement du Centre ;
-  Monsieur Adama ZOROME, Mle 24 022 C, Ingénieur des Travaux publics, est nommé Directeur régional des infrastructures et du désenclavement du Sahel.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L’URBANISME

-  Monsieur Oumarou SONGRE, Mle 37 37 084 I, Ingénieur des travaux statistiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des statistiques sectorielles.

G. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L’EMPLOI

-  Monsieur Hamidou SAWADOGO, Mle 201 746 Y, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur général du secteur informel (DGSI) ;

-  Monsieur Idrissa TRAORE, Mle 117 343 M, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de la promotion de l’insertion socio-économique et de l’Autonomisation des jeunes (DPISAJ) ;

-  Monsieur Narelwindé Camille OUEDRAOGO, Mle 83 943 B, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère Classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de la vie associative et des infrastructures de jeunesse (DVATJ) ;

-  Monsieur Larba PILGA, Mle 211 773 C, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur des stratégies éducatives des jeunes ;

-  Monsieur Drissa FAYAMA, Mle 225 909 A, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 1er échelon, est nommée Directeur des statistiques sectorielles (DSS) ;

-  Monsieur Nandenun Fréderic SOME, Mle 212 612 P, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la formulation des politiques (DFP) ;

-  Monsieur Lamoudi Hermann TANKOANO, Mle 83 946 D, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la prospective et de la planification opérationnelle (DPPO) ;

-  Monsieur Abdoul Karim TIEMTORE, Mle 216 747 W, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur du suivi, de l’évaluation et de la capitalisation (DECS) ;

-  Monsieur Barnabé BADOLO, Mle 208 100 J, Economiste planificateur, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de la coordination des projets et programmes (DCPP).

H. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES (MRAH)

-  Monsieur Ansanèkoum Désiré SOME, Mle 27 398 K, Ingénieur d’élevage, 2ème classe, 6ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Josué TAMINI, Mle 26 937 J, Ingénieur d’élevage, 2ème grade, 8ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Madame Edith Marie Yvette VOKOUMA/TAPSOBA, Mle 26 911 L, Ingénieur d’élevage, 2ème grade, 8e échelon, est nommée Directrice générale des espaces et des aménagements pastoraux ;
-  Monsieur Donatien SAWADOGO, Mle 18 023 X, Ingénieur d’élevage, 2e classe, 7e échelon, est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Souleymane PINDE, Mle 84 774 E, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 6e échelon, est nommé Directeur général des productions animales (DGPA) ;
-  Monsieur Nessan Désiré COULIBALY, Mle 41 672 R, Chargé de recherche, catégorie P3, 3e échelon, est nommé Directeur général des ressources halieutiques ;
-  Monsieur Lassina OUATTARA, Mle 52 117 P, Docteur vétérinaire, 1ère classe, 8e échelon, est nommé Directeur général des services vétérinaires ;
-  Monsieur Godefroy PODA, Mle 22 393 V, Docteur vétérinaire, 3ème grade, 5e échelon, est nommé Directeur régional des ressources animales et halieutiques du centre.

I. MINISTERE DE L’EAU, DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES ET DE L’ASSAINISSEMENT

-  Monsieur Yasseya GANAME, Mle 216 305 J, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 2e échelon, est nommé Directeur de la règlementation, des études et de l’information sur l’assainissement (DREIA) ;
-  Madame Seimata OUBIAN/DERRA, Mle 212 652 H, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 2e échelon, est nommée Directrice de la mobilisation des eaux souterraines ;
-  Monsieur Youssouf TRAORE, Mle 15 340 W, Ingénieur du génie civil, grade 2, 7e échelon, est nommé Directeur des ouvrages d’irrigation et de drainage (DOID) ;
-  Monsieur Fousseni PALENFO, Mle 103 676 V, Ingénieur du génie sanitaire, 1ère classe, 4e échelon, est nommé Directeur de la promotion de l’assainissement (DPA) ;
-  Monsieur Jean Calixte NIKIEMA, Mle 29 484 Z, Ingénieur du génie rural, 1ère classe, 7e échelon, est nommé Directeur du contrôle des études et du suivi des travaux (DCEST).

J. MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES

-  Monsieur Joseph NANA, Mle 22 814 R, Ingénieur des télécommunications, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Abdou Karim TRAORE, Mle 001 733, Inspecteur des services postaux et financiers, est nommé Inspecteur technique ;
-  Monsieur Adrien Ounténi YONLI, Mle 56 948 M, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur de la prospective et de la planification opérationnelle (DPPO) ;
-  Madame Aminata CONGO, Mle 85 074 T, Informaticienne, 1ère classe, 4e échelon, est nommée Directrice de la formation et de la promotion de l’expertise nationale dans le domaine des télécommunications/TIC (DFEN) ;
-  Monsieur Richard NANEMA, Mle 94 934 T, Attaché d’intendance universitaire, 1ère classe, 5e échelon, est nommé Chef de département administration et finances du Secrétariat permanent du forum panafricain pour le partage des meilleures pratiques dans le domaine des technologies de l’information et de la communication de la Semaine nationale de l’internet (SP/Forum TIC et SNI) ;
-  Monsieur Wendelassida Jean Claude NANEMA, Mle 48 694 G, Instituteur certifié, 1ère classe, 6e échelon, est nommé Chef de département organisation et communication du Secrétariat permanent du forum panafricain pour le partage des meilleures pratiques dans le domaine des technologies de l’information et de la communication de la Semaine nationale de l’internet (SP/Forum TIC et SNI) ;
-  Monsieur Boureima OUEDRAOGO, Mle 52 587 A, Attaché d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 5e échelon, est nommé Directeur du suivi, de l’évaluation et de la capitalisation (DSEC) ;
-  Monsieur Sogohoun Juste COULIBALY, Mle 58 693 G, administrateur des services financiers, 1ère classe, 2e échelon, est nommé Directeur de la coordination des projets et programmes ;
-  Monsieur Waog-Wendé Théophile KABORE, Mle 37 37 142 N, statisticien-économiste, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Bernard D. Richard ANAGO, Mle 03 471 B, Ingénieur de conception des télécommunications, est nommé Directeur des affaires internationales et de la coopération ;
-  Monsieur Baowindsom Marcel KEBRE, Mle 112 619 H, Professeur des lycées et collèges, 1ère classe, 3e échelon, est nommé Directeur des infrastructures ;
-  Monsieur Abdoulaye OUEDRAOGO, Mle 04 015 T, Juriste, 2e catégorie, 7e échelon, est nommé Directeur de la règlementation des communications électroniques.

III.2 NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des personnes ci-après Conseillers au Conseil de Régulation de l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et des postes (ARCEP) pour un mandat de six (06) ans.
-  Monsieur Bibia Robert SANGARE, Mle 001 576, Administrateur des services postaux ;
-  Monsieur Boureima ZERBO, Mle 59 620 C, Maître Assistant en Informatique.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’INDUSTRIE, DU COMMERCE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté deux (02) décrets

Le premier décret nomme les personnes suivantes Administrateurs représentant l’Etat au Conseil d’administration de l’Agence burkinabè de la normalisation et de la métrologie (ABNORM).

- Au titre du Premier Ministère :

Monsieur Oumarou NAO, Mle 32 168 E, Maître Assistant à l’Université de Ouagadougou ;

- Au titre du Ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat :

Monsieur Amidou BARRY, Mle 20 181 X, Conseiller des affaires économiques ;

Monsieur Sami OUATTARA, Mle 23 500 L, Attaché des affaires économiques.

- Au titre du Ministère de l’Economie et des finances :

Madame Talato Eliane DJIGUEMDE/OUEDRAOGO, Mle 47 698 P, Inspecteur des impôts.

-  Au titre du Ministère de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire :

Madame Laurencia Toulsoumdé OUATTARA/SONGRE, Mle 49 489 M, Chargé de recherche.

-  Au titre du Ministère de la Santé :

Monsieur Alphonse YAKORO, Mle 000 182 T, Biologiste.

-  Au titre de la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Burkina (CCI-BF) :

Monsieur Mamadi CAMARA, Ingénieur-mécanicien.

-  Au titre de la Ligue des consommateurs :

Monsieur Alain HIEN, Pharmacien-nutritionniste.

Le deuxième décret nomme Monsieur Amidou BARRY, Mle 20 181 X, Conseiller des affaires économiques, Président du Conseil d’administration de l’Agence burkinabè de la normalisation et de la métrologie (ABNORM).

Le Ministre de la Communication
Porte-parole du Gouvernement

Alain Edouard TRAORE

Officier de l’Ordre National

Vos commentaires

  • Le 11 septembre 2013 à 20:40, par Londonnien En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Premier veritable conseil de ministre du reigne Compaore !! Tout ca pour corrompre maintenant le peuple.
    De tout facon nous ne voulons Toujours pas de senat. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 00:41, par Justin En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Londonnien personne n’a parle du Senat donc retour a ce genre d’article pour faire tes commentaires. Quand notre president est arrive a la tete de l’Etat le pays navait rien mm pas de route. Aujourd’hui on parle meme pas des avances dans tt les domains....... Arretez la mauvaise foi pour une fois, ce n’est pas un comportement d’hommes INTEGRE. Vs qui vs dites en plus Sankariste....

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2013 à 10:16, par Londonnien En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

        Justin tu ne connais rien en Politique, le pouvoir de Blaise peut endormir des gens comme vous, chose qui d, ailleurs est claire par ta reaction. Mais permets moi de te dire que je suis une personne incorruptible quelque soit les actions prises. Le pouvoir est bien consient des souffrances que vit la population...tu veux me dire que le Burkina se developpe ? est ce un developement de facade ou le meme developement defini par le PNUD.
        Mon frere sur ce forum la ya des intelectuels deh ! Meme si je vis plus au Burkina je connais tjrs le Burkina. Donc va y ds les village profonds du Burkina, alors tu pourra dire aux illettres que le pays se developpe.
        Espece de pauvre ignorant

        Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2013 à 10:24 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

        Justin, tu es le seul a avoir une movaiz foi et tu le sai bien, tu sai pourkoi aussi ! tu peu toujours de coriger

        Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2013 à 10:36, par Inoussa En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

        Justin a raison ! Le pays n’existait même pas avant le 15 octobre 1987. Il n’y avait que des hommes, des sauvages qui erraient dans la nature, la brousse, sans boussole. Puis vint le sauveur, le président fondateur Blaise Compaoré et le pays fut ! Merci Justin. Quelle misère ?!
        J’oubliais, pardon, laisses les sankaristes en dehors de ça. Qui t’as parlé de sankaristes ?

        Répondre à ce message

        • Le 12 septembre 2013 à 16:05, par Londonnien En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

          Inoussa j, aime ta replique sous forme ironique, mais c, est trop fort pour Justin. Il ne comprendra pas

          Répondre à ce message

        • Le 13 septembre 2013 à 06:58, par sunday En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

          mon cher londonien tu as raison sur toute la ligne blaise et ces lèche culs pensent endormir le peuple avec des soient disant revalorisation des salaires plus qu insultant 10000 de plus sur un salaire signifie quoi a leur actuel ? pourquoi ne pas baisser le prix de l essence a 550 et gasoil a 500frs quel mesure pour les loyers insoutenable ? des parcelles inaccessible pour le Burkinabe moyen. mr justin et inoussa de quelle avancée parlez vous ? le burkina toujours dernier en classement PNUD ? c es ça votre émergence mon œil arrêtez cet inertie intellectuels ;inoussa c est toi homme sauvage errant dans la nature déboussolé ; le burkina etais encore plus bon en 1987 que de nos jours ; nous on est pas constipé intellectuellement non au sénat non a la modification de l article 37

          Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2013 à 11:05, par Levasseur En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

        Et maintenant il y a des routes ? c’est comme cela que vous mesurez le développement ? C’est pathétique !

        Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 00:52, par Néssida En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Bravo au gouvernement pour cette batterie de mesures concretes. J’attends de voir les contres-mesures de l’opposition. En attendant je prends la part de gateau qui me reviens !

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 07:17, par AR En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      mon ami,soit beaucoup intelligent un jour, malgré les sacrefices que faire le president pour trouvé la paix sociale dans se pays et venir aux besoin des peuples,tu parle autres chose, mais comme tout les buekinabé ne pensent pas comme toi, tes dires sont nuls,meme si le senat venait d etre instauré sache que c est pour le bien du peuple,merci le president pour ses efforts et bonne chance a vous

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 11:39, par indjaba En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Ces actions rentrent-ils dans une planification ? Ou bien c’est juste des actions d’éclat. Si c’est cas, Blaise m’aurait consulté et je lui aurais proposé quelque de plus populaire et de plus accrocheur pour l’opinion publique et ça ne lui couterait même pas autant d’argent. Je lui dirais par exemple : « en attendant de prendre en compte des mesures plus consistantes contre la vie chère dans le budget de 2014, le gouvernement a arrêté les mesures transitoires suivantes :
      - Les consultations dans les formations sanitaires publiques seront gratuits à compter du 1er Octobre jusqu’au 31 mars 2014
      - La scolarité sera gratuite dans les établissements secondaires publics pour la rentrée 2013-2014. Elle sera subventionnée de 50000 par élève dans les établissements privés.
      - Les frais d’inscription seront réduits de moitiés pour les étudiants Burkinabè dans les universités publiques.
      - Les couts des transports seront réduits par subvention sur certains axes
      - Il sera recruté exceptionnellement 5000 infirmiers et 10000 enseignants du primaire au compte de la rentrée 2013-2014 à l’ENEP
      - Le cout du riz sera diminué de 2000 F,
      - La « bibine Bra… » Coutera désormais 400f au lieu de « Tkièmintkièmin » et ce jusqu’en Avril 2014 etc etc ».

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 20:49 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Un sénat à 34 milliards avec un budget déficitaire de 20 !!

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 01:32, par Palingwende En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Les mesures proposées par le gouvernement en une année representent 10 fois le budget du sénat. Ca c’est vraiment costaud ! C’est ca un gouvernement à l’écoute de son peuple !

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2013 à 08:04 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

        Pendant les marches contre la vie chère, on ns avait demandé d’arrêter de marcher et de courrir si l’on voulait. Maintenant que les choses se corsent, on peut trouver assez de moyens pour s’extirper en attendant d’avoir un peu plus d’air et revenir à la charge n’est ce pas ? Encore une fois, handicapés, agents de la brigades vertes, élèves, étudients, peuble du burkina ne nous laissons plus piégés. Ces gens ne peuvent plus rien nous apporter si ce n’est plus de misère. POUR PLUS DE LIBERTE, DE JUSTICE, D’EQUITE, DE REPARTITION EQUITABLE DES RESSOURCES DU PAYS, SOYONS UNIS ET RESTONS SOLIDAIRES POUR DELOGER CE REGIME.

        Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2013 à 11:37, par Il le fallait ! En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

        Et d’où vient ce déclic ? Dites merci à l’opposition vraie pour avoir amené le gouvernement à prendre la mesure des vrais problèmes du peuple !

        Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 20:50, par Londonnien En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Premier veritable conseil de ministre du reigne Compaore !! Tout ca pour corrompre maintenant le peuple.
    De tout facon nous ne voulons Toujours pas de senat. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 20:53 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    toutes ces mesures prises à la hate visent à endormir le peuple espérant que leur chienat va passer mais c’est peine perdue parcequ’on vous connait trop,c’est de la fourberie. d’ailleurs il y a qu’à voir ce ministre de l’économie et des finances du faso......pardon,je veux dire du clan compaoré&co balbutier sur la ténébreuse. votre chienat ne passera pas,promis et juré.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 20:54, par LAGUI ADAMA En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Pour tous les efforts dont vous fournissez pour le progrès et le bonheur du PEUPLE Burkinabè, son Excellence Mr le président du FASO, le PEUPLE vous sera éternellement reconnaissant ! Vive le Burkina faso Vive Vive la démocratie Vive le CDP Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Mr Blaise Compaoré et sa famille

    Répondre à ce message

    • Le 11 septembre 2013 à 22:32, par sam En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      salut lagui adama. de fois je me demande si vous etes un vrai lagui ou un surnom car vous n’avez jamais ete a la hauteur des debats. a cause du senat on veut augmenter le salaire ? mais trop tard .dites combien de million de gens ne sont concerner. le mecanicien ou le minuisier qui est sur la route ou mon frere lamda au village combien il doit gagner. il na meme pas de salaire. lagui, si tu as un passport il faut chercher un visa car un jour viendra tu va vouloir quitter ce pays .

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 02:15, par Youmah En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Lagui, Blaise est votre dieu puisque c est lui que vs adorez en attendant de rencontrer votre Createur qui vous attend. Purifiez votre coeur pour developperer l amour pour Allah et ttes Ses Creatures ainsi les voiles qui vous rendent aveugle, sourd, et insensible aux cris et souffrances des Burkinabes disparaitront. Allah Repond a Ses servants mais pas a ceux qui ont choisi de servir et d adorer une creature a cause de leur ventre.

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 20:59, par Jamanatigui. En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Franchement je n’ai pas percu la force des mésures prises. On nous parle de la valorisation salariale et on nous sert une augmentation des indeminités de 5000 frans et allègement de taux d’IUTS.
    Prenez nous une fois au sérieux. La grilles salariale qui est en relecture dépuis la nuit des temps on en dit rien. Est on sûr de toucher tous les agents publics par ces mésures ? Et ceux là qui ne bénéficient pas de ces indemnités, c’est à dire, les fonctionnaires élèves.
    Je m’attendais à une réelle répartition des fruits de la croissance et j’ai recolté des foutaises.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:02, par Hunsu Loh En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    C’est bon mais c’est pas arrive pour la revalorisation des salaires, et le texte comporte des fautes : au lieu de coup global ne serait-ce pas plutot cout global ? Dans tous les cas on attend de voir plus clair.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:16, par Bouglass En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Il a été instruit de continuer"les négociations avec les partenaires sociaux sur la grille indemnitaire et les autres préoccupations des travailleurs."
    Touvaille pour endormir les révendications !
    De grâce, il faut réparer l’injustice criarde existant entre grille salariale appliquée aux contractuels et celle subie par les fonctionnaires titulaires. Il s’agit là d’un droit qu’il faudra respecter avant de parler de "mensuétude" qui du reste, est en deça des attentes.
    Revalorisation des salaires ? Est-ce bien de salaires revalorisés, ces mesurettes ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:17, par Justice En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Il ne faut pas que le Gouvernement se foute des travailleurs. C’est quoi, cette histoire de 5000f pour logement et 2000 pour la suggestion ? il ne peut pas y avoir la paix sociale avec ces agissements. Syndicats, société civile, CCVC, à vos marques. Nous exigeons des actions fortes en réponse à ce mépris.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:19, par Mikma En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Il faut supprimer purement et simplement l’IUTS car c’est un impôt injuste et inique. comment comprendre qu’un impôt sur le salaire soit supérieur au cotisations sociales en vue de la retraite. Inadmissible. Par l’IUTS, l’Etat est le véritable fossoyeur des travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:22, par Le Sage X En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    En fait de revalorisation de salaires , c’est une resucée qui ne va pas tromper les dirigeants syndicaux. C’est même la désillusion sur toute la ligne.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:26, par driba En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    une revalorisation des remunerations après une génération de pouvoir ,voila encore des maigreur pour les vaillant travailleurs ; on attend plus que ça !

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:30, par BURKIMBILA En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Si vous pensez que ces maigres mesures vont désamorcer la crise et vous permettre d’installer votre sénat, vous vous foutez le doigt dans l’oeil.
    Un peu de respect pour le peuple. 5000F de plus ne peut en aucun cas compenser la hausse du cout du logement dans notre pays. Un simple ’’entrée-coucher’’ se negocie désormais à 15000F à Ouaga

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:33, par rawelgui En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    c’est bien mais peut mieu faire surtou j nai pa entendu parler d poursuite la discussion pr la revision de la grille salariale surtou pr une plus grande equité entre les differen agents de la fonction publique.c’est capital.merci d poursuivre les efforts

    Répondre à ce message

    • Le 11 septembre 2013 à 22:33, par Jamanatigui. En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Rawelgui, on devrait plus parler de discusion mais d’application de la nouvelle grille salariale qui devrait être finalisé au 30 juin 2013. Trois mois après, on a toujours pas de grille et on trompe notre vigilance par une hausse des indemnités de logements.
      Cette hausse n’interesse pas tous les agents alorsqu’une nouvelle grille salariale concernerait l’ensemble des agents emergeants au budget de l’Etat. Par ailleurs la pension de retraite est determinée sur la base du salaire et non sur les indemnité.
      Je pense simplement que ce ministre des finances risque de couler ce regime à force de tourner en rond. Franchement je ne pensais qu’on allait dire encore que les discussions continues. Allons nous passer toute notre existence à discuter ?

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:36 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Quels sont les taux d’augmentation des indemnités de logement pour les agents de l’Etat ? J’espère que par agents de l’Etat il faut entendre par là tout ceux qui émargent au budget de l’Etat c’est-à-dire les fonctionnaires, les magistrats et les militaires. La vie est dure pour tout le monde surtout dans cette ville de Ouaga, ville de tous les dangers.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 08:10 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      C’est bon Monsieur le Président mais vraiment c’est pas arrivé. Un 5000 ou un 2000F ne change rien à cette vie chère dont nous faisons face de nos jours.
      Quelle est la Position des Collectivités Territoriales dans tout ça ? Vraiment il est temps de revoir ces augmentations à la hausse.

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:42, par kaiserrasbank En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    en faite pourquoi ne pas ajouter l’argent du sénat à toutes ces mesures sociales je suis sur que ça va contribuer à soulager encore nos braves populations !!!!4à 5 % d’augmentation ne changeront pas le cout de la vie chère !!!ça parait beaucoup et un effort considérable de la part du gouvernement mais je vous assure qu’il faut encore des efforts de la part du gouvernement.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 11:01, par burkinabé En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Ce qui est fait par le gouvernement est salutaire, ces propositions sont déjà quelque chose, c’est une volonté de calmer les mouvement sociaux et il est dans sont rôle. C’est vrai que la société civile aussi est dans son rôle de revandiquer, mais reconnaissons que c’est déjà un effort remarquable. Je pense que une bonne lecture devrait permettre de comprendre que la suppression du SENAT ou pas, le gouvernement peut faire des effort, ce qui est fait depasse ce que les gens attribue comme budget au SENAT. SENAT ou pas, le gouvernement fera toujours ce qui est de son possible.

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:47, par mouï Kalgo En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Ce lapsus "D’un coup global..." au lieu de "D’un coût global..." est vraiment lourd de sens. J’invite les philosophes à l’analyser pour nous prémunir d’un mauvais retour de manivelle

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:48, par sante2 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Nan lara an sara

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:48, par OUSTAAZ En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Donc,quand on ne reclame pas dans la violence,on ne vous écoute pas.Quel héritage sommes nous entrain de léguer à la génération futur !!! J’ai honte d’ètre adulte en cette période-là. BLAISE pardon heinnn !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:50, par Lepacha En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    c’est trop maigre comme décision sur la revalorisation des salaires ;on attendait mieux. ça ne valait pas le coup pour un tapage médiatique ! Du reste,nous demandons l’harmonisation de la grille des fonctionnaires avec celle des contractuels.C’est une injustice à corriger vite !

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:54, par Le patriote En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Bravo au MEF pour cette maîtrise des questions de développement pour la première fois on pense aux plus pauvres aux marginalises c’est ça la SCADD je suis de plus en plus confiant.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:55, par Le patriote En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Bravo au MEF pour cette maîtrise des questions de développement pour la première fois on pense aux plus pauvres aux marginalises c’est ça la SCADD je suis de plus en plus confiant.

    Répondre à ce message

    • Le 11 septembre 2013 à 23:30, par Lance de fer En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Misérable peuple c’est ton destin car tu mérite pas mieux que des broutilles !!!désole pr ceux qui sattendaient a une hausse salariale en fait ! Tu sentiras pas l’or du faso dans ton plat quotidien !!!

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 12:02, par Il le fallait ! En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Tu le penses vraiment ? Mes parents manquent crucialement d’eau potable au village. Mes mamans continuent de subir la corvée d’eau ! Pendant cette période de soudure, c’est la croix et la bannière pour s’assurer le repas quotidien. Donc les fruits de la croissance restent à être mieux répartis car ceux qui n’ont pas de salaires ne les ressentiront pas !

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:59, par Kayelle En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    En semaine ce n’etait pas de produire une bonne proposition. Tout ce qui est dit est flou. Revalorisation, abattement de l’IUTS... Combien on gagne ? Au temps du CNR on disait : gratuité de l’ecole donc pas de scolarité, suppression des plaques(vignette). On pouvait dire suppression de l’UITS, gratuité de l’ecole, consultation medicale gratuite, frais d’hospitalisation limités a 500, etc....)

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:11 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    ça fait pitié,des mesures d’urgence conjoncturels pour des problèmes structurels. je n’attends plus rien de ce pouvoir incapable de cerner les vrais problèmes sociaux pour des solutions adéquates. NON AU SENAT

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:17, par Burkinabè à l’étranger En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    les Etudiants s’en sortent avec une augmentation de 16,67% du FONER (de 150 000 à 175 000F)et de 12,5% du prêts (de 200000 à 225000F) c’est un pas en avant même si beaucoup reste à faire mais par contre pour les travailleurs il y a quand même de la déception vu que l’Etat s’est contenté de revoir à la baisse l’IUTS et de relever les indemnités de logements. en valeur absolue ce geste est comme une goutte d’eau dans la mer quand on compare le coût de la vie au BF et les charges familiales des fonctionnaires par rapport à leur niveau de revenu.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:19, par bonne garde de laure En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    ces gars là ne sont vraiment pas sérieux mais tout de même ils ont eu encore une occasion pour embrouiller les petits esprits qui pensent déjà que ces mesures sont salutaires.Qu’ils réfléchissent .on est de nouveau trompé

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:25, par Nabiga En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Je m attendais a une baisse sur l essence oubien frais scolarite le sacs de riz le gaz .. la ca profite a tout le monde .je ne suis pas un travailleur du public ni du prive.svp revoyez encore

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:25, par Justice En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Il ne faut pas que le Gouvernement se foute des travailleurs. C’est quoi, cette histoire de 5000f pour logement et 2000 pour la suggestion ? il ne peut pas y avoir la paix sociale avec ces agissements. Syndicats, société civile, CCVC, à vos marques. Nous exigeons des actions fortes en réponse à ce mépris.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:26, par bolibana En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    quelqu’un peut nous traduire ça en français ces augmentations par catégorie . vraiment moi je ne comprends pas ce que iuts vient faire dans revalorisation salariale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:26, par Burkinabè à l’étranger En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    les Etudiants s’en sortent avec une augmentation de 16,67% du FONER (de 150 000 à 175 000F)et de 12,5% du prêts (de 200000 à 225000F) c’est un pas en avant même si beaucoup reste à faire mais par contre pour les travailleurs il y a quand même de la déception vu que l’Etat s’est contenté de revoir à la baisse l’IUTS et de relever les indemnités de logements. en valeur absolue ce geste est comme une goutte d’eau dans la mer quand on compare le coût de la vie au BF et les charges familiales des fonctionnaires par rapport à leur niveau de revenu.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:28, par MÔGÔ BÂÂ En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    décidement ce gouvernement ne va jamais prendre au sérieux ses travailleurs. Mrs les membres du gouvernement. il ya inégalité d’indemnités de sujetion et et de logement entre les agents. tant que cela ne sera pas corrigé, attendez nous dans la rue. en outre, il ya la mêm inéglité inacceptable de salaire entre Fonctionnaires et contractuels. dites nous où on en est au juste ? on a trop suporté, cè notre année butoire. trop cè trop

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:30, par Evariste Kiemtoré En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Le Maire de l’Arrondissement N0 2 de la ville de Ouagadougou, doit être officiellement félicité car ayant déjà mis en place,un cadre de concertation qui regroupe toutes les notabilités politico-religieuses appelé TRESOR HUMAIN et ce depuis le mois de Mai 2013. Sur ce,félicitation et courage à Mr le Maire et à son conseil d’ Arrondissement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:32, par Le Grand Bogotta En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    C’est pas arrivé. les mesures sur les indemnités de logement ne concerne que les fonctionnaires de l’Etat, et les autres ?
    Il faut penser aux couts des loyers, les couts des matériaux de construction ...

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:33, par timebombe En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Dans tout ça et les fonctionnaires élèves,vous pensez qu’ils dorment dans les écoles ?ce pays là,faut que ça pete pour que vous preniez les gens au serieux !

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:35, par timebombe En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Dans tout ça et les fonctionnaires élèves,vous pensez qu’ils dorment dans les écoles ?ce pays là,faut que ça pete pour que vous preniez les gens au serieux !

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:35, par Mogo ma mogo wélé ! En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Donc il était capable de faire ce petit effort ! Réellement il se fout de nous ! La date de la prochaine marche ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:36, par sepa En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    je suis déçu !!!

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 11:04, par l’équilibre En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Moi je suis fermenté !!!!Ce soit disant gouvernement se fout des travailleurs. 5000f pour le logement et 2000 pour la suggestion, baisse IUTS ; mais dit donc on ou la !!!J’appel tous mes compatriotes à rester vigilant !!!!C’est une simple diversion de Compaoré Blaise !!!!!!!!IL FAUT QUE CHACUN MERITE CE QUIL GAGNE !!!!!!!!Moi je veux savoir une chose c’est quand la marche !!!!!il faut perturber le sommeil des ces individus en particulier blaise qui ce fout des burkinabè !!!!!Malheur à ceux qui bâillonne leur peuple

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:39 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Ces mesures sont la preuve que le Burkina Faso est dirigé par des apatrides depuis 26 ans. Il a fallu que le peuple se soulève contre la mise en place du Sénat pour que ce gouvernement trouve subitement les moyens de le "corrompre" pour pouvoir faire passer son projet de sénat. Ça veut dire que Blaise et son régime se soucient peu du sort de la population. Même son programme politique n’avait pas de telles mesures. Le peuple ne va pas cracher dans ces "cadeaux", qui d’ailleurs sont financés avec l’argent qui lui revient de droit, mais il restera déterminé contre le sénat. Pas de sénat au Burkina Faso, malgré vos lib-lib.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:41, par AGRONOME En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    LE MASA reveille toi car il y a des DRASA ET DPASA qui merite le repos plus d’initiative pour faire bouger les choses à la tete de la Direction régionale. on ne veut plus des DPASA qui n’ont meme pas le diplome de ses agents c’est aberant

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 07:32, par Un Gondwanais En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Va valoriser ton diplôme ailleurs si vraiment tu as le niveau, au lieu d’emmerder la république ici ; Blaise a quel diplôme, si on doit aller sur cette base ?Pour toi, seul le diplôme fait l’homme ? Tu n’as jamais vu des diplômés carents, incapables ?

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:41 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    quel est le coup de la liquidation de faso fanni, 500 millions de provision pour le syndic liquidateur, une villa de 65 millions pour monsieur propre

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:45, par CEJ En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    quel est le coup de la liquidation de faso fanni, 500 millions de provision pour le syndic liquidateur, une villa de 65 millions pour monsieur propre

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:53, par devandougou En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Bonjour. Quelqu’un peut-il me dire ce que le gouvernement entend par "indemnité de suggestion" ? J’ai fouillé dans beaucoup de lexiques mais je n’ai fait que trouver indemnité de Sujétion" . Où bien c’est une nouvelle indemnité qui à été créé et que je n’ai pas remarqué dans mon bulletin ? Merci de m’éclairer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:58, par wema En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Peuple éclairé du Faso,soyons vigilant !
    A quels desseins sont prises toutes ces mesures ? Dans le seul but de mettre en place leur fameux SENAT. Qu’est-ce-qu’il recherche avec ceCHIENLAT ? Nous n’en voulons pas : pas qu’il est budgetivore seulement mais parce qu’il n’est pas opportun au stade actuel de notre democratie.
    SVP, épargnez nous de ce ballet ridicule !

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:05 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Ces mesures sont la preuve que le Burkina Faso est dirigé par des apatrides depuis 26 ans. Il a fallu que le peuple se soulève contre la mise en place du Sénat pour que ce gouvernement trouve subitement les moyens de le "corrompre" pour pouvoir faire passer son projet de sénat. Ça veut dire que Blaise et son régime se soucient peu du sort de la population. Même son programme politique n’avait pas de telles mesures. Le peuple ne va pas cracher dans ces "cadeaux", qui d’ailleurs sont financés avec l’argent qui lui revient de droit, mais il restera déterminé contre le sénat. Pas de sénat au Burkina Faso, malgré vos lib-lib.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:05, par Damba damba En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    la barbe ! jusque la les membres du gouvernement du Burkina n connaissent pas le decoupage administratif de leur pays, liptougou c’est ds la gnagna svp ! et dans cette gnagna on s’etonne que le MEF fasse la sourde oreille face au desordre et ala corruption du controleur financier qui continue de mettre en retard la gnagna et cela depuis 6ans. grace sauvez la gnagna !

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:17, par l’ail En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    merci au gouvernement pour cette prise de decision, merci vraiment

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:19 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Et les retraités ? Qu’en dites vous ? Ce sont des colmatages pour calmer la situation comme juste après les mutineries.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:21, par loi En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    ceux qui tout le temps critique sans jamais apporter de solutions je leur dit merde, nous avons besoin d’actions concretes,
    MERCI AU GOUVERNEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:32, par loi En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    ceux qui tout le temps critique sans jamais apporter de solutions je leur dit merde, nous avons besoin d’actions concretes,
    MERCI AU GOUVERNEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:33, par Dms En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Eh !!! Allah a quand ton secour ?ces homme nous prennent pour des djou

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:43, par Karrissa En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Soixante cinq milliards ? Paiement à tempérament en plus ! Et si ce n’était pas à vendre ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:51, par Salaka En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Les syndicats doivent repondre très vite à cette maigre augmentation de salaire. Rejetée par les syndicats et réaparue encore. Le gouvernement doit mettre fin aux problèmes des indemnités entre les travailleurs. Il y a des ministères ou on trouve 5 indemnités ou plus tandisque 2 dans d autres ministères.

    Répondre à ce message

    • Le 13 septembre 2013 à 10:21, par vision En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      A la santé nous avons:indemnité de sujetion :20000 pour IDE,SFE/ME 15000 pour IB,AB 10000 pour AIS,AA 30000 pour medecin attaché de santé.
      Indemnité de logement sans les 5000 qu’ils viennent d’ajouter:20000 pour IDE SFE/ME 85000 pour IB AB 7500 pour AIS AA 30000 pour medecin attaché de santé.
      Indemnité de garde 25000 pour les IDE SFE/ME IB AB travaillant en "brousse"15000 pour ceux travaillant dans certains chef lieu de province....35000 pour certains medecins et attaché de santé 15000 pour AIS AA travaillant en brousse et moin de ça pour ceux travaillant en ville
      indemnité de risque 7000 pour certains agents de santé et 10000 pour d’autres. honnetement les deux que tu n’as pas est-ce qu’on peut te les atribuer ?BONNE JOURNEE

      Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 00:08, par l’immigrant En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    on prend des mesures hâtives pour penser endormir le peuple et faire passer le senat.
    il fallait faire ces aménagements avant que le peuple ne revendique.est-ce que ca veut dire que vous pouvez mais tant qu’il n’ y a pas de revendications vous ne faites rien ? il faut donc appauvrir le peuple pour mieux le gerer !!!!!!!!!!
    Vous avez ecrit"coup budgetaire ?"cela me fait penser a un coup de poing que vous etes prets a foutre dans la face du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 00:20, par kalaga En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Cest mieux dequilibrer les salaires car un policier nivo bepc gane plus quun enseignant or cest meme nivo et ils gagne pas moins de 200 mille pourkoi ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 01:16, par Tingouss En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Qu’as-tu fait pour mériter un salaire de 200 mille au moment ou les policiers défendaient leur cause ? En plus policier a arme toi tu as quoi ? La craie ?

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre 2013 à 11:46, par KOUMAKAN En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

        Mon frère, je ne suis pas enseignant mais je te rappelle au cas où tu l’aurait oublié que c’est grâce à un enseignant que tu es devenu policier.Et tu trouves normale qu’un policier de catégorie C touche mieux que moi qui de Catégorie A1.Il ne devrait même pas plus qu’un enseignant, car celui-ci est à la base de l’éducation de notre société.J ne suis pas contre les policiers, mais il faudrait que chacun reconnaisse que tout le monde a un rôle important dans ce pays.Il faudrait que les injustices crées par ce régime à travers les statuts particuliers et comme l’a reconnu le Premier Ministre lui-même cessent.Il en est de même de celles qui existent entre contractuels et fonctionnaires et même de l’harmonisation des indemnités.J pense que j n’ai pas bossé loin pour qu’un C me dépasse en salaire ?Sinon, peut-être que j’allais me limiter au BEPC ?

        Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 07:19, par TH En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Tu as raison, ce sont les injustices qui amènent les crises. Réajustez les salaires SVP.

      Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 00:33, par romuald est un héros En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    tous les intervenants sur le forum sont induits en erreur par le gouvernement.n’utilisez plus le terme "revalorisation".le terme le plus approprié est "valorisation".la montagne a accouché dun souriceau.les syndicats avaient deja rejeté cette offre de 5000f.le 1er ministr sest montré encor très maladroit dans son propos en affirmant la semaine passée que des solutions très très fortes allaient être apportées.je suis deçu.un rectificatif pour certains internautes.il nest jamais question dune augmentation salariale de 4./..il s’agit dun rabattement des iuts de 4 a 5 pour cent.je suis très courroucé ce soir.jai observé tout de suite un mouvement de grève solitaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 00:36, par romuald est un héros En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    tous les intervenants sur le forum sont induits en erreur par le gouvernement.n’utilisez plus le terme "revalorisation".le terme le plus approprié est "valorisation".la montagne a accouché dun souriceau.les syndicats avaient deja rejeté cette offre de 5000f.le 1er ministr sest montré encor très maladroit dans son propos en affirmant la semaine passée que des solutions très très fortes allaient être apportées.je suis deçu.un rectificatif pour certains internautes.il nest jamais question dune augmentation salariale de 4./..il s’agit dun rabattement des iuts de 4 a 5 pour cent.je suis très courroucé ce soir.jai observé tout de suite un mouvement de grève solitaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 00:45, par Le combattant En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Toutes ces mesures prises ce jour 11 septembre 2013 par le gouvernement ne font pas bouger d’un iota. Nous allons durcir la lutte pour avoir des meilleures conditions de vie comme vous et vos familles.Le gouvernement joue au malin avec le peuple.Sachez qu’après la crise de 2011, la population voit très bien dans la boue donc vous ne pouvez plus nous rouler dans la farine. Après cette crise une minorité de la population a bénéficié d’énormes avantages...et la majorité restante .Chercher plutôt à soulager la souffrance du peuple au lieu de nous distraire. Et puis ces mesures n’ont besoin de tapage médiatique de cette envergure. Sur les prix des denrées de première nécessité vous ne pouvez rien faire car vous avez libéralisez ce secteur.Le seul secteur à votre portée c’est les hydrocarbures mais vous ne ferai rien pour nous car c’est votre deal.Repartissez bien les fruits de la croissance de ce Faso car vous l’avez annoncé à plusieurs reprises que le pays avance,donc nous avons droit au partage de ce gâteau. Nous avons l’œil sur vos reformes(SÉNAT...). Utiliser l’ argent de votre fameux SÉNAT pour soulager la souffrance de vos compatriotes .En bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 01:34 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Blaise croit que les burkinabe sont des mendiants alors que c’est lui l’usurpateur qui s’accapare de notre fortune et nous jette des os broyes comme des chiens.ils se sont enrichis de notre sang.Pour moi il vient d’obtenir les cles du gouffre en se marrant du peup,le honnête et travailleur ce sont là les signes du declin le peuple a soif
    et a faim oui mais aussi il reclame la justice et equite dans la repartition des richesses et surtout la vraie justice.Pour finir sachez que nous tendons vers une conference "verite justice et condamnation

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 02:02, par Zone de Turbulance En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Je suis encore plus déçu. Programmez rapidement une marche.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 02:17, par GREG Soleil En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Vous etes elus et nommes pour prendre ces types de mesures, fortes. Que croyez vous ? Les miettes que vous nous jetez ne nous feront pas perdre de vue notre ideal pour un Burkina veritablement democratique. Merci de nous rappeler que la rue fait plus que changer des lois.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 03:31, par SIDGOMDE En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Depuis 1987,BLAISE COMPAORE a attendu jusqu’a aujourd’hui pour annoncer ces mesures.C’est suite a la grande mobilisation de la population.Quand tout va se calmer il ne fera rien.Combien de boutique temoins ont ete ouvertes sans succes ?combien de fois il a annonce l’augmentation des salaires et indemnites sans le faire ?Aussi,il ne maitrise plus ses hommes du CDP ;donc tout sera detourne et sans suite.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 03:54, par The Democrate En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Oh my goodness ! BC has no consideration for the people of Burkina Faso. He is even ready to officially corrupt his own people to stay in office. Qu’a-t-il vraiment peur ce monsieur au point qu’il ne veut pas aller a la retraite ? Qu’il comprenne finalement que des gens ont occupe la place qu’il occupe en ce moment et que tot ou tard il devra aussi quitter pour la laisser a un autre. Ou bien pense-t-il qu’il peut tromper tout le peuple tout le temps ? Il n’ y a que des incultes qui vont se rejouir de ces mesures. Et bien, moi je lui apprend que les modeles developpement bases sur la distribution des bien materiels aux gens est depasse. De nos jour on developpe une nation a travers une bonne allocation des ressources, de politiques et de mesures sociales adaptee a travers une lutte sans merci contre la corruption et l’instauration d’une justice equitable pour tous. Si c’est comme cela il pense convaincre les Burkinabe sur son projet impopulaire, je crois qu’il se trompe une fois de plus comme il s’est trompe dire des propos insenses a Abidjan.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 05:58, par ok En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    véritable flou dans lequel on nous sert encore des choses dont ne connait ni le debut ni la fin

    concrètement qu’est ce qui va changer dans la vie de tous les jours

    les enfants des populations demunies mangeront ils à leurs faim, seront ils soignés logeront ils decemment ? Comment se fera l’intervention aurpès des veuves et des orphélins les a t on recencés serait ce des mesures ponctuelles du sopoudrage ou un mecanisme perene pour les sortir de la vulnérabilité ?ça coute quoi un minimun de précision s’il n’ ya pas une volonté d’empêcher les gens de voir clair
    les salaires seront révalorisés dans le public et le privé certes mais en dfinitive que gagnera un travailleur moyen ?

    je me demande qui rédige ces propositions bizarres et souvent induire le grand patron en erreur
    conclusion : tout ce débalage artitistique digne d’un scénariste de film suspense a un mot : incompréhensible et c’est bien dommage !

    Question à qui de droit : pourquoi, attendre toujours une crise pour bondir et faire des propositions qui dans le fonds n’apportent pas de réponses concrètes aux préoccupations ?

    Il faut que nous ayons le reflexe de l’anticipation

    pas de censure fasonet nous sommes un pays democratique où la liberté d’expression est reconnue par la constitution

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 07:12, par grandvitto En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Voici un régime qui après 26 ans de règne se rend subitement compte qu’il doit agir pour alléger les souffrances du peuple.
      Franchement, j’ai souri quand j’ai attendu les mesures dites "fortes" qu’a annoncées notre argentier national. Dites nous sincèrement, qu’est ce que 5000F CFA face à cette cherté de la vie. Je pense pour ma part que s’il existe des syndicats dignes de ce nom dans notre pays, je pense qu’ils doivent rejeter ces mesures et exiger immédiatement une application de leurs plate forme revendicatives.
      J’ai peur pour l’avenir de ce pays, quand je regarde l’insouciance et l’indifférence de régime face aux souffrance de ce peuple. Les vrais actions qui peuvent améliorer substantiellement la vie des Burkinabés sont les suivantes :
      - Réduction du prix du carburant et du cout des prestations médicales aussi bien dans les établissements sanitaires publiques que privés ;
      - la baisse des produits de premières nécessités ;
      - Facilité pour la création des emplois jeunes

      Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 06:26, par Olga Toma En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Rien n’est fait pour les industriels du secteur des huileries !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 06:32, par Opinion Publique Burkina En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    VENDREDI 13 SEPTEMBRE A 12H45, 5 MINUTES DE VACARME POUR DIRE NON AU SENAT !
    En attendant l’annonce de la date de la prochaine marche de protestation contre le sénat, nous vous invitons à exprimer pacifiquement votre opposition à la mise en place du sénat en faisant autant de bruit que possible ce vendredi 13 septembre 2013 à 12h45. Ce jour-là à l’heure dite, où que vous soyez à ce moment-là, utilisez le klaxon de votre voiture ou de votre moto, un sifflet, un vuvuzela ou tout autre moyen pour, pendant au moins 5 minutes, faire autant de bruit que possible à la hauteur de votre opposition à la mise en place du sénat. De Kossyam, Blaise doit nous entendre.
    Diffusez le message aussi largement que possible sur Facebook, par email, par téléphone, par sms, etc. Mobilisons-nous et faisons pacifiquement du bruit pour dire NON et faire entendre notre voix.
    NON AU SENAT !
    NON A LA MODIFICATION DE L’ARTICLE 37 !
    LA PATRIE OU LA MART, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 07:24, par LE CITOYEN En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      "OPINION PUBLIQUE BURKINA" !!! A TOI TOUT SEUL ? EH BEN VENDREDI 13 SEPTEMBRE A 12H45 KLAXONNE SEUL ET SOUFFLE DE TOUTES TES BRONCHES DANS TOUT CE QUE TU VOUDRAS. LE PEUPLE VRAI DU BURKINA N’EST PAS DANS CA. ON A COMPRIS CE QUE VOUS MANIGANCEZ. ICI NOUS SOMMES AU FASO. CA NE PASSERA PAS. EN FACE C’EST PAS MAÏS, C’EST GARÇONS VRAIS VRAIS VOUS ALLEZ CROISER. ON DIT PAS "LA PATRIE OU LA MART...." MAIS "LA PATRIE OU LA MORT", PAUVRE "LIGNE DE DÉFENSE" VA !

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 08:37, par Karrissa En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      C’est tout ce que vous avez ramené de vos vacances ? Un peuple évalué à 65 milliards ! Lucifer aurait mieux fait. Ne voyez-vous que plus rien ne vous réussit et que vous accumulez les erreurs ? Continuez ainsi et vous finirez par commettre la faute irréparable. Le Chef de l’Etat sait qu’il s’en va en 2015. Avec son amnistie et ses talents de médiateurs il peut rêver d’une retraite dorée. Et vous, pauvres larrons, qu’allez-vous devenir ? Demandez humblement conseil et on vous sauvera, Messieurs/Dames. Pardonnez-moi, je n’ai pas pu m’empêcher de revenir sur le forum après une nuit blanche.

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 11:19, par Bouba En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      Que la sagesse inonde nos lâches dirigeants.

      Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 06:42, par NIKIF En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Félicitation au gouvernement pour ces mesures ! La gestion des hommes n’a jamais été facile ! Continuer les réflexions pour une meilleur amélioration.
    Bon vent à Mr SEGUEDA B Casimir pour son nouveau poste. Le poste de Gouverneur n’est plus loin !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 06:55, par lamda En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Mister Luc Tiao, pensez vous vraiment que 7000 Frs CFA de plus sur le salaire d’un professeur vas changer quelque chose à la cherté de la vie chez lui ! il faut arrêter de vous moquez du travailleur burkinabè ! Tous les pays de l’UEMOA ont courageusement revalorisé les salaires de leurs travailleurs parce qu’ils ont compris qu’un travailleur misérable n’est pas efficace.
    Donc si vous avez envie d’insuffler une nouvelle dynamique dans ce pays faite adopter courageusement les nouvelles grilles salariales et vous aurez poser votre pierre dans le progrès de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 06:57, par SAMBIGA En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Sincèrement parlant la grille salariale pose des frustration.Non seulement elle ne reflète pas la réalité sociale mais elle n’est pas uniforme surtout en défaveur des plus anciens des agents.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 06:58, par Mike En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Il est toujours bien de prendre des mesures sociales au profit des populations. Il reste à indiquer comment elles seront financées. C’est cela le plus dur. Wait an See !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:11, par maat et thot En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Plus de 64 milliards pour le social ,par les temps qui courent c est tres bien ! je lis a travers le forum les ecrits des travailleurs qui disent que le relevement salarial est maigre ;c est vrai mais il ya plus de 80000 personnes chomeurs qui seront recrutées pour le travail manuel ,des milliers de chomeurs diplomés qui seont employés ,les parts des étudiants augmentéés de 25000 et dautres mesures sur les produits de grande consommation qui vont venir en octobre ; franchement c est bien ; les fonctionnaires doivent comprendre qu ils ne sont les seuls burkinabe ; les autres couches ont aussi besoin d aide ; j attends la reaction des syndicats ; et bravo au comité de suivi qui a recommandé la prise des mesures fortes pour soulager les populations

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:14, par Gomsoï En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    "L’accompagnement des étudiants par le relèvement des aides et prêts FONER respectivement de 150 000 à 175 000 francs CFA et de 200 000 à 225 000 francs CFA pour compter de l’année universitaire 2013-2014"
    Ouvrons l’œil et le bon : les aides et les prêts ne sont pas automatiques pour tous les étudiants burkinabe qui arrivent sur le campus ;il y aurait largement moins de la moitié qui en bénéficient. J’aurais préféré une augmentation de la proportion des étudiants burkinabé bénéficiant des aides et prêts même si les montants alloués par étudiant ne changent pas. Or l’augmentation porte sur les montants alloués par personne au titre des aides et des prêts. Ainsi, cette augmentation ne signifie pas forcément que la proportion des étudiants bénéficiant des aides et des prêts va augmenter mais que les rares élus auront un peu plus que les autres années. Si les enveloppes allouées aux aides et prêts ( et qui ne varient pas significativement comme c’est le cas depuis des années) restent les mêmes, il y aura logiquement moins d’étudiants qui en bénéficieront. A mon avis, l’aide devrait être automatique pour tous les étudiants et le prêt ouvert à ceux qui le veulent en plus de l’aide. Et ce ne devra pas être pas la mer à boire pour un gouvernement qui sait où trouver 36 milliards pour mettre place un contestable et très contesté sénat.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:15, par TH En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    C’est bon, mais c’est pas arrivé, c’est même nul. Mais et le réajustement des salaires (contractuels-fonctionnaires) ? Il faut cultiver la justice sociale. Il faut aussi des fonds commun pour tous les secteurs d’activité à l’image des agents de l’économie et des finances. Il faut aussi sursoir au senat.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:26, par AR En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    merci mon president ,se conseil de ministre a ete tres bien car vous aviez pris beaucoup de mesures qui vont a l encontre des peuples, bonne chance et vive le faso

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:30 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Excellence, lorsque vous avez annoncé de mesures fortes, nous avons dit que que sûrement vous avez compris. Mais hélàs !!! Pour la revalorisation des salaires, vous nous gratifiez avec ce que nos syndicats ont déjà rejeté. Comprenez vous vraiment la valeur de 5000 F + 2500 F pour un travailleur et pour le contexte que nous vivons ? c’est l’équivalent des 10% à 15% d’augmentation de salaires dont on nous a habitué dans ce pays. Du reste l’allègement de 4 à 5 ¨% de mon UITS (19 000 F) correspond à 760 F cfa ! Vous parlez de concertations qui se poursuivent ! C’est une belle échappatoire, car il n’y a pas d’échéance réelle. Excellence, arrêtez toutes les concertations, commencez par corriger l’injustice qui existe entre fonctionnaires et contractuels avant de parler de revalorisation de salaires

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:32, par Gnangale En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Le gossnéré ne fait que enfoncer le pauvre travailleur dans la misère. Il a une foi encor donner l’occasion aux bailleurs de sévir. Faites pardon ! mêm si vou voulez augmenter ne dpasser pa 5000 messié les bailleurs

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:41, par rase En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    gros gros français : des décisions fortes seront prises et enfin de compte prendre des décisions qui ne sont pas à la hauteur de leur mot. à Dieu le senat

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:51, par Pat le Démocrate En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    En attendant, merci au gouvernement pour ces mesures qui concernent surtout toutes les couches sociales. Comme tout bon fonctionnaire, je dirai que le Gouvernement peut mieux faire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 07:55, par KGS En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    C’est bien, mais ce n’est pas arrivé ! que faites-vous de l’injustice qui règne dans le traitement salarial entre contractuels et fonctionnaires ? Pensez-vous que ça peut continuer ainsi ? Nous attendons de voir !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 08:09, par nikmat En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Toutes mesure dans le sens de l’amélioration des conditions de vie de la population est bonne. Mais le contenu reste décevant dans la mesure où les salaires de base sont minables. Cette une forte révalorisation de cette base qui intéresse la majorité. Par ailleurs si c’est le prix d’achat que le gouvernement propose pour l’abandon de la lutte antisénat, c’est pas du tout arrivé.
    Ce dont le privé a besoin, c’est la réelecture du code social qui est fondamentalement défavorable aux travaileurs ;

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 08:22, par Figo En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Pauvre Justin,
    Et vous continuez de penser que si Blaise, n’avait pas été là, le Burkina serait resté à son niveau de 1986 ? Donc les autres pays qui n’ont pas eu Blaise n’ont pas évolué ? Vous ne pensez même pas que ça aurait été mieux si un groupuscule n’accaparait pas la majorité des ressources. Quel pauvreté d’esprit

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 08:36 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Ne vous inquiétez pas, ce que le gouvernement donne d’une main, il va le reprendre avec l’autre main comme la hausse du gaz déjà faite, ou bientôt du carburant ou autre chose. Si on était dans une vraie démocratie, toutes les conséquences sur le budget adopté pour 2013 devrait repasser par l’assemblée nationale. Quand on a un taux d’exécution inférieur à 80 % pour le budget 2012, on peut se poser beaucoup de question sur nos gouvernants à gérer le pays. Un tel écart dans une société lambda se traduit par la mise à la porte des 1ers responsables par résultat insuffisant par les actionnaires.
    Au final, on se rend compte que ces mesures prises dans l’urgence ne visent qu’à endormir le peuple pour faire avaler la pilule amère du sénat qui de toute façon a peu de chance de passer car la population n’en veut pas.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 08:39, par le guerrier En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    franchement a dire vrai,j nattendais rien des promesses de ce gouvernement.ca fais combien de temps q des fausses promesses sont faites au peuple.une preuve de plus q ce regime na plus rien a nous prouver.le chien n change jamais sa maniere de sassoir.nous devrions prendre notre destin a main sinon ns naurons q nos yeux pour pleurer.le pays est pauvre c’est ce qu’on nous fais croire mais les grosses villas les chateaux poussent comme des champignons,les voitures de luxes creent des embouteillages sur nos voies.Tanpis pour les naifs

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 08:45, par Lakbé En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Félicitations, cela fait plus de 20 ans que nous attendons un tel conseil des ministres, il n’est jamais trop tard pour agir. Maintenant, reste à voir l’application de ces mesures, vu le niveau de corruption qui ronge le pays, je crains fort que le combat et les mesures prises ne soient inutiles. Il faut des mesures concrètes de ce type pour combattre la corruption. Si la corruption diminue, ce plan peut conduire à des améliorations à court terme. Un autre problème qui se pose est toujours la vision court "termiste" du gouvernement, il est temps de prendre des mesures de long terme. L’augmentation des salaires conduisant à une hausse des prix dans l’économie et le fait que les acteurs économiques peuvent ne pas jouer le jeu de la baisse des prix, il est fort possible que ce joli programme soit un échec. Au final, cela dépend de l’autorité du régime en place, de sa crédibilité en termes de politiques économiques effectives et du comportement des consommateurs. En effet, si l’augmentation des revenus se produit, il est possible que l’argent serve beaucoup plus à consommer des produits étrangers (peu importe leur origine), dans ce cas c’est la balance commerciale de l’économie qui va se creuser. Ce fait est fort probable car les burkinabé sont friands des produits étrangers, vu qu’une bonne partie des produits tels que les appareils électroniques ou encore les moyens de déplacement, ne sont pas produits au Burkina Faso. Outre cela, la hausse des prix (pas nécessairement au niveau des produits de première nécessité, qui sera elle contrôlée malgré les inquiétudes concernant son application effective), va pousser les citoyens à consommer des produits venant d’ailleurs dans la mesure où les produits d’ailleurs seront moins chers pour nous. A long terme, de telles mesures conduiront nécessairement à endetter encore plus les jeunes que ces mesures sont censées aider, d’autant plus que la corruption risque d’en miner les résultat. La détérioration de la balance commerciale va également être un problème structurel de plus à résoudre pour relancer l’économie nationale. Dans un monde idéal, cela serait parfait, mais dans le monde réel, ces mesures ne permettent pas une croissance économique soutenue et sous-entendent, une hausse future des impôts et taxes pour rembourser une partie du déficit budgétaire qui se creuse. Outre ces éléments liés aux mesures prises, il est important de préciser une limite à ces mesures. Ces mesures ne prennent pas en compte le monde rural qui a le plus besoin de revenus. Une baisse des prix leur serait profitable, si et seulement s’ils pouvaient un plus profiter d’une hausse des revenus. Le gouvernement a tout de même penser à leur apporter de l’aide alimentaire. Cette aide alimentaire sera certainement importée, ce qui alimentera à nouveau le déficit commercial et la persistance des déséquilibres. Pour résoudre ces problèmes, il faut des politiques structurelles, sauf que dans le contexte présent, ce sont des décisions de politiques conjoncturelles qui ont été prises et qui conduiront à des déséquilibres structurels négatifs. L’analyse pourrait encore être poussée mais je me limite à cela. Bien que je déplore la vision "court-termiste" des mesures et l’absence de mesures contre la corruption ambiante, il faut le reconnaître ces décisions sont à saluer et constitue une première du genre sous Blaise Compaoré. Espérons donc que des mesures permettant d’améliorer la condition des burkinabé dans le long terme soit définitivement prises dans un avenir proche. C’est-à-dire avant 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 09:06, par Le félin En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Pourquoi ne pas ajouter l’argent du sénat aux mesures prises ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 09:08, par L’oublié de la republique En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Je n’ai jamais suivi un conseil de ministres aussi lamentable.
    Ces ânes ne sont capables de diminuer les prix des produits de première nécessité alors que des milliards de francs provenant de l’or qui ne profite qu’aux dirigeants ; des milliards qui profiteront aux soit futurs Sénateurs.
    Les fonctionnaires n’ont pas besoin d’augmentation mais la baisse des produits.
    Ce gouvernement se dirige tout droit vers la chute. A l’opposition de faire ses preuves.
    Seule la lutte nous donnera des droits.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 09:18, par wibdos En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    "Le quatrième rapport est relatif à un décret portant code de déontologie des pharmaciens du Burkina Faso. L’adoption de ce décret permet à l’ordre de régir la profession de pharmacien dans la légalité, la transparence et d’assumer convenablement ses missions." Brrrrrrrrrrrrrrr. Des gens qui souhaitent la mort de leur collègue propriétaire de pharmacie pour s’acaparer de sa pharmacie au détriment de sa famille même si la gestion est assurée par un des leurs. Brrrrrrrrrr.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 09:24, par PACO En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Cela ressemble à du déjà vue à chaque fois que le pays connait une crise. "Blaise aime son peuple et fait des sacrifices (cadeaux)". La crise actuelle n’est pas seulement financière mais politique. Ce gouvernement a suffisamment montré son incompétence quant à la lecture politique du Burkina. Il ne suffit pas de faire des annonces mais de parler franchement des réalités actuelles et surtout des aspirations réelles du peuple.
    Les questions essentielles dont nous devrons nous posé sont surtout :
    - d’où viennent ou viendront les 65 milliards ? (argent de l’or, de PTF pour sauver le régime ?)
    - que fait-on du passif 2013 du budget du Sénat ?
    - Est-ce des crédits ou des bourses d’études que demandent les étudiants ? (comment peut-on être fier d’endetter ses étudiants quant on n’a pas de solutions pour leur emploi ?)
    - que devient le programme spécial de création d’emploi lancer en 2012 ?
    Je dirais que sans crise, le gouvernement aurait du pensé à ces mesures.
    LE PEUPLE DIT NON AU SÉNAT. C’EST SIMPLE.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 09:57, par L’oublié de la republique En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Je n’ai jamais suivi un conseil de ministres aussi lamentable.
    Ces ânes ne sont capables de diminuer les prix des produits de première nécessité alors que des milliards de francs provenant de l’or qui ne profite qu’aux dirigeants ; des milliards qui profiteront aux soit futurs Sénateurs.
    Les fonctionnaires n’ont pas besoin d’augmentation mais la baisse des produits.
    Ce gouvernement se dirige tout droit vers la chute. A l’opposition de faire ses preuves.
    Seule la lutte nous donnera des droits.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:19, par Sinniguèta En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Il ne suffit pas de rehausser les éléments de salaire seulement. Il faut arriver a maintenir stable les prix des produits de premier nécessité. Dès l’application les prix vont grimpés en cascade ; inutile de manifester la joie, car le problème de la vie chère connaitra une extension plus que jamais connu.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:19, par Sinniguèta En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Il ne suffit pas de rehausser les éléments de salaire seulement. Il faut arriver a maintenir stable les prix des produits de premier nécessité. Dès l’application les prix vont grimpés en cascade ; inutile de manifester la joie, car le problème de la vie chère connaitra une extension plus que jamais connu.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:30, par JENESAIPA En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    le peuple burkinabé a tjr merité son sort les election sont fate pour le changé mais si vous refusé de voté contre le pouvoir en place il va continué a vous pietiné dc le peuple a la clé de sa porte de sortie sai a lui de l’introduire si non personne ne viendra louvrir pour lui.vive le burkina et abas le SENAT

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:48, par saw En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    ARRËTTES SAM,TU Ne détiens pa la vérité absolue.on nè pa obligé davoir l mm points de vue k toi ;Qd rien nè fè vs criez si qlq chose è fè vs critiquez.Kesk vs voulez ?J s8 dacor kil fo fèr encor kelk efor notama supprimer l’histoire fonctionèr et contractuel ,ogmenté lè indemnité de stag pr ceux ki gagn lè concours professionnels.restons intelect et faisons dè critik constructiv au lieu d montrer no limit intellectuelles.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:56, par Inoussa En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Offre spécial du gouvernement aux travailleurs, étudiants, jeunes chômeurs et autres personnes vulnérables du pays des hommes intègres : au moins 64 milliards de nos francs. Bravo !

    C’était donc possible ?! En plein exercice budgétaire, débourser une si grosse somme, qui plus est imprévue, c’est dire l’importance et l’urgence des questions à résoudre. Il va falloir à présent convoquer une session extraordinaire de l’AN pour procéder à une relecture du budget gestion 2013. Les histoires du genre « l’Etat n’a pas des moyens extensibles à volonté » là sont dépassées.

    C’est bien ! Cela devait être fait avant même la question du Sénat, donc avant la crise y relative. Maintenant que chaud derrière eux, ils nous font les yeux doux. Ça ne prend plus ces manœuvres de charme. C’est pas mal pour nous tous, y compris les pro-sénat, mais cela ne saurait être une monnaie de change.

    Nous avons dit NON au Sénat et cela demeure NON au Sénat. Si parce que nous avons obtenu des mesurettes « d’allègement » du coût de la vie, nous reculons sur la question du Sénat, nous aurions été corrompus. Et comme nous ne sommes pas corruptibles, nous attendons une reculade franche sur cette question. SEM, laissez tomber le Sénat et le calme reviendra dans nos villes et campagnes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:59, par article 37 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Où se trouvait toute cet argent ? Alors que les enfants de vos ministres passent leur soirée bien arrosées avec 200 000 mille pour un weekend, vous n’êtes même pas capable de mettre le salaire minimum à 100 000 F.

    Il a fallut attendre 25 ans pour le système Blaise COMPAORE se rende compte que les Burkinabè ont des préoccupations qui se chiffre à 67 milliards. Je suppose que chaque année il y a autant d’argent d’économisé qui sont parts dans les poches de certains dignitaires. Nous attendons des comptes.

    Alors, la présidence du Faso à elle seule a commandé combien de berlines Mercédès entre 2011 et 2013 ?

    Chaque ministre a combien de Véhicules à son service ?

    Qui paye les salaires de la garde de François ?

    Combien a coûté le CCRP ? La commission qui vient de produire un rapport circonstancié ?

    Combien coute le RSP ?

    Si nous aussi nous sommes des Burkinabès, n’avons nous pas le droit de savoir ce que l’Etat fait de nos impôts ?

    Qui paye les factures des médiations ?

    Un état qui a 67 milliard dans ces comptes et qui expulse ses enfants des cités universitaires. Quel paradoxe !

    Si vous proposez de mettre en jeux 67 milliard, il est clair qu’il reste de l’argent encore quelque part, même si c’est dans des cantines.

    Vos dignitaires ont pillé le pays, ils ont l’argent dans des cantine et blanchisse par les constructions d’immeubles et l’acquisition des V8. ces gens ne payent pas d’impôts, il ne sont pas imposables, les autres payent à leur place.

    Vous avez amené les Burkinabè à se révolter contre un système dont l’appareil économique est détenue par quelques opérateurs économiques de la place qui ont des quasi monopoles et bénéficient d’avantages qui les enrichis chaque fois que l’Etat prend des mesures de régulation.

    Malgré ces augmentations, la rentrée sera douloureuse pour les parents. Elle le sera pour l’état. Je vous invite à prélever 10 milliards dans vos caisses noires pour acheter du gaz lacrymogène pour nous charger. Recruter aussi des effectifs et derrière chaque Burkinabè il faudra prévoir 1 ou 2 policiers.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:05, par LE SAINT En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    DOU VIEN TOU CE ARGEN ; ke les gens se respect e voi la souffran du peupl . KALLAH BENI MON BO PAYS

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:08, par LE SAINT En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    DOU VIEN TOU CE ARGEN ; ke les gens se respect e voi la souffran du peupl . KALLAH BENI MON BO PAYS

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:10, par burkinabé En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Décidément, je demande au modérateur de ce site de redoubler d’effort de peur de ne pas être tenu pour responsable un jour de certaines situations. Il est bien de critiquer ou de ne pas être d’accord avec l’avis de quelqu’un, mais les termes comme "imbécile", "batard", et autre mot du genre, très vulgaire, qui ne sont utilisés que par des gens dépourvus de toute intelligence, de tolérance ou de respect envers autrui, doivent être automatiquement censurés. Il ya à coté ceux qui prolifèrent la haine du genre "on brulera ce pays s’il le faut" ..., de grâce, invitez vos internautes à faires des critiques constructives, dans un langage courtois et du même coup, filtrez ces messages pour ne pas vous retrouver dans des pétrins un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:15, par l’équilibre En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Moi je suis fermenté !!!!Ce soit disant gouvernement se fout des travailleurs. 5000f pour le logement et 2000 pour la suggestion, baisse IUTS ; mais dit donc on ou la !!!J’appel tous mes compatriotes à rester vigilant !!!!C’est une simple diversion de Compaoré Blaise !!!!!!!!IL FAUT QUE CHACUN MERITE CE QUIL GAGNE !!!!!!!!Moi je veux savoir une chose c’est quand la marche !!!!!il faut perturber le sommeil des ces individus en particulier blaise qui ce fout des burkinabè !!!!!Malheur à ceux qui bâillonne leur peuple

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:17, par article 37 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Les membres du gouvernement croient que le Burkina, c’est Ouaga 2000, le boulevard qui mène à la présidence et l’aéroport. Vous croyez aussi que les Burkinabès sont des analphabètes qui ne savent pas réfléchir par eux mêmes, puisque vous les grands intellectuels qui n’avez n’apporter au pays jusqu’à présent, vous êtes là pour nous.

    Depuis que la campagne présidentielle est finie, combien de fois le PF est allé à la rencontre des gens qui l’ont élu ? Il se contente de Kossyam et de ses médiations non ? Avez vous déjà vu le PF à Roodwoko, dans une salle de Ciné ou dans un grain de quartier.

    La dernière fois, ils ne connaissait pas les journalistes qui l’interviewait.

    Je voudrais que les journalistes qui ont la chance d’interviewer le chef de l’Etat ou ses ministre de leur demander, combien coute le litre d’essence, le kg de riz, le litre d’huile, ou la scolarité de cette rentrée. Ils ne connaissent pas, mais ils savent combien il faut augmenter des salaires et des indemnités.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:42, par tienfola En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Gouverner c’est prévoir, dit-on. Alors trois petites questions :
    1. D’où viendra l’argent pour couvrir ses mesures ?
    2. Pourquoi aujourd’hui ?
    3. Quel est l’objectif et la conséquence de ses mesures ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:45, par Youmalso En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    On ne comprend rien.les syndicats ont ils été corrompus ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:52, par Dare na kata En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Le Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire vient de nommé un inspecteur technique des services, c’est bien mais pour son test, il doit jeter un coup d’oeil au niveau du PAPSA pour vous tenir informer de l’appui institutionnel (frais de suivi ....) au services déconcentrés du MASA et surtout le non paiement des factures des prestataires. Mr le Ministre vous avez le devoir de vérifier si ces acteur majeurs ont été désintéressés avant de faire des sorties terrain pour évaluer les rendements de la campagne agricole 2013, sinon ce serait une visite pr simplement des frais de mission pr vous et votre équipe de suivi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:59, par Inter2 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    nous félicitons le Gouvernement pour sa réaction appropriée face à la situation présente. Cependant, remarquez que ces mesures pouvaient et devaient être prises depuis fort longtemps, il a fallu que toutes les composantes de la société (travailleurs, étudiants, élèves, société civile, religieux,..) entrent dans la contestation pour voir le gouvernement fléchir. c’est pour dire, c’est la lutte (collective) qui fait paye.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 12:03, par le fonctionnaire En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    a la limite des foutaises, du bruit pour ces miettes ? je pense que la coordination des syndicats de fonction publique doit purement simplement rejeter ces mesures et demander la reprise immédiate des discussion sur la relecture de la grille indemnitaire, c’est ce même gouvernement qui a suspendu les discussion donc c’est ça qui se préparait ?i, c’est fait à dessein . à l’analyse de toute ses manœuvres je me demande si la relecture de la grille salariale tant annoncé par le gouvernement sera une réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 12:05, par sergy En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    La montagne a accouché d’une musaraigne.Foutaises,à cause de 7500 d’augmentation vous faites tout ce tappage médiatique.Vous allez alerter les commerçants et autres bailleurs qui vont tomber sur nous à bras raccourcis.22500 ne peuvent pas payer scolarité même dans le publique, Mr le ministre beau frère national.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 12:09, par Tome I En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Ecouter , ce conseil des sinistres on s’en moque, nous ne sommes pas vos épouses pour montrer les dents dès qu’on voit un sachet noir sans pour autant connaitre le contenu. si c’est pour vos 7500 comme augmentation, on n’a n’en pas besoin. ce gouvernement est comme un taunau vide, du bruit pour rien.vous méritez pas de gouverner le peuple burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 12:13, par Inter2 En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    nous félicitons le Gouvernement pour sa réaction appropriée face à la situation présente. Cependant, remarquez que ces mesures pouvaient et devaient être prises depuis fort longtemps, il a fallu que toutes les composantes de la société (travailleurs, étudiants, élèves, société civile, religieux,..) entrent dans la contestation pour voir le gouvernement fléchir. c’est pour dire, c’est la lutte (collective) qui fait paye.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 13:04, par jeancharles En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

      humblement,le regime a reculé sur le Senat,en tout cas son adption est remise au calandre grecs.je pense. qu’il faut feliciter la batterie de mesures prises par le gouvernement hier en conseil,Facilitons la sortie de Blaise,ne nous braquons pas trop car lorsque le pays sera à feu et à sang,nous payerons tous le prix fort.Souvenez vous de Mars 2011 avec la rebellion des militaires avec toutes les exactions qui s’en sont suivies.Il n’ya pas qu’en RDC,CENTRAFRIQUE, RCI ,MALI que ca arrivent.Nos amis les Ivoiriens ne pouvaient imaginer un seul instant etre ravitailler par des citerne d’eau,ils ne pouvaient imaginer ne pas avoir acces aux banques,ne pas pouvoir recevoir les westerns unions.S’ils vous plait mes chers compatriotes ne nous braquons.Prenons la main tendue par le regime.Autrement nous payeront tous autant que nous sommes ( travailleurs intellectuels,eleves etudiants,chomeurs et autres ) le prix fort lorsque la descente aux enfers va commencer.Et ce sera sans les bonzes du regime,car eux auraient deja quitté le pays avec leur famille.

      Répondre à ce message

  • Le 13 septembre 2013 à 11:52, par SADEC En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Vraiment le gouvernement à fait un effort mais je pense que qu’ il peut encore mieux faire. Si nous les avons placé à la tête du pays, je pense qu’il sont à mesure de se battre pour la cause du peuple qui les regard. Sinon franchement ce qui nous propose est insignifiant pour avoir les conditions de vie meilleure.
    Je voulais qu’on revoit encore la situation des Grands Moulin du Burkina (GMB) à Banfora car il faut se dire que c’est travailleurs sont supportés d’une manière ou d’une autre par des travailleurs. Le salaire du travailleur est pour la grande famille au BURKINA. Ajouté encore s’il vous on souffre. C’est bon mais c’est pas arrivé. Surtout mettez l’accent sur la diminution des prix produits

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre 2013 à 16:27, par MAGELLAN En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Une seule solution pour le Burkinabé, se lever et se battre pour sa dignité.Même si c’est au prix d’un bain de sang, levons nous.le pays est très mal géré.Les serviteurs de l’État se servent maintenant des ressources de l’État.Pitié........Le peuple baillonnent. Pitié.........

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2013 à 11:29, par baser En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    voila au moins une dame qui merite son poste de gouverneur madame boni est un exemple pour tous les dame

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 01:00, par Shola Clark En réponse à : Compte-rendu du Conseil des ministres du 11 septembre 2013

    Avez-vous besoin d’un prêt d’urgence ? Contactez financialdepartment.online @ gmail.com

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés