Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

dimanche 1er septembre 2013 à 21h15min

Dans la nuit du 30 août 2013, des tirs d’armes ont donc été entendus dans la zone résidentielle de Ouaga 2000. Plus précisément dans la zone du périmètre présidentiel.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                                   Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

Entre les interrogations des citoyens et les versions parfois contradictoires qui ont circulé ou qui continuent de circuler en pareille occasion, la Présidence a fini par lever un coin de voile sur les événements.

Dans un communiqué lu sur les antennes de la télévision nationale du Burkina, le 31août, il est question d’un soldat, ex-repris de justice suite aux mutineries de 2011.

Ce dernier aurait tenté de prendre par défaut les services de sécurité de la présidence. Selon les mêmes sources l’homme a été abattu après des échanges de tirs.

Rappelons que ces événements interviennent en pleine controverse sur le Sénat, voulu par une partie de la classe politique et rejetée par une autre.
Nous y reviendrons…

La Rédaction

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er septembre 2013 à 13:20, par dripa
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    blaise c est un avertissement continu a Ecouter ton Frère

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 13:38, par Ouezzou
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Au Burkina Faso, sur le plan sécuritaire, tout ce qui touche de près ou de loin la présidence, on ne laisse jamais de survivant pour répondre devant la justice.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 19:57, par GANDHI
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Blaise Compaoré lui-même a bien l’habitude de dire que la justice burkinabè est digne de foi de par sa compétence.
      Si tel en était le cas, donc sa garde présidentielle fait figure de justice ou auto-justice.
      Comment une personne peut-elle s’en prendre a un Président, surtout que ce n’est pas n’importe quel président mais l’INVINCIBLE Blaso !
      Si ma garde rapprochée qu’est la Gendarmerie et la Police Nationales ne peuvent plus gifler même un braqueur pris les armes a la mains, mais doit tout déférer a la justice, alors, que mon président se face lui-même encore et toujours de justice s’en est trop.
      Moi, j’attends plus de lumière sur cette affaire TUINA.

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 20:34, par sidkieta
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      la coutume du trone burkinabe a toujour ete ceci. ceux qui perd leur ame par bal ne peuvent pas tous perdre leur raison de justice. ceux qui l’on temoigne doivent repondre avec leur preuve...sinon vous etes coupable.

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 13:40, par la Paix
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Paix à son ame ! Mais j’imagine ce qui allait arriver s’il avait réussi son coup ! On allait arriver en 2015 plus vite que prévu avec une très bonne visibilité !

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 13:56, par le riche
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Mais qui allait remplacer le président ? Puisqu’il y’ a un vide juridique. C’est pour ça qu’il faut faire vite avec la mise en place du Sénat. Voici un exemple même si c’est malheureux, qui nous interpelle sur la nécessité d’agir avec célérité dans la mise en place du sénat.

      Répondre à ce message

      • Le 1er septembre 2013 à 15:27, par Tapsoba®(de H)
        En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

        Pourquoi pas revenir à la situation d avant modification de la constitution en juin 2012 où le daufin constitutionnel était le président de l assemblée nationale plutot que de foncer tête basse contre la volonté du peuple.Ce chemin ne nous coûtera,du reste, rien au contraire du vôtre qui nous coûtera 36 milliards et peut être l article 37 comme sacrifice suprême.

        Répondre à ce message

      • Le 1er septembre 2013 à 15:28, par Tiraogo
        En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

        Les idiots comme vous font légion dans les rangs des inconditionnels du président. En 1991 quand les représentants du peuple burkinabè écrivaient la constitution, ils n’y ont pas du tout pensé à la vacation du pouvoir. Voici pourquoi, toi le plus intelligent de tous, voit aujourd’hui l’urgence de la mise en place du sénat pour palier ce "vide juridique". Bravo, pauvre con.
        Il faut dire que celui qui se cache (coupable ou pas) sait qu’il est recherché. De même, celui qui cherche a forcement besoin de quelque chose ou l’a tout simplement perdu.
        M le modérateur, vous pouvez publier ou pas, l’essentiel est que vous ayez lu mon message. Désolé mais je ne peux pas accepter qu’on insulte la mémoire de tout ceux qui ont passé des nuits blanches pour cette noble constitution que l’ont tripatouille aujourd’hui sans cesse.

        Répondre à ce message

      • Le 1er septembre 2013 à 17:20, par Le Prince
        En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

        A ma connaissance le President de l’Assemblée remplace valablemenr le President du Faso,ce qui est prevu dans notre constitution sans le SENA.La mise en place du fameux SENA est inutile et non avenue

        Répondre à ce message

      • Le 1er septembre 2013 à 18:39, par masse
        En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

        par ton frere burkinabè. je ne pense pas que vous comprenez vide juridique. si tu dis que sans le senat ton plat sera vide je te comprendrai plus mais...

        Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 14:35, par Ali
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Pourquoi tu dit paix à son âme ?
      Ça va pas non ? Si tu es complice aussi tu nous dit

      Répondre à ce message

      • Le 2 septembre 2013 à 10:44, par VERITAS
        En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

        oui qu’il repose en paix, que son âme repose en paix. c’est un homme avant tout ! Quand le pouvoir, la richesse vous aveuglent, effectivement vous considérez les hommes comme des animaux. Il voulait vous montrer justement qu’il est humain et qu’il est capable de barbarisme comme vous le faites avec votre pouvoir mal au point. Celui qui pense aux hommes du Faso ne pensera pas à un SÉNAT (Stratégie pour des Élections Nationales Autoritaristes avec Tensions en 2015). Que Dieu vous pardonne car vous ne savez pas ce vous faites....

        Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2013 à 12:26, par le silensieux
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      demander au president quel relation a t_il avec se soldat

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 13:49, par indjaba
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    On ne saurait encourager ce genre de comportement du soldat mais l’acte de la garde présidentielle est aussi une exécution extra judiciaire et c’est pareil quand la population brule les voleurs ou incendie les véhicule après accident.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 16:26
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Exactement ! Je suis tout a fait Davis avec vous. Moi je ne crois même pas tout ce qu’ils ont raconté. On veut me faire croire que ce monsieur a pu entrer la présidence comme on entre un bar ? Soyons sérieux. La vraie histoire reste a être dite. Rien est clair. Y a des gens qui disait que quelqu’un allait mourir avec le voyage de Blaise, voilà que c’est a son retour que quelqu’un meurt. Il faut qu’on arrête tout ça. On veut le changement, mais dans les règles de l’art et de l’état de droit.

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 18:35, par vision
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      ce n ’est bien de tuer mais, si échanges de tirs il y ’a eu j ’aimerai savoir comment on peut aller attraper quelqu ’un qui tir sur toi pour te tuer.

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 19:09, par Verite
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Indjaba, un commentaire plus pertinent aurait ete mieux sur ce sujet. Une personne qui attaque des autorites, un president de la republique, gardes republicaines a l’arme feu ( cad avec intention de tuer) meme dans les plus grandes democraties au monde se fait tirer dessus. Pointe toi a la maison blanche avec une mitraillette et tu verra ce que la garde federal americaine te fera. Meme quand on cherche tout sorte d’arguments pour attaquer une personne ou un regime, il faut soulever des arguments pertinent faute de quoi on se decredibilise. Pour revenir au terme extra judiciare renseigne toi plus la dessus et aussi sur le terme LEGITIME DEFENSE des autorites policiaires

      Répondre à ce message

      • Le 2 septembre 2013 à 12:35, par SAMBIGA
        En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

        de toutes les manières,cette attaque de la présidence ou su président est assûrement les conséquences de la gouvernance du régime actuel. Tout cela montre bien des signes de défaillances dans la gouvernace oú chaque autorité peut faire sa petite dictature sans inquiétude.

        Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 13:55, par Digwè
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Le Problème c’est que jusqu’ici, la presse officielle de l’État n’en fait pas cas et c’est ce qui rend obscure cette démocratie dans ce pays où plus de la moitié des habitants est toujours analphabète. Y a t-il un problème à dire à la population burkinabè qu’un des leur a attenté à la vie de leur président ?
    Les gens profitent de ces genres de sous informations pour transformer l’histoire dans les bars et cabarets pour enfin dire qu’ils ont monter un coup afin d’égorger un petit soldat ; là le gouvernement se trouvera maintenant face à une situation qu’il ne pourra plus gérer, car la désinformation n’est pas toujours une messe à faire !
    Donnez tout simplement l’information physique sans trop de détails avant qu’une investigation approfondie des services compétents puisse nous éclaircir d’avantage sur cette affaire ! Bref.....!!!!
    Je veux savoir ce qui c’est passé exactement dans mon pays dans la nuit de Vendredi à Samedi aujourd’hui !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 14:08, par Lucidité
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Je suis tout à fait d’accord avec toi ! d’autant plus que, habitant non loin de Kossyam, j’ai eu une grosse frayeur car ces détonations m’ont donné des palpitations alors que je cherchais le sommeil après la coupure d’électricité. Les vitres de ma chambre ont vibré...
      Je veux la vérité vraie et pas d’entourloupe !

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 17:02
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      @digwè tu vas longtemps !!!!!!!!!!!Continues d’attendre tu risque de pousser des racines lol !!

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 18:31, par L’analyste
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Ca c’est du pur faux !
      C’est trop facile comme raisons pour expliquer les différents coups de feux.
      L’avenir nous le dira !!!

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 18:58, par Koumbem Tipousga
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Bonsoir

      Il n’y a rien eu. Un groupe électrogène s’est explosé et a secoué tout Ouaga 2000. Que voulez-vous de plus. Il ne faut pas obliger les autorités à quitter leur mensonges. Je voudrais avoir l’adresse du vendeur de ce groupe. Il doit être plus fort que tous les groupe de la Sonabel réunis.

      Bonne chance

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 19:05, par Iblo
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Bizard tout ca. cmt ce Tuina a t-il pu dejouer tout le dispositif sécuritaire du pays pour se retrouver même a Kossyam. K’on prenne les gens au serieux tout de mem. etait-il recherche oui ou non ?
      comment deployer une telle artillerie pour traquer une seule personne. Moi j’etais a environ 2km des lieux mais ces détonations étaient tellement assourdissantes que personne ne peut me faire avaler ces balivernes. tous les quartiers frontaliers de Kossyam on eu echo de ces destinations. quand meme du sérieux la, dans kel etat etait son corps ? je ne suis pas militaire mais de simples kalachnikov ou armes de poing pouvaient gérer ce cas.
      le temps n’est plus aux mises en scène, ca c’est fini depuis mon cher Blaiso.
      tu vois, personne ne te crois plus, et a cette allure tes vérités seront tjrs travesties

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 19:56, par suis fume
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Suis tellement fumé que je .......!!!!!
      Que ceux qui ne peuvent pas nous aider a nous debarrasser du mal, qu’il nous empeche pas de liberer le peuple enchaine.

      Voila pourquoi certains n hesite pas a dire que le peuple burkinabe merite ses dirigeants.

      Arretez ces genres de traitre. Aujourd’hui c est TUINA , demain c ’est un d entre vous et les faux officiers continueront de vous exploiter.

      incha la prochaine fois !!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 20:08, par Le DUC
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      "car la désinformation n’est pas toujours une messe à faire !"
      La bonne expression c’est MINCE AFFAIRE et non MESSE A FAIRE

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 14:11, par OUSTAZ
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Réalité ou divertissema ?Ils sont fort dans les montages:mort naturel pr thom-sank ;accident d circulation pr norbert zongo,...Coma a t-il pu arivé laba avec une tel arme qui a sécoué tout ouaga ?Cas dincivism d RSP com bruler voiture aprè un accident.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 14:32
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    on se rappelle si je ne me trompe pas que c’est ce même GSP qui avait braqué une agence d’une banque de la place et avait pris la fuite pour un pays voisin. Il était donc poursuivi et je me demande comment et quand a t il pu rentrer au burkina sans être rattrapé ? Comment peut il entreprendre cette tentative seul ? Il y a des non dits.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 14:57
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Blah blah..... vous vouler faire croire a qui que c est a cause du senat meme barack meme on tente de l’assassiner tous les jours ..

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 15:01, par Hsongne@yahoo.it
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Mais pourquoi l’avoir tué s’il tentait de s’en fuir ? Il faut que vous apprenez à arrêter et à interroger les criminels et les suspects. Ce qui s’est passé hier à la présidence est un double crime. Ce serait très difficile pour vous de prévenir des attentats si vous continuez sur cette lancée.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 15:20
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Eh bien, si tu parles, l’on va dire que tu n’aimes pas les militaires, que tu manques du respect aux juges et que les politiciens nous prennent pour des nez percés.
    Un seul soldat qui tente d’assassiner un président dans son domicile. Plus est, il est un ancien du Régiment. Donc il a pu observer quand il était dans les bonnes grâces qu’un seul individu peut réussir ce forfait. Si c’est vrai, il faut sauver le Président.
    C’est vrai qu’’une personne capable de marcher droit au son d’une musique, la moelle épinière lui tient lieu de cerveau, mais voilà un qui pour tout papier n’a que son "billet de sortie d’une prison d’un pays voisin". Pas très intelligent... le gars pour s’identifier en cas de réussite..
    Et voilà le juge procureur qui ramasse un macchabée tout chaud. En moins de 24h, il connait tout le scénario pour nous le décrire sans hésitation.
    Bref, cessons de douter de tout

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 15:32
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Visiblement le malaise securitaire persiste. Je crois me souvenir que ce militaire avait braqué une banque, menacant en meme temps Blaise Compaoré. Donc, il etait recherché pour ce delit. Brutalement, il debouche à Kossyam, attaque et voilà son cadavre. Avec quelle arme ? Où l’a t il eue ? A t il penetré à Kossyam ? Comment ? Par où ? Si un seul individu a pu defier ou se jouer du dispositif de sécurité, nous sommes tous en insécurité. Que d’enormes problemes au niveau de la fraternité d’armes avec cet incident avec mort d’homme !

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 15:42, par Yendo Yendi
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Ok, pas etonnant dans ce moment de troubles politiques. Si l’on refuse la solution politique c’est qu’on est préparé pour la solution des armes. Après avoir été soutenu par les religieux, les coutumiers et les opérateurs économiques, Blaise les paie aujord’hui en moment de singe en refusant leurs conseils et en continuants sur la voie suicidaire qu’est la mise en place du senat dont personne ne veut entendre parler. Personnellement je suis convaincu que les prochains jours seront tres difficiles pour le Burkina. Si le Président n’est pas en sécurité, qui au Burkina est en sécurité ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 15:44, par fresco
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Bonjour à tous.
    Je ne sais pas vous mais voir comment cet événement est traiter,, je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec le mémorandum du Front Populaire en 87, les annonces des morts "accidentelles" de certains proches du pouvoir...
    Un ex-rsp de surcroît repris de justice, qui pour se "venger" n’a pas trouvé mieux que de s’attaquer à la présidence ? Et tout "seul" en plus ? Mais qu’on m’explique un peu cette coïncidence... la panne d’électricité sur la ville !!!
    A force de vivre sous ce régime, j’ai fini peut être par devenir parano, mais y a comme un doute dans ma petite tête.
    Vu le rejet du Sénat et la modification de l’article 37, ne cherche t-on pas à créer une situation sécuritaire précaire au Burkina afin de pouvoir suspendre la constitution et mettre en place un régime d’exception ?
    Là je suis vraiment parano, je le sais mais avec ce que j’ai vu et entendu depuis le 15 Octobre 1987...
    Ah oui, dites moi un peu, non loin de nous, combien d’années M. GBagbo s’est-il maintenu au pouvoir à cause de la partition du pays ??
    Y a-il encore des journalistes d’investigation au Burkina ?????

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:05, par rayim
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    ou sont les preuves ///////////
    qui est ce solda mutin ?????
    ou est ca depouille ??????
    trop de question , dite nous la verite’.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:08, par jeanaris
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Un ex mutin qui s’introduit seul à Kossyam pour attenter à la vie du PF ! Hum ! Un montage grossier.
    1. Est-il possible à un homme seul, fut-il ancien garde de lal sécurité présidentielle de s’ introduire à Kossyam avec pour objectif d’attenter à la vie du PF ?
    2. Utilise t-on un bazooka pour tuer une mouche ?
    Bref, je pense que c’est un montage pour dire aux burkinabè "attention, je maîtrise la situation et rien ne peut arriver parce que j’ai une garde prétorienne efficace et fidèle". C’est une manière d’intimider les burkinabè pour leur rappeler les années 90. Sinon a-t-on besoin d’utiliser des armes lourdes pour neutraliser une seule personne ? Non ! il fallait faire autant de bruit que possible pour pouvoir sortir un communiqué pour expliquer ce qui se serait passé. Avec de simples armes de poing (pistolet) au besoin des armes d ’assaut (fusil mitrailleur) on neutralise une personne qui s’introduirait à Kossyam sans faire trop de tapage. Mais qui croirait à une histoire dans laquelle il n’y a pas eu du bruit ? Attentat ? Je n’y crois pas du tout !

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:10, par MONZON
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Trop d’ombre obscure dans cette affaire ,comment un homme normale peut t-il aller delibrement à l’abattoir ? quelle logique voulait t-il exactement exprimée ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:16
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Ca commence ! Ca commence !

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:30, par La Vérité
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Cette affaire n’est ni plus, ni moins qu’une diversion pour faire oublier le problème du refus du sénat par le peuple. Sinon à moins d’avoir une idée suicidaire (même ça ce n’est pas à KOSYAM qu’il irait se suicider). C’est une fausse histoire montée de toute pièce. Pourquoi ils n’ouvrent pas une enquête pour que lumière soit faite. NE CÉDONS PAS A LA DIVERSION ET RESTONS MOBILISER POUR LE REJET PURE ET SIMPLE DU SENAT. VIVE LE PEUPLE BURKINABE

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:32, par Yendo Yendi
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Ok, pas etonnant dans ce moment de troubles politiques. Si l’on refuse la solution politique c’est qu’on est préparé pour la solution des armes. Après avoir été soutenu par les religieux, les coutumiers et les opérateurs économiques, Blaise les paie aujord’hui en moment de singe en refusant leurs conseils et en continuants sur la voie suicidaire qu’est la mise en place du senat dont personne ne veut entendre parler. Personnellement je suis convaincu que les prochains jours seront tres difficiles pour le Burkina. Si le Président n’est pas en sécurité, qui au Burkina est en sécurité ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:33, par Bismark
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Un jeune homme a encore été froidement exécuté dans la zone résidentielle de Ouaga 2000. Encore une exécution extra judiciaire comme on en rencontre souvent dans cette zone. Fut-il un ex soldat, un repris de justice soit !Le peuple a droit a tout la lumière sur cette affaire !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:37, par Kossyam
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Il s’agit là d’un événement malheureux. Il faut maintenant que la présidence joue la carte de la transparence. Comment un seul individu même ancien RSP peut-il
    bénéficier 1 : du délestage ? 2 : de l’explosion du groupe électrogène à la fois ? Les armes qui retentissaient étaient des armes lourdes. Le communiqué de la présidence ne nous satisfait pas. On a tous entendu les retentissements des arbres. Même si nous ne sommes pas d’accord avec le Président, on ne cautionnera pas un coup d’État. Cela relève d’une haute trahison et on n’acceptera jamais cet acte ignoble et honteux pour la démocratie.
    On ne sera pas non plus d’accord avec l’instauration du Sénat et de la modification de l’article 37. Bon courage Blaise et laisse nous notre présidence en 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:39, par La Vérité
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    La vérité dans cette histoire de vraie fausse tentative d’assassinat. Ce n’est que du mensonge. Il n’y a rien de vrai dans cette histoire montée de toute pièce. l’objectif de divertir le peuple pour faire oublier le combat pour le rejet du SENATr, mais nous devons rester vigilant et mobiliser ET DIRE NON AU SENAT. Blaise doit foutre son camp en 2015 point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:40, par le TOCARD
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    C’est un acte barbare ,que je peux qualifier d’execution extra-judiciaire.IL ne meritais un tel sort.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:45, par KROUTCHEV
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    arrêter de mentir. on est pas bête. en général voilà ce qui se passe : un 1èr groupe prend le controle du depot d’arme et de la centrale électrique, un 2èm groupe arrête le PF et sa bande et un 3 èm groupe prend le controle de la gendarmerie, la télé et la police. le scenario est facile à imaginer par le citoyen lamda.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:48, par nabayouga
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Ceci n’est qu’une mise en scène grotesque pour s’attirer la sympathie des burkinabè et faire accepter la mise en place du sénat .

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:48, par nabayouga
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Ceci n’est qu’une mise en scène grotesque pour s’attirer la sympathie des burkinabè et faire accepter la mise en place du sénat .

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:49
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    on aurait aimé que la présidence donne l’exemple sur la justice : nul ne doit rendre justice soi même.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:52, par KROUTCHEV
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Faut pas se foutre de la republique. on est allé à l’école et on connait maintenant ces genres de scénario. un 1èr groupe prend le controle du depot d’arme et de la centrale électrique, un 2èm groupe arrête le PF et sa bande et un 3 èm groupe prend le controle de la gendarmerie, la télé et la police. le scenario est facile à imaginer par le citoyen lamda. dites nous simplement que le 1er groupe a échoué entrainant plusieurs morts et que les autres qui étaient stationnés dans les péripheries sont activement récherchés.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:53
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    De qui se moque-ton ?
    après 25 ans on connait tous vos tours

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:56, par POUTINE
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Si ce scénario est vrai, le PF doit comprendre qu’il ya des jeunes courageux capables de prendre leur responsabilité à tout moment

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 16:58, par T.T
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    cher blaise on n’est fatigué.tu va partir et j souligne...par les armes dans la mais des civil.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 17:09, par moi même
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    ouiiii, ouiiii, ouiii, je pleure pour les cdpistes zélés qui jouent les caïds dans les quartiers. si blaise part vous allez faire comment ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 17:13, par le fou
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    depuis 2 jours je bois bières avec cette bonne nouvelle de kossyam. je chante même : "fo san dèm nin senat, fo nan pama yélé "

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 17:22, par anta
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Nous avons entendu les tirs des armes lourdes à Kossodo.Avait-on besoin d’utiliser des armes lourdes pour tuer une seule personne ? Ou bien ça recommence ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 17:23, par L’INTEGRE
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Analysons un peu. Si c’est vraiment un ex il a une idée du fonctionnement de la garde présidentielle du Faso et il sait bien que nous ne sommes pas dans un film ; à moins qu’il ne soit devenu fou. ................ Moi je n’y crois pas à cette version

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 17:46, par Dikielté
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Paix à son âme. Au lendemain de cette tragédie,nous devons nous poser plusieurs questions sur la sécurité nationale et la sécurité d’un citoyen lambda.Nous sommes triste pour ce "garçon" et pour le symbole qu’ incarne la présidence.
    Ce cas de tentative d’assassinat de notre Président du Faso, d’une manière violente, est une première(connue) sans celle de Banfora ( entre la route de Bérégadougou et Banfora lue dans les journaux). Notre Président doit comprendre que la libération de plus de 500 militaires est une insécurité totale pour lui et les autres. Personnellement je ne comprends pas le geste de l’ex-soldat . Est ce un geste désespéré ? Est ce un suicide ? Est ce un fou ? Seul il ne pouvait rien y faire devant des militaires armés jusqu’aux dents. Je crois que la presse, ses parents, ses amis pourront nous éclairer. Ce que nous déplorons tous, en effet, tout ce qui touche la présidence, on ne laisse pas les survivants pour se défendre devant la justice. Courage au Président et à tous les Burkinabé.Que Dieu sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 17:47
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Il n’ya pas un sans 2 !que d’autres suivent son exemple !

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 17:51
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Cest bien triste qu’il ait fini ainsi,le pauvre. RDV en 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 17:52, par salif
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    pour moi cet événement grave, si ce qu’on nous raconte est vrai,je crois que le comportement du soldat ressemble plus a une opération suicide,et cet acte qu’il a commit,donne raison aux autorités qui l’ont radié.je remercie le seigneur,car Dieu seul sait les conséquence qui devaient en découler,si cet soldat était arrivé à sa fin. Malgré les imperfection dans la gouvernancedu pays,le peuple burkinabé aspire à la paix.Que le tout puissant dans son amour nous éloigne du malheur.Que Christ bénisse le faso

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 18:02, par salif
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    pour moi cet événement grave, si ce qu’on nous raconte est vrai,je crois que le comportement du soldat ressemble plus a une opération suicide,et cet acte qu’il a commit,donne raison aux autorités qui l’ont radié.je remercie le seigneur,car Dieu seul sait les conséquence qui devaient en découler,si cet soldat était arrivé à sa fin. Malgré les imperfection dans la gouvernancedu pays,le peuple burkinabé aspire à la paix.Que le tout puissant dans son amour nous éloigne du malheur.Que Christ bénisse le faso

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 18:08
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Je voudrais m’excuser avant tout propos ; mais j’ai du mal à croire à cette affaire pour diverses raisons :
    1- ce régime joue toujours à la victimisation par la théorie du complot, depuis le 15 octobre 1987 ; combien de fausses prétendues tentatives d’assassinat sur la personne de Blaise Compaoré nous a t-on contées/comptées ;
    2- toute cette histoire n’est qu’un funeste montage dans l’intention de détourner l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur l’actualité politique aux pays des hommes intègres, juste après la remise du rapport du comité de suivi des reformes politiques ;
    3-attendrir les gens sur la personne de Blaise Compaoré, et soulever un problème de fond quant-à sa sécurité après avoir été admis à la retraire de la présidence et de bons et loyaux services rendus à la nation burkinabè ;
    4-il y a beaucoup de non-dits dans cette rocambolesque aventure trop solitaire d’un ancien GP dans les secrets des dieux.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 18:08, par wait and see
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Que dieu sauve mon beau faso qui est pris en otage par des politicards qui refusent de bouger.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 18:24, par sidbala
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    sans être un spécialiste de la sécurité, il semble clair que l’infortuné n’ait pu s’introduire à KOSSYAM seul. il a bénéficié certainement de complicités. Le hic, c’est qu’il semblerait compliqué de changer la sécurité actuelle du RSP car une convention aurait été signée entre les mutins de 2011 et la hiérarchie sacrant une impunité totale (selon un ex du RSP cité par un bimensuel de la place).
    Donc, c’est le "tu me tiens, je te tiens"

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 18:25, par sidbala
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    sans être un spécialiste de la sécurité, il semble clair que l’infortuné n’ait pu s’introduire à KOSSYAM seul. il a bénéficié certainement de complicités. Le hic, c’est qu’il semblerait compliqué de changer la sécurité actuelle du RSP car une convention aurait été signée entre les mutins de 2011 et la hiérarchie sacrant une impunité totale (selon un ex du RSP cité par un bimensuel de la place).
    Donc, c’est le "tu me tiens, je te tiens"

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 18:32, par Aung Sun suu kyi
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Nul doute que le colis a été envoyé a Blaise par Alassane. Avec cette mise en scene, le debat sur le senat est vite detourné. Vigilance donc !

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 18:33, par Yes we can
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Le riche, j’aimerais bien que tu m’expliques le rapport entre la tentative d’assassinat du PF et la mise en place accélérée du sénat ? Ou bien tu es un de ces beni oui oui qui ne voient que leurs intérêts personnels avant ceux des autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 18:36, par SUPERVAGABOND
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Même Rambo sait que le film qu’il a tourné au Vietnam avec la libération de soldats américains est une pure fiction et que la réalité a existé et existe ! Même fou, Rambo connait ses limites et sait que sa liberté s’arrête, où commence celle des autres. Trouver des vietnamiens naifs en leurs donnant quelques dollars fânés pour qu’ils jouent les marionnettes dans le film de Rambo n’est pas chose difficile, car il y a des nécessiteux à tous les coins de la rue de Bombay en passant par Berlin pour aller à Ouaga et réjoindre Lima et Johannesburg. L’Affaire Tuina est une histoire tronquée et mal ficelée, un mensonge cousu à base fils blancs... Que les spin doctors du PF fassent retravailler leurs méninges. L’histoire qui nous a été servi comme petit-déjeuner le weekend est indigeste et difficile à avaler. Même le plus imbécile des burkinabè ne se laisserait pas prendre dans ce piége.. Qu’on nous serve la version complète et HD de la scène ! Le coup de force est condamnable à tout égard, mais nous prendre pour des immatures et des enfants dociles en voulant nous faire bouffer de la mangeaille..., notre patience et notre intelligence nous empêchent de gober de telles bêtises...

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 19:34, par le professeur
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    combien de coups de feux et d’assassinats sont enregistrés chaque jour, chaque mois ou chaque année dans ce pays ? pardon, qu’on évite de divertir le peuple. c’est une affaire de la grande muette, et on ne saura jamais ce qui s’est réellement passé.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 19:43, par Capi
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Digwe’, si tu veux avoir les vrai information tu va moisir dans ce pays. Notre presse (privee et publique) est bâillonnée et marche au pas bloque’. RFI, africaine, africa24 te donnera parfois d’information que nos journalistes ; surtout quand t’il s’agit de la grande muette !!! Si Norbert Zongo etait vivant...

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 19:48, par LE CANADIEN
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Bien fait depuis quand on se leve parce qu’on est content pour aller foutre la merde a la presidence,j’espere que la kalachnikov a bien travailler sur lui

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 19:55, par Hahahahahahaha
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    L’apocalypse s’annonce sur kossyam. La peur a vraiment changer de camp. Le burkinabe n’a plus peur de mourir. Le prochain show s’est a la primature

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 20:08, par l homme integre fache
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Nos autorites gagneraient a moins regarder les Telenovelas Bresiliennes et a s inspirer des films policiers Americains.
    Quand on veux monter un Scenario, il faut que cela soit le plus credible possible.
    Depuis quand fait-on un coup d Etat seul ?
    Comment a t il reussi a dejouer tout ce dispositif seul ?
    Dans l echange de coup de feu, aucun d autre n a ete touche a part Tuina ?
    Vraiment

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 20:36, par Mon caporal
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    J’esper qu’on a finit de creuser le tunnel sous terrain de kossyam a l’ambassade des états unis ? Parceque en 2011 pendant la mutinerie s’était pas fini et une autre mutinerie n’est pas a exclure ; car le ciel burkinabe est trop électrique. Tanpis pour les aveugles

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 20:48, par Burkinabé
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    La liste des cas d’exécution judiciaire s’allonge encore dans mon pays. Mais... les rumeurs sont plus crédibles que cette info officielle

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 20:49, par Burkinabé
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    La liste des cas d’exécution extra-judiciaire s’allonge encore dans mon pays. Mais... les rumeurs sont plus crédibles que cette info officielle

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 21:01
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Mensonge éhonté destiné à divertir le peuple sur la mise en place du Sénat

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 21:04
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Mais mais lui il croit que quoi ? Tu as eu l’argent aulieu de te chercher,c’est ds kossyam tu veux dormir...Mais Blaise doit avoir eu chaud !

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2013 à 22:04, par Fille du pays
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Du vrai montage !!!! et comme le defunt romuald était lui aussi bandit delcaré et suspect, on prefère le choisir pour les autres. sinon pourquoi une seule personne peut bomber sa poitrine pour abattre un président entouré des gardes de gauche à droite, devant derrière !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 21:50, par le coq
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    24H chrono. Jack Bauer a Waga. On nous prend pour de veritables cons. Affaire à suivre !

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 22:27, par la nuit ds longues couteaux
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    hahahaha !! On ns prend pour ds nez percé quoi. Un scenario dign d’un film d’hollywood. Non trop fort. Et la coupure d’electricité sur toute la capital ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 22:32, par KZ
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Sincèrement qu’on évite de jouer avec notre intelligence. Ces gens là pensent qu’ils sont plus intelligent que nous, par conséquent ils peuvent nous faire avaler du n’importe quoi. Dites nous que l’homme à été arrêté dans un pays voisin et extradé sur notre sol et à la présidence, illégalement. Alors, il a tenté de s’évader, les hommes qui assuraient sa garde l’ont malencontreusement abattu. On pourrait peu être avalé cela. Mais un homme seul qui tente de tromper la vigilance de la garde présidentielle en vue d’assassiner le président ! Ca même, vous aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 22:34, par MOREBALLA
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Je m’imagine ce ex repris de justice, ex braqueur en plein jour et surtout ex de la sécurité présidentielle devant les juges. Quelle en serait elle une belle tribune à d’autres discours … Est-ce tout ce boucan pour maître hors de nuire un qui était de vous ? Souvent la discrétion porte d’avantage. Néanmoins je m’incline agréablement pour l’élimination d’un ennemi public. Mieux que toute la quantité d’animaux d’immolation, à l’image d’un mouton de la tabaski qui doit sacrifié afin de perpétuer le rite et le gestuel séculaire.

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2013 à 08:36, par Londonnien
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      C, est des histoires, c, est juste un coup monte pour decanter la situation politique et surtout a detourner l, attention du peuple qui actuellemen a les yeux rives sur l, installation du senat. Mais il prennent toujours la population pour des cons.. Pour un seul individue il ya eu detonation d,armes Lourdes ??? Vous Avez executer meme des officiers sans detonation d, armes Lourdes...de routes facon ton pouvoir a une fin et tu repondra a tes actes..

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 22:35, par SERVAL
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Même les scenarii de Affaires Publiques sont plus vraisemblables. Trouvez-nous un autre scénariste.

    Comment un individu peut passer par cette porte qui est elle-même très éloignée des bâtiments à l’intérieur et tenir en joug tout une garde présidentielle ?

    La justice burkinabé joue encore un piètre rôle dans cette tragi-comédie. C’est comme les faux témoins lors des accidents de route. Il y en a qui n’ont rien vu de l’accident mais qui viennent "acheter la bagarre" .

    Kabako

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 22:42, par Anti cdp
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    L rich u na rien compri d la réaction par rapor o senat.on vw bi1 son importance mai ya bcp d problèm a reglé avnt sa.pays l plu povr avec 1 senat !

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2013 à 00:16, par Goomsida
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Il faut que ces gens la cherchent autre chose a faire pour divertir le peuple que des montages de ce genre.

      A-t-on besoin d’un PhD pour comprendre que ceci est d’un style du genre d’un film action de Nallywood. Nous sommes dans un monde ou meme les nouveaux nee naissent intelligents.

      Je vais vous soulier deux faits montrant que c’est du montage.
      1- ils disent avoir trouver sur lui, un certificat de liberation d’un prison d’un pays voisin sans pour autant cite le nom du pays en queston.
      Posez vous la question a savoir pourquoi a t il besoin de circuler avec ce papier ?
      2- A t-on vraiment besoin d’arme lourde pour neutraliser une personne ?
      ou est son corps ?

      Beaucoup de questions sur ce fait divers.

      Pas de Senat.

      Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2013 à 23:39, par le coq
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    24H chrono. Jack Bauer a Waga. On nous prend pour de veritables cons. Affaire à suivre !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 00:12, par Vision
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Même cela est un montage de la présidence, moi je dis que ya des signes qui ne trompent pas. Ceux qui peuvent lire les signes savent la fin du règne n’est plus loin

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 00:34, par Fayed
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    je ne suis ni pro ni anti blaise mais pour mais freres qui ne savent pas en matiere de securité rapprochée quand on a affaire a un ennemi dt on ne connait ses force de feu et comment il agit ( seul ou en nombre)le feu s’impose. et puit la presidence cest comme une caserne de ce fait inviolable et Tuina le savait très bien avant de s’aventurer. paix a son ame.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 08:23, par KGS
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Paix à l’âme de Romuald TUINA. Nous sommes persuadé qu’il y a beaucoup de non-dits dans cette affaire. Dieu vangera le Burkina Faso et les burkinabè ! Nous méritons mieux que ça !

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2013 à 11:01, par Koumbem Tipousga
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Bonjour

      Je pense que les autorités auraient dû maintenir la thèse du groupe électrogène explosé. Autant cet argument est faux, autant celui de Tuina est faux. A moins que ce monsieur n’ait le don d’ubiquité, il ne peut pas à lui seul, couper le courant et mitrailler la présidence avec plusieurs coups de canons comme l’ont décrit les riverains. Entre nous, peut tirer sur une seule personne avec une arme lourde et plusieurs fois ? Si les tirs provenaient du monsieur dit Tuina, où a-t-il trouvé ces armes lourdes. Si on suppose qu’il est de messe avec l’extérieur vu l’autorisation de sortie délivrée par la prison d’un pays voisin, comment a-t-il pu trimballer des armes lourdes et passer à la barbe de tout le monde sans être interpellé ? Je note pour finir, que personne à Kossyam ne sait monter de la fiction. Si c’est cela votre fiction, c’est raté, il faut réapprendre. Nous ne savons pas exactement ce qui s’est passé, mais nous savons que ce qui est raconté est faux et archifaux. Si on était aussi bêtes que cela, notre existence même poserait problème et c’est dire que le peuple burkinabé confond funérailles et marché. Maintenons la thèse du groupe et oublions le reste car vous ne faites qu’insulter les gens. Au moins, les gens de Kossyam savent ce qui s’est passé et vous pouvez même dire que rien ne s’est passé.

      Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2013 à 11:38, par STEVE
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Il y a vraiment trop de non dits dans cette affaires. Le communiqué dit qu’il a pris à partie un poste de sécurité du camp Naba kom II. Si Tuina a été le premier à tirer comme on le laisse croire c’est qu’il a blessé quelqu’un quand meme. Souvenez vous chers internautes de ce taximan qui lui aussi aurait essayé de forcer le portail de Kossyam. Il y a trop de non dits. Je pense plutot à un reglement de compte et comme la victime ne vit plus son bourreau peut lui coller tout. Seuls les naifs croiront à ce communiqué. La présidence doit ameliorer sa stratégie de communication.

      De plus c’est parce que RFI a parlé qu’on s’est empressé de rediger un communiqué lapidaire sans meme le relire on le porte au public. Sincèrement nous ne croirons pas à cela

      Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2013 à 12:48, par prince Boukary Koutou
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      Que le Tout Puissant continue a entretenir la graine de concorde dans le coeur de nos dirigeants afin de nous éviter de vivres des situations dramatiques qui ne profitent à personne.Que GOD bénisse le FASO !!!

      Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 11:16, par LE CHE
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    VOUS SAVIEZ C’est un complot du pouvoir.c’est une disssuation. ILS AVAIENT DEJA FAIT LE GARS.QUI NE CONNAIS PAS LA POLITIQUE DE CE REGIME

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 13:19, par KAXR
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    CERTAIN DIRIGENT DE LA SECURITE DOIVE ARRETER DE BOUFFER LES FRAIS DE MISSIONS DES LEUR ELEMENT CAR SA EN PARLE BOCOUP NOUS NE VOULONS PLUS DE DESORDRE DANS NOTR PAYS

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 13:25, par la génération positive et consciente
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    pour repondre a mon cher ami et compatriote,Monsieur Lagui Adama,il est important ke tu sache ke nul part ailleurs,un grain de Mil sémé ne peut en aucun cas produire des arachides.cè pou te dire ke ton Président bien aimé recoltera ici bas tou ce kil a eu a sémé.yavais surema des compatriote ki ont eu a bénir et a prier pour le Président SANKARA,mais celà na pa empèché ton Président,de trahir son ami d’enfance en l’assassinant d’une manière horrible et lache.je suis désolé mais tes prières ne pouront en okun cas éfacé le sang de ces centaines de personnes assassainées sans état d’ame par ton président.ne dit-on pas ke de la manière tu vien o pouvoir cè komsa tu t’en vas ??Si tu crois vraima en DIEU,arrète de fair l’apologie d’un sanguinaire.mèm si cè grace a lui ke tu vis,de grace sauvegarde ta dignité et ton honneur.ne sois pas lache.merci et bonne compréhension.d’une manière ou d’une autre il partira et c’est dans un futur très proche.

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2013 à 20:54, par Grâce-Divine
      En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

      He, génération positive et consciente, dis moi que je ne rêve pas ;
      ...il y’a encore des HOMMES INTEGRE au FASO ? Merci Seigneur.
      Je te donne seulement le dicton : QUI règne par les ARMES périra par les ARMES.
      Mais nous devons pardonner tout en sachant que : toute chose a une FIN et que Dieu fait toute chose belle en son TEMPS. C’est vrais que c’est horrible ce qui se passe depuis 87, et moi je te dit que sauf si les intéressés confessent vraiment et publiquement (vu l’importance de la chose) de leur bouche ce qu’ils ont vraiment fais pas de blabla et seul le sans de JOSHOA MESSIA peut tout effacer mais sur terre ici, chacun vivra les conséquences de ses actes.
      PAIX AU BURKINA FASO. SHALOM !!!

      Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 13:43, par konan
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    oh les ne vous excitez ainsi ! rien ne s’est passé.c’était juste pour essayer les nouvelles armes lourdes que la présidence vient de s’ en approprier.comment est-ce- que on peut monter tout un arsenal contre un prisonnier ?vous aussi ! sûrement que c’est un débat lancé pour voir les avis des un et des autres, mais malheureusement le thème est mal choisi.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 15:39, par LG
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Comment peut-on radier des gens à qui on a appris le maniement des armes, à tuer, à donner sa vie et à ne rien ressentir. Que voulez-vous qu‘ils fassent dans la vie civile ? Voyez-vous même comment l‘insécurité est devenue grandissante ces dernières années. Les rétrograder n‘aurait fait de mal à personne. Pour ce qui c‘est passé dans le nuit du 30septembre, je trouve que c‘est trop facile. Même Rambo en personne n‘aurait jamais pris ce risque là. On nous voile la vérité, mais tôt ou tard elle sortiras.
    Vive le Faso, la paix, la paix, la paix seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 20:18, par du fonds de moi
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    CHERS INTERNAUTES, MERCI POUR VOS REACTIONS. J’EN SUIS FIER, PARCEQUE VOUS ETES CAPABLES MALGRE LE COUT CHER DE L’INTERNET, DE DIRE HAUT ET FORT CE QUE D’AUTRES (SOIT DISANT NANTIS) DISENT A BASSE VOIX POUR SURVIVRE.
    LE GOUVERNEMENT BURKINABE CHERCHE A NOUS NUIR AU FASO ET A L’INTERNATIONAL, D’OU LA DOUBLE ACCUSATION DES PAYS VOISINS. JE M’EXPLIQUE : QUAND LES CRS ONT ATTAQUE LES ETUDIANTS, DANS UN COMMUNIQUE ILS ONT DIT QU’IL Y AVAIT UN ETUDIANT ETRANGER DANS LA GREVE DES ETUDIANTS. L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU N’EST ELLE PAS INTERNATIONALE ?
    LE SECOND CAS, ILS DISENT QUE LE DEFUNT TUINA DETENAIT UNE FEUILLE DE LIBERTE SIGNEE PAR UN PAYS ETRANGER. SI BLAISE N’A PAS CONFIANCE AUX PAYS VOISINS, POURQUOI FAIT IL LEUR MEDIATION EN CAS DE CRISE ? IL DOIT AVOIR DU RESPECT POUR EUX, LE NOUVEAU PRESIDENT MALIEN ETAIT LA. ET SI QUELQUE CHOSE L’ARRIVAIT ? DE GRACE, FRERES INTERNAUTE, METTONS NOTRE CHER FASO DANS LA MAIN DU TOUT PUISSANT DIEU DE MISERICORDE. AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2013 à 21:42, par NAWALAGUIMBA
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Ceci est un crime raté.,alors que celui Qui était visé n’a jamais ratê l’assassina de la constitution et du même coup la démocratie au BF.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2013 à 10:59, par mlle noura
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    un sacrifice a la franc maçon, n importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2013 à 16:00, par momo
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    un batiment isole dans cette vaste cour. il merite le non de TUINA JACQUES BAUER.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2013 à 12:11, par Sidpawalimdé
    En réponse à : Kossyam : Ouaga s’interroge et la Présidence parle

    Dans la vie, chacun récolte ce qu’il a semé, Un adage populaire dit que celui qui tue par l’épée périra par l’épée. Ce adages sont applicables à tous sans exception aucune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés