Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

mardi 20 août 2013 à 06h47min

Nous avons reçu de la part de Me Hermann Yaméogo, président de l’UNDD, la déclaration dont les lignes suivent. Et à travers lesquelles les derniers développements liés à la question de la mise en place du Sénat sont abordés. Nous vous la proposons dans son intégralité.

Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

A L’ATTENTION DES PARTIS POLITIQUES D’OPPOSITION INSCRITS AU CCRP

CONTRIBUTION AU RAPPORT DU COMITE DE SUIVI ET D’EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES TELLE QUE COMMANDEE PAR LE COMMUNIQUE PRESIDENTIEL EN DATE DU 12 AOÛT 2013

INTRODUCTION

Dans le chronogramme de ses activités, il était prévu que le comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des réformes consensuelles, créé à la suite de la tenue des assises nationales du CCRP qui en avaient recommandé la création, dépose, au terme de son habilitation, un rapport final, soit entre les mains du Premier Ministre, soit entre celles du Président du Faso. Rapport axé sur l’ensemble de sa saisine avec l’attente d’une appréciation de même nature de la part du récepteur. Le communiqué sus cité, qui rentre donc dans l’ordre normal des choses, n’indique pas seulement le destinataire final du rapport ; Il comporte aussi des énonciations centrées sur la question querellée du Sénat avec, en perspective, une recherche arbitrée de sortie de crise qui pose comme prioritaire les recommandations et propositions sur la mise en place du Sénat. Les termes choisis du communiqué peuvent induire, dans des esprits, une décision de passer aux pertes et profits le Sénat, et c’est justement la voie empruntée par une certaine opinion, des médias, qui pensent généralement ne pas s’y tromper. Mais la rhétorique peut aussi préfigurer , vue la gravité de la situation, une esquisse accommodante de dialogue pour prouver que le Président du Faso est à l’écoute du peuple dans toutes ses composantes, pour prédisposer les plus rétifs à la recherche d’une cotte mal taillée, d’une porte de sortie où personne ne perde la face, où les institutions sont sauvegardés. Mais, avant d’en venir aux avantages et inconvénients de ces deux perceptions avec propositions en renfort d’appréciations, voyons la manière dont ces réformes ont été validées par l’Assemblée nationale.

Les réformes ont-elles été à la hauteur des attentes ? Leur mise en œuvre se fait-elle de façon globalement acceptée ?
Ce sont aux réponses à donner à ces questions que nous invite le communiqué présidentiel ... avec, en perspective, l’exigence de propositions de nature à corriger les erreurs et à combler les lacunes auxquelles nous renvoient les protestations populaires ambiantes et récurrentes.

Le souci dominant dans l’exercice, au moment où un blocage des institutions de la République se dessine, (on ne le soulignera pas assez) est de voir respectées les balises suivantes : préservation de l’unité nationale, sauvegarde de l’esprit de dialogue, renforcement des institutions.

Avant les propositions, place à l’examen critique.

1) Observations critiques sur la mise en œuvre des réformes consensuelles par le parlement.

Rappelons que les participants suivants au CCRP : 16 partis politiques de la majorité, 16 issus de l’opposition, les communautés religieuses, les autorités traditionnelles et coutumières, les organisations de la société civile, les organisations syndicales, étaient parvenus, sans clauses résolutoires ou suspensives, aux points de consensus suivants : augmentation du nombre de sièges à l’Assemblée nationale, une 2e vice présidence au Conseil Supérieur de la Magistrature, la Déclaration de Politique Générale du Premier ministre sanctionnée d’un vote à l’Assemblée, statut pour la chefferie coutumière, le Sénat, l’amendement de la loi 9 relative au statut du CFOP.

Le processus d’endossement de ces propositions peut être séquencé comme suit :

A) Opérationnalisation achevée :
- Augmentation du nombre de sièges à l’Assemblée nationale ;
- Un 2 è vice présidence au Conseil Supérieur de la Magistrature ;
- La Déclaration de Politique Générale du Premier ministre sanctionnée d’un vote à l’Assemblée ;
- Un statut pour la chefferie coutumière ; ….

B) Opérationnalisation en cours (ou mitigée) :
- l’amendement de la loi 9 relative au statut du CFOP.

C) Opérationnalisation paralysé

- Le Sénat

Les critiques essentielles portent sur le retard pris dans la mise en œuvre des réformes, le choix des acteurs, la démarche explicative et sur l’exclusion d’une validation des propositions consensuelles par le corps électoral. En effet, on aurait pu fonder une Assemblée nationale constituante, et ceux qui n’ont pas participé au CCRP auraient pu rattraper le coup et, en tous les cas, être liés par la sanction souveraine donnée aux propositions par les constituants. On regrettera aussi qu’un gouvernement ouvert n’ait pas été, comme demandé, mis en place pour (parallélisme des formes oblige) conduire consensuellement la mise en musique du texte écrit par consensus. Autre critique résultant en partie de ce manque d’ouverture, la conduite en solitaire de l’adoption des réformes et de leurs modalités d’application sans véritable information et esprit de partage ni en interne vis à vis des membres du ccrp ni en externe à l’endroit de l’opinion . Si, au lieu de ne compter que sur la majorité parlementaire, les partenaires du CCRP avaient été pleinement associés et le peuple informé et sensibilisé en temps réel, on n’en serait pas là avec un tel décalage d’opinion. Quand on pense que la seule promesse des réformes a pu calmer le courroux populaire en 2011 et inspirer la patience aux Burkinabé d’attendre le fruit des réformes, on se dit qu’il y avait comme une obligation à ne pas rater le coche, et que la faute de communication et d’information de l’exécutif à constituer le terreau principal de la fronde actuelle de l’opinion .
Comment remettre les pendules à l’heure ?

2) Des préconisations en relation avec les contestations relatives à la mise en œuvre de certaines réformes, en particulier du Sénat

Face au contexte actuel, dominé par la crise que nous vivons, on peut être tenté d’avancer dans trois directions principales :

- Forcer l’application des réformes en l’espèce du Sénat :
Il s’agira ici, même si les adeptes, curieusement, s’amenuisent comme une peau de chagrin, de tabler sur la majorité pour appliquer au forcing toutes les réformes et en particulier celle intéressant la Haute Chambre. C’est la bride longue donnée aux maximalistes. L’avantage, si on peut dire, de ce pari fou, c’est de s’appuyer sur le primat majoritaire pour avancer, mais ce serait oublier que l’opinion a quasiment changé de versant. Ce serait s’exposer à une radicalisation de la crise. Au demeurant, il n’y a pas meilleur moyen de courir vers la fracture nationale. La logique des marches et contremarches, avec folles surenchères sur les réformes, aura de ce point de vue, desservi la pacification politique. Et le communiqué présidentiel peut à cet égard être interprété , comme un désaveu des partisans de cette ligne sans concession .

- Renoncer à l’application de certaines d’entre elles et spécialement celle concernant le Sénat.

Dans ce cas de figure, c’est décider, comme le demandent certains partis, de suspendre la mise en œuvre du Sénat voire même de le révoquer par une décision de l’Exécutif. Le problème c’est que la Présidence du Faso, disons l’Exécutif, ne dispose d’aucun pouvoir pour suspendre unilatéralement la mise en œuvre du Sénat et, moins encore, pour le rayer d’un trait de plume de la constitution. Son rôle, qui découle de son appellation « pouvoir exécutif » c’est avant tout , d’assurer la mise en œuvre, l’exécution des lois votées par l’Assemblée tel que prévu à l’article 48 de la Constitution ainsi libellé : « Le Président du Faso promulgue la loi dans les vingt et un jours qui suivent la transmission du texte définitivement adopté. Ce délai est réduit à huit jours en cas d’urgence déclarée par l’Assemblée nationale ou le Sénat ». Au Sénégal, il a fallu réunir le Congrès ( assemblée nationale et sénat )pour supprimer la chambre haute . Macky Sall n’y a pas procédé de sa propre autorité. La chose là-bas s’est faite sans trop de problèmes car la majorité avait changé de camp au profit d’une autre opposée au sénat . Demander chez nous , après la suppression de la Chambre des représentants en 2002, au Sénat en cours d’installation après la promulgation de tout les textes de loi le concernant (ni révision constitutionnelle , ni modification de loi organique le concernant ne pouvant plus se faire sans son association), d’attendre de se réunir avec l’assemblée nationale pour s’euthanasier n’est pas seulement d’une élégance douteuse, cela fait carrément désordre. Cela est même disons le quelque peu désobligeant pour le président du faso au regard de ses propos tenus en international à Yamoussoukro , comme en national au cours de sa dernière interview . Mais l’impossibilité de mettre en place le Sénat, après notamment le refus de certaines confessions religieuses d’en faire partie et les doutes affichés par d’autres membres constitutionnels sur son opportunité crée une situation d’impasse très grave. Comment mettre en place le Sénat ainsi composé selon l’article 80 alinéa 1 de la Constitution : « Le Sénat est composé de représentants des collectivités territoriales, des autorités coutumières et religieuses, du patronat, des travailleurs, des Burkinabè vivant à l’étranger et de personnalités nommées par le Président du Faso. », lorsque sa composition, ainsi scellée dans le marbre de la Constitution, des membres refusent d’en faire partie. Nous pourrions même dire que nous sommes installés dans une crise institutionnelle dont l’effet paralysant possible sur la vie de la Nation peut avoir des conséquences irréparables. Nous avons dépassé le contexte de la confrontation pour ou contre le sénat, nous sommes maintenant plongés dans une tension juridique, une crise institutionnelle qui peut mettre en cause les fondations de la 4éme république. Les uns et les autres doivent en être informés, particulièrement ceux qui refusent d’être du sénat sans savoir ni vouloir au fond les conséquences que peuvent entraîner leur refus.

- Priorisons le règlement global de la crise déclarée.
Le contexte ne semble pas offrir beaucoup de choix constitutionnels pour régler la question du sénat ; le recours à la force écarté, il ne semble pas en effet possible de passer par les mécanismes légaux et institutionnels prévus. En effet, toute révision de la Constitution (dont les dernières portant notamment sur l’institution du sénat ont été promulgués par décret n°2012-616/PRES du 20 juillet 2012, devenant par le fait, opposables à tous), toute révision de la loi organique intéressant le Sénat (après l’avis favorable du conseil constitutionnel sur sa conformité à la constitution et sa promulgation subséquente), impose la participation du Sénat lui-même au dit processus.

Article 161 de la constitution du Burkina Faso : « l’initiative de la révision de la constitution appartient concurrenemment :
- Au président du Faso ;
- Aux membres du parlement à la majorité de chacune des chambres ;
- Au peuple lorsqu’une fraction d’au moins trente mille (30 000) personnes ayant le droit de vote, introduit devant l’Assemblée nationale une pétition constituant une proposition rédigée et signée. »

Article 163 de la constitution du Burkina Faso : « le projet de révision est, dans tous les cas, soumis au préalable à l’appréciation du parlement. »

Si le Sénat ne peut pas être mis en place, il n’y a pas de discussion possible pour le supprimer ou pour modifier la loi organique portant sur son organisation et son fonctionnement. Relevons pour le fait, que les délais pour une seconde lecture, comme sus-indiqué à l’article 48 (21 jours, ou 8 jours en cas d’urgence), sont largement dépassés. Encore une fois, aucune loi, modificative ou non, ne peut désormais être introduite ou discutée sans le Sénat. Plus inquiétant, cette paralysie du Sénat aura un effet de même type sur tout le travail parlementaire. C’est même le fonctionnement normal des organes de l’Etat qui risque d’être frappé de plein fouet. Avec l’instauration du bicamérisme, il faut toujours y revenir , le travail parlementaire se fait dorénavant par l’association des deux chambres. Plusieurs sources juridiques et politiques éclairés ont, dès à présent, relevé l’absence de base légale de l’exercice du pouvoir par le défaut d’existence du Sénat. On aurait pu recourir aux pouvoirs exceptionnels de l’article 59 ainsi libellé : « Lorsque les institutions du Faso, l’indépendance de la Nation, l’intégrité de son territoire ou l’exécution de ses engagements sont menacées d’une manière grave et immédiate et/ou que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président du Faso prend, après délibération du Conseil des ministres, après consultations officielles des Président du Sénat, de l’Assemblée nationale et de la Chambre constitutionnelle, les mesures exigées par ces circonstances. Il en informe la Nation par un message. En aucun cas, il ne peut être fait appel à des forces armées étrangères pour intervenir dans un conflit intérieur. Le Parlement se réunit de plein droit et l’Assemblée nationale ne peut être dissoute pendant l’exercice des pouvoirs exceptionnels.  »

Mais on constate qu’il y a ici aussi une condition substantielle manquante : la possibilité de consulter un président du Sénat inexistant.

Que faire pour sortir du cul-de-sac ?

Il y a deux voies possibles :

Il y a tout d’abord le Referendum constitutionnel, autorisé comme suit par l’article 49 : «  Le Président du Faso peut, après avis du Premier ministre, du Président du Sénat et du Président de l’Assemblée nationale, soumettre au referendum tout projet de loi portant sur toute question d’intérêt national. » Le terme « peut » utilisé induit, une certaine liberté d’appréciation reconnue au président du Faso. Avec une consultation du conseil constitutionnel en considération des circonstances, un referendum pourrait être actionné. Un tel mécanisme a été mis en œuvre par deux fois par le général De Gaulle : positivement en 1962 pour instaurer l’élection du président au suffrage universel direct, et négativement en 1969 au sujet de la transformation du Sénat.

Le Président du Faso peut donc demander au peuple de trancher par « oui » ou par « non » la question de la suppression du Sénat. Mais on pourrait aussi lui suggérer, pour faire d’une pierre deux coups, d’introduire la même interrogation sur le maintien ou non de la possibilité de réviser l’article 37. Il est fort à parier que, vu sous cet angle, ce referendum accordéon pourrait alimenter des controverses nourries. Si au final la voie de la révision par referendum constitutionnel est aussi fermée , ou que l’on veuille faire plus dans l’élargissement du dialogue et du consensus, en minimisant la controverse, il y a comme ultime recours, l’élection d’une Assemblée nationale constituante qui aura le soin, outre les questions du Sénat, de l’article 37, de se pencher sur tous les autres sujets à polémiques, et d’une manière générale, de travailler à reprofiler nos institutions dans ce souci de modernisation qui s’impose.

3) Synopsis de recommandations et propositions

Toutes les recommandations de l’opposition inscrite au CCRP, qu’elles soient relative à la mise en œuvre du sénat ou qu’elles soient spécifiques devraient se donner pour point d’appui strict la constitution et la hiérarchie des normes juridiques. Elles encourageraient les réformes qui traduisent une volonté de prendre en considération nombre de critiques émises à l’encontre de la haute chambre mais sous le préalable du respect des stipulations constitutionnelles. À cet égard les partis d’opposition inscrits au CCRP n’entreveraient l’engagement possible de réformes sur la chambre haute, que dans la pleine et entière saisine du parlement ainsi que l’exige la constitution.

a) Recommandations relative au sénat

- Reprendre les élections sénatoriales au niveau régional avec ouverture des candidatures aux candidats non investi de mandat comme aux indépendants, le corps électoral restant inchangé ;
- Consacrer 1/10 des émoluments des membres de l’exécutif, du parlement à la création au sein de chaque instance d’un fonds autonome d’action sociale ;
- Réduire le temps des sessions parlementaire ;
- Accorder un droit de veto dans certaines circonstances et sous des conditions bien précises au sénat pour des lois et des nominations délimitées. Une commission tripartite (exécutif, législatif judiciaire) pouvant en cas de blocage travailler à faire sortir de l’impasse. ;
- Reconnaître au sénat le privilège de statuer en denier ressort outre dans le domaine de la décentralisation, dans ceux du genre, de l’intégration et de l’environnement ;
- Opter pour une spécialisation de la haute chambre. Si les sénats se classent généralement en chambre des anciens, des corporations ou des collectivités organisées (États fédérés ou collectivités décentralisées), optons pour un sénat représentant les régions avec un quota aux présidents de conseils régionaux (selon le modèle canadien), et au président du Faso.
- réduire le nombre des sénateurs sur la part réservée au président du faso ou en affecter 13 sur son quota a nommer sur proposition des présidents des conseils régionaux .

b) Recommandation spécifique

Le dernier paragraphe du communiqué présidentiel ainsi rédigé à retenu l’attention de l’opposition inscrite au CCRP. « Le raffermissement continu de la cohésion sociale ainsi que la mobilisation de l’ensemble des citoyens autour des enjeux de stabilité et construction du développement, constituent un impératif pour l’édification d’un Burkina Faso de progrès et de démocratie  ». L’appel sous jacent à transcender les clivages partisans au profit d’une convergence démocratique autour des questions prioritaires de sociétés qui nous assaillent constitue comme une exhorte à matérialiser ce front républicain dont la demande de création se fait pressente depuis plus de deux ans. Nul doute que mis en place à due temps, la crise actuelle aurait pu être évitée ou a défaut mieux gérée.

c) Proposition de recherche

Pour mieux éclairer les décisions a prendre, après le dépôt du rapport fixé au plus tard le 31 Août 2013, il convient d’être situé et d’en édifier le peuple sur deux points :
- l’entrée en vigueur et la prise d’effet exacte de la loi organique portant sur la composition et le fonctionnement du sénat , de même que celles des différents décrets d’application s’il en à été prévu plusieurs dans le cadre d’une mise en œuvre échelonnée de la loi organique .
- la possibilité d’obtenir dans le respect de la constitution et des lois de la république une décision favorable du conseil constitutionnel a la poursuite du travail législatif par l’assemblée nationale en formation monocamérale.

Les réponses à ces préoccupations peuvent avoir des incidences sur l’effet contraignant de la loi organique, et partant, sur des possibilités ou non de reformation ouvertes.

Conclusion

Nous aurions pu faire l’économie de ces interrogations, de ces troubles, de cette crise grave dans laquelle nous nous enfonçons, en osant plus et en anticipant plus.

Le recours à l’approbation populaire aurait rendu caducs les débats actuels en tuant les contestations dans l’œuf et en donnant plus de légitimité aux travaux du CCRP.

Plus de prérogatives aux magistrats pour gérer leur carrière aurait par ailleurs évité leur enrôlement dans le mouvement en cours.
Le choix de spécialiser le Sénat, en en faisant principalement une Chambre des Régions, au lieu de lui donner la configuration hybride et corporatiste actuelle, nous aurait prémunis contre les remises en cause venant notamment des milieux religieux. A l’avenir peut-être gagnerions-nous à les laisser à leurs prédications plutôt qu’à chercher à leur donner des missions politiques.

Le CCRP a, par ailleurs, négligé des domaines sensibles et incontournables comme le social, l’économie, l’armée, la justice .....La contestation, plus opportuniste ou plus perspicace, en a fait un fonds de commerce et ce fut le jackpot !

Dans l’opérationnalisation des réformes il a, de bout en bout, manqué la concertation, le respect des partenaires. C’est le fait du prince qui a dominé et plus encore la prévalence de cercles officieux de décisions sur ceux officiels. La volonté de sensibiliser, de communiquer a fait défaut. On a commis, malgré les mises en garde, la faute de croire que la majorité parlementaire pouvait seule, dans ce monde où domine la démocratie d’opinion, suffire à l’exécution des commandements de l’Exécutif.

S’il faut tenir compte des critiques, magnifier l’humilité démocratique, et reprendre l’ouvrage, ayons aussi à l’esprit d’éviter les erreurs passées.
Comprenons que la rectification ne passera pas aisément par les seules institutions actuelles. Et un CCRP bis peut poser problème. Le CFOP risque de ne pas y être favorable. Quant aux catholiques et aux protestants, ce n’est pas certain qu’on les y reprenne. Chat échaudé… !. Reprendre l’ouvrage d’accord, mais d’abord, situer les responsabilités. On ne peut pas, après avoir tant joué les fiers- à- bras, les bravaches purs et durs, se retrouver à prôner, avec la même vigueur, la pantalonnade sans encourir la moindre réprimande politique, éthique. Après tout, la crise que nous vivons peut, être vue comme subséquente à une coresponsabilité à situer de part et d’autre de la ligne de front.
L’initiative du chef de l’Etat de mettre à contribution le comité de suivi de réformes pour établir des passerelles avec le CFOP et la contestation d’une manière générale, si elle oblige à avaler bien des couleuvres, est cependant le fruit d’une bonne inspiration. Il s’agira maintenant de bien mener la barque en dissipant les faux espoirs ; en sachant observer la nécessité de préserver l’unité nationale, l’élargissement des bases du dialogue sans déconstruire, ni les acquis démocratiques, ni les institutions républicaines. Tel est le challenge, pour ne pas dire la quadrature du cercle. Mais il s’agira au comité de suivi d’avoir le langage de vérité face à la crise déclarée qui pourrait menacer plus que le fonctionnement régulier des institutions. Au chef de l’Etat, dont finalement c’est l’image et le rôle historique qui sont en jeux, de ne pas non plus faire dans la dentelle et de prendre les courageuses décisions républicaines qu’exige la situation.

Heureusement il existe comme relevé, des voies de résolution de cette crise pour éviter les alternances violentes qui peuvent faire le bonheur de certains. Tout en continuant à agir, via le comité de suivi notamment, en direction des religieux et des coutumiers pour les convaincre, contre engagements de réformes à venir, à mettre fin au blocage, tout en associant le conseil constitutionnel aux décisions a prendre, gardons à l’esprit, au lieu de tout accommodement avec la loi et les principes de doit, le recours ultime à l’interpellation du juge souverain, a savoir le peuple.

Me Hermann Yaméogo

Président de l’UNDD

Vos commentaires

  • Le 19 août 2013 à 18:19, par Togsida En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Voyez vous même, votre présence (UNDD j’entend) n’a pas empêché cette situation ! Toujours en retard ! Ne nous mettez toujours en retard. Blaise vous connait plus que quiconque. Finalement quel est votre poids dans l’échiquier politique ? Laissez-nous avancer !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 18:28, par KAYAWOTO En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    rien que de la diversion.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 18:29, par Max En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Non au Sénat, c’est tout ! arrêtez toutes ces élucubrations ! Vous voulez passer en force donc on s"affrontera !

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 08:29, par oui En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      ha ! ha ! ha ! Max tu vois les véhicules calcinés ? Tu vas contribuer a payer. evitons les affrontements et acceptons la piste de résolution de la crise choisie par hermann.

      Répondre à ce message

      • Le 20 août 2013 à 14:14, par Sidpasata - Veritas En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

        Si on ne veut pas de l’affrontement, il faut donc stopper le projet de sénat puisque c’est ce projet qui pose problème. On dit même que c’est un projet consensuel, alors que l’opposition n’est pas d’accord. C’est consensuel entre qui et qui ? Et Pourquoi on ne veut pas entendre ceux qui n’en veulent pas du tout ? Si on ne s’entend pas sur un nouveau projet, on le laisse tomber et on continue la "démocratie" sans sénat. On fait ça depuis que le BF existe et on n’est pas encore mort !

        Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 09:57, par champi champi En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Je li vos réactions et je suis très déçu du niveau de réflexion des burkinabè
      Ce sont justement ce genre de réaction et de comportement qui nous mettent en retard.
      ce genre de propos ce son des propos tous juste bon a scander dans la rue, sur des pancartes pour amuser la foule, mais qui contribuent à nous enfoncer dans cette crise
      il s’agit ici de droit et de débats d’idées, de ce que l’on peux faire ou non dans un Etat de droit.
      Me Hermann est un intellectuel parmi les rares qui existes dans ce pays, et au milieu de tous ce brouhaha, lui au moins il fait l’effort de faire une analyse globale et de proposer des solution qui à mon avis sont les biens venu pour nous sortir de cette crise

      Répondre à ce message

      • Le 20 août 2013 à 15:10 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

        Champi tu as raison, toi tu viens de connaitre Herman il est passé maitre dans l’art de la distraction. Toi qui semble être intelectuel comme lui dis moi ce qu’il propose en réalité ? il demande faire un referendum non pas pour decider du SENAT mais pour profiter changer l’article 37. Herman, plus que François protège mieux que quiconque les interêt de Blaise. Donc les discours ont en a vu , maintenant on veut des applications concrets. D’ailleurs qu’est ce que Herman à fait d’autre depuis qu’il est en politique des discours des discours de griots pour se rapprocher de son papa Blaise.

        Répondre à ce message

      • Le 20 août 2013 à 15:48, par Patriote En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

        Avant de t’en prendre aux autres, je te conseille de lire plusieurs fois la déclaration avec une analyse critique et tu comprendra que Hermann ne cherche qu’a repositionner son parti malgré le désamour du peuple dont il fait tant allusion pour lui (voir résultats élection législation et municipale). Avant de polémiquer, dites simplement ce que le senat apportera de plus et on pourra discuter autour de ça. le reste, ce ne sont que des conjectures !

        Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 18:48, par Natuwende En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Bonjour maître,
    voilà ce qui devient les hommes qui ont vendu leur âme à Blaise. JE VOUDRAIS que vous vous relisiez aux temps fort de la lutte du Collectif. Vous avez tenu les mêmea propos de modération et même de compromission. Vous oubliez une chose tout de même. En ce moment, ado, je me suis laissée bercer comme bon nombre d’étudiants en son temps. Non et non. Nous ne voulons pas de référendum. Ça coûte aussi cher qu’un sénat. Et si vous les pro Blaise ne comprenez pas notre langage, je vais vous le dire clairement : On ne veut plus de vos faces luisantes et moribondes devant nous. Votre père doit présentement se retourner dans sa tombe. Votre femme, du pays des droits de l’homme se demande comment en 2013, vous faites appel à De Gaulle le militaire. Honte au vendus

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 18:55, par DECKER En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Beau texte, où Me Yaméogo analyse les problèmes lies à la mise en place du sénat. Mais il ne faut pas oublier que le CCRP ne saurait être place au-dessus de la Constitution. Et je pense que pour ce qui concerne les conclusions du CCRP, il aurait été aisé, dans le cadre de la constitutionnalisation de la chefferie coutumière, de lui interdire les immictions en politique, comme cela se fait au Ghana ! De toute façon, on ne veut pas de ce Sénat !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 18:56, par Mon avis En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Assez bonne analyse qui n’a fait que trop durer. Monsieur Yameogo, c’est ce qu’on attend de vous souvent en votre qualite de leader ; veuillez faire vos propositions a temps. Toutefois, certains de vos developpements sont clairs-sombres. Néanmoins, mieux vaut tard que jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:01 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Franchement cet apprentis politicien emmerde avec des théories que lui même ne maîtrise pas. En tant qu’avocat quel bon dossier a t il déjà géré ?

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 10:17, par renée christy En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      triste ! triste ! très très triste !
      SVP prenez le temps de lire les articles avant de réagir si non vous risquerez de vous ridiculiser ou d’être hors sujet
      si cette réaction de Me Hermann Yaméogo est de¨l’apprentisme¨ politique je me demande comment on pourrait qualifier les agissement de cette génération de politicien qui désertent les tribunes qu’on leurs offres pour mener de vrais débat politiques pour aller se faire voir dans les rue.
      comme ont le di ce sont les tonneaux vides qui font du bruit,
      si non quand on est intelligent et que l’on a confiance en soit on ne fuit pas les débats d’idées, on prend son temps, on réfléchi et on produit des idées cohérentes comme celles que je viens de lire dans cette déclaration
      Merci Me

      Répondre à ce message

      • Le 21 août 2013 à 10:20, par Charly Fox En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

        A l’attention de tous. si vous aimez vraiment votre pays, notre cher Burkina, abandonnez ce projet de mise en place de SENA et de modification d’article 37 si non on va se rentrer dé-dans comme en RCI. si Blaise a peur de quitter le pouvoir c’est son problème. Pas de pouvoir à vie au Burkina. on est décidé et on ne reculera jamais. à bon entendeur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:06, par Fangdha En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me Hermann a complétement ignoré L’ opposition qui n’a pas siégé au CCRP ; oubliant pour l’occasion comment est venue cette situation appelée crise !
    Je crois bien que son parti l’UNDD a siégé dans la première formule , pourquoi en son temps n’avoir pas soumis à l’appréciation des autres membres cette thèse pondue aujourd’hui ?

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 15:55, par Saw.el En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      cher ami Fangdha, au total 16 partis de l’opposition ont pris part aux CCRP donc ne vient pas me dire que l’opposition n’a pas siégé ou c’est de quelle opposition il s’agit ?

      Répondre à ce message

      • Le 20 août 2013 à 23:15, par BALAI CITOYEN En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

        J’espère que vous ne compter le PIB de Maxime KABORE parmi les 16 ? ça n’a jamais été des opposants. Hermann YAMEOGO propose de ne associer les religieux. Les évêques n’ont pas besoin de faire la cour au pouvoir comme lui. Ils sont dignes de confiance alors que lui nous a habitué à la diversion avec de long discours pleins de tournures poétiques. Poème au président. Continue de chanter ; vous voudrez effacer certains de vos discours des pages de l’histoire mais ça sera tard ; trop tard.
        On comprend que votre position est très difficile à tenir. Si vous vous dites clairement pro sénat ; vous aurez honte bientôt, si vous vous dites anti sénat Blaise vous dégage du gouvernement. Ayez le courage d’être bref précis.

        Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:26 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    dancez votre danse comme vous voulez mais il n’ y aura pas de senat ici. Senat, c’est niet, senat c’est non

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:26, par le riche En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Maitre, on est ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:27, par balakourouba En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    BIENVENUE Pompier !!! tu vas nous sauver des griffes de cette opposition qui est à la croisée des chemins ! on te connait comme étant l’homme qui attend toujours que la musique s’arrête avant de commencer à danser !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:28 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Voici où nous ont conduit toutes ces organisations et institutions qui ont pris part au CCRP. Ils se sont enfermés dans leur logique obtue en n’ayant pas étudié sérieusement tous les cas de figure qui pouvaient se poser. Voilà, eux KOKOROKO !!! Mais nous on s’en fou ! Ils n’ont qu’à se débrouiller là-bas dans leur Comité de suivi pour qu’on sorte de cette crise. Une chose est certaine pour nous : PAS DE SENAT, PAS DE REVISION DE L’ARTICLE 37, PAS DE REFERENDUM comme Me Hermann YAMEOGO semble le préconiser entre autre.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:39, par awoto En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Hermann Yaméogo est le seul homme politique à faire une analyse objective qui vaille ! Blaise doit dissoudre l’assemblée nationale, le gouvernement, suspendre la constitution, former un gouvernement d’union, convoquer une constituante pour réécrire la loi fondamentale ! VIVE LA 5ème RÉPUBLIQUE !
    NB : nous veillerons sur la rétroactivité de l’art37 qui divise afin pour permettre une transition apaisée.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:40, par Tapsoba®(de H) En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Ce monsieur serait-il entrain de nous dire que cette crise pourrait être du pain béni pour Blaise qui ,pour sortir de la crise par voie référendaire puisqu apparemment autre issue semble impossible sans le sénat(si j ai bien saisi son message),aurait l occasion de faire une pierre deux coups ? Oui ou non au sénat et, et,et au "charcutage" de la clause limitative des mandats présidentiels ? On sait que vous êtes le maître à penser de l enfant de Ziniaré mais ça ne se passera pas comme ça,pour imiter les y-voit-rien...pardon les ivoiriens.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:51, par kaikai En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    En lisant cet écrit, je me demandais quel pacte diabolique lie Me Hermann a Blaise Compaore.
    Actuellement il dit le contraire de ce qu’il affirmait il n’ya même si longtemps. Qui le suit sait de
    quoi je parle. Cet homme se pose t-il vraiment la question de l’impopularité de son parti.
    Dieu merci il est de la mouvance présidentielle d’où mon appel aux hommes et femmes
    épris de paix et de justice qui luttent aujourd’hui au Burkina pour un vrai changement
    d’ignorer les réflexions de monsieur Hermann.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:59 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Bonjour Me Hermann Yaméogo, tout le monde c’est au Faso que vous êtes le maître à penser du CCRP. C’est vous à l’ombre qui coordonné tout. J’ai honte pour ce grand homme que j’admirais.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 20:12, par wade En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci pour ce verbiage juridique ! Trop de blablabla. L’essence de la loi c’est de service l’Homme et non le contraire. Gbagbo en sait quelquechose car tu fus l’un de ses conseillers juridiques

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 20:22, par Wendwaoga En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    UNDD. Manges ton pain et tais-toi.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 20:31, par citoyen En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    vous avez fait une analyse acceptable, mais vos propositions sont dangereuses : vous proposez au chef de l’Etat de recourir soit au referendum, soit à l’Etat d’exception (article 59 de la constitution).vous etes dangereuux maitre Herman ! je croyais que vous allez changer un jour., mais vous voila entrain de recommander au chef de l’Etat de faire un coup d’Etat, vous etes sataniques.je sais que c’est le CDP qui vous a instruit pour preparer l’opinion, mais sachez que le Peuple burkinabè ne va jamais accepter ça.la patrie ou la mort, nous vaincrons !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 20:50, par un frere En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Salut je n’ai jamais compris ce Mr Herman toujours dans la mauvaise direction. C’est lui qui était à cote de Gbagbo au moment où nos compatriotes souffraient de ce même régime. Que n’a-t-il pas fait pour dénigrer notre cher président.
    Et sa soif de voir le sénat à jour le rend aveugle des réalités que nous vivons.
    Si pour autant il pouvait constater la souffrance de son peuple autour de lui.
    Comment peut il dormir sans crainte si :
    -  pour cause de 10 millions d’ajout de dépenses universitaire on doit fermer les cites, même si je reconnais que ces enfants n’y sont pas. Je ne vis pas pays je suis a l’extérieur pour les études mais a chaque fois que je discute avec un ami un frère un parent le désespoir s’empare de moi.
    -  Il fait un tour a yalgado visiter l’urgence et compatir aux souffrances de ces personnes qui ont a peine à manger et aussi le pire pour elles la sante y fait défaut,
    -  Avant d’avoir accès aux CSPS il est exigé a cette population dont plus de la moitie vie sous le seuil de la pauvreté de donner 150f ou 200f avant d’être consultée,
    -  On nous dit l’école primaire est gratuite et pourtant le constat que l’on fait les frais de scolarité se sont transformés en frais d’association de parent d’élève. On aurait compris après avoir dit l’école primaire est gratuite qu’il reste aux parents l’achat des fournitures uniquement,
    -  Tout en sachant le cas Ousmane Guiro comment peut il ignorer et ne pas se lever nous récité une leçon de droit comme aujourd’hui il le fait,
    -  Il croit que le MATD n’est pas assez bien pour gérer les problèmes de la décentralisation régionale malgré, avec l’appui de ces gouververneurs, de ces haut commissaire, de ces préfets, avec aussi l’appui des maires et de ces conseillers qui sont ancrés jusqu’à nos quartiers pour ne pas dire qui, pour la plupart, nous nous côtoyons ou prenons le thé ensemble. Nos religieux ou coutumiers ne verrons certainement pas de problème d’être a leur cote pour leur apporter leur vision des faits. Et je ne fais que citer ces organes pour ne pas dire qu’on en dénombre des centaines d’organes décentralisés au pays,
    -  En sachant que nos ministres défient la justice la plupart du temps il suffit d’être a l’écoute des média et je suis sur qu’il les lise sans leur donner encore une fois de plus une leçon de droit,
    -  Il pense qu’aujourd’hui encore le débat peut se diriger vers le maintient ou non de l’article 37 s’il a vécu les événements de 1998-1999 et qu’il œuvre réellement pour la démocratie. Pourquoi dénouer avec ce plié de la paix.
    J’aurai aimé que Mr Hermann fait savoir a notre président qu’on ne peut pas tout faire, que les projets existeront toujours ce a quoi il doit penser maintenant c’est de trouver des hommes ou collaborateurs capable dont le peuple portera confiance a leur égard en les confiants la taches de continuées juste après lui. C’est de lutter pour donner plus d’âme a son parti politique pour que chaque couche social se sent cerner la-dans.
    Jamais je ne cesserai d’aimer mon pays même étant loin.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 20:51, par Vincent En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    pas de Senat c’est tout .. C’est aussi simple

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 21:09 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Que devient l’enquete surr le deces suspect de Mme Yameogo ? Les journalistes ont le devoir de suivre les dossiers et non seulement nous jeter l’ information ans jamais y revenir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 21:17, par le coq En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Tu n’as pas compris le fond de la crise. Le peuple ne veut pas du sénat ni d’un pouvoir à vie ou un règne dynastique.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 21:32, par Albert En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Herman, combien Blaise t’avait promis sur son quota de senateurs a nommer ? Je crois que tu as cru avoir gagne par le CCRP ce que tu n’as pas eu par les elections et maintenant l’opinion contrarie tes desseins. Tu lorgnes de facon obsessionnelle le fauteuil presidentiel que tu en arrives a ne pas comprendre l’opinion. Le peuple veut un changement a tous les niveaux meme vous les vieux crocodiles de la politique qui naviguez dans le sens du versant du fleuve pour mieux avancer vers kossyam. Herman, tu ne peux plus tromper quelqu’un et meme tes analyses politico-juridiques ne convaiquent personne. Herman tu es un has been (toi qui disais que tu ne peux accepter la dictature de la rue et tu te dis democrate). Herman, le peuple veut un autre Burkina. Ceci dit tu penses un peu aux Etudiants aussi ? Je ne t’ai pas entendu sur leur cas !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 21:34, par Zonzon En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Maître Yaméogo. Je ne suis pas juriste mais je ne suis pas d’accord. La question qui se pose, si vous avez par exemple lu et compris la lettre des évèques et le souci des opposants à la mise en place du sénat, c’est le contexte. Le pays est confronté à d’énormes difficultés de vie et de survie. Dites à votre ami Blaise d’en tenir compte et de surseoir à la mise en place du sénat. Pensez-vous que les juristes ou avocats qui ont épousé la cause du peuple et qui recusent la mise en place du senat ignorent les arguments juridiques que vous avancez ? Ayez une fois le courage de ne pas être ondoyant et cessez d’embrouiller les gens. Depuis là vous étiez ? Vous avez marché ? On vous a gaze ? Continuez donc de vous taire

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 08:20, par AMEN En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      zonzon tu sembles jeune et peu informé sur l’histoire de ton pays. aucun homme politique n’a été persécuté comme hermann ! les autres hommes politiques sont hypocrites. demandez leur de contredire les propos de hermann et tu seras déçu par leurs errements. relies sans passion à tête reposée le message de hermann et tu comprendras mieux. c’est un veritable cours de droit constitutionnel et politico-social !

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 21:35, par PASSAKE En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    en vous lisant, on sent le souci de la préservation de l’unité nationale. Votre analyse de la situation nationale est exceptionnelle car elle éclaire l’opinion nationale sur la loi organique du sénat et sur les dispositions constitutionnelles relatives au sénat.Vous n’avez pas passer votre temps à faire des critiques acerbes contre ou pour le sénat. Il y’ a des propositions et des recommandations dans votre déclaration.Je souhaite que les contempteurs du sénat nous apporte aussi leur contribution pour la décrispation du climat politique au lieu de passer leur temps à dire que le sénat est inopportun.En lieu et place de la suppression du sénat qu’ils chantent à tue-tete que proposeriez-vous pour le renforcement de la démocratie et l’enracinement de l’unité nationale ?Je pense que leur position actuelle peut faire l’effet contraire car si on retarde la mise en oeuvre du sénat le vide juridique perdurera quant à la question de la vacance du pouvoir s’il arriverait que que l’on constate que le Président du Faso se trouve dans l’incapacité d’assumer sa fonction . Qu’allons nous faire ? Dans la mesure que la loi fondamentale prévoit la suppléance du Président du sénat. Notre pays se retrouverait dans une impasse totale et se serrait un retour en arrière car on tomberait dans l’Etat d’exception. Que faire ? WAIT AND SEE.....

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 09:14, par Sid Pa Yii En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Maitre tu as encore raté une occasion de taire et c’est ainsi que la côte de popularité ne fait que baisser même dans ton fief de Koudougou où tu es vomi.
      Quant à toi Passaké,
      1)On propose tout simplement le respect de la constitution avant l’introduction des dispositions prenant en compte la mise en place du sénat.
      2)les conclusions du Collège des Sages étaient éminemment plus perspicaces et dénué de tout calcul politique et assuraient une stabilité au pays.Il faut donc les mettre en œuvre.
      Il faut que le pouvoir en place et ses thuriféraires comprennent une bonne fois pour toutes que la roue à tourner et qu’aucun stratagème pour se maintenir au pouvoir et se faire des cadeaux ne marchera pas.
      La rue amènera un changement de la loi ou un départ précipité du pouvoir en place !Voici le choix qui se présente à vous, c’est connu donc pas de wait end see but do your choice !

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:05, par Sidnabiiga En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    N’importe quoi ! Pour une fois et pour son malheur, hemann est du mauvais coté ! Il dit beaucoup de choses et leur contraire et enfin une conclusion bancale ! C’est fini pour vous !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:16, par Général MANGANI MANGWA En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Parle et crève grand sophiste du droit ! Tout ce que tu avances ne s"applique que dans un état de droit, mais le Burkina est devenue, de par les grâces des régents actuels, un Etat de non droit. Quand tu parles d’alternance sanglante qui arrangerait certains, on ne te suit plus hein, entre nous... reste cool.

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 08:32, par beogo En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      mangani je te demande de relire le texte pour comprendre la version car il ne fait pasl’apologie d’une alternance sanglante. il dit simplement de faire attention aux vendeursd’illusions qui croient que le moment est venu de pousser la jeunesse dans la rue pour s’accaparer du pouvoir.Ils se trompent lourdement car le pouvoir policier de blaise est aussi radical qu’eux. Est-ce un coup d’Etat quelque soit son origine arrange le pays ? Jetons un coup d’oeil sur l’Egypte pour comprendre les conséquences d’une telle aventure.

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:26, par karfa En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    enfin un opposant qui ose penser, qui n’a pas le reflexe du talibé, notoire perroquet et organe d’enregistrement de discours d’idéologues d’un autre âge ne pensant qu’aux actes subversifs pour se hisser et se maintenir à quelque niveau de responsabilité

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:36, par LAGUI ADAMA En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci Mr Hermann, Yaméogo votre objectivité intellectuelle est universellement respectable !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:37, par Togs sida En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci pour votre contribution ! Votre disque est peut être dépassé. Vous réagissez quand tout est gaté. Nous ne sommes plus à ce stade. Tout ce que nous demandons c’est de suspendre la mise en place du sénat pour consacrer le budget à la santé,à l’éducation dont le plus récurrent c’est les étudiants pour qui nous avons honte de les voir érrer alors que vous comme moi dormons dans nos maisons. Un peu plus de dignité pour eux et pour nous aussi pourquoi pas. Que les gens de Blaise aient l’humilité de lui dire la réalité que vit son peuple. Entre la survie de la démocratie par la mise en place du sénat fut-elle constitutionelle, je choisis la résolution de la survie de la majorité du peuple pour qui il a été élu. Bonne sance nous tous comme dit Goama dans JJ à qui j’emprunte les propos .

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:37, par mon choix En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    merci Maître on sent, cette publication te fais honneur, quand le pays va mal, il sait compter sur ces grands hommes, tu fais parti de ceux là, toi t’es allé à l’école, tu a reçu de l’éducation, la nouvelle race de politicien élève comme du bétail est incapable de faire de telle construction cohérente sans insulter, calomnier, signe de manque d’argument, quand des gens qui veulent présider ce pays traitent les camarade, de rien, je pense qu’il faut qu’on se découvre d’autre modèle.
    je serai le PF que mon nouveau PM s’appellerait Maitre Hermann YAMEOGO le seul opposant qui a de idées dignes d’intérêt

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:44 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    C’est un juriste qui a parlé, on attend la réaction des constitutionnalistes. Il n’est pas donné à n’importe qui de comprendre aisément cet écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:53 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Si vous pedalez à coté de votre vélo, il n’avance pas. Ce qui est reclamé depuis cette nouvelle crise, ce n’est un Sénat ou une autre institution quelque soit sa forme. L’essentiel se resume à obtenir plus de démocratie pour quitter cette fictin où les jeux des ombres se disputent à l’illégalité des actes posées par ce regime. Même l’Assemblée Nationale est inexistante. Nous voulons de vrais acteurs pour animer la vie politique. Pas de beni oui oui. Pas de traitres. Pas de voleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 22:56, par Zoki En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Gardez vos analyses et vos cours de droit pour vous même. On ne veut pas du SÉNAT, un point c’est tout. C’est difficile à comprendre ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 23:19 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Et dire que maître Sankara n’as pas vu venir, pour prevenir le CFOP. Franchement, c’est a se demander s’ ils ont meme lu la constitution du Burkina pour se faire malmener ainsi.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 23:33, par SIDGOMDE En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Toi HERMANN,on te connait pour tes blablabla.................C’est ainsi tu as perdu lamentablement le pouvoir lorsque les gens t’attendaient avec assurance aux premieres elections apres le referendum de 1991.Tu es fini.Donc tais-toi.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 23:35, par Koumbem Tipousga En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Sacré Herman. C’est bien de faire de la littérature. Je me rappelle qu’Herman dans son journal San Finna avait titré à son numéro 00 : Un coup d’Etat un mal nécessaire. J’aime Me Herman pour sa maitrise de la langue de Molière, mais j’ai aussi peur de croire malheureusement qu’il est politiquement fini et fait un peu de la jalousie au regard des termes jackpot pour des gens et autres. Le pouvoir va vous donner à manger pour service rendu, mais vous ne pouvez plus changer le cours de l’histoire par de la littérature ou de la rhétorique. On est fatigué. A 66 ans, les carottes sont cuites. Pourquoi depuis prêt d’un an vous vous taisez pour sortir aujourd’hui avec de la littérature longue et inutile ?

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 13:57, par AMEN En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      koubem tu fas parti des enfants qui ont accepté sacrifié leurs vieux pour pouvoir épouser la fille du chef ? Saches que nous sommes de ceux qui ont risqué leurs vies en gardant le notre en lieux sûr pour toujours bénéficier de ses conseils.Hermann fut, est et sera toujours une icône référentielle politique au Burkina. il a grandi avec une cuillère d’or mais il accepte porter ta croix. qu’il soit béni ! AMEN.

      Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 00:08, par Teddy YAMEOGO En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Grand frère, pardon quitte dans ça ! Constitution d’accord mais satisfaction des besoins primaires d’abord. Comprends-nous

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 00:37, par Bartho En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Maitre on aimerais t croire mais tu nous as trahi a plusieurs reprises

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 01:17, par Le Grand Bogotta En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci Me pour ton analyse qui comporte pas mal d’éléments intéressants et valables dans d’autres situations. Toutefois, on sent à travers ton analyse que tu es beaucoup plus pour le maintient de la mise en œuvre du Sénat.
    Tu penses que le supprimer à ce stade n’est pas possible vu les textes. Mais les arguments des anti-sénats sont plus économiques et logiques de priorités. Ton analyse n’en fait point cas, chose que je peux comprendre néanmoins de ta part. Pour ton information, les textes ce sont les hommes qui les font et les défont, donc pour moi, ce n’est pas un problème. Si la décision est prise de supprimer le sénat, une formule sera trouvée rapidement.
    Je reste convaincu que le sénat n’est pas prioritaire. Voyez l’état des routes à intérieur des quartiers (chez moi quand il pleut, il faut attendre 2 heures avant de sortir ou rentrer car les vois devient des rivières), des universités, des hôpitaux, l’enclavement de certaines régions, l’insécuritaire alimentaire permanente (par manque de grands barrages et systèmes d’irrigations performants)...il faut être de mauvaise foi, égoïste, ou apatride pour penser que le sénat est nécessaire dans une telle situation.
    Sur ce volet institutions, ce n’est pas leur nombre qui faut défaut au Burkina, mais le fonctionnement et l’efficacité de celles qui existent.
    Les problèmes que nous observons en ce moment sont les symptômes des fins des longs règnes. Faisons en sorte de minimiser leurs conséquences, et en aucune façon, ça ne peut être d’aider le PF à rester au pouvoir. Ayons tous cela à l’esprit. sans rancune.

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 08:33 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Il a saisit l’occasion pour revenir.l’eternel Hermann.Lui et Gilbert sont les seuls a pouvoir sauver ce regime

      Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 08:55 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Voilà un monsieur à qui bon nombre de gens n’ont pas confiance. Tu as soutenu Bagbo en Côte d’Ivoire. Tu n’as aucun poids sur lechiquier national. Tais toi on ne va pas de Senat au Burkina

      Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 09:05, par Franz En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Me Herman, je ne vous comprends pas. Qu’avez vous avec les textes ? Il est dit dit dans cette même constitution en son article 2 : la protection de la vie, la sureté et l’intégrité physique sont garanties. Or ici on a tué et torturé et vous n’avez pas bronché . Les textes autorisent il les tueries et cruautés ? Aujourd’hui vous voyez une opportunité d’emmagasiner de l’argent avec le Sénat. Égoïste, pensez- vous que beaucoup de personnes sans pain, vous regarderons déguster des mets dont vous ne voulez ni diminuer la quantité et ni la qualité ? Non , A une institution suicidaire, nul n’est tenu d’obéir.

      Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 09:11, par Qui a tue Norbert ZONGO ? En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Hermann tu continues a egarer le peuple,le peuple n’aime les cameleons ,le peuple ne suit pas des gens egares,le peuple a faim, tes gros tes concepts ,ta litterature,c’est trpo lourd pour le peuple affames qui a besoin d’une seul phrase manger 3 fois par jour,scolariser ses enfants,se soigner,avoir une bonne route.

      Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 09:56, par Platon En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Assez triste lorsque nous lisons certaines réactions. Lisez et cultivez-vous au lieu de réagir comme des analphabètes. Je ne connais Maitre qu’à travers la presse mais je le respecte pour son intelligence. Supprimer le Senat oui, mais comment ? Revoir sa composition et sa mise en œuvre, mais de quelle manière ? Décrisper la situation, en quoi faisant ? Voilà ce dont il a été question dans son écrit. Si vous avez des propositions meilleures à celles formulées par ce Monsieur, prenez votre plume et partager-les. C’est parce qu’on le connait pour son intelligence et ses compétences au plan politique que tout a été mis en œuvre pour le casser. Être opposant au Burkina, chacun sait ce qu’il risque. Je ne parle pas de l’opposition d’aujourd’hui, il y a plus de liberté et on peut se permettre certains comportements sans trop craindre. Pour ma part, son écrit est un éclairage au plan juridique et politique. J’ai donc appris et je le remercie même si mon souhait est de ne pas sans sentir l’odeur du sénat.

      Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 10:39, par Jose Gracias Panglos En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Me sait bien qu’il ne sera plus rien sur le plan politique au Faso et n’apportera rien aux populations. C’est le meme qui supportait Laurent Gbagbo contre le Burkina quand on assassinait nos compatriotes a tour de bras en cote d’ivoire, c’est le meme qui a trahi certains du temps de la CFD. Que tous ceux et toutes celles qui veulent etre depressifs demain osent croire en la bonne foi de ce Me Herrmann. Ils en auront pour leur compte et a peu de frais. Il parle bien francais mais c’est pour embrouiller plus les choses. Dieu Benisse le Faso !!!

      Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 10:42, par Bradock En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Merci Me Herman, voici un Monsieur qui pense toujours à l’intérêt supérieur de la nation. Lisez bien son analyse et ses propositions, il y a de bonnes pistes pour débloquer la situation dans un climat apaisé. Une nouvelle assemblée constituante paraît être la bonne solution. Mais attention à la rétroactivité de l’article 37.

      Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 04:04 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Supprimer le senat. On n’a plus besoin de ce genre de verbiage juridique inutile de la part d’une personne qui a trahi a maintes reprises ’ le peuple. Honte a vous. Vous allez languir et mourir politiquement en fin de compte.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 04:04, par Vigilance En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Débrouillez vous comme vous pouvez mais supprimez nous ce machin la, de grâce.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 05:57, par Citoyenne En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Le texte est flou. Il faut reconnaitre qu’il est en ce moment difficile pour vous de contribuer valablement quand on a perdu sa crédibilité.

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 12:40, par Platon En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Propose à ton tour un texte suffisamment limpide pour éclairer l’opinion et contribuer valablement à la résolution de ce problème de sénat. Nous sommes sur le terrain des idées, il appartient à chacun d’apporter sa contribution. Si vous en avez, exprimez-vous et laissez l’opinion apprécier. Pour l’instant, Me a fait sa part et c’est ce que nous retenons.

      Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 06:17, par kisswend En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Trop de blablabla pour annoncer votre participation au senat.
    Vous esperez bien sur un poste de president du senat,... ca aussi on le sait !
    On fera pas comme vous (mayonnaise !!)
    NON AU SENAT ! c’est notre dernier mot, on en veux pas !
    Le CDP et Blaise devraient choisir meilleur avocat !
    Honte a vous !
    malheur a ceux qui ballonnent leur peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 07:23, par guess En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Au lieu de diaboliser l’homme du Tekré que je considère comme le messie politique du BF il faudrait inviter les autres comme zeph,sank,le lion, assimi,ablassé,bado,arba........et qui sais-je, à produire une analyse contraire qui facilite la suppression du senat. !!! je suis convaincu qu’en démocrate ils seront d’avis avec leur grand frère ! j’admire Hermann pour cette position républicaine.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 07:23, par Paligwende En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    L’été burkinabé est en marche ! Peuple burkinabé , c’est le moment ou jamais ! Le pouvoir s’en mêle les pinceaux, les opportunistes et autres versatiles caméléons , fussent il juristes avocats politiciens professionnells , essaient de le tirer d’affaires. Cette sortie est trop grosse. Les mossés disent : celui qui parle ne se doute pas que celui qui ecoute est doté d’une intelligence. Fort heureusement il donne davantage d’éclairages sur la nature intime du régime, loin d’être démocratique est aux antipodes. Ce texte Politico jurididique met a nu la maniere reel dont nous sommes gouvernés (geré) depuis 87. Maitre , si gouverner c’est prévoir, comment as t on pu nous retrouver dans ce cul de sac ? Dans ce pays c’est lorqu’il ya crise qu’on sait qu’il faut respecter la constitution. Le comportement des burkinabes depuis quelques annees demontrent tres bien qu’ils n’ont plus confiance a la république. Maître Herman souffle le chaud et le froid , c’est bientôt terminé. Le temps de retourner les vestes est fini. La révolution est en marche au Burkina. Toute tentative de sortie de crise si elle ne prend pas les aspirations profondes du peuple conduira le Burkina dans le précipice.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 07:30, par Non au sénat En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Nos politiques ne savent pas que la population n est pas celle des années post independance.merci pour votre contribution mais vous serez surpris par la reaction du peuple.avec ou sans l opposition nous irons jusqu’ au bout.il me semble que vous avez la mémoire courte.nous sommes fatigues de regarder les mêmes festoyer sans nous.les religieux sont aussi citoyens.gardez souvent le silence.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 07:46, par koisuji En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    vous savez , quoi qu’on dise sur l’ homme, ç’est le seul politique ici au burkina qui a un sens d’antipation et d’analyse des événements très pointus.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 07:47, par Sécreto En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me Hermann ressemble vraiment à un opposant historique. Quand il sort perdant d’une élection, il veut toujours qu’on reprenne encore les élections. Inutile de jouer au victime, assumez votre choix.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 07:48, par LE TOCARD En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Ce monsieur veut aider Blaise pour nous rouler dans la farine.Le peuple est debout pour parer a toute eventualité.On va leur montrer que toute chose a une fin.La roue de l’histoire tourne,malheur,a ceux qui baillonnent leur peuple !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 07:49, par LE TOCARD En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Ce monsieur veut aider Blaise pour nous rouler dans la farine.Le peuple est debout pour parer a toute eventualité.On va leur montrer que toute chose a une fin.La roue de l’histoire tourne,malheur,a ceux qui baillonnent leur peuple !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:01, par Apêlougou En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci maître Hermann pour ton analyse profonde et objective de la situation politique nationale qui doit contribuer à éclairer les uns et les autres sur la nécessité de réussir ce tournant politique d’envergure car il y va de la sauvegarde de la paix sociale. Le comité de suivi, j’espère bien aura la clairvoyance de prendre en compte le développement fait.
    Le peuple du Burkina attend d’autres analyses de leaders d’opinions pour avancer.
    ayons toujours à l’esprit cette pensée citoyenne qui doit nous guider tous les jours quelque soit notre sensibilité politique ’’Toujours construire, ne jamais détruire’’.
    Vive notre très chère patrie le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:12, par Unouagalais En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Dieu seul sait où il veut en venir, pauvre Hermann, on sait à présent que tout ton problème est de continuer de bouffer peinard, toi qui te voyait déjà en sénateur !!! de toute cette littérature, je retiens que la véritable épine dans le pied du ccrp et aussi du sénat est bien entendu le manque de légitimité

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:14, par le paysan professionnel En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Monsieur Herman, où etiez vous. Les assises mêmes du ccrp étaient légalement biaisées. Je ne suis pas politicien, ni de l’opposition légale(reconnue par les textes), mais le refus de prendre en compte la vraie opposition aux assises de ccrp a biaisé le départ. Mais pourquoi, vous n’avez pas refusé de participer aux assises. Si on accompagne le faux, on conçoit le faux. Du courage

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:22 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me Hermann veut a tout prix donner une porte de sortie à Blaise avec cette fameuse idée de référendum, au point de tomber lui même dans la contradiction. La constitution dont il appelle au respect vaille que vaille dit à son article 49 : « Le Président du Faso peut, après avis du Premier ministre, du Président du Sénat et du Président de l’Assemblée nationale, soumettre au referendum tout projet de loi portant sur toute question d’intérêt national. » L’article est clair. Le recours au référendum est laissé au libre choix du président, mais la consultation du Premier ministre, du Président du Sénat et du Président de l’Assemblée nationale est une obligation au terme de cet article. Mais Me Hermann veut nous faire croire le contraire. Relisez bien l’article Me et rappelez vous de vos cours de français sur la ponctuation du primaire.

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 12:52 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Quelque soit l’interpretation de l’article 49, cela ne change rien au dirs. de Me Hermann car le président du Sénat devra d’etre designé pour se faire.

      Répondre à ce message

    • Le 21 août 2013 à 11:24, par S.Albouy En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Je suis du même avis que vous concernant la contradiction.Et je pense que le président peut demander la suppression du sénat dans la mesure où il peut demander le referendum (selon Me Yameogo).
      En plus je pense que cette contribution de Me permet de connaitre la nature réelle du régime en place qui ne connait que le langage de la force et elle donne raison à ceux qui disaient que ce CCRP n’est qu’une façon de la calmer la crise et qu’il fallait des garanties. Me Yameogo l’apprend à ses dépends et je pense avec tous les respects que je lui dois son parti et d’autres ont contribué à nous mettre dans cette situation.
      Je salue cette contribution qui a le mérite de présenter des propositions et j’espère que les résultats seront à la hauteur des attentes.Très cordialement Me.

      Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:24, par Foldioba En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Trop de blabla pour rien. C’est bien construit comme dissertation mais pour des millions de Burkinabé, il ne dit rien de concret. En plus on sens qu’il est un CDP, donc, il n’impressionne personne. Nous on est contre le Senat, point final, il n’y a pas à recommencer des élections. Une loi doit fermer cette parenthèse.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:27, par L’afro-Optimiste En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me arrétez de nous lasser avec ces textes soporifiques.Combien de burkinabè pouront lire et comprendre tous cela ?c’est toujours l’élite politique et il vont toujours tourner le dos.SVP.Le pr LAurent Bado est déjà contre compte tenu de la situation actuelle et il a donné des expilacations claires.DOnc ça suffit !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:38, par londonnien En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Maitre !! Je ne comprends pas du tout comment vous l, opposant principal d, hier peut devenir aujourdhui le cerveau penseur du meme pouvoir que vous avez combatu ? Dans cette lettre vous semblez avoir etaller un texte coherent mais malheusement votre parcours d, homme politicien ne montre pas du tout une coherence. L, intelectuel c, est Aussi celui qui ne dit pas le contraire de ce qu,il a dit y , a 20 ans, 10ans bref hier. Alors que vous etiez bouillant, vous Avez graduellement refroidi, et vous bouillonner tranquillement maintenant pour votre opposant d, hier. Vous etes aller vite en besogne si bien que le fauteuil de leader d, opposition vous a echapper au benefice de l, impopulaire benewende Sankara. Si aujourdhui il faut que les anciens collaborateurs du pouvoir actuel revienne a , l, opposition, cela demontre que vous n, Avez fait que retarder le peuple et vous meme. Pourquoi n, auriez vous pas travaille Avec le pouvoir depuis la rectification surtout que vous saviez que vous n, Avez pas d, ambitions et de vision pour ce pays ? J, ai les larmes aux yeux parce que he me demande meme si cette opposition d, aujourdhui a vraiment une vision pour ce pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:42, par tuenmavé En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Belle analyse de Me Yaméogo. Mais comme à son accoutumé, Me veut ménager la chèvre et le choux.
    Où était Me quand de façon flagrante l’Assemblée nationale a voté seule, sans le Sénat, les lois instituant la composition de ce dernier et modifiant le code électoral ? La Constitution indiquait déjà qu’il fallait que cela soit du ressort du Parlement et aucune disposition transitoire n’a été prévue pour en autoriser l’AN. Où était Me quand le Conseil constitutionnel déclarait constitutionnelles ces lois, permettant leurs promulgations ? On ne vous a pas entendu Me relever ces indélicatesses.

    Le Conseil constitutionnel doit se dédire, car il n’a pas été au dessus de la mêlé et on ne peut poursuivre avec un telle institution. Il doit être dissout.
    Ensuite, les lois incriminées doivent être abrogées. Alors seulement on peut suivre le processus suivant :
    1) Réviser la Constitution pour y inscrire la clause transitoire permettant à l’Assemblée nationale de continuer à voter les lois jusqu’à la mise en place du Sénat. Seulement cela.
    2) S’entendre de manière consensuelle sur la composition du Sénat (votre proposition en ce sens est bonne à prendre) et sur l’équilibre indispensable entre les deux chambres.
    3) Faire voter la loi y relative par l’AN et modifier de nouveau le code électoral.

    Me, nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. C’est à vouloir prendre des largesses avec les textes (et vous étiez là et on ne vous a pas entendu) que l’on arrive à ce genre de blocage.

    Soyons courageux et recommençons à zéro. L’orgueil de quelqu’un est moins important que la paix et la cohésion sociale d’un pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:43, par Ismael Aidara En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    "Hermann Yaméogo est le seul homme politique à faire une analyse objective qui vaille ! Blaise doit dissoudre l’assemblée nationale, le gouvernement, suspendre la constitution, former un gouvernement d’union, convoquer une constituante pour réécrire la loi fondamentale ! VIVE LA 5ème RÉPUBLIQUE ! NB : nous veillerons sur la rétroactivité de l’art37 qui divise afin pour permettre une transition apaisée". Voilà qui est bien dit par Awoto

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:49, par Paligwende En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    L’été burkinabé est en marche ! Peuple burkinabé , c’est le moment ou jamais ! Le pouvoir s’en mêle les pinceaux, les opportunistes et autres versatiles caméléons , fussent il juristes avocats politiciens professionnells , essaient de le tirer d’affaires. Cette sortie est trop grosse. Les mossés disent : celui qui parle ne se doute pas que celui qui ecoute est doté d’une intelligence. Fort heureusement il donne davantage d’éclairages sur la nature intime du régime, loin d’être démocratique est aux antipodes. Ce texte Politico jurididique met a nu la maniere reel dont nous sommes gouvernés (geré) depuis 87. Maitre , si gouverner c’est prévoir, comment as t on pu nous retrouver dans ce cul de sac ? Dans ce pays c’est lorqu’il ya crise qu’on sait qu’il faut respecter la constitution. Le comportement des burkinabes depuis quelques annees demontrent tres bien qu’ils n’ont plus confiance a la république. Maître Herman souffle le chaud et le froid , c’est bientôt terminé. Le temps de retourner les vestes est fini. La révolution est en marche au Burkina. Toute tentative de sortie de crise si elle ne prend pas les aspirations profondes du peuple conduira le Burkina dans le précipice.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:50, par Neblaneda En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Seriez-vous des opposants consentants le chef de file ?
    Votre sortie opportuniste tomberait alors pile
    Pourvu que le Peuple ait oublié vos méfaits passés
    Dans les malheureuses fortunes de ses luttes engagées.
    D’estimer peu réfléchi qui boude le sénat, Monsieur
    Comme vous le faites si bien me semble bien prétentieux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:51, par Le citoyen En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Blabla..,blabla..., n’importe quoi..!? Sûre que vous étiez parmi les 29 nomminés. Soyez intelligent..., voyez-vous la fracture sociale va en s’aggravant, pensez vous que vos pauvres lois qui vous arrangent valent mieux que le PACT SOCIAL...!? Quand vous raisonnez comme ça..., on a l’impression qu’il n’y a pas d’intéllectuel au BURKINA FASO. BLA BLA BLA...........On sait qui est qui dans ce pays.....!? Circulez
    J’ose espèrer que mon Président ne tiendra pas compte des raisonnement si bas

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:55, par Pat le Démocrate En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Proposer un référendum reviendrait à proposer un plébiscite. Nous peuple du Burkina, ne voulons ni de sénat, ni de Blaise, ni de François et s’il vous plait ni de révision de l’article 37.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:01, par STAN En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Voici enfin l’homme d’état qui parle pour éclairer la lanterne des citoyens sur le sénat.Qui sait que pour supprimer le sénat il faut aussi la présence du sénat. Le CFOP va se rendre compte qu’il fait l’affaire du pouvoir.Pousse loin le bouchon et c’est le cataclysme au Burkina avec l’état d’exception.A l’heure actuelle s’il y’ a vacance du pouvoir qui-est-ce qui assumera la transition ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:02 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me Hermann veut a tout prix donner une porte de sortie à Blaise avec cette fameuse idée de référendum, au point de tomber lui même dans la contradiction. La constitution dont il appelle au respect vaille que vaille dit à son article 49 : « Le Président du Faso peut, après avis du Premier ministre, du Président du Sénat et du Président de l’Assemblée nationale, soumettre au referendum tout projet de loi portant sur toute question d’intérêt national. » L’article est clair. Le recours au référendum est laissé au libre choix du président, mais la consultation du Premier ministre, du Président du Sénat et du Président de l’Assemblée nationale est une obligation au terme de cet article. Mais Me Hermann veut nous faire croire le contraire. Relisez bien l’article Me et rappelez vous de vos cours de français sur la ponctuation du primaire.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:07, par l’ami du peuple En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    On ne piétine pas les testicules d’un aveugle deux fois, dit_on ! Monsieur YAMEOGO, avez vous suivi l’entretien de votre camarade Salif OUEDRAOGO du ministère de l’environnement et du développement durable sur l’émission Point de Vue de la RTB ? Y- a t-il des divergences entre vous deux sur cette question du sénat ? je vous laisse le découvrir en suivant l’entretien.
    Un parti politique c’est l’idéologie commune, c’est un programme de société bien élaboré, je ne vous l’apprends pas, tout sauf ça ; et non la tenue des opinions personnelles comme valeurs d’un parti.

    Répondre à ce message

    • Le 21 août 2013 à 15:13, par gbè En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      HAHAHA vraiment quel modèle de papier toi tu a fais ! Salif tout le monde l a suivi Hermann dans ce pays a evoque les trois modalités suivant le droit de reglement du blocage actuel salif à donné une position tranchée.Et l’ideologie commune dont vous parlez n a jamais changé ni chez hermann ni chez salif : Gouverner dans une dimenssion inclusive et ca vous devrez le savoir ...chercher à lire...Un supplement d’ame pour une gouvernance consensuelle,l harmatan,1989 de Me Yameogo ! ign...

      Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:14, par MassaKonaté En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Blablablabla, tout ce qui est malsain est difficile à faire comprendre. Me Hermann, fais-toi un peu de personnalité, et arrêtes d’être un instrument de diversion pour Blaise Compaoré pour divertir et tromper l’opinion réelle du peuple. Au blocage actuel de la mise en marche des reformes institutionnelles dont le sénat, Me Hermann préconise le référendum. Il faut être dupe et malhonnête pour ne pas savoir d’avance la position du peuple, qui condamne déjà la mise en place du sénat. C’est toute la raison du blocage actuel !

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:17, par Céleste En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci Maître pour votre contribution combien constructive. Seulement, je voulais vous demander de nous donnez votre avis sur la proposition suivante : "Est-ce qu’en vertu du parallélisme des formes et des procédures, est-il possible de convoquer à nouveau le CCRP, de leur demander de reprendre leurs recommandations en y excluant tout ce qui concerne le SENAT ? Ces recommandations qui nous permettrons de la crise sans avoir à recourir au référendum ou aux pouvoirs d’exception du Président du Faso, seront, par la suite, soumises nouveau au vote de l’Assemblée Nationale. Encore merci pour votre analyse d’une très grande portée juridique.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:18 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Vous ne pouvez plus etre crédible Mr Herman car vous avez trahi votre peuple vous et Me Gilbert Ouedraogo car au moment où vous deviez constituer une bonne opposition, vous avez préferer ignorer le peuple au profit de vos intérets personnels en signant des pactes avec le pouvoir de la 4ème république (Gilbert de chef de file de l’opposition à mouvancier) ; le mal a été profond pour nous citoyens qui esperaient au changement. Quant à Herman il a preferer signer un pacte avec Blaise devant Houphouet en 1991 pour partager le pouvoir et fut finalement trahi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:20, par L’esperance En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    En pensant durcir la situation pour le Président avec le Sénat vous lui ouvrez les portes de rester au Pouvoir. Je suis sure que si çà continu on ira au Referandum et c’est sure que l’opposition n’ira pas aux urnes et le le CDP ira raffler encore.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:25, par VV En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    En somme, il faut mettre en place le sénat pour pouvoir le supprimer. Mais le sénat est bloqué par les religieux et les coutumiers qui n’y croient pas comme la majorité du peuple. La solution la plus simple est donc de constater l’impossibilité de mettre en place le Sénat et le supprimer.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:34, par Tanga En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Maître Herman, on voit que vous n’aviez jamais connu la faim et la misère. Pourquoi vous restez silencieux devant la misère des populations, le vol organisé des ressources de l’état, la déliquescence de la morale, l’injustice érigée en système. C’est quant il s’agit de maintenir le système dont, peut être vous profitez, que vous faites de réthorique. Le problème au Burkina c’est l’instauration d’une vraie démocratie et la démocratie implique forcement l’alternance politique. Tout autre conception est fausse. Peux-être que tu as un plan pour rouler Blaise pour te venger de ce qu’il t’as fait, mais sache qu’il est tellement fin que c’est lui qui te roulera. Donc de grace va enfin dans le sens du peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 21 août 2013 à 08:51, par LE TOUTISTE En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      cherche à bien connaitre hermann mon tanga, parmi tous les hommes politiques que tu admires hermann est le seul qui s’est battu pour la décentralisation depuis les années 78, pour la démocratie , pour l’école, contre la pauvreté en proposant les réformes politiques dans son pacte pour la réfondation. On peut tout dire sur hermann sauf de jeter l’anAthème sur lui pour lui taxer de silencieux sur les problèmes réels du Burkina.

      Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:34, par Dakiswendé En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Chers internautes, un peu de respect.Lisez bien le message de hermann.Chacun doit contribuer au lieu dinsulter.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:35, par fils du Ministre En réponse à : Contro

    Je suis désolée Me, mais quand on fait une analyse on pose toutes les hypothèses possibles. Considérons la situation (l’impasse) actuelle où il serait impossible de faire un référendum (probable), ni forcer pour mettre en place le sénat (très probable). Que faire donc ?
    Propositions de sortie de crise :
    que le PF prend une ordonnance pour rétablir les prérogatives d’avant de l’AN.
    Qu’il dise ouvertement son désintérêt à la modification de l’article 37 et que son dernier mandat s’achève effectivement en décembre 2014.
    Dites moi comment cela est -il compliqué à dire. C’est tellement simple

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:36, par yabo En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Herman YAMEOGO avec tout le respect que je vous dois, je viens de parcourir votre intervention, mais je n’ai rien retenu, Vous devez arrêter de faire la politique si vous connaissez la honte,

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:38, par ben barka En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Il y a des gens qui devraient apprendre à se taire dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:44, par Yeli En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Mr YAMEOGO,
    Merci pour cette leçon de droit dont je ne vois guère l’intérêt ou encore la finalité. Vous avez perdu votre temps à nous expliquer un fait qui est déjà d’actualité ‘’ le vide juridique’’. Oui Mr Yameogo nous sommes dans une impasse juridique depuis la promulgation de la loi sur le SENAT, vous l’avez mentionné dans votre écris. Donc un vide juridique de plus ou de moins ne change pas grand-chose. Du reste quand vous parlez de droit au Burkina, je ressens cela comme une insulte et encore de la foutaise, Dites-moi maitre qui respecte la loi au Burkina ? Blaise ? , François ? ou Assami ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:48 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Salut Me,
    Vous êtes dans le faux. Votre parti étant au gouvernement vous ne pouvez plus parler en tant que parti d’opposition ayant participé au CCRP. En bon trouble fête, vous nous faites voir toutes les voies (referendum sur l’article 37, mise en place d’une constituante qui va toucher l’article 37 et nous amener à parler encore de rétroactivité du même article, Etat d’exception) que peuvent explorer votre maître (Blaise) et son CDP afin de briguer un autre mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:52 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Voilà un homme qui n’a jamais connu le pays réel. Fils à Papa président. Toujours dans les nuages et les théories. Il sera jamais rien dans ce pays là. Il pense nous séduire avec ses analyses théoriques. Ce monsieur est exactement comme un homme qui conduit un malade à bord d’un véhicule, et qui arrivé à hauteur d’un feu rouge se met à se lamenter : "que vais je faire bon Dieu, dois je brûler le feu ou laisser mourir le malade". Il descend et réunit toute la population pour avoir leur avis. pendant ce temps le malade meurt. Il aurait dû tout simplement sauver son malade sans se poser de question, quit à revenir répondre des ces actes plus tard. Nous avons besoin d’un Homme courageux, qui prenne des décisions courageuses du genre "Le peuple ne veut pas du sénat, on supprime le sénat." Je reste convaincu que l’Homme qui dirige le pays en ce moment saura prendre une telle décision. Quant à vous Maitresse, retenez une bonne fois pour toutes : Nous avons besoins d’un Homme pour diriger ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:57, par zoli bèbè En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    "Si ton canari tombe et que l’eau se verse, tu peux encore aller chercher de l’eau. Mais si le canari se casse, là il n y a plus de solution".
    Nous vivons depuis un certain temps des tensions qui compromettent la tranquillité et la sérénité du pays. Face à cette situation, il est donné à tous et à chacun de faire des propositions de sortie de crise.
    Si la solution que Me YAMEOGO propose n’est pas bonne, qu’est ce qui prouve que le problème sera résolu en agissant pas ? Nos hommes politiques aiment ce pays tout comme nous et veulent apporter leur contribution. Ce ne sera donc pas juste de penser qu’ils agissent uniquement que pour leurs propres intérêt. Je pense que chacun doit faire preuve d’objectivité, de sagesse, de pardon et d’amour. Ce pays nous appartient à nous tous !

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 10:16, par LE FURET En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    AU TEMPS FORT DU COLLECTIF ON AVAIT DIT QUE CERTAINS COMME HERMANN ONT AMORCE LEUR MORT POLITIQUE . MAIS MALGRÉ L’EAU QUI A COULé SOUS LE PONT HERMANN NE SAIT TOUJOURS PAS QUE LES BURKINABE NE SONT PAS BÊTES ET QUE CHACUN SAURA LE RÔLE QU’ IL A JOUE POUR LE BONHEUR ET LE MALHEUR DE CE PEUPLE . BIENTÔT ON OUBLIERA JUSQU A SON NOM. ET AUSSI LONGTEMPS QUE DURERA CETTE COMÉDIE DE SÉNAT LES GENS COMME LES HERMANN DOUTERONT QUE LES LOIS SONT FAITES POUR LES HOMMES ET NON LES HOMMES POUR LES LOIS . LE SÉNAT N EST PAS UNE PRIORITÉ . ON SAIT CE QUE FERONT LES CDPISTES EN CAS DE REFERENDUM . ONT SE CONNAIT DANS CE PAYS.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 10:27, par Gbê 2025 En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    DJO arrête d’emmerder mon peuple avec tes théories qui ne servent à rien depuis belles lurettes. Viens pas nous distraire pendant que nous sommes soudés et unis pour notre bien...On se connaît trop maintenant !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 10:27, par le bon citoyen En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Je pense que Blaise connait ses vrais énemies maintenant. C’est des gens comme les Hermane qui on poussé ce monsieur a instaurer le sénat pour le mettre en conflit avec la population. Blaise doit tout simplement dire au député de convoquer une session pour l’annulation du Sénat. Car en parlant de légitimité, ce qui a été instauré par un groupe d’individu peut être annulé par un autre groupe d’individu. Tu parles de légitimité car la suppression ne t’arrange pas.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 10:29, par Yaabi En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci Me pour cette analyse qui contribue au debat politique national. Toutefois le senat qui est votre trouvaille est a la croisee des chemins. Le senat comme l augmentation du nombre des deputes ou le statut des chefs sont des solutions d une minorite par le haut, alors que les veritables problemes sont dans le pays reel en bas. Les retenues proposees confirment que vous avez conscience de cette souffrance du peuple mais vos avantages et ceux du prince sont prioritaires. Mettez simplement tout l argent du senat dans les oeuvres sociales, evitez nous le gaspillage du referdum pour accoucher d une fourmie. Me on voit en filigrane votre strategie, nous n avons pas oublie que votre defunt pere vous dit de soutenir Blaise comme votre petit frere de lADF dont le pere doit la vie selon lui a Blaise. Il est temps que vous preniez vos marques pour dire ce qui est bien pour le peuple, dont la conscience est entrain de changer. C est vous qui associez les religieux ills ne vous ont rien demande Sauf certains...
    Que Dieu sauve le Burkina Faso

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 11:14, par tindamin En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Maitre Herman avec tout le respect que je vous dois, vous devez être honnête avec le peuple. Il y a eu des augmentations de prix de carburant, gaz et que sais je encore pour incapacité financière de l’état à faire face à ses subventions prévues, les étudiants sont bastonnés et chassés comme des malpropres pour pas de budget supplémentaires pour les supporter, alors que le budget du SENAT est là, loin de dénoncer ces actes qui ne font ruiner vous faites des propositions de maintien de ce SENAT qui ne pourra rien rapporter à notre démocratie à l’étape actuelle et les conditions que nous connaissons. Le lièvre dans sa cachette suit les mouvements du chasseur.
      je ne doute pas qu’on vous a confié une mission, mais tout de même ne versez pas davantage votre figure à terre. Ressaisissez vous et si on vous remis ou promis des enveloppes mangez et taisez vous. Laissez nous poursuivre la lutte

      Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 10:55, par Alexio En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Encore les propos d un opportuniste. Une analyse qui na rien apporte a la cause des faits. La creation du CCRP,une ruse politique qui va boomeranguer ses auteurs, car sa creation est une lachete intellectuelle des dirigeants du CDP de clarifier leur desir innassouvi, en occurence eterniser le meme homme au pouvoir depuis belle lurette. Houphouet Boigny light du Faso. L exemple Americain du Senat est un fiasco parcequ il a ete domine par les Republicains qui ont passe tout leur temps qu a mettre le baton dans les roues de l Administraction d Obama. Voila pourquoi Il n a pas pu mettre a jour ses priorites politiques. Un exemple est le Medicare(ou l assurance police )pour tous citoyens Americains. Les compromis avecla majorite des Republicains. Le cas du Faso est que le rapport de force est entre les mains du CDP dont le President est issu.Donc le Senat serait comme un orkestre filharmonique ou son dirigeant serait le President avec sa majorite. Le recit du Me Hermann Yameogo est comme le medecin apres la mort.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 11:00, par zong biiga En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    laissez nous avancer faut pas nous divertir

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 11:05, par beogoneere En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    attention !!!!! "qui a trahi, trahira" maitre on sait que tu es passé maitre dans l’art de la trahison juste pour assouvir des besoins présidentiels. tu fais honte à ton père, lui qui a su céder son siège pour respecter la volonté de son peuple.
    honte aux traitres

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 11:05, par kounandih@gmail.com En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Ce que l’homme de l’UNDD ignore, c’est que plus de 95% de la vaillante population du Burkina n’a pas eu la chance de comprendre son écrit. Il s’agit d’un langage de Molière que seuls vous autres qui avez eu la chance d’aller à l’école comprenez.
    Si le ridicule pouvait tuer quelqu’un, cette déclaration pleine de corruption devait emporter M. Herman Yaméogo une fois pour toute. On se rappelle toujours de tes propos lors ton passage à l’émission télévisé « A CŒUR VOUVERT ». Tu as défendu et obtenu tes intérêts personnels, laisses nous nous protéger.
    Dis-nous M. UNDD, en plus de ta nomination au sénat, Blaise t’a remis combien par l’entremise de Guiro pour cette sortie inattendue de ta part ?
    Ne distrait pas le peuple, l’heure n’est pas à l’analyse des textes mais de la situation du pays. Ne dit-on pas qu’ « un mauvais enragement vaut mieux qu’un bon procès ».
    Conseil : effaces toi. Pas de sénat.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 11:09, par kounandih@gmail.com En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Yaabi, ne distrait pas le peuple. On t’a démasqué.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 11:22, par El hombre En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Les grands hommes sont généralement parias et incompris.J’ai l’impression que la plupart des lecteurs n’ont pas compris cette déclaration au dela de 1/10 de son contenu.Pour beaucoup de forumistes,ce qu’un homme est ou a été parle plus fort que ce qu’il dit.Ils s’adonnent ainsi à des jugements au rabais et au fasciès.Me Hermann Yaméogo fait pourtant ici une déclaration analytique objective et prospective rarement entendue de la classe politique nationale ces derniers temps.
    Malheureusement,l’exposition au forum fait que le défoulement forcéné de certains tend à corrompre la substance intelligible de cette déclaration qui fera date utile dans l’Histoire.EN AVANT

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 12:23, par Lepacha En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Non au SENAT,c’est tout ce que nous voulons. Les lois sont faites par les Hommes et pour les Hommes. k l’Assemblée Nationale qui a voté l’introduction du sénat, vote également son annulation. Garder vos bla-bla dans les casiers de votre UNDD. Nous en ont mares des lèche-bottes !

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2013 à 13:42, par Fisldupays En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Ce monsieur sois -disant avocat ne comprend rien en droit. Le peuple est au dessus de toute lois car la loi elle-même est faite par le peuple pour le peuple. Mais dans les circonstances actuelles oû les électeurs dans leur majorité sont analphabètes et que seul l’argent du plus riche achète les votes, alors peut-on dire que les députés, representant du peuple sont vraiment l’émanation du vrai peuple ? Dans un système corrompu le peuple ne se reconnait plus dans ces institutions et ily a urgence de prendre en compte son avis cette fois. La majorité de ceux qui rejette aujourd’hui le sénat est la frange jeune car illuminée et briméé par le système actuel.

      Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 13:18, par Dris En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Balivernes et c’est maintenant que tu as des propositions seulement pour t’intégrer au sénat. c’est le peuple qui dit non à la demagogie et au gaspillage des biens. Continue de reflechir tu ne sera rien pour ce pays nous te connaissons assez

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 13:33, par Saint Juste En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Maître, tout en appréciant la démarche intellectuelle suivie par votre analyse, je suis loin de partager son contenu. Vous n’avez compris quelque chose dans la fronde actuelle anti Sénat car les critiques dont vous parlez vont au delà de la forme et du fond de cette institution : tous les Burkinabè des villes comme des campagnes la jugent inopportune. Ils ne supportent plus que les fonds devant servir à l’amélioration de leurs conditions de vie et au développement du pays soit gaspillé en émoluments et perdiems à des gens dont l’apport à l’avancée du pays à ce niveau reste une vue de l’esprit. Ils trouvent que ce sénat est un poste de récompenses à des obligés de certains politiciens. Ils trouvent enfin qu’il servira de cheval de Troie à la modification de l’article 37.
    A cet égard, vos recommandations sont aussi désuètes et pourraient davantage être perçue comme une provocation supplémentaire de votre part, vous qui ne vous êtes pas embarrassé de cautionner le Sénat.
    J’en appelle au parti au pouvoir de relire sa ligne idéologique. Elle est social-démocrate semble-t-il. Que le social des burkinabè soit son unique préoccupation.
    La fièvre baisse toujours quand la pillule est bien administrée !

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 13:44, par RAMSES En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    En réalité, Me Hermann cherche à redorer son image écornée. Personnellement je n’ai jamais eu confiance en cet homme politique qui, la plupart du temps, emprunte la direction du vent soufflant. Pour tout dire, Hermann roule pour son mentor. J’aurais préféré qu’il se déclare même cdpiste, ce serait plus honnête de sa part. mais vu qu’il n’aura pas sa place car il y existe une guerre de positionnement au sein de ce parti, il préfère se recroqueviller sur son parti UNDD qui n’a jamais eu le poids sur l’échiquier politique. Les élections législatives, municipales et enfin sénatoriales l’attestent....Hermann veut être sénateur, un point c’est tout. Si referendum il ya, il aura sa part du gateau...Oh les mangeurs tapis dans l’ombre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 13:45, par MOREBALLA En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me YAMEOGO, moi j’ai fait l’école là jusqu’à ..CP2. Dites simplement à votre mentor de parler au peuple du Burkina, que l’article 37 ne sera pas modifié même avec la mise en place du SENAT (un point, un trait). Toute cette tension se verra atténuée et encore plus avec la gratuité de fonction liée au sénateur. Me YAMEOGO, le reste là, quittes dans çà, un verbiage d’une autre planète à des populations qui sont en bas et ici, à côté. Votre cher Papa ne vous a-t-il pas dit de soutenir Blaise COMPAORE ? Donnez le lui ce conseil, pour son bien à lui et surtout pour l’ensemble de la nation entière. Qui sait ? Après le Blaiso, c’est peut être votre tour chez le coiffeur, d’autant plus que vous êtes pronostiqué pour la présidence du SENAT, chemin royal à la présidence en cas de mort ou d’empêchement. C’est pas joli Me sénateur, pardon Monsieur le président du SENAT, PARDON MONSIEUR LE PRSESIDENT.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 14:27, par le citoyen En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me Hermann vient de nous dire en partie ce que blaiso va décider. Rien ne m’étonne.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 15:08, par le Blaiste En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    voilà qui est clair ! bien dit maître Herman Yaméogo ! c’est dommage que certains aient des réactions de pourceaux !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 15:17, par Diplomate En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci pour vos illustres propositions et surtout pour cette brillante analyse. Je suis parfaitement d’accord avec vous. On ne cessera jamais de le dire assez : le vrai problème reside dans l’absence d’information et de sensibilisation qui a entouré cette question de la mise en place du Senat. Si le peuple avait eté informé des tenants et des aboutissants de cette institutions, nous n’en serions pas là aujourd’dui

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 15:29, par Saw.el En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    j’apprécie positivement cette conduite de Me Hermann YAMEOGO. après avoir rappeler le contexte ayant abouti à la mise en place du sénat, il passe à une lecture critique mais objective et termine bien entendue à des recommandations et propositions pour une sortie de crise.c’est ce que j’attendais personnellement des autres partis politiques dits de l’opposition car il ne s’agit pas simplement de dire on ne veut pas le sénat comme quoi c’est budgétivore mais aller au delà et donner des propositions concrètes. je pense que à l’état actuel de la situation la constituante est vraiment appropriée.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 15:35, par Saw.el En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    j’apprécie positivement cette conduite de Me Hermann YAMEOGO. après avoir rappeler le contexte ayant abouti à la mise en place du sénat, il passe à une lecture critique mais objective et termine bien entendue à des recommandations et propositions pour une sortie de crise.c’est ce que j’attendais personnellement des autres partis politiques dits de l’opposition car il ne s’agit pas simplement de dire on ne veut pas le sénat comme quoi c’est budgétivore mais aller au delà et donner des propositions concrètes. je pense que à l’état actuel de la situation la constituante est vraiment appropriée.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 15:41, par Diplomate En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci pour vos illustres propositions et surtout pour cette brillante analyse. Je suis parfaitement d’accord avec vous. On ne cessera jamais de le dire assez : le vrai problème reside dans l’absence d’information et de sensibilisation qui a entouré cette question de la mise en place du Senat. Si le peuple avait eté informé des tenants et des aboutissants de cette institutions, nous n’en serions pas là aujourd’dui

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 16:25, par Nocrisis En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Avis aux faiseurs de troubles et aux detracteurs de Maitre : ceci est un debat d’idée. De grace, que ceux qui n’ont rien de constructif et sensé à dire se taisent. c’est facile de commenter les proposition dè autres. Faites pour vous un jour !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 16:27, par TP En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me Hermann a totalement raison car selon les analyses le SENAT dans son FOND a été accepter par tout le monde. Ce qui pose problème est sa FORME. Pourquoi ? tout simplement si dans la mise en place de ce SENAT tout le monde gagnait son compte personne ne dirait mot et cela est bien visible à l’augmentation du nombre de Députés à l’Assemblée où l’opposition est resté bouche-bée car chacun gagne son compte.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 16:31, par Wendlamita En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Nous sommes dans une impasse.Felicitation pour cette lecture.Vous faites vraiment honneur a votre titre. Des propositions comme celles ci, on en avait vraiment besoin. Vivement que ca ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd.............

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 16:46, par Thom En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    L’analyse Me YAMEOGO est très intéressante et pleine de bonnes propositions d’apaisement de tous les Burkinabè.Cependant je me pose une question : pourquoi l’UNDD parti de Me YAMEOGO qui a participé aux travaux de CCRP et même membre du gouvernement actuel de Lucky Luck n’a pas fait ces propositions et attendre au moment où tout le monde soit enfoncé dans la crise pouvoir comme opposition ? Médecin après la mort disons ? Ce qui m’indigne et m’intrigue davantage ,c’est il a eu le courage de parler du volet social que les réformes du CCRP ont oublié où étaient ils ces militants participants à l’époque ? Que pense ce Me de la crise universitaire : est ce un cas social ou politique ?Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 16:50, par lepeuple En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Merci pr la brillante analyse.moi qui croyait que tou no intello etai à 6 pieds sou terre, je vien de dechanté !!!!!!! mai je sui sur ke ceu qui voyai au comuniké prsidentiel une entame au processus de suppression du Senat le son encor plus !

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 16:59, par touterrain En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    je sui tou simplement sideré kan je li les reaction d certain internautes.O pays ! mon pauvre peuple !! Je mesur a presen la carence intelectuel d certain.Consolez vous ! lisez bien cette lecon ke Hermann vien de donné et prenez notes !! vous en avez vraima bsoin......

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 20:24, par Dogo En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Où j’ai bien lu la déclaration de Hermann ou je ne l’ai pas du tout compris.
    Hermann abien analysé la situation et a fait plusieurs propositions et non une seule. Il a surtout commencé par demander de renoncer au sénat

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 09:14, par Axel En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    A lire les réactions, plus de personnes sont contre le Sénat ! Le débat sur le Sénat n’est plus un débat de salon feutré, il s’est déplacé dans les cabarets et les marchés ! Mettez simplement fin à ce machin, pour une préservation de la paix sociale.

    Quant à Hermann YAMEOGO, il n’a aucun député à l’Assemblée nationale, très peu de conseillers municipaux (une dizaine) ; donc il est mal placé pour parler au nom de l’opposition surtout que son parti prend part au CCRP et est membre du gouvernement.

    Il n’est donc pas le Messie qui va nous sauver d’une crise !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 09:36, par Souri-yaguenga En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Ne vous laissez pas embarquer par ce type. C’est un opportuniste de 1ère heure. En 1992, il a trompé tout le monde en ne déposant pas sa candidature à la présidentielle alors que tout lez monde comptait sur pour balayer le régime militaro- fasciste en place. Raison "j’ai réucpéré les biens de mon père et je pense que c’est largement suffisant".
    En 1994-1995, l’ADF était la seconde épouse de Blaise Compaoré, en 2000, il entre dans le fameux gouvernement de large ouverture. A partir de 2002, il est avec Laurent Gbagbo. Toujours aux antipodes des intérêts de son peuple. Celui qui étale toujours son linge là où il y a le soleil.
    Kôrô, prends ta retraite maintenant pendant qu’"il est temps. Tu ne mobilises plus personne au Burkina et même à Koudougou.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 10:51, par zoli bèbè En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Cette analyse doit être traduite dans les différentes langues du Burkina. Ici au Burkina les gens ne parlent ni ne comprennent français. Et ça veut critiquer les idées des autres. C’est pas parce que tu as un clavier devant toi que tu es obligé d’écrire. Pardon si tu n’as pas compris laisse les autres faire. Nous en tout cas on a compris !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 11:46, par Dris En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Vous savez je ne suis contre personne mais je dis aux politiciens allez passer une demi journée au service urgence accidents de l’hôpital yalgado OUEDRAOGO. Prenez notre argent pour nous soigner. merci

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2013 à 11:54, par cousin En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Me Hermann avec le respect qu’on vous doit pourquoi n’aviez vous pas fait cette proposition pendant qu’il etait temps ? les choses sembles coinces, vous participez meme aux elections senatoriales et vous nous proposer ceci ! ce n ;est pas trop tard ? de toute les facons le pouvoir s’est mis lui-meme dans cette situation pensant pouvoir modifier tranquillement l’article 37 !

    Répondre à ce message

    • Le 21 août 2013 à 14:36, par le croyant En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      Maitre Yaméogo nous apprend une chose : ils ont pris le peuple pour du maïs. Ils se sont trompés. "Nul n’étant censé se prévaloir de ses propres turpitudes" comme on dit en droit, ils devront trouver la même porte par laquelle ils sont entrés, pour ressortir. Pour le reste, le "peuple" qu’ils appellent à la rescousse, les attend avec gourdins et fouets.

      Répondre à ce message

  • Le 22 août 2013 à 07:20, par windlamita En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    et si tu continuais de te taire seullement car le peuple te connais depuis la CFD

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2013 à 10:29, par guerminga En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    la contribution de Me Hermann est à saluer comme toutes celles qui alimentent le débat depuis quelque temps. seulement elle est tardive et les arguments qui soutendent son raisonnement donnent entièrement raison aux détracteurs du sénat. Eux (UNDD) ont pris part aux travaux du CCRP mais se trouvent encore aujoud’hui au moment de l’opérationnalisation à faire des propositions d’améliorations. c’est à se poser la question sur la qualité de leur participation aux travaux. et lorsque Me parle de partis politiques d’opposition affiliés au CCRP à qui fait il juridiquement référence ? puisse que tout parti non affilié au CFOP ne peut se reclamer de l’opposition. le CFOP n’était pas partie aux travaux, lui qui se veut légaliste peut il nous aider à comprendre. Quand on opère en choisissant de ne dialoguer avec ceux qui dinent avec soi on se retrouve forcement dans la situation de blocage actuel. les partis ayant selon lui représenté l’opposition représentent ils quelle base sociale a commencé par l’UNDD émasculé idéologiquement, éthiquement et politiquement. Maitre avec tout le respect vous devant, vous avez parlé, on a entendu mais on veut mieux pour se pays. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2013 à 10:34, par FIFIAN En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    qui peut encore faire confiance à cette épave politique nommé yameogo herman ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2013 à 10:56, par l’epervier En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    de toute façon, ce que le printemps arabe a apporter aux arabes aujoud’ui ,lété burkina va vous amener

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2013 à 10:57, par Médado En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Il n’y a rien a dire !!!Ah,Hermann, tu es mon idole depuis la nuit des temps !!!Il est très libéral en conseils-solutions-propositions ;ce génie, non cette bète politique servira incommensurablement si on a le courage de le mettre a l’épreuve en le responsabilisant ;il a un esprit de partage de tolérance et de consensus:il est un vrai démocrate.Vive Hermann, vive l’UNDD !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2013 à 10:06, par Médado En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    Il faut lire entre les lignes, bon sang ! Hermann n’a jamais dit qu’il faut nécessairement faire le un référendum ni qu’il faut mettre les religieux hors de toute politique : il parle avec des phrases rhétoriques, fait une palette de propositions. Il faut être tout simplement un intellectuel averti et intelligent pour lire et comprendre l’épitre de HERMANN aux décideurs et hommes politiques. La haine qu’on éprouve pour quelqu’un a cette malice de déformer tout jugement. N’en soyez pas victimes et reconnaissez que le lièvre a de longues et vilaines oreilles mais il est un bon coureur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 30 août 2013 à 12:57, par Cerno En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

      C’est assurément vrai que ce lièvre d’Hermann à souvent trop couru qu’il est resté au pied du CDP. Voilà un intellectuel redouter et redoutable qui na malheureusement pas les Idée pour la bonne marche de son parti et conquérir le pouvoir d’État si ce n’est de s’embobiner dans la machine des Rapaces du CDP. Pour l’honneur de ton charisme, quitte dans ça Hermann.

      Répondre à ce message

  • Le 30 août 2013 à 21:29, par JPP En réponse à : Controverse autour du Sénat : La lecture de Me Hermann Yaméogo et de l’UNDD

    ce sont les partis comme l’undd, l’adf/rda qui ne pensent qu’à leurs intérêts égoîstes qui sont à ’origine de la situation que nous vivons aujourd’hui. si le burkina va mal, c’est à cause des partis mi-fugues mi-raisins. Notre problèmes c’est plus les partis de la mouvance que le cdp. Hermann est mal placé pour nous donner des léçons. Pour le senat la sule recommandation qui tient c’est sa suppression pure et simple. A défaut qu’onn le garde et qu’on supprime l’assemblée nationale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés