Echanges entre Pr Moussa Ouattara et les lauréats des examens scolaires du BEPC et du baccalauréat 2013

dimanche 1er septembre 2013 à 21h47min

Le ministre des enseignements secondaire et supérieur (MESS), Pr Moussa Ouattara a reçu les lauréats des examens scolaires du BEPC (brevet d’études du premier cycle) et du bac (baccalauréat) de la session 2013 le vendredi 30 août 2013. Echanger avec ces lauréats sur divers sujets relatifs à l’éducation scolaire était l’objectif principal de cette rencontre annuelle. Organisée par le MESS, la rencontre s’est tenue dans les locaux du conseil régional du centre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Echanges entre Pr Moussa Ouattara et les lauréats des examens scolaires du BEPC et du baccalauréat 2013

La journée de l’excellence sera célébrée le samedi 31 août 2013 à la salle des banquets de Ouaga 2 000. En prélude à cette journée, les meilleurs élèves du Burkina Faso aux examens scolaires du BEPC et du Bac ont rencontré le ministre des enseignements secondaire et supérieur, Pr Moussa Ouattara. Ce cadre d’échanges a permis aux différentes parties de s’interroger sur l’actualité du système éducatif national.

La constance dans l’effort pour rester excellent

Malgré les perturbations qui ont émaillé les structures de formation et établissements d’enseignement en 2013, d’excellents résultats ont été enregistrés aux examens scolaires du BEPC et du Bac. Le MESS note ainsi que « le meilleur au BEPC a une moyenne de 18, 27 / 20 et le meilleur au Bac a une moyenne de 17, 75 / 20  ».

L’éducation est une institution irremplaçable dans toutes les sociétés qui aspirent au progrès. Et l’excellence suppose d’après Pr Ouattara, la maîtrise de savoirs, du savoir-faire, de techniques spécifiques. Et poursuit-il « Fruit d’un apprentissage de base, cette maîtrise est en général entretenue et développée au prix d’un travail constant d’entraînement ou de perfectionnement  ».

Divers sujets ont été traités

L’insertion socioprofessionnelle des diplômés à la fin de leur formation, les effectifs pléthoriques dans les salles de classe, les retards dans les différentes universités (surtout à Ouagadougou), la crise que traversent les universités de Ouagadougou, le manque de professeurs, l’insuffisance d’infrastructures scolaires dans certaines localités… sont autant de sujets autour desquels les échanges se sont articulés.

Pour finir, Pr Moussa Ouattara a invité les lauréats de cette année à méditer sur une citation de l’écrivain Andy Patridge « On peut quitter l’école, mais l’école ne vous quitte jamais ». Et ajoute-t-il, « Puisque l’école ne nous quitte jamais, il vaut mieux s’en acquitter de la plus belle façon  ».

Patindé Amandine Konditamdé

Lefaso.net

Après les échanges avec le Ministre des enseignements secondaires et supérieurs, des lauréats ont bien voulu apprécier cette rencontre :

Jean de Dieu Kafando, lycée municipal de Zorgho, lauréat

Nous avons beaucoup apprécié cette rencontre avec notre ministre de tutelle. Les échanges que nous avons eus avec lui étaient enrichissants. En effet, nous avons beaucoup appris et son cursus universitaire et professionnel nous a beaucoup impressionnés. Nous lui disons merci pour ses encouragements.

Fatoumata Lenguelegué, lauréate

Lors de cette rencontre avec le MESS, nous lui avons adressé des questions auxquelles il a bien voulu répondre. Ce faisant, nous avons beaucoup appris aujourd’hui avec lui. Nous lui disons donc merci.

Propos recueillis par Patindé Amandine Konditamdé

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er septembre 2013 à 22:36, par juste un regard
    En réponse à : Echanges entre Pr Moussa Ouattara et les lauréats des examens scolaires du BEPC et du baccalauréat 2013

    merci pour les récompenses qui stimuleront d’autres élèves.
    belle vision monsieur le ministre !
    reste à leur trouver des profs de mathématiques et à construire un lycée scientifique pour créer le vivier dans cette discipline. vous voulez des professeurs de mathématiques et on voit vos efforts à travers le nombre de professeurs demandés dans les concours mais jamais comblé, et pour quelles raisons ? un étudiant qui a la licence en mathématiques voudrait autre chose que de devenir enseignant de mathématiques. les étudiants de Sciences Économiques et de Gestion autorisés à concourir n’arrivent à dépasser la note éliminatoire. conséquence, les places réservées aux mathématiques sont reversés à d’autres disciplines. on recommence la même chose toutes les années et l’écart continue de se creuser.
    les littéraires m’excuseront d’avance, juste combler le besoin créé par notre système éducatif.
    Soit on baisse les heures en mathématiques au profit d’autres matières ou on crée une véritable réflexion sur l’avenir de l’enseignement des mathématiques
    bon vent monsieur le ministre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés