Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

dimanche 21 juillet 2013 à 20h49min

Dans leur lettre pastorale, les premiers responsables de l’église catholique du Burkina interpellent l’ensemble des citoyens sur le malaise social perceptible dans l’agitation que suscite la mise en place du sénat. Après avoir établi le diagnostic d’une gouvernance de plus en plus déconnectée de la réalité et de l’éthique sociale et une fracture sociale de plus en plus béante, ils s’interrogent sur la valeur ajoutée réelle que le sénat peut apporter à notre pays et à ses pratiques démocratiques. Ils rappellent enfin que « les institutions ne sont légitimes que si elles sont socialement utiles ».

Situation nationale : Les  évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

Lettre pastorale des évêques du aux fils et filles de l’Eglise famille de Dieu qui et au Burkina Faso et aux hommes et femmes de bonne volonté.

Chers Fils et Filles de l’Eglise – Famille de Dieu qui est au Burkina Faso !

Du 11 au 14 juin, selon le calendrier annuel, la Conférence Épiscopale Burkina-Niger a tenu à Ouagadougou son Assemblée plénière ordinaire.

1- A cette occasion vos pasteurs, les Évêques du Burkina Faso ne sont pas restés insensibles à la situation politico-sociale qui prévaut ces temps-ci, situation faite de tensions sociales et d’agitations, notamment autour de la mise en place du Sénat ; institution constitutionnelle dont la configuration vient d’être révélée avec l’adoption et la promulgation de la loi organique sur l’organisation et le fonctionnement du Parlement. L’agitation et les tensions sociales qui entourent cet événement laissent transparaître un malaise social un mal être de la société burkinabè en quête de repères. Voilà pourquoi vos Pasteurs les Évêques du Burkina Faso ont tenu à vous adresser une parole sur la situation nationale.

2- En effet, notre pays traverse depuis déjà quelques années une crise de société et connait des changements sociaux importants. Nous en avions déjà parlé dans le message que nous vous avions adressé lors de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de notre pays.

I)- La société burkinabè a profondément changé

Ce changement est perceptible au triple plan de la démographie, de la structuration sociale et des valeurs de référence.

3- Au plan démographique, le changement s’affiche à travers une population de plus en plus jeune.

En effet, 46,4% de la population burkinabé a moins de 15 ans, et 59,1% a moins de 20 ans. Cette jeunesse, non seulement se sent de moins en moins dépendante des anciens, mais est surtout insatisfaite et perdue à cause de l’absence de modèle social. L’image que leur renvoient tous ceux et toutes celles qui exercent quelque pouvoir est plutôt négative car elle est brouillée par la corruption et le clientélisme ; d’où la tentation pour une partie de cette jeunesse de couver la violence fondée sur des ressentiments, ou de s’engager dans des deals voire des relations maffieuses pourvu que ça rapporte de l’argent rapidement.

4- Au niveau de la structuration sociale, force est de relever une élévation du niveau de connaissance moyenne due à l’alphabétisation ; celle-ci, qui était de 16,17% en 1985, a doublé et se situe à 32% en 2012. On note, par ailleurs, un meilleur accès, sur une base sociale de plus en plus large, à l’information du fait des technologies de l’information et de la communication (téléphones portables, radios communautaires, radios et télévisions privées, Internet). En outre l’on constate un éveil de conscience des femmes de plus en plus alphabétisées. En 2012, 33% des femmes de 15 à 24 ans étaient scolarisées contre 47% d’hommes ; celles-ci sont en outre impliquées dans les activités rémunératrices de revenus, notamment en milieu rural, qui leur permettent de prendre, très souvent, en charge les ménages (éducation, santé, habillement et nourriture) et d’entretenir les familles. Quant à la jeunesse, absente de la gouvernance, elle se sent peu concernée et peu impliquée dans la gouvernance du pays.

5- En ce qui concerne les valeurs, l’analyse est celle d’une société dans laquelle l’appétit est orienté moins vers le savoir, que vers l’argent, devenu une valeur de référence au-dessus de la famille, de la nation, de la république et de Dieu. L’argent est aujourd’hui un véritable maître, une divinité idolâtrée par une jeunesse largement assoiffée de biens matériels et prête à tout pour s’en procurer ; cette divinité inocule le poison de la corruption dans le corps social à telle enseigne que la corruption est devenue aujourd’hui une culture administrative aux pratiques banalisées.

6- A côté de cette déliquescence des valeurs morales et éthiques qui touche toutes les couches de la société, il y a lieu de souligner le paradoxe de la religiosité dont est saisie la société burkinabè. Un paradoxe dans la mesure où la montée en puissance de la pratique religieuse ne s’accompagne pas d’une exigence à conformer les comportements sociaux aux préceptes et commandements religieux. Ne risque-t- on pas là de verser dans une pratique quantitative et formaliste de la religion qui se satisfait du paraître et qui se contente des apparences sans lien avec les exigences éthiques des vécus sociaux ?

7- Dans quelle mesure ces importants changements sociaux sont-ils pris en compte ?

A l’analyse, il s’avère que le diagnostic est celui d’une gouvernance de plus en plus déconnectée de la réalité et de l’éthique sociale. D’ailleurs dès 2007, le Comité National d’Éthique soulignait dans son rapport que « l’impunité, la politisation, la corruption engendrent des frustrations et aboutissent à des révoltes, c’est-à-dire, au non respect des règles, au rejet de l’autorité et de ce qu’elle représente. C’est le terreau de l’indiscipline, et de l’incivisme. Elles substituent aux valeurs positives, d’autres valeurs qui sont à l’opposé de la morale comme l’argent et la position sociale. C’est par elles que surviennent les dysfonctionnements et les fractures sociales les plus graves ».

II)- La fracture sociale est de plus en plus béante

8- La fracture sociale est profonde du fait notamment de :
-  la pauvreté de masse lancinante ; celle-ci atteint en effet 43,9% de la population qui vit en-dessous du seuil de pauvreté en 2010 contre 46,4% en 2003 ; cependant la croissance de la population de 3,1% par an tend à maintenir au même niveau, voire à faire croître, le taux de la pauvreté,
-  la polarisation de la richesse au niveau d’un groupe qui se partage les pouvoirs politiques et financiers ;
-  la corruption et la patrimonialisation de l’État.

9- L’espace socio-économique qui, normalement, doit être le plus large possible pour éviter l’exclusion et la marginalisation d’un grand nombre de personnes, s’est au contraire dangereusement réduit avec, en sus, le développement de la ploutocratie (le gouvernement par les riches). De nos jours, les ressorts de la démocratie sociale sont fragilisés, désamorcés voire inexistants.

A la polarisation politique et clanique de la richesse répond une pauvreté de masse qui voit plus des 2/5 (deux cinquièmes) de burkinabè vivre avec moins d’un demi-dollar (250CFA) par jour. Pendant que la base de la pauvreté s’élargit, le pouvoir financier est entre les mains d’un petit groupe. On assiste ainsi à une dégradation de la solidarité et du sens du bien commun au profit d’un individualisme prédateur.

10- C’est ainsi que, comme l’a constaté le Rapport Général de l’Étude Nationale Prospective Burkina 2025 « […] On s’étonne aujourd’hui qu’au Burkina Faso, malgré la croissance relativement soutenue qu’a connue le pays ces dernières années, la pauvreté n’ait pas reculé d’un pouce mais ait plutôt marqué une relative progression. Cela étonne parce qu’on a oublié le facteur social, sa relative primauté sur, ou, en tout cas, forte liaison avec le facteur purement économique ».

11- Cette situation conduit à des attitudes de rejet ou de défiance, surtout de la part de la jeunesse, qui ne croit plus aux discours populistes et électoralistes et à l’égalité de chances parce qu’estimant vivre dans l’impasse, sans avenir, sans perspectives, et en qui s’accroit le sentiment de l’injustice ; « si tu ne connais personne là-haut tu ne peux rien obtenir, tu ne peux rien devenir », vont se répétant souvent bon nombre de jeunes.

Il s’ensuit un changement de mentalité et d’attitude des populations dans l’appréhension de la réalité sociale. La plupart des individus n’acceptent plus la pauvreté.

12- Dans un tel contexte de pauvreté de masse, on constate une montée de la violence qui s’exprime parfois sous forme d’incivisme et qui est la traduction d’un mécontentement profond. En effet, face à un avenir qui apparaît bouché, sans perspective de solution, une aigreur, voire une haine sourde, monte dans les cœurs et dans les esprits de la jeunesse. Cette violence est en train de devenir une culture dont les formes d’expression sont la justice vindicative et expéditive (véhicules brûlés), la montée de l’intolérance, les attaques contre les symboles de l’État et de la réussite. Il s’agit d’une vraie mutation qui refuse la résignation et qui s’inscrit dans le rejet et dans l’initiative tendant à agir pour rétablir un certain ordre se référant davantage aux principes moraux d’une justice proactive et d’une solidarité sociale effective.

13- Dans un tel climat de grande pauvreté où les besoins essentiels de base (santé, éducation, emploi, logement, nourriture) ne sont pas suffisamment couverts et un contexte d’une montée de jeunes à l’avenir incertain on peut s’interroger légitimement sur l’opportunité de la mise en place d’un Sénat ? Cette question interpelle plus d’un citoyen. Quelle valeur ajoutée un tel Sénat va-t-il apporter, réellement, à notre pays et à ses pratiques démocratiques ? N’est-il pas possible de faire un meilleur emploi des ressources financières limitées dont dispose le Burkina Faso pour mieux couvrir les besoins fondamentaux des populations en santé, éducation et emploi ? Ces questions sont, parmi d’autres, celles que se posent des citoyennes et des citoyens de notre pays, classé par le PNUD selon l’indice de développement humain (IDH) 183e sur 187 pays.

III)- Les institutions ne sont légitimes que si elles sont socialement utiles

14- « Le Burkina Faso est un Etat démocratique… ». Il pèse sur cette démocratie plusieurs risques susceptibles de dénaturer ses idéaux ainsi que son fonctionnement ; il en est ainsi notamment des mimétismes démocratiques ou des despotismes juridiques, des majorités fictives, des clanismes et des clientélismes et les corruptions financières qui leur sont attachées. Ils constituent autant de maladies qui menacent sa vie, sa survie et ses performances. En raison de cela, la démocratie doit être vécue par la communauté nationale comme une vigilance collective en gardant mémoire de l’intolérable, pour découvrir à temps les dangers invisibles et combattre les périls évidents.

15- La prévention de tels risques et le traitement de telles infections sociales requièrent que les acteurs qui animent la majorité électorale (parlementaire ou présidentielle) soient suffisamment avisés et sages pour rechercher à pratiquer des formes appropriées et des modes crédibles de démocratie consensuelle, consultative et inclusive. Les différents forums et journées nationales semblent vouloir répondre à ce souci mais un tel souci de prévention est-il une forme volontariste de la vigilance collective ? Il requiert des dirigeants du moment une assurance et une vision politiques. Ainsi atteindront-ils le but escompté, une intégrité morale. L’ingénierie et l’appui d’une communication ouverte la crédibilisent, notamment par rapport à l’élaboration et à la mise en œuvre des stratégies fondamentales de sécurité alimentaire, de l’éducation pour tous, de la santé de proximité, d’emplois pour les jeunes, de l’eau potable accessible pour tous, des petites et moyennes entreprises produisant notamment la technologie, etc.

16- A la vérité, la démocratie, en rendant possible et en facilitant l’émergence de pouvoirs compensateurs et correcteurs, dans la société civile (organisations non gouvernementales), renforce, ce faisant, ses propres capacités de vigilance pour combattre et limiter l’avènement de l’antidémocratisme dû aux ambitions égoïstes.

Les sociétés démocratiques, comme toutes les sociétés humaines, ont besoin d’une rédemption divine, de prières et de grâces, pour une transformation radicale et une guérison des âmes perturbées par le mal. Elles ont besoin de conversion intérieure pour adhérer à la vérité qui fonde les réconciliations sociales et porte les succès démocratiques…

17- Pour sa part, « L’Église respecte l’autonomie légitime de l’ordre démocratique et elle n’a pas qualité pour exprimer une préférence de l’une ou l’autre solution institutionnelle ou constitutionnelle. La contribution qu’elle offre à ce titre est justement celle de sa conception de la dignité de la personne qui apparaît en toute plénitude dans le mystère du Verbe incarné  » (Jean-Paul II, Centesimus Annus, 47). Elle considère que la politique est l’utilisation du pouvoir légitime pour atteindre le bien commun de la société, bien commun qui, comme l’affirme le Concile Vatican II, se concrétise dans "l’ensemble des conditions de vie sociale qui rendent possible pour les hommes, les familles et les groupes un accomplissement d’eux-mêmes plus plénier et plus aisé". L’Eglise et les chrétiens doivent mettre la priorité sur cette recherche éthique, à la lumière de l’Évangile. Par des prises de position courageuses, ils doivent constamment contribuer à mettre l’humain au centre de toute évolution sociale.

18- Ainsi, devant des propositions économiques ou politique jugées bonnes par les gouvernants et par une partie de l’opinion, il y a parfois lieu de s’interroger pour savoir : « C’est pour le bien de qui ? Quelles sont les conséquences de telle ou telle décision ? ». Ce faisant, si les institutions démocratiques ont pour rôle d’arbitrer les tensions et de maintenir l’équilibre entre ces aspirations concurrentes que sont la diversité et l’uniformité, l’individuel et le collectif, elles doivent le faire dans le but de renforcer la cohésion et la solidarité sociales. En effet, une démocratie sans valeurs éthiques se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois, en des despotismes légaux, comme le montre l’histoire. L’utilité sociale des institutions doit constamment nous interpeler pour ne pas tomber dans les dérives du légalisme moralisateur car, ainsi que l’écrit André Louf, « Se contenter ainsi systématiquement et exclusivement de l’application des normes, même justifiées en soi, nous conduirait facilement à ce légalisme moralisateur, qui suffit sans doute pour asseoir une vie extérieurement honnête, mais dont les conséquences seront funestes à l’expérience intérieure ».

19- Dans tout processus démocratique, la société, à travers l’action de ses gouvernants, doit s’attacher tout particulièrement à satisfaire les besoins économiques fondamentaux des couches défavorisées, assurant ainsi leur pleine intégration au processus de la démocratie. Sans une telle préoccupation qui pointe vers un type de société qui se veut plus juste, la marginalisation d’une grande frange de la population, notamment les jeunes, ne peut conduire qu’à une remise en cause du mode de gouvernance appliqué. C’est en cela que l’Eglise catholique se laisse interpeler par le positionnement des institutions dans la société.

20- Sur la question qui divise l’opinion burkinabè, vos évêques tiennent à réaffirmer ici que l’Eglise catholique n’a pas à faire obstacle aux choix institutionnels et à l’adoption du Sénat. C’est ce qui explique qu’après avoir attiré l’attention des participants au CCRP sur l’inopportunité de la création du Sénat au point d’apparaître comme un empêcheur de tourner en rond, elle s’est rangée à l’opinion majoritaire non sans avoir exprimé ses regrets que n’aient pas été définis au sein du CCRP le contenu, la composition, les pouvoirs et les rapports d’une telle institution avec l’Assemblée nationale, en somme, la configuration du futur Sénat.

21- Nous gardons en mémoire l’exposé des motifs du projet de loi ayant conduit à l’adoption de la loi constitutionnelle N°001-2002/AN du 22 janvier 2002 supprimant la Chambre des Représentants et dans lequel il était écrit :.

« […] Après dix ans de fonctionnement régulier de nos institutions, notre processus démocratique a aujourd’hui atteint sa vitesse de croisière et l’assemblée nationale fait preuve d’une efficacité progressive incontestable.
En outre, l’institution de la fonction publique parlementaire a permis aux députés de disposer d’un encadrement suffisant pour les aider à émettre des avis conséquents à l’occasion du travail législatif.
Il importe également de noter que le Gouvernement, pour plus d’efficacité dans le travail législatif, s’est doté d’une commission technique de vérification des avant-projets de loi avec pour mission de procéder à un toilettage systématique et conséquent des textes des avant-projets de loi avant leur soumission au Conseil des Ministres puis éventuellement à l’Assemblée nationale.
Enfin, l’expérience des parlements bicaméraux révèle une lourdeur administrative source de lenteur, en sus des coûts de fonctionnement très élevés pour les fragiles économies de nos Etats.
Dans notre pays, l’option prise de lutter contre la pauvreté commande que nous tenions compte de la question des coûts tout en ne perdant pas de vue la nécessité d’élargir la base du débat démocratique […] »

22- Aujourd’hui plus qu’hier, les arguments ayant présidé au rejet du bicaméralisme sonnent encore plus vrais au regard de la configuration donnée au Sénat et ce, d’autant plus qu’une telle configuration, contrairement au principe de sa création, n’a nullement fait l’objet d’une approbation consensuelle.

23- L’Eglise catholique ne peut s’opposer aux choix institutionnels pour autant que les principes moraux et institutionnels sont respectés. Elle se doit de prendre la parole lorsque des valeurs essentielles de la vie sociale sont mises en cause. Se taire dans ces cas relèverait de l’infidélité au message du Christ que l’Eglise se doit de « répéter à temps et à contre temps » (Saint Paul). En effet, il est toujours du devoir de l’Eglise de rappeler les lignes directrices d’un engagement politique qui se veuille en accord avec les valeurs évangéliques que sont :

-  la valeur absolue de la personne humaine parce que c’est elle qui est la fin véritable de toute politique et non les lois de l’histoire ou de l’économie ;
-  l’attention particulière aux petits et aux pauvres parce qu’ils ont le plus besoin d’attention vu qu’il est tentant et facile de les laisser de côté ;
-  la recherche de la justice, parce qu’elle est le minimum de l’amour et le fondement de la paix de la paix sociale ;
-  la solidarité humaine parce que tous les êtres humains sont créés à l’image de Dieu, d’où leur égale dignité ;

-  L’unité nationale qui exclut toute tendance xénophobe, régionaliste, et ethniciste dans la gestion de la chose publique.

-  Le dialogue inter-religieux et culturel qui exclut tout fondamentalisme et tout fanatisme de quelque bord qu’il vienne.

-  le souci du bien commun parce que ce que le chrétien est appelé à rechercher dans le domaine politique, c’est le bien d’une communauté humaine concrète. Il s’agit d’une communauté d’hommes et de femmes, jeunes et vieux, aimés de Dieu et pécheurs, imparfaits et infiniment respectables.

IV)- Un sursaut éthique et moral est plus qu’impérieux

24- Ainsi que nous l’avons relevé, c’est le déficit de démocratie sociale qui explique les tensions sociales qui agitent aujourd’hui le Burkina Faso. La démocratie pluraliste, que nous étions censés construire, s’est transformée en scepticisme, en désespoir, voire en colère, du fait que ce changement politique ne rime pas suffisamment avec l’espoir d’un meilleur devenir.

25- Il s’agit d’une situation qui fait craindre que le Burkina Faso ne devienne une poudrière sociale, si rien n’est fait pour conjurer ce danger. Dans ce contexte d’incertitude, rechercher la justice sociale, œuvrer pour une transformation sociale et démocratique profonde, promouvoir les valeurs cardinales de solidarité et de subsidiarité, doit être aujourd’hui, plus qu’hier, la préoccupation majeure de ceux qui gouvernent : séparation des pouvoirs, indépendance de la justice, effectivité de la décentralisation etc… Il en est ainsi parce que, de plus en plus avertis, les citoyennes et les citoyens attendent de leurs gouvernants :

-  plus d’équité dans la redistribution des richesses ;
-  plus de transparence dans la gestion des affaires publiques ;
-  plus d’éthique dans les comportements sociaux et politiques.

26- Toutes choses qui exigent une gouvernance qui poursuive le bien commun car, comme le soulignait le Pape Jean Paul II, « L’exercice du pouvoir politique doit se baser sur l’esprit de service qui, joint à la compétence et à l’efficacité nécessaires, est indispensable pour rendre « transparente » et « propre » l’activité des hommes politiques, comme du reste le peuple l’exige fort justement. Cela requiert la lutte ouverte et la victoire contre certaines tentations, comme le recours à des manœuvres déloyales, au mensonge, le détournement des fonds publics au profit de quelques-uns ou à des fins de « clientélisme », l’usage de procédés équivoques et illicites pour conquérir, maintenir et élargir le pouvoir à tout prix. ».

27- Il est plus qu’urgent d’enclencher un sursaut éthique de la société car tout ce climat prépare un avenir incertain, un avenir de tous les dangers. Il est temps que tout un chacun se ressaisisse et à tous les niveaux afin d’aller, par une véritable introspection, vers plus de justice sociale, l’acceptation de l’autre dans sa différence et plus de tolérance. Ce n’est qu’à ce prix que se construiront une nation burkinabè harmonieuse et une société véritablement démocratique au triple plan politique, économique et social.

28- Le Burkina Faso a besoin de justice, de réconciliation et de paix. Les protagonistes des tensions sociales actuelles (partis politiques de la majorité et de l’opposition, mouvements et associations, société civile), devraient éviter toute violence, tout débordement et toute action qui seraient de nature à aggraver les tensions, à porter atteinte à la dignité de la personne humaine et au bien commun, et à conduire notre pays vers le chaos.

29- Vos Évêques sont animés par la volonté de contribuer à l’édification d’un État de droit garantissant l’exercice des droits collectifs et individuels, la liberté, la dignité, la sûreté, le bien-être, le développement, l’égalité et la justice comme valeurs fondamentales d’une société. Ils vous adressent à vous tous et toutes, fils et filles de la Famille de Dieu au Burkina et à vous hommes et femmes de bonne volonté ces paroles de Jésus-Christ, notre rédempteur :

-  « Heureux les miséricordieux : il leur sera fait miséricorde. »
-  « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu ».

Ouagadougou, le 15 juillet 2013

Les Évêques du Burkina Faso

Mgr Séraphin François ROUAMBA, Archevêque de Koupéla
Mgr Philippe OUEDRAOGO, Archevêque de Ouagadougou
Mgr Paul Y OUEDRAOGO, Archevêque de Bobo-Dioulasso,
Président Conférence Episcopale
Mgr Lucas K. SANOU, Evêque de Banfora
Mgr Thomas KABORE, Evêque de Kaya
Mgr Joseph SAMA, Evêque de Nouna
Mgr Joachim OUEDRAOGO, Evêque de Koudougou,
Vice Président Conférence Episcopale
Mgr Jude BICABA, Evêque de.Dédougou
Mgr Kusiélé Raphaël DABIRE, Evêque de Diébougou
Mgr Justin KIENTEGA, Evêque de Ouahigouya
Mgr Gabriel SAYAOGO, Evêque de Manga
Mgr Modeste KAMBOU, Evêque de Gaoua
Mgr Pierre Claver Y. MALGO, Evêque de Fada N’Gourma
Mgr Prosper KONTIEBO, Evêque de Tenkodogo
Mgr Laurent DABIRE, Evêque de Dori
Mgr Léopold Médard OUEDRAOGO, Evêque auxiliaire de Ouagadougou

Vos commentaires

  • Le 20 juillet 2013 à 23:57, par lass En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    félicitatations à l’église famille du burkina pour son engagement et sa courageuse position face à cette aberration historique qui peut déboucher si on ne prend garde sur des lendemains qui déchantent.Nous attendons maintenant la position de la communauté musulmane.Elle n’a plus droit au silence. En tant force sociale elle ne peut être indéfférente à ce qui se joue actuellement faute de quoi l’opinion nationale et la postérité lui tiendront rigeur. on attend donc la voie des musulmans à travers leur communauté

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 08:47, par Tapsoba®(de H) En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Pour la position de la communauté musulamane,excusez moi mais nous pouvons encore attendre.Lorsque l église se prononçait déjà sur l article 37 il y a quelques années de cela,qu avait-on entendu de cette communauté ? Celle-ci peut-elle être objective tant que ses leaders se soient inféodés au pouvoir ? félicitation à l Eglise qui a toujours répondu présent face au danger qui guette le pays des hommes intègres.

      Répondre à ce message

      • Le 21 juillet 2013 à 13:53, par alpha En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Tapsoba, tu as tout à fait raison. Les responsables de la communauté musulmanes sont à la solde du pouvoir depuis belles lurettes. Pour avoir une déclaration pareille venant d’eux, on peut encore attendre une centaine d’années.
        Encore, bravo aux évèques du Faso. Eux au moins ont le courage de leurs opinions.

        Répondre à ce message

        • Le 21 juillet 2013 à 22:21 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Nous sommes dans une période où ces genres de commentaires ne sont pas de nature à unir les Burkinabé dans une lutte pour arracher des victoires.Il faut saluer la déclaration courageuse des évêques et inviter chaque force vive à assumer le destin que nous allons tracer pour le Burkina.être sage c’est savoir agir pour garantir un avenir meilleur pour le Burkina au lieu de se complaire dans un silence coupable même si je suis convaincu que ce ne serait pas les déclarations qui feront plier ces cupides avides du pouvoir.Il est tant pour toutes et pour tous d’aller à l’action.

          Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 10:38, par DJIRE En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Il faut savoir que critiqué une religion pourrais amener des tensions et n’aidera aucunement à la résolution des problèmes que traverse actuellement le Burkina. Nous devons plutôt salué l’initiative des religieux pour leur préoccupation à la situation qui prévaut. Aussi, nous devons interpeler le peuple a se mobilisé encore plus pour faire entendre leurs avis sur la création du Senat (est il utile ?). Ainsi je pense que nous pourrons franchir cette étape car nos dirigeants sont fort conscients que la solidité de toutes lois est imputable aux peuples. Ils savent que la force d’un peuple uni et convaincu autour d’une même idée est inébranlable, et s’il s’entête c’est à leur propre perte.

          Répondre à ce message

          • Le 22 juillet 2013 à 16:53, par Neekré En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

            Frère Djiré, je comprends, mais le temps est venu de dire ce qui est : Heuresement, la pluapart des posts ici qui interpellent les respnsables de la communauté musulmane (et non la communauté muslmane elle même) sont des musulmans pratiquants. Moi même j’en fais partie. Mais les responsables de notre communauté se sont toujours illustrés negativement ne s’interssant qu’aux occasions ou on peut partger le butin, C’est dommage. Nous attendons d’eux qu’ils nous eclairent et qu’ils se sentent concernés par le destin commun de la nation. Ce’ n’est pas une histoire d’une religion comparée a l’autre. Et Dieu seul sait que au Burkina, les gens (en tout cas la majorité) n’ont pas le temps a perdre dans des querelles de religion.

            Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 00:14, par Serge En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        "A part Blaise je ne vois pas qui peut gouverner le Burkina Faso". "Toute alternance au Burkina serait une aventure".
        Si vous savez de qui sont ses paroles vous comprendrez que l’Eglise Catholique a des positions opportunistes.
        Lorsque ça l’arrangeait l’église catholique a, au plus haut niveau, soutenu le pouvoir de Blaise Compaoré.
        Maintenant qu’elle sent le vent tourné, elle fait comme si elle a toujours été critique.
        Nous n’avons pas oublié que l’Eglise avait qualifié le coup d’Etat contre Lamizana de coup d’Etat béni de Dieu. Alors que Lamizana fait partie des rares hauts responsables qui sont sortis blanc comme neige des TPRs.
        Personnellement je pense que le Sénat est inutile à l’étape actuel de l’évolution de notre pays.
        Je suis tenté même de dire que dans l’état actuel d’éducation de notre peuple, on a plus besoin d’un dictateur éclairé. En effet en réalité moins de 5% de la population comprend réellement ce qu’est la démocratie.
        La priorité au Burkina Faso c’est l’éducation des masses.

        Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 05:50, par sidpassaté En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Mon frère, veux tu dire que le Burkina Faso ne survivra pas à Blaise ? je pense qu’il faut être honnête Blaise n’a pas crée le Burkina et tôt ou tard il partira laisser le Burkina comme il est né le trouver. Même si tu gagnes ton compte avec un régime qui ne se préoccupe plus de ce que devient le peuple, il faut éviter de tenir de tels propos. Quand je suis les commentaires, je me rends compte que nombreux sont ceux qui n’ont pas encore compris dans quelle mauvaise passe le Burkina se trouve. Eh bien le peuple Burkinabè qui n’ est rien d’autre qu’une victime de la confiscation de sa démocratie par un régime militaire prônant une démocratie de façade, doit continuer à prier Dieu pour que le tout puissant le tire de ce mauvais pas dans lequel il se trouve avant qu’il ne disparaisse totalement de la scène internationale. Puisse le tout puissant sauver le Burkina.

          Répondre à ce message

          • Le 24 juillet 2013 à 14:16, par Serge En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

            Je pense que les autres intervenants ont compris de qui étaient ses paroles. Dites moi, lorsque Mrg Jean Marie COMPAORE tenait ses propos, combiens de chrétiens pouvaient faire la part des choses entre ce qu’il pense en tant que premier responsable de l’église au Burkina et ce que l’église pense. Je suis convaincu que l’église ne met pas n’importe qui à sa tête. Et la majorité des chrétiens en ait convaincu aussi. Donc lorsque Jean Marie Compaoré s’exprime publiquement ce qu’il dit est pris au sérieux. Imaginer vous que Blaise Compaoré sorte dans les médias et se prononce sur la situation au Mali et après des membres du gouvernement font un écrit pour dire que c’est la position personnelle de Blaise et non celle du Burkina. Quand on est responsable, on a plus de position personnelle en privée.
            Ce qui m’étonne c’est que lorsque des responsables religieux d’autres confessions s’expriment, certains font volontairement la confusion entre leurs propos et la position officielle de ses confessions.
            Nous savons tous très bien que la majorité des musulmans ne sont pas d’accord avec le sénat. J’ai beaucoup d’amis musulmans qui sont très intelligents et je connais beaucoup de musulmans de toutes origines sociales qui ne sont pas d’accord avec le sénat.
            Compter le nombre de chrétiens dans le gouvernement de Blaise (à commencer par le premier ministre) et le nombre de chrétiens aux principaux postes de responsabilités de l’Etat et vous saurez ceux qui ont profité du système et qui continuent de profiter du système.

            Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 06:20 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Ces paroles sont d’UNE SEULE PERSONNE (ex-Mgr Jean-Marie COMPAORE). Le clerge l’a dessavoue publiquement en ecrivant une lettre signee par TOUS les eveques (et publiee dans tous les organes de presse) par la suite pour signifier que les declarations de Jean-Marie COMPAORE n’engagent pas l eglise catholique mais sa propre personne.

          Répondre à ce message

          • Le 22 juillet 2013 à 11:51, par le 15 octobre 1987 vers 16h En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

            Bien dit et bien vu
            Ces propos étaient de l’inevitable ex-Mgr Jean-Marie COMPAORE (Blaise)
            Bien visé
            La patrie ou la résurrection nous vivrons

            Répondre à ce message

          • Le 22 juillet 2013 à 18:08, par bartho10@yahoo.fr En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

            je pense que l’Eglise catholique à bien été clair à propos de cette declaration ; elle était personnalisée donc on ne peut la confondre à une declaration d’un ensemble d’Evèque. En sus, en quoi la declaration des évèques est mauvaise ? Tout le monde est conscient que le Burkina n’est pas prêt pour recevoir le SENAT, biensur sauf les assoifé du pouvoir.

            Répondre à ce message

            • Le 23 juillet 2013 à 04:47, par L’Homme intègre En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

              Salut à tous les internautes. Je félicite également les évêques du Burkina pour leur contribution dans le sens de la sauvegarde de la paix au Burkina. Franchement, je souhaite qu’on évite de mener les interventions dans un angle réligieux ; sinon on sera détourné de notre objectif, chose qui arrangera le pouvoir en place, qui doit d’ailleurs tomber, par ce qu’il est mal accroché. Si une partie a donné sa position par rapport à la situation de la nation, invitons l’autre partie à la soutenir. Evitons donc de faire des comparaisons et des commentaires qui vont diviser l’opinion du peuple. Nous sommes convaincus que le SENAT n’est pas une priorité. Et si le pouvoir veut respecter la constitution en mettant en place cette institution, qu’il ne touche pas à l’article 37 ; Là nous saurons qu’il veut réellement respcter notre constitution, dans le cas contraire ce serait "refuser la viande de chien et consommer sa soupe". En outre j’invite le peuple conscient à éviter les injures, car cela relève du manque d’arguments. Ce serait encore suivre la logique illogique du pouvoir en place.
              La patrie ou la mort nous vaincrons.

              Répondre à ce message

            • Le 25 juillet 2013 à 10:47, par Serge En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

              Je pense que les autres intervenants ont compris de qui étaient ses paroles. Dites moi, lorsque Mrg Jean Marie COMPAORE tenait ses propos, combiens de chrétiens pouvaient faire la part des choses entre ce qu’il pense en tant que premier responsable de l’église au Burkina et ce que l’église pense. Je suis convaincu que l’église ne met pas n’importe qui à sa tête. Et la majorité des chrétiens en ait convaincu aussi. Donc lorsque Jean Marie Compaoré s’exprime publiquement ce qu’il dit est pris au sérieux. Imaginer vous que Blaise Compaoré sorte dans les médias et se prononce sur la situation au Mali et après des membres du gouvernement font un écrit pour dire que c’est la position personnelle de Blaise et non celle du Burkina. Quand on est responsable, on a plus de position personnelle en privée. Ce qui m’étonne c’est que lorsque des responsables religieux d’autres confessions s’expriment, certains font volontairement la confusion entre leurs propos et la position officielle de ses confessions. Nous savons tous très bien que la majorité des musulmans ne sont pas d’accord avec le sénat. J’ai beaucoup d’amis musulmans qui sont très intelligents et je connais beaucoup de musulmans de toutes origines sociales qui ne sont pas d’accord avec le sénat. Compter le nombre de chrétiens dans le gouvernement de Blaise (à commencer par le premier ministre) et le nombre de chrétiens aux principaux postes de responsabilités de l’Etat et vous saurez ceux qui ont profité du système et qui continuent de profiter du système

              Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 07:49, par Oumar En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Serge, tu te trompes, l’eglise catholique n’a jamais dis que seul plaise peut gouverner ce pays. c’est monseigneur Jean marie COMPAORE qui l’avait dit dans une interview. Est-ce la position de l’eglise ?. Toutes les déclarations de l’eglise sont signées de plusieurs personnalités de l’église. Jean Marie compaoré avait même été desavoué en son temps par d’autres personnalités de l’église. Je crois qu’il faut saluer cette position de l’église qui en toute impartialité dit la vérité. C’était le cas en côte d’ivoire ou des personnaités de l’église ont eu le courage de dire la vérité. Je ne suis pas chrétien, mais j’avoue aujourd’hui, qu’il ya un chrétien qui ne fascine, Monsieur Phillipe OUEDRAOGO, il a été rapporté qu’un jour invité pour une cérénomie dans une paroisse de la ville de Ouagadougou, à l’heure du déjeuner ou un buffet avait été préparé pour son honneur, CE MONSIEUR se trouvait dans une cour anonyme pour partager la seule ration quotienne de cette famille. Léçon d’humilité !. Que Dieu le garde ! Que Dieu appaise notre pays. Que Dieu éclaire chaque burkinabé du petit citoyen au plus grand citoyen (puisse qu’il me semble que les burkinabé sont catégorisés maintenant).

          Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 10:34, par Le rappel En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Toi Serge tu es un vrai ignare, si Blaise meurt toi aussi tu meurs mais le Burkina va toujours exister. Après tu diras que s i ce n est pas Djamila ou le petit fils de Djamila le Burkina sera ingouvernable . Le Burkina n est pas une monarchie, allez vous faire foutre ailleurs, vautours fatigués

          Répondre à ce message

          • Le 25 juillet 2013 à 10:40 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

            Je pense que les autres intervenants ont compris de qui étaient ses paroles. Dites moi, lorsque Mrg Jean Marie COMPAORE tenait ses propos, combiens de chrétiens pouvaient faire la part des choses entre ce qu’il pense en tant que premier responsable de l’église au Burkina et ce que l’église pense. Je suis convaincu que l’église ne met pas n’importe qui à sa tête. Et la majorité des chrétiens en ait convaincu aussi. Donc lorsque Jean Marie Compaoré s’exprime publiquement ce qu’il dit est pris au sérieux. Imaginer vous que Blaise Compaoré sorte dans les médias et se prononce sur la situation au Mali et après des membres du gouvernement font un écrit pour dire que c’est la position personnelle de Blaise et non celle du Burkina. Quand on est responsable, on a plus de position personnelle en privée. Ce qui m’étonne c’est que lorsque des responsables religieux d’autres confessions s’expriment, certains font volontairement la confusion entre leurs propos et la position officielle de ses confessions. Nous savons tous très bien que la majorité des musulmans ne sont pas d’accord avec le sénat. J’ai beaucoup d’amis musulmans qui sont très intelligents et je connais beaucoup de musulmans de toutes origines sociales qui ne sont pas d’accord avec le sénat. Compter le nombre de chrétiens dans le gouvernement de Blaise (à commencer par le premier ministre) et le nombre de chrétiens aux principaux postes de responsabilités de l’Etat et vous saurez ceux qui ont profité du système et qui continuent de profiter du système

            Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 12:39 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Serge c’était au Nom de Mgr COMPAORE qu’il a parlé et non au nom de l’église.
          Ne faite pas la confusion ou bien relisez vos archives.

          Répondre à ce message

          • Le 25 juillet 2013 à 10:45, par Serge En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

            Je pense que les autres intervenants ont compris de qui étaient ses paroles. Dites moi, lorsque Mrg Jean Marie COMPAORE tenait ses propos, combiens de chrétiens pouvaient faire la part des choses entre ce qu’il pense en tant que premier responsable de l’église au Burkina et ce que l’église pense. Je suis convaincu que l’église ne met pas n’importe qui à sa tête. Et la majorité des chrétiens en ait convaincu aussi. Donc lorsque Jean Marie Compaoré s’exprime publiquement ce qu’il dit est pris au sérieux. Imaginer vous que Blaise Compaoré sorte dans les médias et se prononce sur la situation au Mali et après des membres du gouvernement font un écrit pour dire que c’est la position personnelle de Blaise et non celle du Burkina. Quand on est responsable, on a plus de position personnelle en privée. Ce qui m’étonne c’est que lorsque des responsables religieux d’autres confessions s’expriment, certains font volontairement la confusion entre leurs propos et la position officielle de ses confessions. Nous savons tous très bien que la majorité des musulmans ne sont pas d’accord avec le sénat. J’ai beaucoup d’amis musulmans qui sont très intelligents et je connais beaucoup de musulmans de toutes origines sociales qui ne sont pas d’accord avec le sénat. Compter le nombre de chrétiens dans le gouvernement de Blaise (à commencer par le premier ministre) et le nombre de chrétiens aux principaux postes de responsabilités de l’Etat et vous saurez ceux qui ont profité du système et qui continuent de profiter du système

            Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 14:32, par malcom En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          mon cher ces paroles étaient des paroles d’individus qui n’engageaient qu’eux même et pas de l’église catholique. Ces gens n’ont jamais dit qu’ils parlaient au nom de l’église mais là c’est clair et net, une déclaration signé ....................

          Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 14:44 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          si on a plus besoin d’ un dictateur eclaire, c’est Blaise ton dictateur eclaire ? Il est dictateur. Ca c’est sur. Mais eclaire en quoi ? en comment ?Je peine a le savoir. Il a mis ce pays en ariere trop meme. c’est dommage que des gens comme toi, vous n’avez pas compris ca encore : l’ecole est detruite, la sante n’existe pas, aucune politique agricole coherente pour un pays agricole, le moral d’ une population en bas avec une moralite foutue pour cause de mauvais exemple qui vient d’ en haut. l’argent est devenu la seule valeur ou je dirais la seule contre- valeur. Tu peux voler, mentir, tuer, baisser la culotte devant quelqu’ un pourvu que ca finisse par te donner l’argent. c’est quelle vie ca ?

          Répondre à ce message

          • Le 25 juillet 2013 à 10:58, par Serge En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

            Je n’ai jamais dit que c’est Blaise qui devait être ce dictateur éclairé. J’insiste sur le fait qu’avec le taux d’éducation de notre pays, très peu de gens comprenne le sens de la démocratie. Je suis convaincu que si on fait des élections présidentielles aujourd’hui, Blaise gagnera sans tricher. Pourquoi cela ? Par ce que 90% des burkinabès ne comprennent rien à la démocratie. Et dans les 10% qui pourraient y comprendre quelque chose, une bonne partie est corrompu. Regarder seulement le nombre de gens qui respectent les feux tricolore, vous comprendrez que les gens ne comprennent rien à la démocratie. Rien.
            Prenons le temps d’éduquer les masses.

            Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 18:34, par Yiki yan ! En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Mon frère tu te trompe ! C’est Blaise qui ne survivra pas au Burkina et non le contraire. Quant à tes propos envers l’Eglise Catholique, je suis désolé et contrairement à ce que tu dis, l’Eglise Catholique n’a jamais nié supporté Blaise, mais la grandeur d’une institution se reconnait dans sa conviction. Il faut s’avoir critiquer et donner son point de vue quant ça va comme quand ça va pas. L’Eglise veut juste attirer l’attention de Blaise et son régime que le "Senat" et la modification de l’article 37 ne sont pas les priorités des Burkinabè actuellement, et ça c’est courageux, elle à fait son devoir et félicitation à nos évêques et l’Eglise catholique. On n’a pas besoin forcement de dictateur pour gérer le BF, ces temps sont révolus (tu pense réellement qu’on est en démocratie au Burkina ?) détrompe toi ! on a besoin d’un homme intelligent, patriote et bien portant pour gouverner le Faso. Encore MERCI à l’Eglise catholique.

          Répondre à ce message

          • Le 25 juillet 2013 à 11:33, par Serge En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

            Lorsque le premier responsable de l’Eglise au Burkina Faso tenait ses propos concernant Blaise Compaoré, ignorait-il les ambitions de Blaise, ignorait-il que Blaise Compaoré n’avait aucune ambition de quitter le pouvoir. Non il n’ignorait pas cela, mais l’Église avait intérêt à supporter Blaise. Dire qu’"A part Blaise on ne voit pas qui peut gouverner le Burkina Faso" n’est pas une critique mais un parti pris. Comme je l’ai dit, les représentants de l’Église sont très intelligents et savent très bien ce qu’ils font. Lorsqu’on est convaincu on reste constant dans ses critiques ; on ne change pas ses critiques au gré de ses intérêts.

            Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 14:49, par le riche En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Nous les fervents catholiques proches du régime Compaoré et farouches défenseurs de la modification de l’article 37 donc du sénat sommes tous simplement troublés par cette déclaration politicienne de notre église.

        Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 17:04, par doumia En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Mon cher ami, lorsqu’il ya une intervention de telle envergure, les confreries réligieuses se consertent même si la réligion à l’iniative accepte de porter le chapeau. Tu seras surpris car elle n’est pas d’un bord politique.

        Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 11:05, par LAGUI ADAMA En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Le sénat sera instauré et l’article 37 modifié par la volonté du PEUPLE par le PEUPLE LUI-MEME, pour le PEUPLE, que tout ceux qui par leurs bandes de quartiers prétendent parler au nom du PEUPLE acceptent d’engager ce meme PEUPLE par référendum sur les sujets dont ils défendent fallacieusement à son nom et là on verra si le PEUPLE se reconnait en eux ou s’ils ne sont seulement que des MINABLES et MALHONNETES vendeurs d’illusion ! qu’Allah bénisse le Peuple Burkinabè et protège son EXCELLENCE Mr BLAISE Compaoré et sa famille

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 11:07, par LAGUI ADAMA En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Le sénat sera instauré et l’article 37 modifié par la volonté du PEUPLE par le PEUPLE LUI-MEME, pour le PEUPLE, que tout ceux qui par leurs bandes de quartiers prétendent parler au nom du PEUPLE acceptent d’engager ce meme PEUPLE par référendum sur les sujets dont ils défendent fallacieusement à son nom et là on verra si le PEUPLE se reconnait en eux ou s’ils ne sont seulement que des MINABLES et MALHONNETES vendeurs d’illusion ! qu’Allah bénisse le Peuple Burkinabè et protège son EXCELLENCE Mr BLAISE Compaoré et sa famille

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 13:16 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      TOUT EST DIT.
      MERCI A VOUS

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 18:51, par Fiègonogo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      La position de la communauté musulmane vos ne l aurez pas. Ce que nous attendons position de l AEEMB LE CERFI OU DE JAFFAR A BOBO.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 18:53, par L’historien En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Au fond, l’Eglise est complice de ce régime ! Pourquoi est-vous allé au CCRP, sachant que Blaise et son CDP vous avaient déjà feinté avec leur Collège des Sages (présidé par Mgr Anselme Sanou, l’un des vôtres) en 1999 ? Vous avez avalisé la mise en pace du Sénat, alors que d’autres connaissant mieux ce régime que vous avaient refusé d’y participer.

      Répondre à ce message

      • Le 21 juillet 2013 à 23:54, par Sidpasata - Veritas En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        L’historien, tu peut tout reprocher à l’Église catholique, mais tu n’arrivera pas à montrer que lorsqu’elle est sollicitée pour les autorité pour l’intérêt de la nation elle démissionne de son rôle ou qu’elle agit juste pour faire plaisir. En lisant la déclaration, on constate que les textes d’Église cités montrent une cohérence durable, non seulement dans le temps mais aussi dans l’espace (par rapport aux autres autorités de l’Église universelle). Félicitations à nos évêques. Que l’Église du Burkina continue ainsi d’assurer son rôle veilleur et de lumière dans l’histoire de notre nation.

        Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 11:12, par Fiat En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Tu ne sais pas quels sont les enseignements que l’eglise a tirés lors des assises du ccrp. Tu ne sais comment ces rencontres st dirigées. Tout est minitieusement préparé et la parole ne se distribue pas au hasard. C’est comme a l assemblée où les deputés de l opposition st rudoyés. Meme les responsable des travaux en atelier sont choisi à l avance. Le rapport meme etait dja prés au brouillons. ils n’ont pas proposé ou accepté le ccrp pour échouer apres ils ont muri la reflexion.

        Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 11:42, par MEO En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      La justesse de la cause, le courage dans la prise de position, l’élégance du style pour l’exprimer, la force de l’argumentaire font honneur à nos prélats et me réchauffent le coeur. Merci. Du courage au peuple Burkinabé pour affronter les tempêtes qui s’annoncent à cause de la boulimie et de l’incurie de nos dirigeants. Un forumiste a écrit un peu plus en bas ceci "Je suis sur que ls francais et les americains ont deja envoyé des alertes afin que leurs citoyens se tiennent prets pour une evacuation tres proches ..." Je voudrais lui confirmer que de source sûr, le Burkina est classé "Pays à risques politiques élevés". Nos dirigeants le savent mais s’en fichent pour vous et moi. Ils pourront toujours décamper quand ce sera la merde pour aller jouir paisiblement sous d’autres cieux de leurs richesses malhonnêtement accumulées.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 11:47, par YEL PIAN En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Oui, nos évêques méritent d’être félicités.

      Un PASTEUR vaut mieux qu’un SÉNATEUR.
      Le bâton du Berger vaut mieux que la loi d’un Sénateur.
      Le berger mène son peuple à la vie, alors que le Sénateur prive son peuple de la vie.
      Les paroles de vie du pasteur/ berger sont gratuites alors les lois du Sénateur coûtent 36 Milliards.

      Chers Évêques, Merci de protéger les brebis contre ces loups prédateurs de la république.

      Qu’entende qui veut entendre, pas besoin d’une torche pour voir le soleil.

      Une institution n’est légitime que si elle a une utilité sociale.

      Des dispensaires et maternités, des écoles, des universités valent mieux qu’un Sénat.

      Une accoucheuse ou un enseignant valent mieux qu’un sénateur.

      Que Dieu Bénisse le Burkina.
      Une accoucheuse ou un enseignant valent mieux qu’un sénateur.

      Que Dieu Bénisse le Burkina.

      Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2013 à 23:57, par internaute En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Hé bien ! il ne manque que votre déclaration pour dire que l’Église Catholique ne siégera pas au future sénat et à vos balais...

    Votre déclaration et votre prise de position est très courageuse et bien argumentée. Nous opposant du sénat et du pouvoir de Balise compaoré avons un gros bloc à nos côtés.

    Nous attendons les déclarations des autres confessions religieuses et de la chefferie coutumière afin de savoir la position de chacun pour savoir sur quel pied danser avec eux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 00:02, par André En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Enfin,ilétait temps,rien que ce soir avec des frères jecistes ,on se demandait pourquoil’Eglise ne reagissait pas officiellement par rapport a cette histoire du senat. notre demande:pas de participationdu representant catholique au senat.
    Dieu bénisse nos Pères les Eveques et l’ensemble des Burkinabe et les protège de tout mal !Amen ;

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 14:22, par ILBOUDO PASCAL En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Merci beaucoup mes chers pasteurs.Pour ma part je trouve que vous avez joué merveilleusement encore une fois de plus ,le rôle sociale de l’église famille de Dieu ,un devoir sacerdotal.
      Félicitations chers Pères Évêques,nous sommes encore témoins de votre engagement pour la paix sociale.Sachez que des individus mal intentionnés liront de travers votre déclaration et l’interpréteront de la manière la plus bancale possible,mais soyez sans crainte,la force de Dieu est avec vous, ainsi qu’à tous ceux qui voudront emprunter la voie de la vérité.
      Les sciences,la religion doivent être au service de l’homme pour la recherche du bien.C’est regrettable qu’au nom de Dieu des gens sèment la désolation.Essayons de dépasser nos diversités religieuses qui malgré tout ont pour essence la foi en un DIEU UNIQUE PUISSANT ET MISÉRICORDIEUX
      Que Dieu vous bénissent,qu’il bénisse le Burkina Faso et tous ceux qui sauront modérer leur égoïsme inavoué ;pour la préservation de notre" bien divin commun "LA PAIX SOCIALE ET LE BIEN ÊTRE SOCIALE

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 00:04, par Antidépresseur En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    En clair, l’Église n’est pas favorable à la mise en place du Sénat dans le contexte actuel. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 00:17, par homa En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    je suis très ému en lisant cette lettre de nos hommes religieux toutes mes félicitation car une fois de plus vous venez de jouer votre rôle dans la cite

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 00:21, par PASTEUR En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    belle analyse et belle prise de position bien qu’équivoque. je pense que le "sort est jété" pour ce regime. après l’opposition, les syndicats, la société civile, les corps para militaires tel les GSP, les étudiants, c’est autour de l’église catholique de se demarquer de ce système corrompu, vampiriste, mediocre, mesquin et méchant. bientot c’est au militaire de revenir avec des kalachnikov pour terminer le travail.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 00:22, par Non au Sénat En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Un grand merci aux Évêques du Burkina Faso représentant l’Église Catholique. J’attends de voir la réaction de la Communauté Musulmane et celle des Protestants. C’est à votre tour de vous prononcer sur cette institution qu’est le Sénat.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 00:46, par Tomos En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravo !! mes chers évêques. En tout cas vous aurez attiré l’attention de tous et surtout du pouvoir de prendre le temps d’avoir l’adhésion d’une grande majorité du peuple avant d’appliquer les décisions de la majorité mécanique de l’assemblée. En Egypte, Morsi a fait du forcing pour modifier la constitution en décembre et 6 mois après le voila prisonnier. Même avec leur pseudo majorité il peuvent un jour finir en prison. Il est important de préserver la paix mais même s’il faut perdre la paix liée à une individu pour avoir la vraie paix durable je crois que ça vaut le cout de tout remettre à plat et repartir sur de bonne bases. La paix n’est pas seulement l’absence de guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 00:52, par Merdicus En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Très belle analyse et bonne mise en garde ! J’espère que les chrétiens et tous ceux qui font preuve d’un esprit critique, ceux qui ont encore la raison et qui ne courent pas après le CDP juste parce qu’un oncle refile quelques miettes ont compris le message !
    Pour résumer, dans le monde nous sommes le seul pays qui ne progresse pas ! Nous sommes même plus pauvres qu’avant ! Il faut se rendre compte que les 4 pays derrières nous sont des pays en guerre ou en grande sécheresse comme le Niger ! Nous sommes théoriquement stable (immobile) depuis 1987 et aucun changement ! Tout le monde décolle sauf nous et on court toujours derrière le CDP ! J’ai honte, j’ai pitié pour mon peuple, je m’indigne, et je m’engage !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 00:58, par Jamanatigui En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Esperons simplement que ce message ne tombera pas dans l’orelle d’un sourd. Je ne suis pas cathoitique mais je partage entierement cette prise de postion preventive. Il ne s’agit plus pour nos detenteurs de l’autorité morales d’eteindre les feux mais plutot de travailler à prevenir les incendies.
    En toute etat de cause, s’ils sont habité par la sagesse ils tiendront compte de cette analyse situationnelle sinceres et sans complaisance.
    C"est le lieu pour tout un chacun de decliner sa position ici et maintenant. On peut tout reprocher à nos eveques sauf la manupilation par l’opposition politique.
    A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:00 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci chers pères évêques. Le pays compte surtout sur vos prières combien précieuses pour que le tout puissant éclaire nos dirigeants (surtout le 1er responsable) afin qu’il permettent à chaque citoyen de ce pays de vivre et mourir en paix. Ce peuple jadis ignorant et suiveur a pris réellement conscience de sa situation très précaire due surtout à l’accaparement de ses richesses par un clan constitué d’un petit groupe d’individus. Cette situation dure depuis plus d’un quart de siècle. Oui ! mon peuple n’en peut plus. La charge est trop lourde pour être supporté au delà de ce temps. Et je suis convaincu d’une chose : Vouloir lui faire un coup de force pour lui imposer quoi que ce soit serait purement et simplement suicidaire. Je demande aux autres confessions religieuses de ne pas rester indifférents. Que Dieu sauve le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:04, par Leokre En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Toi qui n’écoutes personnes. Les messagés de Dieu ont parlé. Ton destin est dans tes main. si tu ne veux pas rejoindre Gbagbo ou finir mal, tu as intérêt à prendre une décision sage.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:05, par Democratos En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    J’apprécie à sa juste valeur la sortie des évêques.Mais quand je m’interroge sur la situation actuelle de nos Etats,j’ai la triste impression que nos évêques ont la mémoire courte et une moralité douteuse.En effet,depuis des décennies, les plus pauvres ont toujours été exclus au profit de groupuscules dont faisaient partie naturellement nos chers évêques qui avaient les douces nourritures, les belles villas et voitures,de l’argent à gogo.Aujourd’hui,avec la concurrence "religieuse" des protestants et des musulmans qui semblent avoir plus d’entrées au sommet de l’Etat que nos cathos,l’Eglise se sent exclue à l’image de tous ceux qui souffrent terriblement dans ce pays.Donc,comme ils ne mangent plus bien depuis quelques années,ils sont devenus subitement les défenseurs des plus faibles.Mais,personne n’est dupe.Nos chers évêques veulent se venger tout simplement d’un pouvoir qui les a abandonnés parce que l’Eglise catholique inventée par les impérialistes pour voler les richesses de notre continent,est budgétivore.Sinon,comment comprendre que des gens qui traitent la majorité des burkinabè d’indigents,continuent de leur soutirer de l’argent lors des baptêmes,des mariages et même des décès.Si vous ne pouvez pas rendre gratuites vos prestations aux pauvres chrétiens que nous sommes,alors taisez vous messieurs les Hypocrites !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:17, par Peuple de Dieu En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    L’église et les autres communautés religieuses se doivent de rester un recours de proximité pour le peuple. Je salue le courage bienveillant des évêques certainement inspirés par la vision divine au secours d’un peuple fier qui s’embourbe au dépend d’une politique égoïste et centralisée.
    J’ai suivi avec un grand intérêt comment les différentes factions pro-sénat défendent son utilité et j’ai rapidement constaté que cela ressemble aux publicités qui disent : Acheter 2 articles et obtenez le troisième gratuitement alors qu’en realite tu achète plus cher.
    L’église tout comme les autres communautés qui refusent ou qui refuseront la corruption doivent annoncer leur point de vue clairement aux fidèles lors des prières. Que Dieu bénisse le Burkina Faso et protège tous ceux dont par leur quelconque action, posent pour la paix du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:36, par TASSERE DIT tass tass En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    - AU CCRP L’eglise etai claire !senat inopportun !Sur la question qui divise l’opinion burkinabè, vos évêques tiennent à réaffirmer ici que l’Eglise catholique n’a pas à faire obstacle aux choix institutionnels et à l’adoption du Sénat. C’est ce qui explique qu’après avoir attiré l’attention des participants au CCRP sur l’inopportunité de la création du Sénat au point d’apparaître comme un empêcheur de tourner en rond, elle s’est rangée à l’opinion majoritaire non sans avoir exprimé ses regrets que n’aient pas été définis au sein du CCRP le contenu, la composition, les pouvoirs et les rapports d’une telle institution avec l’Assemblée nationale, en somme, la configuration du futur Sénat.
    Entre 2002 et 2012 dix ans après le burkina est toujour pauvre rès pauvre !
    Conclusion pour les personnes avisées l’église CATHOLIQUE pense que ce senat est inopportun donc inutile !les gourvenants sont prévenus dans leur entetement ,encore bravo a l’église !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:41, par انصار بوركينا@Ançar Burkina En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    J’apprécie la profondeur d’analyse objective produite par les évêques du Burkina. Ce qui dénote de du niveau intellectuel élevé de nos frères en soutane qui savent se mettre au dessus de la mêlé et analyser froidement la situation nationale sans parti pris . Je ne comprend cependant pas la position timide de l’église au travaux du CCRP qui avait jugé le SÉNAT inopportun et s’est s’est rangée à l’opinion majoritaire non sans avoir exprimé ses regrets que n’aient pas été définis au sein du CCRP le contenu, la composition, les pouvoirs et les rapports d’une telle institution avec l’Assemblée nationale, en somme, la configuration du futur Sénat. Vous auriez du affirmer fort vos convictions intimes qui était en fait la vérité et un pressentiment de ce que nous vivons aujourd’hui vous auriez rendu un grand service au Burkina. Vous avez participé à créer un SÉNAT vide dont le contenu devrait être créer par le seul CDP sans concertation avec les autres participants du CCRP. Ce qui est en porte à faux avec le principe du consensuel retenu lors du CCRP. Faire une erreur est humaine reconnaître son erreur est courageux et méritoire. Vous n’avez pas été courageux lors des travaux du CCPR mais vous vous rattrapé aujourd’hui par cette sortie courageuse. Que dieux vous bénisse. Tabarkallah

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 09:33, par Un Chrétien Catholique En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Monsieur @Ançar Burkina, je crois que vous n’avez pas bien compris l’esprit de l’Église qui dit qu’elle n’a pas pour vocation de faire obstacle aux choix institutionnels. En fait, l’Église comprend qu’il ne fait pas partie de sa mission propre de décider quelle institution politique on doit ou ne doit pas créer et quelle autre on va supprimer ou maintenir. Mais elle prend au sérieux son devoir de veiller à ce que les politiques et les structures que l’ont en place respecte la dignité de l’homme, le bien commun et la justice comme le minimum de ce qui est nécessaire. Voilà pourquoi elle a attiré l’attention de tous au CCRP sur les danger des insuffisances du projet de création d’un sénat, sans s’estimer le devoir d’imposer son point de vue, seule contre tous. Cela, par respect des autres points de vue, qu’elle regarde comme autant de contributions nécessaires à l’équilibre d’un vivre-ensemble national. Dans les affaires temporelles, l’Église ne se considère pas comme la première autorité même si elle se doit d’y contribuer avec l’autorité morale qui est le sienne. Même en matière d’évangélisation, l’Église n’impose pas la foi chrétienne, elle la propose, parce que Jésus-Christ a voulu que ses apôtres soient des messagers de la paix et de la Bonne Nouvelle du salut. Il leur a recommandé d’aller partout, mais de rester là où ils seront reçus et de quitter (en annonçant malgré tout la paix et la Bonne Nouvelle de Dieu) les localités qui refuseront de les recevoir. Et lui-même a dit "celui qui entend ma parole et la met en pratique, je le compare à un sage... celui qui entend et ne met pas en pratique est un fou"

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:44, par Baowendzoodo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Quel message !! ça touche vraiment !! Que Dieu nous garde.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:45 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je suis fier d être catholique ,après votre message de cinquantenaire ,voici un autre appel
    Il vaut mieux prévenir que guérir
    L UEMOA,la CEDEAO ,L UA doivent interpellér à leur tour le autorités BURKINABÉ sr leur responsabilités
    On n en veut pas de médiation après le chaos
    C est maintenant ou jamais

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:51, par belo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    je commence à retrouver mon EGLISE FAMILLE !!!! chers évèques, aller dire tous ça à Blaise de vives voix. Au moins là, contrairement à lui qui vous consulte seulement quand c’est chaud, vous n’aurez ps attendus que ça s’enflamme avant de lui parler !!! Demain j’irai à la messe !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:54, par MIKE En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Il ne s’agit plus d’une mise en garde comme vous le dites. Chers évêques, vous avez bel et bien pris position. Il n’y a que ceux qui ne sauront pas vous lire qui le penseront. Prière y songer pour les prochaines correspondances.
    Je ne suis ni pour, ni contre le senat, mais je pense qu’on a surtout besoin de combattre cette mauvaise éducation qui conduit à l’incivisme, car toutes ces manifestations constituent en vérité le nids de toutes sortes de vandales ? Peu sont lucides, peu de gens pourront résister à la corruption, peu savent réellement ce pour quoi ils luttent. Bref, sans verser dans la polémique, je crois que les Burkinabé gagneraient d’abord à se vaincre eux comme Boudha le souhaite. C’est la seule façon de sauver ce pays. Tous des marchands de conscience qui manipulent pour assouvir leurs fin : acceder au pouvoir pour encore faire souffrir leur peuple. Zéphirin qui a mangé dans le plat du vieux tente de cracher dans la meme soupe. Rendez-vous en 2015. Le Président Compaoré ne sera pas candidat, encore moins son frère ; mais tu seras battu de plate couture.

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 16:22 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      "Tu seras battu de plate couture". Ca, c’est le francais cdpique comme Dolpic. Zephirin a ete ministre de Blaise. Pardon ministre du peuple. En quoi cela voulait dire qu’ il a mange dans le plat de Blaise ? Il allait manger chez Blaise le repas qu’ il avait fait preparer avec son argent personnel a lui ? Sans la contribution de Zeph ou de toute autre personne qui allait etre a sa place pour faire le travail, Blaise n’ ayant appris de sa vie qu’ a tirer sur une gachette, comment celui ci allait faire ? Et que diras- tu donc de Blaise qui a ete le numero deux de Sankara et qui a meme fait passer le numero 1 de vie a trepas. Etre ministre dans le gouvernment de quelqu’ un, c’est manger dans le plat de celui- ci ? Le gouvernement, c’est donc un banquet ou le president est le maitre dee ceremonies ? Tres grave, ta conception du pouvoir. Tu as une conception ventrale de la democratie. Tu dois te decoloniser politiquement. Mais vous etes nombreux dans ce fourre- tout de cdp/fedap-BC ou vous perdez votre ame. Il ne vous reste plus que les democraties cosmetiques et les legalismes moralisateurs, avec pas trop loin les menaxce de violence. Mais tenez-vous le pour dit : La ciolence, nul n’ en a le monopole. Les eveques n’ ont aucun pouvoir de decidion. Mais c’est une autorite morale et ils sont bien dans leur rrole. Ils nous previennet tous des graves dangers que le manque de democratie, le jeu de cache- cache de ce machin de senat va nous couter. S’ ils ne le disent pas aujourd’ ui, qu’ ils se taisent a jamais. Et ils l’ ont dit et de facon qui va titiller la conscience de ces nombreux va- t - en guerre agglutines autour du nectar du pouvoir.

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:55, par leburkinabé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je pense que la messe est dite à présent. A bon entendeur salut !

    Ces gesticulations politiciennes mèneront le Faso au chaos.
    Il manque le ton des leaders de la communauté musulmane et au besoin de la protestante.

    Les bonnets rouges (sensés incarnés la tradition) ayant plus ou moins perdu le nord dans leur jeu pas du tout clair doivent (à présent) se déterminer !

    Shalom !
    A salamou aléikoum !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 01:57, par leburkinabé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je pense que la messe est dite à présent. A bon entendeur salut !

    Ces gesticulations politiciennes mèneront le Faso au chaos.
    Il manque le ton des leaders de la communauté musulmane et au besoin de la protestante.

    Les bonnets rouges (sensés incarnés la tradition) ayant plus ou moins perdu le nord dans leur jeu pas du tout clair doivent (à présent) se déterminer !

    Shalom !
    A salamou aléikoum !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 02:02, par cellasier En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Quelle sagesse ! quelle sagesse ; chapeau à la l’Eglise ; que le seigneur vous garde, amen. Tout est dit. Que le seigneur donne ensuite cette même sagesse et vision à nos dirigeants pour se pencher sur les vrais soucis de la nation. Je suis vraiment comblé par cette réaction de l’Eglise.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 02:08, par Aubs En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci a vous, autorites religieuses de ne pas jouer le jeu du pouvoir. A travers ce message, vous vous mettez du cote de la verite et de celui de la realite d’un pays pauvre comme le Burkina. En effet, l’instution du senat n’est ni une priorite, ni une necessite au Burkina actuellement. L classe dirigeante doit comprendre que la nation a besoin d’infrastructures sanitaires performante humainement, professionellement, et techniquemennt ; des ecoles et des universites ; de meilleures routes dans l’interieur du pays ; une couverture electrique de l’ensemble du pays ; des salaires a meme d’aider les fonctionnaires a faire face aux couts de la vie chere, etc. Comme vous le voyez, il ya bien trop de priorites ! Le senat va t-il ameliorer le quotidien des Burkinabe ? Je pense bien que non ! Bien au contraire il va creer une hemorragie budgetaire dans une economie deja fragile. Chers autorites religieuses, votre message vient represente bien la pensee collective et les interets de toute une nation. Personnellement j’applaudis cet acte rempli de courage et de sagesse. J’invite aussi les autorites coutumieres a emboiter le pas. Ensemble construisons un Burkina responsable et prospere.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 02:09, par Aubs En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci a vous, autorites religieuses de ne pas jouer le jeu du pouvoir. A travers ce message, vous vous mettez du cote de la verite et de celui de la realite d’un pays pauvre comme le Burkina. En effet, l’instution du senat n’est ni une priorite, ni une necessite au Burkina actuellement. L classe dirigeante doit comprendre que la nation a besoin d’infrastructures sanitaires performante humainement, professionellement, et techniquemennt ; des ecoles et des universites ; de meilleures routes dans l’interieur du pays ; une couverture electrique de l’ensemble du pays ; des salaires a meme d’aider les fonctionnaires a faire face aux couts de la vie chere, etc. Comme vous le voyez, il ya bien trop de priorites ! Le senat va t-il ameliorer le quotidien des Burkinabe ? Je pense bien que non ! Bien au contraire il va creer une hemorragie budgetaire dans une economie deja fragile. Chers autorites religieuses, votre message vient represente bien la pensee collective et les interets de toute une nation. Personnellement j’applaudis cet acte rempli de courage et de sagesse. J’invite aussi les autorites coutumieres a emboiter le pas. Ensemble construisons un Burkina responsable et prospere.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 02:46, par Le Lutteur En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Vraiment clair, veridique et limpide. Merci d’ apporter votre contribution a trouver des solutions pour le bien-etre des Burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 02:50, par Cibal En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Fort de ce message limpide nous sommes prêt à offrir nos vies pour que nos enfants connaissent un Burkina plus juste, où les gouvernants sont les serviteurs du peuple souverain !! Merci mes chers pères évêques pour ce courage historique !!

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 02:56, par L’intègre En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Oui, chers pasteurs (Monseigneurs), Mais est ce que ceux qui sont à table aujourd’hui savent que la veuve et l’orphelin veulent juste leurs miettes ? Est ce qu’ils savent que le pauvre a droit à la justice, à l’éducation, à la santé ? Ils sont même sortis marcher pour reclamer le droit de continuer à opprimer le pauvre. Cette majorité qui vit avec 1 dollar par jour doit encore se saigner pour entretenir des sénateurs. Ils payent déjà des députés, des gouverneurs, des hauts commissaires, des préfets, des maires et même certains naabas de façons informelle. Mais on leur demande encore et encore. Pourtant certains d’entre eux furent des séminaristes, d’autres seraient nés coran à la main. Mais ils ne craignent plus l’Éternel. Ils adorent l’argent plus que la Bible ou le coran. Dans tous les cas, merci pour votre engagement car on croyait le peuple de Dieu abandonné à lui même. Que Dieu vous bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 03:02, par alpha En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    En tout cas, il faut encore expliquer tout cela à Blaise et à sa bande car ils ne comprennent rien ces gars-là. Ils veulent foutre le pays en l’air. Mais ce sont eux qui finiront comme Charles Taylor ou Gbagbo, car on ne les laissera pas faire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 03:07, par Le rappel En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Au nom de la vérité pure, nos sages évêques ont tranché. Voyez l aspect social Mr Assimi Kouanda et son staff de cdp. Vous sortirez tous les queues entre les jambes

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 03:24, par sidketa En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Lueur d’espoir pour notre cher Faso. "Tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots, pour les dire, sortent sans peine". Mes chers Évêques, vous ne surprenez pas. Vous avez régulièrement fait des recommandations, mais elles n’ont jamais été prises en compte par le pouvoir en place. Le Burkina nous appartient tous, et nul n’a par conséquent intérêt à y allumer le feu. Le diagnostic est propre, prions pour que Kosyam soit aussi lucide pour pouvoir lire entre les lignes de votre déclaration et que le mot "patrimonialisation" n’aveugle davantage le CDP (je crois ue le CDP n’aime pas ce mot, ou bien Monsieur Salif Diallo). Maitenant que c’est les Evêques qui l’emploient, messieurs les CDPs, nous sommes pressés de lire votre réaction !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 03:33, par Yalm nondr liglg pak ta yet siigamè En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci pour votre clairvoyance ! Ceux qui ont des oreilles entendront la sonnette d’alarme. Vivement que Dieu pose sa main de grâce sur notre cher pays pour nous éviter des troubles fort dommageables pour un pays déjà habitué à jouer les derniers rôles dans le concert des nations.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 03:48, par le catholicisme et la colonisation ,pourfendeur En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    pauvres eveques ,vous carressez le pauvre president au sens du poil et refuser de lui dire la verite en face .cest tout ce que blaiso a trouve comme solution pour encore voile la face du peuple .tes cartouches sont finis. il etait un temp blaise compaore au pouvoir . Plus de negociation ni d intoxication intellectuelles.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 03:55, par Message touchant En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Grand merci à ces sages qui prennent la parole à temps ! Ce message me touche et je puis affirmer que les autorités politiques devraient prendre en réalité la mesure de la situation au risque de perdre la face devant le peuple.
    Pour certains, le peuple est " mouton" et donc on peut faire tout ce qu’on veut. Mais, ceux qui gouvernent aujourd’hui devraient savoir que le peuple reste le peuple. Attention, et attention. Nul n’est indispensable et nul ne peut penser être inamovible.
    Puisse Dieu donner la lucidité et la lumière à chacun.
    Dieu bénisse mon cher pays que j’aime tant : Le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 03:57, par Message touchant En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Grand merci à ces sages qui prennent la parole à temps ! Ce message me touche et je puis affirmer que les autorités politiques devraient prendre en réalité la mesure de la situation au risque de perdre la face devant le peuple.
    Pour certains, le peuple est " mouton" et donc on peut faire tout ce qu’on veut. Mais, ceux qui gouvernent aujourd’hui devraient savoir que le peuple reste le peuple. Attention, et attention. Nul n’est indispensable et nul ne peut penser être inamovible.
    Puisse Dieu donner la lucidité et la lumière à chacun.
    Dieu bénisse mon cher pays que j’aime tant : Le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 04:26, par Deus Caritas Est En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    OUF ! Nos Pères les évêques ont réagi. Bravo à vous pour le courage. Prions Dieu pour que ce message passe et soit entendu par la majorité présidentielle, par l’opposition, par la société civile. C’est adressé aux fils et filles de l’Eglise et aux hommes de bonne volonté. Il aurait fallu l’adresser aussi (et surtout) aux hommes de mauvaise volonté car j’ai l’impression que c’est surtout eux qui sont concernés. Mais c’est clair que tous se diront être de bonne volonté même quand l’intention est mauvaise. C’est tant mieux aussi car ce message leur est adressé. Pour tout dire, Blaiso n’a qu’à renoncer au sénat et je pense même que ce message sonne le glas du sénat car, continuer à perséverer après un tel avertissement c’est amener le Burkina au chaos. Malheureusement les commanditaires ne mourront pas se sont nous les pauvres qui payeront la note. Le BF appartient à nous tous et il n’est pas normal que un petit nombre nous jette dans le feu car même Gbagbo qui est prêt à faire la médiation au Faso de Blaise ne pourra pas, ce serait plus grâve que la RCI. Pardons, senat, vas-y avec ton bien, et laisse nous avec notre pauvreté. Union de prière et bravo encore aux évêques. Que Dieu protège vous et vos ouailles de la méchanceté de rancuniers. Vérité blesse sans tuer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 04:38 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    merci aux évêques du Burkina Faso.
    l’analyse est pertinente et merci pour le devoir de mémoire
    on peut bien faire disparaitre des hommes pour éviter le devoir de mémoire et abrutir le peuple mais l’histoire rattrapera toujours.
    "
    Après dix ans de fonctionnement régulier de nos institutions, notre processus démocratique a aujourd’hui atteint sa vitesse de croisière et l’assemblée nationale fait preuve d’une efficacité progressive incontestable.
    En outre, l’institution de la fonction publique parlementaire a permis aux députés de disposer d’un encadrement suffisant pour les aider à émettre des avis conséquents à l’occasion du travail législatif.
    Il importe également de noter que le Gouvernement, pour plus d’efficacité dans le travail législatif, s’est doté d’une commission technique de vérification des avant-projets de loi avec pour mission de procéder à un toilettage systématique et conséquent des textes des avant-projets de loi avant leur soumission au Conseil des Ministres puis éventuellement à l’Assemblée nationale.
    Enfin, l’expérience des parlements bicaméraux révèle une lourdeur administrative source de lenteur, en sus des coûts de fonctionnement très élevés pour les fragiles économies de nos Etats.
    Dans notre pays, l’option prise de lutter contre la pauvreté commande que nous tenions compte de la question des coûts tout en ne perdant pas de vue la nécessité d’élargir la base du débat démocratique […] »".

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 04:57 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    - la polarisation de la richesse au niveau d’un groupe qui se partage les pouvoirs politiques et financiers ;
    - la corruption et la patrimonialisation de l’État.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 05:33, par GM En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Sans commentaire. Bravo à l’Eglise catholique, mais comme ça vient d’elle, je ne suis pas surpris. Quelle lecture ! C’est magnifique, j’imagine que des copies ont été envoyées à Kos yam et au CDP ? Mille fois merci pour votre clairvoyance. C’est super, que ceux qui ont l’intelligence de comprendre ce message comprennent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 05:39, par ali En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    une très bonne analyse de la situation nationale. Merci pour le rappel relatif aux motifs du projet de loi pour la suppression de la chambre des représentants (ancien nom du Sénat)

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 05:41, par Patriote En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    J’espere que Mr Compaore Blaise n’ai pas entrain d’utiliser l’eglise pour calmer la tension au Faso ! Tout les statistiques au dessus sont bonne mais n’oublions pas que pres de 90% de la population burkinabé n’a encore pas eu la chance de connaitre un autre president au Faso outre que Blaise. Presqu’une generation entire est entrain de vivre le calvaire d’un dictateur qui se dit democratique. L’Eglise en appellant au calme, doit être capable de dire au president de grouiller ceder la place à quelqu’un autre. Je suis Burkinabé et j’aime ma patrie, Mr Compaore Blaise n’ai pas plus Burkinabé que moi(nous)

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 05:41, par ali En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    une très bonne analyse de la situation nationale. Merci pour le rappel relatif aux motifs du projet de loi pour la suppression de la chambre des représentants (ancien nom du Sénat)

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 05:49 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Un texte qui analyse le profond malaise d’une société burkinabé en mutation et qui interpelle les uns et les autres à une réflexion sur l’opportunité actuelle du Sénat aux regards des défis de développement qui s’imposent à notre Chère Patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:02 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Une tres bonne annalyse mes chers responsables de l’eglise.Dans mon ecrit la derniere fois je disais que seule l’eglise catholique est une structure responsable au burkina de nos jours.Le reste, aucun ne dit la verite sauf accompagner aveuglement le CDP dans ses betises. Bravo. Esperons que les autorites vont apprendre des lecons a partir de ca.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:15, par Bouglass En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Cet écrit est à saluer et il m’étonnerait qu’il y ait des gens pour traiter nos évêques d’opposants. Si nos hommes politiques, nos dirigeants ont encore un sens critique, qu’ils reviennent à la réalité:la crise est profonde et persuade de plus en plus que les longs règnes sont couronnés par le chaos.
    Vivement que la communauté protestante et celle islamique donne leur point de vue sur la situation nationale. Mais leur silence ne nous étonnera pas aussi, vu qu’elles fonctionnent comme si elles donnaient caution aux dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:30, par Gueswendé J-E En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci pour cette interpélation on ne peut limpide. Que Dieu nous aide à faire les bon choix pour le bonheur du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:35, par MC En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Salut ! Une bonne analyse de situation nationale ! Malheureursement, ce pouvoir veut noyer d’avantage le peuple.
    Gouvernants vous etes mis en garde. Garant au CDP

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:42, par Le Messager de la Paix En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Dieu bénisse le Burkina et vous bénisse mes révérends pères !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:50, par Sampawendé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Nous espérons que les politiciens véreux ne verront pas encore cette analyse objective de la situation nationale comme étant une prise de position en faveur ou en défaveur d’une quelconque classe politique ou intérêt d’un tel parti.
    Franchement si nos politicien croyaient en Dieu comme on les voit souvent dans les églises ou les mosquées, si ils consultaient, écoutaient et prenaient en compte les conseils de nos leaders religieux et coutumiers nous n’en seront pas à la situation ou nous sommes actuellement.
    Mais au nom de leur intérêt égoïste, ils n’hésiterons pas à mettre le pays en feu. Il ya même eu un au cours de la semaine qui menaçait à mots volés que pourquoi au nom d’un article les gens veulent empêcher un homme ou un parti de gérer le pouvoir.
    Une fois de plu plus merci chers pasteurs pour votre prise de position courageuse. Nous espérons que d’autres composantes de la société suivront votre exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:52, par dani6969 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Quand ça chauffe à chaque fois ces gouvernants vous utilisent pour la médiation et quand tout rentre dans l’ordre ils n’appliquent pas vos recommandations. Demandez leurs seulement d’appliquer toutes les recommandations faites par le collège des sages et tout rentrera dans l’ordre. Dans ces recommandations des sages il n’ y avait pas de création de sénat et il y avait bien la limitation de mandat présidentiel. Chers sages, ne vous laissez plus utiliser ou manipuler par ces gens pour arriver à faire ce qu’ils veulent pour leurs propres intérêt. Vous serez complices dans ce cas.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:53, par dani6969 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Quand ça chauffe à chaque fois ces gouvernants vous utilisent pour la médiation et quand tout rentre dans l’ordre ils n’appliquent pas vos recommandations. Demandez leurs seulement d’appliquer toutes les recommandations faites par le collège des sages et tout rentrera dans l’ordre. Dans ces recommandations des sages il n’ y avait pas de création de sénat et il y avait bien la limitation de mandat présidentiel. Chers sages, ne vous laissez plus utiliser ou manipuler par ces gens pour arriver à faire ce qu’ils veulent pour leurs propres intérêt. Vous serez complices dans ce cas.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 06:58, par Bidjaga En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Hum !!!...... Voilà qui est claire et nette. Que le TOUT-PUISSANT dans sa MISÉRICORDE et sa GRANDE MANSUÉTUDE sauve le peuple du Burkina Faso. Merci à la Conférence épiscopale et à nos chers GUIDES.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:08, par 14 juillet 1789 du Burkina Faso arrive. Le roi sera décapité En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    MERC. Ca, c’est parole de garçons.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:11, par in christo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Quand l’Eglise "cause", chaque phrase est pensée, soupesée. L’on ne peut rien en retirer. Dommage que le monde ne l’écoute pas. J’espère que le PF qui incarne l’Etat laïc mais pourtant dans sa vie personnelle est catholique et appartient au Diocèse de Ouagadougou dont l’Archevêque Metropolitain de Ouagadougou est son guide spirituel l’écoutera. A quoi sert un homme de gagner la terre entière s’il perd son âme. Les catholiques doivent être fiers de cette parole claire et limpide de leurs pères évêques. Merci à tous les hommes et femmes et de bonne volontés, artisans de la paix.
    Dans le Christ, nous vaincrons le mal ! Et nous croyons en ce Dieu qui construit des âmes droites en se servant des hommes courbés.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:11, par dani6969 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Évêques du Burkina, je vous tire mon chapeau. Vous avez tout dit et vous avez dit juste ce qu’il fallait dire. Vous connaissez vraiment très bien ce pays et ces problèmes. Mais ces gens là ne vont pas vous écouter car votre analyse ne les plait pas. Ils vont s’entêter comme Gbagbo. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:14, par Neblaneda En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci !
    Un leader religieux n’a de légitimité que dans la mesure où il est attentif à la vie morale et matérielle de sa communauté et de son entourage.
    Peu importe certaines flèches, qui, sûrement, seront décochées à votre encontre.
    Indiquez toujours, « même au prix de votre vie », la voie, et laissez le reste à Dieu !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:17, par kobga du faso En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravo á nos ilustres hommes de Dieu.vous faites la fierté de Burkina et mème du monde.votre message répond aux aspirations de tous les Burkinabés et il est de dieu á travers vous.Ceux qui sont responsable de ce que les burkinabés vivent de nos jours doivent savoir que Dieu les voie dans leur méchancheté.ils sont toujours dans les maisons de Dieu pour invoquer le diable.ils vont tous perdre dans leur jeu.Dieu n’acceptera pas cette facon de taper dans le visage de ses fils .le clan compaoré a construit son temple et fait le plein avec les brebis égarés pour renforcer son trône.malheur à eux tous car on les connait.les honnêtes personnes plein d’esprit saint sont invités á resté dans leur position de lutte noble.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:17, par Dramé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    RESPECT AUX EVEQUES. l’eglise est parfaitement dans role d’attirer l’attention. Merci d’avoir rapeler à la conscience des Bongnessan et autres les motifs qui avaient été evoqués pour supprimer la Chambre des representants.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:20, par MADESS En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    VOUS LES RELIGIEUX LA, VOUS SOUFFLER LE CHAUD ET LE FROID. ON NE SAIT PAS CE QUE VOUS VOULEZ. LE PAYS A COMMENCER DEVANT VOUS, CA VA FINIR AUSSI DEVANT VOUS INCHALLAH. C’EST VOUS ET LES COUTUMIERS QUI ALLEZ METTRE LE FEU A CE PAYS. DONC TAISEZ VOUS. C’EST SUR VOUS QUE BLAISE COMPTE POUR ASSOIR SON POUVOIR A VIE.
    -  VOUS AVEZ BIEN DIT QUE LE MAUVAIS EXEMPLE VIENT DU HAUT NON ? A QUI LA FAUTE ALORS ?
    -  COMME LE DIT UN ADAGE, « L’EDUCATION PEUT MUER UN ANGE EN DEMON » C’EST LE CAS ACTUELLEMENT AU BURKINA. NOUS LA JEUNESSE SOMME LE PURE PRODUIT DE CES HOMMES POLITIQUES. DONC LAISSER NOUS LES GERER. ON SE CONNAIT PARFAITEMENT. ON LES CONVIENT ET ON VA LES FAIRE RECULER.
    -  VOUS AVEZ DIT « PLUS D’EQUITE DANS LA REDISTRIBUTION DES RICHESSES », MAIS QUE DIRE SI UNE MINORITE DE 20% DE LA POPULATION SE PARTAGE 80% DES RICHESSES TANDIS QUE LA MASSE DES 80% LAISSE-POUR-COMPTE SE DEBROUILLE AVEC 20% SEULEMENT DES RICHESSES ?
    -  AU VU DE TOUT CECI, PAS DE SENAT AU FASO AUJOURDHUI, PAS DE COMPAORE NI SA FAMILLE EN 2015 AU POUVOIR. C’EST CLAIR ET C’EST NET. POINT BARRE. C’EST LE PACTE DE STABILITE DE CE PAYS.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:22 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    merci aux eveques ! vous aurez au moins averti blaise, son frere et sa bande de voyou qui pillent le faso

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:31, par 14 juillet 1789 du Burkina Faso arrive. Le roi sera décapité En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    En Français facile, l’Église est 100% contre le Sénat. En français facile, l’Église invite ses fils et filles de l’Eglise famille de Dieu résident au Burkina Faso, les hommes et femmes de bonne volonté a sortir massivement le 28 juillet pour marcher contre le sénat. Vive l’Église du Burkina Faso et du monde entier.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:32, par Tegwende En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Huum ! Concrètement que faut il faire pour que les deux Camps se déconcertent pour eviter le chaos et surtout sans chercher forcement a donner raison a un camp contre l’autre, ce qui pourrait radicaliser les positions des jusqu’au boutistes. Je suggere que les eveques poursuivent leur reflexion en Contactant les autres religions et la chefferie coutumière et imposer une rencontre entre les deux groupes pour discuter et cela en présence du chef de l’Etat lui même ,comme cela , pas besoin de compte rendu après. Sans rancune. J’ai participer au CCRP et sans me dérober j’assume ma participation et c’est en cela que je récuse le louvoiement qui nous a conduit jusqu’ici. On n’a pas le courage de nos opinions dans toutes les circonstances et cela peut nous discréditer a la longue surtout lorsqu’il faudrait reconsidérer sa position initiale. C’est bien de reconnaitre ses maladresses mais il est plus honnête de dire non si on n’est convaincu que sa position est juste. Maintenant que faire ? Si vous refuser de participer au Senat maintenant vous ne serrez pas consequent parce que vous avez donnez votre quitus au CCRP. Je pense qu’il faut poursuivre vos reflexions et proposer des actions a même de
    réparer les tords causes. Je souhaite être compris de tous. Vive le Burkina Faso, ensemble majorité, opposition et société civile nous avons le devoir de tout faire pour eviter le chaos a notre pays.
    Merci que nous guide , amin

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:33, par Fred, Norfolk, Virginia, USA En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci chers eveques pour ces lecons de morale et surtout de cours d’histoire dont tout le monde devrait s’en inspirer surtout les autorites politiques du moment car j’ai l’impression que ces derniers oublient tres vite. Continuez a nous prodiguer ces conseils Mgrs, car la paix n’a pas de prix. Si vous le permettez, j’aimerais vous demander de poursuivre cette sensibilisation dans les lieux de priere.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:36, par Neblaneda En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci !
    Un leader religieux n’a de légitimité que dans la mesure où il est attentif à la vie morale et matérielle de sa communauté et de son entourage.
    Peu importe certaines flèches, qui, sûrement, seront décochées à votre encontre.
    Indiquez toujours, « même au prix de votre vie », la voie, et laissez le reste à Dieu !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:43, par maat et thot En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    CHERS évêques,ne reniez pas vos positions : vous avez dit oui a la creation du senat au ccrp ; le fait que la loi organique sur le fonctionement et l organisation du senat n ait pas été discute au senat ne pas justifier votre reculade ! Le ccrp n avait pas missions de valider toutes les lois ; des que le principe est acquis ,le reste revient aux tecniciens.Du reste les lois organiques sur le Mediateur du Faso et sur le Conseil superieur dela communication nont pas été soumises au ccrp et pourtant vous ne les critiquiez pas !Occupez vous devos affaires car en matiere de democratie et de gourvernance politique le modele n est certainement pas du cote du vatican ! Votre role est de calmer la situation et aider a mettre en place le senat des lors que aviez accepte le principe de sa creation ! Votre declaration est comme de l essence ajoutee au feu social que Zeph et ses camarades veulent allumer. CHERS EVEQUES si vous ne voulez pas respecter notre constitution dites le clairement alors nous saurons nous les pro senat ou vous mettre

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 12:04, par YEL PIAN En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Les évêques sont une composante de cette société et ont le droit d’opiner sur les questions la concernant. Et ce vos champions qui leurs font appel, comme ce fut le cas pour le collègue et plus récemment pour le ccrp. Ce sont des gens libres de dire la vérité contrairement à vous.
      Quant à la constitution que vous appelez à respecter, dites le d’abord à vos champions qui sont experts dans le non-respect de cette constitution qui a subi un charcutage 2 fois sur l’article37.
      Si vous n’avez pas le courage de dire la vérité à vos champions, laissez les autres le faire.
      Sinon, souffrez donc de cette vérité dite dans la déclaration des évêques.

      Pour la suite, sachez ceci :

      Un PASTEUR vaut mieux qu’un SÉNATEUR.
      Le bâton du Berger vaut mieux que la loi d’un Sénateur.
      Le berger mène son peuple à la vie, alors que le Sénateur prive son peuple de la vie.
      Les paroles de vie du pasteur/ berger sont gratuites alors les lois du Sénateur coûtent 36 Milliards.

      Chers Évêques, Merci de protéger les brebis contre ces loups prédateurs de la république.

      Qu’entende qui veut entendre, pas besoin d’une torche pour voir le soleil.

      Une institution n’est légitime que si elle a une utilité sociale.

      Des dispensaires et maternités, des écoles, des universités valent mieux qu’un Sénat.

      Une accoucheuse ou un enseignant valent mieux qu’un sénateur.

      Que Dieu Bénisse le Burkina.
      Une accoucheuse ou un enseignant valent mieux qu’un sénateur.

      Que Dieu Bénisse le Burkina.

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:44, par Ninda En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravo à nos évêques pour la clarté de l’analyse et l’expression sans équivoque de la position de l’église catholique. Nous attendons maintenant les communautés musulmanes et protestantes. Elles doivent aussi donner clairement leurs positions.
    La cause est noble, la lutte continue !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:47 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Quand l’Eglise "cause", chaque phrase est pensée, soupesée. L’on ne peut rien en retirer. Dommage que le monde ne l’écoute pas. J’espère que le PF qui incarne l’Etat laïc mais pourtant dans sa vie personnelle est catholique et appartient au Diocèse de Ouagadougou dont l’Archevêque Metropolitain de Ouagadougou est son guide spirituel l’écoutera. A quoi sert un homme de gagner la terre entière s’il perd son âme. Les catholiques doivent être fiers de cette parole claire et limpide de leurs pères évêques. Merci à tous les hommes et femmes et de bonne volontés, artisans de la paix.
    Dans le Christ, nous vaincrons le mal ! Et nous croyons en ce Dieu qui construit des âmes droites en se servant des hommes courbés.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:55, par Sidpawalemdé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Laissez-moi chers pères de l’Eglise famille du Burkina vous dire ma fierté d’être chrétien, catholique. Vous avez fait le choix de la vérité et c’est tout à votre honneur. On ne pourra pas vous accuser de complicité. Ce que j’ose espérer est que l’Eglise continue dans cette logique et ne désigne personne pour aller au Sénat. J’espère que les responsables des autres communautés religieuses feront preuve du même courage !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 07:56, par dao En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Voila qui est bien dit ,que dieu vous donne plus de courage a toujour fair passer le message. Que dieu vous benisse et vous.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:09, par dani6969 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Évêques du Burkina, je vous tire mon chapeau. Vous avez tout dit et vous avez dit juste ce qu’il fallait dire. Vous connaissez vraiment très bien ce pays et ces problèmes. Mais ces gens là ne vont pas vous écouter car votre analyse ne les plait pas. Ils vont s’entêter comme Gbagbo. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:13, par Edmar En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    J’ai pris du plaisir à lire ce message. Message plein de vérité, de franchise, d’amour etc. On connaît depuis longtemps la position de l’Eglise Catholique sur les velléités du pouvoir de révision de l’article 37. Maintenant sa position est nette et sans ambiguïté sur le Sénat. Bravo chers Évêques et Archevêques ! Le pouvoir ne pourra pas compter sur vous pour saper notre démocratie. Vous êtes derrière le peuple. Et le peuple burkinabe vous fait confiance. Vous connaissez les réalités du peuple Burkinabè et vous n’avez pas peur de les exprimer. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:14, par Edmar En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    J’ai pris du plaisir à lire ce message. Message plein de vérité, de franchise, d’amour etc. On connaît depuis longtemps la position de l’Eglise Catholique sur les velléités du pouvoir de révision de l’article 37. Maintenant sa position est nette et sans ambiguïté sur le Sénat. Bravo chers Évêques et Archevêques ! Le pouvoir ne pourra pas compter sur vous pour saper notre démocratie. Vous êtes derrière le peuple. Et le peuple burkinabe vous fait confiance. Vous connaissez les réalités du peuple Burkinabè et vous n’avez pas peur de les exprimer. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:22, par MONZON En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bien habillés dans leurs boubous ils sont bien dit la vérité à, Blaise ...Merçi pour votre courage !!! les autres communautés réligieuses ont le devoir aussi de dire les quatre vérités au Président du faso ..... NON AU SENAT ! sinon ngaw !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:22, par maat et thot En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    CHERS évêques,ne reniez pas vos positions : vous avez dit oui a la creation du senat au ccrp ; le fait que la loi organique sur le fonctionement et l organisation du senat n ait pas été discute au senat ne pas justifier votre reculade ! Le ccrp n avait pas missions de valider toutes les lois ; des que le principe est acquis ,le reste revient aux tecniciens.Du reste les lois organiques sur le Mediateur du Faso et sur le Conseil superieur dela communication nont pas été soumises au ccrp et pourtant vous ne les critiquiez pas !Occupez vous devos affaires car en matiere de democratie et de gourvernance politique le modele n est certainement pas du cote du vatican ! Votre role est de calmer la situation et aider a mettre en place le senat des lors que aviez accepte le principe de sa creation ! Votre declaration est comme de l essence ajoutee au feu social que Zeph et ses camarades veulent allumer. CHERS EVEQUES si vous ne voulez pas respecter notre constitution dites le clairement alors nous saurons nous les pro senat ou vous mettre

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:27 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    S’il persiste malgre tout ca , c’est que la HAYE sera leur destination finale.
    la BAGBO LAURENT sera son padron la bas.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:32, par Predicateur En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    sans etre un chretien, je trouve la declaration des eveques bien fondée et merique que l’opinion tout entière reflechisse. ya cas lire les declarations des forumiste sur fasonet et vous comprendrez la haine et la violence qu’animent ces forumistes la !
    je reste convaincu que le vote des senateurs fera beaucoup de morts car les ingredients sont reunis pour ça et je pense aussi que le pouvoir n’est pas dupe car eux meme sont consernés les premiers.
    que Dieu protege et éloigne le Burkina de ces malheures !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:34, par Ranini En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Respect Chers Pasteurs ! Que ceux qui veulent comprendre comprennent ! Il ya un risque sérieux qui planne sur le Burkina Faso, et comme dit l’adage, "dans le doute, mieux vaut s’abstenir". Tenants du pouvoir, mettez de l’eau dans votre vain ou lait selon ! Sans SENAT, le Burkina peut etre en paix social, avec SENAT c’est l’épée de Damoclès. Nous sommes Frères et Soeurs d’une même Famille dénommée Burkina Faso, ne mettons pas la Famille en péril !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:35, par Les écartés du système En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Même celui qui ne vous aime pas doit avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaître que vous avez le courage du discernement juste et de vos opinions.
    Si seulement vous pouviez être entendus...
    Je ne veux pas être pessimiste, mais mon opinion dans tout ça est que l’hécatombe est là ; à notre porte.
    Dieu sauve le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:39, par citoyen avise En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    bravo a l’eglise pour sa clairvoyance ! eglise e t ensemble des religieux qu’on considere chaque fois comme sapeur pompiers et qu’on ne songe pas a consulter pour anticiper. chers eveques vous avez bien fait en tirant la sonnette d’alarme sur la situation nationale marquee par un pillage des richesses par les gouvernants. cette cree un frustration et les regles de comptes mettant en peril la paix deja precaire.....

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:41, par hunsu loh En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    je ne suis pas chretien, mais pour une fois je tire mon chapeau au clerge catholique pour son analyse poignante de la situation nationale. Toutes les autres confessions devaient s’y mettre au lieu d’attendre et venir en sapeur pompier, vaut mieux prevenir que guerir. Il faudra que ces conclusions soient presentees aux fideles chretiens les dimanches dans les eglises et vous aurez fait votre part du travail. Les autres confessions et autorites coutumieres ne diront pas qu’elles ne savaient pas. Le temps est venu de dire la verite aux princes qui nous gouvernent. Demain ce sera trop tard. Dieu protege notre pays des demons assoiffes de pouvoir au prix de sang.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:44, par citoyen avise En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    bravo a l’eglise pour sa clairvoyance ! eglise e t ensemble des religieux qu’on considere chaque fois comme sapeur pompiers et qu’on ne songe pas a consulter pour anticiper. chers eveques vous avez bien fait en tirant la sonnette d’alarme sur la situation nationale marquee par un pillage des richesses par les gouvernants. cette cree un frustration et les regles de comptes mettant en peril la paix deja precaire.....

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:45, par Yampasséké En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    No comment !
    La réaction des principaux acteurs concernés est vivement attendu.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:51, par Le Tigre En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je ne veux plus écouter d’autres discours encore. L’église a tout dit. Y a rien à ajouter. L’opposition même n’aurait pas fait mieux. On sent que l’église est dirigée par des intellectuelles qui maitrisent parfaitement la situation socio-politique nationale. Et nos Frères Pasteurs et Imams, où sont-ils ? Sont-ils du côté des oppresseurs ou du côté du peuple ? Nous allons les suivre les jours à venir. Je suis musulman, mais je vous assure que je suis outré par le comportement de nos chefs de la communauté musulmane. Ils faut qu’ils se ressaisissent avant qu’il ne soit trop tard. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 08:53, par lambda citoyen sans voie parle enfin. En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    enfin les les hommes de dieu vous interpellent. allez les ignorez ? ha !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:06, par Idrissa Diallo. En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Archevêques et Evêques, felicitations a vous tous pour votre clairvoyance, votre anticipation et votre amour pour le peuple sans distinction de religion et surtout pour le Burkina Faso. A mon tour de vous dire : Soyez benis.Je pense que son Excellence, le President du Burkina Faso, Monsieur Blaise COMPAORE a entendu et il saura faire le bon choix. "take tum take wata ne wampesse" en claire, si opposition et pouvoir tirent chacun de son cote on obtient la dechirure et personne ne gagne. Utilisez votre legendaire capacite d’anticipation et votre intelligence de toujours pour vous departir des agitateurs du moment. Il y a pleins d’exmples d’une fin malheureuse tout autour et loin du Burkina Faso. Je ne vous le souhaite pas. J’implore Dieu tout puissant, afin qu’il vous permette de vivre une retraite doree. Excellence, Monsieur le president, vous avez beaucoup fait du bien. La communaute internationale en general et le peuple Burkinabe en particulier vous remercie et continuera de vous remercier. Nul n’est infaillible. Par consequent, les erreurs, s’il y en a eu sont imputables a tout pouvoir et non a Monsieur Blaise COMPAORE. Et les nombreux acquis !!!!!!!!!! Cordialement, ma contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:07, par Le Burkinabè En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Analyse très pertinente, rien a dire de plus. Que ceux qui ont des oreilles pour écouter entendent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:12, par morbiga En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Nous sommes très ravis et rassurés que les hommes d’église s’expriment de manière aussi responsable pour l’intérêt des populations. En ces mots, vous jouez un grand rôle dans l’équilibre de notre nation.
    Dans vos propos, on retrouve clairement ceux qui vivent avec le peuple.
    Merci et j’espère de tout coeur que nos autorités prendront en compte vos conseils précieux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:17, par Omed En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Lagui Adama,Camis(et tous ceux qui prennent des miettes pour nous emmerder sur le forum tous les jours)....si votre francais vous permet de comprendre,lisez et meditez....Merci à la sainte famille Eglise de Dieu d’avoir joué son role.Vive le changement.Abon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:18, par Al Ousseni En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Voilà une déclaration qui interpelle une fois de plus tous les burkinabè .J’ai du respect et la considération pour l’église catholique. La position de l’église est claire.
    Attendons celle de l’église évangélique qui a toujours soutenu et accompagné le système Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:19 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    toi @Ançar Burkina , juste pour te dire que eux aux moins il sont courageux par rapport a ceux qui ecrive des lettres comme ca : انصار بوركينا

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:21, par Al Ousseni En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Voilà une déclaration qui interpelle une fois de plus tous les burkinabè .J’ai du respect et la considération pour l’église catholique. La position de l’église est claire.
    Attendons celle de l’église évangélique qui a toujours soutenu et accompagné le système Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:34, par internaute En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Salut faso net ! J’ai une suggestion à vous faire. J’aimerai que les déclarations des personnes physiques ou morales (comme cette lettre de nos pères évêques) soient jointes en PDF à la publication en ligne afin d’être téléchargeable pour des fins d’archive.

    Merci de prendre ma préoccupation en compte

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:40, par Idrissa Diallo. En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Archevêques et Evêques, felicitations a vous tous pour votre clairvoyance, votre anticipation et votre amour pour le peuple sans distinction de religion et surtout votre amour du pays le Burkina Faso. A mon tour de vous dire : Soyez benis.Je pense que son Excellence, le President du Burkina Faso, Monsieur Blaise COMPAORE a entendu et il saura faire le bon choix. "take tum take wata ne wampesse" en claire, si opposition et pouvoir tirent chacun de son cote, on obtient la dechirure. Logiquement, la communaute musulmane, le college des pasteurs, les responsables des ONG et des associations de developpement sont en route aussi pour rencontrer le President du Faso.. Les occidentaux, eux attendent un moment favorable pour enflammer sous des pretextes progressifs : protection de leurs ressortissants, ensuite assistance au vulnerables, enfin aide a la population. Excellence, Monsieur le President, utilisez votre legendaire capacite d’anticipation et votre intelligence de toujours pour vous departir des agitateurs du moment. Il y a pleins d’exemples d’une fin malheureuse tout autour et loin du Burkina Faso. Je ne vous le souhaite pas. J’implore Dieu tout puissant, afin qu’il vous permette de vivre une longue retraite doree. Excellence, Monsieur le president, vous avez beaucoup fait du bien. La communaute internationale en general et le peuple Burkinabe en particulier vous le reconnaissent et continueront de vous remercier. Nul n’est infaillible. Par consequent, les erreurs, s’il y en a eu sont imputables a tout pouvoir et non a Monsieur Blaise COMPAORE. Et les nombreux acquis !!!!!!!!!! Cordialement, ma contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:40, par Wallaii En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Impécable ! Que Allah, le Tout-Puissant vous bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:41, par fongnon lecibal En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    félicitation aux évèques du burkina pour leur courage,leur clairvoyance et leur patriotisme.quelque soit l’issue de cette crise,on ne pourra rien leur reprocher,car ils ont joué leur partition en que référence social.je suis musulman et je loue a sa juste valeur cette déclaration d’une hauteur d’analyse très elevée dont on pourrait s’en inspirer pour préparer des concours professionels.j’invite mes coreligionaires de l’islam a en faire autant et dire la vérité a ce regime vis a vis de Dieu et la société.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:44 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Nos eveques ont toujours dit : "Paix oui, mais justice d’abord". Nous esperons une telle position des Eglises evangeliques et des Musulmans et Chefs traditionnels. Regardez un peu. Qui a le pouvoir politique et economique ? Pas plus de 50 personnes. Dans un pays ou le seul signe de reusdite, cest avoir une parcelle. Quand tu etudies, tes proches te traites de "Blanc", dans le sens que tu fais nimporye quoi. Et plus tu as des parcelles, plus tu as reussi au Faso. Le reste ne compte pas. Quand tu organises une action de bienfaisance pour des plus pauvres, tes amis te demandent "Mais toi meme tu gagnes combien dedans" ? Bref. Blaise Compaore, apres 26 ans au pouvoir, nentrera point dans lHistoire. Au fond, il sera oublie comme un petit fonctionnaire dans une brousse. Cest le salaire de l’injustice au profit des quelques individus qui l’entourent. Ce message appelle aussi chacun a lengagement. On dit que rien ne changera jamais au Faso. Cest faux : que chacun fasse un petit geste de justice chaque jour dans son environnement immediat. Car les petites rivieres font les grands fleuves... Quant aux proches du regime, l’erreur est humaine. Il est temps qu’ils se convertissent a la religion du peuple pour le salut de leur ame sociale. Ici on sait maintenant qui est le diable...

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:45 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Nos eveques ont toujours dit : "Paix oui, mais justice d’abord". Nous esperons une telle position des Eglises evangeliques et des Musulmans et Chefs traditionnels. Regardez un peu. Qui a le pouvoir politique et economique ? Pas plus de 50 personnes. Dans un pays ou le seul signe de reusdite, cest avoir une parcelle. Quand tu etudies, tes proches te traites de "Blanc", dans le sens que tu fais nimporye quoi. Et plus tu as des parcelles, plus tu as reussi au Faso. Le reste ne compte pas. Quand tu organises une action de bienfaisance pour des plus pauvres, tes amis te demandent "Mais toi meme tu gagnes combien dedans" ? Bref. Blaise Compaore, apres 26 ans au pouvoir, nentrera point dans lHistoire. Au fond, il sera oublie comme un petit fonctionnaire dans une brousse. Cest le salaire de l’injustice au profit des quelques individus qui l’entourent. Ce message appelle aussi chacun a lengagement. On dit que rien ne changera jamais au Faso. Cest faux : que chacun fasse un petit geste de justice chaque jour dans son environnement immediat. Car les petites rivieres font les grands fleuves... Quant aux proches du regime, l’erreur est humaine. Il est temps qu’ils se convertissent a la religion du peuple pour le salut de leur ame sociale. Ici on sait maintenant qui est le diable...

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:57, par Mawuéna En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Ce n’est pas étonnant de la part de l’église catholique du Burkina : elle ne donne jamais de consignes mais sa position est toujours connue de ses fidèles que ceux-ci soient d’accord ou pas avec elle. Il ne faut pas rêver aucune autre communauté religieuse ne peut faire comme cette église. Au finish l’option Sénat au CCRP n’était pas si consensuelle que ça. L’église aurait peut dû ne pas se ranger pour éviter ce fameux consensus qui n’était qu’un traquenard. Mais quelle analyse pertinente, objectiive et sans complaisance ! Ne pas mettre le sénat en place est tout simplement un acte citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:58, par Pacem in Terris En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    "Pacem in Burkina Faso" Merci à vous mes Chers Pères pour cette position et cette analyse objective,profonde et juste.Ne prenez pas part au concert de ces méchants et de ces suceurs de sang et DIEU vous le rendra. Comme Moïse, combattez auprès de votre peuple et il vous le reconnaitra.J’ai foi en ce collège actuel de nos Evêques,je savais depuis les premières déclarations de Mgr Phillipe que rien ne serait comme avant. Que le Sang versé par CHRIST vous éloigne de tout mal et vous inspire dans votre gestion du peuple de DIEU au BF.Amen

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 09:59, par Pacem in Terris En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    "Pacem in Burkina Faso" Merci à vous mes Chers Pères pour cette position et cette analyse objective,profonde et juste.Ne prenez pas part au concert de ces méchants et de ces suceurs de sang et DIEU vous le rendra. Comme Moïse, combattez auprès de votre peuple et il vous le reconnaitra.J’ai foi en ce collège actuel de nos Evêques,je savais depuis les premières déclarations de Mgr Phillipe que rien ne serait comme avant. Que le Sang versé par CHRIST vous éloigne de tout mal et vous inspire dans votre gestion du peuple de DIEU au BF.Amen

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:06, par senat n’est pas une priorité En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    aha !ça sent mauvais !! Laurent Koudou de la Côte d’Ivoire avait piétiné les sages conseils des communautés religieuses !! où est il aujourd’hui ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:10 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    TOUT EST DIT. Que DIEU bénisse les Burkinabé et qu’IL guide les décideurs de ce pays sur les chemins courageux qui mèneront notre chère patrie vers plus de JUSTICE, de PAIX et d’EQUITE

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:24, par Dianlé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Que ce message ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd .
    À lire très attentivement ce rapport tout est savamment raconté avec main-de-maître . c’est un rapport très étoffé , sensible et révélateur des maux qui minent la société burkinabé dans son ensemble .
    À mon avis , je pense que nos dirigeants doivent sagement et sans vergogne en tenir compte dans leur choix politique .
    c’est notre faso à tous , soyons humbles et visons l’unité nationale.
    Ces religieux sont animés d’un esprit de sagesse et sans parti pris .

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:25, par saksida En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Félicitation à l’eglise catholique pour cette manifeste !
    Nous aimerions également que les musulmans, les protestants et autres se prononcent sur la question qui est existentielle !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:25, par Boueto En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravoooo les evêques du burkina.J’invite les autres confessions relugieux ,les chefs coutumiers à amboiter le pas des catholiques

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:41, par frustré En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    BRAVO BRAVO BRAVO aux évêques pour cette brillante analyse, j’ai versé des larmes lorsque j’ai lu la lettre car elle décrit fidèlement la situation que nous vivons.Personnellement, je suis arrivé à une conclusion il faut détruire ce pays là et le reconstruire dans l’espoir que les choses vont changer. Encore une fois félicitation !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:49, par jelgel En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    felicitation !je ne suis pa chrétien mais j’ai bcp de foi applaudi leurs décisions courageuse(tel la Théologie de la liberté en Ameriq Latine). Ma peur c’est les autres qui courent après l’argent bien q leur religion leur interdit des biens d’origines douteuses : ils vont s’allier à 110%. pour les Féodaux avc la marché du CDP le nombre de Bonnets Rouges et même avant on les savait dans le sac( FEDABCDP). Ayant un pouvoir a vie ils ne peuvent que soutenir l’Empereur Compaoré. Mais tot ou tard la féodalité disparaitra comme tous ceux qui vivent de l’obscurantisme

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:51, par frustré En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    BRAVO BRAVO BRAVO aux évêques pour cette brillante analyse, j’ai versé des larmes lorsque j’ai lu la lettre car elle décrit fidèlement la situation que nous vivons.Personnellement, je suis arrivé à une conclusion il faut détruire ce pays là et le reconstruire dans l’espoir que les choses vont changer. Encore une fois félicitation !

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 12:14, par paix En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      jamais une analyse sur la situation politique de notre pays n’a été aussi claire. merci à nos pasteurs pour cette clairvoyance et cette prise de position en faveur des pauvres et des oubliés de la société burkinabé. le sénat n’arrange que les sénateurs. Monsieur le président le combat est ailleurs. le peuple vous attend sur les chantiers de l’éducation de la santé et du social.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 12:19, par Koumbem Tipousga En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Bonjour
      Rien à dire. Que Dieu vous garde longtemps pour éclairer les brebis égarées. J’admire votre courage et votre sens élévé du bien commun et de l’équité et de la justice. Vous avez fait preuve d’une maitrise indiscutable de la situation avec ds mots pleins de sens.

      Merci encore et je reste très admiratif de votre message. Personne ne dira que vous n’aviez pas fait votre devoir.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 12:36, par Adam En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Que ce mois de pénitence puisse permettre à nos "gouvernants" de recouvrer la lucidité de vue et d’esprit pour entendre raison ! La famille, le clan et le pouvoir ne font jamais bon ménage. Si l’exemple des Ben Ali en Tunisie pouvait servir !!!
      Par conséquent, j’invite tous ceux qui, pour des raisons de "ventre", réfléchir à l’avenir de leurs enfants et dire enfin non à ce régime corrompu, sanguinaire...
      Bravo à nos Évêques pour leur clairvoyance. Gageons que le Présidium de la communauté musulmane (dont certain membre sont conseiller à Kosyam) , pour une fois, mettra la foi islamique au service de leur peuple en disant à Blaise Compaoré :"DEGAGE" !!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 14:01, par PERE FORA En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Respect pour l’église et pour les hommes d’église. Le courage, la sincérité et surtout la proactivité de votre prise de position donne de la hauteur et de la profondeur aux hommes de Dieu que vous êtes. Vous méritez plus que de l’écoute. L’un (sinon le principal) des problèmes de notre société actuelle est l’absence progressive de "mobilité sociale" (ou ascenseur social). Par le passé, un fils de paysans pouvait rêver faire des études supérieures dans de bonnes conditions (bourses), devenir DG, Ministre et autres (partir du bas et atteindre le sommet). C’est du reste ce qui a permis à la plupart d’entre nous d’être là où nous sommes. Tous égaux à la naissance, la "Nation de justice" nous assuraient les mêmes chances et seule le potentiel (l’intelligence) de chacun faisait la différence. Mais, aujourd’hui, c’est la reproduction des classes qui s’est imposée. Les plus puissants du moment veulent garantir leurs vieux jours et ceux de leurs enfants et arrières petits enfants et pourquoi pas des frères, cousins, neveux, ethnie ou clan, ..... Par conséquent, l’échelle qui permettait à l’enfant de pauvre de devenir "grand" ou riche (s’il a un haut potentiel inné ou cultivé) est brisé. Celui là n’a plus de perspective de changer son destin, condamné qu’il est de rester au bas de l’échelle. Pendant qu’enfant ou parent de ministre (ou de riche), même fainéant, tu es assuré de faire une brillante carrière avec les passe-droits. Une telle société ne peut déboucher que sur des frustrations et une révolution (remise en cause de l’ordre existant), quand un nombre de plus en plus grand de citoyens ont intérêt à ce qu’on mette tout à plat et repartir de zéro, rassurés que là au moins nous auront tous des changes égales. Faisons donc attention, car les plaintes et complaintes qui montent en clameur sont le signe d’un mal profond. Je n’ai pas voulu utiliser de chiffres pour ne pas être trop long, sinon, à lire les données disponibles, la réalité fait peur quand on se rend compte que la plupart des grands du moment (surtout cadres haut-placés de l’administration) sont des fils de grands qui se font les passes, les uns aux autres.

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:57, par Alexio En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    La creation du CCRP etait une ruse politique qui avait pour but de legitimer la creation d un Senat,puis le deverouillage de l Article 37 de la constitution pour maintenir la patrimonisation du pouvoir au locataire de Kosiam Blaise Compaore. Alors si l komme ne veut pas quitter le pouvoir apres 2015 dont la legetimite ne le favorise plus.il mettre le feux poudre. Le plus spectaculaire est que l intersse lui se cache derriere le CDP sans avouer ses intentions sur la question. Je ne jamais vu ca dans une democratie, ou le president de la republique se placant au dessus de la lois de la nation burkinabe que lui meme a segle.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 10:57, par Kankeletigui En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    "Quand un Homme refuge, il dit NON". Cette position très claire et courageuse des responsables de l’Eglise catholique me donne envi d’etre un des leurs. Les protestants (les gars de ma confession) attendent-ils encore pour qu’on les appelle comme des vautours autour du mangeoire (Senat) ? Comme il l’ont fait (en bon opportunistes) à l’assassinat de Norbert Zongo. Pasteur du Burkina, pour une fois, appliquez ce qui est écrit dans vos grosses bibles que vous trimballez à la longueur de journée avec vous : Mener le bon combat, à savoir celui de la veuve et de l’orphelin. Car c’est de cela qu’il s’agit ici (Senat = 36 milliards par an pour prendre des avions, manger, boire et parlementer alors que les pauvres meurent de fin dehors devant leurs (les Sénateurs) sales pompeuses.

    Enfin, où sont partis les internautes achetés par le CDP pour contre-attaquer ? C’est vrai, un mec payé pour faire ce travail n’aura jamais la même endurance et argumentaire que les internautes convaincus de l’inutilité du Senat. Une fois de plus ils ont bouffé l’argent des Compaoré et Co. L’âne, même bien nourri, n’égalera jamais le cheval. Bon appétit les gars. « Mangez » votre argent, c’est l’argent du peuple. Kankélétigui.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 11:04, par le che En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    l’eglise a bien fait de donnée son point de vue sur la question qui divise aujourdhui le pays si la communauté musulman et les dimas du pays pouvais aussi en faire autant

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 11:33, par la rochfoucauld En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    L’église catholique rend service aux citoyens toujours indécis sur la question du sénat malheur à celui qui va rester en marge de la marche de la société pour des lendemains meilleurs. On attend la réaction des autres responsables religieux. S’ils aiment leurs peuples qu’ils se prononcent là-dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 11:38, par dani6969 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Il y a un passage dans l’analyse des évêques qui est très intéressant :
    « Le Burkina Faso est un Etat démocratique… ». Il pèse sur cette démocratie plusieurs risques susceptibles de dénaturer ses idéaux ainsi que son fonctionnement ; il en est ainsi notamment des mimétismes démocratiques ou des despotismes juridiques, des majorités fictives, des clanismes et des clientélismes et les corruptions financières qui leur sont attachées. Ils constituent autant de maladies qui menacent sa vie, sa survie et ses performances. Les institutions ne sont légitimes que si elles sont socialement utiles.
    C’est une analyse très pertinente. On attend maintenant ce qu’ils diront de tout ça. Pardons, ne jouez pas au Gbagbo

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 11:44, par tièkadiyé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Tout ça pour une vraie reculade s’il en est ? Non ! C’est très facile, mes chers évêques. Aucun religieux ne pourra échapper aussi facilement à notre colère montante et grondante. Le principe même du CCRP n’était pas consensuel et vous le saviez tous (Catholiques-Protestants-Musulmans-Chefferie coutumière). Mais nul parmi vous ne s’en était préoccupé. Aujourd’hui que vous sentez la colère monter, vous voulez sauver vos têtes à moindre coût ? Pas question. Moi je vous aurais compris si dès le départ vous aviez dit à Yé : "écoutez, vous parlez de consensus pourtant une partie du peuple a été purement et simplement ignorée pour avoir posé des préalables que vous n’avez même pas pris soin d’examiner ? S’agit-il alors d’un consensus entre amis et complices ?" Souffrez alors Pères évêques que l’on vous qualifient de complices et de collaborateurs des oppresseurs et des voleurs du peuple burkinabè. Votre lettre est très belle, mais son contenu, contrairement à ce que vous pensez, ne rencontrera jamais l’écoute, encore moins l’assentiment de la jeunesse, prête au sacrifice. Vous parlez de paix pendant qu’on surveille nos simples marches avec des cameras ? Pendant qu’on commande du matériel de répression massive pour nous mâter ? Pendant qu’ils recrutent massivement des agents de la répression ? Non ! Non ! Et re-non ! Nous sommes prêts et nous n’attendons que l’affrontement. Je l’ai toujours dit, pendant dix ans la RCI en guerre nous nourrissait et le Kôrô a cité un prof qui vous dit que "le prisonnier assit dans sa cellule est en paix mais il n’est pas libre". Nul ne se nourrit de la paix et moi je suis prêt à faire la guerre pour que mes enfants et mes petits enfants puissent vivre libres et en paix après moi. C’est le seul combat qui vaut la peine.

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 12:05, par MT En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      tièkadiyé, tu as fais une lecture vorace et partielle ce qui t’a pas permis de faire une analyse digne d’un intellectuel.

      Répondre à ce message

      • Le 21 juillet 2013 à 12:43, par tièkadiyé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Ce qui est vrai dans ton message c’est que je ne suis pas un digne intellectuel. Je suis un bagarreur. En revanche je maintiens mon propos. Le principe même du CCRP n’a jamais été consensuel en ce sens que Me Sankara et les autres avaient posé des préalables comme par exemple le retrait de l’article 37 du champ des discussions. Ont-ils été écouté ? Ils ont été simplement ignorés, méprisés. Où étaient nos évêques ? Qu’avaient-ils dit ? Se sont-ils préoccupé du fait qu’une partie du peuple était dehors ? C’est cette partie du peuple qui donne de la voix actuellement et c’est elle qui inquiète nos évêques. Je me répète, ils auraient dû y penser avant, pas maintenant. Ceux qui chantent la paix, la paix, ce sont ceux là qui ont à manger. Et si je dois faire la guerre pour que mes enfants aient à manger, je la ferai avec hargne.

        Répondre à ce message

      • Le 21 juillet 2013 à 16:47, par tièkadiyé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Ce qui est vrai dans ton message c’est que je ne suis pas un digne intellectuel. Je suis un bagarreur. En revanche je maintiens mon propos. Le principe même du CCRP n’a jamais été consensuel en ce sens que Me Sankara et les autres avaient posé des préalables comme par exemple le retrait de l’article 37 du champ des discussions. Ont-ils été écouté ? Ils ont été simplement ignorés, méprisés. Où étaient nos évêques ? Qu’avaient-ils dit ? Se sont-ils préoccupé du fait qu’une partie du peuple était dehors ? C’est cette partie du peuple qui donne de la voix actuellement et c’est elle qui inquiète nos évêques. Je me répète, ils auraient dû y penser avant, pas maintenant. Ceux qui chantent la paix, la paix, ce sont ceux là qui ont à manger. Et si je dois faire la guerre pour que mes enfants aient à manger, je la ferai avec hargne

        Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 10:30, par Un Chrétien Catholique En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Tu en veux à l’Église et aux évêques ! Mais eux nous parlent de paix et de justice. Tu crois que tu as tes raisons et que ta position est la plus juste et la plus équilibrée ! Mais si tu ne prends garde tu te feras le prisonnier de tes propres convictions, comme le sont des leurs Blaise, les CDPistes et les compagnons du pouvoir. Pire encore tu te feras la seule victime de tes propres haines que tu décris commun une "colère montante et grondante" qui ne rongera que toi seul, sans pouvoir porter la moindre égratignure à l’Église qui ne te fait aucune bagarre. Courage et bonne chance mon frère !

          Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 12:32, par Tapsoba®(de H) En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Que ceux qui sont capables de comprendre le sens du message des évêques comprennent.L église est une institution sérieuse pour jouer au populiste à tout va.Elle s est prononcée sur l article 37 bien avant le ccrp et si le régime l avait écoutée,ce machin n avait pas lieu d être tenu encore moins y trouver un consensus sur la mise en place du sénat.Car tout le monde savait pertinemment que le ccrp ne poursuivait qu un seul but,celle de trouver une parade qui aboutirait au dévérouillage de cet article 37 ,dévérouillage contre lequel l église avait mis en garde.D où la nécessité de biaiser les débats en n ayant pas pris les exigences de l opposition en compte.Et vous croyiez que l église était dupe ? Ne pouvant pas les empêcher de tenir leur "truc",quoi de plus normal que de les rappeler sur l inutilité d institution d une seconde chambre,laquelle avait déjà été supprimée en 2002 pour les raisons qui sont plus que jamais valables aujourd hui ? Ne faites pas l intéressant ici SVP !!

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 12:55 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      tiékadiyé, tu as quel problème ? La nuit porte conseil, réfléchis un peu plus.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 13:19, par Zound3 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Mon ami, que veux tu que les évêques dise de plus courageux, de plus juste et de plus claire que cela. Ils ne peuvent quand même pas être plus explicitent que ça. Il ont tout dit. On dirait quelqu’un qui a lu le texte étant ivre.
      Comprend rien quoi.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 13:56 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Mauvaise analyse. Les hommes d’Eglise ne doivent subir la dictature du pouvoir, de l’opposition ni celle de la rue. Ta colere elle mauvaise conseillere et ne doit pas etre ton guide. Tu es partisan du chaos ? Voyage un peu en Afrique et tu comprendras qu’il faut mettre les Blaise a la touche maintenant et en douceur et non par la brutalite que tu prones. Toi tu es saint et toujours a cote du peuple et Blaise est la depuis 1987 ? Fais fonctionner tes meninges un peu et lis l’analyse que les eveques ont fait si le document n’est pas trop long pour toi et que ta paresse intellectuelle s’eclipse un tant soit peu.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 16:37, par contribution En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Au Burkina, personne ne mourra pour que ses enfants vivent libres et en paix, le pays a besoin de tous et vos enfants aussi ! Au Burkina, personne ne tuera pour mettre en place une institution socialement illégitime. Dépose tes armes, Blaise est en train de revoir ses notes... L’Église dit : justice et paix (l’ordre des 2 mots est capital). Sois en paix Tièkadiyé ! Bravo aux évêques pour cette lettre (à lire aux messes et dans les CCB) !

      Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 03:15 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        ilfaut comprendre la position de Tiekadiye. Il n’est pas pouir la violence mais la verite est bonne a dire : Il n’ y a pas de negociation entre le renard et la poule. Si ce regime veut continuer a jouer au renard, donc a celui qui va toujours croquer la poule, autant que la poule se metamorphose en guerrier pour l’ affrontement mortel. Dans tout les cas, chaque jour de la poule etait un affrontement mortel. Mais pour le renard, c’etait la paix. La paix a sens unique n’ est pas la paix. Quelqu’ un refuse de s’assumer, de prendre au serieux sa vie et celle de ses progenitures. La vie de Blaise Compaore et des membres de sa famile n’est pas plus importante que la vie de toute autre personne dans ce pays. Donc, la rexcherche de la paix ne doit etre la charge de personne en particulier mais de nous tous en general. Regardez meme les chiens quand ils s’ amusent. Tous les chiens tombent, chacun a son tour., Mais un jeu ou un chien malin refuise de tomber, ca se termine en bagarre. Observez bien le comportement des animaux. Vous allez tirer bcp de lecon pour la vie de vous autres humains trop humains. EVoici l’ homme, cet etre bizarroide qui est le seul a manger consceiemment du poison, a s’ auto- detruire parce qu’ il veut etre le seul a regner.

        JMVF, Toronto, Canada

        Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 11:46, par Cheicklamenace En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je suis musulman pratiquant , chapeau bas a nos hommes d église ils ont tout dit , encore merci et paix et prospérité pour ma chère patrie

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 12:06 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    J’espère que les responsables religieux des autres communautés (protestante, musulmane) auront également le courage de faire la même analyse de la situation nationale dont le climat social est de plus en plus délétère des fins de règne qui ont trop duré...

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 15:55, par Wend na songdo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Je dis merci à nos pasteurs qui avec une analyse parfaite de la situation socio-politique de notre pays ont su tracer une voie de sortie de crise. Que le seigneur tout puissant et miséricordieux fasse entendre raison à nos autorités afin qu’elles puissent prendre la bonne décision.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 19:17, par Yam Wegre En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Quand des hommes de Dieu s’invitent dans le débat politique, social, économique, etc, on ne peut que les féliciter pour leur clairvoyance, courage et honnêteté.Tous les indicateurs montrent que le Burkina Faso n’est pas à l’abris de soubresauts eu égard aux prémices( contestations quotidiennes, rejet de l’autorité, les frustrations diverses). En revanche ceux qui pensent détenir tous les leviers de la gouvernance continuent de croire qu’ils ont la situation en main et rien ne se produira au Burkina Faso. Malgré les conflits sur la base des frustrations qui ont éclaté dans les pays voisins, ces"maitres" du Burkina Faso font la sourde oreille au grand dam des populations qui végètent dans la misère. Mais la nuit aura duré , le jour apparaitra". C’est dire que si le temps dans sa dynamique d’irréversibilité ne les balaie pas, nous jeunes du Burkina activerons les choses pour bouter ces fossoyeurs de la patrie et faire du Burkina un havre de paix et de bonheur.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 20:06, par Eole En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      c’est incroyable ! il n’ya pas de mots pour qualifier ce chef-d’oeuvre ! Tout est dit, tout est clair. Je sus fier d’etre catholique. Maintenant à tout le monde d’en tirer les conséquences.

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2013 à 21:57 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Chers internautes. Cessez de féliciter les évêques pour cette lettre pastorale. Pour nos autres catholiques, il n’ya rien d’étonnant. Les pasteurs ont faits leur devoir de guider les brebis, de défendre les fidèles, le peuple de Dieu comme dans la Rome antique quand la cité brule l’évêque se doit de protéger les fidèles. C’est leur devoir divin. Mais ceux qui s’entêtent dans cette reforme constitutionnelle doivent savoir une chose. Quand l’évêque est obligé de donner de la voix, la cité est menacée par les flammes. À bon entendeur salut.

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 12:18, par Le visionnaire En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Walai si j,avais 20ans j,allais devenir chrétien. Voilà au moins des gens qui ont compris la situation du pays et qui ont le courage de le dire haut et fort. Svp il faut passer ce message dans toutes les paroisses et églises. Que dieu vous bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 12:28, par Hermannothérapie En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci pour votre constance dans vos positions.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 12:30 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Christ Sauveur, toujours sauveur, que ton nom soit loué. Merci aux Evêques. Ouf.....Ouf. J’espère qu’ils ne défieront pas Dieu

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 12:37, par Saanabou En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Très juste, mais est ce que régime ne sait pas déjà tout ça ? Vivement que les autorités se ravisent car sinon... Ici ce sera pire que tout ce qu’on a pu voir au Congo, en Côte d’Ivoire ou actuellement au Mali car les peuples sont très différents.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 12:49, par boueto En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    j’invite la CEDEAO,l’ONU à nous donné dès maintenant un mediateur sinon après on veut pas leur mediation.les chefs coutumiers et les grands imans de la mosqué sont les purs corrompu du burkina.je m’atends rien leur reation mes gars.je precise que je suis de fois musulman mais certain imans me font pitié dans ce pays.bon RAMADAN a tous.salam alekoum

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 12:57, par belco En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Félicitation aux religieux (Musulmans, Chrétients) tout entier du BF pour cette déclaration juste, indépendante et impartiale. Une déclaration qui interpelle tous les acteurs de la scène politique, et sociale ; Vivement que cette déclaration puisse toucher leur cœur afin qu’ils prennent des mesures urgentes dans l’intérêt de la population et non d’un clan minoritaire . Non à la délinquance financière d’une minorité qui ruine l’avenir d’une grande majorité. L’avenir d’une majorité est en danger pour cause d’un clan de moins de 100 individus.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 13:05 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Même si je salue le courage et la profondeur de l’analyse de nos évêques, je tiens toutefois à relever mon incompréhension sur leur prise de position lors des travaux du C.C.R.P. Pourquoi en effet les représentants de l’Eglise ont-ils préférer s’aliéner à la majorité bien que n’étant pas d’accord avec le point de vue de cette majorité ? Etant en démocratie, ils auraient dû voter contre, ou s’abstenir de voter ou simplement se retirer pour faire observer la position non consensuelle par l’opinion publique. Avec du recul, vous regrettez aujourd’hui d’avoir plus ou moins valider ce qui est en train d’être mis en place. Les réserves que vous aviez émises sur la future configuration du sénat tenaient sans doute au fait que vous n’aviez pas confiance en nos gouvernants compte tenu des situations passées où vous avez été ’roulés dans la farine’ et malgré tout vous vous êtes alignés à la majorité. L’opposition radicale à l’époque avait vu juste en refusant de siéger même si je ne partage pas forcément cette position mais c’est connaissant bien ce régime qu’elle avait ainsi agi. J’espère seulement que votre message aujourd’hui que je résume en un appel (majorité et opposition) à construire une véritable paix sociale pour un développement intégral de tout homme et de tout l’homme ne sera pas interprété à des fins inavouées pouvant conduire à pire situation qu’aujourd’hui. Puisse le Tout Miséricordieux apaiser les coeurs et sauver notre cher pays de la ’poudrière sociale’ dont vous parlez.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 13:10, par nobleklougnire En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    je ne voie pas le nom du Mgr Anselme Titiama SANOU présent par contre sur la photo

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 13:12, par karsamba En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    felicitation cela veut dire si je comprend bien que vous n’allez pas participer au senat. ça c’est bien. Maintenant nous attendons que la communaute musulmane aussi fasse une declaration dans le meme sens sans tarder. Merci MAIS JE N’AI JAMAIS VU MA REACTION AFFTCHEE ON EST CONTRE MOI OU BIEN JE REGARDE PAS BIEN

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 13:14 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Attention !!! J’invite les Autorités à prendre à la lettre la déclaration de l’église catholique.Elle a toujours été à l’avant-garde pour tirer sur la sonnette d’alarme.Je m’offusque que des internautes s’évertuent à vouloir cacher le soleil avec leur mains.Certes, nous avons besoins une pluralité d’opinions dans tout forum, ’heure est grave pour tenir certains propos sur ce portail.L’histoire vous en tiendra rigueur LAGUI ADAMA

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 13:26, par jeune 30 ans En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Le message est bien clair, l’eglise ne veutpas du senat et denonce cette malgouvernance au burkina qui est entache’ de corruption, de clientelisme, demensonge, de crime economique, de crime de sang le tout couronne par l’impunite’.
    Sile parti au pouvoir campe sur sa position elle vera de ses propres yeux.
    Cher gouvernants sachez que tousvos biens mal acquis vous seront retire’s un jour et le peuple burkinabevous jugera en attendant la justicedivine !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 13:39, par Zound3 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    On attend la réaction des guides des autres confessions religieuses. il en ont le droit car quand ça va cailler

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 13:42, par KALAHALDI En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    TOUTES MES Félicitations AUX ÉVÊQUES du Burkina . Je suis musulman mais j’avoue que j’ai rarement vu une analyse aussi pertinente sur la situation de notre pays depuis 25 ans . Je sais à présent que vous êtes de véritables hommes de Dieu . En islam le prophète (saw) a dit que " le meilleur parmi vous est celui qui est capable de dire la vérité à un chef quelque soit ce que cela va lui coûter "

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 14:29, par CYCLONE En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Les hommes de Dieu ont parlé,seuls les satans s’entêteront à mettre en place le Sénat.Merci à ces Hommes d’église qui ont fait une analyse cohérente parfait de la situation socio-politique du Burkina.Ils auront prévenu le régime en place !Que Dieu vous bénisse et vous protèges.Il reste maintenant la position des musulmans et coutumiers.Je rappelles au CDPiste qu’au temps fort de la crise liée à l’affaire Norbert Zongo et de la mutinerie de 2011,ce sont ces hommes réligieux qui ont contribué à apaiser la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 14:34, par nabi II En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Simplement merci pour la qualité et la rigueur de l’analyse de la situation
    Que ceux qui ont des oreilles entendent.je suis fière des catholiques car je suis musulmans et je sais que tous les leaders musulmans sont compromis pour soutenir une telle analyse de la situation. Il vas de même des protestants.
    l’histoire retiendra que vous avez jouer votre partition et que DIEU vous bénisse.

    NB. le message est très soutenu pour des esprits simples comme les LAGUI ADAMA mais pardonner leur car ils ne savent pas ce qu’ils font.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 14:41, par Le véridique En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Félicitation à l’église catholique pour son impartialité et sa clairvoyance.Nos autorités doivent faire un recul s’ils ne veulent pas partir avant 2015 parce que le peuple burkinabé ne veut pas de leur sénat.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 15:18, par SONGNE En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    La cloche a sonné, ça vient des hommes honnetes sans position.Cette parole est venue au moment ou l’on attendait. , je crois que ceux qui doutent de s’orienter pourront s’orienter facilement.c’est le senat du peuple qui a parlé nous ne voulons plus d’autres senat.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 15:25, par Maky sall En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Blaise avait dit lors de la crise ivoirienne, lorsque des vautours l’accompagnaient à Marcousis qu’il aimait son pays et prêt à se battre pour sa cause. J’en avais rigolé puisque jene voulais pas en pleurer ; je me suis dis, eh bien, comme jusqu’à présent il n’a jamais prouvé qu’il aime le pays, il ne lui reste plus qu’à s’aimer lui-même. Je sais qu’il doit s’aimer, mais son amour pour sa personne a une belle occasion de croître car tout est prêt pour la fin de son "régime". Soit il fonce droit dans le mur comme Tandja, soit il sauve sa peau...pour combien de temps d’ailleurs ! Il fallait être au meeting pour comprendre que le roi est nu. Après la société civile, les artistes, l’opposition, les syndicats, les autorités religieuses...si tu estimes que ta "majorité fictive" fera triompher le "despotisme juridique" en cours, il reviendra à Tandja de te dire que tu fonces droit dans le mur. Mais foncer dans le mur étant un choix, d’ailleurs, ton petit frère t’y encourage, puisque pour lui un simple article ne doit pas vous empêcher de foncer...aller foncer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 15:27, par Bazie Joseph En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    RENDONS GRACE A DIEU ,QUE LA PAIX SOIT LE MAITRE MOT ,DIEU A PARLER A TRAVERS LES EVEQUES ,QUE NOUS PRENIONS NOTE ,QUE NOUS SOYONS DIGNE ,HUMBLE,JUSTE .DIEU BENIS MA NATION

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 15:31 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    "D’ailleurs dès 2007, le Comité National d’Éthique soulignait dans son rapport que « l’impunité, la politisation, la corruption engendrent des frustrations et aboutissent à des révoltes, c’est-à-dire, au non respect des règles, au rejet de l’autorité et de ce qu’elle représente. C’est le terreau de l’indiscipline, et de l’incivisme. Elles substituent aux valeurs positives, d’autres valeurs qui sont à l’opposé de la morale comme l’argent et la position sociale. C’est par elles que surviennent les dysfonctionnements et les fractures sociales les plus graves ».

    Ce petit paragraphe a lui seul est plus riche 100 fois que la comedie qui a ete jouee a Ouaga 2000 a propos de l’ incivisme. Qu’est-ce que vous avez apprios de nouveau que vous ne saviez pas sur l’ incivisme ? L’ incivisme est deplorable mais vous croyez que les enfants des autres vont s’ asseoir et vous voir vous accaparer de tou ce qui est bon dans ce pays ? L’ etat est le principal pourvoyeur de l’ essence de l’ incivisme.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 15:31, par Fayda En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci et qu’ALLAH vous guide et vous benisse dans votre noble mission. Merci de penser au bien etre de tous les burkinabe. Merci et mille fois merci

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 15:32 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    "21- Nous gardons en mémoire l’exposé des motifs du projet de loi ayant conduit à l’adoption de la loi constitutionnelle N°001-2002/AN du 22 janvier 2002 supprimant la Chambre des Représentants et dans lequel il était écrit :.

    « […] Après dix ans de fonctionnement régulier de nos institutions, notre processus démocratique a aujourd’hui atteint sa vitesse de croisière et l’assemblée nationale fait preuve d’une efficacité progressive incontestable.
    En outre, l’institution de la fonction publique parlementaire a permis aux députés de disposer d’un encadrement suffisant pour les aider à émettre des avis conséquents à l’occasion du travail législatif.
    Il importe également de noter que le Gouvernement, pour plus d’efficacité dans le travail législatif, s’est doté d’une commission technique de vérification des avant-projets de loi avec pour mission de procéder à un toilettage systématique et conséquent des textes des avant-projets de loi avant leur soumission au Conseil des Ministres puis éventuellement à l’Assemblée nationale.
    Enfin, l’expérience des parlements bicaméraux révèle une lourdeur administrative source de lenteur, en sus des coûts de fonctionnement très élevés pour les fragiles économies de nos Etats.
    Dans notre pays, l’option prise de lutter contre la pauvreté commande que nous tenions compte de la question des coûts tout en ne perdant pas de vue la nécessité d’élargir la base du débat démocratique […] »

    Sans commentaire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 15:44, par le soumis En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    félicitations à vous nos chers évêques ! nous attendons maintenant de vous, vous ,nos pasteurs et imams une prise de position commune face à la situation que traversons actuellement ds notre chère pays. il faut que vous usez de vos pouvoirs pour faire plier certains car vous n’etes pas sans ignoré que les artisans de cette malaise sociale sont souvent vos troupeaux de race .
    combien de fois ces politiciens immoraux vous ont convoqué pour des assises ?
    combien de fois leur avez vous fait des recommandations qu’on transforme quelques temps après en papiers hygiéniques ?
    combien de fois ces gens vous ont roulé dans la farine, la boue,....
    alors il est temps que vous dites souvent non d’un grand non collectif et actif si ça va pas.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 15:53, par une retaitee En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je suis fiere detre catholique !! Merci mes mon seigneur, vous etes dignes de l, eglise catholique fief des vertues de paix, de justice et degalite sociale. Mon ame a ressentie une grande paix quand je vous ai lu. Merci encore

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 16:37, par Sampawendé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Nous espérons que les politiciens véreux ne verront pas encore cette analyse objective de la situation nationale comme étant une prise de position en faveur ou en défaveur d’une quelconque classe politique ou intérêt d’un tel parti.
    Franchement si nos politicien croyaient en Dieu comme on les voit souvent dans les églises ou les mosquées, si ils consultaient, écoutaient et prenaient en compte les conseils de nos leaders religieux et coutumiers nous n’en seront pas à la situation ou nous sommes actuellement.
    Mais au nom de leur intérêt égoïste, ils n’hésiterons pas à mettre le pays en feu. Il ya même eu un au cours de la semaine qui menaçait à mots volés que pourquoi au nom d’un article les gens veulent empêcher un homme ou un parti de gérer le pouvoir.
    Une fois de plu plus merci chers pasteurs pour votre prise de position courageuse. Nous espérons que d’autres composantes de la société suivront votre exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 16:44 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Vraiment c’est une position responsable. Nous sommes fières de vous. Vous avez dit haut ce que bcp pensent bas. Inutile de brandir des textes et des lois si ca ne sert pas le plus grand nombre. Non au Senat et oui aux problèmes prioritaires qu’est la santé, l’éducation, les produits de premières nécessités(baisse du prix du riz, huile, carburant et scolarité).

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 16:57, par wendgoudo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    c’est vraiment très emotionnelle en lisant cette declaration de l’eglise famille . j’assure que j’ai coulée des larme. Lisez "après avoir attiré l’attention des participants au CCRP sur l’inopportunité de la création du Sénat au point d’apparaître comme un empêcheur de tourner en rond, elle s’est rangée à l’opinion majoritaire non sans avoir exprimé ses regrets que n’aient pas été définis au sein du CCRP le contenu, la composition, les pouvoirs et les rapports d’une telle institution avec l’Assemblée nationale, en somme, la configuration du futur Sénat" c"est dire que l’eglise n’etait pas pour le senat : Pauvre pays que Dieu nous pardonne

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 17:11, par boueto En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    j’invite la CEDEAO,l’ONU à nous donné dès maintenant un mediateur sinon après on veut pas leur mediation.les chefs coutumiers et les grands imans de la mosqué sont les purs corrompu du burkina.je m’atends rien leur reation mes gars.je precise que je suis de fois musulman mais certain imans me font pitié dans ce pays.bon RAMADAN a tous.salam alekoum

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 17:24, par adams En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    felicitations a l eglise catholique le senat n a rien d utile a l heure pour notre pays il faut ecouter le college des sages avec mon seigneur anselme sanou

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 17:32, par asoiffe de justice a new york En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Zero faute,jespere que le presi himself aura enfin le courage et ce au dessus des ses conseillers qui en realite precipiteront sa chute avant meme 2015 de sortir de son hibernation.on peut tromper tout le peuple une partie du temps,on peut aussi tromper tout le temps une partie du peuple,mais on ne pourra jamais tromper tout le peuple tout le temps.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 17:32, par dôgô youl En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Une question concertant la représentation des communautés religieuses ; les animistes c’est à dire la religion traditionnelle est-elle représentée ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 17:59, par wendgoudo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    c’est vraiment très emotionnelle en lisant cette declaration de l’eglise famille . j’assure que j’ai coulée des larme. Lisez "après avoir attiré l’attention des participants au CCRP sur l’inopportunité de la création du Sénat au point d’apparaître comme un empêcheur de tourner en rond, elle s’est rangée à l’opinion majoritaire non sans avoir exprimé ses regrets que n’aient pas été définis au sein du CCRP le contenu, la composition, les pouvoirs et les rapports d’une telle institution avec l’Assemblée nationale, en somme, la configuration du futur Sénat" c"est dire que l’eglise n’etait pas pour le senat : Pauvre pays que Dieu nous pardonne

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 18:00, par Sidkiéta En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Il y a certes une séparation entre l’Eglise disons le Religieux et l’Etat. Mais un vrai catholique comme, Luc Adolphe Tiao et Blaise le prétendent, peuvent-ils passer par perte et profit ce message poignant de leurs Pasteurs ? Leur analyse est implacable et le rejet de ce système sans égal. En d’autres temps Jean Paul II avait dit aux polonais qui ployaient sous le joug de la dictature communiste : "N’ayez pas peur". C’est aussi ce message que semble nous délivrer l’Eglise qui tire cette sonnette d’alarme. J’apprécie en particulier ce qu’ils ont qualifié de "le paradoxe de la religiosité". Comme quoi les agissements de bien de nos dirigeants sont aux antipodes de la foi qu’ils professent. Autrement dit, Tiao, Blaise et compagnie, arrêtez le paraître. Vous vous réclamez du catholicisme mais vos actes sont à l’opposé de ceux d’un "bon" chrétien !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 18:25, par Tahi En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Voilà une église catholique qui laisse ses marques dans un Burkina gouverner par des buveurs de sang et égoïstes, je salue ici le courage de ses pasteurs. Que Dieu bénisse ces responsables de l’église catholique qui ont voulu montrer à nos gouvernants que le Burkina a besoins de L’alternance par les jeunes pour son avancement dans un monde moderne. L’église protestante évangélique n’emboitera pas le pas des catholiques, vu ses responsables anciens maires, anciens directeurs de la polices, amis et frères des pasteurs influents faisant partis des corrupteurs : oublions les pasteurs protestants, et comme dit la bible mettons-nous dans les mains de Dieu, le seul capable de faire ce qui est impossible. Opposant farouche du sénat couteux, je demande a tous les Burkinabé de se mobilisé avec force car c’est légitime.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 18:38, par faso lecteur En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Oui, les institutions ne sont légitimes que si elles sont socialement utiles. Cette phrase résume tout. je vous remercie pour cette analyse objective. Espérons qu"elle va mobiliser bon nombre de burkinabé contre cette dictature.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 18:41, par djeliba En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Mes chers PASTEURS, DIEU vous a instruits et vous avez transmis au PEUPLE sa pensée ; Vous serez traités de tous les noms par des affidés, des mécréants qui ne savent qu’entendre les gazouillis de leur ventre et de leur bas-ventre. LE MESSAGE EST ENTENDU PAR TOUS CEUX QUI SAVENT ECOUTER ET COMPRENDRE L’EVANGILE.
    Toutefois, il sera opportun de rencontrer BLAISE COMPAORE et lui transmettre en mains propres cette réflexion et vous auriez fait votre part de travail.
    SI RIEN NE CHANGE alors ce qui va arriver, vous auriez prévenu...
    QUE DIEU VOUS GARDE ET VOUS ECLAIRE... AMEN..
    La parole est à la communauté musulmane, ensuite au MORRO NABA et à sa suite ; ;

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 06:34, par Kalizeta En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Parfaitement d’avis avec vous, Djeliba ! L’Eglise est une institution seculaire faite d’intellectuels serieux et objectifs. Meme l’opposition n’aurait pas pu faire mieux comme analyse et refelxion profonde ; elle recolte les dividendes d’une bataille qu’elle ne peut gagner seule. Les vautours et autres mecreants qui ne comprennent que le language de la vue courte et debridee ne sauront rien entendre a cet appel. Mes freres musulmans risquent de ne pas etre a cette hauteur, divises comme ils le sont actuellement. Le Moro Naaba n’est pas le chef supreme des Mossis ; il n’est que le roi de Ouaga, et sa position ne peut pas engager le chef de Tenkodogo (Veritable chef des Mossi) ou meme celui de Boussouma ou de Ouahigouya. Je crains que les Catholiques soient la seule Institution organisee et credible dans ce milieu..

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 18:48, par soaba En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je suis agréablement surpris mais malheureusement le christianisme ne pèse plus lourd au Burkina.Nous attendons maintenant désespérément le point de vue de la communauté musulmane qui représente au moins 60% de la population ! et ce n’est pas pour rien que françois compaoré s’est converti à l’islam !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 18:55 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Beaucoup d’émotion à la lecture de la déclaration des évêques, ils vivent avec nous, nos realités quotidiennes,c’est osé mais il le fallait.no comment.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 18:59, par le patriote En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je dis sincèrement merci à nos pères évèques pour leur message plein de sens, d’orientations et de courage ! à la suite du Christ nous nous battrons toujours pour la justice, la liberté, la paix, bref toutes les valeurs cardinales pour un Burkina meilleur ! Mil merci ! Nos prières vous accompagnent !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 19:20, par Pengdwend En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Que Dieu Tout Puissant, mette dans les coeurs de nos vaillants dirrigeants,la volonté de promouvoir la paix sociale au Burkina Faso. Bien Chèrs Evèques, priez vraiment pour nous. J’ai foi qu’en union de prières avec toutes les autres confessions réligieuses,ce mauvais esprit qui hante certains coeurs sera vaincu. QUE DIEU NOUS BENISSE

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 19:37, par Leboss En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Félicitatations à l’église famille du burkina pour son engagement et sa courageuse position face à cette aberration historique qui peut déboucher si on ne prend garde sur des lendemains qui déchantent. L’ église en tant que force sociale ne peut être indéfférente à ce qui se joue actuellement faute de quoi l’opinion nationale et la postérité lui tiendront rigeur.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 19:59, par Malagda En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravo à l’Eglise Catholique ! Je n’espère rien de la communauté musulmane car elle a toujours caressé le pouvoir dans le sens du poil avec comme seul guide son tubedigestivisme. Je suis musulmane et j’ai honte de nos leaders. Après la marche du 29, j’ai compris que ce régime est prêt à faire couler le sang des Burkinabe pour se maintenir. Prions tous pour que Dieu nous épargne ce que ces gens nous préparent au nom de leurs villas, voitures, comptes bancaires et autres fortunes et privilèges ici et à l’étranger.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 21:31, par Tenko En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Nous sommes en politique, je respecte le point de vue de chaque citoyen mais je dis tout simplement que le Sénat sera mis en place, car, tirant sa legitimité de la Norme suppreme et non du Coran ou de la Bible. La mise en place du Sénat a été un long processus : CCRP, Assises regionale et nationale, adhesion des religieux et coutumiers, adhesion totale du pouvoir qui controle l’AN et les mairies. Chacun est libre de s’exprimer et la majorité gouverne.

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 06:52, par Non au Sénat En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Vous refusez toujours de voir la réalité en face. La vérité rougit les yeux mais ne les crève pas. Une chose est sûre maintenant, point de Sénat au Faso.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 10:34 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Une institution n’est légitime que si elle a une utilité sociale.

      Que Dieu vous aide à comprendre cela !

      Sinon le Sénat deviendra votre totem à ne bouffer sinon le vent de la majorité misérable qui souffle déjà vous balayera.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 11:24, par le savant En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Bonjour Tenko, je vous demande d’avoir un sens élevé pour la paix. Au stade actuel de la crise, il serait judicieux de mettre fin au Sénat juste pour préserver la paix. Vous savez qu’après la marche du CDP, la tension est montée et même ceux qui était pour le Sénat ont changé d’avis puisqu’ils ont compris l’objectif du CDP. Si on force les choses, le Burkina aura besoin d’un médiateur dans les jours à venir, tout ce que le CDP pense construire ira en feu. Je souhaite que le message de l’église serve de leçon pour éviter le pire. Que tout ce qui aime le Burkina cherche à le protéger par des actes d’apaisement. Evitons de critiquer telle ou telle religion, certaines propos peuvent faire des mécontents et cela n’est pas objectif de l’église lorsqu’elle a initié cette démarche. Peuple du Burkina Faso soyons des partisans de la paix sociale. Avant toute agitation, jette un regard sur les déplacements de populations ( cas du Mali, Côte D’Ivoire) et dit toi que cela n’arrive pas qu’aux autres. Ton langage, ton geste, ton comportement peut occasionner des déplacements de populations.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 19:29, par Sidpasata - Veritas En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Oui Tenko continue à dire que la chose qui est noire est blanche. Tu peux le répéter à l’envie, cela ne blanchira pas du tout la chose noire. Le seul risque que tu prends, c’est qu’un jour, la réalité s’impose brutalement à toi et te neutralise.

      Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 21:31, par Tegwende En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je reviens pour vous demander de poursuivre vos réflexions en nous précisant le chemin a suivre. Puisque vous avez donnez votre quitus au CCRP et maintenant vous trouvez a redire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 21:49 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravo !! mes chers évêques. En tout cas vous aurez attiré l’attention de tous et surtout du pouvoir de prendre le temps d’avoir l’adhésion d’une grande majorité du peuple avant d’appliquer les décisions de la majorité mécanique de l’assemblée. En Egypte, Morsi a fait du forcing pour modifier la constitution en décembre et 6 mois après le voila prisonnier. Même avec leur pseudo majorité il peuvent un jour finir en prison. Il est important de préserver la paix mais même s’il faut perdre la paix liée à une individu pour avoir la vraie paix durable je crois que ça vaut le cout de tout remettre à plat et repartir sur de bonne bases. La paix n’est pas seulement l’absence de guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 22:20 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Malagda a tout dit ! Que Dieu Sauve le Burkina Faso ! Bravo aux Evêques ! Ils ont tout notre soutien pour dénoncer l’injustice, la corruption et la mauvaise gestion des biens publics ! Non au Sénat, Non à la révision de l’article 37 !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 22:27, par L’énervé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Vraiment Bravo à nos Pères évèques pour cette prise de position courageuse. Blaise j’espère que tu tiendra compte de cette déclaration dans tes prochaines prises de décision. Vraiment on sait que les éveques vivent avec le peuple et connaissent les réalités du citoyen lamda. Je suis tres fier detre catholique par cette déclaration véridique et impartiale. Alors que ferons les musulmans et protestants ? On vous regarde

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2013 à 23:19, par Ulrich En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Ce que nous avons lu est le reflet de la clarté de l’Esprit, de la profondeur de sagesse, de la qualité de responsabilité, le tout trempé dans une lumière d’intelligence. En faite ça se comprend. Ils n’ont pas triché pour être à ces degrés pastoraux. Aux autres confessions il faux battre campagne démagogique et feinter les frères pour montrer en haut d’où l’inféodation au pouvoir surtout du genre de BC.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 00:45 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Analyse sans complaisance d’une situation qui n’a que trop duré.
    Waterloo, Waterloo, morne plaine.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 01:02 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    bravo à nos hommes en blanc ; Une fois de plus, vous avez été fidèle à votre vocation de vérité. Je suis fière d’être chrétien.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 02:30 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    bsr mes chers frere,pour ne pas tourner autour du pot voici ma declaration.celui qui se sert de l’epe perit par l’epe.les eveques ,comme d’abitude ont touours prevenus avant que la crise ne s’eclate a tous les defenseurs de Blaise personne n’en veut a Blaise c’est a son entourage que le peuple en veut.pourquoi ?croyez vous que presentment veut la revision de la constutition ! perte de temps ce sont les alentoures de blaise qui ne veulent pas qu’il parte puisque sans Blaise pas de Boyensa Arsene pas de Kouanda pour ne citer que ces deux sur la tres longe liste/personellement je n’en veut pas a Blaise car il est pris en AUTAGE le seul but du cenat c’est la revision de l’article 37 c’est ce qui va provoquer un second 3 janvier,donc ne vous laisseaz pas berner.tout l’or que que produit le Burkina dites moi ou ca va qui connais connais sa destination c’est la meme chose que quand le Burkina qui vendait du sans cafe ,du cacao sans avoir une seule plant en terre burkinabe.c’est ce meme mystere qui entoure la vente de l’or le gourvernement de Blaise c’est mange et taits toi.si tu n’est pas parente a blaise,ni de sa femme ou un ami au second president Francois tu mourra sans etre quecun au Burkina jusqua ce que Alizeta ois d’un pouvoir aussi fort que celui de Blaise liu meme allez y voir bref ’atemd les commentaires pour continuer car le PEUPLE TRANCHERA EN SA FAVEUREpar Watinbaou

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 05:13, par JGP En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Avec une telle analyse et de telles conclusions, l’Eglise Catholique du Burkina-Niger devrait en toute logique declarer avant le 28 juillet 2013, qu’elle ne participerait pas alors au SENAT !!!! Et je vous suggere s’il n’existe pas encore de creer un site web pour partager les valeurs religieuses, sociales, humaines, politiques et economiques en lesquelles etes fondamentalement attachees. God bless Burkina Faso. Amen !

      Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 07:23, par JESUS En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Blaise doit partir en 2015, mais Francois Compaore doit avoir la possibilité d’être Candidat !!!!
        C’est la loi, et l’église devrait admettre cela aussi.

        Répondre à ce message

        • Le 22 juillet 2013 à 14:54 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Nul n’empêche françois d’être candidat en 2015, même sous la banière du CDP. mais pour ça on n’a pas besoin de réviser l’article 37 ! Il suffit que Blaise déclare aujourd’hui qu’il ne prétend pas se représenter, et tu verras que le CDP même volera en écclats. Ils sont tous faux, et ne disent rien à cause du silence de Blaise. Personne ne craind du reste une candidature de françois, car quels que soient ses moyens, il ne passera pas ; les gens n’aiment pas ce gorille ; il vera sa défaite dans les urnes. mais en attendant, ce n’est pas leur plan : ce qu’ils veulent, c’est Blaise et toujours Blaise au pouvoir. c’est fou de penser que sans lui, il n’y a personne au Burkina, plutôt au CDP pour gouverner. N’étant pas éternel, il mourra ; d’ailleurs il gravement malade, et on le sent dans ses récentes sorties ; penses-tu que le Burkina mourra aussi avec lui ?

          Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 07:48, par raogo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        En ce qui concerne le changement des burkinabé je dirai que tous autant que nous sommes, nous avions démissionné. Personne ne joue son rôle :
        Les religieux, les pères et mère de famille, la famille, bref la société toute entière a démissionné laissant les enfants à eux même car personne n’a le temps de les encadrer là aussi il faudrait que les gens réfléchisse car la relève ne sera pas de la bonne graine

        Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 06:51, par Lyxsom En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Parmi ces gens qui ont parlé et signé, regardez bien, il y a des hommes de droit (3), des sociologues (2) ( même socio-politologues), des biblistes (2), des administrateurs (2), des linguistes, des experts en développement (2), des analystes, etc. Et chacun est à la tête d’un territoire (religieux) de pas moins de 400 000 chrétiens ou dits tels. Alors comment voulez-vous que leur commun message ne soit pas aussi précis et juste.

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 05:35, par Dene ali En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Celui qui delesse ntre loi qui est la charia menera une vie en difficulte"allah le tre haut". Cause la corription la guerr les manifestation a travers le monde

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 05:55, par Désespéré En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravo à l’ Eglise !!! Mais je suis sceptique quant à la portée de ce message ; il me semble que le pays soit déjà condamné à la ruine et qu’aucun discours ne peu arranger. Prions Dieu pour une bonne mort sous les manœuvres d’un régime égoïste servant les intérêts d’un groupuscule.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 05:59, par Lamine En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    DIEU vous benisse, chers pasteurs ! Quant aux "Tenko" et autres "Democratos", avec tout le respect du a l’opinion contraire, vos idees ne volent pas bien haut devant la profondeur de cette reflexion fournie sur la base d’une analyse claire et objective de la situation nationale. C’est ou ils ont mentis ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 06:31, par Joseph En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    L’Eglise doit aider les fidèles à fortifier leur foi ; on ne lui demande pas de jouer à l’inquisiteur et au pourfendeur de la loi et de la légalité. Tout comme les chiens, avec les leaders religieux, il y a toujours un qui mord, qui saute à la gorge : l’Eglise catholique ! Pourquoi faut-il toujours que l’Eglise catholique soit le" mouton noir" du monde religieux ?

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 11:01, par un fils de l’Eglise En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Jo, la politique est le degré suprême de la Charité, dixit Paul VI. L’Eglise est dans ce monde et "les joies et les peines des hommes" "Gaudium spes" un grand document de l’Eglise, sont aussi les joies et les peines de l’Eglise. Si vous connaissez l’histoire du monde, de l’Eglise, vous saurez que le chef de l’Eglise catholique a été crucifié justement parce qu’il disait disait "la Vérité". C’est consubstantiel à l’Eglise de dire l’Evangile, la bonne nouvelle, "à temps et à contre temps" que cela plaise à Pilate ou pas !

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 06:39 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Huuummm sale weekend pour BC et son CDP les syndicats et l’église catholique rejettent le sénat, la diaspora aussi ça risque de ressembler bientôt a un SEN édulcoré du CDP donc l’argument de valeur ajoute disparaît ... Quand tu danses le warba et personne ne reprend les refrains sache t’arrêter... C’est vrai que le ridicule ne tue pas mais.... De plus conséquence logique est l’invalidation de l’OPA sur la chambre de commerce.. "Patrimonialisation" ... Avez. Vous lu ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 06:41, par Le Gonze En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    C’est clair et propre comme message ! Desormais, tous les catholiques doievnt etre contre le Senat et la revision de l’article 37. S’il y en a qui sont pour, qu’ils soient damnes puis exclus des Eglises et des Sacrements ! C’est comme si des catholiques etaient pour la peine de mort ; on ne peut pas chanter La Vie le dimanche a l’Eglise, et proclamer le jour suivant la mort au boulot...

    La foi proclamee doit se refleter dans les actes de la vie quotidienne, et la position eclairee (par le Saint Esprit) des Eveques engage tous les chretiens qui se disent Catholiques !!! N’est-ce pas, Webmaitre ??

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 07:29, par TZ En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Les grands hommes ne sont pas des hommes qui ne se trompent pas mais des hommes qui savent reconnaitrent leurs erreurs et en tirer les leçons. Qui a dit que les conclusions du CCRP sont des vérités absolues ? Même la constitution que le même régime a mis en place a été modifiée n fois surtout sur son article sur le nombre mandats et le régime guette la n+1 fois. Alors, il faut que les gens accepte que y a du vrai dans l’opposition au SENAT. Par exemple sa composition n’a pas été explicitée par le CCRP et tout le monde sait que cela peut changer le fond de la chose. Quand le PF lui seul se donne près du tiers des sénateurs par son pouvoir discrètionnaires et si on y ajoute ceux que le parti au pouvoir aura, personne n’est dupe pour ne pas voir que ce sera la même configuration que l’assemblée nationale et donc un doublon simplement puisse que le débat ne changera pas autour des textes au niveau de ces deux instances, au moins quand il sera question de voter !!! . Voila pourquoi ces hommes de Dieu, à qui on deùande de jouer au sapeurs pompiers avec les autres coutumiers et imams, attirent l’attention. C’est juste parce qu’ils ne seront crédibles pour jouer leur rôle de régulateur que si le peuple peut lire leur ligne de conduite et surtout la droiture !!! Bravo

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 09:53, par gangbèba En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Une fois de plus l’église catholique a manque une occasion pour se taire ;mais le peuple burkinabé n est pas dupe.Nous savons tous que les esclavagistes et les colons sont rentrés ici revêtus d une soutane. Nous savons également que ses faux représentants de Jésus ne pensent qu a leurs propre privilège ;(villas,maitresses.... )Comment pouvons nous faire confiance au contemporain du pape Alexandre 6 . Et que l église il n ont pas intérêt exacerber la haine religieuse du fait de leur minorité. A bon entendeur salut.

      Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 16:49, par le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Monsieur ganbèga, instruis-toi davantage et tu apprendras qu’il n’existe pas d’histoire qui soit parfaite. Dans la mise en place de toutes les religions, il y a eu des brebis galeuses. mais celles-ci ne sauraient constituer le principe ; c’est plutôt l’exception. Aussi ne vous contentez-vous pas des brebis galeuses de l’eglise. où mettez-vous toutes ses actions dans les domaines de la santé, de l’éducation, de le social...? l’eglise n’a jamais dit, du reste, qu’elle est composée de gens parfaits ; la perfection n’est pas de ce monde ; elle n’a jamais dit qu’elle approuve les bavures de ses membres. c’est pour cela d’ailleurs qu’elle sait au moins interpeller et rappeler à l’ordre. L’Eglise n’a jamais, comme tu le dis, encouragé la haine religieuse ; elle affirme tout simplement sa position au regard d’une question politique, elle est bien dans son rôle, car elle est d’ailleurs sollicitée par le pouvoir en place pour participer à une mascarade ; l’église n’en sera pas complice. Ce n’est parce que des gens ont été mauvais que tous l’auront été ou le seront. tu cites Alexandre 6, mais connais-tu d’autres noms comme Jean-paul II, mère théresa, Thomas d’Aquin...? la perfection est un idéal vers lequel tout homme sensé tend ; seuls les imbéciles ne changent pas. c’est toi qui semble plutôt insciter à la haine, mais personne ne tombera dans ton piège, et tâche de parler à l’eglise avec respect. nenous distrais pas avec tes histoires, nous parlons du sénat au Faso.

        Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 17:30, par YEL PIAN En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Gangbèba, On n’a pas d’une majorité pour dire la vérité.
        Cette vérité est prêchée pour te sortir de l’esclavage et de la constipation intellectuelle.
        L’Église ne te demande pas de lui faire confiance, mais de regarder la réalité des faits. Peu importe tes humeurs, le soleil va briller et brillera.

        Et puis, en quoi, cette déclaration attise la haine religieuse ? S’adresse-t-elle à une communauté religieuse ?

        L’Église est peut être une minorité, mais elle supporte une opinion juste et partagée par une majorité contre cette minorité de vautours qui veulent faire avaler des monstruosités mensongères contre le gré et le bien du peuple. Souffrez que la vérité vous châtie. Vous vous étonnez peut-être qu’il y ait encore, dans ce Faso agonisant moralement comme Dr CCRP himself l’avait diagnostiqué (te souviens tu ?), des hommes qui ne sont prêts de renoncer à leur dignité, ni à la liberté du peuple.

        N’est-ce pas noble ça ! Tu devrais plutôt de réjouir d’entendre une telle sagesse.

        Peu importe ce qu’ils sont, cette vérité n’est pas dite en attente d’un quelconque avantage. Gardez vos avantages. Ce sont des conseils gratuits dont le Burkina a besoin pour sa paix et une justice sociale. Vous voyez qu’on a pas besoin de priver au peuple de 36MILLIARDS pour 89personnes qui n’apportent rien.

        Sois béni !

        Répondre à ce message

      • Le 22 juillet 2013 à 17:57, par YEL PIAN En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Gangbèba, la majorité ne fait pas la qualité, ni la vérité.

        On n’a donc pas besoin d’une majorité quelconque (de façade), pour dire la vérité.

        Cette vérité est prêchée pour libérer les captifs comme toi du joug monarchique et esclavagiste de ce pouvoir crépusculaire qui, comptait sur la la constipation intellectuelle de ses courtisans pour sa survie. Puisqu’il agonise, cette vérité va aider à l’euthanasier pour sauver la république de ses ses vampires.

        L’Église ne te demande pas de lui faire confiance, mais de regarder la réalité des faits. Peu importe tes humeurs, le soleil va briller et brillera.

        Et puis, en quoi, cette déclaration attise la haine religieuse ? S’adresse-t-elle à une communauté religieuse ?

        L’Église est peut être une minorité, mais elle supporte une opinion juste et partagée par une majorité contre cette minorité de vautours qui veulent faire avaler des monstruosités mensongères contre le gré et le bien du peuple. Souffrez que la vérité vous châtie. Vous vous étonnez peut-être qu’il y ait encore, dans ce Faso agonisant moralement comme Dr CCRP himself l’avait diagnostiqué (te souviens tu ?), des hommes qui ne sont prêts de renoncer à leur dignité, ni à la liberté du peuple.

        N’est-ce pas noble ça ! Tu devrais plutôt de réjouir d’entendre une telle sagesse.

        Peu importe ce qu’ils sont, cette vérité n’est pas dite en attente d’un quelconque avantage. Gardez vos avantages. Ce sont des conseils gratuits dont le Burkina a besoin pour sa paix et une justice sociale. Vous voyez qu’on a pas besoin de priver au peuple de 36MILLIARDS pour 89personnes qui n’apportent rien.

        Sois béni !

        Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 07:32, par Docteur En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Pour pratiquer une religion on n’a pas besoin d’etre intello mais diriger pour diriger une communauté religieuse requiert une instruction. Merci à leurs excellence les pères évêques. On osera attendre la réaction ou l’éventuelle déclaration des autres communautés.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 07:41, par TZ En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Les grands hommes ne sont pas des hommes qui ne se trompent pas mais des hommes qui savent reconnaitrent leurs erreurs et en tirer les leçons. Qui a dit que les conclusions du CCRP sont des vérités absolues ? Même la constitution que le même régime a mis en place a été modifiée n fois surtout sur son article sur le nombre mandats et le régime guette la n+1 fois. Alors, il faut que les gens accepte que y a du vrai dans l’opposition au SENAT. Par exemple sa composition n’a pas été explicitée par le CCRP et tout le monde sait que cela peut changer le fond de la chose. Quand le PF lui seul se donne près du tiers des sénateurs par son pouvoir discrètionnaires et si on y ajoute ceux que le parti au pouvoir aura, personne n’est dupe pour ne pas voir que ce sera la même configuration que l’assemblée nationale et donc un doublon simplement puisse que le débat ne changera pas autour des textes au niveau de ces deux instances, au moins quand il sera question de voter !!! . Voila pourquoi ces hommes de Dieu, à qui on deùande de jouer au sapeurs pompiers avec les autres coutumiers et imams, attirent l’attention. C’est juste parce qu’ils ne seront crédibles pour jouer leur rôle de régulateur que si le peuple peut lire leur ligne de conduite et surtout la droiture !!! Bravo

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 07:47, par barthle En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    A BON ENTEDUEUR SALUT JE REMERCIE L’EGLISE CATHOLIQUE ET J’EN APPEL AUX AUTRES COMMUNAUTES RELIGIEUSE DE DONNER MAINTENANT UNE LECTURE OBJECTIVE DE LA SITUATION.
    TONTON BLAISE ET TONTON FRANCOIS L’HISTOIRE VAS VOUS RATTRAPER DONC IL EST PLUSQUE TEMPS DE CHANGER D’EPAUL LE FUSIL.
    MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 07:59 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Voila Une Eglise Sage et Responsable !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 08:00, par ablo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Mes vives félicitations à l’église catholique pour cette déclaration combien importante. Je dis à ceux qui parlent de référendum, que nous sommes pas dupes. on sait comment les élections sont organisées dans les pays comme le nôtre. des votes sans sincérité et entourés de corruption et d’intimidations. Prenez l’exemple ds les communes où le pouvoir a perdu les mairies. vous vous rendrez compte que ce regime n’est pas democratique. c’est du verni seulement comme dirait l’autre. Alors je pense qu’il faut voir la réalité en face et sauver le BF de troubles sociales graves. la fracture sociale est béante et le senat ne peut reduire cette fracture bien au contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 08:03, par Substance Grise En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci a vous pour toutes ces remarques. Mais apres tout ou etiez vous pour ne pas voir tout cela venir. Je pense que nous sommes tous responsables d’une maniere ou d’une autre du model de societe que connait le Burkina aujourd’hui. Les hommes politiques,religieux,coutumiers et les citoyens eux memes de par leur comportement. Acceptons ensemble redresser la situation. La religion catholique que je respecte bien a pendant longtemps neglise le developpement socio economique de ses fideles. Dans vos eglises les plus riches y ont de la place sans qu’on ne se demmande comment sont-ils devenus riches. Le monde a besoin d’un changement tres profond.

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 10:48, par un fils de l’église En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      substance grise, quelques questions : En quelle année la première école a été créée en haute volta et où ? Si vous avez trouvé bravo ; Elle a été créée par qui ? si vous avez trouvé bravo ! Qui a créé le premier centre infirmier ? qui a créé la première cellule pour protéger les filles soumises au mariage forcé ? qui a créer le premier centre qui soigne les yeux proche de la cathédrale ? quelle école est la plus cotée à ouagadougou proche de la cathédrale et elle appartient à qui ? quelle école recoit les jeunes filles et est bien côtée et se trouve à kologn naaaba et à qui appartient elle ? Quelle école de jeunes filles se trouve a Tenkodogo ? A qui appartient elle ? qui a créé un centre médical qui porte le nom d’un pape ? qui a créer une université qui porte le nom d’un grand théologien ? Et a bobo, l’ancien CESAO devenu une université ? l’Inades formation appartient à qui ? La Caritas appartient-elle à qui ?. Etc. Voyez-vous l’histoire ne s’encombre ni ne mensonge ni de l’ignorance !

      Répondre à ce message

      • Le 23 juillet 2013 à 12:16, par Substance Grise En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Prenez le tps de bien me comprendre. je n’ai jamais doute de l’apport de l’eglise au Burkina depuis des annees .Je connais beaucoup de realisations. Mais il est temps que l’eglise accepte aussi de se faire une auto-aucritique sur certains points et a temps pour eviter d’etre parfois le medecin apres la mort Aussi ne pense pas que tout est rose au sin de cette eglise .Ce sont des hommes comme nous aussi pecheurs comme nous.
        C’est pour ca que je dis que nous sommes tous responsables de la situation presente du Burkina et que nous devons trouver la solution ensemble . Ceci eviterait les reglements de compte.

        Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 10:57 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Substance grise, merci de comprendre que les religieux ne font pas de la politique. L’église apostolique s’est déjà prononcée sur la vie de la nation et à interpeller nos gouvernants. En tant que force morale en tant de crise, l’église a été invité au CCRP. ils ont pris part, et n’étant pas un parti d’opposition il ne peuvent pas croiser le fer avec le parti majoritaire. Ce disant, ils ont marqué une opposition au sénat et cela a été dit sur une chaîne TV de la place avant qu’elle ne donne son veut son aval pour sa mise en place avec regret. Aujourd’hui tout comme il y a deux ans cette église interpelle de nouveau sur les risques d’implosion. Pour ton information, ce n’est pas à l’église de chercher à s’informer sur la richesse de ses fidèles. Elle interpelle sur la conduite à tenir à travers les prêches et les enseignements.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 15:18 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Jésus est venu pour les pêcheurs non pour les bien portants. pourquoi l’Église va chasser quelqu’un parce qu’il est riche. même si tout le monde reconnait qu’il est un grand voleur c’est même une raison de plus pour l’accueillir et espérer son repentir. mais cet accueil ne signifie pas qu’on approuve son acte. confusion à ne pas faire.

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 08:25 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    On est pas au vatican mais dans une republique

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 08:46 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Comme le dit le proverbe du Jour : « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire » Albert Einstein,je félicite l’église toute entière.Bien vrai qu’ils sont minoritaires par rapport aux musulmans(je le suis), ils ont eu le courage, la pitié du peuple qui a son avenir confisqué,de dire la vérité aux vautours,d’une manière franche.J’attends la réaction de nos frère musulman.Bon carême à tous

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 08:53, par Filho En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Comme disait un Evêque de RDC, "je préfère me faire crucifié que de crucifier la vérité". Bravo à nos évêques de préférer toutes autres choses à la "crucification du Burkina Faso". C’est tout simplement ce que Dieu attend des religieux : être aux côtés des plus faibles et privilégier l’intérêt général".
    Que le tout puissant vous éclaire toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:03, par ZORRO YENNEGA. En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Amen c’est le seul mot que j’ai à dire ;
    tous les jours on invoque le nom de dieu ; nos dirigeants crient à la paix et disent que le Burkina est béni et vous passer derrière pour fourvoyer les règles de dieu c’est grave ils doivent se ressaisir. en tout l’église burkinabé a fait son devoir de garant des valeurs et de la quiétude sociale ; Now si les dirigeants veulent qu’il mettent le feu à notre Burkina ils seront seuls responsables.
    On ne réveille pas quelqu’un qui dort pas.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:05, par HOMME En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Gloire au seigneur JÉSUS, qu’ il bénisse ses fidèles représentent de son église. ( chers pères spirituel vous avez vu juste et a temps qui a ceux qui ont des oreilles d’ entendre ) Merci

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:06, par christ En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    c’est une très belle analyse plein de sens et d’interpellation que l’église catholique viens de faire.Bravo a eux et espérons que ce message seras compris et bien reçu par nos autorités politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:08, par VV En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Un appel au calme ne suffit plus, il faut une médiation des autorités coutumières et réligieuses pour éviter le pire au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:10, par gosi En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Après l’armée (grande muette), la justice (troisième pouvoir), la presse (4e pouvoir), voici maintenant l’église qui exprime sa désapprobation" du pouvoir doublée d’une invitation à celui-ci à faire preuve de plus de sagesse. Sans compter que le 2è pouvoir (assemblée nationale) a été tellement démantelé coté majorité, que ceux qui y restent sont peu motivés à défendre leur parti, laissant celui-ci aux mains de gens peu expérimentés et maladroits dans leur propos.
    Le manque de confiance et la fuite ne avant sont de plus en plus criards !!!!
    Vivement que le pouvoir entende les signes de plus en plus plausibles de son rejet par le peuple

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:16, par christ En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    c’est une très belle analyse plein de sens et d’interpellation que l’église catholique viens de faire.Bravo a eux et espérons que ce message seras compris et bien reçu par nos autorités politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:22, par Le SENAteur ! En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravo à l’église catholique. Les autres communautés religieuses devraient aussi s’inscrire dans la même veine. Dieu bénisse le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:25, par az En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    le navire est déjà en haute mer et subit les affres de la tempête, le gouvernail ne répond plus. Dieu sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:26, par Malcolm X En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Chapeau a l’eglise Catholique du Burkina ! vous etes des vrais croyants. On attend la reaction des autres ! j espere que ma communaute ne vas me mettre la honte. suivez un peu mon regard.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:26, par az En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    le navire est déjà en haute mer et subit les affres de la tempête, le gouvernail ne répond plus. Dieu sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:31, par Le citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je suis tout simplement émut et fier de mon Eglise. Rien que pour cela, je ne pourrais changer de Réligion pour avoir des conditions meilleures. Vous aurez des tribulations dans le monde, mais prenez courage j’ai vaincu le monde Jn 16, 33. Christ l’a dit lui même pour que nous soyons pas surpris.
    Merci l’Eglise

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:31 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci mes chers Pasteurs ! Vous êtes vraiment des Guides ! Puisse Dieu vous donner la Force, la Longévité et la Lumière pour mener à bien le troupeau dans Sa Volonté !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:32, par Aziz le molard En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bravo les évêques du Burkina ! Vous êtes les dignes adorateurs de Dieu. Je suis comblé après lecture de votre déclaration. Là je suis prêt à me convertir au catholicisme car j’y trouve walaye mon compte. On attent de voir ce que feront les autres car c’est maintenant ou à jamais de prendre position devant Dieu et devant le Peuple anti sénat. Si avec ça les gars d’en face insiste avec leur chiennat, ils auront la honte que Dieu va les infliger. Que la Colère et la malédiction du Seigneur s’abattent sur ceux qui veulent règner (à vie) sur leur Peuple. Amen !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:34 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Au Cameroun les évêques ont fait le même boucan et au finish Biya est calé. Donc les hommes au robes blanches restez dans vos monastères car en politique il y a que des requins il n y a de place pour les sentiments

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 10:14, par chaid En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      le Cameroun n’est pas le BURKINA et je crois qu’il faut félicité l’eglise burkinabe pour cet apport, toutes les autres communautés devraient laisser entrevoir leur pensée surtout celle musulmane car elle a toujours été assimilé à une communauté dont les leaders sont corrompus et inféodés au pouvoir.wait and see.le puzzle est entrain de se mettre en place , et les responsable du CDP devraient réviser leur discours de va t’en guerre et calmer le jeu pour le bien de tous.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 10:28, par 123 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      A la fin du mois de carem, la communauté musulman va peut-être agir, ou réagir

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 10:33, par schar En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Je me réjouis de cette analyse de l’Eglise. C’est une Eglise organisée, responsable et respectée qui vise une stabilité dans notre pays. Sans prendre une partie, elle interpelle à la sagesse de tous pour un Burkina meilleur et stable. Je ne suis pas catholique mais j’ai un grand respect pour cette Eglise. Je vois que les responsables de cette Eglise ne considèrent point leurs intérêts personnels mais cherchent l’Intérêt General du pays. Nous mettons en garde les soient disant religieux politiciens corrompus cherchant leurs propres intérêts (l’argent) et qui se positionnent au nom de toutes leurs Communautés. « Dieu vous voient ».
      « Le peuple compte sur tous les hommes et femmes de Dieu du Burkina pour la paix du Burkina ».

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 10:52 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      jaime le Cameroun mais ils aiment trop la fête. Au burkina, les jeunes n’ont même plus rien pour s’acheter une boite de musique, d’ou.......

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 14:18, par le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Si pour parler de démocratie c’est le Cameroun qui est votre exemple, vous avez échoué avant de commencer. Ce pays où l’on règne de façon absolue depuis plus de 30 ans, où Bya fait des conseils de ministres quand ça l’enchante, où la corruption est le maître-mot, où le perfide est honoré et l’homme intègre rejeté ? Non, le BURKINA FASO du Président Thomas Sankara est mieux que cela. Nous sommes plus instruits et plus intelligents. On ne se compare pas au médiocre quand on veut aller à l’émergence. Nelson mandela est un héros aujourd’hui, lui qui, élu président après 27 ans de prison, a accepter ceder sa place aux autres quand bien même il pouvait encore se présenter. Bya ou Blaise seraient-ils mieux que lui ? Les présidents se succèdent en France, aux USA..., mais l’Etat demeurent, encore plus fort que le nôtre. Bravo aux Evèques ! Que les autres confessions aussi se prononcent, car leur silence est coupable et les rendrait coupable de ce qui arriverait demain à notre nation.

      Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 15:47, par le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Un pays qui se dit émergent et qui pour exemple en démocratie, le Cameroun où un Paul Biya règne depuis des décennies, quitte le pays quand il veut et y revient quand ça l’enchante, organise un conseil des ministres le jour où il est content, musèle son peuple mouton, où la corruption et le clientélisme ont droit de cité, où le perfide est honoré et l’homme intègre dénigré ! Et c’est ce pays votre exemple ! Le Burkina Faso, pays du président Thomas Sankara a mieux pour s’en inspirer en matière de démocratie.

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 09:49, par paxi En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci beaucoup à nos évêques pour ce message. Y a un bout de temps où nous attendons votre réaction. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 10:02, par Akhenaton En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bonjour,
    Je souhaiterais qu’il soit choisi un week end où cette déclaration passera comme homélie dans toutes les églises et pendant toutes les messes du Burkina Faso le temps de ce week end ! Il est grand temps que nos Ecclésiastes loin de mettre de l’huile sur le feu jouent leur rôle régalien à fonds en mettant en garde et en prônant la paix parce que un pasteur à forcément besoin de ses brebis et vice versa !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 10:07 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Congratulation !
    Vraiment opportun ! Que chacun, pouvoir et opposition, syndicats et sociétés civiles, puisse entendre, comprendre et pratiquer les vitaux conseils qui y sont dits !
    Vif Merci aux évêques et que Dieu les Guide d’avantage !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 10:08, par jacques korapiou ADAH En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci. un citoyen qui aime sa patrie doit savoir faire des sacrifices de fois. s’assumer et peu importe qu’on dira après. Peuple du BF soyons encore plus courageux les évêques.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 10:10, par zazu En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    un coupeur de route vaut encore mieux qu’un tripatouilleur de constitution car le premier se cache en plein brousse le plus souvent la nuit pour faire et le second veut le faire en plein jour au vu et su de tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 10:25, par Le rappel En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Au nom de la vérité pure, nos sages évêques ont tranché. Voyez l aspect social Mr Assimi Kouanda et son staff de cdp. Vous sortirez tous les queues entre les jambes

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 10:33 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    LES AGENTS DU TRÉSOR EN SIT IN.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 10:53, par Pawamtoré En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Force est de reconnaitre que toute analyse visant à éviter la fracture sociale doit être acceptée quelque soit son bord religieux ou politique. vive la paix ! vive les propositions courageuses et constructives ! A bas l’égocentrisme.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 11:12, par Ramo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    slt Tapsoba et Alpha
    Ne stigmatisons pas. Il faut se rendre parfois aux prières de ramadan et de tabaski à l’UO pour se rendre à l’évidence qu’il y a des musulmans se reconnaissant notamment à l’AEEMB et au CERFI qui n’y vont pas du dos de la cuillère pour dénoncer les écarts et les folie du régime de Blaise.
    A+

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 11:17, par SIDSOABA En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Félicitation aux eprésentants de l’Eglise-Famille de Dieu au Burkina. Merci pour cette prompte réaction qui je l’espère contribuera à l’apaisement des coeurs et au renforcement de la Démocratie. Que Dieu vous accorde les Grâces nécessaires pour toujours accomplir votre Mission pastorale. Puisse ce message sacré transformer les coeurs des faussaires de la Démocratie davantage préoccupés par leurs projets éphémères que le bien-être des populations. QUE DIEU VOUS BENISSE - AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 11:21, par sawadogo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Chapeau à ces évêques effectivement c’est dans la conscience des gens que naît toutes ces inégalités sociale et je suis convaincu que cette réaction des évêques touchera la conscience de plus uns

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 11:25, par YEL PIAN En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Un PASTEUR vaut mieux qu’un SÉNATEUR.

    Merci de protéger les brebis contre ces loups prédateurs de la république.

    Qu’entende qui veut entendre, pas besoin d’une torche pour voir le soleil.

    Une institution n’est légitime que si elle a une utilité sociale.

    Des dispensaires et maternités, des écoles, des universités valent mieux qu’un Sénat.

    Une accoucheuse ou un enseignant valent mieux qu’un sénateur.

    Que Dieu Bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 11:27, par le croyant dépité En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Hommage aux Evèques du Faso !! Voici ceux qui comprennent Dieu !! Je suis intellectuel musulman, très porté sur les questions sociales et politiques, sur les questions de la gestion de la chose publique. Honnêtement, quand je vois que les Musulmans à travers leurs représentants disent "oui" au sénat et veulent y aller, j’ai vraiment honte de "la meilleure des communautés" . Celle qui semble attendre la descente de Dieu sur terre pour résoudre les problèmes socio-politiques. L’essentiel pour cette communauté se résume à porter la foi, prier 05 fois par jours, tous les actes cultuels... et attendre que le pouvoir envoie chèques, sucre(surtout à ramadan) et autres zakat et sadaquats que les leaders savent tant partager. Le prophète Mohamad (AS) n’aurait pas réussi à diffuser le message de la religion universelle s’il était resté passifs, attentifs et désintéréssé sur les problèmes sociao-politiques. Si ce n’est parce que c’est le même Dieu qui est visé, je changerai de religion, CAR l’attitude de la "Oumma" déshonore et dessert l’islam.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 11:46 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Si l’Eglise catholique n’existait, nous tous fiers de notre Eglise et de nos pasteurs. Ce que les autres leaders religieux et coutumiers ne savent pas, c’est quand s’engageant tout le temps du côté du pouvoir ils perdent leur crédibilité, ils s’étonnent que les jeunes refusent leur médiation en temps de crise !

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2013 à 14:39, par L’Homme du Golfe En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Merci à tous qui interviennent d’une manière ou d’une autre pour donner leur point de vue. MERCI A L’ EGLISE POUR CETTE INTERPELLATION. Vous avez avertis, votre travail est terminé et vous avez fait votre devoir selon le principe de DIEU.
      Malheur à ceux qui n’aventurerons dans cette quête effréné de pouvoir. Ils périront tous . Malheur à ceux qui s’affichent actuellement sous la bannière du CDP, ce sont les premiers cadavres lorsqu’il y aura une crise. Ce n’est pas un souhait, c’est plutot un avertissement. Vous avez tuez , volez , persécutez pendant une longue periode sans opposition. Si l’histoire enseignait ; ; franchement personne n’allait osez tenter le peuple après la mort de KADAPHI.

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 11:58, par Celest En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Oui merci pour ce message nos chères évêques. Oui encore merci nous prierons pour vous et pour notre chère Burkina. J’ai chaud au cœur oui vraiment chaud au cœur parce que ça apaise un temps soit peu notre soif de justice, de vérité... C’est ça être avec le Christ parler quant il faut parler car l’a dit Albert Einstein « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ». Encore merci du fond du cœur et Dieu vous bénisse et vous donne longue vie. Priez pour nous.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 12:03, par le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci pour cette précision. La parole d’un seul responsable éclésiastique n’engage pas toute l’Eglige. Il se serait exprimé en tant que simple citoyen et non en tant que porte-parole de l’eglise. c’est plutôt la présente déclaration des évèques qui engage l’eglise famille du burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 12:26 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je reste convaincu que la communauté musulmane, protestante et coutumières vont se mettre du côté du peuple. Merci à la communauté catholique qui a su donner sa position avant les dégâts ce qui est une véritable preuve d’amour. Que le Tout Puissant ALLAH les bénisse. Je suppose que ce message réveillera les Cdpistes catholiques qui dorment pour leur donner la chance de se racheter en se mettant du côté du peuple en vue de réduire leur souffrance. J’attends maintenant les réactions des communautés musulmane, protestante et coutumières. Si notre cher président que j’aime bien aime son pays et son peuple alors qu’il dise un mot à ce peuple pour calmer la situation ce qui lui permettra de terminer son mandat dans la paix... On ne touche pas à l’article 37 !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 12:33, par DOS En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    QUE ALLAH DONNE LE COURAGE ET L’INSPIRATION A LA COMMUNAUTE MUSULMANE DU BURKINA FASO. DONNEZ NOUS VOTRE POSITION VIS A VIS DE CETTE SITUATION QUE blaise et son cdp veut nous conduire.
    QUE DIEU SAUVE LE FASO

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:04, par nestocool En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Voilà un corps, l’église famillle du Burkina en qui j’ai tant d’admiration. Merci pour votre engagement.L’histoire n’oubliera jamais votre action. Heureusement qu’au Burkina il y’a encore de grands intellectuels (et de vrais) dans ce corps. Ce qui manque au Burkina d’aujourd’hui ce sont ces intello de la trempe de eux de l’église catholique

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:08 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    André Louf, « Se contenter ainsi systématiquement et exclusivement de l’application des normes, même justifiées en soi, nous conduirait facilement à ce légalisme moralisateur, qui suffit sans doute pour asseoir une vie extérieurement honnête, mais dont les conséquences seront funestes à l’expérience intérieure ».

    TAAK !!!!!!! POUR PARLER COMME LE GRAND FRERE BADO. ILS ONT TOUT DIT SUR LA DEMOCRATIE DE FACADE. DIEU VOUS BENISSENT INFINIMENT. PLUS PERSONNE NE VIENDRA UN JOUR DIRE QU’ILS N’ONT PAS ETE PREVENU

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:18, par waongo-pa-yalama dèèè ! En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Par cette note je ne doute plus fort que l’Église ne prendra pas siège dans cet foutu assasSénat. Les évêques auront bien-sûre les bénédictions de ce moi béni de RAMADAN car ils ont été francs, cohérents, explicites, compréhensifs envers tous les burkinabè. C’est un tel il faut profiter poser en ce moi béni du Ramadan. Si le président COMPAORE veut aussi les bénédictions du peuple, je dis bien du peuple et non le groupuscule qui l’entoure, qui utilise les médias pour se prononcer sur l’article 37 de la constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:19, par manzawan En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Un homme averti en vaut deux. Cher Blaiso, les Bognensan et Assimi qui prétendent te conseiller ce sénat vont inéluctablement te conduire au gouffre. Il n’est pas tard pour courageusement annuler ce fameux sénat. Je suis du CDP mais je suis farouchement contre la mise en place de cette 2è chambre. L’Église catholique se trompe très rarement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:21, par le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci pour cette précision à Serges. La parole d’un seul responsable éclésiastique n’engage pas toute l’Eglige. Il se serait exprimé en tant que simple citoyen et non en tant que porte-parole de l’eglise. c’est plutôt la présente déclaration des évèques qui engage l’eglise famille du burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:27, par leprésident En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    je demande à toutes et à tous les fidèles catholiques et toute autre bonne volonté, d’écouter ces paroles de sagesse, d’agir et de sauver notre pays des atrocités dont pleurent encore d’autres peuples. Dieu aime le Burkina, ne laissons pas les assimi, sans foi ni loi, le détruire.

    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:29, par koko En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    tout est clair et limpide..ne foutons pas notre si beau pays en l’air mes chère frere CDPiste...

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:42, par frère En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Que la paix d’ALLAH soit sur tous. Cette fois ci la ouma islamique a le devoir de donner sa position clairement par rapport à cette situation. Nous musulman nous attendons cette déclaration qui j’ai espoir que cela ne tardera pas. C’est pour nous musulmans de montrer que nous sommes pour la paix et nous devons montrer que nous avons de l’amour pour cette nation. La FAIB doit réagir au plus vite. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:46, par le salut En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    je suis vraiment surpris mais fier que la religion "OSE" se mêler dans ces affaires politiques même si cela a pris assez de temps pour venir.
    L’analyse de la communauté chrétienne est on ne plus claire sur la situation de notre cher Faso ; je dis bien le nôtre !!! ce pays n’est pas à un groupuscule féru de pouvoir et de richesse individuelle, donc des leurs, qui en a déjà assez mais qui insiste pour exprimer sa suprématie face à un peule ignorant qu’il aurait lui-même préfabriqué.
    Au regard de ces tristes réalités, moi je demande la suppression de ladite représentation nationale qui n’est qu’un porte-parole du pouvoir en place et non celui du peuple.
    Le peuple ne veut pas de SENAT, donc de vous car vous les députés, vous en êtes les seuls instigateurs pour avoir voter la loi antérieurement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:48, par leprésident En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Juste pour dire que la maturité politique des religions ne sont pas les mêmes. A défaut d’une déclaration comme celle des évêques, je crois que les protestants et les musulmans peuvent simplement s’abstenir de nommer des représentants au Sénat. Pour les coutumiers, je pense que les CCRP ont douté de leur crédibilité en politique. Ils peuvent simplement garder les traditions.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:51, par leprésident En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je suis persuader que bientôt, la peur va quitter le peuple pour qu’il mène la dernière bataille de sa survie. De toute l’histoire de l’humanité, le peuple n’a jamais échoué face à une bande de voleur.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 14:56, par le guide En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Blaise président et zéphirin premier ministre pour le prochain mandat.comme sa tout le monde est d’accord et y’aura pas de problèmes.en 2020 on pourra demander a blaise de se reposer et a zéphirin de remplacer le boss.Prenez l’exemple de l’egypte avec morsi qui a duré 1 an a cause de son inexpérience.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 15:45, par cool En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Belle sortie des évêques, mais j’exhorte l’ensemble des religieux à commencer à prier car :
    1-Le CDP se retrouve coincé avec son projet de loi de création du sénat,
    2-Faire un referendum n’est pas approprié car blaise lui-même prévenait TANDJA qu’il fonçait droit dans le mûr,
    3-Le Plan "B" serait de faire annexer une partie du Burkina par ses amis djihasdistes du nord du mali en temps opportun, ainsi s’ouvre une longue et interminable médiation dans son propre pays.
    Que Dieu sauve le Burkina
    Webmaster laisse passer

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 15:47, par La paix pour le BURKINA En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    OUPS ! Je n’ai pas l’habitude de faire des commentaires sur le NET. J’avoue que l’adresse des Évêques du Burkina interpelle à plus d’un titre.
    Mais avant il faut ramener la balle à terre et j’en appelle à l’intelligence de tous pour que cette adresse ne soit pas l’occasion de querelle stérile de positionnement entre religion pour ne pas citer de nom. Oh ! on attend la position de X ou de Y. Arrête mon frère ! La n’est pas la question. C’est pour aboutir à quel résultat ?? celle d’opposer des communautés ? Je crois que c’est tout le contraire du message qui plutôt est une interpellation. Des Interrogations adressées à chaqu’un de nous, quelque soit notre position socio-politique, religieux ou coutumier, ect .
    Les évêques du Burkina présentent une situation politique, économique et sociale avec toutes ses limites mais véritablement préoccupant. (misère , corruption, ploutocratie, clientélisme, patrimonialisation de l’État ect ....
    Triste réalité n’est ce pas ? c’est la, la vrais question. on fait comment ?
    Avant de poursuivre je rappel les propos du président de la CCVC, relisez certain passage de son discours s’est comme il y a eu consultation, que neni ! j’ai retenu entre autre du discours de la CCVC que rien ne devrais nous empêché de développer notre esprit critique.
    Je note a la limite que pour les évêques , SENAT ou pas SENAT n’est pas la question essentielle ; ils affirment bien que ce n’est pas leur prérogative de porter un jugement de valeur. cependant ont peut regretter que la question divise profondément l’opinion burkinabé et que les excitations autour de cette question sont au antipode du développement le Burkina et porte plutôt des germe conflictuel, des risques de ......... regarder chez les voisins pour comprendre ce qui peut nous arriver sur la base de tout le ressentiment soulever dans la première partie du message. OUI ! SENAT quel valeur ajouté par rapport a tout ses mots qui mine notre chère Burkina ????
    Mon frère, toi la ! tu dis quoi ??? oui toi ! vous, nous ! y a pas position de musulman ou de chrétien ou de qui quoi dans ça. Arrêtons et prions pour que nos gouvernants non je veux dire Blaise COMPAORE le président attende la voix de la sagesse la voix du peuple pour éviter à notre Burkina le Pire
    In cha ala :

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 16:05, par Basmaam En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci pour votre clairvoyance chers pères Evêques. Je pense que toutes les autres confessions religieuses seront d’avis avec vous. Niin sin nè ka baaguin yiétthié. SEIGNEUR accorde à tous la grâce de comprendre que, même inconscients, la dureté de coeur de ceux qui veulent tout dominer, sans écouter les argements des autres, engendre des souffrances et des injustices vis-à-vis de son entourage.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 16:16, par Gangho En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    voila un appel a tous les croyants et personnes de bonne foi et moralité. Bravo aux évêques pour ce éclairage combien noble et riche en enseignement pour ceux qui ont encore au fond de leur cœur le soucis du devenir radieux de ce pays. Messieurs les Évêques, vous avez fait votre devoir en tant que responsables consciencieux au yeux de bon nombre de fidèles. Nul ne dira demain que vous n’aviez rien fait. On sait aujourd’hui quant ça chauffe c’est vous qu’on pousse mettre devant pour calmer. mieux vaut prévenir que guérir.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 16:32, par la menace En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Une fois de plus je suis fière d’être catholique. Merci mes chers frères.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 16:40, par Pokolé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Chapeau aux évêques et très bonne analyse de la situation. Vous avez attiré l’attention de chaque citoyen Burkina à assumer ses responsabilités pour la stabilité de la paix sociale... avec cette analyse pertinente de la part des évêques j’espère que le pouvoir a pris acte et fera en sorte pour éviter le pire car ça n’arrive pas qu’au autres...encore merci aux pères évêques pour leur courage...

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 17:00, par steliste En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Que le Tout Puissant touche le coeur des autre confession religieuses afin qu ils se prononcent en defaveur de cet SENAT qui sera à l origine du declin de notre cher pays des hommes intègres. AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 17:03 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Et si gbagbo avait waké Blaise et le Burkina avant de partir ! ce n’est pas exclu chers frères. Essayons de prier pour enlever ce sortilège ;

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 17:15 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Sainte Antoinette, sainte Elisabeth, sainte Béatrice, sainte Chantal et sainte sala, intercédez auprès de saint François, qu’il intercède auprès de saint Blaise pour qu’il entende la voix de nos chers évêques pour la paix au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 17:52, par le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Si on voulait renforcer le parlement, il suffisait d’instaurer le vote à bulletin secret. Vous verrez que même certains partisans du CDP et de la mouvance ne sont pas favorables au sénat. Mais pour éviter d’être trahis, ces gens ont refusé cela et ont préféré le vote à main levée où la majorité effectue un vote mécanique, pour éviter d’être indexés par les autres et de voir leur pain coupé.
    Si ces gens étaient honnêtes, pourquoi parleraient-ils de renforcer le parlement alors qu’ils ne font rien pour la justice qu’ils poussent même le ridicule jusqu’à défier ? on l’a vu avec les sinistres des mines et des carrières et de la juste pour de l’or volé. la démocratie respecte selon Montesquieu le principe de la séparation des pouvoirs ( législatif, exécutif et judiciaire), on l’a aussi vu avec d’autres personnalités épinglées par l’ASCE, qui se sont juste contentés de déclarer qu’ils rembourseraient les millions volés au peuple, et c’était suffisant pour échapper à la justice. un autre citoyen lamda volerait 5 F qu’il se serait trouvé derrière les barreaux : quelle justice ! celle qui est faite pour repprimer les faibles, les veuves, les orphelins... Des Burkinabé vont jusqu’à s’immoler au palais de justice, et cela n’inquiète personne. cela se serait passé il y a quelques années qu’on aurrait compris la profondeur du malaise.
    Mais s’il faut mécaniquement voter des lois dont l’inaplicabilité n’est susceptible d’aucune sanction, pourquoi renforcer le parlement ? Arrêtez de vous moquer du peuple. nous avons fait les mêmes écoles de droit, et qui sait, peut-être même que c’est qui tiriez la queue du diable.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 17:53, par le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Si on voulait renforcer le parlement, il suffisait d’instaurer le vote à bulletin secret. Vous verrez que même certains partisans du CDP et de la mouvance ne sont pas favorables au sénat. Mais pour éviter d’être trahis, ces gens ont refusé cela et ont préféré le vote à main levée où la majorité effectue un vote mécanique, pour éviter d’être indexés par les autres et de voir leur pain coupé.
    Si ces gens étaient honnêtes, pourquoi parleraient-ils de renforcer le parlement alors qu’ils ne font rien pour la justice qu’ils poussent même le ridicule jusqu’à défier ? on l’a vu avec les sinistres des mines et des carrières et de la juste pour de l’or volé. la démocratie respecte selon Montesquieu le principe de la séparation des pouvoirs ( législatif, exécutif et judiciaire), on l’a aussi vu avec d’autres personnalités épinglées par l’ASCE, qui se sont juste contentés de déclarer qu’ils rembourseraient les millions volés au peuple, et c’était suffisant pour échapper à la justice. un autre citoyen lamda volerait 5 F qu’il se serait trouvé derrière les barreaux : quelle justice ! celle qui est faite pour repprimer les faibles, les veuves, les orphelins... Des Burkinabé vont jusqu’à s’immoler au palais de justice, et cela n’inquiète personne. cela se serait passé il y a quelques années qu’on aurrait compris la profondeur du malaise.
    Mais s’il faut mécaniquement voter des lois dont l’inaplicabilité n’est susceptible d’aucune sanction, pourquoi renforcer le parlement ? Arrêtez de vous moquer du peuple. nous avons fait les mêmes écoles de droit, et qui sait, peut-être même que c’est vous qui tiriez la queue du diable. les gens ont lu dans votre maninge. Si alors vous voulez renforcer la démocratie, commencer par respecter ce principe de séparation, respectez les décisions de justice, votez les lois au bulletin sécret, et enfin, arrêtez de tripatrouiller la constitution quand ça vous arrange.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 18:00, par Pokolé En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Chapeau aux évêques et très bonne analyse de la situation. Vous avez attiré l’attention de chaque citoyen Burkina à assumer ses responsabilités pour la stabilité de la paix sociale... avec cette analyse pertinente de la part des évêques j’espère que le pouvoir a pris acte et fera en sorte pour éviter le pire car ça n’arrive pas qu’au autres...encore merci aux pères évêques pour leur courage...

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 18:04, par le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Qui a remarqué comme moi la froideur dans l’accueil que blaise a réservé à maki sall à sa decsente d’avion, de même que son regard méchant et coupable sur se dernier pendant son discours ? Je suis resté terré, mais le PF n’a pas pu cacher son sentiment négatif sur ce président qui, élu depuis plus d’une année, n’était jamais venu au BF, et qui choisit cette période sensible pour y effectuer une visite de courtoisie ; lui qui par ailleurs, reflète la nouvelle génération, lui qui a rompu avec la dictature des vieux dirigeants de la génération de blaise, il ne semblait pas le bienvenu au BF. J’imaginais ce que le PF se disait en le lorgnant : "que viens-tu faire ici ? exporter ton mouvement yenamarre ? me donner des leçons ? nous ne sommes pas nés de la même saison hein ! et puis, sénégal là c’est ici hein..." Et tout ce que vous pouvez imaginer aussi. J’espère que de cette visite naîtra une sagesse qui sauvera notre pays du chaos.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 19:11, par OAR En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    C’est une vraie leçon d’histoire et de conseil de sages que donnent nos pasteurs. Blaise ne manquera pas la sagesse que nous lui souhaitons tous afin de rentrer dans l’histoire. Le Médiateur reconnu de tous ne doit pas laisser bruler sa propre maison. Ses succès passés y dépendent aussi !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 20:14, par Pargniongo le putois En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je puis donc déduire que les Pères Blancs... euh ! pardon... Noirs je voulais dire, ne siègerons pas au sénat. J’ose alors applaudir à tout rompre. Je souhaite vivement que tous ceux qui s’entêtent a vouloir mettre cette deuxième chambre en place contre vents et marées d’avoir la sagesse de tenir compte de cette mise en garde des "YEUX DE LA SOCIÉTÉ". Que l’on le veuille ou non,nos leaders religieux mesurent mieux que quiconque le climat social du moment...Si ceux-ci estiment qu’il est délétère,de grâce,n’insistez pas. De toutes les milles manières,aucune autorité quelle qu’elle soit ne peut résister à l’union.FÉLICITATIONS à VOUS MES PÈRES. QUE VOTRE EXEMPLE SOIT RELAYE ET JE SAIS QUE CELA NE SAURAIT TARDER.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 20:14 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    A Blaise, au CDP et autres mange-mil favorables au Sénat et à modifier l’article 37 :
    379 réactions en 24% pour cet article, dont plus de 90% sont contre. Alors, pas besoin de référendum, car vous savez que le VRAI PEUPLE n’en veut pas à part les manges-mils de ceux qui sont au pouvoir et gravitent autour pour quelques prébendes. Plus grave, vous êtes à un niveau très bas d’impopularité. Heureusement, qu’il n’y a pas de sondage de popularité comme en Europe, car, nos dirigeants actuels seraient autour de 10-20%. A Blaise d’en tirer les bonnes conclusions en 2015 en espérant que tous les conseils qu’il a donné en tant que médiateur depuis des années va, enfin, lui servir pour se les appliquer à lui-même et se reposer tranquillement en 2015 en laissant la place à quelqu’un d’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 20:15, par SOKOMPELGA En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je reconnais mon église et j’en suis fière d’être chrétienne. Puisse l’amour du peuple burkinabè guider l’intelligence des défenseurs du sénat.
    Il n’y a aucune honte à renoncer à cette aventure périlleuse.

    Fort heureusement que nous avons des avertis de la scène politique au Burkina.
    La chambre des représentants c’est encore récents. Mais les écrits sont là même le 1er septembre n’a pas emporté les traces.
    Permettez au pays de continuer sans vous chers gouvernants, car des hommes ont animé la vie politique avant vous. D’autres la poursuivront après vous.
    Epargnez nous le déluge s’il vous plait !.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 20:55, par Anou Biyou En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Anou Biyou
    Voilà qui est bien dit, et voilà des personnalités auxquelles la nation entière a bien besoin pour nous sauver. Si Blaise et sa bande, sa machine prète à tout broyer est consciente du dévenir de ce qui reste de ce pays ils doivent systhématiquement cesser d’agacer ce peuple déjà au bord du gouffre avec ce comportement arrogant et impoli, oubliant leur passé qui ne semble guère luisant. L’appelle est lancé aux autres communautés s’il ya encore des gens soucieux du dévenir de ce pays, s’ils ne sont pas vendus ,de réagir promptement. Merci encore à la vaillante communauté Catholique du Burkina.’

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 21:16 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    peuple du burkina, allez dans toutes contrées du pays pour annoncer et traduire dans toutes les langues du burkina, le message de nos évêques.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2013 à 21:17, par yacouba En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    je félicite l’ église pour cette analyse très objective qui prend en compte les réalités du Burkina faso qui chaque jour se meurt.....comment on peut comprendre que les riches sont toujours entrain de s’enrichir en maintenant la masse dans la pauvreté par l’exploitation, le népotisme, la gabégie et le clientélisme... fort heureusement la jeunesse de plus en plus ouvert sur l’extérieur sont entrain de se rendre compte que ces politiciens ne voient que leurs intérêts....Il est temps pour tout le monde de comprendre que le Burkina n’appartient pas à une seule classe de Burkinabés et que c’est un patrimoine commun...

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 01:24, par Dissident En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      Les églises se vident en Europe. 2% des français vont à la messe le dimanche contre 60% dans les années 50. Face à cette perte de vitesse (irréversible), la solution est de se tourner vers les pays du sud (pape sud américain), mais surtout de s’intéresser de près à toute opportunité qui se présenterait à elle pour rédorer son blason. Nous assistons actuellement à une forme de campagne pour ramener de nombreux fidèles dans les églises (on ne peut pas se passer aussi facilement de la dîme). Malheureusement, tout le monde n’a pas la mémoire courte (journée de pardon cautionnée par l’église, soutien discrèt à la candidature de Blaise en 2010, envoie de Barthélémy Kéré pour légitimer la forfaiture aux élections couplées de 2012, et plus loin l’église a été ouvertement pro nazi). Bref, pour dire que le dessein inavoué de l’église ne trouvera pas satisfaction parmi les esprits avertis. Pas besoin d’être pro ou anti sénat pour dire aux évêques d’aller battre campagne ailleurs. Vous n’entendrez pas de déclarations de musulmans ou de protestants parce que pour le moment, eux ils semblent avoir le vent en poupe. Autrement, ils auraient fait pire. Sortons massivement le 28 pour donner un sens à notre existence confisquée depuis 1987, et pour léguer à la jeunesse une société plus juste, une société du mérite, une société débarrassée de toute cette pourriture envahissante, empoisonneuse et tueuse du régime Compaoré.

      Répondre à ce message

      • Le 23 juillet 2013 à 10:30, par non à l’exclusion En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Les évêques ne sont pas hors du peuple, je ne vois pas pourquoi ils iront ailleurs pour battre la campagne dont vous parlez ; si vraiment campagne il y a !!

        Répondre à ce message

      • Le 23 juillet 2013 à 10:42, par Le Citoyen En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Le Dissident, il faut que tu te cultives davantage sur l’Eglise catholique. L’Eglise n’a pas besoin de battre campagne, ni de redorer son blason. Elle ne se nourrit pas non plus de dîmes comme tu le prétends ; ne confonds pas les églises. Du reste, tu te trompes d’ennemi. Nous parlons de la situation politique au plan national. Dis, toi qui viens de donner ton point de vue que je respecte, serais-tu parfait ? Sinon pourquoi exigerais-tu de l’Eglise catholique la perfection avant de se prononcer ?

        Répondre à ce message

        • Le 23 juillet 2013 à 13:51 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

          Le Citoyen, ne sois pas aussi myope ! L’Eglise ne peut jamais se passer de la dîme. Autrement, elle fermera "boutique". Crois-tu que c’est pour tes beaux yeux que le pontificat est maintenant "affecté" aux pays pauvres (encore exploitables) ? Je crois qu’il faut qu’on revienne sur terre, reconnaitre que l’Eglise catholique est en perte de vitesse. Mais là n’est pas le problème, et on peut passer. Toute conscience éclairée sait que le sénat est une aberration historique qui emportera le système boulimique et cupidique du CDP. La situation que nous vivons est une autolyse sur laquelle une révolution spontanée portera le coup de grâce. Dans ce contexte, l’erreur à ne pas commettre est de ne pas bien cerner la démarche des évêques qui ressemble à de l’opportunisme de novices dont on peut franchement faire l’économie. Et cette prudence que nous devons avoir est valable à l’endroit de tous les religieux et les coutumieux, si nous tenons réellement à la laïcité de l’Etat.

          Répondre à ce message

      • Le 23 juillet 2013 à 11:43 En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

        Parfaitement d’accord avec Dissident ! Dimanche prochain, vous verrez que les églises catholiques refuseront du monde. Ce jour-là les sujets de conversation seront axés autour de la déclaration des évêques. Mais ce n’est que feu de paille parce que le problème de la desertion des églises catholiques est plus profond. Et ce n’est pas l’opportunité d’un sentiment populaire défavorable à une situation politique, qui est la panacée. D’ailleurs, je n’ai pas lu tout le long discours des évêques, mais je voudrais savoir si de façon claire ils refusent d’envoyer des représentants au sénat, ou encore ont-ils pris des mesures pour sanctionner les catholiques qui accepteraient intégrer l’institution ? Si tel n’est pas le cas, je pense que les évêques peuvent nous prendre pour des êtres intelligents et nous laisser mener notre lutte en toute liberté (spirituelle). Pas de récupération SVP, Messieurs les évêques que nous connaissons aussi autrement dans certaines coulisses. Mille et une fois non au sénat, mais non également à certaines formes de chantages parce que notre révolution qui a commencé ne voudra pas avoir à rendre des comptes à des prétendus mouvements spirituels. A bas l’opium du peuple !

        Répondre à ce message

    • Le 23 juillet 2013 à 07:26, par le senateur En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

      "Le pire n’est pas la méchanceté des gens mauvais ,mais le silence des gens bons" dixit Henry SEBGO

      Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 01:13, par Edouard Shnawden En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Tu sais que tu ment ?si tu es jeune alors range toi du bon coté de l’histoir !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 01:23, par Foiting En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Que Dieu protège les honnêtes citoyens, walaye bilaye avec tous ces casseroles que blaizo traine derrière lui, il n’est pas facile .
    Combien de veuves et d’orphelins au Burkina sous ce régime et n’en parlons pas de la misère qui ne fait que grandir ? le Burkindi n’a plus de repère. les religieux ont dit la vérité mais c’est dans l’oreille du sourd.
    Les soit disant chefs coutumiers sont presque tous des hyènes et des vautours autour de ce régime.
    Une chose est claire c’est la révision de l’article 37 pour permettre à blaizo d’échapper à la poursuite internationale . l’humilité ..l’humilité..l’humilité ?????
    Non au Sénat , non à la révision de l’article 37.............
    Burkinbila lève toi .
    lire rapport des collèges de sages dans courrierconfidentiels.net

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 04:30, par wobugue En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Riche et piquant ! On ne peut conseiller plus que cela. Mais belle lecon peu utile pour ceux qui regardent sans voir, ecoutent sans entendre de peur d’etre convertis et d’etre sauves. Animistes, chretiens, musulmans...nous devons tous prier pour le Faso. Tous, sans exception.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 05:05, par wobugue En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Riche et piquant ! On ne peut conseiller plus que cela. Mais belle lecon peu utile pour ceux qui regardent sans voir, ecoutent sans entendre de peur d’etre convertis et d’etre sauves. Animistes, chretiens, musulmans...nous devons tous prier pour le Faso. Tous, sans exception.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 08:59, par Elda En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Félicitation à l’Église catholique pour cette action courageuse et responsable, espérant que Blaise, sa famille et ses griots auront une oreille attentive pour recevoir ce message.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 09:15, par LATAS En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Voila des gens qui se soucient de la misère du peuple burkinabé et incarnent la vision des hommes de l’époque de la révolution. Si les autres communautés religieuses et les chefferies coutumières pouvaient emboiter vos pas, je pense qu’on pouvait construire effectivement un " BURKINA ÉMERGENT", en lieu et place d’un "BURKINA MISÉRABLE" généré par l’actuel régime qui ne fait que sucer le sang du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 09:59, par genoveba En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Etant agnostique et non affiliée à une pensée religieuse , je me permets de dire tout de même mon admiration sur l’analyse faîte par les évêques du BURKINA FASO. C’est profond et les fondamentaux de la société sont bien redéfinis. Je laisse aux croyants le soin de prier pour la paix dans le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 10:06, par boudo En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je crois que le Président un bon Catholique comprend bien le language de son église donc il agira au moment opportum !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2013 à 11:59, par burkinbila En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    félicitation à l’église famille du Burkina pour sa prise de position, merci à vous. mais je remarque que beaucoup au lieu de concentre à la lutte contre ces dinosaures, ces futures apatrides sont entrain de se flécher. non et non, ne profitons pas d’une situation pour en créer d’autre.
    " la PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS"

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 09:23, par SomSom En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Dieu nous a envoyé des évêques, des pasteurs et des imams afin que à travers leur bouche, nous entendions sa parole. Dieu se souci du peuple du Burkina Faso et nous a parlé à travers les évêques. Pour peu que les gouvernant croient en Dieu, ils prendrons en compte ces conseils d’hommes de Dieu (Evêques). Merci à vous les év^ques, vous jouer votre rôle

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 11:37, par IBIS En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je demande au povoir en place d’écouter ces sages car le régime est en déliquescence et sa chute n’est plus loin. Meme certains ministres ne sont pas d’accord avec le sénat.j’en veux pour preuve la mine serrée des ministres lors de leur pseudo marche pour le sénat mais un proverbe africains dit que : quand la fin de la vie du cafard n’est plus loin il s’evertue à aller au marché des poules

    meditez plus car kossyam aura un nouveau locataire et cela ne saurait tarder

    sortons massivement le 28 juillet 2013 contre le sénat

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 11:46, par IBIS En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je demande au povoir en place d’écouter ces sages car le régime est en déliquescence et sa chute n’est plus loin. Meme certains ministres ne sont pas d’accord avec le sénat.j’en veux pour preuve la mine serrée des ministres lors de leur pseudo marche pour le sénat mais un proverbe africains dit que : quand la fin de la vie du cafard n’est plus loin il s’evertue à aller au marché des poules

    meditez plus car kossyam aura un nouveau locataire et cela ne saurait tarder

    sortons massivement le 28 juillet 2013 contre le sénat

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 13:57, par Bandjougou En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Merci pour votre courage jai vraiment un grand estime pour vous

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 15:17, par le sage En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Prenez vos responsabilité encore qu’il est temps mes frères des autres confessions .

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 15:22, par PATRI_H En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Les hommes à la soutane ne sont pas passés par un conciliabule avec sa dyslalie pour dénoncer les intempéries du régime actuel. Si le peuple se morfond toujours à propos du caduc casus belli des bidasses, les évêques, eux tentent d’empêcher l’investiture des antipapes. Cela n’a rien de nouveau, pour qui connait les rapports très mouvementés du clergé avec le pouvoir depuis l’antiquité, les reformes de Grégoire II (1020-1085) contre la monarchie d’Henri IV est un épisode parmi tant d’autres. A toutes les reformes qui ne sont pas catholiques et qui ne sont pas du goût du peuple, l’enjeu est , la voix du peuple sera-t-elle entendu cette fois-ci ? au-delà du crépitement du tambour des bongos.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2013 à 20:28, par podio En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bonjour
    Nos Evêques ont donné leur vision et les ressentiment par rapport à la vie de la nation.
    Que ceux qui veulent opposer le Clerger aux autres confessions ne franchissent pas ce pas là. Le Dialogue inter-Réligieux est bien présent au Faso. Il faudrait pas faire dire aux Évêques ce qu’il n’ont pas dit. Ce qu’ils nous livré ici est une réflexion profonde qui est aussi partagée par vous et moi. Si des gens s’indignent parce qu’il n’ont pas vu la déclaration d’autres confessions, nous devrons alors nous indigner nous-même !!!!!
    Pourquoi nous ressentons ce que eux (Évêques) ont évoqué et nous ne déclarons rien.
    Soyons Sérieux, nos hommes politiques vont à la mosquée, au temple, à l’Eglise et /ou égorgent les poulets. A toutes ces tribunes, ils ont l’occasion d’entre les bon messages redempteurs, des messages de Paix, de Fraternité, de Charité et d’amour du prochain enseignés par les réligieux et coutumier. Cela doit aider à gerer les affaire publique en plus de la formation que les uns et les autres ont reçu.
    Il se trouve que ça ne suffit pas, la situation est largement en deça des attentes et des aspiration du Burkinabè Lamda (et surtout des plus vulnérables parmi nous)
    Si les évêques ont fait une déclaration, ce n’est pas automatiquement que les autres doivent en faire ! ou procéder de la même manière ! ëtes vous au cœur des acteurs de ce dialogue inter-religieux pour savoir ce qu’il se disent ? Tous contribuent de différentes manières et dans des circonstance diverses à apporter le message de DIEU pour que cela serve au vivre ensemble.
    DE GRACE N’OPPOSEZ PAS LES RELIGIONS
    JE PENSE QU’ELLES CONTRIBUENT TOUTES A lA CONSCIENTISATION DES GENS
    QUE LA PAIX DE DIEU SOIENT SUR NOUS TOUS

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet 2013 à 17:24, par nahin En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    merci aidez nous ns avons a faim

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2013 à 09:32, par tapsony En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je très heureux du message des pasteurs de l’église famille du Burkina, je l’ai même écouté avec intérêt à l’église ce dimanche mais pourquoi publier ce message avec une photo prise avec Balise Compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2013 à 07:53, par Harouna En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Espérons qu’on aura enfin un saint à qui se vouer à l’aube du 31 août !

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre 2013 à 12:01, par Ismael BOLY En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Ce que l’on a reproché à nos responsables musulmans, ce n’est pas de n’avoir pas eu une position sur la question mais de n’avoir pas embouché la trompette des opposants au sénat. Or, l’Eglise a-t-elle dit qu’elle était opposée à la mise en place du Sénat ? Oui, crieront beaucoup de gens sur la base de la déclaration transmise à la presse. Mais dans les faits, Bognessan YE, dans le journal le Quotidien avait dit que l’Eglise était partante pour le sénat, pendant que l’on tenait pour connue la position anti-sénat du clergé. On interrogeait alors les autres communautés et l’on se plaignait du silence des protestants et des musulmans. C’était la première étape.

    La deuxième étape a été les travaux du Comité de suivi sur injonction du président du Faso demandant au PM un rapport circonstancié à la fin du 31 août 2013. Si l’Eglise était opposée au sénat, elle aurait dû faire la proposition de sa suppression au cours des travaux de ce Comité. Or le fit-elle ? Non, car selon Bognessan YE aucune proposition de suppression du sénat n’a été faite lors des travaux du Comité. A-t-il menti ? Si YE avait menti sur l’Eglise et que celle-ci y avait en réalité proposé la suppression du sénat, elle aurait pu apporter un démenti formel parce qu’elle donne l’impression de ne pas avoir sa langue dans la poche. Or a-t-elle démenti ? NON !

    Troisième étape : la remise du rapport circonstancié et le nouveau format de sénat proposé. Si l’on est opposé au sénat et on dit un NIET retentissant sur les médias, on ne devrait plus se préoccuper de son format, ancien ou nouveau, car "le chien mal cuit ne préoccupe pas le moré (musulman en mooré)", comme on dit chez nous. Or, qu’a dit le représentant de l’Eglise au Comité de suivi ? Que la nouvelle formule du Sénat prenait en compte la plupart des amendements de l’Eglise. Tiens ! On supprime ou on ne supprime pas ? On ne supprime pas. Puisque, au journal de 20h, selon M. SOMDA, représentant de l’Eglise rassure que l’Eglise n’est pas opposée au principe du Sénat.

    Elle est où la position claire anti-sénat ? Comment se fait-il que YE assure que l’Eglise est partante pour le sénat, quand celle-ci donne l’impression d’y être opposée et qu’au finish, elle adhère effectivement au principe du sénat ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre 2013 à 11:39, par KISBEDO En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Je ne peux qu’apporter mon soutien à l’initiative des évêques au nom de l’église catholique. Ils (représentants de l’église) ont eu le courage de dire haut ce que les autres (même au sein de la majorité) pensent bas. A quoi cela sert de jouer à la politique de l’autruche ? Regardez bien autour de nous, ce qui s’est passé dans les pays comme le Zaïre (RD Congo), le Togo, la Cote d’Ivoire et que sais encore après les fins de règne de ces présidents qui sont restés longtemps au pouvoir. Il ne jamais dire que cela n’arrive qu’aux autres. Le Burkina ne peux pas supporter une crise de deux mois. Travaillons tous à instaurer une vie paisible dans ce pays. Personnellement, j’ai toujours voté CDP donc un soutien total à Blaise. Le CDP regorge de grands cadres à même de remplacer Le PF et assurer la continuité dans les mêmes proportions que l’actuel locataire. Je crois fermement que tout ceux qui partagent leurs préoccupations aiment ce pays. Tant qu’il n’y aura pas un autre Président, on ne pourra pas voir la grandeur de Blaise COMPAORE. Puisqu’il faut bien comparer pour tirer des leçons. Pour ma part, le pouvoir est usé. Il n’arrive plus à se faire respecter. Il suffit de voir le comportement incivique des usagers de la circulation, la fébrilité du pouvoir à chaque fois qu’un problème survient dans la cité. Il appartient au Président dans sa sagesse légendaire de tirer toutes les conséquences du contexte actuel et de sortir toujours grandit pour que son nom soit à jamais inscrit au titre des grands hommes de ce continent qui nous est tous cher.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 20:17, par Mme Bayili En réponse à : Situation nationale : Les évêques du Burkina mettent en garde contre la dégradation du climat social

    Bonjour. Lis stp

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés