Commission nationale pour la Francophonie : le rapport d’activités 2012 passé en revue

vendredi 19 juillet 2013 à 01h11min

La Commission nationale pour la Francophonie (CNF) a tenu, ce jeudi 18 juillet 2013, son assemblée générale ordinaire. Partage d’informations sur les activités de la Commission, revue du rapport 2012 et programme d’activités de l’année 2013 de la Commission nationale pour la Francophonie ont meublé les travaux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commission nationale pour la Francophonie : le rapport d’activités 2012 passé en revue

Créée en 1993, la Commission nationale pour la Francophonie a célébré cette année ses 20 ans d’existence. Elle a pour missions d’initier, organiser et coordonner les relations de partenariat des institutions nationales avec les organes et les opérateurs de la Francophonie, assurer la préparation et le suivi des instances de la Francophonie, encourager et harmoniser les interventions des institutions nationales impliquées dans le domaine de la Francophonie. Ces attributions confient à la CNF le rôle d’interface de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) au Burkina Faso. Mais force est de constater, selon Amadou Dicko, directeur de cabinet du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, que des activités sont menées à l’insu de la Commission. « Des missions de la Francophonie viennent et séjournent au Burkina Faso sans que la CNF en soit informée. Des projets et programmes de la Francophonie sont financés et exécutés sur le sol national sans que notre commission en soit informée », s’est-il offusqué.

Afin d’y remédier, le directeur de cabinet a indiqué attendre les conclusions des travaux de la journée. « Pour répondre à cette question, je ne peux que vous écouter ! Voulez-vous qu’on aille en Francophonie dispersés ou regroupés, affaiblis ou renforcés, en solitaires ou en acteurs solidaires ? », a questionné le représentant du Ministre Djibrill Bassolé qui est également le président de la CNF.

Pour Amadou Dicko, les efforts de l’OIF sont visibles au plan international. « Si l’on examine les questions politiques, l’on peut constater que l’OIF a joué à fond un rôle de défenseur de la paix et de la démocratie dans les pays de l’espace francophone où des crises et conflits ont existé ou existent malheureusement toujours », a fait remarquer le directeur de cabinet.

Au cours de leurs travaux, les participants ont analysé le rapport 2012 et le programme d’activités 2013 de l’institution. Ils ont également planché sur le programme d’activités 2014 de la CNF.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 juillet 2013 à 23:04
    En réponse à : Commission nationale pour la Francophonie : le rapport d’activités 2012 passé en revue

    CEUX QUI CONNAISSENT LA FRANCOPHONIE SAVENT QUE A LA CNF, VOUS PERDEZ VOTRE TEMPS.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet 2013 à 23:40, par de linterieur
    En réponse à : Commission nationale pour la Francophonie : le rapport d’activités 2012 passé en revue

    depuis que dramane a quitté rien de bons.
    faut que le ministre ouvre loeil. on a fallit couper notre courant

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2013 à 11:44, par KAABA
    En réponse à : Commission nationale pour la Francophonie : le rapport d’activités 2012 passé en revue

    Oui, c’est vrai mais il faut reconnaître que Dramane ne faisait pas seul le travail. je dis ceci car il avait des collaborateurs et ils sont toujours là. Quand vous parliez de C.N.F, je préfère que vous alliez voir avant de parler de la sorte. Burkina Faso.
    Je crois que c’est le système qui est ainsi et non la personnalité.

    Répondre à ce message

    • Le 20 juillet 2013 à 12:09, par Legouin
      En réponse à : Commission nationale pour la Francophonie : le rapport d’activités 2012 passé en revue

      Des collabos ? Mon oeil, c’est pas une équipe ça. Je suis passé une fois là bas. ce ne st que des soulards et de jeunes prétentieux. personnellemnt j’aime pas ce machin de francophonie, mais c’est le Dr Dramane konaté qui a le plus travaillé pour en faire une réalité au BF ! Nous reconnaissons tous qu’il maîtrise la langue de Molière comme pas permis et il a même fait voyager la francophonie dans les régions. Il a de la prestance et une grande assurance, très cultivé. Son successeur, mon esclave bon Dagari buveur de chapolo là lui même a reconnu que notre frère est "irremplaçable". Hélas dans ce pays le système est ainsi fait § c’est la promotion de la médiocratie...

      Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2013 à 01:06, par chineur
    En réponse à : Commission nationale pour la Francophonie : le rapport d’activités 2012 passé en revue

    SVP ! les français eux mêmes ne croient plus en leur langue...

    Répondre à ce message

    • Le 20 juillet 2013 à 12:46
      En réponse à : Commission nationale pour la Francophonie : le rapport d’activités 2012 passé en revue

      Parlant de la commission Nationale pour la Francophonie, il faut éviter de faire le culte de la personne de Dramane Konaté qui sans occulter ses actions à la CNF, n’a pas aussi laissé des acquis au point que l’histoire de cette institution soit intimement liée à sa personne. Pour peu qu’on se renseigne avec des gens qui y ont travaillé, l’on s’aperçoit que Dramane n’est que la partie visible de l’iceberg. S’il faut tirer son chapeau à une personne ou des personnes qui ont porté la CNF sur les fonds baptismaux c’est bien respectivement Malick Saar, Paul Ismaël Ouedraogo. Le dernier cité a laissé des acquis énormes que votre Dramane Konaté a hypothéqués parce que voulant effacer la mémoire de ce bâtisseur. Au nombre des acquis de Paul Ismaël Ouedraogo on peut citer entre autres les maison TV5, le Centre de Documentation et d’information de la Francophonie, le centre multimédia de la Francophonie, Radio Jeunesse. Posons nous la question : Quels sont les acquis de Dramane Konaté ? Rien serait peu honnête mais pas grande chose ; sinon il a laissé la CNF en lambeau : véhicules en panne, Radio Jeunesse en léthargie, morale des agents sapés... Mieux, il a passé son temps plutôt à se mettre en relief par une communication à outrance de ses activités. Sa devise semblait" se servir de la CNF pour se faire une place comme il en fait avec la Société des Gens de l’Écrit et du Savoir. je m’arrête là !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés