Palais de justice : Après avoir satisfait sa libido, il refuse de payer la note

jeudi 18 juillet 2013 à 08h32min

Issouf Konaté, 27 ans, ferrailleur de profession a comparu à la barre du Tribunal de grande instance pour trois chefs d’accusation. Le premier porte sur un vol de deux portables, de divers documents, de 12 500 FCFA, d’une moto, d’une barrique, de 10 tôles et de 3 sacs de ciment.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Quant à la troisième enfin, elle porte sur un port public de tenue militaire et la soustraction frauduleuse de 2000 FCFA avec usage d’arme blanche. Avait également comparu Gérard alias Seydou pour recel de 10 tôles, de grillages et de sacs de ciment. Si Issouf rejette en bloc toutes ces accusations, Gérard a reconnu les faits de recel qui lui sont reprochés. Il reconnaît avoir payé ces matériaux avec Issouf, mais qu’il ignorait leur origine. « Issouf m’avait dit qu’il les avait achetés pour les besoins de la construction de sa maison. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à les racheter », s’explique-t-il.

Le 11 juin dernier, Issouf s’est rendu dans une chambre de passe avec une fille de joie. Ce qu’il ne reconnaît pas. « Je ne suis pas allé avec une prostituée dans une chambre de passe », se défend-t-il. Dans tous les cas, il ressort dans le procès-verbal qu’il est allé dans une chambre de passe et que pendant les ébats, il a tenté de voler la prostituée. Non content d’avoir payé 2000 F CFA comme frais d’hôtel, il porte une tenue militaire qu’il dit appartenir à son frère et retourne sur les lieux, intimide le réceptionniste et la fille de joie avec une arme blanche et reprend ses 2 000 FCA. Issouf ne se reconnaît toujours pas dans ces déclarations. Récidiviste, il a séjourné pendant 3 mois à la MACB pour usurpation de la qualité de militaire. Cependant, pour les deux premiers chefs d’accusation, le prévenu soutient qu’il a ramassé le sac et les documents lui ont été remis par des enfants de son quartier.

Il tient mordicus qu’il a acheté les matériaux pour son projet de construction d’une maison. Le parquet, pour sa part, a indiqué que les indices laissent croire qu’Issouf est responsable des actes sus-cités. Mais, avant de requérir une peine contre lui, il s’est penché sur le cas du receleur qu’il dit innocent en ce sens qu’il n’avait pas connaissance de l’origine frauduleuse du matériel de construction. La relaxe au bénéfice du doute a donc été requise pour Gérard. Quant à Issouf, le ministère public a requis l’application de la loi portant sur le grand banditisme avec huit ans de prison ferme assortie d’une période de sûreté de 3 ans. Le tribunal a suivi la requête. Depuis le vendredi 12 juillet, Issouf séjourne à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso et Gérard a été relaxé.

Tuée par le train, les dépens à la charge du Trésor public

Les faits se sont passés un 28 juin 2012, lorsqu’une vielle dame (âgée d’environ 86 ans) tentait de traverser les rails et fut percutée par un train. Traduit en justice pour homicide involontaire, le conducteur du train ayant entrainé la mort de la vielle dame a comparu devant les juges du Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso le vendredi dernier. Noaga ne rejette pas son acte. Il s’explique : « J’ai aperçu la vielle à environ 50 mètres. J’ai klaxonné plusieurs fois avant de tenter de freiner. Malheureusement, le pire s’est produit. Nous étions sur une courbe et malgré tout le dispositif d’arrêt du train en cas de danger, je n’ai pas pu l’éviter. Le trajet sur lequel nous étions était assez complexe ». Il ressort cependant que la défunte ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales. Pour cela, ses sorties étaient surveillées. Domiciliée à Sarfalao, l’accident a eu lieu à Bindougousso. C’est pourquoi, la présidente du Tribunal a douté de l’argumentaire de vigilance sur les « va-et-vient » de la vieille. « Logeant à Sarfalao, comment a-t-elle pu se retrouver toute seule à Bindougousso ? ».

Question de la présidente du tribunal au fils de la défunte qui n’a pas été logique dans sa réponse. Se constituant partie civile, le fils de la défunte a réclamé la somme d’un million de FCFA pour la réparation. Le substitut du procureur, dans sa réquisition a d’abord pointé du doigt la responsabilité de la victime dans cet accident. Estimant que les faits ne sont pas totalement caractérisés, il a requis la relaxe du prévenu pour infraction non-constituée. « Les fautes génératrices exclusives sont à la charge de la victime », a soutenu le conseil du prévenu dans sa plaidoirie. Le tribunal, après sa délibération a relaxé le prévenu avant de déclarer irrecevable la constitution de la partie civile. Les dépens ont été mis à la charge du Trésor public.

Rassemblés par
Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 juillet 2013 à 05:47, par 14 juillet 1789 du Burkina Faso arrive. Le roi sera décapité
    En réponse à : Palais de justice : Après avoir satisfait sa libido, il refuse de payer la note

    Tiken Jah Fakoly a chanté : "allons libérer les petits voleurs de la MACO, MACA, MACb, pour les faire remplacer par les grands qui sont dehors". voici le cas de Issouf Konaté, un petit voleur qui prend 8 ans de prison ferme assortie d’une période de sûreté de 3 ans. Il parait que l’affaire des 23 kg d’or n’a pas encore dit son dernier mot et que dans bien d’autres affaire, la corruption des magistrat est prouvée. ok, on attends de voir combien d’année de prison ferme ils vont prendre. N’est-ce pas que ceux qui donnent la mort ont peur de la mort ? et sont capables de se cacher dans le pagne de leur femme quand leur tour de mourir arrive ? (disait Norbert Zongo). Eh Bien, observons que ceux qui donne au hasard ces condamnations sont aussi peur d’être condamnés. Vivement. si les magistrats et avocat n’ont pas pu obtenir la démission du ministre de la juste, alors que ce dernier puisse obtenir leur condamnation. Que le meilleure gagne.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2013 à 07:12
    En réponse à : Palais de justice : Après avoir satisfait sa libido, il refuse de payer la note

    Justice a 2 vitesses. Justice corrompue. Si c’était la parente d’un gourou du pouvoir ce conducteur de train allait etre condamné et les montants demandés payés avec majoration. Faites un toilettage de cette justice

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2013 à 07:20, par citoyen
    En réponse à : Palais de justice : Après avoir satisfait sa libido, il refuse de payer la note

    juridiquement infondee et moralement choquante la decision du tribunal sur l’accident du train ayant cause la mort de la vielle dame et ce, au penal comme au civil.

    Répondre à ce message

    • Le 19 juillet 2013 à 13:29
      En réponse à : Palais de justice : Après avoir satisfait sa libido, il refuse de payer la note

      N’oublions pas que le train passe sur une voie bien tracé et que le train fait suffisamment de bruit avant d’attendre sa victime. Si le train sort d’un virage, son bruit ne sort pas brusquement. le Conducteur ne peut que freiner. il ne peut pas changer de voie. y a pas 2 voies. Veux tu qu’il fasse dérailler le train, tuer X personnes pour sauver une vie ? une vieille de 86 ans. qui n’entends pas bien et ne comprends pas bien et vous accusez le conducteur ? pourquoi sur tous son trajet ou toute sa carrière il n’a tué personne d’autres ?

      Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2013 à 07:23
    En réponse à : Palais de justice : Après avoir satisfait sa libido, il refuse de payer la note

    Justice a 2 vitesses. Justice corrompue. Si c’était la parente d’un gourou du pouvoir ce conducteur de train allait etre condamné et les montants demandés payés avec majoration. Faites un toilettage de cette justice

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2013 à 07:41, par citoyen
    En réponse à : Palais de justice : Après avoir satisfait sa libido, il refuse de payer la note

    alfaomega on ne peut pas opposer a la victime ou a ses ayant cause la faute de la victime lorsquil ya mort dhomme sauf a me prouver que la victime voulait se suicider ,hypothese invraissemblable pour une folle, il. ya bien homicide involontaire et sauf erreur de procedure de leurs parts ,les ayants droits doivent etre indemnises

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés