Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

mercredi 11 septembre 2013 à 23h40min

Entre le pouvoir et l’opposition burkinabè, la bataille pour la conquête de l’opinion se poursuit. Avec en toile de fond, la présidentielle de 2015. C’est ainsi qu’après avoir fait reculer la loi sur le Sénat, l’opinion burkinabè observe depuis quelques jours, une volonté de reprise en main de la part des autorités.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                               Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

Dans une approche combinant à la fois mesures politiques et sociales, les stratèges du pouvoir donnent assurément la pleine mesure de leur capacité de manœuvriers ; en montrant notamment qu’ils ont plus d’un tour dans leur sac. Le message est donc clair, après plus de 26 ans de pouvoir sans partage, ils n’entendent pas s’effacer aussi facilement.

Le 7 septembre 2013, à l’occasion de la tenue de la 50e session de leur bureau politique national, les notables du CDP ont donc sonné le rassemblement. Certes l’ambiance tranchait d’avec ce que l’on a l’habitude de voir jusqu’ici, en termes de démonstration de force.

Oui, mais tout était dans le symbole sans doute ! Signe évident d’une volonté de maintien, malgré les vents contraires qui soufflent. Et malgré les critiques et les appels en faveur d’un passage de témoin.

Maître du jeu jusqu’à l’annonce récente par le Chef de l’Etat de la convocation du comité de suivi sur les réformes politiques, l’opposition n’avait pas d’autre choix que marquer le pas et d’attendre, voire de concéder la seconde partie à l’adversaire.

C’est dans cette ambiance que l’on apprend que le Président du Faso initie une série de rencontres avec les communautés religieuses, à partir du 13 septembre 2013.

En commençant par les Evêques du Burkina, dont on se souvient du message sur la situation sociopolitique et économique du pays, dépeinte en des termes sans concession. Nul besoin d’ailleurs de chercher loin pour comprendre que le Chef de l’Etat, au regard de la batterie de mesures sociales annoncées par le gouvernement ainsi que des concessions faites autour du Sénat, tient à faire sa confession…

Dans le même temps, le pouvoir cherche désormais à casser la dynamique d’unité de l’opposition, en concoctant un document relatif à une version revue du statut de l’opposition au Burkina. Ce qui permettrait à certains partis politiques qui parlent et siègent au nom de l’opposition dans plusieurs instances de décision sans en avoir la qualité requise au regard de la loi, de s’inscrire dans une forme de légalité qui, jusque-là, leur fait âprement défaut. En d’autres termes, une opposition plus à sa convenance.

On l’aura sans doute compris, le régime Compaoré a décidé d’ouvrir plusieurs fronts à la fois en tentant à son tour de rallier une partie des burkinabè à sa cause. Poussés par une base sociale élargie, les opposants eux, ont déjà fixé leur ligne rouge : pas question répètent-ils, d’un nouveau mandat présidentiel pour Blaise Compaoré après 2015 !

Juvénal Somé

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 septembre 2013 à 18:47, par Joe
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Il faudrait que l’on arrête de nous presenter de gros jouflu comme ca, comme defenseur du peuple. Maitre Sankara etait plus credible.....

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 18:50, par Joe
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Il faudrait que l’on arrête de nous presenter de gros jouflu comme ca, comme defenseur du peuple. Maitre Sankara etait plus credible.....

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 13:08, par L’enfant noir
      En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

      mon frère g pense que tu doit apprendre a respecter les autres même s’ils ne te plaisent pas OK ! quand même soit poli s’il te plait. g suis sure que tu na pas son age si non tu ne te comportera pas ainsi.G ne suis pas contre tes arguments mais change de mentalité frère.Quel qu’en soit la personne nous voulons la paix dans ce pays. QUE DIEU BÉNISSE LE FASO. AMEN !

      Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 13:13, par unouagalais
      En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

      Joe franchement cela n’engage que toi, en attendant, il est le chef de file de l’opposition. je soupçonne que pour toi, être crédible c’est porter une moustache. faut quitter dans ça !

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 18:51, par Filsdupays
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Blaise ne pourra convaincre personne de son machin de sénat. Les autorités religieuses sont l’émanation du peuple. Avec ces temps qui courent, je ne vois pas cette autorité, fut-elle catholique, musulmane ou je ne sais quoi, prendre la responsabilité d’accepter une mise en place du sénat au nom de leurs fidéles.
    En tout état de cause, il serait souhaitable qu’elles demandent des comptes au PF quant à la mise en oeuvre des conclusions du collège des sages.
    Pour supprimer le sénat, je ne vois pas en quoi il faut faire des aller-retour. Ou le PF a-t-il des sommeils troublés sans le sénat. Il donnera raison à ceux qui pensent qu’il a une idée pendante de modification de ce fameux article 37 sinon comment vouloir subitement négocier l’implantation de son sénat même s’il faut adorer le diable.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 18:55, par Justin
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Les opposants ne peuvent pas fixer de ligne rouge au peuple Burkinabe souverain sans meme veritable projet de developpement du pays. Il faudrait que les opposants apprenent a faire plus de 20% aux elections avant dimposer quelque chose au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 18:56, par Bénéwindé
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    C’est trop tard, le fantôme est déjà dans la maison, inutile de fermer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 19:18, par Le paysan
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    La démocratie a ses exigences, ou on les applique ou on fait autre chose que la démocratie. Pour les initiés : le vivant sort du mort et le mort sort du vivant. Le cosmos veille et l’éternel régente.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 19:26, par l’intrépide
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Espérons que les religieux toutes tendances confondues et après concertations avant audiences diront à Blaise de dire au peuple qu’il renonce au Sénat et 2015 il quittera le pouvoir et qu’il est près à affronter les différents dossiers

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 19:27, par fissoni
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Pauvre Burkina une seule personne est en train de te conduire vers l’abîme.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 19:37
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Ayant problement compris que le rapport de force n’est pas en sa faveur sur les questions du Senat, le pouvoir a décidé de changer de stratégie par la diplomatie du chéquier, reste à savoir si cela paie à tous les coups. Wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 19:55, par the black
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Chaque chose a un debut et une fin.blaise a atteint son appoger il va vert le declain.comme se fu le cas en egypte,en tunisie et au yemen.tt ceux qui soutiennent le presi actuellement sont ceux qui ont de sales dossiers et savent qu apres blais,ils auront des expliqation aux peuples.pour eux pas question que blaise s`en aille. le peuples ne va plus continuer d etre des exclaves d un systeme de vempire mise en place pour une cause familliale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 20:06, par SALAM
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Qui vous dit que l’opposition a fait reculer le SENA ? revoir la formule est différant d’abandonner

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 20:10, par SALAM
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Qui vous dit que l’opposition a fait reculer le SENA ? revoir la formule est différant d’abandonner

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:14, par pouga
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Nous voulons pas de cette opposition elle ne represente rien, juste une bande de profiteur.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:17, par pouga
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Nous voulons pas de cette opposition elle ne represente rien, juste une bande de profiteur.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:23, par pouga
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Nous voulons pas de cette opposition elle ne represente rien, juste une bande de profiteur.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:27, par pouga
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Nous voulons pas de cette opposition elle ne represente rien, juste une bande de profiteur.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:34, par nounga
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Zephirin ne sera jamais president ici, on a pas bsoin d’opportuniste, il n’a aucun programme pour le burkina, depuis qu’il est arrivé je l’ai pas vu proposer klk chose si ce n’est lutter contre le senat

    pitoyable

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 21:53, par nounga
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Zephirin ne sera jamais president ici, on a pas bsoin d’opportuniste, il n’a aucun programme pour le burkina, depuis qu’il est arrivé je l’ai pas vu proposer klk chose si ce n’est lutter contre le senat

    pitoyable

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:02, par savoir
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Une opposition a craindre car elle est prete a tout meme marcher sur des cadavres pour monter au Palais
    nous serons très vigilant par rapport a ca
    plus personne ne pourra utilisé le peuple pour ces interets egoistes
    suttt pas cette opposition merdique !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:07, par savoir
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Une opposition a craindre car elle est prete a tout meme marcher sur des cadavres pour monter au Palais
    nous serons très vigilant par rapport a ca
    plus personne ne pourra utilisé le peuple pour ces interets egoistes
    suttt pas cette opposition merdique !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:10, par savoir
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Une opposition a craindre car elle est prete a tout meme marcher sur des cadavres pour monter au Palais
    nous serons très vigilant par rapport a ca
    plus personne ne pourra utilisé le peuple pour ces interets egoistes
    suttt pas cette opposition merdique !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 22:28, par Viva BF
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    on veu changer president cest tt, tt sof Blaiso ou Franco

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:06, par savoir
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Une opposition a craindre car elle est prete a tout meme marcher sur des cadavres pour monter au Palais
    nous serons très vigilant par rapport a ca
    plus personne ne pourra utilisé le peuple pour ces interets egoistes
    suttt pas cette opposition merdique !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:24, par MOSSE
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    A ce sujet, je pense que l’opposition gagnerait à faire des propositions des bases du sénat qui arrangerait tout le peuple burkinabè plus tôt que de rejeter du revers de la main, la proposition de son institution.
    Je ne suis ni du pouvoir, ni de l’opposition mais juste un citoyen lamda qui veut mettre sa pensée au service et à l’intérêt de tous !

    Que l’opposition ne tienne pas mordicus à la suppression de la mise en place du sénat sous prétexte que le pays n’a pas suffisament de ressources pour ce faire ! Qu’elle fasse des propositions objectives et consensuelles pour un partenariat gagnant-gagnant entre pouvoir et opposition.

    Quant au pouvoir, qu’il se serve pas du futur sénat pour des intérêts sans partage mais que ces intérêts soient au profit de tous les citoyens.

    C’est bien déjà que le sénat nouveau format aie tenu compte de certaines conditions favorables et accessibles à plus de citoyens(diminution de l’âge, l’éligibilité d’autres personnes en dehors des conseillers, la diminution du budget,...)
    Mais,il faudrait avant tout cela, mettre tout le peuple burkinabè d’accord sur le bien fondé du sénat. Il faudrait aussi calmer la soif de tous en augmentant le salaire des fonctionnaires, en baissant les taxes et impôts des commerçants(ce qui bouterait la vie chère loin du Burkina), en régularisant et améliorant la vie des étudiants de toutes les universités, en construisant plus de bonnes routes,de canniveaux, d’écoles,de dispensaires et j’en passe !
    Si tout cela est fait,je ne vois plus en quoi, il y aurait une quelconque opposition ou réticence d’une partie du peuple à la création du sénat !

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2013 à 15:49
      En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

      Vous n’avez pas encore compris que tout est une question de rapport de force. Le pouvoir actuel est en perte de vitesse ce qui explique qu’il a ouvert le robinet hier en conseil des ministres. Blaise sait aussi que son sénat peut couler son régime s’il ne fait pas attention, ce qui explique sa temporisation depuis juillet. Pour le moment, il n’y a pas d’urgence à installer un sénat couteux dont beaucoup ne voit pas en quoi il peut améliorer notre démocratie. La vraie démocratie est celle où les présidents ne s’éternisent pas au pouvoir. Regardez le cas de Ghana. Comme de présidents depuis Rawlings ? et le Ghana est résolument sur la voie du développement alors que le Burkina reste embourber dans sous développement.

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2013 à 23:46, par aristide BRIAND
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Est ce que M. Nounga sait de quoi il parle ? il ne s’agit pas de proposer ! proposer quoi ? a qui ? mais d’empecher un pouvoir a vie . C’est cela l’urgent .

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 09:48, par TP
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Mes chers amis souvenez-vous de ce que j’avais dit ? Notre opposition ne sait pas ce qu’il veux ou c’est par manque d’expérience qu’il ne peut convaincre. Regardez, il s’est basé sur le Sénat et voila maintenant que l’affaire du Senat du jour au lendemain dont la flamme diminue et il ne peut plus rien dire. Ce n’est pas étonnant car moi j’avais bien dis et je répète : quelle arme de lutte que l’opposition burkinabé utilisera si l’affaire du Senat se résolve ? Cette question fondamentale montre l’inefficacité de l’opposition burkinabé. En réalité tout ça fait apparaitre que dans notre opposition chacun lutte pour ces intérêts propres et non pour l’intérêt commun. Moi personnellement je n’ai pas confiance à l’opposition car de un, les grands titans de l’opposition sont les purs produits du système ODP/ CDP et de deux, ils utilise les même méthodes que le CDP pour avoir des militants c’est à dire le pouvoir des billets de banque et de trois il semble que leur souhait est qu’ils veulent des troubles pour se faire une popularité.....

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:08, par madess
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Mr Joe, on dit "joufflus" avec deux f et un s pour marquer le pluriel.
    Evitez à l’avenir d’intervenir car vous risquez d’exposez vos carences et vous faites honte aux internautes avec vos propos très peu courtois. Dans un débat d’intellectuels, on use d’arguments et non de paroles grotesques et vulgaires qui sont la marque du faible et de la plèbe.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:16
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Le président rencontre les responsables religieux ces jours ci. Que tous se souviennent de leur excellentes prestations dans le Comité des Sages qui a pondu un document de reference qui a sauvé le regime lors du massacre de Norbert Zongo et ses compagnons d’infortune. Le même piège vous sera tendu cette fois ci pour vous faire avaler des couleuvres. On dit qu’on ne piétine pas les testicules d’un aveugle deux fois. Convaincre Blaise qu’il est dans l’erreur doit etre votre mission pour que le pays ne s’embrase pas.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 10:25, par WendGuudi
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Je propose qu’on s’accorde pour planifier la mise en place du SENA en 2016. Et là on a le temps de prendre en compte les préoccupations des uns et des autres. Depuis la Haute Volta au Burkina Faso aujourd’hui, on a vécu et on vit toujours sans le SENA. Le SENA même a déjà bouffé des milliards.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:50, par Le révolté
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    On ne veut pas du sénat sous n’importe quelle forme que ce soit. Le problème du peuple c’est Blaise. Pendant 26 ans de règne il a creusé les inégalités et créer des pauvres dans tous le pays au profit d’un groupuscule de rapides. Il doit quitter sans condition et donne le pouvoir à une autre personne (il y en a beaucoup de cerveau dans ce pays mieux que lui). Toutes les mesures qu’il vient de prendre ne nous dissuadera pas, nous allons nous battre jusqu’à la mort pour faire chavirer le CDP et sa banque de voyou qui arnaque le peuple et dilapide les fonds publics au profit de groupiscules.
    Vive le peuple burkinabè uni et éveillé plus que jamais

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2013 à 11:54, par Salaire burkinabè
    En réponse à : Opposition burkinabè : La contre-offensive du pouvoir

    Il faudra que l’opposition prenne aussi ses responsabilité car nous comprenons que l’État était en mesure de satisfaire les burkinabé sur leurs revendications et que c’est par manque de volonté.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés