Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

MAROC –BURKINA : Les Etalons triomphent à Tanger

Accueil > Actualités > Sport • • jeudi 15 août 2013 à 23h00min
  MAROC –BURKINA :                          Les Etalons   triomphent à Tanger

Les poulains de Paul Put sont allés contraindre les protégés de Rachid Taoussi à la défaite. Le duel entre Etalons du Burkina et Lions de l’Atlas du Maroc a donc tourné en faveur des premiers le 14 août 2013 à Tanger au Maroc. Un score de 2 à 1 a finalement sanctionné cette partie suivie par un nombreux public. Ce match amical s’est déroulé au Grand stade de Tanger.

Pour ce rendez-vous face aux Lions de l’Atlas, Il n’y avait point de Jonathan Pitroipa. Mais il y avait un autre Jonathan, Zongo celui-là, sociétaire d’Almeria d’Espagne. Il n’y avait point d’Alain Traoré non plus ; mais son jeune frère Bertrand était titulaire pendant 90 mn.

Paul Koulibaly, suspendu pour le match du 7 septembre contre le Gabon, lui, n’avait aucun intérêt à faire le déplacement du Maroc. Alors, Steeve Yago l’a valablement remplacé, tout comme François Yabré venu de Stromen en Norvège. De nouveaux venus, de jeunes joueurs pour un essai concluant. En somme, dès le coup d’envoi donné le 14 août au Grand stade de Tanger par le trio arbitral sénégalais, les 11 titulaires de l’équipe burkinabé ont vite fait de faire oublier l’absence des cadres de l’équipe.

En défense, Bakary Koné forme le bastion avec Steeve Yago dans l’axe, Madi Panendetiguiri à gauche et Mohamed Koffi à droite. Les deux milieux, Charles Kaboré (capitaine) et Djakaridia Koné sont en place, soutenus sur les côtés par Abdou Razack Traoré et Bertrand Isidore Traoré, très à l’aise sur les deux côtés.

Les nouveaux venus, Jonathan Zongo et Ocansey Mandela sont lancés à l’attaque. Très vite, les Etalons se signalent par une première alerte à la 3e mn. Là, Ocansey Mandela manque d’ouvrir le score. Il va se racheter à la 8e mn, quand il dévie un ballon pour Bertrand Traoré sur le côté droit. D’un sang-froid, le sociétaire de Chelsea sollicite sa gauche meurtrière et plonge le public de Tanger et les Lions dans un froid glacial : C’est l’ouverture du score.

Les Etalons ont le match en main. Pendant les arrêts de jeu, Jonathan Zongo, à la suite d’une combinaison entre Ocansey Mandela et Charles Kabore, se retrouve nez à nez avec le portier marocain, mais le pied de l’ « Espagnol » tremble et la boule est dans les bras du portier des Lions. Il n’aura même pas le temps de dégager le ballon, puisque l’arbitre renvoie les deux formations dans les vestiaires. Les Lions sont hués par leur public.

A chacun sa partie

Avant l’entame de la deuxième partie, chaque équipe injecte du sang neuf. Les Lions lancent un nouveau gardien de but, Yassine Bounou et un attaquant, Younes Belhanda. Côté burkinabé, Paul Put lancent à la fois trois joueurs : Les défenseurs Narcisse Bambara et François Yabré et l’attaquant Pierre Koulibaly. Ils prennent respectivement la place de Madi Panendetiguiri , Steeve Yago et Ocansey Mandela. Et vint la 50emn : A cet instant, Jonathan Zongo, force le respect, se défait d’un Marocain et sert le capitaine Charles Kaboré qui, sur le flanc droit, joue la ligne et s’infiltre dans la défense marocaine pour servir au deuxième poteau Abdou Razack Traoré qui inscrit le deuxième but.

Après ce but, Bertrand Traoré est redéployé au milieu. Il ne s’y retrouve pas. Mohamed Koffi et Daouda Diakité ne semblent pas être non plus au mieux de leur forme. Les marocains ont le contrôle du match. Frayeur à la 63e mn ! Là, un bolide et Diakité s’étale sur tout son long (côté droit) et sauve son camp du bout des doigts. Le ballon est toujours en jeu. La défense burkinabé oublie Barrada dans son dos. Le retrait d’Abderrazaq pour ce dernier est payant. C’est la réduction du score.

Cette deuxième partie est marocaine. Les Etalons résistent tout de même à l’image d’un excellent Narcisse Bambara sur le côté gauche. A la 82e mn, Bertrand Traoré hérite d’une belle balle, pénètre dans la surface marocaine après avoir effacé son vis-à-vis et pensait à son doublé. Non ! Le tir n’est pas cadré.

Le Maroc court après un nul. Il a failli l’avoir à la 86e, lorsque ce bolide d’Issam oblige Daouda Diakité à jouer à la machette comme au volley- ball. Le ballon est dégagé en corner. Les Lions pressent, les Etalons résistent toujours. Coup sur coup, les Lions obtiennent deux corners. Le suspense est présent.

Le 4e juge montre 5 mn d’arrêt de jeu. Le Maroc presse toujours, le Burkina le stresse encore. Silence dans le stade ! C’est fini ! Les Etalons triomphent des Lions : 2-1. Il est 23h12 à Tanger. Chacune des deux équipes a eu sa période de jeu. Les Etalons ont été les plus réalistes. La satisfaction, c’est la qualité de jeu des nouveaux venus et de l’ensemble de l’équipe, même si certains réglages doivent continuer à être opérés. Les Lions sont encore hués par le public. Ainsi, pour la 4e fois depuis 1994, Etalons et Lions se rencontrent. En match officiel les Etalons étaient allés faire un héroïque 0-0 au Maroc avant de lui infliger un 2-0 à Ouagadougou. C’était dans le cadre des éliminatoires de la CAN 96 avec Saboteur. A la CAN Mali 2002, Les Lions avaient eu raison des Etalons à Ségou (2-1). Le 14 août dernier, les Etalons n’ont fait que respecter leur suprématie. On comprend alors pourquoi Charles Kaboré et ses camarades ont été ovationnés par le personnel de l’hôtel Andalucia qui les a accueillis à Tanger.

Alexandre Le Grand ROUAMBA à Tanger

Messages

  • bravo à nos chers étalons. Continuez à nous offrir du plaisir. on attend avec impatience le gabon en septembre.

  • bravo les etalons !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Très fier de l’équipe nationale. VIVE LE BURKINA FASO !

  • félicitations aux étalons et à l’encadrement technique qui commence à injecter du sang neuf dans les veines de notre équipe nationale.cela oblige tout le monde à se battre pour meriter une place convoitée par d’autres et du coups, c’est toute la nation qui bénéficie des honneurs de cette bataille. Courage et en avant les Etalons !!!

  • Bravo et bon vent !!

  • Bravo aux étalons...............................................

  • Allez les Etalons ! On est fier de vous !

  • bravo a no cher etalon pour leur travail du courage bonne change pour les match avenir tous le pays vous soutien

    • BRAVO MES CHERS ETALONS !!! VOUS ETES LA FIERTE DU PAYS. FELICITATIONS A BERTRANT POUR SA COMBATIVITE, TU SERAS LE FUTUR MESSI BURKINABE.

  • Voici quelque chose de positive qui fait oublier un tant soit peu, l’histoire du SENAT

  • très bel article de alaxandre le grand rouamba !! maintenant que l’équipe nationale commence à briller tout le monde le reconnait comme son fils.. ; bravo quand mêmme !!

  • Bravo, les jeunes garcons. Vous etes quand meme les vice- champions d’ afrique et vous continuer a montrez que vous meriter votre titre. Vous ne l’ avez pas acheter dans basar. a Maracheck.

  • je voudrais si ma memoire est bonne rectifier Alexandre le grand car en 1996, ce fut 2-1 a ouaga et au retour ce fut 0-0.
    merci

  • Bravo les Étalons ! On vous aime.

  • Bravo les Etalons et félicitations à Alexandre le Grand Rouamba pour la pureté et la vivacité du commentaire.
    Tout cela, c est le Burkina qui gagne.
    FOFOMA

  • Bravo les Etalons et félicitations à Alexandre le Grand Rouamba pour la pureté et la vivacité du commentaire.
    Tout cela, c est le Burkina qui gagne.
    FOFOMA

  • Bravo et felicitations aux Etalons. C’est un management payant. Bonne continuation.

  • Felicitations et Merci et surtout bon vent . Ok .. pas de querelles . Bye

  • Nous sommes fiers de vous. Chapeau bas et respect

    • felicitation à nos vaillants etalons.
      M le journaliste il ya eu d’autres match amicaux au Maroc. ce n’est donc pas la 4eme fois. un peu de culturesvp

  • Bravo aux étalons... Nous comptons sur vous pour confirmer cette bonne prestation contre le Gabon en septembre.

  • Vous voyez qu’on a rien sans rien. Merci au Président de la Fédé d’avoir oeuvré pour conserver Paul PUT et aux autorités politiques d’avoir mis la main à la poche. Maintenant, il faut éviter les querelles byzantines au sein de l’équipe managériale pour faire prospérer notre équipe nationale car le foot-ball, dit-on, peut être un facteur d’unité et de cohésion nationales en ces temps d’incertitude politique sur le Sénat et la modification de l’article 37 de la Constitution. On ne parle même pas de la vie chère que de nombreux burkinabè souffrent en silence. On ne peut pas parler de sport sans parler de politique. La preuve...

  • Félicitation à l’ensemble des burkinabè qui ne cesse de supporter notre onze national. L’amour du football burkinabè pousse les uns et les autres à s’invertir d’avantage pour ce sport. Félicitation à nous tous

  • Comme je disais , il y a de cela quelques mois. ce garçon Jonathan Zongo a bien sa place dans cette équipe des étalons- Seulement il faudra que l’entraineur lui fasse confiance. J ’ai la chance de voir son évolution dans le championat espagnol. Le staff technique de Almeria lui fait nêtement confiance.

  • super ! vive les étalons ! la machine en marche, plus rien ne l’arrêtera. Je félicite la qualité expressive du commentaire. J’avoue que je n’ai jamais lu un article jusqu’à la fin, mais celui là, oui !

  • courage les gars !!!!on ira au mondial !yes we can

  • Bravo Paul Put pour y penser déjà a la releve felicitation a toi et surtout grand courage

  • slt moi ousmane maiga ataquant au santos junior jacompagnerais bertran traore a maitre le burkina faso en couleur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés