Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

dimanche 18 août 2013 à 23h41min

La Direction générale de la police nationale a organisé une conférence de presse le vendredi 16 août 2013 au sein du commissariat de Sigh-noghin. Animée par le commissaire Emmanuel W. Zongo, elle avait pour objet de traiter d’une affaire d’assassinat, de complicité d’assassinat, de recel de cadavre et de présenter les présumés coupables à la presse. La famille de la victime était présente à la conférence.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

C’est une affaire qui tient au meurtre de Salamata Zoungrana, ménagère âgée de vingt six (26 ans) par son copain Aristide Kola et par ailleurs, père de son enfant.

Revenue de Bamako le 30 juillet 2013, Salamata Zoungrana, ménagère âgée de vingt six (26 ans) a été accueillie à la gare par son copain Aristide Kola. Après avoir déposée ses affaires chez son oncle (où elle vit), elle ressort avec son copain et ne revient plus.

Rappel des faits par le commissaire de l’arrondissement de Sigh-noghin, Emmanuel W. Zongo.

Le samedi 03 août 2013 aux environs de 09 heures, la salle d’information et de commandement (numéro vert 17) informait le commissariat de la découverte d’un cadavre sur un terrain vide à Yagma, à l’arrondissement N°9 de la ville de Ouagadougou.

Dépêchée sur les lieux, une équipe constatera la présence d’un grand sachet de plastique blanc dégageant une forte odeur. Défait, ledit sachet contenait le cadavre en état de putréfaction avancée d’une jeune fille, enveloppée dans deux draps de lit. Une enquête est ouverte par la suite avec appel à témoins.

Le 06 août 2013, Mahamadi Compaoré, informe le commissariat de la disparition de sa nièce Salamata Zoungrana depuis la nuit du 30 juillet 2013. Après un premier examen d’abord avec les photos du cadavre, puis du cadavre lui-même à la morgue, M. Compaoré accompagné d’une délégation de la famille Zoungrana identifieront le corps comme celui de leur fille grâce à une comparaison des habits qu’elle portait au moment de sa sortie avec son copain.

Dans leur déposition, les circonstances de la disparition de leur fille mettent rapidement les services de police sur la piste du copain de celle-ci. Son copain, Aristide Kola, âgé de 34 ans, sans profession et sans domicile fixes est interpellé le 07 août 2013 à Ouagadougou. Il faut noter que pour tromper la vigilance des gens, M Kola a été déclarer la sortie de la mère de son enfant, Salamata Zoungrana, à la police, le mardi 06 août 2013.

Dans le même temps, les enquêtes de la police révèlent que le prévenu, dans la journée du 02 août 2013, était en possession d’un vélomoteur qu’il proposait en vente dans son quartier. Les enquêteurs mettent la main sur Abdoul Aziz Zoungrana, 19 ans (sans emploi et domicilié au secteur 14, Nonsin), à qui le vélomoteur a été vendu.

Au terme des investigations de la police, il ressort que la défunte venait de rentrer du Mali dans la journée du 30 juillet 2013. Après avoir passée la soirée, puis la nuit avec son copain (père de son enfant âgé d’environ 4 ans) dans une villa inachevée située au quartier Marcoussy, ce dernier la tabassera jusqu’à ce que mort s’en suive au petit matin du 31 juillet 2013.

Son forfait accompli, Aristide Kola creuse un trou dans la douche interne non cimentée de la villa où il enfouit le corps dans un premier temps, avant de l’exhumer et de le transporter dans un espace vide situé à Yagma où il l’y abandonnera le 02 août 2013 aux environs de une heure du matin. Le corps y restera jusqu’au 03 août 2013, où l’odeur nauséabonde dégagée signalera la présence d’un colis suspect.

Au cours des investigations de la police, M Kola reconnaîtra les faits évoquant une dispute qui se serait déclenchée entre la défunte et lui. Il l’aurait étranglée avant de la projeter contre un mur. Poursuivant ses investigations, la police parvient à interpeller les nommés Abdoul Aziz Zoungrana (à qui la moto de la victime a été vendue à vil prix), Serges Tapsoba.

Dans la nuit du 11 août 2013, pendant que les trois individus étaient détenus dans la salle de garde à vue du commissariat, M Kola organise leur évasion vers minuit. Cette évasion sera de courte durée car ils seront rattrapés vers trois heures du matin par une équipe du commissariat appuyée par une escouade de la BAC (brigade anti criminalité). Mais le receleur, lui, est toujours en fuite.

Implication de Serges Tapsoba et motif probable du crime.

Serges Tapsoba est un chauffeur domicilié à Marcoussy, quartier situé au Nord de Ouagadougou. Il est ami, complice de Aristide Kola et également propriétaire de la villa où s’est déroulé le crime. En effet, « après avoir essayé d’ensevelir le cadavre de sa copine dans la douche de la villa où il vit, il a contacté le propriétaire, M Tapsoba et lui a raconté les faits. Serges Tapsoba était donc au courant. En plus, il lui a conseillé d’enlever le cadavre de sa maison et de s’en débarrasser ailleurs. Chose faite par le présumé coupable  » explique le commissaire Zongo.

Serges Tapsoba est inculpé pour complicité de meurtre car il était au courant et a manqué de dénoncer un acte criminel. De plus, il a même donné des conseils à son ami pour se débarrasser du corps.

Concernant le motif, l’appât du gain facile semble expliquer le crime crapuleux dont s’est rendu coupable Aristide Kola. En effet, il savait que la défunte venait de rentrer du Mali avec une forte somme d’argent. Aussi, s’est-il empressé de vendre la motocyclette Nano de celle-ci après l’avoir tuée et emballée dans un sachet plastique.

« L’enquête a vite avancé du fait que les parents de la victime savaient avec qui était leur fille. Cela n’est pas toujours le cas car certains parents ignorent l’identité de la personne avec laquelle leur enfant est sorti » souligne Emmanuel Zongo. « Nous demandons donc aux parents de faire attention aux fréquentations de leurs enfants et invitons les populations à nous contacter aux numéros verts (le 110, le 16 et le 17) qui sont à leur disposition pour d’éventuels apports ou informations  » conclut-il.

Patindé Amandine Konditamdé

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 août 2013 à 18:04, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Sigh nonghin, Il tue mère de son enfant…

    Hmm ! C est un monde.Comme dirait un certain Jacques Audiberti,« Si les coeurs étaient clairs,le monde serait clair. »Que le meurtrier soit puni à la hauteur de son forfait.Tuer son prochain,de surcroit la mère de sa progéniture pour quelques billets de banque.Comment pourrait-il regarder son fils un jour ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2013 à 18:35, par PARO
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Que son âme se repose en paix. Tu mes au monde ton enfant et un imbécile ôte sa vie à cause d’argent. Qu’il soit pendu en public...

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2013 à 19:14, par babilonais
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    bravo a la police

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2013 à 20:07, par Moussa
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    ce type et ses complices méritent une bonne correction et en suite les emprisonner à vie ou même les condamnés à mort. Que le bon Dieu nous éloigne de ses mauvaises personnes.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2013 à 20:13, par hien
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    DITES nous ,si les numeros verts couvre tout le Burkina !!!! Sinon quels sont les numero vert à Gaoua ?

    Répondre à ce message

    • Le 19 août 2013 à 06:16, par Somimades
      En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

      tu mets au monde ton enfant et un imbecile
      vient abuser d,elle et ote sa vie a jamais ;
      vite une loi pour pendre des gens comme ca publiquement ; ; ;

      Répondre à ce message

    • Le 19 août 2013 à 08:44, par Tomy
      En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

      Bravo à la population pour sa collaboration et sincères félicitations à la Police de Signoghin. De tels criminels ne méritent pas leur place dans la société. N’en déplaise aux animateurs des Droits dits de l’Homme. Qu’ils réagissent pour donner leur point de vue sur ce crime passionnel.
      0 la population de savoir raison gardée. On se rappelle que les policiers ont été poursuivis pour avoir tenté d’interpeller un individu dans la gare de Tampouy en Février ou Mars dernier. De grâce, laissons la Police faire son boulot. Tout le monde y gagne.

      Répondre à ce message

      • Le 20 août 2013 à 08:34, par raisonnable
        En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

        A monsieur Tomy, c’est n’est pas un crime passionnel. On peut parler de crime passionnel par exemple quand tu surprend ta femme dans ton lit avec un homme et que tu tues cet homme avec n’importe quoi qui te tombe sous la main a cet instant précis.tu peux alors bénéficier de circonstances atténuantes. je dis bien à cet instant précis, car si tu le laisse partir et tu le tue après, par exemple un jour après, la qualification du crime change et devient un simple meurtre . Mais dans le cas d’espèce, il s’agit plutôt d’un meurtre avec préméditation car l’individu a préparé son plan pour prendre l’argent qu’il croyait que la femme détenait. alors, à l’instar de beaucoup d’internautes, qu’on le pende haut et court , n’en déplaise aux associations de Droits de l’homme.

        Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 01:19, par MOULINGUÉ
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    dramatique comme histoire. bravos à la police.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 04:05, par Caporal
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Tous mes respects à la police.courage

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 04:45
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Est-ce qu’ il n’ y a pas l’ odeur de de la drogue dans cette affaire. Je ne veux pas offenser la victime mais ce n’est pas clair. Ele vient de rentrer du Mali et elle sort avec ce vieux chomeur. Hummm. Et puis, si elle n’est que menagere, pourquoi pense-t- il qu’ elle puisse avoir de l’ argent ? Elle est partie au Mali chez qui ? Pour faire quoi ? On peut pousser la reflexion plus loin Ca pourait nous aider a decouvrir beaucoup de choses.

    Commissaire Maigret.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 04:53, par Hamza
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Je n’arrive pas a croire que cela puisse arriver dans notre pays. C’est vraiment a croire que notre societe est totalement perdue. La vie n’est plus sacree. Que som ame repose en paix et que la punition soit exemplaire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 07:28, par Le sorcier
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Bravo la police mais sil vous plait ne les mettez pa en prison ,tuez les tous car les criminel non plus peur de vos maison darret il trouve un luxe et ces un lieu de repos pour eux svp tuez les criminel et condanne les guiros.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 07:30
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    "Seigneur, protège moi de mes amis, quant à mes ennemis, je m’en charge". On en verra de toutes les couleurs dans ceux pays ; après Bernadette Tiendrebeogo canardé par celui avec qui elle a partagé une partie de son existence en voilà encore un crime sans sentiment.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 07:34
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    "Seigneur, protège moi de mes amis, quant à mes ennemis, je m’en charge". On en verra de toutes les couleurs dans ceux pays ; après Bernadette Tiendrebeogo canardé par celui avec qui elle a partagé une partie de son existence en voilà encore un crime sans sentiment.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:00, par le tigre
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    appliquer donc la peine de mort de celui ci car il le mérite .c’est criminel des grand chemins

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:05
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    BRAVO A LA POLICE ! LA SENTENCE DEVRAIT ÊTRE A LA HAUTEUR DE CE CRIME PRÉMÉDITE ET CRAPULEUX.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:06
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Je suis peut être hors sujet mais l’état du véhicule en arrière plan nous interpelle sur les moyens limités de nos forces de l’ordre, comment voulons nous qu’ils soient efficace si le matériel de travail est vétuste. voilà encore des domaines ou l’argent du contribuable que nous sommes peuvent servir et bien.
    Quant à ce mr il mérite une condamnation à mort

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:11, par lesage 1er
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Vivement que le fuyard soit rattraper et qu’il soit sanctionné à hauteur de son forfait.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:11, par C2C
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    nous sommes devenues des américains maintenant on tue pour une police d’assurance ont tue et on tue pour des âneries !!

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:12, par lesage 1er
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Vivement que le fuyard soit rattraper et qu’il soit sanctionné à hauteur de son forfait.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:16, par Yacouba
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Un tel individu doit être tué de manière cruelle

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:41
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Bonjour,
    Mon message s’adresse aux défenseurs des Droits de l’Homme. Dites-moi quels sont les droits reservés à une personne de cette espèce ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 08:43, par lesage 1er
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Vivement que le fuyard soit rattraper et qu’il soit sanctionné à hauteur de son forfait.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 09:13, par PUR ESPRIT
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    JE FELICITE LA POLICE. mais je pose la question de savoir pourquoi ce type de criminalité ne cesse jamais dans notre pays ? meurtre d’enfants, de femmes, etc. c’est simple tant que l’humanité ne se conformera pas aux règles religieuses la corruption se développera à travers le monde.
    tu as hôté la vie d’une âme, on te tue aussi. tu as blessé quelqu’un, volontairement on t’attribue la même chose.
    vous verrez que personne ne tuera jamais son semblable car il sait bien que tuer quelqu’un c’est ta propre vie que tu as foutu en l’air.
    si nous continuons à condamné uniquement, je vous pri d’élargir les prisons.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 09:16, par PUR ESPRIT
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    JE FELICITE LA POLICE. mais je pose la question de savoir pourquoi ce type de criminalité ne cesse jamais dans notre pays ? meurtre d’enfants, de femmes, etc. c’est simple tant que l’humanité ne se conformera pas aux règles religieuses la corruption se développera à travers le monde.
    tu as hôté la vie d’une âme, on te tue aussi. tu as blessé quelqu’un, volontairement on t’attribue la même chose.
    vous verrez que personne ne tuera jamais son semblable car il sait bien que tuer quelqu’un c’est ta propre vie que tu as foutu en l’air.
    si nous continuons à condamné uniquement, je vous pri d’élargir les prisons.

    Répondre à ce message

    • Le 19 août 2013 à 11:42, par Uncitoyen
      En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

      PUR ESPRIT, Ce type de criminalité continue parce qu’on n’a pas trouvé le bon moyen de dissuader les gens d’abattre leurs semblables comme un poulet. La prison ne sert à rien dans les cas pareils. Oeil pour oeil et dent pour dent c’est ça la solution.

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 09:22, par le reveil
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Merci a la police pour cette promptitude. Que les fautifs payent de leurs forfaits afin que justice soit rendue en la mémoire de la défunte pour que plus jamais a cause d’un copeck on ôte la vie d’une honnête citoyenne

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 09:22, par bégué
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    c’est vraiment douloureux, paix à l’âme de la défunte

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 09:23, par y en a marre
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    La vindicte populaire doit s’abattre sur lui ! Point de pitié

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 09:25, par sidsoaba
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    il merite une belle punition. Que l’àme de la defunte repose en paix !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 09:42, par BURKINA ENERVANT
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Dites moi, c’est cela la tenue des prisonniers Burkinabé ? Si oui,tous les détenus ont ils cette tenus ? Est ce que GUIRO l’a porté ?

    Répondre à ce message

    • Le 19 août 2013 à 11:23, par elkabor28
      En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

      c,est quoi ça ?cé vrai qu,a 34 ans etes sans emploi et de surcroit sans domicile fixe n,est pas chose aisée mais de là à oté la vie d,autrui.franchément la peine de mort s,impose ds de tel cas.pour rien komça tu tue enfant des gens.l,enfant des 15ans que penséra t-il de son pére qui a tué sa maman,pourquoi ?jalousie ou avide d,argent.maudit soit le jour ou il est vénu au monde.n,importe quoi !!!un vrai batard.burkina enervant si t,a rien à dit ferme là stp.fo pas en rajouté.

      Répondre à ce message

    • Le 19 août 2013 à 11:33, par Yakou
      En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

      Monsieur BURKINA ÉNERVANT, là nous sommes plus o sérieux, car quelqu’une à perdue la vie. Il y ’a une famille qui a toujours les larmes aux yeux . En ce qui concerne GUIRO,c’est autre chose... Qu’il l’a porte ou pas, on s’est fou. Monsieur Kola doit être exécuter en direct à la RTB. Vous n’êtes même pas soucieux de Salamata son fils et sa famille, mets toi à leur place. D’ailleurs Guiro n’a rien fait.
      Merci si tu comprends.

      Répondre à ce message

    • Le 19 août 2013 à 13:49, par leeckeng
      En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

      Bravo a la police nationale et ke l coupabl soi puni a la hauteur de son acte.paix a lame de la victime

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 10:56, par Yelmanegda
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Moi je me pose des questions en lisant cet écrit qui dit "Dans la nuit du 11 août 2013, pendant que les trois individus étaient détenus dans la salle de garde à vue du commissariat, M Kola organise leur évasion vers minuit. Cette évasion sera de courte durée car ils seront rattrapés vers trois heures du matin par une équipe du commissariat appuyée par une escouade de la BAC (brigade anti criminalité)." Comment étant arrêté comme présumé assassin, ces messieurs réussissent à organiser une évasion même si elle est de courte durée. Où étaient ceux chargés de leur surveillance. C’est suspect.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 11:02, par KOME
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Paix à son âme !
    Au regard du développement grandissant des actes criminels observés de part et d’autre dans le pays des hommes intègres, il est temps et nécessaire d’appliquer la peine de mort et procéder à son exécution (soit par pendaison, soit par fusillade). Cela sera un moyen dissuasif très efficace qui fera reculer les actes criminels observés de nos jours au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 12:10, par Yelmanegda
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Moi je me pose des questions en lisant cet écrit qui dit "Dans la nuit du 11 août 2013, pendant que les trois individus étaient détenus dans la salle de garde à vue du commissariat, M Kola organise leur évasion vers minuit. Cette évasion sera de courte durée car ils seront rattrapés vers trois heures du matin par une équipe du commissariat appuyée par une escouade de la BAC (brigade anti criminalité)." Comment étant arrêté comme présumé assassin, ces messieurs réussissent à organiser une évasion même si elle est de courte durée. Où étaient ceux chargés de leur surveillance. C’est suspect.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 12:17, par Le citoyen
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Toutes mes félicitations à la police et paix à l’âme de la défunte ! Que les coupables répondent de leurs actes. Merci à la population qui a accepter de jouer la carte de la collaboration et de la dénonciation. Sans elle, la police ne saurait être efficace. Je ne suis pas un spécialiste des questions sécuritaires, mais je pense que pour ce coup, vu la promptitude des choses, la police a été professionnelle, et même très professionnelle. Et c’est à mettre à l’actif du commissaire Zongo et de ses hommes. Je suis fier de ma police. C’est à nous citoyens de laisser la police faire son travail, d’éviter de protéger les hors la loi. Car, autant que nous sommes, nous pouvons être bénéficiaire de la sécurité et victime de l’insécurité. Courage aux Flics

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 12:29, par titide
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Bravo a la police.
    Il faut appliquer la constitution. appliquer la constitution = peine de mort

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 12:37, par kersal
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Quel monde !
    ils doivent être condamnés à la prison ààperpétuité.
    Il ne doit même pas y avoir de circontances atténuantes.
    Que Devient SAULE ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 12:42, par انصار نوركينا@Ançar Burkina
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Mes condoléances à la famille de la victime de cette bêtise humaine ; je pense à cet enfant innocent qui n’a pas demandé ce sort tragique sur son chemin. Ce individu est un nouveau type de citoyen crée par 26 ans de gestion caractérisée par la patrimonialisation du pouvoir et de l’économie du pays, les assassinats et crimes de sang impunis, les vols et les prédations des ressources publics impunis et encouragés, les hors la lois arrogants qui pensent que le Faso c’est leur chose et qu’ils en disposent comme ils veulent. Ce criminel n’est pas sociologiquement Burkinabé et encore moins Voltaïque, on pourrait l’appeler " homo-compaorelis" cette nouvelle race d’individu qui peut tuer son prochain comme un poulet pour un kopeck ou une parcelle de pouvoir, qui croit à l’impunité qui a le vent en poupe et qui n’a que faire de la morale qui a fini son agonie et est enterrée au Faso depuis belle lurette. J’ai pitié pour le prochain PF à Kossyam non pas à cause du défi de la pauvreté matériel qu’il doit relever mais le travail d’hercule qui l’attend pour réformater nos esprits afin que nous devenons tous des vrais Burkinabé qui en plus d’ aimer notre pays savons être respectueux de nos devoirs et nos prochains, exigeants avec nos droits et croyant à la valeur de la morale.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 13:14
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Bravo la police. Vous etes competents. De grace, montez-nous les visages des malfrats. Mme Beatrice Damiba, pardon.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 13:59, par Le citoyen
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Toutes mes félicitations à la police et paix à l’âme de la défunte ! Que les coupables répondent de leurs actes. Merci à la population qui a accepter de jouer la carte de la collaboration et de la dénonciation. Sans elle, la police ne saurait être efficace. Je ne suis pas un spécialiste des questions sécuritaires, mais je pense que pour ce coup, vu la promptitude des choses, la police a été professionnelle, et même très professionnelle. Et c’est à mettre à l’actif du commissaire Zongo et de ses hommes. Je suis fier de ma police. C’est à nous citoyens de laisser la police faire son travail, d’éviter de protéger les hors la loi. Car, autant que nous sommes, nous pouvons être bénéficiaire de la sécurité et victime de l’insécurité. Courage aux Flics

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 14:26, par cellasier
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Q’ALLAH , nous éloigne de satan

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 14:57, par Prédicateur
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Bravo à la police. Mais comme d’habitude la justice annule vos grands efforts que vous effectuez pour mettre hors d’état de nuire ces délinquants. Je suis sûr que dans les jours qui suivent, ils seront en liberté.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 15:04, par prierre
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Que Dieu nous garde !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 15:22, par Tanga
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Ces messieurs doivent être impliqués dans un réseau criminiel de drogue. Sinon comment expliquer qu’un chauffeur (sans savoir où il travaille) puisse avoir une villa en construction qu’il met à la dispisition d’un de ses amis qui se rouve être un bandit. Pousser plus loin ça semble un reseau criminel.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 17:04, par lama
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    bravo et courage aux policiers

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 19:27, par GOOM SAGNAN
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    paix à son ame Un monde plein de monstres

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2013 à 23:08, par Bartho
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Bravo a la police

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:26, par Atrap Le Moize
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Si les autorites ne veulent pas prendre leur responsabilite pour appliquer la peine de mort a des dechets de la societe que sont ces individus de plus sans plus cupides et sans vergogne au point de prendre la vie d’autrui pour de l’argent, et bien que les parents et proches des victimes s’organisent pour le faire. Pour ce faire, il doivent organiser une veritable operation commando et tendre une ambuscade au vehicule des GSP losque ceux-ci conduisent les detenus au palais de justice. Faut surtout pas toucher aux GSP car ils font leur travail. Il faut seulement regler en bonne et due forme leur compte a ce type de salopards qui tuent des innocents pour s’approprier de leurs biens. A bon entendeur....

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 08:57, par bobmichel
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Des individus de la sorte doivent être exécutés au fur et à mesure dès que les preuves de leur crimes sont établis. Car les condamner à mort, serait une charge inutile pour le contribuable burkinabé .

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2013 à 09:12, par NAWALAGUIMBA
    En réponse à : Sigh-noghin : Il tue la mère de son enfant…

    Cette histoire triste mais réelle est une alerte pour celle qui s’accroche au premier homme qui se présente à elle et s’envole sans laisser aucune adresse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés