Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

mardi 27 août 2013 à 23h14min

Les agents de la police municipale de la ville de Ouagadougou ont observé un sit-in au sein de leur siège, situé à la Patte d’oie, le lundi 26 août 2013. Ils réclament de meilleures conditions de vie et de travail.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

Des acclamations dès la vue du véhicule du journal Sidwaya. « J’ai tenté de t’appeler, mais ça ne passait pas », a lancé un policier, visiblement en colère, à notre photographe, à notre arrivée. « Venez, venez ! Entrez, ça ne va pas ! », s’agitaient d’autres, arrêtés à l’entrée de la porte. Voilà les premières impressions que des agents de la police municipale, attroupés devant le siège, ont présentées ce lundi 26 août 2013. Dans la cour, ce sont des policiers dispersés un peu partout. Le motif, ces agents observent un sit-in pour réclamer la régularisation de leur situation.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la lettre-circulaire de la mairie adressée à tout agent de la commune de Ouagadougou : « Il est porté à la connaissance de tous que pour compter du mois de septembre 2013, il sera procédé à la retenue de la taxe de résidence des agents de la commune de Ouagadougou pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2011, 2012… ». Les manifestants estiment qu’ils ne perçoivent que des per diem comme salaire, pour que la mairie veuille retenir cette taxe.

A entendre ces manifestants, ils ne refusent pas de payer la taxe, mais ils réclament d’abord la régularisation de leur situation. L’un des manifestants, qui a requis l’anonymat, explique : « Nous avons rencontré le président (Ndlr : Président du Faso) en 2011. Il nous a promis un statut particulier et a donné des instructions au ministre, en son temps. Mais, il est parti sans rien faire pour nous ». Et ce manifestant d’ajouter : « 7000 FCFA comme indemnité de logement, ici, à Ouagadougou, quand même ! Comment peut-on lutter contre la corruption avec cela ? On a des arriérés là-bas. Au lieu de s’occuper de cela, ils veulent encore nous couper ».

Par ailleurs, les manifestants qui n’ont pas voulu dévoiler leurs noms, ont indiqué que les victimes du camion qui avait heurté le mur de la police municipale en 2011, n’ont toujours pas été dédommagées. En outre, les policiers municipaux ont déploré les conditions dans lesquelles ils travaillent chaque jour. « Rien que dans le bureau de poste de renseignement, plus d’une dizaine d’agents y travaillent », ont-ils fait observer.

Selon eux, le véhicule dans lequel ils sont transportés en ville pour veiller à la sécurité des citoyens est dans un état déplorable. Ils exigent, à cet effet, de nouveaux véhicules.

Approché en vue de recueillir son avis sur les raisons de la manifestation des agents, le directeur de la police municipale, Clément Ouongo, a préféré ne pas s’exprimer sur la question. Il a recommandé de recourir au maire de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, pour avoir de plus amples informations. Cherchant à savoir jusqu’à quand le sit-in va continuer, dans la soirée du lundi 26 août 2013, les manifestants nous ont donné rendez-vous pour ce matin, afin de donner leur position.

Bakary SON
Somborigna Djélika DRABO


Réaction du maire de Ouagadougou à propos du sit-in

"Il s’agit bel et bien d’une première. Mais, je suis aussi étonné. Il ne s’agit pas d’une mesure de la commune de Ouagadougou. Il s’agit d’une mesure de l’Etat. Et la taxe de résidence est payée par chaque agent du public comme du privé, qui a un emploi et qui vit dans la ville de Ouagadougou. Chaque année, vous vous souviendrez que, par moments, vous recevez des avis à tiers-détenteurs qui vous invitent à payer. Par moments, il arrive qu’on vous rappelle que vous devez payer les années antérieures.

Tous les ordonnateurs reçoivent, chaque année, des avis à tiers-détenteurs pour inviter leurs agents ou les personnels qui sont sous leur responsabilité à se présenter devant les guichets des impôts pour pouvoir satisfaire au paiement de ces taxes. Nous, nous ne sommes qu’une courroie de transmission. Je ne fais que répondre à cette exigence. Et en tant qu’ordonnateur, selon la loi, si je reçois des avis, et que je ne m’exécute pas, c’est sur mes fonds que je dois payer la taxe de tout le personnel qui est sous la responsabilité du maire de la commune. Et ce n’est pas une première. En 2006, quand j’étais encore à l’arrondissement de Baskuy, je recevais des avis de tiers-détenteurs. Je les appliquais aux agents qui allaient s’exécuter. Ce n’est donc pas une décision qui est adressée uniquement à la police municipale.

Cette mesure concerne l’ensemble des agents de la commune de Ouagadougou. Il nous reviendra d’aller vers les services des impôts pour pouvoir honorer cette charge, cette taxe. Voilà ce que je peux dire sur la question. Avez-vous déjà vu un contribuable qui est prêt à payer sa taxe avec plaisir ? Cela n’existe pas. Vous pouvez être de bonne ou de mauvaise foi. Si vous allez vous exécuter, les services des impôts peuvent vous accorder des facilités de paiement. Si vous refusez, cette taxe vous poursuivra tout le temps que vous serez en vie. Toutes les fois que vous recevrez des avis, on vous rappellera que telle ou telle année vous n’avez pas payé. Il ne me revient pas, en tant que coordonnateur, de dire que les agents de la commune de Ouagadougou ne paient pas la taxe...

Il y a eu effectivement certains des agents qui ont évoqué d’autres problèmes, j’ai circonscrit l’objet de notre venue, parce que vous vous souviendrez qu’à la veille de ma passation de service, nous avons effectué des sorties dans toutes les grandes directions, y compris celle de la police municipale. En son temps, c’était une sortie de prise de contact. Et du reste, nous avons promis à l’occasion, que nous reviendrons à eux après la réorganisation des services pour échanger sur toutes les questions et préoccupations, non seulement de l’ensemble des agents, mais aussi de celles de la police municipale, en particulier.

Quand nous avons reçu la notification des agents des impôts par le biais de la direction générale des impôts, nous avons demandé à ce que cela soit matérialisé par une circulaire, plutôt qu’une démarche. Nous n’avons pas voulu opérer la retenue à la source, parce que nous estimons qu’il faut aller dans ce sens pour permettre à chacun d’apporter des justificatifs, plutôt que de faire à leur insu en procédant à la retenue à la source. Voilà l’objet de notre démarche.A propos des arriérés de salaires, vous m’apprenez une information dont je ne disposais pas. Je dois préciser que nous sommes là depuis le 12 mars 2013.

J’ai dit, en son temps, à travers leur responsable, qu’il était opportun qu’on nous donne le temps de nous organiser, de comprendre les dossiers avant de prendre des décisions. Nous pensons que le dialogue n’a pas été rompu. En tout cas, pas à mon niveau".

Propos recueillis
par B.S & S.D.D

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 août 2013 à 13:38, par Le Jeune
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    En tout cas, ça commencen. Ce monsieur Marin veut se marer des gens. c’est lui dans la precipitation avait fait licencier les benevoles de la securité routiere. Je pense que ce monsieur est un pietre manager.
    Mais Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 14:03, par klazanga 1er
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    mais dites nous pourquoi depuis 2006 les agents de la police municipale ne payaient la taxe de résidence.le maire sortant doit s’expliquer devant la justice .nul n’est au dessus de la loi et nul n’est censé ignorer la loi.le maire sortant savait que ses agents ne payaient la taxe de résidence et il a fermé les yeux l ’a dessus donc il doit répondre. une autre question si ses agents avaient besoin d’un certificat de résidence comment ils faisaient alors ? quant on sait que pour avoir un certificat de résidence il faut payer la taxe de résidence.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 14:34, par Guevara
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Pourtant les hauts gradés sont mis à l’abri de tout besoin. : villas, V8, climatisées, compte bancaires bien garnis. Ils ne connaissent ni le prix du pain ni celui de l’essence. Ils ne connaissent ni la poussière, ni la chaleur. À eux les petites copines de ces pauvres agents. Hum !, avec ça vous voulez que nos hauts gradés lèvent le doigt. Blaise a tout vérouillé avec l’or et l’argent. Le reste, ce ne sont que nous les " aigris qui nous agitons. Mon oeil ! Quelle démocratie !? Et comme si cela n’était pas suffisant, ils veulent encore un Sénat pour leur retraite. Vraiment, trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 17:13, par Bon Citoyen
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Des policiers qui sont sensés faire appliquer la loi et qui font sit-in parce que l’on leur demander de respecter la loi. Comment voulez-vous que les commerçants payent leurs impots ? ça c’est une honte. Des policiers municipaux qui font la chasse à l’homme pour le respect des feux de signalisation et panaux de stop ; même ceux qui passe lorsque le feu est à l’orange sont arrétés et depouillés de leur argent de "benga" : soit tu donne 2000f au policier ou soit ta moto est embarquée et tu vas aller payer 6000f pour avoir ta moto. Quand c’est à leur tour de payer la taxe de residence, c’est la bagare. Traquer l’incivisme mais n’en faitent pas une source de "Gombo". Votre gombo a secè avec les changements où bien ? Le problème se trouve ailleurs, il y a des non-dits dans cette affire de sit-in là. Il faut que tout un chacun apprenne à vivre de la sueur de son front et honetement.

    Répondre à ce message

    • Le 28 août 2013 à 16:44, par sougra soba
      En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

      relisez correctement le message. n’en faites pas une affaire personnel. le feu orange prépare le feu rouge. les moniteurs d’auto école diront :"engagé je passe,non engagé je m’arrête". si le feu et le policiers sont des problèmes là je suis désolé il faudrait aller dans une zone sans feu tricolore et prier que le progrès n’indexe pas son index vengeur sur la dite zone.
      les 2000f dont vous parler. ne mérite pas de réponse ; puisse que vous n’êtes pas crédible. le bon citoyen après une interpellation pour non respect de feu tricolore doit se rendre au service habilité à encaisser les amendes forfaitaires pour payer et entrer en possession de votre engin ou documents afférant à la conduite de votre véhicule.
      la compétence du maire est en jeu ds la résolution des problèmes de sa police.

      Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 17:15, par wade2
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    ça commence à venir si ds un pays tout le monde réclame des statuts particuliers ça veut dire que c’est la scission et le déclin de ce régime qui est arrivé. L e mal est profond au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 17:25, par Jamanatigui
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Comment se fait il que cette taxe soit en instance depuis 2006 ? Combien de temps faut il au nouveau maire pour prendre conniassance des dossiers et prendre des décisions ?
    Si ceux là qui ont des à coté de salaire se plaignent qu’en sera t-il des autres agents publics ? Il est temps que les autorités communales et étatiques se penchent serieusement sur cette question de salaire. Il faut revaloriser le salaire car ce qu’on set aux agents publics actuellement ne correspond en rien. On nepeut pas occulter indefiniment cette question dans la mésure où il y’a de l’argent maintenant/

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 17:29, par Donmozoun
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Il n y apa sde raisons que ces agents ne paient pas la taxe. nous autres, nous payons , donc tous ceux qui habient la commune et qui oont un emploi doivent payer. S’ils ne veulent pas payer qu’ils quittent Ouaga. Ce n’est pas parce qu’ils sont des agents communaux avec de maigres salaires qu’ils doivent être exemptés de cette taxe. nous aussi nous avons de maigres salaires mais nous payons.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 18:11, par Rapoug-yandé
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Chers mais de la police, il faut vous acquitter de votre impôt. Vos revendications viendront après. C’est un devoir citoyen. Pourquoi vous ne refusez de payer l’IUTS qui a le même mode opératoire (retenue à la source) ? Vous êtes payés grâce aux impôts des autres. Même les habitants des non lotis payent la taxe de résidence avant de bénéficier des services de la Commune et vous êtes mieux lotis que la plupart de ceux qui y habitent (90% environ).
    Je n’aime personnellement pas cette taxe car je ne vois rien de concret dans mon quartier ; quand il pleut le quartier devient le barrage n°2, les routes sont totalement dégradées, il n’y a aucune infrastructure de collecte d’ordures et d’assainissement. Mais je paye cette taxe chaque année sinon je ne peux accéder aux services de la municipalité. Vous qui y travaillez quelle est votre contribution au développement de votre commune ? Vous passez plus de temps aux feux rouges et délaissez les feux détraqués.
    Il faut quitter dans çà là.

    Répondre à ce message

    • Le 28 août 2013 à 11:55, par un observateur
      En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

      mon ami c’est toi tu es dans parcelle celui là même qui a assuré ta sécurité ta sécurité lors des attributions des parcelles est dans location avec sa famille ou bien vous défendez parce que c’est vous qui voyez le maires à wiclo pour les multiples parcelles au nom de tous vos enfants même les bébés de 01 mois .remues ta conscience OK personne n’a refusé de payer la taxe OK ?je vais pas vivre dans location et payer taxe il n’a qu’a réviser les textes de ces policiers au lieu de chercher à finir ses propres chantiers ,mon frère toi même tu vas payer son ciment ici oh faut pas te presser tu vas changer de version demain.

      Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 18:35, par youry
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    il debute mal ce maire.il n’a qu’a demander a son predecesseur.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 18:50
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    courage a vous cè pas facile le boulot

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 21:28
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Monsieur le maire, vous etes là depuis mars 2012 et vous ignoriez que vos agents ont des arriérés. Pourtant vous etes à mesure de savoir qu’ils n’ont pas payé leurs taxes de résidences depuis 2006. Vous de mauvaise foi, monsieur le maire. Si vous continuez ainsi, vous n allez mme pas faire un mandat plein ! wait and see.

    Répondre à ce message

    • Le 28 août 2013 à 09:28, par Abraham1
      En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

      Merci pour vos contribution ; mais je crois que vous n’avez pas compris le problème. en effet il ne s’agit pas de ne pas vouloir payer, il s’avère qu’on a arrêté une somme pour que chaque agent paye (minimum 70.000f) sans savoir sur quelle base cela a été calculé. Aussi si vs remarqué l’année 2010 n’a pas été pise en compte pourquoi ? pas d’explication. aucun agent agent n’a été recensé par le service des impôts pour savoir son lieu de résidence. les autres fois que l’on a payé, il on pris le numéro d’une parcelle fictif à l’ex secteur 30 et fait payé la même somme à tous les agents sans qu’aucun d’entre eux ne sache ou se trouve la parcelle en question puisse que les renseignements sur les lieux de résidence fournit par les agents n’ont pas été pris en compte dans la taxation. Donc chers lecteurs, il ne s’agit pas de na pas vouloir payer la taxe de résidence mais on veut savoir sur quelle base est calculer la somme qu’on impose a payer du moment ou il n’y a pas eu de collecte d’information sur la résidence. En plus, c’est la rentrée scolaire, si on enlève au minimum la somme qu’il ont imposée, les enfants eux restent à la maison ? Quant aux conditions de vie, personne n’en parle car pour eux ce n’est pas une priorité, car depuis 2011 après les instructions du président du Faso données au ministre, jusqu’à présent nous tournons en rond. et aussi la remarque est que à la commune quant il s’agit de prélever sur le salaire les gents se déplacent vers les salariés mais quant il s’agit d’améliorer les conditions de vie on ne voit personne qui parler.

      Répondre à ce message

    • Le 28 août 2013 à 11:57, par un observateur
      En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

      bonne vision frère solidaire

      Répondre à ce message

  • Le 28 août 2013 à 10:15, par le Carré
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Oui pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, mais chacun ne peut avoir son statut particulier. Aussi vous devez vous soumettre à la taxe parce nous la payons tous. Restons citoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2013 à 10:37, par un observateur
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Bon recadrons les débats et suivons la genèse des choses on va peut-être bien comprendre la réaction des agents !
    - pendant les évènements de 2011, le président du Faso en personne a reçu les agents, plusieurs problèmes ont été évoqués et pas des moindres ! Avec des justifications a l’appui, ce jour-là tous les ministres qui pouvaient apportés un éclairage au président étaient présents aux côtés de Mr Gérôme Bougma ! Des instructions du président rien n’est fait jusqu’à présent !
    - après cette rencontre avec le président, Mr Gérôme a rencontré les policiers municipaux à la mairie de Ouagadougou ; après les échanges, il a déclaré à la presse qu’il donne deux mois commencer à mettre en place les textes, cela fait deux ans (depuis juin 2011)
    - Mr Marin pendant sa tournée de prise de contact à son élection a eu des propos qui n’est pas digne d’un responsable et de surcroit un communicateur de son envergure je cite " celui qui veut travailler avec moi qu’il reste celui qui ne veut travailler partir..." voici des propos qui ont offensé les policiers municipaux, comment le maire peut tenir de tels propos pour une première fois qu’il vient à la police municipale en tant que maire de Ouaga et premier responsable des agents sans qu’il n’y aie un problème particulier, simplement une rencontre de prise de contact ! En tenant ces propos, il a déclaré la guerre aux agents pour rien, ce n’est pas lui qui les a recruté il a hérité de ces agents et s’il est venu les trouver c’est parce qu’ils veulent travailler sinon ils auraient pu partir avec le maire sortant !
    - au mois de mars un écrit est apparu dans la presse faisant état de beaucoup d’injustice à l’égard des agents ! Quelle réponse a été donnée ? Rien !
    - pire les agents ressentent un mépris de la part des agents de l’état qui décident de leur sort ! Des décrets bancals sont pris à leur encontre pour preuve ce barème qui fait avancer les agents de catégorie C à 800 fr CFA tous les deux ans soit 5 points indiciaires ! et texte a été pris par des agents de l’état sans la participations des agents communaux ! D’ailleurs ceux que l’état nous envoient ne manquent pas souvent de dire " de toute façon moi je suis de l’état si ça ne va pas ici je repars d’où je suis venu" un commissaire de la police nationale affecté à la police municipale disait cela ! Bref !
    - donc Mr le maire, les agents ont raison, ils sont fatigués d’attendre ! et ils disent cela" si c’est pour couper c’est rapide mais pour ajouter ça traine" donc n’attendez pas qu’ils meurent ou qu’ils soient à la porte du départ avant d’ajouter, ce sont quand même les pionniers, ils ont travaillé avec courage et dévouement pour que ce corps soit ce qu’il est aujourd’hui, on leur doit autre chose que des propos du genre" celui qui ne veut pas travailler peut partir"
    en plus il faut des cadres des communes au ministère de la décentralisation pour les postes de responsabilités, si c’est toujours des agents de l’état ça sera toujours la même chose, ils ne vivront jamais les conséquences des actes qu’ils posent pour les agents communaux !
    Monsieur le Maire ! les agents sont fatigués des flatteries et des déplacements de problèmes, il veulent la vérité, des solutions durables à leurs problèmes et la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2013 à 10:37, par BILI-BILI
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    ça c’est un manque de respect à son excellence Monsieur le maire MARIN Casimir ILBOUDO:D’ailleur même tous les policiers grévistes sont renvoyés, que ceux qui veulent réintégrer la police fasse une lettre de "demande d’excuses" dans les 72h qui suivent ; passé ce delais ils sont d’office licenciés. hàhàhàhà !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2013 à 11:59, par venore23
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Les cousins de la municipale ne sont qu’un maillon courageux de la commune.Tenez bon les gars .
    Certes tout résident doit payer les taxes de résidence ,mais si, force doit rester a la loi ! cette loi doit aussi, veiller a ce que les droits des citoyens ne soient bafoues .Les responsables (Même s’ils sont a la retraite),qui empêchent les agents d’évoluer.Faisant de la commune d’un domaine prive. donc a leur merci.
    (Blocage de concours Professionnels depuis des années surtout pour les agents communaux )
    Notre pays regorge d’intellectuels Mais personnes n’osent soulever son doigt pour dire a ce bourgmestre que ses décisions auraient des conséquences.
    Qui décide dans ce pays et qui doit fait appliquer. La merde est déjà la

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2013 à 13:05
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    C’est la faute à l’administration. Pour tout employé de l’Etat, payé par l’Etat, la retenue devrait etre faite à la source. Il se trouve que l’Etat a été defaillant et n’a pas effectué les retenues comme il se devait. Imaginez que toutes ses taxes renflouent les caisses. On pourrait........

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2013 à 13:51, par Mongret
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Ils ont raison. Ils ont des chefs excessivement riches et des richesses mal acquises.
    Eux, courent les rues tous les jours pour des miettes. Ils est temps qu’ils aient une nouvelle tête comme chef.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2013 à 16:16, par LE SAINT
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    TRAITON TOU LES AGEN SUR DE BONNE BASE . STATUTS PARTICULIER POUR TOU LES FONCTIONNAIR E CES TOU

    Répondre à ce message

  • Le 28 août 2013 à 17:55
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    Ahaaa ! c ’est maintenant que certains apprennent a connaitre les realités de la loi qu’ils obligent les citoyens à respecter !
    Le renard passe passe.... chacun à son tour chez le on on on on on on !!!!
    Bonne chance nous tous.............

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2013 à 13:38, par Patronimus
    En réponse à : Police municipale de Ouagadougou : Un sit-in pour de meilleures conditions de vie et de travail

    un certains Monsieur Thierry Menguy ,essai d’escroquer sur "le bon coin" site web de ventes ,je tenais à vous le faire savoir car il exerce sous ce faux nom ,et vit dans vôtre pays son adresse mail tfmenguy@gmail.com

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés