« Le Balai Citoyen » sur la situation des étudiants : Que le Président du Faso et le Premier ministre en vacances ferment leurs résidences et remettent les clés !

DECLARATION • lundi 19 août 2013 à 21h10min

Depuis le 31 juillet 2013, les étudiants pensionnaires des cités universitaires de Ouagadougou ont été médusés par la décision prise par le gouvernement de fermer les cités universitaires et de suspendre les prestations sociales jusque-là piteusement et insuffisamment fournies. En effet, le pouvoir, par mépris, a non seulement sans aucune autre forme de procès, fermé les restaurants universitaires mais aussi déloger les étudiants des cités universitaires par des gaz lacrymogènes à l’image de rats voleurs réfugiés dans leurs terriers.

« Le Balai Citoyen » sur la situation des étudiants : Que le Président du Faso et le Premier ministre en vacances ferment leurs résidences et remettent les clés !

Cette décision injuste, qui tombe comme le couperet d’un bourreau intervient dans un contexte national marqué par la grande lutte engagée par notre peuple pour la conquête de sa liberté, pour le bien-être et pour le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit véritable.

Cette répression des étudiants par les forces de l’ordre et de sécurité, leur arrestation et leur détention à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), sur instruction du Gouvernement, au-delà de son caractère barbare jette un discrédit sur notre enseignement supérieur qui a de plus en plus du mal à tenir son rang.

En effet, l’enseignement supérieur au Burkina Faso, faut-il le rappeler, géré sans vision prospective, est marqué depuis plus d’une décennie par des soubresauts à répétition allant de la refondation totale des universités en 2000 à des fermetures brutales provisoires (2008, 2010, 2011) sans oublier les nombreuses grèves interminables des enseignants, du personnel d’appui, des étudiants avec leurs corollaires sur la qualité même de l’enseignement.

Par ailleurs, l’introduction, comme par effet de mode, non maîtrisée et non encadrée du système LMD a entrainé aujourd’hui un désordre et un chevauchement des cycles d’étude dans les universités publiques du Burkina, si bien que vacances et rentrées académiques s’entremêlent.

Par-dessus tout, alors que les universités de Ouagadougou et de Ouaga 2 manquent d’infrastructures d’accueil et de ressources humaines, alors que s’accroissent les effectifs, le gouvernement se lance dans la dispersion des énergies et des ressources en ouvrant d’autres universités notamment à Fada, à Ouahigouya, à Dédougou, dans des conditions qui témoignent de l’inexistence d’un plan sérieux de développement stratégique.

Face à ce spectacle désolant et ayant constaté son échec dans un domaine aussi important pour le développement du pays, le Gouvernement a organisé en juin dernier les états généraux de l’enseignement supérieur dont les recommandations attendent d’être mises en œuvre. Alors que tous les éminents participants à ce forum se sont mis d’accord à travers des propositions diverses pour sortir les universités publiques de leur bourbier, le pouvoir, lui, s’en moque et vient de le prouver par sa nième mesure anti sociale et « anti université ».

Des conséquences de la décision anti social
Si nous concédons au gouvernement l’idée selon laquelle les vacances riment avec la fermeture des cités et des restaurants universitaires alors, appliquons les même règles à tout le monde : que le locataire du Palais de Kossyam et de la Primature ainsi que les ministres qui sont logés à Ouaga 2000 et qui sont en vacances remettent les clés desdits édifices au Trésor public.

Pour nous, alors qu’aucune des UFR n’a clos ses évaluations du 1er semestre, c’est absurde voire insensé d’annoncer des vacances pour les étudiants ainsi que l’arrêt des œuvres sociales. La décision gouvernementale et l’usage éhonté de la force pour son application témoigne si besoin en était encore l’intention non équivoque de taire à jamais l’expression des libertés publiques du peuple en général, des étudiants en particulier. Toute chose qui a pour conséquence d’aliéner leur droit au logement, à l’alimentation, à la santé en un mot à la dignité humaine.

Dans un contexte national marqué par la dégradation continue des conditions de vie des populations, l’expulsion des étudiants des cités universitaires et la fermeture par voie de conséquence des prestations sociales à eux fournies, font une fixation une fois encore sur le visage hideux d’un pouvoir, qui sous des apparences angéliques et démocratiques mal maitrisées, vient nous rappeler qu’il est et reste avant tout un pouvoir policier . L’expulsion des étudiants des cités universitaires est une décision triste et malheureuse (mais savamment orchestrée), digne des régimes d’exception. Après avoir assombri leur avenir par des politiques irresponsables, le Gouvernement les expulse des logements pour les exposer à la clochardisation, à la prostitution, à la mendicité en un mot à l’avilissement.

Par ailleurs, si tant est que les autorités universitaires se démêlent pour que l’année universitaire redevienne « normale », nous restons convaincus que de telles mesures nous éloignent de la normalité et de la normalisation.

Des enjeux

Comme si la répression physique exercée sur les étudiants était insuffisante, le Pouvoir en place décide de s’attaquer à leur moral. En effet, le Ministère de l’action sociale et de la solidarité nationale de l’inénarrable Alain ZOUBGA dans un communique radiotélévisé pousse le cynisme à son comble en demandant aux Etudiants de venir se faire parquer au stade du 4 août ; toute
chose que ceux-ci avec dignité ont rejeté.
En décidant de les chasser des cités universitaires, de les réprimer ensuite et pour finir de proposer de les parquer au stade du 4 août alors qu’ils ne sont victimes ni d’un sinistre, ni d’une catastrophe naturelle encore moins d’une famine, le Pouvoir vise ni plus ni moins que :
-  De saper le moral du fer de lance de toutes les luttes qui se sont engagées dans notre pays à savoir la jeunesse vaillante et en particulier sa frange la plus éclairée. C’est dire que la décision de fermer les cités n’est rien d’autre qu’une décision politique qui s’inscrit dans une stratégie politique bien orchestrée ;
-  De détourner l’attention du peuple des vrais enjeux de la lutte qu’il a engagée contre la mal gouvernance et les velléités gouvernement de mettre notre chère patrie sous coupe réglée.
Mais, nous ne sommes pas dupes ; autant « le Balai Citoyen » n’acceptera pas que les étudiants soient les parias ou les traîne-misère de la république, autant il reste vigilant sur les manœuvres dilatoires entreprises par les roitelets de service.

Interpellations et appel
Fort de ce constat, « le Balai Citoyen » exige du Gouvernement la :
-  fin des poursuites judiciaires et la libération sans délais et sans conditions des étudiants arrêtés ;
-  cessation immédiatement de toute forme de pression et de répression des étudiants ;
-  réintégration des étudiants dans les cités universitaires ;
-  reprise de la fourniture quantitative et qualitative des œuvres sociales servies aux étudiants ;
-  résolution définitive des problèmes de l’enseignement supérieur au Burkina à travers la mise en œuvre d’un plan conséquent ;
-  garantie de la libre expression des opinions plurielles des étudiants.

D’ores et déjà, « le Balai Citoyen », mouvement de jeunesse, soucieux de l’effectivité des droits inaliénables de la personne humaine et en particulier de la jeunesse, se réserve le droit de mener toutes actions visant à faire respecter ces droits.

C’est pourquoi, il appelle tous les citoyens épris de liberté et d’une démocratie vraie à un engagement sans faille dans la lutte de libération entreprise par notre peuple contre les tyrans et les adeptes des méthodes machiavéliques.

Pour un Burkina digne, en avant pour le changement.

Notre nombre est notre force !

La Coordination

Messages

  • ne mélangez pas les torchons et les serviettes messieurs, étudiants et autorités ce n’est pas la même chose. L’étudiant étudie et l’autorité autorise.

    • monsieur la loi s’applique à tout le monde même ceux qui la prenne (autorité). donc si le vole est puni par la loi si le président il sera puni un point un trait.

    • Usage de biens publics = Usage de biens publics ! Alors s’il ya qn qui melange les choses ici c’est bien vous !

  • Tres bien dit les freres.le peuple vous soutient.je vous conseille de ne laisser infiltrer n’importe qui pour dénaturer le mouvement.

  • Tres bien dit les freres.le peuple vous soutient.je vous conseille de ne laisser infiltrer n’importe qui pour dénaturer le mouvement.

  • la coordination du balai citoyen c’est bien dit

  • Attenttion à la surenchère !

  • Le feu est un danger pour les torchons et les serviettes. En piteux opportuniste, tu ne te donnes même pas un pseudo afin qu’on puisse te faire la réplique nécessaire. Vile pantin.

  • hum !vous savez bien que même s’ils ferment leurs résidences, ils auront toujours des endroits ou se terrer.ils ont pensé à ça.laissez les avec leurs consciences s’ils en ont toujours. ce qui est sur leur face est déjà à terre

  • Effectivement c’est bien vrai. Si le gouvernement est en vacances, alors, que tous les ministres qui sont logés par l’Etat et le Président du Faso remettent les clés de leurs residences. Justice pour justice, c’est comme cela. Ils font comme s’ils n’ont pas été étudiants. Ils ont même beneficié de la totalité des bourses et autres avantages et ce sont eux qui viennent supprimer la bourse qu’on octroyait à tout bachelier âgé d’au plus 22 ans en son temps. Ils sont allés plus loin en supprimant carrement la bourse scolaire qu’on octroyait aux élèves issus de parents pauvres de la 6ème en terminale. Quelle cruauté ! Pourtant ils en ont bénéficié alors qu’ils sont issus de parents riches. Quelle tricherie ! Chose que vous aviez profitée, vous venez supprimer. C’est méchant !

  • ce groupe la n’a jamais rien compris au Burkina faso.la musique c’est pas la politique et si vous ne savez pas ca c’est vraiment dommage.
    au lieu d’ouvrir votre bouche pour indexer les autres commencez d’abord par offrir vos habitations au pauvre étudiant, las vous aurez un peu plus de crédibilité.
    PS ne détournez notre lutte a votre bénéfice

    • La politique n’est pas un domaine réservé pour qui que ce soit ; c’est l’affaire de tous les citoyens !

    • c’est la fou, le fou ou la folle, ils ont posé des actes en faveur des étudiants. renseignes toi.

    • "la fou" tout individu dans la cité est d’essence politique. Avant de porter cette critique sur ce mouvement, prend la peine d’en savoir plus. Si seulement tu suivais l’actualité, pas celle de la désinformation de la RTB, tu saurais ce que ce mouvement a fait pour ces étudiants délogés...

  • un conseil chers balayeurs : faut chercher balai en fer voire rateau sinon nous pas bouger deh ! on est la depuis longtemps donc bien enracinés. vous etes sur que balai moyen arbre ?

  • c’est de la comédie. voyez en Egypte a quel prix ont fait vaciller les gouvernements. vous avez peur des balles et vous voulez lutter contre le chef suprême des armées qui lui même est un pur militaire qui est venu par les armes et règne par les armes.
    C’est bien de mobiliser de denoncer.... mais il faut accepter mourrir comme tom sank, nobert zongo....

  • Des delinquants de musiciens aigris, que pouvez-vous au PF et au PM ? Je vous suggere de vous concentrer sur votre musique. Si vous confondez les choses, vous regretterez amèrement.

    • Mr Tenko, je ne suis pas musicien mais je me permets de te répondre en disant que c est vous qui regretterez amèrement lorsque vous verrez vos petits frères ou enfants désespérés car victimes de la mauvaise gouvernance.
      Chacun paiera ou sera récompensé à la hauteur de ses actes.

    • La terre libre de tenko te jugera d’utiliser tenko sénateur raté du boulgou

    • cher Tenko, tu appelle aigri un Monsieur comme SMOCKEY qui a abandonné une vie paisible et bien agréable pour s’insurger contre les brimades faites à son peuple ou de SAMSK qui a refusé toute forme de corruption du pouvoir pour ensemble demander plus de liberté, plus de justice, plus de démocratie.....pour lutter contre la corruption, contre le pouvoir à vie...?

      Je crois que ton dictionnaire doit donner une autre définition du mot "aigri", si non moi je vois des hommes plutôt intègres qui défendent ce qualificatif du burkinabè. Allô quoi !

      Au lieu de te cacher derrière un clavier et un écran pour porter des menaces, soit homme comme eux en le disant publiquement.....tchrrrrr, est-ce que c’est forcé de commenter ?

    • LE DICTIONNAIRE DU MALHEUREUX TENKO DEMANDE PLUTOT UNE MISE A JOUR COMPLETE

  • Par l’ORPHELIN
    On a l’impression que le dieu de la guerre(diable) tourne autour de notre paye depui fort longtemps et j’ai tres peur donc Mr le gouvernat,s’il vs plais ecoutez votre PEUPLE. Pcq sans le PEUPLE ;pas de gouvernenent donc ecoutez-le.J’ai tres peur pcq c’est ce qui a cree la gerre dans d’autres payes.Je suis orphelin de pere et de mere a cause de la guerre de la CI et je ne veux pas que des enfants deviennent comme moi a cause de vous Mr le PRESIDENT.Merci...

  • chers balayeurs.vous pomper l’air aux gens maintenant.est ce que vous savez ce que vous cherchez même ?

    • Le Faso, s il te plait change ton pseudo. Toi tu fais quoi pour le Faso ?
      Le balai citoyen est un concept noble car il témoigne de la volonté d’une catégorie de citoyen qui veulent plus de justice, de transparence et une meilleure répartition des richesses. Si tu n es pas de ceux la alors tu es la peste.
      Je ne crois que ce sont ces mouvements qui amènent l émancipation et surtout l’éveil des consciences.
      Cher Faso, que proposez vous pour le vrai FASO ?

    • Courage Balai Citoyen ! ne vous laisser point intimider par les rejetons de ces parvenus. C’ est leur arme aussi l’intimidation derrière le clavier . il n’ y aura pas de chasse aux sorcières ,seulement le peuple est debout pour restaurer au pays sa dignité longtemps bafouée par ses pseudo chantres de la paix !

    • Le faso je ne sais pas d’ailleurs pourquoi tu as pris ce pseudo,mais laisse moi te dire que les membres du balai citoyen eux au moins luttent car ils croient en un nouveau Burkina. Alors pour cela,je pense la cause louable.C’est a caue de la passivite des gens comme vous que le pays est en retard. Alors prends-en de la graine et arretes de t’insurgeai.capiche ?comprendo ?understand ?compris ? Ciao ! bye ! aufwiedersehen ! aurevoir !

  • Les Cibals n’écoutez pas ces gens sans idéal sinon leur ventre ! Ces gens qui ne sont que par le Président, le PM, le DG, etc, qui ne sont pas par le mérite ! A vos balais on va les balayer ! Notre nombre est notre force !

  • Au lieu de vous préoccupez de la situation estudiantine vous vous mêlez à des débats d’idées et à la politique.
    Prenez garde sinon….

  • je suis avec mes frères de sang "LE BALAI CITOYEN" je lance 1 appelle à l’armé nationale. vous devriez ètre l’Arbitre de notre combat et non du coté faux dirigents. On vous comprend, les ordes, mais reflechissés avant d’executer certaines ordes svp !!!!!!. le gouvernement burkinabé est entraint de se lancer entre eux une grenade, nous pryons pour que ca ne tombe pas.

  • Courage à ce jeune mouvement qui comtribut à éduquer et éveiller la jeunesse. On vous soutient, encore soyez prudent. En avant pour le changement.

  • Une fois le coup de balai passé la poussière revient vite........

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés