Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao à L’Express du Faso : « A sa création, peu de gens pariaient sur L’Express du Faso »

mardi 20 août 2013 à 12h36min

De passage à Bobo-Dioulasso, le chef du gouvernement, Luc Adolphe Tiao s’est donné la peine de rendre visite à votre journal, L’Express du Faso. Une manière pour le Premier ministre d’encourager le seul quotidien, en Afrique de l’Ouest francophone, édité hors de la capitale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao à L’Express du Faso : « A sa création, peu de gens pariaient sur L’Express du Faso »

Accueilli à son arrivée au portail du journal par le Directeur de publication (DP), Jacques Bama, et le Rédacteur en chef, Mountamou Kani, Luc Adolphe Tiao et sa suite font connaissance avec le personnel, à l’entrée des bureaux. Ils ont été invités à une visite guidée du siège, pour découvrir les conditions de travail. Constatant que le seul quotidien paraissant à Bobo était en location, après 15 ans, Luc Adolphe Tiao a plaidé sa cause auprès du bourgmestre de Sya, afin de permettre à cet organe d’obtenir un siège qui lui soit propre. Après le tour des bureaux, Jacques Bama et son équipe ont assis leurs hôtes pour des échanges.

Le Directeur de publication s’est réjoui de cette visite de Luc Adolphe Tiao. Ce, d’autant qu’il ne s’agit pas d’une première. En effet, il était déjà venu, alors qu’il était président du Conseil supérieur de la communication. Jacques Bama a ensuite présenté son journal. Il a insisté sur le fait que le choix d’éditer à Bobo-Dioulasso, était délibéré. Mais, les difficultés ne manquent pas. Parmi celles-ci, il y a la vétusté du parc informatique et de l’imprimerie, un faible accès à la publicité, y compris institutionnelle.

« Je suis venu vous encourager et exprimer toute mon admiration à L’Express du Faso. A sa création, il y a près de 15 ans, peu de gens pariaient sur ce journal. Mais, il a su tracer son sillon. Mes félicitations ! ». C’est en ces termes que le chef de l’Exécutif burkinabè a exprimé le sens de sa visite au quotidien bobolais. Il dit avoir bien pris note des difficultés que rencontre le journal. La plus grosse épine étant, selon lui, « le problème de l’imprimerie ». Certaines difficultés trouveront leurs solutions, dans un cadre général, à travers les suites qui seront faites aux propositions de la commission de réflexion de la Société des éditeurs de la presse privée (SEP). Une commission mise en place à la demande du Premier ministre, pour faire des propositions sur l’appui du gouvernement à la presse privée. Pour un appui spécifique, il a instruit ses collaborateurs à prendre attache avec la direction du journal. En attendant, il a promis deux ordinateurs et un appareil photo d’ici à fin septembre 2013. Car, « il faut tout faire pour que ce seul quotidien édité à Bobo-Dioulasso, puisse refléter une bonne image de notre capitale économique », a estimé le Premier ministre.

Il a apprécié « le traitement professionnel et équilibré » de l’information par le journal. « Vous mettez l’accent sur l’information. Vous ne faites pas de commentaires excessifs. C’est professionnel, et c’est plus difficile. Mais, tenez bon ! », a poursuivi Luc Adolphe Tiao. Il a ensuite prodigué des conseils, avant de laisser son empreinte dans le livre d’or de L’Express du Faso.

Aly KONATE
alykonat@yahoo.fr

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés