Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

mercredi 31 juillet 2013 à 22h30min

L’Université de Ouagadougou a connu une de ses journées particulièrement chaudes ce 31 juillet 2013. En effet, les étudiants hébergés dans les cités universitaires de la ville ont pris d’assaut la présidence de l’UO, exigeant d’échanger avec le président Karifa Bayo. Objectif, faire retirer la décision de fermeture pour deux mois, des cités et restaurants universitaires.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

Lorsque nous arrivions sur les lieux – vers 12h - un groupe d’étudiants était dans les bureaux de la présidence de l’UO où on leur a fait savoir que le président n’était pas là. Ressortis des bureaux, le regroupement s’est fait au milieu de cour. Se servant d’une barrique comme podium, les meneurs du mouvement scandent des slogans ponctués d’allocutions à fortes connotations incitatives aux sévices sur les agents terrés dans leur bureau. « Il faut qu’ils sortent nous rejoindre sous ce soleil », lance un d’eux. « Ils », ce sont les agents de la présidence de l’UO. Ces derniers sont, pour la plupart, sortis d’eux-mêmes. S’en est suivi le sevrage d’électricité ; car, pour eux, la chaleur dans les bureaux obligerait les agents à les rejoindre. Puis, c’est le blocage du boulevard Charles De Gaulle. Passage impossible, dans les deux sens.

Vers 13h50, les étudiants interceptent une voiture – fond rouge- qu’ils escortent sur le boulevard. Là-dedans, se trouvaient les présidents de l’UO et de Ouaga II. Descendue du boulevard, la voiture sera arrêtée : il est exigé que les deux présidents sortent. Ce qui fut fait.

Avec derrière lui un groupe d’étudiants dont les principaux meneurs, le président Karifa Bayo, en compagnie de son homologue de l’Université Ouaga II, Stanislas Ouaro, a rejoint son bureau pour recevoir les étudiants. Les représentants des manifestants sont là. Place aux échanges qui ont duré plus d’une heure. Jusque-là, le boulevard était sous le contrôle des étudiants.

Entre temps, c’est la CRS (compagnie républicaine de sécurité) qui fit irruption. Et avec ces policiers menus de gaz lacrymogènes, des discussions s’engagent sur la voie. Dans ce contexte de tiraillements, le président Stanislas Ouaro s’est rendu sur le boulevard pour inviter les étudiants à regagner la cour de l’Université pour continuer les discussions en interne. Peine perdue !

Jusqu’au moment – 16h - où nous quittions les lieux, le boulevard n’était pas encore libéré.

Mais qu’en est-il exactement des raisons de cette manifestation ?

A en croire Serge Bayala, les étudiants vivant dans les cités universitaires ont été informés qu’ils doivent libérer impérativement les cités. De plus, ils devront assister à l’arrêt de toutes les autres œuvres sociales durant toute la période des vacances, étalée sur deux mois à partir du 1er août.

Face à cette situation, les étudiants ont décidé « de faire la pression sur les autorités afin qu’elles reviennent à des décisions responsables », a lancé le jeune Bayala.

A la direction générale du CENOU, on dit, selon Serge Bayala, que la décision d’arrêt des œuvres sociales est venue du ministère en charge des Enseignements secondaire et supérieur. Or, pour lui, les autorités doivent savoir qu’à Ouagadougou, l’année académique est « irrégulière » de sorte qu’on ne puisse dire que les vacances vont de telle date à telle autre, pour arrêter les œuvres sociales sur cette période. « Nous sommes dans un imbroglio total, et c’est de leur responsabilité », a lancé tout furieux, M. Bayala.

Les étudiants ont encore 15 jours dans les cités

Les présidents Bayo et Ouaro étaient en réunion avec leur ministre de tutelle, Moussa Ouattara autour d’autres questions. Mais la manifestation semble leur avoir soumis incidemment la question des œuvres sociales durant les vacances qui s’annocent.

La direction générale des œuvres universitaires est une structure indépendante de la présidence de l’Université, a relevé le président de l’UO. De ce fait, précise-t-il, les présidents des deux universités ne peuvent jouer que le rôle de facilitateur dans les problèmes qui opposent les étudiants à la direction générale du CENOU. C’est du moins, ce qui semble avoir été fait ce jour. En effet, le président Karifa Bayo confie avoir appelé le directeur général du CENOU qu’il a passé aux étudiants qui ont acquis la promesse de rester dans les chambres durant 15 jours et d’ouverture partielle des restaurants universitaires. Et de poursuivre, « j’ai dit, prenez ça déjà, et négociez avec lui pour savoir les restaurants qui seront ouverts pendant ce temps ». Les étudiants, pourront, espère le président Bayo, continuer les négociations avec le DG du CENOU pour améliorer ces acquis.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 juillet 2013 à 22:31, par kut kadb tôt foobo
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Mes chers amis étudiants, ne les laissez pas. Ils ont l’argent. On en a maintenant la preuve. L’argent de l’or va où ? Au futur sénat ? pour le financement du pèlerinage à la Mecque...? pendant que vous crevez, eux se foutent du monde. Bravo ! Vous êtes braves. La lutte ne fait que commencer.

    Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 05:09, par mc
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      mn frère kut,j cmprnd votr réaction, s’ils ont largent e n savent pa ou dpnsé,cè encor mieu d l dpnsé sur la voie d Dieu. Khadafi a construit 2 amphi pr vs mè je pns q jsk la oqun chrétien o otr q musulman na jamais rfusé d prndr cours sou prétex q 7 un musulman ki la cnstrui oubien ?dc laiss l’afair d financemen a la mécq trankil, u n peu rien changé. Trouvon jst une solution a la kestio d kw survivr aprè la fermetur dè cité pr 2mois e nn 2jrs. Mr6

      Répondre à ce message

      • Le 1er août 2013 à 13:31, par kut kadb tôt foobo
        En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

        Toi tu mélanges les choses. Kadafi n’a pas construit es amphi en tant que musulman mais chef d’Etat. C’est dans le cadre de la coopération que cela a été fait et non pas dans une quelconque propagande religieuse. Et alors ? Il y a combien d’écoles, de collèges catholiques ou protestants au BF où étudient des musulmans ? Tu mélange les choses. Il ne faut pas défendre d’indéfendable. Quand ls autorités religieuses seront tous achetés ce sera fini pour tout le monde.

        Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 10:58, par xoxo
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      il ne faut pas tout melanger non plus. j’ai l’impression que tout le monde melange tout. tout est un pretexte pour crier son raz de bol de blaise. soyons logique. si le prési de la fac dit que ce sont les vacances alors cela signifie qu’il n’y aura pas d’examens ni de cours. les étudiants sont donc en vacances et n’ont rien à faire à l’uo sinon la traverser comme racourcis de temps à autre. dans ce cas, les cités et le restau U doivent être fermés et les étudiants doivent quitter les lieux. les cités ne sont sont pas des maisons en location de la ville et le RU n’est pas un lieu ou on vend du "mouii bongo"(riz barrage comme on dit). le fait qu’ils puissent fonctionner pendant les vacances est négociable mais pas exigeable. ce n’est pas un droit pour les étudiants si l’université est, elle-mêmen fermée. c’est ce qui se fait dans tous les pays. faisons attention au faso ! ce n’est pas parce que le gouvernement a peur(la peur a changé de camp) qu’il faut non plus tout exiger. rrentrez donc dans vos familles car c’est ça la fac et la vie d’étudiant. un temps pour être en famille et un autre pour être sur les bancs. là, c’est la famille qui vous appelle

      Répondre à ce message

  • Le 31 juillet 2013 à 22:50, par Sidnabiiga
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    C’est ce langage que ce pouvoir et ces affidés comprennent ! Quel régime crépusculaire qui ne comprend pas que les années a l’UO se chevauchent et que le climat socio-politique est délétère dans ce pays et qu’il ne faut pas de la paille a l’eteincelle ! Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 09:39, par LE COQ DU MATIN
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      Une année universitaire sans limite = restaurant et cités disponibles sans limites. C’est eux qui sont en vacances est-ce-que vous vous êtes en vacances ? 1991-1994, étudiant à l’uo, les choses étaient claires, l’année académique va de telle date à telle date et la cité est ouverte de telle date à telle date de même que le restaurant. On partait en vacances au village aider les parents à cultiver. Chez vous il n’y a même plus à aller au village travailler puisque vos parents n’ont plus de champs, presque tout a été lotis ou vendus ; mais vous y êtes pour quelque chose aussi dans cette situation ; je me rappel de cet étudiant diaspo( venu de la Côte d’Ivoire) qui disait pendant les périodes de grêves : dans les autres pays de la sous régions des années universitaires ont été invalidées et pourquoi pas au Burkina ; A la faveur de la crise ivoirienne, des enfants de familles quelque fois bannies au Burkina et qui se sont réfugiés en Côte d’Ivoire sont revenu semer la merde à l’université de Ouaga. Partisans de l’extrémité, ne sachant pas préserver l’essentiel, ces diaspos mal élevés ont contribuer pour beaucoup à la zizanie dans les universités.

      Répondre à ce message

  • Le 31 juillet 2013 à 22:53
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Où est la dimension intellectuelle dans la gestion de cette situation ? Qui peut elever le niveau du debat ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 05:35, par La verdad
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Le pouvoir est gagné par la peur. C’est la débandade et on prend les décisions à l’emporte-pièce. On sent que les mois à venir vont chauffer et on a peur que les étudiants, fer de lance de la jeunesse, se réunissent facilement. Il faut donc les disperser. C’est vraiment de incroyable qu’on ait autant d’argent pour une institution aussi budgétivore que le sénat et qu’on ne veuille pas mettre notre jeunesse dans de meilleurs conditions de réussite. Invraisemblable !!!! Que DIEU nous garde et qu’il bénisse le BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 14:12, par DBB
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      mon frère, tu as vu juste ! c’est ce que nous devons comprendre. la température va monter bientôt ! l’atmosphère politique va s’échauffer avec l’installation du sénat.il faut alors disperser ceux qui sont capable de leur tenir tête ! croyez vous que cette période d’élections sénatoriales à été choisie au hasard ? ils ne sont pas fou ces gens ! ce qui est sur, les œuvres universitaires couteront nettement moins cher en deux mois que le sénat. où voulez vous que ces enfants aillent ? il y en a qui ont leurs parents en cote d’ivoire... qu’est ce qu’ils vont faire ?
      a bas les ennemis du peuple !

      Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 05:36, par dolarbil
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    c’est pas préférable de s’occuper des pauvres étudiants que de forcer un sénat qui n’a pas sa raison d’être

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 06:49, par pseudo
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Ils ont peurs que les étudiants ne rentrent dans la grogne nationale. Mais nous l’opposition nous continuons la lutte jusqu’à a la rentre’ scolaire et a partir du 1ier octobre étudiants et élèves rentreront dans la lutte

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 07:53, par sanou
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    est ce ce sont vraiment des etudiants qui ne savent meme pas qu un vehicle fond vert d une’ representation diplomatique est couvert par l immunité car de nous au faso

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 08:12, par CYCLONE
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Courage camarades !

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 08:18, par ibrahimo
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    le régime de Blaise veut punir les étudiants pour avoir participé massivement aux mots d’ordre contre le sénat et la vie chère. Sinon rien n’explique cette décision dans un contexte ou l’année académique n’a ni tête ni queue. Ou une assise est tenue pour trouver une solution aux problèmes universitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 08:37, par lerire
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    c’est les vaccances et les élèves ne sont dans les classes pour grever ni les enseignants n’ont ce pouvoir là ? et voilà qu’ils veulent chasser les étudiants des cités et la population de waga diminue. tout ça pour pouvoir mètre en place le sénat. sinon comment peut-on comprendre cette situation ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 08:45, par ibrahimo
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    le régime de Blaise veut punir les étudiants pour avoir participé massivement aux mots d’ordre contre le sénat et la vie chère. Sinon rien n’explique cette décision dans un contexte ou l’année académique n’a ni tête ni queue. Ou une assise est tenue pour trouver une solution aux problèmes universitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 09:00, par VicoYves
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    si Irresponsabilité na pas deux significations ça, c’est de l’irresponsabilité.Pendant que les Uns consentent des efforts pour achevez leurs programmes d’autres parce qu’ils ont peur du soutien des étudiants aux manifestation anti-Sena décident de fermer les Universités.A KDG on étais à deux doigts de finir car les derniers examens étaient prévus pour le samedi 03 en SEG .et pour cala plusieurs camarades ayant postuler à tes concours sous réserve de la Licence ou de la Maitrise se retrouve sans rien.Mais Octobre c’est dans 2 jours .les autorités ne font que déplacer les problèmes et en octobre on sera encore plus nombreux pour les affronter car y’aura nos petits nos frères nouvellement bacheliers qui viendrons se joindre à la lutte.Donc chers camarades à plaisanterie(CRS) préparer vous car à la reprise vous aurez du boulot.Vous êtes payer pour réprimer.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 09:05, par mariama
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Quelle irresponsabilité de la part des autorités. Vous dites que vous voulez rattraper le retard sur le campus et en même temps vous consacrez deux mois (aout et septembre) de vacances au corps enseignants et par la même vous arrêtez les œuvres universitaires alors que les étudiants eux, n’ont pas finis leurs années.

    Si vraiment, il y’ avait une volonté de régulariser l’année universitaire, pourquoi, donner deux mois de congés aux enseignants. On aurait pu faire beaucoup de progrès avec ces deux mois. Chaque fois c’est aux étudiants de faire des sacrifices alors que eux (administration), ils ne sont pas prêt à céder une partie de leurs vacances.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 09:41, par indigné
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    ces étudiants sont des délinquants. Qu’avons nous fait, nous les pauvres agents de l’université pour mériter le sort qu’ils nous ont infligé ? Nous sommes leurs pères et leurs mères. Ce sont des impolis et mal élevés. Ce sont des futurs dirigeant de notre pays comme cela ? Où allons-nous ? Les vacances sont faites pour aller aider les parents dans les champs.

    Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 11:16, par KORO BAK
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      Qui peut me renseigner SVP . Dans le système universitaire actuel existe-il des étudiants cartouchards ? Walahih ce système permettait de chasser du campus les bandits de tout gabarits qui polluaient la sérénité à l’UNIV . Dans les deux premières années tu fais le malin ont te met hors d’état de nuire en te renvoyant .Les voitures confisquées pour la plupart appartiennent à leurs aînés auprès de qui ils vont solliciter soit un stage soit .... de l’argent .... soit simplement à manger . Je pense que tout le monde sait que la vie est plus chère de nos jours . Mais, chers fistons sachons que le pain seul ne suffit pas dans la vie ; il faut un peu de morale . Sachez que dans dix ans si cette barbarie se poursuit , ce sont vos voitures à vous qu’on va brûler ( ce serait étonnant que vous en possédiez ) . Quand même ,il y a 20 ans ; nous avions le pain , mais pas la liberté ; des étudiants ont été soient emprisonnés soit tué ( cas de DABO Boukari ) ; mais on a pas été aussi barbares car dans la vie toute chose a une fin . Si vous brûler le rectorat vous risquer de ne pas avoir quelqu’un avec qui discuter et par la suite vous serez KO parce que , affamés vous n’aurez pas de forces pour poursuivre votre lutte ... pardon vos forfaits .

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 11:19, par Pinoché
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      Excusez moi Mr,celui là qui s’indigne.Vous parlés de délinquance,s’il vous plait cherchez un dictionnaire pour s’imprégner de la vrai définition du mot "délinquant" Vous parlez aussi de champs,vous est ce que vous avez un champs ?J’ai aussi l’impression que vous ne comprenez pas ce que s’est qu’une année académique.Il faut mener souvent des débats d’idée.

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 11:39, par Le Chinois Burkinabè
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      Je suis désolé mon cher internaute, mais vous êtes à côté de la plaque. Depuis quand vous avez cultivé au village ? C’est peut-être dans les années 80 ; sinon actuellement rares sont ceux qui peuvent cultiver dans nos campagnes. C’est la débandage paysanne. Dans un village à peine 5% des ménages sont capables de payer un sac d’engrais ( autour de 19 000 F) entre mai et juillet (période de soudure). L’étudiant pour qui l’université est la seule porte de sortie ira faire quoi au village sinon augmenter encore la charge familiale. Vous vous êtes trahi, vous ne connaissez pas le village comme bon nombre de nos dirigeants. Pas étonnant que l’autre, pendant la mutinerie, n’ai pas été capable de dire le prix d’un sac de riz à Ouaga. Ce sont les agro-businessmen qui ont pris en otage les terres fertiles rurales avec la bénédiction de promoteurs de l’émergence du Burkina. On est entrain de remplacer doucement les Zimbabwe où les Blancs (5%) de la population détenaient 90% des terres. Vous qui êtes employé à l’université, pensez-vous que vous aurez supporter cette situation ? Soyez sincère si vous n’êtes pas ignorant !

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 22:09, par tingouss
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      bien dit où allons-ns ds ce pays ? que comprennent-ils par vacance ? qu’attendent les forces de l’orde pour matter ces délinquants ?

      Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 09:51, par Gerard Manvu
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Les raisons avancées pour justifier la fermeture des cités universitaires sont aussi fallacieuses que celles qui ont justifier la mise en place du " sarcophage pour " has been " . L’Etat n’a pas les moyens pour garder les cités ouvertes , mais il en a pour créer un sénat , il veut faire place nette et punir les étudiants . Ne laissons pas ces gibiers de potence jeter nos enfants dans la rue .

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 09:54, par Ouragan
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Courage mes frères et sœurs étudiants, ces dirigeants se fichent complètement de votre avenir. Au lieu de se soucier des futurs élites que vous êtes, ils préfèrent mettre en place une chambre budgétivore au détriment des ces vieux loups qui ne savent plus quoi faire. Il est grand temps qu’on ait notre place tarhir

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 09:58, par Ouragan
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Courage mes frères et sœurs étudiants, ces dirigeants se fichent complètement de votre avenir. Au lieu de se soucier des futurs élites que vous êtes, ils préfèrent mettre en place une chambre budgétivore au détriment des ces vieux loups qui ne savent plus quoi faire. Il est grand temps qu’on ait notre place tarhir

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 10:24, par Mosher
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    il faut que ceux la qui nous dirigent comprennent que le pays va mal et que ces types de décision ne sont pas du genre a favoriser la paix.que ceux ci comprennent que le burkina est le faso de tous et qu’on doit beneficier des mèmes avantages a quelque niveau que se soit. que dieu benisse notre chèr faso

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 10:31, par juste
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Courage mes frères !!!!!!!!!!!! ce régime ne vaut rien !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ils veulent vous punir pour votre mobilisation lors des marches de l’opposition. mais peine perdu car nous sommes plus que déterminés. courage et persistez ne vous laissez pas faire. seule la lutte paye et ne l’oubliez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 10:36, par la lumière
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    En arretant les oeuvres universitaires le ministre de l’enseignement superieur sait que les étudiants seront obligés de rejoindre qui le village ou la Côte d’ivoire pour ceux qui ont des parents là bas. Ainsi l’opposition sera desormais privée de ses bras valides pour ses futures marches. Mais ce que le pouvoir oublie la rentrée c’est pour septembre. Donc il ne fait que retarder ce qui s’imposera à lui dans les meilleurs delais. Je suis déçu de mon pays. Si on pouvais me repeter le discours du Front populaire juste après la chutte de la revolution afin que j’analyse ce qu’ils critiquaient et comparer à la réalité d’aujourd’hui. Je pense qu’on parlait de rectification pour sauver le peuple si je ne me trompe. Donc après 27 ans de pouvoir si le peuple croupit toujours dans la misère donc il y a quelq’un qui a menti au peuple. Pour que le peuple ne continue plus de souffrir il est temps que d’autres s’essayent à ce combat car ceux qui sont là ont échoué et doivent rendre compte. Peuple mouton montre à la face du monde que ton destin est entre tes mains et que tu n’es pas différents des tunisiens égytiens libyens et j’en passe. Car personne ne viendra te liberer de ta prise en otage.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 10:38, par KORO Nèkré
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    franchement est ce que le gouvernement n’a pas d’autre chat à fouetter si ce n’est de venir titiller l’Université ?.......
    ou est ce que ce serait une forme de représailles pour punir les étudiants pour avoir pris part ( pour certains et pas tous ) à la marche contre le fameux sénat.. ; si c’est le cas ils (les autorités) ont tirés BIDET comme au LUDO..

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 10:48, par Omed
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Les gars vous avez notre soutien inconditionnel...courage,Blaise a foutu notre avenir en l’air mais vous nos petits frères ne vous laisser pas faire..le pays a l’argent croyez-moi...sénat,argent de l’or qu’ils vont cacher en europe...votre lutte est noble car vous êtes l’avenir du pays.Vive le changement.A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:00, par le diplomate
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    je me demande si le gouvernement a des conseillers !La décision de fermer les cites et l’arret des oeuvres socio-universitaire est vraiment inoportune.le pays risque de sombré.que les autorités sachent souvent mettre de leau dans leur vin.est ce par manque de moyen quils ont pris cet decision je ne pense pa ?puis que le pouvoir continue de crée des institutions com le sénat.je soutiens les etudiant dans leur protestation mais dans la non violence et le dialogue.je comdamne ainsi avec la derniere energie lincendie de la chambre du délégue de la cite kossodo.japel les etudiant a ne pas endommagé les véhicules requitionnés.que le gouvernement sache dans quoi elle se fourre.ns ne somme pa loin dun printemps,je dirais sahélien.je dis a mon président que ces vrai,une marche na jamais change une loi mais kil retienne ceci:des marches ont plusieurs fait chute des regimes.bonne meditation.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:08, par Samy
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    ce qui me consterne c’est la raison évoquée pour cette fermeture ’’le manque de moyens’’. certes, le Faso n’est pas bien lotie financièrement, mais sincèrement nos autorités peuvent mieux faire pour nos universités.
    Luttez chers étudiants mais évitez surtout la casse.
    le régime de Compaoré ne réagit que lorsqu’il est sérieusement acculé.
    Pensez-vous que la mise en place d’un sénat contribuera mieux à l’encrage de notre démocratie ? je n’en suis pas si sur. L’encrage de la démocratie passe surtout par une éducation efficace et une formation de qualité pour la majorité. Que l’on cesse de se foutre de gens en prétextant qu’on est là pour appliquer la constitution quand on est pas en mesure d’assurer une bonne formation supérieure et quand on est prêt à violer cette même constitution que cela vous enchante. Suivez mon regard..... L’arrogance et le mépris de ce régime causeront sa perte. un autre Burkina est possible si et seulement si chacun, je veux parler du peuple, assume pleinement ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:10, par juste
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Courage mes frères !!!!!!!!!!!! ce régime ne vaut rien !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ils veulent vous punir pour votre mobilisation lors des marches de l’opposition. mais peine perdu car nous sommes plus que déterminés. courage et persistez ne vous laissez pas faire. seule la lutte paye et ne l’oubliez pas.

    Répondre à ce message

    • Le 1er août 2013 à 11:41, par lewang
      En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

      Un régime qui gouverne un pays comme une ’’chambre de passe’’. sans projections aucune. sinon comment comprendre que courant une année académique "mélangée" comme celle du burkina actuellement on parle de vaccances. J’ai souvent peur de demander à mes petits leur niveau car ils ne font que reculer : 1, 2, 3 ans à l’UO : toujours 1ere année. cx’est quel bordel ça ???? Mais à l’analyse je me suis laisser convaincre que c’est une stratégie du regime pour domestiquer les vélleités en massacrant et en baclant l’éducation des enfants. cd’est simplement criminel et égoiste

      Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:18, par zzzzzzzzzz
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Je salut le courage de ces braves étudiants qui ont eu l’audace d’intercepter les véhicules fond rouges. je salut également ceux, au lieu de dire les choses dans leurs normalités, sont entrains de soutenir des actes qui peuvent répercuter sur eux mêmes.
    A supposer que dans ces turbulences il arrivait que des véhicules prennent feu ou il y avait des accidents mortels, les responsabilités sont entièrement à votre charge.
    les véhicules de l’État , c’est pour nous tous, c’est notre argent qu’il vont utiliser pour renouveler ces véhicules bruler. C’est bien de lutter mais revoyez les formes de vos luttes.
    Je suppose que dans une année académique, si les professeurs sont en vacances, les étudiant le sont aussi et c’est normale. Les ouvres universitaires sont régies par des règles que vous connaissiez, en périodes de vacances on choisi quelques cités qu’on attribut au étudiants pour cités vacances après une demande déposée.
    "Casser le thermomètre n’est pas la meilleur façon d’abaisser la température"

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:27, par vérité
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    lan lara an sara.mes braves luttez jusqu’au bout.c’est la merde avec ces emphoirés.c’est eux qui sacifient votre avenir et veulent encore vous passer à la casserole.ne les laissez pas.falait prendre ces assassins en otage

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:27, par Samy
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    ce qui me consterne c’est la raison évoquée pour cette fermeture ’’le manque de moyens’’. certes, le Faso n’est pas bien lotie financièrement, mais sincèrement nos autorités peuvent mieux faire pour nos universités.
    Luttez chers étudiants mais évitez surtout la casse.
    le régime de Compaoré ne réagit que lorsqu’il est sérieusement acculé.
    Pensez-vous que la mise en place d’un sénat contribuera mieux à l’encrage de notre démocratie ? je n’en suis pas si sur. L’encrage de la démocratie passe surtout par une éducation efficace et une formation de qualité pour la majorité. Que l’on cesse de se foutre de gens en prétextant qu’on est là pour appliquer la constitution quand on est pas en mesure d’assurer une bonne formation supérieure et quand on est prêt à violer cette même constitution que cela vous enchante. Suivez mon regard..... L’arrogance et le mépris de ce régime causeront sa perte. un autre Burkina est possible si et seulement si chacun, je veux parler du peuple, assume pleinement ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:29, par fongnon le cibal,successeur de blaise compaoré
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    le directeur du cenou a dit des contre-vérités hier au journal télévisé de 20h qui contrastent avec la réalité.en effet celui-ci a affirmé que la restauration pendant les vacances a commencé il y a de cela 2ans compte tenu de l’année irrégulière !or nous avons bénéficié de cette restauration qui a debuté vers les vacances dans les années 2003-2004,et jusqu’a ce que je quitte le campus en 2007,cette prestation demeurait.j’ai été scandalisé que la tnb n’est pas aussi donné l’occasion aux etudiants de s’exprimer !

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:33, par juste
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Vous savez mes frères et sœurs la pacificité ne resoud rien ici au Burkina. N’avez vous pas entendu les propos de Blaise en CI ? il faut souvent la violence. excusez moi mais notre gouvernement actuel es plus que borné.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:36, par vérité
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    lan lara an sara.mes braves luttez jusqu’au bout.c’est la merde avec ces emphoirés.c’est eux qui sacifient votre avenir et veulent encore vous passer à la casserole.ne les laissez pas.falait prendre ces assassins en otage

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 11:42, par zzzzzzzzzz
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Je salut le courage de ces braves étudiants qui ont eu l’audace d’intercepter les véhicules fond rouges. je salut également ceux, au lieu de dire les choses dans leurs normalités, sont entrains de soutenir des actes qui peuvent répercuter sur eux mêmes.
    A supposer que dans ces turbulences il arrivait que des véhicules prennent feu ou il y avait des accidents mortels, les responsabilités sont entièrement à votre charge.
    les véhicules de l’État , c’est pour nous tous, c’est notre argent qu’il vont utiliser pour renouveler ces véhicules bruler. C’est bien de lutter mais revoyez les formes de vos luttes.
    Je suppose que dans une année académique, si les professeurs sont en vacances, les étudiant le sont aussi et c’est normale. Les ouvres universitaires sont régies par des règles que vous connaissiez, en périodes de vacances on choisi quelques cités qu’on attribut au étudiants pour cités vacances après une demande déposée.
    "Casser le thermomètre n’est pas la meilleur façon d’abaisser la température"

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 12:14, par le sage cibal
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    il faut soutenir les étudiants même avec leur violence, ce pouvoir est un âne, s’il ne reçoit pas de coups forts, il ne réagit guère, et c’est prouvé que quand on est pacifique, on ne vous écoute pas, il faut casser, si c’est le seul moyen pour vous faire entendre, secouez les, je suis avec vous

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 14:17, par le Sage
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    Ouvrir les cités universitaires et la restaurant n’est pas aumône qu’on fait au étudiants mais leur droit, c’est avec l’argent du contribuable qu’on paie et c’est une dépense utile. Nous pouvons comprendre que pendant les vacances beaucoup d’étudiants repartent en famille mais on doit laisser le choix à ceux qui veulent rester de rester en cité. Dans les pays qui se respectent c’est comme ça. Comment comprendre que l’on ferme des chambres et laisser nos enfants dans la rue ? comment fermer les services de santé universitaire parce qu’on est en vacances alors qu’ils ont souscrit à la mutuelle de santé ? je rejette les propos disant que l’on veut refectuonner les batiments. A ton déjà fermé la présidence du Faso, ou un camps militaire ou un hopital parceque l’on veut refectionner ? NON, on bien faire des travaux tout en gardant nos étudiants. Seule la lutte paye, on vous soutient mais ne soyer pas violent

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2013 à 14:18
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    mon voisin John qui est menuisier m,as appris hier nuit qu,on leur avait ordonnee d mettre les bouchées doubles dans les travaux (entendez par la bacler le travail) qu’ils sont entrain d,’effectuer a la cite universitaire car DJ TIAO devait venir voir le chantier aujourdhui. Je vais peut etre faire un raisonnement raccoucis mais voici mon raisonnement : on annonce aux etudiants hier que les cites et les RU seront fermes pour les chasser du campus afin que les esprits chauds n’aient pas la mauvaise idee dde tourner aujourdhui le deuxieme volet volee du film CHASSE A TIAO. looool

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2013 à 06:39, par le jah ablo
    En réponse à : Arrêt des œuvres universitaires : La présidence de l’Université de Ouagadougou prise en otage

    bjr cest le jah honte a pour un pays qui se dit democratique creant un senat a cout de millard et ne peut assurer deux mois d oeuvres universitaires.j ai honte des autorites quand ils pensent que letudiant ne doit pas avoir son opinion de la gouvernance surtout quand elle est mauvaise.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés