Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

mardi 3 septembre 2013 à 20h57min

On ne les a pas beaucoup entendus depuis leur élection controversée. Et ce, alors-même qu’ils sont au cœur de la polémique. Eux, ce sont une partie des sénateurs qui ont été élus. Mais dont le sort est désormais suspendu, autant que l’institution qu’ils entendaient incarner.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                  Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

Pauvres sénateurs burkinabè ! Ils assistent impuissants au déchaînement des arguments, toujours plus vifs, les uns que les autres sur le caractère « budgétivore » et « impertinent » du Sénat.

Jour après jour, ils constatent l’isolement sans cesse croissant du pouvoir sur cette question. Et pourtant ils y croient toujours si l’en juge par les indiscrétions qui filtrent autour de leur affaire. Pour eux, le régime ne doit pas reculer.

Mais finalement, qu’adviendra-t-il d’eux au cas où le Sénat serait abandonné et rangé dans les tiroirs de l’histoire ? C’est en tout cas la question que se posent nombre d’entre eux.

Il est vrai que certains se voyaient déjà dans leur nouveau costume, taillé sur mesure, et accompagné de tous les attributs dus au prestige de la fonction.

L’on évoque ainsi un traitement salarial (qui serait) compris entre 1750000 et 1800000FCFA par mois selon des sources. De quoi constituer sans doute, un supplément de motivation pour battre campagne et se faire élire, fusse sans adversité majeure ; l’opposition ayant décidé de boycotter le scrutin.

Au sein de l’opinion en tout cas, certains ont déjà leur réponse : « qu’ils retournent d’où ils sont venus ! » disent-ils.

Grand vainqueur de ses sénatoriales partielles, le Congrès pour la Démocratie et le progrès CDP, qui a remporté la quasi-totalité des sièges contre deux à la mouvance présidentielle se retrouve désormais avec une patate chaude entre les mains. D’où l’assurance donnée à ses futurs (ex-) sénateurs ( ?) Que le parti ne les abandonnerait pas, quoi qu’il advienne.

A l’heure de la remise du rapport officiel des travaux du comité de suivi sur les réformes politiques au Président du Faso le 30 août 2013, nombre d’entre eux ont repris un secret espoir… Mais cela sera-t-il suffisant pour faire d’eux des Sénateurs avec toute la légitimité requise ?

Juvénal Somé

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 septembre 2013 à 20:07
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Belle analyse, M. Somé ! Ces futurs ex-Sénateurs sont des apatrides à l’image de ce régime pourri et corrompu !

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2013 à 20:27, par LAGUI ADAMA
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Qu’il vente ou qu’il neige le sénat sera instauré conformément à la volonté du peuple nous n’attendons que le dernier mot de son Excellence Mr le président du FASO pour jubiler la victoire du peuple ! Vive le Peuple Vive la démocratie Vive le CDP Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Mr Blaise Compaoré et sa famille

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2013 à 20:34, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Que devrait faire un sénateur de particulier pour avoir plus de deux fois les émoluments d un député( 1.800.000 contre 880.000 fcfa) ? Alors même que les élus du pays que nous aimons singer ,sénateur comme député touchent pratiquement les mêmes salaires à quelques € près( 13512€brut pour le député et 13340€brut pour le sénateur) ? Et mieux encore,contrairement à nos deputés et peut être nos futurs sénateurs s ils ne seront pas ex-futurs ,les élus français sont assujetis à l impôt.

    Répondre à ce message

    • Le 3 septembre 2013 à 22:03
      En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

      nos ex futurs sénateurs n’auraient rien fait de particulier pour mériter 1800000 francs par mois mais tu soutenais l’émergence de ces vampires en 2011 lors de ces assises bidon du ccrp. les tic ne mentent pas puisque beaucoup d’entrent vous qui essaient maintenant de retourner leurs vestes ont toujours leurs écrits sur le net. vraiment ce pays est rempli de lâches,d’hypocrites,d’opportunistes. hééééééé avec la gestion clanique,mafieuse de blaiso,il a aussi accouché de pauvres monstres. tchurrrrrrrrrrrr

      Répondre à ce message

      • Le 4 septembre 2013 à 04:31, par Tapsoba®(de H)
        En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

        Mon ami(e) être pour le ccrp et contre la création du sénat sont deux choses différentes.J ai toujours été constant sur ce point et vous n aviez pas besoin d aller chercher loin en 2011.Ceux qui poussent des cris d orfraie ont profité de certains résultats du ccrp ou non ? Augmentation du nombre de deputés entre autres.Si nous accusons le pouvoir de vouloir contourner le non consensus sur l article 37 en voulant passer par le sénat pour parvenir à ses fins,c est parce qu il y eu débats contradictoires auxquels ont pris part l adf/rda .Et ce debat qui a conduit au non consensus a eu lieu au ccrp et nul par ailleurs.Aujourd hui,la lutte contre le sénat n aurait peut être pas lieu si le consensus n avait pas été trouvé grâce à la contradiction qu auarait pu porter maître Sankara,bon pour être un avocat mais pas un politicien,qui était le cfop.Il a préféré donner l occasion de se faire mordre et maintenant il crie au machiavelisme.Voilà pourquoi je trouve la position de l adf/rda logique dans son combat.Oui au sénat mais pas dans ces conditions parce que non conforme à nos attentes,non à la révision de l article 37 parce que nous avons toujours dit niet et défendue cette position au ccrp.Voilà son crédo et ça répond à une logique.Alors entre nous ,qui est lâche ou hypocrite ? Quant à Jhon,référez vous à www.niews.aouaga.com/h/6410.html .l article y relatif date du 4 mars 2013 et je n aurais balancé cette info si je n avais pas cherché à vérifier.On nous a fait croire que le senateur aurait le meme traitement qu un député jusqu à ce que courrierconfidentiel nous révèlât la vérité sur leurs émoluments.Les 880.000f du député n inclut pas les indemnités de session de 30.000 f par session .

        Répondre à ce message

        • Le 4 septembre 2013 à 13:10
          En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

          tu es là à retranscrire les positions de nos hommes politiques comme l’adf/rda que tu juges crédibles tout en brocardant maitre benewindé alors que dans cette histoire,c’est maitre sankara qui eu a raison. ce qu’il dénonçait s’est avéré juste parceque les assises de ce ccrp furent une vraie mascarade. tu parles de consensus mais crois-tu que si la vraie opposition avait participé aux assises,ce régime n’allait pas mettre en place son sénat ? il avait ses plans d’autant que l’église catho était contre ce machin mais votre faux consensus de dupes n’a pas empeché de valider sa création. ensuite tu dis que l’adf/rda avait dit :"Oui au sénat mais pas dans ces conditions parce que non conforme à nos attentes" et tu trouves cela très logique alors que ça n’a pas de sens. moi,meme des sénateurs pour 0 franc d’émolument par mois,0 franc d’indemnité par session,je serai toujours contre la création du sénat. y en a marre de ces institutions bidons dans ce pays.

          Répondre à ce message

          • Le 4 septembre 2013 à 16:25, par Tapsoba®(de H)
            En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

            Voilà que vous vous lancez dans des contre-vérités.l église ne s est pas opposée à la création du sénat et elle s est justifiée dans sa dernière lettre toujours en ligne que j ai le plaisir de reprendre ce passage.« Sur la question qui divise l opinion,vos evêques tiennent à réaffirmer ici que l église catholique n a pas à faire obstacle aux choix institutionnels et à l adoption du sénat.C est ce qui explique qu après avoir attiré l attention des participants au ccrp sur l inopportunité de la création du sénat,au point d apparaître comme un empêcheur de tourner en rond,elle s est rangée à l opinion majoritaire non sans avoir exprimé ses regrets que n aient pas été définis au sein du ccrp le contenu,la composition les pouvoirs et les rapports d une telle institution avec l AN ,en somme la configuration du futur sénat ».C aurait été comme vous le prétendiez qu il n y aurait pas eu consensus sur ce point.Et comme l église n avait pas cette vocation à « faire obstacle »,l opposition officielle aurait pu faire l affaire.Pourquoi faire des procès d intention sans avoir touché à la réalité ? n est -ce pas là des fuites en avant ? Le choix de passer par des consensus a été débattu avant d aborder les thèmes sur lesquels ils ont travaillé.j aurais compris si maitre Sankara avait échoué à faire adopter les points par consensus et quitté les débats.tel n était pas le cas.il a fait fixation sur l article 37 alors que sur ce point,les autres se sont bien défendus ,anéantissant du meme coup ses craintes.Pour le cas de l ad’f/rda,je dis qu il est logique dans sa position d aujourd hui parce que sur le sénat,ce n est sur ce qui était convenu qui se produit aujourd hui et plus encore,le moment choisi pour sa mise en oeuvre n est pas approprié .

            Répondre à ce message

        • Le 5 septembre 2013 à 10:12, par Ad veritatem
          En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

          Mr Tapsoba, vous devez regretter vos propres écritures. Votre soi-disant consensus sur le Sénat n’a conduit le peuple nulle part, sauf le faire chuter dans un imbroglio juridico-économico-politico-social. Le peuple est maintenant dans un gouffre fermé par une dalle de 1000km d’épaisseur. Le pouvoir ne sait même plus à quel saint se vouer. En rappel, c’est depuis juin 2011 que votre histoire de réformes politiques a commencé. Depuis cette période jusqu’à ce jour, ça fait maintenant plus de 24 mois, beaucoup d’activités hyper budgétivores ont été orchestrées : rencontres régionales, assises nationales, missions dans les régions pour expliquer, plusieurs sessions du comité de suivi du CCRP, élections partielles sénatoriales (municipales, burkinabè de l’étranger), marche-meeting du parti au pouvoir, et j’en passe. Pourtant nous sommes au statu quo. Au-delà de ses effets pervers sur le budget, tous les débats étaient tournés sur ce sujet au détriment des autres problèmes fondamentaux du pays.
          Une question est sûre. Toutes les critiques formulées par l’ADF ont été prises en compte dans le Rapport d’étape circonstancié. Faut-il recommencer le scrutin pour que le parti du Wobgo puisse présenter ses conseillers ? Cela me ramène à l’article de Mr Juvénal Somé. Cette reprise est obligatoire, puisqu’il a été proposé de relire non seulement la constitution et le code électoral, mais aussi, la loi organique sur le Sénat. Pour moi, ces sénateurs provisoires ne peuvent pas survivre aux lois sur la base desquelles ils ont été élus. Ces sénateurs doivent même se rétracter per ipsum puisque le peuple est contre.

          Répondre à ce message

    • Le 3 septembre 2013 à 23:14, par John
      En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

      Je voudrais attirer l’attention de nos chers internautes, qu’une chose est d’être contre la mise en place du SENAT, et ça j’en suis parfaitement d’accord.
      Mais de grâce arrêtons de véhiculer de fausses rumeurs qui ne nous mènent nulle part. Comment un sénateur peut il toucher 1.800.000fcfa, alors qu’un député élu au suffrage direct par le peuple touche autour de 800.000fcfa ?
      L’Assemblée Nationale est au dessus du Sénat, la preuve c’est elle qui vote la mise en place du Sénat, mieux lorsqu’un texte de loi est rejeté au Sénat et que l’assemblée nationale vote pour, c’est le vote de l’assemblée qui est adopté.
      Il est aussi important de savoir que selon la forme actuelle des choses, seule l’assemblée nationale peut modifier l’article 37 de la constitution, et le parti au pouvoir a largement la majorité à l’assemblée nationale, par conséquent le Président du Faso n’a nullement besoin de la mise en place d’un Sénat pour modifier l’article 37.
      Il aurait fallu ne pas lui donner la majorité à l’assemblée nationale, dès lors qu’un parti a la majorité à l’assemblée, alors tout lui est favorable.

      Répondre à ce message

      • Le 4 septembre 2013 à 09:06, par iss.
        En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

        john, je pense que toi aussi tu es dans le décor en avançant ce qui n’est pas vrai. je te laisse continuer tes recherches

        Répondre à ce message

      • Le 4 septembre 2013 à 14:22, par Lakbé
        En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

        Le CDP n’a pas la majorité nécessaire pour changer l’article 37 car l’ADF-RDA est contre, heureusement. Finalement, le seul moyen est de créer une autre assemblée pour valider cela. Si le sénat est élu, il sera compétent pour certaines questions parmi lesquelles la question de l’article 37, ce qui signifie que le sénat pourra valider une modification de l’article 37, même sans l’accord de l’Assemblée Nationale car la décision finale reviendra au sénat en dernier recours. Là où le CDP se cache là, nous on dort làbas.

        Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2013 à 21:53, par alpha
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Ce qui est sûr, on va fouiller ces sénateurs là. Le burkinabé a changé dehhh. C’est quel travail vous allez faire pour avoir un tel salaire ?
    Allez siéger, on va voir.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2013 à 23:59, par JAKI BAUER DE KOSSYAM
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Bien dit. D ailleurs ils ont interet a rester ex futur ancisen senateur sinon sil siege moi jaki bauer de kossyam j les balaiyerai tous one by one

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 00:00, par Qui-vivra-verra
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Je suis impatient du denouement de cette affaire de SENAT où le Peuple est véritablement seul juge. Malheureusement, ce peuple est affamé ou mal nourri. Saura t-il faire la part des choses à savoir : Les institutions sont faites pour servir le peuple ou c’est le peuple à travers ses impots qui doit servir les instituions ?... et pourquoi ? Qui vivra verra vraiment.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 00:32, par anikè
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Toi,Lagui Adama vraiment tu joues ton role de griot au sein du cdp.Malgrès la tension qui dèvenait immense c est sur la même melodie que le griot du roi danse.ignorons donc ce låche de l histoire qui exploite la misére du peuple au près des Francois pour avoir a manger par jour.Aprète toi bientot pour allez dèfendre paul bias au cameroun car le sénat sera suprimè tout desuite au b.f.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 03:16
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Tous (politicien comme Maxime Kaboré) ceux qui ne peuvent même pas avoir un conseiller à un suffrage, parle aussi. Veulent décider au nom de masse populaire. J’ai honte de mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 09:12, par DECOUL
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    PROPOSITION A LA NATION ENTIÈRE : mettons le SÉNAT en place en fin 2015 et les sénateurs nommés doivent être nommés par le chef de file de l’opposition enfin pas de salaire pour les sénateurs la première promotion juste des indemnités pour les sessions .les premier députes n’avaient pas ce salaire de ceux de nos jours.SOYEZ PATRIOTES CAR VS DEVIEZ BIEN AIMER CE BEAU PAYS MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 11:10, par Alexio
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Je suis nee a la meme date de ce jour odieux ou Thomas Sankara et ses amis politique ont ete tues par la haute trahison de ses freres d armes. Komanditer par l imperialisme francais et ses lakai Burkinabe. Je me rapelles bien les discours du President actuel. La monopolisation du pouvoir par un seul homme en l occurence le charismatique Capitain Sankara. 26 ans apres. Je me pose la question aujourdhui. Qui a trahi le peuple Burkinabe en bloquant toute alternative politique ?Bien sur la reponse est Claire Blaise Compaore etse freres de la loge maconique qui controllent le Burkina Faso. Quelle mouche qui a pique son Groupe d instaurer un Seqnat au pays le plus pauvres du monde ou tout est presque a refaire ?Sante,Education,Securite sosiale. Donnner du miel a ceux qui ont deja le sucre pourqu ils soient un coequipier pour ce grand match de football dans l horizon 2015 est un sport risque pour la division sosiale qui mettra le feu dans la poudriere sosiale. Meme un aveugle ne va conseiller son enemi d etre tetu pour challenger ce risque.

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre 2013 à 13:12, par LAGUI ADAMA
      En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

      La date du 15-10-1987 fut pour NOUS le jour de la libération du PEUPLE burkinabè de la servitude MARXISTE-LENINISTE- STALINISTE imposée par une dictature militaire ! Vive le PEUPLE. Vive la liberté. Vive la démocratie. Vive le CDP Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Mr Blaise Compaoré et sa famille

      Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 12:31, par DECOUL
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    PROPOSITION A LA NATION ENTIÈRE : mettons le SÉNAT en place en fin 2015 et les sénateurs nommés doivent être nommés par le chef de file de l’opposition enfin pas de salaire pour les sénateurs la première promotion juste des indemnités pour les sessions .les premier députes n’avaient pas ce salaire de ceux de nos jours.SOYEZ PATRIOTES CAR VS DEVIEZ BIEN AIMER CE BEAU PAYS MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 12:51, par MC
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Blais e se fout complètement des gens. On comprends pourquoi il nous parle de BF émergent : il est complètement couper de la réalité du pays...
    Comment comprendre que le corps électoral de cette affaire soit les conseillers municipaux, parmi lesquels ona les dealers de tout genre : les dealers de parcelles, des anciens prisonniers, des Guiros et que sais je ? Guiro va t’il voter quelqu’un de différent que lui pour que les lois soient désormais bien filtrées... mon œil oui ! Ils valent quoi ces conseillers ? N’importe quoi.

    Mais certainement il(Blaise) sera tiré de sa tour d’ivoire. TUINA suivez mon regard...

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre 2013 à 15:16, par yak
      En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

      Please, qui a voté Guiro comme conseillers ?

      Répondre à ce message

    • Le 4 septembre 2013 à 15:58, par zenabada
      En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

      Ne vous étonnez pas c’est soit disant sénateurs qu’ont veux nommer vont regrettés,après que tout sera acquis ;
      Blaise manipule et utilise les gens a sa guise, quant il veux quelque chose il sait ou trouver des gens qui vont le supporter mais après c’est du regret total pour ses gens,demander a Mr Hermman yameogo ou il est aujourd’hui après avoir accepter les compromis et abandonné le peuple,la question a Ram Ouédraogo, Frédéric Guirma, Salif diallo , Mr Bougnessan après sa destitution de la présidence de l’assemblée , a Mr Mélégué Maurice a Awa sérémé la liste est longue c’est gens aujourd’hui cherche de repaire sa issue c’est mieux de faire un pas avec le peuple que mille pas sans le peuple . l’histoire retiendra que des hommes et des femmes se sont battu pour le peuple , mais pas pour le pouvoir de Blaise compaoré ; ; ; ; ;.

      Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 16:26, par Donmozoun
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    C’est sûr que les arrivistes comme Maxime Kaboré qui rêvent d’un costume d’acteur politique important en négociant une désignation comme sénateur (parce qu’il ne pourra jamais se faire élire). Quelle opposition a til representé au sein du comité ? J’imagine quelle tête il fera si jamais le senat foire ou que le Blaiso l’ignore en depit de toute l’énergie qu’il déploit pour se faire entendre et voir.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2013 à 18:13
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Avec la Maison les autres avantages ils vont se taper plus de deux million (2 000 000).je suis sûr que LAGUI ADAMA immagine dèjà comment ils vas mouiller sa barbes et ses moustaches avec la souffrance des burkinabé.
    Arrêter de penser un peu à votre petite personne,votre ventre et bas ventre et penser à vos frères,soeurs ,qui ne peuvent pas se soigner ni s’éduquer.ceux qui veulent aller au Senat ont dèjà toutes les faveurs du régimes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2013 à 13:28, par JC
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Merci d’illustrer ces propos par l’image de l’ennemi national qu’est Maxime kaboré qui gâte le nom de tous les kaboré. (Vérifiez qu’il n’a pas usurpé le nom, c’est bien possible ; il y a aussi des batars parmi nos enfants). Il se dit opposant et compte sur les nominations de Blaise pour être sénateur ! comme c’est ridicule ! Mais connaît-il encore le ridicule ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2013 à 15:18, par JC
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Merci d’illustrer ces propos par l’image de l’ennemi national qu’est Maxime kaboré qui gâte le nom de tous les kaboré. (Vérifiez qu’il n’a pas usurpé le nom, c’est bien possible ; il y a aussi des batars parmi nos enfants). Il se dit opposant et compte sur les nominations de Blaise pour être sénateur ! comme c’est ridicule ! Mais connaît-il encore le ridicule ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2013 à 17:33, par SAMBIGA
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Blaise est sûrement protégé par les militaires et vous les futurs sénateurs, qui vous protégera par exemple contre les ex-militaires comme les Tuina(paix à son âme) ? Vous constituerz assûrement les premières cibles d’attentats aux Burkina Faso. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2013 à 19:41
    En réponse à : Probables futurs (ex-) Sénateurs : Entre angoisse et interrogations

    Il faut que les sénateurs déjà élus se mettent à l’esprit que les élections seront reprises sur la base de la nouvelle loi organique et des propositions qui seront finalement retenues par le Président du Faso. Il faut envoyer au Sénat des intellectuels ou des personnes ressources avisées qui savent de quoi ils parlent pour rendre efficace le Sénat. Sinon, nous le regretterons tous et l’opposition hors-jeu va se frotter les mains. Malheureusement, les membres dirigeants du CDP ne sont pas suffisamment ouverts à la discussion avec l’ADF/RDA. A qui la faute si tout le monde est dans le décor ? L’ADF/RDA se relèvera, pas sûr que le CDP le puisse. Mais je peux me tromper car je n’ai pas la science infuse....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés