Quartier Niénéta à Bobo-Dioulasso : Une vie quotidienne avec les ordures ménagères

mercredi 28 août 2013 à 16h24min

Des habitants du quartier Niénéta, plus précisément de la rue 12.04, vivent en ce moment un calvaire, du fait des ordures ménagères que déversent des individus venant souvent d’autres quartiers.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Quartier Niénéta à Bobo-Dioulasso : Une vie quotidienne avec les ordures ménagères

« Nous ne savons plus à quel saint nous vouer. Aussi, nous nous demandons s’il y a une autorité en charge des questions d’hygiène dans cette ville », se demandait ainsi Sita Keita, une habitante d’une cour située près du tas d’immondices. Ce tas d’immondices existe depuis des années, selon d’autres habitants. « Tout y est jeté », ont-ils dit. Au constat, on peut effectivement voir des déchets de toutes sortes et même de matériels de santé usés, et de carcasses d’animaux… Le dépôt de ces ordures, non loin de l’Abattoir frigorifique, fait directement face à des maisons habitées. Qui jette alors ces ordures à cet endroit ? A cette question, Sita Keita répond qu’il s’agit d’autres personnes qui viennent d’autres quartiers périphériques. « Nous avons tenté de les en empêcher, mais nous n’avons pas pu. Ils le font d’ailleurs la nuit, pendant notre sommeil », a-t-elle poursuivi.

A la question de savoir si, eux, riverains ne prêtent pas aussi le flanc en y jetant leurs ordures, Sita rétorque par l’affirmative. Mais, dit-elle, « si toutefois les autorités arrivaient à trouver une solution pour dégager l’endroit, nous allons aussi prendre des mesures à notre niveau ». Les ordures, faut-il le dire, créent véritablement des désagréments, surtout au plan sanitaire. Les enfants n’ayant d’autres endroits de jeux, que près de ces ordures devenues des « nids » de moustiques en tous genres. Exposés, en plus des femmes, ces enfants peuvent facilement contracter des maladies sévères. En effet, de pareils endroits sont fréquents dans la ville de Bobo-Dioulasso. Et l’autorité semble fermer les yeux sur ces questions d’insalubrité. Malheureusement !

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 août 2013 à 00:13, par PAPITO
    En réponse à : Quartier Niénéta à Bobo-Dioulasso : Une vie quotidienne avec les ordures ménagères

    La mairie de la deuxième ville du Burkina qui est incapable de la rendre un peu salubre, c’est juste honteux.
    Non seulement il n’y a pas de route , quand ça existe c’est ni éclairé ni sécurisant, les caniveau ( ça existe mais seulement dans les films).
    Il y a même des quartiers (24 KUA) abritant les silures sacrés adoré par les bobo (emblème de la mairie) qui sont des depotoires des services de nettoyage et des associations.
    En empoisonant ainsi les protecteurs de la ville on ne doit pas être surpris que leurs colères nous attire des malédictions.
    Osons espérer que la mairie de l’arrondissement 4 (devant la quelle passe les charrettes ) prendra ses responsabilités. Sinon...... après le sénat on s’occupera de vous....

  • Le 29 août 2013 à 06:13, par lepeul
    En réponse à : Quartier Niénéta à Bobo-Dioulasso : Une vie quotidienne avec les ordures ménagères

    ça c’est du journalisme il faut dénoncer les carences et le manque de vision d’initiative des élus et aussi des habitants, car ils sont également responsables.... vive les amendes vive les travaux forcés vive aussi la créativité car si on invente rien on innove rien on pourra pas définir les besoins pour améliorer les conditions de vie en Afrique..
    un exemple En Irlande L’eau chaude des volcans est utilisée pour réchauffer les maisons en Nouvelle Calédonie l’eau fâche des fleuves et mer est utilisée pour climatiser les maisons ... au Congo le volcan de Goma ne sert a rien alors qu’on pouvait transformer la chaleur en énergie, l’eau du fleuve Zambèze Congo peut aussi être utile le vent du désert du Sahara.. L’ Afrique a part pleurer et investir dans des armes périmée(voir l’armée libyenne, Malienne) on invente rien alors inventons

  • Le 29 août 2013 à 08:15, par DAO
    En réponse à : Quartier Niénéta à Bobo-Dioulasso : Une vie quotidienne avec les ordures ménagères

    la salubrité de la commune releve des autorités communales et des habitants de la commune ; cela ne saurait être imputé aux autorités nationales. pour diriger une commnune il faut des moyens mais aussi et surtout des idées.
    prosition concrète : designer dans chaque carré du secteur un responsable de la salubrité (ça ne coùte rien !!) pour surveiller et prévenir l’amoncellement des tas d’immondices. les conseils municiapux ou darrondissement sont generalement loin de la preoccupations des habitants. Ici je dois faire une exeption pour Simon et son équipe !!!
    c’est jour après jours que les tas d’ordures se consolident au vu et au su de tout le monde et lorsqu’il y a une montagne c’est à ce moemnt que chacun s’emeut ; c’est tout simplement de la demission !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés