Sénat : Sall en parle, Compaoré non

lundi 22 juillet 2013

La visite d’amitié de trois jours du président sénégalais Macky Sall, a pris fin ce 22 juillet 2013 par un point de presse, précédé de la lecture d’un communiqué conjoint relatif aux points essentiels des échanges qu’il a eus avec le président Blaise Compaoré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                                    Sénat : Sall en parle, Compaoré non

Le point de presse a été l’occasion pour les journalistes de poser justes quelques questions limitées. Qu’à cela ne tienne !

Le Sénat, la coopération, la libre circulation des personnes et des biens, la situation au Mali, ont fait l’objet de questions aux deux chefs d’Etat.

A en croire le président du Faso, la visite du président Macky Sall, a permis de renforcer la coopération à des niveaux très divers, entre le Burkina Faso et le Sénégal. En effet, le commerce, le transport, l’environnement et l’hydraulique, la culture et le tourisme, constituent les axes de renforcement de cette coopération bilatérale.

« Il n’y a pas de développement intégré, s’il n’y a pas de mobilité des hommes et des marchandises », pense Blaise Compaoré. Et d’ajouter, « or, nous constatons au niveau de notre espace ouest africain, qu’il y a des entraves parfois tarifaires ou non tarifaires qui gênent la circulation utile à l’intégration, mais utile aussi au développement de nos propres économies ».

Pour surmonter cette réalité, le président du Faso dit penser qu’il faut s’attaquer aux « entraves principales et voir les axes sur lesquels il faut mettre l’accent afin d’induire la coopération qui permette à notre communauté de l’Afrique de l’ouest, d’avoir plus de capacité de productions ».

Quelle lecture sur le processus actuel de mise en place du Sénat ?

Le Sénégal a une certaine expérience dans l’instauration du Sénat au sein du parlement. En effet, le Sénégal a créé son Sénat par deux fois et l’a supprimé par deux fois. La dernière suppression en date, a été l’œuvre du président Macky Sall. L’occasion du jour était donc belle pour avoir sa lecture sur les tractations qu’il y a actuellement au pays des Hommes intègres, par rapport à la mise en place de cette seconde chambre parlementaire.

Posée aux deux chefs d’Etat, la question n’aura de réponse que par une seule voix, celle du président Macky Sall. Pour le président sénégalais, « les institutions, les modèles démocratiques de chaque pays dépendent de la réalité de ce pays », avec la précision « qu’il n’y a pas de modèle universel qu’on peut dupliquer ».

La démocratie, c’est un processus continu et dynamique dans un schéma propre à chaque Etat, a relevé le président Sall. C’est pourquoi, a-t-il souligné, « chaque pays, selon la situation du moment et ses réalités, doit pouvoir décider en toute souveraineté de la création d’institutions appropriées ».

Le Sénat dans une démocratie peut parfaitement se comprendre, note Macky Sall qui a cité au passage les Etats-Unis, la France.

Du reste, annonce le président sénégalais, « Au moment où je vous parle, j’ai constitué une commission nationale de réforme des institutions qui doit voir quelles sont les institutions les plus appropriées, sous quelles formes et comment revoir nos propres institutions pour la stabilité ».

L’attente légitime d’une autre voix sur la question, à l’issue de celle de Macky Sall a été vaine. Cette attente qui aura cassé un peu le rythme des échanges, a été rompue par d’autres questions parmi lesquelles le président du Faso a trouvé son compte.

Au Mali, il y avait une catastrophe, et non une crise

Avant d’en venir au cas spécifique du Mali, le prédisent du Faso a indiqué que les conflits sur le continent africain naissent « à partir d’un certain nombre de graves déficits politiques, notamment en matière de transition, en matière d’organisation des élections ». En effet, précise Blaise Compaoré, « il y a plus d’incompréhensions de la part des forces politiques pour amener les uns et les autres à se retrouver autour de la Constitution, des règles du jeu » dans nos pays.

Pour Blaise Compaoré, il en a été ainsi au Mali. « Par moment, il a été très difficile, comme nous l’avons vu au Mali à la fin du mandat du président Amandou Toumani Touré », a-t-il laissé entendre.

Et l’appréciation du contexte actuel du processus en cours pour l’élection présidentielle du 28 juillet prochain, a été précédée de la qualification que donne Blaise Compaoré de la situation qui a prévalu dans ce pays. « En fait, précise-t-il, par rapport au Mali, on dit la crise malienne ; mais ce n’était pas une crise, c’était une catastrophe ».

Du bout des doigts, le président du Faso compte : « un coup d’Etat à Bamako, c’est déjà une crise ; une partie du pays qui veut l’indépendance, une crise ; une partie du territoire qui veut un Etat islamique, une crise ;des étrangers Aqmi qui occupent des villes, une crise ; des étrangers et narcotrafiquants qui se sont installés ; et tout cela réunis en même temps ». Le Mali a donc connu une combinaison de crises, combinaison qui n’est plus qualifiable de crise, mais de catastrophe.

« Il y a encore quelques difficultés, mais nous sentons une grande volonté des maliens de réussir ce pari d’organisation des élections pour mieux organiser l’avenir », a relevé Blaise Compaoré. Déjà, pense-t-il, « il faut qu’on se félicite du mouvement positif » observé entre les forces politiques de Bamako et les groupes armés du Nord, pour arriver à « cet environnement politique qui nous permet d’aller vers des élections ».

Au stade actuel, Blaise Compaoré dit penser qu’il faut encourager les Maliens, pour que malgré ces difficultés multiformes, « puisse sortir de ces élections, une autorité légitime ». Et d’espérer que cette autorité pourra « conduire les grands débats, les grandes discussions » à mener sur l’avenir du Mali dans un ensemble uni et en parfaite harmonie avec ses voisins.

Transfert d’éléphants du Burkina au Sénégal

Du communiqué conjoint lu par le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la coopération régionale, Djibrill Bassolé, en compagnie de son homologue du Sénégal, Mankeur Ndiaye, il ressort que l’entreposage de marchandises burkinabè au port de Dakar est désormais un acquis.

Ce communiqué consacre aussi la volonté commune des deux chefs d’Etat de procéder au « transfert d’éléphants du Burkina Faso au parc de Niokolokoba au Sénégal, conformément aux lois et conventions en vigueur ».

La tenue de la prochaine réunion de la commission mixte de coopération au Burkina courant dernier trimestre 2013, est également annoncée.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 juillet 2013 à 21:44, par Sibiri En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    La seule parole acceptable que Blaise aurait pu dire sur le sénat c’est " rassurez vous le senat ne sera pas l’outil d’une nouvelle candidature pour moi" sil reste aphone il y a vraiment lieu de craindre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 21:48, par Le rappel En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Le Blaso garde sa langue même si le peuple s entredéchirera ce n est pas son problème. Il peut même plonger exprès dans un coma pour éviter de se prononcer mais on le réveillera en sursaut . Le peuple est le plus fort. Non au sénat inopportun, budgétivore et inutile. Non au pouvoir a vie, non au népotisme . Veuillez passer mon message , depuis un certain temps vous les bloquez. Pas juste

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 22:11, par Tenko En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Tous ont bien parlé ! Bon vent a eux ! Bon renouvellement du mandat du PF en 2015 ! Nous tous de la majorité qualifiée sommes derriere BC. L’homme qui a instauré la democratie et le meme homme qui doit la renforcer. Merci pour la mise en place du Sénat !

    Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 02:17, par Filsdupaysan(KDG) En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

      TENKO,BC va renouveler son mandat pour venir gouverner chez toi et ton père et vos enfants etc,pas au pays des hommes intègres.Ce pays n’est pas pour une seule famille.Il faut reflechir 7 fois avant d’afficher tes putains de merdes sur ce forum.

      Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 03:06 En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

      Tenko et Adama font partie des premiers gros moutons à sacrifier sur l autel de l impunité. J ai pitié pour vos pauvres familles qui vous conseillent en vain. Vous finirez comme les désire Tagro, Blé Goude, et les autres généraux bouches longues et jambes rapides

      Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 08:04 En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

      Son excellence possède un discernement qui lui permet de décider au bon moment et ne doit pas se fier a ceux qui abusent de son pouvoir

      Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 14:20, par Cami En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

      Camarade Tenko, je te soutien.

      En 2015, nous gardons le pouvoir ainsi qu’en 2020.

      Ceux qui ne sont pas contents peuvent quitter le pays pendant qu’il est temps. Allez-y en cote d’Ivoire cultivez les gens de cacao

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 22:35, par l’autre En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    La situation est très inquiétant, Blaise préfère donné de la voix aux problèmes des autres et laissé aux autres d’en parler des siens. Cela m’intrique énormément, mais ce qui me parait satisfaisant s’est qu’à travers ses médiations il a compris comme lui-même il le déclare si bien : « il y a plus d’incompréhensions de la part des forces politiques pour amener les uns et les autres à se retrouver autour de la Constitution, des règles du jeu ». Ce qui me permet de dire qu’il ne fera pas l’erreur qu’il a corrigé chez les autres.
    Que DIEU bénisse le FASO.

    Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 03:30, par Benji Boy En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

      Tout juste pour repondre à mr Tenko ,tu n’as aucune notion de la democratie dans ta cabosse.Delinquant je pense que tu reflechi avec ton anus.En outre la verité triomphera.Il ya plus de 27 ans ke Compaoré et son derière oppriment les Burkinabes alors employer tous les moyens necessaires pour y accrocher.Blaso n’est pas plus riche que Mubarak,Kadhafi ou du moins Ben Ali,alors où sont ils ? Il faut qu’il s’en aille.Tenko il ya pas de lèche cons de ton genre qui existent toujours sur cette planète et vous seriez surpris que d’être etonnés .

      Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 03:45, par fongnon lecibal En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    macki sall est a blaise compaoré,ce que blaise compaoré fut pour mamadou tandja !blaise avait prevenu tandja,mais celui ci ne l’avait pas ecouté.aujourd’hui on donne des leçons au donneur de leçon,c’est comme s’il était envouté,il n’entend rien.c’est quand il va mal tombé qu’il se reveillera

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 05:02, par Zoumana En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Oui, les deux ne pouvaient pas accorder beaucoup de temps aux journalistes. ça fait quoi, c’est normal. un avait sa culotte d’incontinence déjà mouillé. l’autre n’en portait pas.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 05:14, par Wy En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Le silence sur certaines questions d’interêt national,frise le mepris du peuple.le president Maki a su dire en quelques mots sans froisser son homologue l’essentiel sur le senat:instition inapropriée.
    President ecoute ton peuple et arrête la demagogie !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 05:51, par Omed En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    La photo en dit bcp quand même non ??? macky semble serein(normal pour 1democrate),Blaiso a la mine serrée(l’heure est grave pour lui),et son valet qui est derrière semble pleurer.....lol.Vous n’avez rien vu d’abord.......Vive le changement.A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 06:13, par Bouglass En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Je suis sans voix face à cette manière de diriger de Blaise Compaoré !!!
    Il doit être le seul président dans ce monde à ne jamais vouloir se prononcer sur les problèmes brûlants de son pays. Cela donne l’impression de quelqu’un qui aurait démissionné de la gestion ou qui aurait laissé la direction à ses collaborateurs pour s’arroger d’une mission planétaire.
    Tout cela, pour en cas de crise dire (ce qui est inadmissible pour un président) qu’il n’était pas au courant de se qui se passait !! Et il y aura des naïfs pour lui donner raison !
    Pourquoi ne veut-il pas se prononcer sur l’article 37, sur le sénat, sur sa candidature non renouvelable ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 06:36, par maat et thot En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Chaque pays selon ses réalités met en pace ses institutions ,foi du President Maky Sall ! Vous avez entendu vous de l opposition radicale ?Continuez a crier, marcher ;et meme courir ! le senat sera mis en pace !Le coassement des crapeaux au marigot m empêche pas l elephant d y boire son eau.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 07:07, par LMD En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    L autre, ne vois tu pas qu iI a déjà commis l erreur fatale par son silence coupable et bruissant de parole. C est le mem Baise Messie chez les autres qui disait de tanja qu il fonce droit dans le mur. Mais lui ou fonce t il ? ..........droit dans le feu et il veut périr avec son peuple. Hé bien on périra tous pour le salut de nos enfants.
    Tous réunis et mobilisés ce 28, ils sentiront le tsunami social passer.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 07:12, par LMD En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    L autre, ne vois tu pas qu iI a déjà commis l erreur fatale par son silence coupable et bruissant de paroles. C est le mem Baise Messie chez les autres qui disait de tanja qu il fonce droit dans le mur. Mais lui ou fonce t il ? ..........droit dans le feu et il veut périr avec son peuple. Hé bien on périra tous pour le salut de nos enfants.
    Tous réunis et mobilisés ce 28, ils sentiront le tsunami social passer.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 07:35, par lafindestemps En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Lheure a sonné et voici les consignes:Le président à jusqu’au 27 nuit à 22h pour parler à son peuple sur la situation nationale. Sinon le peuple va prendre ses responsabilités le 28.Si le président n’est plus à mesure de gouverner, de parler à son peuple, de proposer des solutions aux problèmes du peuple, le peuple prendra son destin en main.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 07:46, par maat et thot En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Chaque pays selon ses réalités met en pace ses institutions ,foi du President Maky Sall ! Vous avez entendu vous de l opposition radicale ?Continuez a crier, marcher ;et meme courir ! le senat sera mis en pace !Le coassement des crapeaux au marigot m empêche pas l elephant d y boire son eau.MACKY SALL n exclut pas de restaurer le SENAT chez a l issue des travaux de son CCRP locale actuellement en session ; liesez les journo du jour vs trouverez ce que je viens d ecrire !

    Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 09:05 En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

      maat et thot, pour ton information, le 05 août 2013, n’est pas loin c’est dans quelques jours. Et comme vous le savez, le Président s’adressera à la Nation. Alors il se prononcera sur le cas de la mise en place du sénat, et tu seras surpris qu’il aille dans le sens d’un apaisement sociale en déclarant qu’il aime son pays et que les aspirations profondes du peuples seront pris en compte. Plus de marches, plus de meetings et un ban lui sera donné par le vaillant peuple du Burkina Faso. Wait and see.

      Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 08:05, par wendwaogo En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    je trouve ca honteux que de refuser de repondre à une question majeur du moment. Avec ça vous chantez chaque fois democratie !! honte à mon president ,honte à mon gouvernement ,honte au parlement.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 08:07, par Conscience du Faso En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Si c’est les problèmes des autres pays, c’est là qu’il très fort en à parler et vouloir trouver des solutions comme s’il a été élu par les habitants de ces pays. Il joue au président de l’Afrique comme le voulait Kadhafi. Il faut d’abord balayer devant ta porte avant d’aller balayer devant la porte du voisin.
    Vivement que 2015 arrive vite pour nous permettre d’avoir un autre président soucieux des problèmes de son peuple comme priorité. Heureusement que chaque chose a une fin sinon on était foutu. Un président qui passe tout son temps à voyager, à résoudre les problèmes des autres. Et lorsqu’il y a des troubles dans son pays, sa solution, c’est de changer de Premier Ministre comme si c’était lui qui est à l’origine. Tôt ou tard, il partira aussi pour le bonheur du peuple vaillant du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 08:08, par vs En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    pourqoi BC ne parle jamais des problèmes de son pays ? je vois,il préfère laisser ça au francoboy ! qu’est-ce que ça m’emmerde !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 08:09, par Le laic En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Blaise savait que s’il répondait à une question sur le sénat, cela engendrerait d’autres questions et comme ses intentions derrière ce sénat sont inavouées et inavouables, il ne peut bien sûr pas y répondre. Sinon comment que sur un sujet qui est entrain de brûler ton pays, toi chef d’état, tu ne dises pas un mot et sur les problèmes d’autres pays tu y perds la salive ; si ce n’est pas de l’irresponsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 08:56, par Bamas En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Les mots ont manqué au Presi. Pourtant je suis sure d’une chose, si cette crise politique que traverse le Burkina était celle d’un autre pays, et qu’une institution internationale comme la CEDEAO ou l’UA nommait Blaise comme médiateur, le lendemain matin il se présenterait avec sa Proposition de sortie de crise pour signature. Blaise se fout de nous et on appelle ça du silence ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 08:56, par Le Burkinabè En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Un président qui manque de courage d’assumer ses positions face à son peuple ne peut que rester aphone.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 09:12, par cequejenpense En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Monsieur le président médiateur, je suis d avis que vous qualifiez la situation malienne de CATASTROPHE. Mais au Burkina il y a une crise. Faut-il attendre que ce soit une catastrophe avant d agir ou de réagir ? Vous etes toujours muet, voire absent, sur les questions nationales mais quand il s agit des autres vous réagisez en expert. Pourquoi ne pas demissionner et vous mettre au service des Nations Unis ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 09:21, par filsdupays En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Comment voulez-vous qu’il reponde si jusqu’à présent il cherche toujours la définition du "sénat" version burkina. Car le sénat modele burkinabé n’a pas encore une définition consensuelle et comme lui même l’a dit implicitement ils ont de vrai problème à se faire comprendre par nous les têtes brûlées.
    On ne demande pas le ciel ici. on veux juste manger, se soigner , s’instruire et se loger. Est-ce trop ? Il n’est pas responsable de payer nos papas à cout de millards pour enfouir leurs enfants dans les tombes. On mérite mieux mon président.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 09:31 En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Mais pourkoi les journalists n’ont pas rebondis sur la question en le lui posant Explicitement la question ? Et meme sur l’article 37 ; quite a ce qu’ils dise kil ne repond pas.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 09:53, par ZS 1er En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Laissez le Blaise dormir pendant que le feu avance, il se réveillera cette fois-ci trop tard. Quel Président qui ne sait parler que médiation-reconcialiation ? on laisse les bado bruler et on sort en sapeur pompier. Cette fois le sapeur partira avec ses bado s’il pense comme eux qu’il faut un CHIENAT et une MODI-fiction de l’article 37

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 09:58, par La base En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    C’est vraiment honteux que Blaise ne puise pas se prononcé sur cette question. mais laisser le il finira par se prononcé car comme disait le vieux même s’il fait semblant de ne pas nous voire , il va nous entendre !!!! sortons massivement le 28. le sénat c’est NON !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 10:09, par La base En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    C’est vraiment honteux que Blaise ne puise pas se prononcé sur cette question. mais laisser le il finira par se prononcé car comme disait le vieux même s’il fait semblant de ne pas nous voire , il va nous entendre !!!! sortons massivement le 28. le sénat c’est NON !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 10:12, par le citoyen du monde En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    N’est ce pas drôle M. le Président ?????? Quant il s’agit de se prononcer sur la situation de votre propre pays vous restez MUET mais quant il s’agit du Mali vous etes expert.
    certe quanq la case du voisin brule il faut l’aider à eteindre le feu mais c’est pas au moment où votre propre case fumme que devez fermer les yeux et vous activer à eteindre le feu chez le voisin !
    De grace occupez vous de votre pays avant qu’il ne brule

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 10:18, par Alexio En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Pourquoi Blaise s en attaque au Probleme du Mali de catastrophe ? Les memes causes existent au Burkina Faso. La malgouvernance, la corruption. la consentration dun pouvoir aux mains d un petit groupe, la bourgeosie militaire.l ethno- regionalisme. Le President apres tan d annees au pouvoir veut se gudifier au pouvoir comme s il etait providenriel.Dans quel Democratie,le president accumule le ministere de la Defence ? L immixion de la chefferie traditionelle et religieuse.

    Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 12:38, par Boinzemwindé En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

      Mais Alexio, tu oubli qu’il est capitaine ? C’est normal qu’il garde la défense, en plus il est venu comment au pouvoir ? Après tout il faut savoir qu’on est au pays de Yél kayé pour ne pas dire qu’il n’ya pas de problèmes. Il est venu par les armes... Il partira par les armes et on verra si les chefs coutumiers et autres qui ne se respectent pas et risquent de ne pas mériter du respect au Faso vont le suivre dans tombe qui ne sera certainement pas à Dagnoin...
      J’ai marre d’entendre parler de sénat, son collègue lui a sans conseillé d’abandonner mais comme il est têtu, ou plus maître de lui parce que les génies du 4 août lui hantent et il ne peut rien sentir venir.

      Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 11:12, par Tenko En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Benji Boy, merci pour tes propos ! Ca me va droit au coeur car on s’exprime en politique. Tu peux en ajouter. Ta colere ne pourra pas remettre en cause la mise en place du Sénat et tu le sais bien.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 11:35, par chevalier En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    pauvre pays des hommes ’intègres’ !! avec un président muet et sourd voire même aveugle puisqu’il n’ a d’ yeux que pour ce qui se passe hors du Burkina, c’est vraiment l’intégrité assurée dans tout son sens.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 11:50, par WELL En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    LE BLAISO CUMULE 2FONCTION OU ES TON PROBLEM ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 12:12, par Uncitoyen En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Face à une situation, il y’a deux possibilités de répondre par l’affirmative.On dit "oui" ou bien on maintient un silence. Le silence de Blaise COMPAORE est "oui pour le sénat".

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 12:28, par ROSBI En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    maat et thot, tu es poursuivi par des imprecations. Ceux qui se targuent d’etre les plus forts aujoud’hui, seront les plus indigents demain après Blaise. Sois moins insolent et incarnes la sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 12:29, par desperado En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Le Burkina ne connaîtra pas de crise à cause du senat car avec l’argent et le diamant on achète qui on veut. Et Blaise ne compte pas quitter le pouvoir. s’il ose le faire les enfants des victimes du 15 octobre 1987 jusqu’au 13 decembre 1998 ne le laisseront jamais en paix jusqu’à ce qu’il paye tout le mal qu’il a fait subir aux autres afin les âmes des dignes fils du Burkina tombés sous les balles assasines du Front populaire repose en paix.
    Je savais M. SALL ingrat et renegat sans cautioner Me WADE mais de là amadouer Blaise c’est qu’il n’a pas soif de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 12:29, par korapiou ADAH En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    Pour être sincère, j’ai tj eu honte d mon président. Je n’aime jamais kk1 qui ne soucis ps de son peuple. Lorsqu’on interview tt ls président du monde, mêm s’ils st sale, leur message va vs réconforter, et vs donnera espoir. Mais kan Blaise prend la parole après + de 27 ans, il est tj angoisser, étourdis... ds ts ls pays au monde lorskil ya un problème les présidents se déplacent et compatissent (accidents, meurtres, incendie...) mais Blaise rien, il envoi des gens. c’est très décevant.
    Vive l’alternance au Faso,

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 13:23, par LAS DE LAS En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    De quel crise les gens parlent même ? Des individus en plus la minorité de l’opposition marchent et crient leur désires et on parle de crise ? Une crise c’est quoi d’ailleurs ? on est en démocratie , l’opposition ne veux pas d’un truc que la majorité dirigeante veut instaurer. C’est très simple battez vous pour avoir le pouvoir et supprimer le machin en question sinon penser que il faut coute que coute le supprimer car c’est votre désire relève de l’utopie ou je dirais même d’une constipation intellectuelle

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 14:07, par lewang En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    J’ai demandé à des amis ce que ces deux là pouvaient honnêtemnt se pareler vu que Sall est le fruit de la démocratie et Blaise celui de la ploutocratie (démocratie des riches). En vérités en vérités Sall pouvait il honnêtemnt répondre aux questions qui fâchent comme il l’a fait devant Obama ? j’aurais voulu qu’il le fasse s’il voulait aidé les burkinabé. Où bien c’etait du bleuf devant OBAMA ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 14:31, par Le véridique En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    C’est honnête de reconnaitre que les crises naissent en parti des incompréhensions qu’on a de la constitution mais c’est aussi malhonnête de vouloir la troupatouiller au profit d’une personne ; d’un clan ou d’une famille.
    Laissez vous guider par la sagesse de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 09:03, par vision En réponse à : Sénat : Sall en parle, Compaoré non

    blaise compaoré veut être comme son ami Thomas sankara c’est à dire qu’on ne l’indexe pas que voici l’ancien président, mais differemment ;mourir de suite de maladie au pouvoir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés