Mise en place du sénat : Le rapport d’étape circonstancié a été remis à Blaise Compaoré

vendredi 30 août 2013 à 23h55min

Le très attendu rapport d’étape circonstancié sur le processus d’opérationnalisation du sénat est entre les mains du président du Faso depuis ce 30 aout 2013. Un document de 16 pages, fruit de réflexion des 50 membres du comité de suivi évaluation de la mise en œuvre des réformes politiques consensuelles du CCRP et des membres du comité technique. Du contenu du document ? Top secret. Au nom d’une prétendue « bienséance », ni le ministre en charge des réformes politiques, ni aucun autre membre du groupe de réflexion n’a pipé mot.

Mise en place du sénat : Le rapport d’étape circonstancié a été remis à Blaise Compaoré

C’est à sa résidence à Kossyam que le chef de l’Etat, Blaise Compaoré a reçu le rapport tant attendu. Prévu pour 17h, les membres du comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des réformes consensuelles sont arrivés un quart d’heure plus tôt, à bord de deux bus. Bognessan Arsène Yé, président du comité et ministre en charge des réformes politiques descend le premier. Les preneurs d’image se précipitent pour immortaliser cet instant.

A l’heure indiquée, le chef de l’Etat les rejoint et se voit remettre le « rapport d’étape circonstancié sur le processus d’opérationnalisation du sénat » par Bognessan Arsène Yé. S’en suit un huis-clos d’une vingtaine de minutes. Pendant ce temps, les scribouillards font le pied de grue à l’entrée principale de la résidence du chef de l’Etat.

Puis, ils sortent pour une photo de famille avec le chef de l’Etat. Un journaliste lance au chef d’Etat : Excellence, un mot à la presse ? Blaise Compaoré répond : « après ». Et, avec ses « invités du jour », il regagne l’intérieur de sa résidence, sans doute pour les salamalecs d’au revoir. Et, les hommes de médias apprennent que « le patron ne va pas parler aujourd’hui  ». Le temps de s’imprégner du contenu du document qu’il vient de recevoir.

« Vous vous trompez d’interlocuteur »

Ils se tournent donc vers Bognessan Arsène Yé, le ministre d’Etat en charge des réformes politiques et institutionnelles, qui s’exprime au nom des membres du comité de suivi et d’évaluation. S’oriente-t-on vers l’arrêt de la mise en œuvre du sénat ? A cette question, pas de réponse. Du moins, celle-ci : « Vous vous trompez d’interlocuteur. Je pense que la bienséance ne m’autorise pas à vous dévoiler dès ce soir le contenu de ce rapport. Quand quelqu’un vous demande un rapport, quand vous lui remettez, vous lui donnez le soin de lire ce rapport avant d’en dévoiler le contenu à l’opinion publique ».

Puis, le ministre Yé se lance dans la description des conditions de travail du comité. « Dès le premier jour que nous nous sommes réunis, nous avons mis en place un comité de 12 membres composés des six composantes qui ont pris part aux travaux du conseil consultatif sur les réformes politiques. Ce comité de 12 membres a travaillé à recevoir toutes les propositions nouvelles des composantes au regard des controverses et préoccupations nouvelles qui sont nées aussi bien au niveau de l’opinion publique que des composantes qui ont pris part au CCRP », souligne-t-il. Avant d’ajouter : « Ils ont fait un travail de synthèse qui a été soumis à l’ensemble des 30 membres du comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des réformes consensuelles, et point par point, nous avons essayé de passer en revue les nouvelles propositions allant dans le sens de prendre en compte les différentes critiques qui sont exprimées au sein de l’opinion publique. Et c’est ce consensus qui figure dans le rapport que nous venons de remettre au président du Faso ».

Des propositions des « anti-sénat » examinées

Des types de propositions reçues, selon le ministre en charge des réformes politiques, certaines proviendraient des « personnes qui pensaient même qu’il fallait supprimer purement et simplement le sénat  ».

A noter que le comité s’est réuni en session extraordinaire, du 23 au 30 aout 2013. Les différents membres ont travaillé dans un climat de sérénité, d’écoute et de respect mutuels, nous a-t-on assuré. « Conscients de la gravité de leur mission et des attentes que fondent les populations sur les résultats de leurs travaux, ils ont fait montre d’un sens élevé de responsabilité en faisant de la recherche du consensus un principe cardinal », a précisé Bognessan Yé au chef de l’Etat.

L’exploitation des résultats de ces travaux devrait permettre au Président du Faso de dégager « des solutions dont la mise en œuvre favorisera l’opérationnalisation du sénat dans un climat social apaisé et contribuera au raffermissement de la stabilité, de la cohésion sociale, de la paix et de l’approfondissement de la démocratie au Burkina Faso  », a conclu Bognessan Arsène Yé.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Messages

  • vivement que le sénat se mette en place dans un climat apaisé.nOUS REDOUTONS PLUS LE VIDE JURIDIQUE QUE VA CR2ER SA SUSPENSION QUI FERA UN PAIN BENI POUR LES EXTR2MISTES TAPIS DANS L’OMBRE

  • Un vrai cul de sac ce senat. Toujours cette mauvaise foi des acteurs. A bon entrndeur...

  • Nous croyons que Ye et son groupe ont utilises les sous (perdiemes recues) pour dire la verite sur l etat du pays au chef de l etat qui s occupe des crises exterieures oubliant.son propre pays.

  • c’est fini.BLaise classera ce rapport dans son tiroir. Vive la mort du senat. Tant pis pour ceux qui voulaît 1.7 millions/mois

  • « des solutions dont la mise en œuvre favorisera l’ opérationnalisation du sénat dans un climat social apaisé et contribuera au raffermissement de la stabilité, de la cohésion sociale, de la paix et de l’approfondissement de la démocratie au Burkina Faso », a conclu Bognessan Arsène Yé.

    La conclusion montre clairement que le contenu du rapport soutient et persiste dans la mise en place du Sénat et non sa suspension et encore moins son annulation pure et simple comme le veut le peuple Burkinabé !!!!

    • par Leneutre

      Bien dit Achille ! l’intervention de Bognessan montre clairement que juste des aménagement ont été faits pour la mise en oeuvre du sénat, la volonté de ladite mise en oeuvre restant toujours de mise.On dit cependant que le Blaiso passe maitre dans l’art de surprendre le peuple ; osons donc croire qu’il le fera agréablement !Dieu sauve le Burkina !

    • Achille, la fin de toute chose a une cause. Wait and see

    • quel dictature ? 2 femmes /50 pas meme un jeune. Soyer objectif . les 2 couches represent plus d 80% de la population

    • JUST B1 COMPRIS.MAIS K LE BLAISE SACHE KE CE YÉ LA ET LE CCRP NE VEUT PAS B1ILS SONT EN CONTRIBUTION PR TA CHUTE,OUVRE L’ŒIL.MC

    • Mon cher Achille, tu es plus intelligent que Bongnèga. Il a dévoilé le contenu du rapport sans s’en rendre compte. Très actif dans les muscles que dans le cerveau. Insiste à induire Blaise dans l’erreur pour atteindre leurs objectifs qu’ils se sont fixé en tuant Sankara.

    • réflexion pertinante.

    • Achille, ta déduction est juste. comme ils sont guidés par la mauvaise foi, ils trouveront sans doute le peuple en face d’eux ; et en ce moment il ne sera plus question d’annuler le sénat mais c’est eux même qui seront annulés par les remous causés car ce foutu sénat.

    • très bonne analyse Achille, les gens lisent moins entre les lignes. restons plutot vigilant je dirai.

    • Le Président du Conseil National des Jeunes est sur la photo

    • on dirait que toi- meme tu etais la le 3 janvier 1966, hein. Maurice ne voulait pas annuler les 20% de coupure qu’ il voulait operer sur les salaires ds travailleurs alors que les syndicalistes ne demandaient que 10%. Et quand le peuple entier s’est mis debout, il a dit qu’ il allait accepter les 10% de rabattem,ent et les syndicalistes ont dit que meme 1% ils veulent plus, que c’est eux meme qui doit degager le plancher. Point barre.

    • Meme si c’etaity moi Ye, j’allais oeuvrer en sourdine pour la chute du chef de vilage. Regarder comment il m’a umilie, moi le chef de terre ? Dans son vehicule, il m’a dit que nous devons aller a la democratie. Apres il m’a vire pour les Diallo et les Simon. J’ ai beaucoup oeuvre pour l’ elimination physique de Linga et de Henri Zongo mais regarder comment il m’a ingrater en me chassant du perchoir comme un malpropre. Et dire que la veile, j’ avais commande mes danseurs et mes balafonnistes du fin fond du Mouhon pour la fte. La queue entre les pattes, j’i du leur dire que y a pas fete, que y a plus fete. Donmc si Dieu dit que c’est mon tour mainant, je fais quoi ?

    • ah ! oui Achill a belle et bien fait une remarque de favoritisme de Ye pour le senat.mai dan tout les ca on en nick.

  • Soutes de carburant !... l’épuration commence...

  • Bonjour passake, il n’ y a jamais eu de PLEIN JURIDIQUE avec ce régime. Depuis 1991 nous nageons dans le vide juridique, de crise en crise, de rapport en rapport, de consensus en consensus, de pardon en pardon, de ruse en ruse, de mépris en mépris, de haine en haine, de désespoir en désespoir, ... ne soyons pas naïfs tout le temps car nous avons préféré la constitution de 1991 avec l’espoir que la démocratie est humaniste et sincère, on y trouve le sens de la parole donnée, le sens de l’intégrité, le sens de la loyauté, le sens de l’honneur, le respect, la dignité. si au nom du pouvoir, le régime est prêt à faire des génocides, il le fera.

    • Je pense que c’est la situation en Syrie qui nous guette car, Barak OBAMA et François HOLLANDE ont déjà envoyé Maky SALL par l’intermédiaire de l’OIF pour dire au Président Blaise Compaoré de partir en 2015. Ce que l’intéressé n’entendra pas et tous les moyens légaux, illégaux seront utilisés pour pérenniser le Président au-delà de 2015. Et ce sera la fin des haricots pour ce régime qui exclue les,autres car le problème de ce régime est François Compaoré et pas Blaise Compaoré. Lorsque des questions de famille ou de femme se mêlent à la politique, c’est la catastrophe. L’Etat doit être neutre, objectif.

    • A force de jouer à cache-cache avec son peuple et les institutions de la République, le Président Compaoré a fini par se discréditer et épuiser ses "cachettes", à telle enseigne que là où il veut se cacher aujourd’hui, le peuple l’y attend déjà : la modification de l’article 37 par le biais du Sénat afin de s’assurer un pouvoir à vie.
      Mon cher Président, même la mort à une fin ne parlons pas d’un pouvoir humain !

  • PRESI JE PENSE TU NA PAS OUBLIER DE SES PROPOS EN SON TEMPS QUE TU ES LE CHEF D VILLAGE ET LUI IL EST LE CHEF DE TERRE.FAIT GAF

  • si toute fois ils persistent à vouloir installer leur SENA-comme jhon cena, autrement dit par la force, que les syndicats exigent pour le fonctionnaire burkinabé une augmentation de salaire de plus 25 pour cent.
    nous savons que dans notre pays il y a de l’argent, ils préfèrent le détourner pour leur caisses noirs.

  • Dieu veille sur la sagesse du Président Blaise Compaoré pour que ce rapport dorme à jamais dans les tiroirs du palais de kossyam. Amen.

  • Dieu veille sur la sagesse du Président Blaise Compaoré pour que ce rapport dorme à jamais dans les tiroirs du palais de kossyam. Amen.

  • Ce ccrp a fait le bonheur de certains chefs de terre oublie dans la poussiere de la terre. Voila qu’ ils revivent de nouveau. Ils brillent encore mais s’ ils doivent moisir a cause di manque du senat, ils vont moisir. Pas de senat inutile, budgetivore, patrimonialiste, familialiste, petit- freriste, ici. C’est ca on va voir qui a mis l’eau dans coco si je regime persiste a se croire plus malin que le peuple.

  • bonjour quelqun peut il m’éclairer ? je comprend pas les écrits de miroir qui affirme que l’opposition joue un jeu salvateur qui favoriserait Blaise à s’éterniser au pouvoir car l’opposition est radical sur sa position contre le sénat ?
    pour ma part l’opposition a dit qu’elle ne veut de ce sénat et pas boycotter les élections, qui ont été organisé et remporter par le cdp et ses mouvancier. je ne vois pas ou l’opposition empêche l’installation du sent c’est plutôt le peuple qui est contre et qui l’ empêche .
    et ils invitent l’opposition à participer à un gouvernement du genre ouverture pour apaiser le climat.
    que des connories que l’opposition ne participes pas ce genre de gouvernement hien

  • Franchement, Blaise gagne quoi avec ce Senat ? En revanche, je sais que cette crise qui va s’en suivre va le fragiliser, au point de le faire tomber. Pardon Président, au nom de la paix : "laisse-tomber". Une guerre qu’on gagne est une guerre qu’on ne fait pas.

    • Que Dieu lui même conduise un jour ce pays !

    • machiavel de grâce comprenez une chose ! le sénat n’est pas une émanation de Blaise. c’est une institution démocratique ressortie d’un consensus au CCRP.Ce qui a toujours manquer au BURKINA c’est l’anticipation ! les générations futur en ont besoin

    • Bjr, lorsqu’un peuple est mécontent, un président n’a pas besoin d’une commission pour le lui dire, encore moins pour lui dire ce qu’il doit faire. A moins qu’il soit totalement étranger au peuple qu’il dirige depuis plus d’un quart de siècle ! "Il est difficile de réveiller quelqu’un qui ne dort pas" dit un proverbe moaga. Blaise sait plus que Yé et sa troupe ce qu’il y a dans ce pays. il est libre de se permettre des ruses ou des tergiversations, mais qu’il soit sur qu’ il partira. De gré ou de FORCE !

  • je pense que ces scènes de théâtre doivent prendre fin. la conclusion était connue il y a bien longtemps mais le pouvoir veut jouer avec le temps. parfois je me demande si nous, humain, sommes né avec les mêmes types d’organes, d’appareil... oui ! parce que je ne peux en aucun cas comprendre qu’un être vivant, doté de cerveau par exemple voit les conditions des malades dans les hôpitaux, les conditions de vie des paysans et n’ayant aucun pitié pour eux et c’est les plusieurs milliards qu’il(pro-SENAT) encourage à gaspiller dans la mise en place du "FAMEUX SENAT". franchement, je suis discret mais actuellement je suis prêt à tout pour sauver des vies car actuellement le sénat n’a pas sa place actuellement. en plus, non seulement supprimer le sénat mais diminuer le nombre de député.
    Son excellence, j’ai rien contre vous mais mettez ce sénat dans un projet à long terme et en plus revoir vos alentours car il y’a trop d’hypocrite.

  • je pense que ces scènes de théâtre doivent prendre fin. la conclusion était connue il y a bien longtemps mais le pouvoir veut jouer avec le temps. parfois je me demande si nous, humain, sommes né avec les mêmes types d’organes, d’appareil... oui ! parce que je ne peux en aucun cas comprendre qu’un être vivant, doté de cerveau par exemple voit les conditions des malades dans les hôpitaux, les conditions de vie des paysans et n’ayant aucun pitié pour eux et c’est les plusieurs milliards qu’il(pro-SENAT) encourage à gaspiller dans la mise en place du "FAMEUX SENAT". franchement, je suis discret mais actuellement je suis prêt à tout pour sauver des vies car actuellement le sénat n’a pas sa place actuellement. en plus, non seulement supprimer le sénat mais diminuer le nombre de député.
    Son excellence, j’ai rien contre vous mais mettez ce sénat dans un projet à long terme et en plus revoir vos alentours car il y’a trop d’hypocrite.

  • a partir du moment ou le rapport d’étape circonstancié est remis au président, je lance une invite au peuple burkinabé à dépassionner le débat autour du sénat et à ce ranger dans la décision finale. cela nous permettra d’avancer dans l’édification d’un Burkina vivable.
    pour le respect de la constitution nous nous engageons !

  • Pourquoi Blaise se casse -t-il sa tête pour la mise en place de ce fameux SENAT alors que il lui reste 17 à 18 mois ?
    Vivement Blaise à d’autres choses dans sa tête sinon je ne voit pas la nécessité de la mise en place du sénat qui ne nous rapportera rien du tout ?
    Blaise doit partir en 2015 et celui qui sera élu par le peuple décidera avec ce même peuple pour d’autres reformes dont le Sénat s’il trouve sa nécessité ?
    Vous savez Blaise n’a plus rien à dire à la population burkinabé encore.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés