Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

jeudi 15 août 2013 à 23h05min

Le communiqué de presse de la présidence du Faso sur la l’opérationnalisation du sénat continue de faire parler de lui. Les déclarations de partis politiques pour féliciter le président, ou appeler le peuple à rester vigilant se succèdent dans les rédactions. En lieu et place d’une déclaration, le Parti de l’unité nationale et le développement (PUND) de Boukary Kaboré dit le Lion opte pour une conférence de presse, tenue le 15 aout 2013 au centre de presse Norbert Zongo. Le parti du Lion pense que Blaise Compaoré « tient mordicus à son sénat ». Aussi, « Le Lion » et ses camarades condamnent « avec la dernière énergie » l’expulsion des étudiants des cités universitaires et exigent la libération sans condition des étudiants détenus.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

Pendant plus d’une heure, Boukary Kaboré dit « Le Lion » et ses camarades du PUND ont donné leur lecture de la situation nationale. Du processus de mise en place du sénat au délogement manu-militari des étudiants des différentes cités universitaires, les conférenciers du jour ne sont pas allés du dos de la cuillère. Sans diplomatie, ni ménagement, Le lion a craché « ses vérités ».

Se prononçant d’abord sur le communiqué de la présidence du Faso qui demande un rapport d’étape circonstancié sur le processus d’opérationnalisation du Sénat d’ici au 31 aout 2013, le Parti de l’unité nationale et le développement (PUND) s’interroge : « Que cache ce communiqué ambigu et laconique de la voix de son maître ? Le flou de son expressivité dénote bien de la nature secrète, taciturne et imprévisible de l’homme. Faire l’analyse d’un tel communiqué, on risque de se perdre en conjonctures et en conjectures ».

« Blaise Compaoré tient à son sénat »

Néanmoins, «  Le Lion » et ses camarades déclarent percevoir « en filigrane que Blaise Compaoré tient mordicus à son sénat et demande que le comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des réformes politiques consensuelles avalise coûte que coûte, vaille que vaille la création du sénat ».

Mais, Boukary Kaboré et ses camarades entendent s’opposer par tous les moyens à la mise en place de cette 2e chambre du parlement burkinabè. Se réclamant de l’aile radicale de l’opposition, il n’exclut aucun moyen pour « ramener les forts du moment à la raison ». Pour l’instant, le parti ne semble disposer d’aucun agenda. Mais, « Le Lion » en appelle, tout de même, à la réaction indignée du peuple car, dit-il : « le sénat, s’il voit le jour, est et sera le reflet de la trahison des intérêts primordiaux et vitaux de notre peuple ».

Le PUND exige la libération des étudiants détenus

Actualité oblige, le parti du lion ne pouvait passer sous silence la situation des étudiants délogés des cités universitaires. «  Nous compatissons avec consternation, douleur et révolte à la souffrance que les étudiants et nos frères endurent actuellement. Le parti condamne avec la dernière énergie la détention arbitraire des étudiants et exige leur relaxe pure et simple sans condition ». Par ailleurs, Boukary Kaboré dit cautionner la méthode de lutte adoptée par les étudiants. Il estime qu’en lieu place des étudiants, c’est Ousmane Guiro, l’ex-DG des douanes et les auteurs de détournements, de corruptions à grande échelle qui devraient séjourner à Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO).

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 août 2013 à 22:33
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    CE QUI EST SURE LE 31 AOUT N’EST PAS LOIN. ON ATTEND DE VOIR POUR DETERMINER LA CONDUITE A TENIR. QUE LE SEIGNEUR GUIDE LE PRESIDENT POUR QU’IL METTE FIN SAGEMENT A CE SENAT POUR EVITER..........

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2013 à 22:49, par LAGUI ADAMA
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Rappelle-toi toujours que tu as fait le Ghana, c’était par quel chemin tu te rappelles ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2013 à 23:03, par KABORE
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Trop radical mais dans le vrai toujours

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2013 à 23:39, par le patriote
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    si vous passez tous votre temps à parler ces gens la ne vont pas vous prendre au serieux,le temps de la diplomatie à psser,il est temps de passer à l’acte.la patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2013 à 23:54
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    SEM, le senat est impopulaire, anti democratique, patrimonialiste a l’ extreme. Le peuple n’ en veut pas. Il ne passera pas. Arretez de jouer avec le peuple. Il devient de plus en plus impatient car votre systeme a fait plus de miserables que de bienheureux !! N’ insistez pas. Il n’ y a [as de rapport d’ etapes qui tienne. On n’ en veut pas, deux point sans trait.Mais si vous jouez au tetu, le peuple va se mettre debout et vous montrer que pluiseurs millions de tetes sont encore plus dures que les quelques tetes d’ une famille. Vous vous etes revoltes en 1983 contre toute l’armee burkinabe et vous avez triomphe. Grace a la mobilisation verticale, horiontale et surtout souterraine d’ un peuple qui n’ aime pas l’ injustice. Ce meme peuple est toujours en place. Il a meme grandi en nombre et en maturite. Si vous voulwez restez au pouvoir jusqu’ en 2015, il vaut mieux areter ce machin de senat et de ne meme pas chercher a modifier l’ article 37 car c’est bien votte plan. Ca a depasse le cadre des intentions. On n’est quand meme pas bete, Mr. Le President.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 04:46, par JEREKAB
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Ns precipitons les .choses car le president est conscient de la situation,ce n est que le debut du repli.Ns voulons des futurs cadres plus responsables sinon ferons de nos etudiants du futurs Guiro

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 06:17, par maat et thot
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Le lion on vous connait ! C est vous qui avez fui et laisser vos soldats seuls face aux hommes de GASPARD SOME a Koudougou ! La suite on l a connait ! Vous lachez vos hommes ,et fuyez au GHANA ; de la part d un officier c est INDIGNE ! c est LACHE plus personne n a confiance en vous alors soyez modeste le temps des putshs est révolu !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 06:38, par Armée Burkinabè au Pouvoir dans l’Immédiat (ABPI)
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Le "lion", pour augmenter ta popularité, tu dois simplement te rendre à la MACO et exiger soit la libération sans condition des étudiants-détenus soit ton propre incaceration avec lesdudits étudiants jusqu’à leur libération avant, pendant ou après le procès". Tu demande au GSP que tu rencontrera sur ton chemin d’appeler le régisseur et de lui dire que le "Président le Lion" est là et exige la libération de ses étudiants détenus ou son propre incarceration. le regisseur viendra t’écouter, tu lui ordonnera d’appeler son ministre. et au ministre tu ordonneras d’appeler Blaise et à Blaise tu ordonnes. si tous refusent, tu fait aider par ta base pour forcer les barrières et rejoindre les déténus. tu restes avec eux. Après tu te fais malade mais tu refuse les soins et l’extérieur, tu exige que tu ne te soigne que quand les étudiants seront libres. et comme tu n’es pas réellement malade tu ne vas pas en mourir. Comme cela, les étudiants detenus, les autres étudiants de dehors, le vrai peuple louera ton courage et dira, quel opposant est auto incarcerer pour nous si ce n’est le lion. Ainsi, le campus constituera ta base. aussi n’oublie pas en cas de cas, ABPI agira

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 06:45, par dani6969
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Le lion a parlé. Il n’exclut aucun moyen pour ramener les forts du moment à la raison. C’est un militaire qui le dit. Wait and see

    Répondre à ce message

    • Le 16 août 2013 à 16:53
      En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

      Moi meme je suis un civil mais a l’ heure actuelle, si le senat n’est pas supprime, je n’exclue aucun moyen, y compris la desobeissance civile et meme le derespect civil. On ne peut pas respecter un souverain qui ne respecte pas la constitution, notre ciment. Et le plus fort n’est jamais assez fort pour le rester eternellement. rretez toute cete danse pour nous emberlificoter. La ou Blaise , son entourage et sa famille veut se cacher, c’est la- bas meme le peuple dort.

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 07:16
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Tout le monde doit exiger de Blaise un discours solennel à la Nation lorsqu’il aura pris sa décision après la lecture du rapport fin août sur les 2 questions qui divisent : le sénat et l’article 37. Il ne doit plus faire de communiqué tellement ambiguë que l’on ne sait même pas ce qu’il veut ou à voulu dire. Si son conseiller en communication est nul, il n’a qu’à demander quelqu’un pour les rédiger en français facile.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 07:18
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    A quand une marche pour exiger que Guiro aille en prison ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 07:46, par Rėmi
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Chacun cause dèguè parce que Blaise est un dėmocrate. Ce pas lui qui tient au Sėnat. Il renvoie vos hėros religieux et l’opportuniste Adf à leur copie du Ccrp : Sėnat Oui ou non ? On peut sentir leur rėponse.
    Diantre, le Burkina est foutu avec des camėlėons de ce genre !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 08:15, par le sage cibal
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    lagui adama, cami, le riche, tenko, on a les preuves que vous n’êtes pas des burkinabè, on vous mettra à nu un jour avec vos vrais identités, un ingénieur informaticien vous suit comme votre ombre, vous êtes en train de troubler la quiétude des burkinabè,vous êtes des ibos du nigeria, et les preuves ne tarderont pas à tomber, je lance un message à tous les internautes de ne pas tenir compte de vos réactions, car vous serez traités spécialement, quand les burkinabè parlent pour gerer leur pays, il faut vous en tenir à vos activités habituelles qui se résument à la cyber-arnaque

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 08:30
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Voilà un garçon, le Burkina en a besoin pour en finir avec les actes arbitraires. Le langage du PNUD est clair et concis. Le régime de Blaise COMPAORE n’attend que la raison de la force.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 09:40, par tam-tam
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Ah ! Lion sache que ici nous sommes en ville et non en brousse, BLAISO est très malin car il t’a chassé en disant ta place c’est la brousse et par la suite te faire venir pour servir de griot. Avez-vous oublié l’augmentation de grade et régularisation de votre état ? Vous n’êtes plus le lion de la révolution car vous êtes tombé dans le lot mais camouflé.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août 2013 à 10:22, par Tiéfotiè
      En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

      Quand on n’est pas au parfum des choses, vaut mieux se taire que d’étaller au grand jour son ignorance. Pour ta gouverne, sache, ses galons, ils les a bien récmamer par voie judiciaire et les a obtenu au bout de moultes efforts et de détermination ; il les mérite donc, contrairement à certains ; s’il y a quelqu’un qui peut tenir réellement tête au Blaison, c’est bien lui sans crainte ni gêne. Alors, garde tes gérémiades s’il te plait.

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 10:24, par LE FURET
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Le sénat, une institution parasite !
    Après la tentative infructueuse de la création d’un sénat sous le nom de « deuxième chambre » de 1997 à 2003,la création du sénat n’est plus une rumeur mais une certitude.
    Pendant les assises du CCRP, les avis des participants étaient divergents sur les questions fondamentales : pourquoi les gouvernants veulent ils créer un sénat ? Qu’est ce que notre jeune démocratie y gagne- t- elle ?
    Historique des sénats
    Le sénat, une institution politique de la Rome antique était une assemblée de vieux (chefs de familles) qui avaient la lourde mission de conseiller le jeune souverain (le souverain pouvait être dans l’enfance ou dans l’adolescence avec un âge inférieur à 18 ans). Sous la république romaine, cette institution était la plus haute instance de l’Etat. Les sénateurs réunis au Forum discutaient des grandes questions de la république et délibéraient.
    Aux temps modernes, en France, après le coup d’Etat de 1799, le consulat institua le sénat qui devint très vite un instrument de travail du 1er empire avec napoléon BONAPARTE. Avec le temps, le sénat fit son entrée dans la tradition politique de la France. Véritable institution napoléonienne, le sénat survivra à tous les régimes jusqu’à la 4eme république (constitution de 1946) qui l’abandonna. En 1958, la 5eme république le recrée et son président devient la 2éme personnalité de l’Etat français après le président de la République.
    Aux U S A, la 1ère constitution, toujours en vigueur (depuis 1787) crée deux chambres mais le sénat, réuni en congrès avec la chambre des représentants, ne délibère que sur les GRANDES QUESTIONS DE LA FEDERATION.
    A présent, faisons un croisement avec les préoccupations du peuple burkinabè : le Burkina Faso, jusqu’à preuve du contraire est un Etat UNITAIRE donc pas FEDERAL. Questions : Le pays des hommes intègres doit-il créer un sénat parce que la France ou les USA l’ont fait ? NON !!! La 1ere l’a institué par PURE TRADITION et l’Amérique pour les besoins de la FEDERATION !!!
    De toutes évidences, les USA et la France sont des empires qui savent comment se faire prendre en charge par leurs sujets africains. La différence entre ces monarchies et notre pays est abyssale !!! Mais quelles peuvent être les raisons larvées d’un tel projet de sénat ? Nous sommes à la veille d’une élection présidentielle qui ne sera pas comme celle de 2009 où le vainqueur était connu d’avance. Pis, la constitution a été révisée et l’on est passé d’un mandat de 7 ans à celui de 5 ans renouvelable chacun UNE FOIS .Ce qui a permis à Blaise COMPAORE de se maintenir au pouvoir grâce aux constitutionnalistes et autres « juges acquis ». Ce fut pour le moins une véritable entorse à la Démocratie qui se construit nécessairement par l’ALTERNANCE des hommes au pouvoir. Pour cela, la règle du jeu est bien définie c’est à dire sans ambages ni ambigüités : un nouvel homme doit s’installer au palais de Kossiam. Pourquoi alors cette perspective crée –t-elle panique et psychose au sommet de l’Etat ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 10:49, par l’intrépide
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Vous ne voye pas ce que moi je vois. Blaise pense à la 5ème RÉPUBLIQUE après le 31 c’est qu’il va nous proposer puisque si le Sénat n’a pas lieu au stade actuel de la constitution il y a problème car il faut trouver que faire en cas de vacance du pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 10:56, par Light
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Continue ta prêche Lion, demain ils se souviendront que tu les avais averti, ce qu’il faut au Burkina pour éviter une nouvelle révolution c’est la création d’une nouvelle valeur sociale et l’implication directe des jeunes dans le leadership politique économique et social du pays. Le SENAT n’aura rien avoir avec le quotidien des Burkinabe. Les gens ont de vrais problèmes. Qu’ils regardent à ça maintenant. Excellente journée

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 11:48, par Filsdupaysan
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Je suis u n peu perdu, sinon égaré car je ne comprends pas pourquoi on passe le temps A CONDAMNER sans agir. Chaque fois on condamne, mais c’est ZERO, il faut agir et non CONDAMNER, on condamne quoi.
    Si on est contre quelque chose on s’oppose et on lutte à obtenir gain de cause sinon rester là à CONDAMNER, je trouve que c’est ridicule.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2013 à 16:57, par Tinga
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Chèrs freres appretons nous pour une 5eme republique

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2013 à 00:50, par Amambo
    En réponse à : Situation nationale : Le coup de pied du « Lion » dans la fourmilière

    Je suis fier de mon Burkina car on est arrive a un stade de democratie ou l’on peu chier la ou on veu sans crainte. Que Dieu beni mon Faso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés