ON MURMURE : Un rapport indépendant du FMI félicite les performances du Burkina Faso

mercredi 21 août 2013

Kantigui qui s’intéresse profondément au développement de notre pays, a vu afficher sur le site web du Fonds monétaire international (FMI), un volumineux rapport portant sur l’évaluation des performances économiques sur la période 2007-2012. Ce rapport réalisé par des experts indépendants est véritablement une mine d’informations sur les programmes de developpement du Burkina Faso.

Réagissez à cet article Réagissez

Le rapport se félicite par exemple que le Burkina Faso réalise depuis 2007 une croissance économique "au-dessus des normes régionales", atteignant 5,3% en moyenne par an. Selon ce rapport que Kantigui se propose de revenir de long en large dans les prochains jours, cette croissance s’est "généralisée" à l’ensemble des secteurs et l’inflation est restée "faible" pour se situer à un niveau moyen de "3% environ" sur la période 2007-2012, ce qui est conforme au critère de convergence de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA, 3%). Autres points positifs de ce document indépendant portent sur la mobilisation des recettes intérieures qui s’est accrue gràce aux réformes de la politique et de l’administration fiscales et aux nouvelles recettes issues des activités aurifères en forte croissance. Selon le FMI, la production d’or a grimpé de 754 kg en 2007 à 30,2 tonnes en 2012, faisant du Burkina le "quatrième pays producteur d’or en Afrique en 2012". "Le Burkina se situe nettement au-dessus du critère de convergence de l’UEMOA pour le ratio des dépenses en capital financées sur ressources intérieures par rapport aux recettes fiscales", se félicite encore le FMI. Kantigui note également que le FMI, au regard des bonnes performances économiques du Burkina Faso, a décidé, en concertation avec la Banque mondiale, d’"abaisser" le risque de surendettement du Burkina d’"élevé" à"modéré". "Le changement de notation pourrait conférer une plus grande souplesse au regard des conditions d’emprunt dans le dispositif actuel de plafonnement de la dette établi par le FMI et la Banque mondiale", indique le rapport. Kantigui reviendra largement sur cet important document qui salue nos performances économiques, notamment sur le volet recommandations qui montre où nous devons mettre l’accent pour faire reculer la pauvreté.


Les voleurs de bétail sévissent dans le Kourwéogo

C’est avec amertume que Kantigui a appris que les voleurs de petits ruminants sévissent, ces temps-ci, dans la province du Kourwéogo. Ainsi, et à leur corps défendant, des producteurs sont dépossédés de leurs animaux, du jour au lendemain. Il est revenu à Kantigui que les voleurs ont récemment emporté une dizaine de têtes de moutons d’un éleveur de la commune de Boussé. Les habitants des autres communes du Kourwéogo n’échappent pas aussi à ces vols qui, selon les sources de Kantigui, sont perpétrés pendant l’hivernage. Et il semblerait que les auteurs de ces forfaits viennent généralement de Ouagadougou pour opérer avec la complicité de certains autochtones. Une fois leur objectif atteint, a-t-on indiqué à Kantigui, ces individus procèdent à des abatages clandestins, pour ensuite replier sur Ouagadougou avec leur "butin" malhonnêtement acquis. Kantigui espère que les fins limiers de la province finiront par mettre hors d’état de nuire, ces partisans du gain facile.


Bientôt de nouvelles cartes consulaires pour nos compatriotes en Côte d’Ivoire

Le gouvernement du Burkina Faso et la société privée Snedai Groupe appartenant à un conglomérat d’hommes d’affaires ivoiriens dirigé par l’ancien ministre de l’Intégration ivoirienne, Adama Bictogo, ont conclu la semaine dernière, un accord pour la confection de nouvelles cartes consulaires pour les Burkinabè résidant en Côte d’Ivoire. Kantigui, qui était sur les rives de la Lagune Ebrié, notamment à l’Immeuble Jeceda au Plateau où sont installés les bureaux de CEO Snedai Groupe, a appris que plus de cinq à six millions de cartes consulaires devraient être délivrées durant cette opération qui atteindra sa vitesse de croisière, courant 2014. Kantigui se félicite de cette attention soutenue des autorités burkinabè qui se sont engagées après les passeports biométriques hautement sécurisés, à délivrer des cartes consulaires sécurisées à la plus grosse diaspora du Burkina Faso. Kantigui sait compter sur le professionnalisme de CEO Snedai Groupe qui est déja opérationnel au Sénégal, où il s’occupe des nouveaux passeports biométriques sécurisés CEDEAO pour le "Pays de la Teranga".


Les Anciens promeuvent la paix

Kantigui, dans ses pérégrinations, s’est rendu compte de ce que le Club des anciens pour la paix se préoccupe sérieusement de la situation sociopolitique au Burkina Faso. Attachés aux idéaux de paix, les membres de cette structure s’organisent pour une grande causerie sur la paix avec les jeunes, les femmes, les vieux et les conseillers municipaux des différents arrondissements de la commune de Ouagadougou. Kantigui, qui salue d’ores et déjà cette initiative, tient à rappeler que ce club a été créé au lendemain de la crise sociopolitique qui a secoué le « pays des Hommes intègres » en 2011, par des hommes et des femmes d’un âge avancé. Aussi ceux-ci veulent-ils promouvoir la paix au Burkina Faso, en invitant la jeunesse à se départir de « tout comportement rétrograde et vulgaire » à même de freiner le développement.


Un guide touristique malhonnête aux arrêts

Le mensonge a beau courir, la vérité finit par le rattraper. Il est en effet revenu à Kantigui, une histoire rocambolesque dont les conséquences pour le secteur du tourisme ne sont pas à négliger. Un touriste de nationalité italienne en séjour au Burkina Faso qui avait pour objectif de visiter la Marre aux caïmans sacrés de Sabou a été abandonné chemin faisant par son guide. Celui-ci aurait pris la poudre d’escampette avec le véhicule contenant une somme d’environ 2 millions FCFA, une caméra satellitaire, des téléphones portables et bien d’autres biens du touriste. L’homme serait descendu en cours de route pour un besoin pressant et c’est en ce moment que son guide a profité pour disparaître avec le véhicule. Saisi par le touriste en larmes, le commissariat de Nongr-Maasom, a réussi la prouesse de mettre la main sur le fuyard le vendredi 16 août dernier. Aux dernières nouvelles, deux autres personnes supposées impliquées dans l’affaire, auraient été appréhendées. Kantigui, tout en félicitant, le commissaire Joseph Toni et ses hommes pour le travail qu’ils abattent, condamne le comportement de cet individu qui a sans doute terni l’image du Burkina Faso aux yeux de ce touriste. Que les guides touristiques se le tiennent pour dit : « Tout touriste découragé dans un pays, découragera à son tour au moins 10 touristes qui désirent visiter le pays ». Restons donc intègres pour l’image du Burkina Faso.


La nouvelle gare de Ouahigouya réouverte ce jeudi

Il est tombé dans l’oreille de Kantigui que la nouvelle gare routière de Ouahigouya va rouvrir ses portes, ce jeudi 22 août 2013. Ladite gare qui a été construite grâce au concours de la Coopération suisse, était plongée dans une longue léthargie du fait que les syndicats des transporteurs ne s’accordaient pas pour sa mise en exploitation. L’ancien maire de Ouahigouya, Abdoulaye Sougouri, avait procédé, le mardi 9 août 2011, au lancement officiel de la mise en exploitation du site. Mais cela n’a été qu’un feu de paille. Les transporteurs avaient déclaré n’avoir jamais été consultés pour le choix du site qu’ils jugent excentré. Aussi, ont-ils dénoncé le manque d’assez de bureaux et de hangars au sein de la gare ; d’où leur refus catégorique de l’intégrer. C’est donc une patate chaude qui a été refilée à la nouvelle équipe communale qui essaie, à sa manière, de relever le défi. Dès son installation, le député-maire de Ouahigouya, Gilbert Noël Ouédraogo, a déclaré avoir inscrit la réouverture de la gare au centre de ses priorités. Deux ans après l’ouverture et le départ prématuré des transporteurs du site, réussira-t-il à les convaincre à y retourner définitivement ? En tous les cas, le joyau a déjà fait peau neuve et n’attend que ses occupants.

KANTIGUI

Sidwaya

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés