Déclaration du RDS sur la situation nationale

mercredi 21 août 2013 à 22h00min

Concitoyennes, concitoyens,

Déclaration du RDS sur la situation nationale

Depuis le mois de juin 2013 les partis politiques de l’opposition, les syndicats et les organisations de la société civile organisent des manifestations (marches et meetings) contre :
-  la mise en place d’un sénat, inutile et budgétivore, au Burkina Faso ;
-  la révision de l’article 37 de la Constitution qui limite à deux les mandats consécutifs du président du Faso ;
-  et la vie chère.

La lettre pastorale des évêques interpellant l’ensemble des citoyens sur le malaise social autour de la mise en place du sénat vient confirmer, si besoin en était, la justesse des revendications des manifestants.

Devant cette situation, nous nous attendions à ce que le premier magistrat du pays intervienne pour faire des propositions de solutions pour apaiser le climat social. Mais surprise : après un silence méprisant, le Président du Faso a choisi de répondre à son peuple par « je suis là pour appliquer la Constitution du Burkina, donc le Sénat va être mis en place  », avec la précision, « qu’il y ait des manifestions, qu’il y ait des avis contraires, ce n’est pas seulement au Burkina qu’on voit ça par rapport à des dispositions légales ou constitutionnelles ; mais jamais, ni à Paris, ni en Amérique, une marche n’a changé une loi, n’a changé la Constitution, ça n’existe pas  ».

Notre Président a la mémoire courte ; il a oublié qu’en 1999 les manifestations consécutives à l’assassinat du journaliste Norbert Zongo ont obligé son gouvernement à rétablir la limitation à deux des mandats du Président du Faso dans l’article 37 de notre Constitution et qu’en 2011 la taxe de développement communal (TDC) a été supprimée suite aux manifestations des différentes composantes de notre peuple. En France et en Amérique, des lois qui ont été modifiées suite à des manifestations populaires sont nombreuses. L’exemple actuel du roi du Maroc qui a gracié le pédophile espagnol et qui est revenu sur sa décision sous la pression populaire mérite également d’être signalé.

Cette intervention de notre Président, à l’extérieur du pays, sur des questions d’intérêt national, prouve que Blaise Compaoré n’a aucune considération pour son propre peuple.

En refusant d’entendre les revendications légitimes de son peuple qui se sont traduites et véhiculées par les gigantesques marches et meetings des 29 juin et 20 et 28 juillet 2013 ainsi que les actions de protestations dans d’autres villes du pays, Blaise Compaoré a choisi, comme à son habitude, la violence et la division pour s’imposer à son peuple. En témoignent :
-  la décision du gouvernement de fermer les cités et restaurants universitaires le 31 juillet 2013 sans aucune information préalable aux étudiants par écrit avant la date du 31 juillet 2013, suivie de la répression sauvage des étudiants par la gendarmerie et la CRS pour avoir participé à la marche du 28 juillet ;
-  le financement d’une partie des frais de transport des pèlerins à la Mecque, premier du genre au Burkina (corruption, achat de consciences ou tentative de division des communautés religieuses suite à la lettre pastorale courageuse des évêques ?) ;
-  l’interruption des émissions de RFI au moment du passage de l’émission « Appel sur l’actualité » qui devait débattre de la mise en place du sénat au Burkina Faso ; etc.

Dans ce contexte, le RDS appelle tous les patriotes et démocrates de notre pays à redoubler de courage et à se mobiliser pour continuer la lutte contre la mise en place du sénat, la révision de l’article 37 de la Constitution, la vie chère et la chasse aux étudiants déjà traumatisés par le LMD non maitrisé et le blanchissement technique.

Concitoyennes et concitoyens,

la marche-meeting du 29 juin 2013 a ébranlé le Gouvernement de la 4ème République qui, pour sauver la face, a organisé une contre marche dite « pour la paix » le 6 juillet 2013 où les bonzes du CDP et les membres du Gouvernement se sont pavanés sans aucune pudeur avec des slogans dont l’objectif est de caporaliser notre peuple à travers la mise en place d’un pouvoir à vie et une patrimonialisation rétrograde du pouvoir d’Etat.

Le vernis démocratique du régime de la 4ème république est décapé. Le Président qui «  est là pour appliquer la Constitution  » est aussi là prêt à modifier l’article 37 de cette même Constitution afin de régner à vie sur notre pays. Nous devons l’en empêcher par notre détermination à défendre coûte que coûte l’Etat de droit dans notre pays.

Face à cette situation, le RDS invite :
-  le Gouvernement, à libérer la cinquantaine d’étudiants arrêtés à l’occasion de la fermeture manu militari des cités universitaires et à engager des discussions de sortie de crise ;
-  le CDP, à developper, vis-à-vis du peuple burkinabé, un esprit de verité et de paix et non d’orgueil, de violence et de corruption ;
-  l’ensemble de l’opposition politique, à une prise de conscience collective sur l’état de notre démocratie et de la gouvernance de notre pays, et à se mobiliser conséquemment autour d’une plate forme programmatique minimale afin de présenter une alternative crédible en vue de contribuer efficacement à la refondation de la démocratie dans notre pays ;
-  la société civile, à jouer son rôle historique de proposition de solutions pour réinstaurer les valeurs cardinales de notre société. En particulier les autorités coutumières et religieuses devraient rester vigilantes pour ne pas se laisser utiliser par le pouvoir en place à des fins de division et de destruction de la cohésion nationale.

Ensemble, changeons les mentalités pour changer le Faso !

Pour le Secrétariat Exécutif National, le Président

Ouindélassida François OUEDRAOGO

Vos commentaires

  • Le 21 août 2013 à 16:52, par Uncitoyen En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    Que signifie RDS ? Le combat contre la mise en place du sénat est bien mais le vrai combat est l’alternance en 2015. J’invite l’opposition à ne pas oublier la lutte de 2015. SI l’opposition prépare bien les élections de 2015, même si Blaise venait à se répresenter il peut être battu aux urnes. Blaise et le CDP utilise la mise en place du sénat et la probable modification de l’article 37 pour divertir le peuple et l’opposition en particulier.

    Répondre à ce message

    • Le 21 août 2013 à 18:04, par Adama En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

      Un citoyen, tu as oublié cet ancien maire qui courait avec une urne remplie de bulletins, tu crois qu’avec Blaise l’opposition peut avoir le pouvoir, je vois que vous êtes un Grand rêveur. N’oubliez pas que nous sommes en Afrique où les partis au pouvoir font ce qu’ils veulent car ils possèdent l’argent du peuple et la logistique du peuple pour battre campagne et ils peuvent en plein jour et il n’ y aura rien, donc soyons clair là dessus PAS DE CANDIDATURE DE Mr. BLAISE en 2015. Nous sommes reconnaissants pour ce qu’il a déjà fait pour le Burkina et nous lui réserverons une retraite paisible et sans rancune.

      Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 17:23, par le jeune En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    Monsieur Ouindelassida François Ouedraogo, en tout etat de cause c’est bien beau tout ce que vous avez dit, mais où etiez vous pendant tout ce temps ou les vrais partis politiques occupent la rue et les pages des journaux pour denoncer cette tentative de passage ne force du pouvoir de la quatrieme republique. Tout ce que vous avez dit a déjà ete denoncé par les autres acteurs politiques et de la societé civile. Vous avez juste voulu ecrire quelque chose pour ne pas qu’on dise que le RDS n’a pas daigné se prononcé sur une question d’importance nationale en tant que parti politique.
    Mais, si on a rien à dire, on ne doit pas parlez.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 17:51, par Yeli En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    Uncitoyen, tu fais des hypothèses qu’il n’y a pas lieu de faire.
    Blaise ne sera pas candidat et c’est tout. Il y a deux cas de figure
    1- soit il est liquidé conséquence de son entêtement
    2- soit il quitte librement le pouvoir et nous on l’enverrons surement au CPI pour répondre de ses actes. La justice est la même pour tout le monde donc il sera jugé.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 18:04, par CYCLONE En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    Mieux vaut tard que jamais,félicitation !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 20:24, par ESPOIR En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    Mes chers opposants,il ne suffit pas de denoncer le pouvoir en place mais aussi des actions qui puissent vous donner la confiance de "m ba Noaga" depuis son champ de sorgho.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 21:51, par Sidnabiiga En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    Analyse logique même dans le tard de la situation nationale ! Dans tous les cas, Blaise va partir au plus tard en 2015, et il faut a l’opposition de renforcer son unité pour mieux gérer le pouvoir ou périr parce que plus rien ne sera comme avant dans ce pays ! Oubliez vos ego et ne regardezcque l’intérêt général ! Prenez le meilleur d’entre vous et le peuple vous suivra comme actuellement ! Bon vent a vous ! Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 23:17 En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    comme hermann a parlé chacun prend sa plume pour faire du dilatoire. tu proposes quoi ?

    Répondre à ce message

    • Le 22 août 2013 à 07:42, par ADI En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

      Bonjour a tous,
      Chers Amis, au stade actuel du processus de " naamisation " du pouvoir, j’ ai bien Peur que nous soyons a un stade ou le parti au pouvoir ne peut faire demi-tour. ie abandonner l’idee du senat et tout ce qui en decoule...Ils ont tout prevus..y compris les scenarii ou l’opposition , ou plus largement le peuple se revolterai...
      Je Suis perso, contre le pouvoir a vie..et la patrimonisation....Mais le pouvoir actuel a au Moins deux coups d’avance sur l’opposition...et je ne vois pas l’opposition au pouvoir avant 2025...

      A Moins que les armes prennent la parole une fois de plus pour faire ce qui ya a faire....mais etant que les precedents malien et guineen, ont ête decortiquer par l’armada de conseillers, l’armee ne pourra faire grand chose avant qq annees, quand les eaux troubles donneront l’ullision d’etre calmes....
      Mai’s battons nous toujours...et toujours....

      Répondre à ce message

      • Le 22 août 2013 à 20:59 En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

        au stade actuel, tout est possible au Burkina Faso. Il y a 2 ans, tout le monde parlait du Mali comme un exemple de démocratie dans la sous région alors que les fondations étaient pourris depuis longtemps. La suite, tout le mode la connait. Autre exemple, le forcing de Tandja au Niger pour rebeloter et, 2 mois après, coup d’état. Jusqu’à récemment, tout le monde parlait du Burkina d’un modèle de stabilité dans la sous région ce qui n’est plus tout à fait le cas maintenant. Qui peux prédire le scénario qui va se dérouler au cours des 3 ans qui viennent au BF ? Personne, il y en a au moins une bonne dizaine et, à moins d’être divin, difficile de prévoir lequel sera le bon. Et, je ne suis pas aussi pessimiste que vous qu’il faille attendre 2025 pour un changement car les divisions deviennent de plus en plus grandes au sein de la société burkinabè.

        Répondre à ce message

  • Le 22 août 2013 à 08:51, par O En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    Les fantoches se montrent maintenant ! J’espère pour vous que vous êtes alliés derrière le chef de fil de l’opposition !!!

    Répondre à ce message

    • Le 22 août 2013 à 09:40 En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

      Y a t-il un parti politique ou une association courageux pour déposer une plainte auprès du conseil d’état contre la subvention du pèlerinage à la Mecque pour Atteinte à la laïcité de l’Etat et discrimination ? C’est inacceptable et l’Etat n’a pas à se meler de ce qui ne le regarde pas

      Répondre à ce message

  • Le 22 août 2013 à 19:43, par kaaya man En réponse à : Déclaration du RDS sur la situation nationale

    moi je m’attendais a ce la RDS nous dise qu’il yaura une marche meeting comme l’a fait celui de arba diallon, mais la on nous fait des lecteurs qu’on a deja entendu mille fois, arretez chaque de conseiller et proposer, passez a l’acte, merde.........

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés