Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Sénat : L’UPC invite le gouvernement à un abandon pur et simple du projet

Accueil > Actualités > Politique • DECLARATION • jeudi 15 août 2013 à 22h50min
Sénat : L’UPC invite le gouvernement à un abandon pur et simple du projet

Le Bureau Politique National de l’UPC a appris, à travers un communiqué de la Direction de la communication de la Présidence du Faso, publié ce Lundi 12 Aout 2013, que le Président du Faso a instruit le Premier ministre et le Ministre d’Etat chargé des réformes politiques, de lui présenter au plus tard le 31 Aout 2013, « un rapport d’étape circonstancié sur le processus d’opérationnalisation du Sénat avec des recommandations et propositions appropriées dans un esprit de consolidation des institutions républicaines ».

Cette initiative survient alors que notre pays vit une crise sociopolitique sans précédent, suite à la volonté du gouvernement, d’imposer le Sénat au peuple burkinabè.

Comme tous les burkinabè, l’UPC cherche à comprendre les intentions réelles du pouvoir, et les motivations qui e cachent derrière ce communiqué de presse. S’agit-il, comme l’affirment certains observateurs, d’une suspension voire d’un abandon total du projet de Sénat ? Faut-il y voir un signe tangible d’une volonté sincère de dialogue politique ? Est-ce une manœuvre pour désamorcer le front social en ébullition ? Seule la réponse qu’apportera le Président du Faso au rapport d’étape qui lui sera remis le 31 aout prochain permettra d’en savoir plus.

En attendant cette réponse, l’UPC estime que cette nouvelle attitude du pouvoir, sans doute dictée par le succès des manifestations contre le Sénat, signifie au moins que celui-ci commence à comprendre que la colère populaire gronde. Même si une marche ne change pas une loi, elle peut amener l’auteur de la loi à se poser des questions sur le processus de son opérationnalisation.

Cela dit, l’UPC constate avec regret que le Président du Faso, au lieu de s’adresser au peuple burkinabè qui rejette son Sénat, s’en remet au comité de suivi d’un CCRP dont tout le monde a dénoncé le caractère illégitime et inapproprié, et auquel, avec raison, l’opposition politique n’a pas pris part.

De plus, rien dans le communiqué de presse n’indique un quelconque abandon du projet de Sénat, loin de là. Il est question d’un rapport d’étape, donc d’un document administratif qui a vocation à examiner le processus d’opérationnalisation du Sénat, mais pas la question du principe même du Sénat.

Visiblement, la revendication des burkinabè, qui veulent la suppression pure et simple de ce Sénat, n’est nullement prise en compte.

La position de l’UPC par rapport au Sénat reste toujours la même :
-  Le Sénat est inutile dans notre architecture institutionnelle ; il n’apportera rien de plus à notre capacité à voter les lois, et sa mise en place ne constituera nullement un approfondissement de notre démocratie
-  Le Sénat va couter 36 milliards de francs CFA pour son premier mandat ; cette somme pourrait servir à soulager la misère des burkinabè et à offrir des conditions décentes d’études aux étudiants que le gouvernement à jeter à la rue en pleine saison hivernale.
-  Le Sénat est un des instruments que le pouvoir compte utiliser pour réviser l’article 37 de la constitution.

Du point de vue de l’UPC, la meilleure sortie possible dans cette crise du Sénat, c’est l’abandon pur et simple de ce projet dont les burkinabè ne veulent pas. C’est ce à quoi l’UPC invite le gouvernement.

Parti républicain par essence, l’UPC est fermement attachée au dialogue et à la concertation, dès lors que ce dialogue et cette concertation permettent de répondre aux revendications légitimes du peuple burkinabè.
Mais pour que ces revendications sont prises en compte, il faut que les burkinabè restent mobilisés, persévèrent dans la lutte, et maintiennent la pression. C’est de cette façon uniquement qu’il sera possible de faire reculer ce pouvoir qui a oublié son peuple.

Démocratie –Travail – Solidarité

Fait à Ouagadougou le 14 Aout 2013

Pour le BPN
Zéphirin Diabré
Président

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés