Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

mardi 9 juillet 2013 à 17h39min

Une délégation composée des résidents des secteurs 24 et 25 de Bobo-Dioulasso est allée demander pardon aux autorités de la région des Hauts-Bassins, hier, mardi 9 juillet, pour le comportement de certains jeunes des deux secteurs, mais aussi pour la libération de 16 d’entre eux, mis aux arrêts suite aux manifestations consécutives à l’accident mortel survenu le jeudi 4 juillet dernier sur l’avenue de l’Union européenne.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

Fustigeant le comportement de ces jeunes qui ont barricadé la route nationale n°1 pendant toute la journée, le porte-parole des résidents des deux secteurs, Abdoul Rasmané Ouédraogo, a plaidé coupable. « Nous plaidons coupables et nous vous présentons nos excuses pour ces comportements irrespectueux des jeunes des secteurs à l’endroit des autorités. Nous vous prions, malgré tout, de les libérer », a d’entrée, indiqué le porte-parole de la délégation. La cause pour laquelle ces jeunes manifestaient était sans conteste légitime, mais à en croire M. Ouédraogo, leurs revendications étaient exagérées. « Nous ne savons pas d’où sont venus ces jeunes après les échanges que nous avons eus avec les autorités. Nous avions même trouvé un consensus et le corps du défunt a été remis, pour être transféré à la morgue », a-t-il poursuivi. Pour la délégation, il n’y a donc pas de raison pour expliquer ce qui s’est passé par la suite. Ce mouvement spontané des jeunes qui a consisté à bloquer le passage, durant toute la journée, et qui a occasionné d’autres dégâts matériels « est de l’incivisme notoire », selon les résidents des quartiers. Car, malgré les tentatives de dialogue initiées par les autorités, notamment le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, ces jeunes ont “fait la sourde oreille”. Si bien que dans la soirée, les forces de sécurité ont dû, malgré elles, user de moyens répressifs pour libérer la voie. C’est ainsi que 16 jeunes ont été arrêtés et déférés au parquet. Samedi dernier, les habitants ont sollicité les maires d’arrondissements pour des échanges avec les premiers responsables de la région, afin de trouver une solution pacifique. « Les jeunes sont allés trop loin. Le problème, tout le monde le sait, ne peut être résolu selon leur convenance », a soutenu un vieillard. Les manifestants, ont en effet, réclamé tout de suite et maintenant, l’éclairage de l’avenue. Ce qui, soutient le gouverneur, n’était pas possible. Une réalité partagée par la délégation qui, se confondant toujours en excuses, a sollicité la clémence des autorités pour la libération des 16 jeunes arrêtés.

La procédure est déjà ouverte

« L’affaire se trouve déjà au niveau de la justice, et la procédure suit son cours », a informé le gouverneur de la région. Cependant, en réponse aux doléances des résidents des deux secteurs, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Joseph Bakouan dit avoir pris acte. « Nous avons énormément déploré les actes de ces jeunes », a-t-il dit. Pour leur libération, il a dit que « des procès-verbaux ont déjà été établis. Si vous étiez venus un peu plus tôt, on pouvait trouver une solution. Nous sommes pour la paix, pour l’apaisement et nous ne voulons pas que de telles situations se reproduisent », a fait savoir le gouverneur. Aussi, a-t-il promis : « Nous allons user de tous les moyens pour avoir une issue favorable ». Toutefois, le gouverneur qui avait le maire de la commune à ses côtés, a invité les résidents à la vigilance car souligne le gouverneur ; « Il y a des tentatives de récupération de la manifestation. Jusqu’à dimanche midi, des jeunes continuaient avec le soutien d’autres venus de la capitale, de manifester sur la voie ». Avec le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, ils ont remercié la délégation pour leur sens élevé des responsabilités et pour les efforts de conciliation. « Nous vous invitons à nous informer de toute nouvelle tentative de manifestation. Il faut que nous conjuguions nos efforts pour le maintien de la paix », a-t-il conclu.


Six agents de sécurité blessés dont 3 graves

Les manifestations du jeudi dernier ont fait des blessés du côté des agents de la sécurité. Au nombre de six dont trois graves, l’un des blessé a eu recours au scanner, pour des soins plus appropriés. En outre, les véhicules de la police et de la gendarmerie ont été endommagés suite à des jets de pierre.

L’éclairage est pour novembre prochain

Tous les documents concernant l’éclairage de la RN1, financé à environ 500 millions de FCFA par l’Union européenne, sont prêts. Mais en attendant le début des travaux de l’électrification, les autorités entendent installer des “ralentisseurs” avec des panneaux indicatifs sur la voie. Car la procédure de passation des marchés publics est assez longue. Elle ne peut être achevée avant trois mois. Les travaux de pose des ralentisseurs quant à eux, ont déjà débuté avec l’étude du terrain.

Le défunt Noufou Traoré était un enseignant

Noufou Traoré, c’est le nom du défunt, était un enseignant dans la commune rurale de Morlaba. Il était venu à Bobo-Dioulasso parce que candidat au baccalauréat. La nuit de l’accident, il était en compagnie du fils du préfet de Samorogan qui avait sollicité la Mercédès de sa mère (le préfet) pour une sortie. Aux dernières nouvelles, le défunt aurait réussi à son bac. Malheureusement…

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 juillet 2013 à 08:09, par LANALYSTSE
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    Ralentisseurs. Installer ralentisseurs. Ils vont gater la voix. La solution est la signalisation et l’électrification. Les ralentisseurs risquent de causer plus de tord.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:12, par Yourkouyourkou
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    désolé les vieux vous êtes conscients que la revendication est noble pourquoi présenter des excuses à ces autorités irresponsables insouciants de leur population.
    je vous prie les vieux si vous voulez du respect continu évitez de vous mêler des affaires dont la population a raison soit disant arranger.je met en garde les autorités si cela se produit nous dans les rues pour revendiquer et faire pire que cela car en revendiquant de façon noble on nous réprime.
    Honte aux vieux qui veulent plus que la jeunesse les respect !!!
    A bat les autorités aux gros ventres.
    A bat les vieux corrompus.
    En avant pour une jeunesse consciente !!
    En avant pour l’éclairage de la RN 1 et la couverture des caniveaux.
    Pain et Liberté pour le Peuple

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 08:37, par Manitu
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    Qui est vraiment au fait de la situation entre les jeunes qui passent leur journée au bord de la voie et les vieux qui sont à la maison. On a promis des ralentisseurs, l’éclairage etc. Qu’aurions-nous eu en l’absence de ce genre de manifestations ?
    On nous fait comprendre que dans ce pays, seules les opérations coup de poing sont payantes. Alors, on répond juste à ce message.
    Bonne lutte nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 09:32, par THOT
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    La démarche des vieux des secteurs 24 et 25 est compréhensible mais inquiète. Ont-ils consultés les jeunes avant de partir s’excuser auprès des autorités. Il est normal dans pareil circonstance que le problème de l’éclairage de cette avenue est longtemps connue. Plusieurs fois, les autorités ont été interpellé sans que une solution ne soit trouvée. Le mouvement spontané des jeunes traduit le mepris des autorités à faire du saupoudrage au lieu de regler le problème. A bobo, ils ont mis un Maire analphabète et incapable qui n’ai pas en mesure de poser un problème n’en parlons pas de trouver une solution. Un maire qui n’a pas de personnalité, un béni oui-oui. Pitié pour la ville de SYA. Bobo mérite mieux que cela. Mais un jour vinedra ou tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir. Bobo a des dignes fils qui peuvent mieux faire !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 10:41
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    Moindre chose, on envoie à la prison sans se soucier que nos prisons doivent être équipées. Ça fait plusieurs fois que les autorités ont été interpelées mais jusqu’à présent rien n’est fait. On attends quand ça tourne au vinaigre avant de réagir. La GSP se fera sentir d’ici quelque jours.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 12:28
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    nous somme sans ignoré ke la route tue donc il est a signalé k la vie des dite habitant de se quartier est primordiale.ok ?fait le plaisir des gens sinon,,,,,,,,,,

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:07, par Le Dozo
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    Paix à l’âme du défunt.
    Cette démarche n’est que le fait de vieux manipulés, ils étaient combien dans cette salle. C’est les mêmes soit disant autorités (gouverneur, maire) qui ont monté de toute pièce cette délégation et la présentation des excuses : en fait c’est comme ça ils procèdent dès qu’ils voient leur autorités remise en cause par les groupes de citoyens.
    Autre chose, cette voie n’est pas faite que pour les habitants de ces secteurs, c’est pour tous les usagers de la route ;
    En plus ces mouvement temoigne de l’imcompétence de ce maire CDP analphabète, imposé par dicta de son parti : Comment peut on comprendre que cette voie il ya pres de 05 ans, tous les jours il ya accident, des gens meurent et c’est maintenant qu’ils brandissent un papier prevoyant le bitumage ? Si la honte pouvait nous même quoi : 500 millions de Fcfa c’est ce que la mairie ne peut pas débourser !? Ils vont endetter encore le pauvre peuple aupres d’un autre bourreau : l’Union européenne. Pendant que le maire est assis sur des dizaines voire des centaines de millions volés dans des deals de lotissement et marchés à la mairie ? la honte quoi.
    en attendant combien de mort on va compter encore d’ici novembre et à la fin des travaux d’éclairage s’il y en a.
    Ma chère Basseratou, je ne sais si t’as fait l’ecole de journalisme mais faut songer à parler au conditionnel au lieu de nous écrire à l’affirmatif tout ce que ces pour démagogues te servent comme info. Déjà même que le journal pour lequel tu travailles n’est pas crédible car à la solde de la mairie depuis belle lurette...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:07, par Le Dozo
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    Paix à l’âme du défunt.
    Cette démarche n’est que le fait de vieux manipulés, ils étaient combien dans cette salle. C’est les mêmes soit disant autorités (gouverneur, maire) qui ont monté de toute pièce cette délégation et la présentation des excuses : en fait c’est comme ça ils procèdent dès qu’ils voient leur autorités remise en cause par les groupes de citoyens.
    Autre chose, cette voie n’est pas faite que pour les habitants de ces secteurs, c’est pour tous les usagers de la route ;
    En plus ces mouvement temoigne de l’imcompétence de ce maire CDP analphabète, imposé par dicta de son parti : Comment peut on comprendre que cette voie il ya pres de 05 ans, tous les jours il ya accident, des gens meurent et c’est maintenant qu’ils brandissent un papier prevoyant le bitumage ? Si la honte pouvait nous même quoi : 500 millions de Fcfa c’est ce que la mairie ne peut pas débourser !? Ils vont endetter encore le pauvre peuple aupres d’un autre bourreau : l’Union européenne. Pendant que le maire est assis sur des dizaines voire des centaines de millions volés dans des deals de lotissement et marchés à la mairie ? la honte quoi.
    en attendant combien de mort on va compter encore d’ici novembre et à la fin des travaux d’éclairage s’il y en a.
    Ma chère Basseratou, je ne sais si t’as fait l’ecole de journalisme mais faut songer à parler au conditionnel au lieu de nous écrire à l’affirmatif tout ce que ces pour démagogues te servent comme info. Déjà même que le journal pour lequel tu travailles n’est pas crédible car à la solde de la mairie depuis belle lurette...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:24, par Tienfôla
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    vraiment quoi ces vieux sont aller vendre la lutte. pourquoi demander pardon si on a raison ? hein ? c’étai une manifestation pacifique au cours duquel rien n’a été brulé ni saccagé. alors puorquoi demander pardon ? Franchement, c’est du super n’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 13:37, par Wu_ming
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    L’attaque de votre article est plus que suspect.’Fustigeant le comportement de ces jeunes…’ On croirait que c’est le comportement de gens qui ne savent pas ce qu’ils font à la limite. "Les autorités" apprécieront vos efforts journalistiques. "Si vous étiez venus un peu plus tôt, on pouvait trouver une solution" …au nom de" la paix" que le CDP et affidés rabachent sans cesse.
    Drôle de raisonnement. Chapeau à notre justice exemplaire : ce type de diligence nous manquent. Ces jeunes sont coupables ( là encore il faut trouver quelque chose) et la justice fait son job, sinon on comprend qu’ils sont des otages qu’on essaient de monnayer. La methode paye, les excuses sont faites et publiquement, l’honneur des autorités est sauf. Bobo est sous contôle. Question pour finir à la jeunesse Bobolaise. Ces vieux qui "plaident coupables", le font-ils en votre nom ?

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2013 à 15:08, par ouedraogo
      En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

      je suis désolé mais seul la monbilisation de la population peut faire avancée les revendications juste de la nation et partout ailleur c,est ainsi si une personne agée veux qu,on lui respecte qu,il se respecte d,abord sinon.... ils sont les premiers a applaudire si la voie tant d,ecriée est eclairé je vous assures si il n,y avait pas eu une manifestation de ce genre je crois pas que le dossier aille sortir des placards de la commune le peuple revendique le juste minimum en conclusion je ne suis pas d,accord avec les vieux saurai eté un de leur qui avais perdu la vie je ne crois pas qu,ils allais avoir la meme pensseé

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 14:52, par Madess
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    C’EST FAUX. RIEN QUE DU MONTAGE. PERSONNE N’A DEMANDE PARDON. VOUS NE POUVEZ PAS NOUS LAVER LE CERVEAU. CE QUI S’EST PASSE EST JUSTE. ON VOIT EN CE MONTAGE UNE AUTORITE QUI A PERDU SA LEGITIMITE DANS LA CORRUPTION ET QUI VEUT SAUVER SA FACE.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 16:10, par sogotele
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    oui pour la paix mais la paix c’est pour les vivants et pas pou les morts. A entendre le gouverneur il faut donc laisser les gens mourir au prix de la paix ! Qui sape la paix au Faso ? Les gens qui manifestent pour réclamer ce qui était acquis ? Le problème de l’éclairage de la voie et du stationnement sauvage des transporteurs aux feux tricolores de Kwa sur la Nationale RN1 est posé c’est pas aujourd’hui ! Prenez du recul quand vous réagissez messieurs les chasseur de postes juteux.
    Honte à ces vieux qui vont quémander on ne sait au nom de qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2013 à 20:44, par cequejenpense
    En réponse à : Mouvement d’humeur à Bobo-Dioulasso : Les habitants des secteurs 24 et 25 présentent leurs excuses aux autorités

    Manipulation. Ces vieux s étonneront que les jeunes ne les respectent plus dans le quartier, dans tout Bobo et meme ailleurs au Burkina si on venait a les rencontrer. C est nul que l on culpabilise suite a une revendication légitime. Les autorités de ce pays n entendent que la rue, les greves et la casse. Ces vieux ne se demandent certainement pas combien de mort cette route fera encore d ici novembre. Dans un Etat de droit, on devrait poursuivre l Etat ou la commune en justice pour negligance et mise en danger de la vie des usagers de cette route et bien d autres. Que des avocats audacieux incitent les parents des victimes a porter plainte contre la commune, et les défendent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés