Relecture de la grille indemnitaire de la Fonction publique : La coordination des Syndicats n’est pas satisfaite

Déclaration • vendredi 5 juillet 2013 à 21h26min

Dans la déclaration qui suit, la coordination des syndicats de la Fonction publique fait une analyse critique des propositions gouvernementales de relecture de la grille indemnitaire des fonctionnaires. Dans cette déclaration, les syndicats récusent la démarche gouvernement qui n’associe pas pleinement et sainement les organisations des travailleurs et rejette les propositions qui, de leur avis, consacreront « une remise en cause des acquis des travailleurs au lieu d’améliorer leurs conditions de vie et de travail dans un contexte marqué par la cherté de la vie »

Relecture de la grille indemnitaire de la Fonction publique : La coordination des Syndicats n’est pas satisfaite

Par le biais de l’Unité d’action syndicale (UAS), la Coordination des syndicats de la Fonction Publique recevait un document du gouvernement intitulé « Etude diagnostique du régime indemnitaire des agents publics de l’Etat ». A cet effet, l’UAS demandait à la Coordination de faire une analyse dudit document afin de lui donner un avis.

Dans ce cadre, une rencontre s’est tenue le 17 juin 2013 à la Bourse du travail de Ouaga et a permis d’apprécier ce texte qui est censé répondre à un engagement du gouvernement consistant à une relecture de la grille indemnitaire après assainissement du fichier des agents publics de l’Etat en vue d’une augmentation pour satisfaire aux revendications des organisations syndicales.

A l’analyse du texte, les syndicats ont fait des observations, exprimé des inquiétudes et dégagé une position.

I. Des observations

1. la relecture telle que les syndicats l’ont réclamée depuis 2009 et telle que le gouvernement l’avait annoncée depuis lors avait pour objectif d’améliorer les taux des indemnités servis aux agents publics. Du reste, c’est dans ce sens que le gouvernement a, en 2011, lié cette relecture à l’assainissement préalable du fichier de la solde. En lieu et place, le texte qui a été présenté correspond plutôt à une réforme de la grille indemnitaire qui, non seulement ne semble pas prendre en compte le souci de l’amélioration des indemnités, mais pire, comporte des bases de remise en cause des acquis des travailleurs en la matière !

Le document qui s’articule autour de sept (07) points relève que le poids des indemnités dans les dépenses de l’Etat est très élevé ; que les indemnités telles que servies actuellement sont sources d’inégalités et de frustration ; que l’attribution d’indemnités nouvelles est due aux pressions syndicales de sorte que les agents appartenant à des corporations syndicales fortes (Enseignants, agents de Santé,…) bénéficient de plus d’indemnités que les autres. Pour ce faire, l’étude envisage un regroupement des indemnités en quatre (4) typologies s’appuyant selon leur philosophie sur les notions d’équité, de justice et de transparence.

Tout en partageant une telle philosophie, la Coordination note : a les acquis arrachés par certaines « corporations » se sont toujours fondées sur des réalités objectives des secteurs d’activités concernés en termes de difficultés et de contraintes ; par conséquent, nous ne pouvons adhérer à une entreprise qui les remet en cause et qui tend à nier la spécificité des emplois. Pour nous, les emplois publics sont divers, avec des difficultés et des contraintes qui ne sont nullement semblables et de ce fait, ne peuvent donner lieu à des traitements identiques.

Ce n’est donc pas le système indemnitaire qui incite aux revendications corporatistes et il est illusoire de penser qu’un système peut empêcher celles-ci de s’exprimer si les travailleurs sont confrontés à des difficultés objectives ;

les luttes menées par les syndicats autour des questions indemnitaires ne peuvent pas être présentées comme le fait des « corporations fortes » qui auraient imposé au gouvernement un traitement inéquitable des travailleurs. Du reste, les derniers textes relatifs aux indemnités que le gouvernement a adoptés en avril 2012 sont ceux régissant les agents de la police nationale. Ils améliorent très sensiblement le traitement indemnitaire desdits agents qui pourtant ne sont pas considérés comme appartenant à une corporation forte. Il apparaît là une tentative d’opposition inacceptable des travailleurs ;

plutôt que de considérer que les travailleurs de la santé et de l’éducation bénéficient de plus d’indemnités que les autres parce qu’ils constituent des corporations fortes, il faut plutôt prendre en compte les contraintes et les difficultés de ces deux métiers qui sont indéniables et qui justifie le fait que de nombreux agents de ces emplois les abandonnent pour aller se valoriser ailleurs ;

la démarche actuelle du Gouvernement pêche par un manque de vision prospective et intégrée, qui devrait prendre en compte l’environnement socioéconomique et législatif du monde du travail afin d’appréhender les contours des revendications des Syndicats. Sinon comment comprendre que les autorités gouvernementales veuillent isoler les débats sur les questions de la relecture de la grille indemnitaire, de la relecture de la loi 13 et de la grille salariale. On voit bien poindre là une démarche de remise en cause des revendications sur les statuts particuliers ;

etc.

II. Des inquiétudes

Le document suscite des interrogations et des inquiétudes que l’on peut résumer comme suit : L le regroupement des indemnités en quatre (4) types laisse apparaître que dans la même rubrique, on aura deux, voire trois indemnités déjà servies à un même emploi. C’est le cas de l’indemnité de responsabilité qui regrouperait les indemnités de fonction, fonction spéciale, commandement, responsabilité financière, compensatrice forfaitaire et de représentation ; de l’indemnité d’astreintes qui fusionne les indemnités de sujétion, forfaitaire de risque (Santé), risque (Police Nationale), stage ; de l’indemnité de technicité avec les indemnités d’exploitation de réseau informatisé, spéciale d’informaticien, garde, spéciale du personnel de l’enseignement de base, spéciale des personnes paramilitaires, d’astreinte Police, judicature, académique, relative à la prime alimentaire para militaire, d’encadrement, spécifique personnel Enseignant et du personnel d’encadrement du MESS, relative à la prime d’alimentation (BNSP). Comment seront gérées ces indemnités dans le cadre de la nouvelle typologie ?

l’étude révèle des disparités parfois énormes entre les taux servis au niveau des différents corps. Par exemple, il est indiqué que l’indemnité de responsabilité varie entre 1000F (au MENA) et 175 000F (au MATDS) ! Comment est envisagée la correction de telles disparités puisqu’il est question d’un « mécanisme d’harmonisation des niveaux des différentes indemnités servies » ?

le projet de décret ne pipe mot et ne prend pas en compte les protocoles d’accord que le gouvernement a signés avec certains syndicats et dont certains ne sont pas encore mis en œuvre on ne sait pour quelle raison ou but ;

la liste des indemnités actuellement servies ne comporte pas toutes les indemnités comme par exemple celles récemment accordées au personnel de la Police Nationale à travers le décret N°2012-336/PRES/MEF/MATDS portant nouveau régime indemnitaire applicable au personnel de la Police Nationale : l’indemnité de trousseau, l’indemnité pour frais de thèse ou de mémoire, l’indemnité de première mise d’équipement. Quel sort est-il réservé à ces indemnités ?

l’étude propose qu’une indemnité différentielle soit servie aux agents publics de l’Etat « pour compenser entièrement le manque à gagner sur une indemnité antérieurement perçue et résultant de l’application des dispositions du projet de décret portant régime indemnitaire ». Une telle démarche aura pour conséquence un traitement différent entre les travailleurs actuels et ceux qui seront recrutés après la nouvelle grille. Surtout, elle va provoquer un blocage des salaires jusqu’à ce que les effets financiers des avancements et les augmentations de salaires comblent le différentiel qui figurera sur les bulletins ;

elle propose une suppression de l’indemnité de stage arrachée de haute et dont la pertinence n’est à démontrer ;

etc.

III. Position et tâches

Au regard de ce qui précède, la Coordination des syndicats de la Fonction Publique :

1. récuse purement et simplement la démarche actuelle du gouvernement qui n’associe pas pleinement et sainement les organisations des travailleurs au processus engagé sur la grille indemnitaire ;

2. rejette les propositions faites dans le texte d’étude en ce sens qu’il consacrera une remise en cause des acquis des travailleurs au lieu d’améliorer leurs conditions de vie et de travail dans un contexte marqué par la cherté de la vie ;

3. invite les travailleurs à se mobiliser pour défendre conséquemment de meilleures conditions en organisant des campagnes d’information sur toute l’étendue du territoire national et à se tenir prêt pour toute action à venir.

Ouagadougou, le 25 juin 2013

Tous, ensemble pour de meilleures conditions de vie et de travail !

FESEB - F-SYNTER – SAMAE – SAIB - SATB – SATEB - SBM- SNEA-B – SYNAFI – SYNAID – SYNAPAGER – SYNATEB - SYNATIC- SYNATRAD – SYNATRAG – SYNAJ – SNEP – SNESS - SYNTAS – SYNTSHA – SYSFMAB - UGMB

Messages

  • Ce régime là n’est vraiment pas sérieux. Je donne raison à ceux qui réclament le changement. Après le SENAT, ils réclameront des randonnées sur le lune soit-disant pour renforcer la démocratie et laisseront sur les carreaux les préoccupations réelles du peuple. Ils n’ont plus aucune légitimité sur nous, car ils ne sont pas avec nous mais contre nous. Ils confisquent nos ressources pour leurs plaisirs et nous abandonnent dans le dénuement. Un fonco en colère. SVP web master laisser moi épancher ma bile.

  • COMPTER SUR NOUS POUR ALLER AU COMBATS.

  • je pense à mon humble avis que vue la démarche du gouvernement, qui vise à diviser les agents de la fonction publique, il faut que les luttes se fassent ensemble. il faut de ce fait une bonne semaine de grève générale des agents de la fonction publique comme cela se fait dans les autres pays pour que le gouvernement sente justement cette unité d’action syndicale

  • Merci pr votr vigilance...l gouvernement a just peur ds bidasses purs ou ds para sinon pr l reste des travailleurs ils ont tt a prouver pr l contraindr à s pencher serieusema sur les revendication. Au dernières nouvelles ds centaines d’enseignant de brousse ont déposé leur dossié pr rentré à la police (devenue depuis peu l nouvel eldorado aprè l’arméé)...

  • je pense à mon humble avis que vue la démarche du gouvernement, qui vise à diviser les agents de la fonction publique, il faut que les luttes se fassent ensemble. il faut de ce fait une bonne semaine de grève générale des agents de la fonction publique comme cela se fait dans les autres pays pour que le gouvernement sente justement cette unité d’action syndicale.
    si les gens commence à s’immoler et que les dirigeants font l’aveugle, il faut qu’on les ouvre les yeux
    depuis des années le gouvernement savait que la grille salariale et indemnitaire ne remplissaient pas les critères d’équité mais il faisait la sourde oreille, ce qui a conduit chaque corps à reclamer ce qui lui est dû.maintenant qu’on parle de statut particulier il veut revenir en arrière et foutre le bordel au sein des agents de la fonction publique.NE NOUS LAISSONS PAS BERNE, ET RESTONS VIGILANTS ET PRETS POUR DES ACTIONS CONCERTEES ET FORTES

  • Vous ne voulez pas que les autres gagnent la même chose que vous parceque,dit-on,vous êtes de la coorporation forte ?et vous vous contredisez pour dire que l’indemnité de responsabilité ne doit pas differer d’un corps à l’autre.est-ce que tous les agents devraient alors travailler dans un même secteur ?qui ne travaille pas pour l’Etat ?vous êtes là entrain de favoriser la discrimination

  • Camarades, revoyons notre stratégie de communication. Est -ce que vos bases disposent d’un document de ce que vous proposez ? Est-ce qu’elles disposent d’une monture que le gouvernent a accouché ? La comparaison des deux documents permettront aux délégués locaux de mieux expliquer la forfaiture du gouvernement toute chose qui les mobilisera massivement le moment venu

  • vive les syndicats, vive la transparence et l’équité, vive la lutte pour de meilleurs conditions de vie et de travail

  • Camarades, revoyons notre stratégie de communication. Est -ce que vos bases disposent d’un document de ce que vous proposez ? Est-ce qu’elles disposent d’une monture que le gouvernent a accouché ? La comparaison des deux documents permettront aux délégués locaux de mieux expliquer la forfaiture du gouvernement toute chose qui les mobilisera massivement le moment venu

  • vive les syndicats, vive la transparence et l’équité, vive la lutte pour de meilleurs conditions de vie et de travail

  • Tout est flou pour nous. je prefaire augmentation de salaire.il faut aussi garder les indemnité d risque pour les PROFESSIONNELs a l’ECOLE.

  • J’avoue que j’ai lu 2 fois la déclaration et je ne comprend pas mieux. Que propose clairement la Coordination des syndicats de la Fonction Publique ?
    S’il y a une chose que personne ne peut nier au Burkina Faso, c’est l’absence d’équité notoire qui existe entre agents de la même fonction publique. J’ai comme l’impression qu’elle n’est pas d’accord avec cet esprit d’équité qui est la seule voie pour un environnement serein et durable de travail. Sachez que beaucoup d’agents se sentent discriminés par aux autres et il faut corriger les inégalités nécessairement. Si vous clamer haut et fort que chaque corps à une spécificité alors il faut accorder un avantage à chaque en regardant cette spécificité de telle sorte qu’il n’y ait pas trop d’écart entre les mêmes agents de la fonction publique.
    J’espère que la coordination n’est pas prise en otage par les corporations bénéficiant de nombreux avantages et qui souhaite simplement qu’on maintien le statu-quo tout en relevant de façon générale ce qui existe et qui aura pour conséquence d’accroître encore les inégalités.
    La coordination rendraient service à nous les agents de la fonction publique en nous donnant clairement leur contre proposition et on va comparer et voit quelle proposition va dans le sens de l’équité ? au lieu de rester vague en invitant les travailleurs à se mobiliser pour défendre conséquemment de meilleures conditions.

    • Oui, quand on n’y prends garde on épouse la même idée ou mêmes sentiments que vous. Mais selon ma compréhension, la Coordination veut lutter contre cette inégalité mais pas dans le sens voulu par le gouvernement. Le piège du gouvernement détecté par le Coordination est que une harmonisation à l’aveuglette sous-entend la perte d’avantages pour certains corps, puisque selon la nomenclature d’indemnité proposée par le gouvernement il y aura seulement 4 types d’indemnité. Chaque type d’indemnité a plusieurs composantes regroupées sous une seule appellation. Or il se trouve que dans cette composante, il y a des indemnités que certains corps n’avaient pas. Alors vont-ils accepter que quelqu’un qui ne bénéficiait pas d’une indemnité puisse en bénéficier parce que c’est devenu un ? Au fait c’est comme un bouquet. Je prends un exemple. Tu as plusieurs enfants et tu 4 typeS de packs composés comme suit. Tu as donné un vélo+des bonbons(cas de certaians agents de l’administration) à un enfant. Au second tu donnes vélo+des bonbons+maison (cas d’une autre catégorie d’agents publics). Au troisième un vélo+des bonbons+maison+des habits+argent(cas des enseignants). Au quatrième un vélo+des bonbons+des habits+une maison+une voiture+argent. Si un jour tu décides d’harmoniser, supprimeras-tu les avantages du 4ème, du 3ème et 2ème pour être au même niveau que le cas un, ou donneras-tu les avantages manquant aux autres pour harmoniser ? C’est ça l’inquiétude de la Coordination

  • Camarades soyez plus claire sur les propositions données par le gouvernement. Nous voulons être plus informez sur les montants des indemnités proposés.
    On est ensemble courage

  • Camarades, faites en une large diffusion, expliquez à tous point par point de sorte à préparer la mobilisation ! A tous je demande de ne pas céder au virus de la division que ce gouvernement est entrain de répandre sur nous !!!


    Fonctionnaires du Burkina faso, mobilsez-vous !!!!

  • Camarades, faites en une large diffusion auprès des agents de la fonction publique, et surtout tout expliquer point par point pour sonner la mobilisation générale !! Soyons vigilants pour ne pas céder au virus de la DIVISION que ce gouvernement est entrain de répandre dans nos rangs !!


    Fonctionnaires du BURKINA FASO ,mobilisez -vous !

  • ça c’est quel syndicat ça ? Ces syndicalistes sont trop malhonnêtes,si aujourd’hui le gouvernement veut rétablir l’équité en les différents corps de la fonction publique en quoi ça vous dérange hein ! en tant que travailleur je pense c’est ne pas être raisonnable de voir en cette révision de la grille indemnitaire une opportunité pour régler les frustrations. Je m’insurge contre tous les signataires de cette déclaration, qui pour ma part n’est pas mûri avant d’être publié

  • ça c’est quel syndicat ça ? Ces syndicalistes sont trop malhonnêtes,si aujourd’hui le gouvernement veut rétablir l’équité en les différents corps de la fonction publique en quoi ça vous dérange hein ! en tant que travailleur je pense c’est ne pas être raisonnable de voir en cette révision de la grille indemnitaire une opportunité pour régler les frustrations. Je m’insurge contre tous les signataires de cette déclaration, qui pour ma part n’est pas mûri avant d’être publié

  • ça c’est quel syndicat ça ? Ces syndicalistes sont trop malhonnêtes,si aujourd’hui le gouvernement veut rétablir l’équité en les différents corps de la fonction publique en quoi ça vous dérange hein ! en tant que travailleur je pense c’est ne pas être raisonnable de voir en cette révision de la grille indemnitaire une opportunité pour régler les frustrations. Je m’insurge contre tous les signataires de cette déclaration, qui pour ma part n’est pas mûri avant d’être publié

  • cela est un sacrilege si le gouvernement ne peut pas resoudre le petit probleme des salariés et a en croire que c est le SENAT qui viendrait solutionné est une aberation ,resolvons d’abord les ploblemes sociaux economique prioritaire

  • Non ! toi tu n’as rien compris. les syndicats craignent que au lieu de tirer tout le monde vers le haut, on ne tire ceux qui sont en haut amener en bas pour avoir même niveau et atteindre l’harmonie.Exemple, "l’indemnité d’astreintes" fusionne les indemnités de sujétion, forfaitaire de risque (Santé), risque (Police Nationale). S’ils acceptent, penses-tu que ce gouvernement acceptera donner une somme qui vaut cette indemnité à quelqu’un qui n’avait pas par exemple l’indemnité de risque ? Prenons un GRH ou un financier qui n’avait pas d’indemnité de risque. Acceptera-t-on qu’on lui donne même somme que le policer ou l’agent de santé tout simplement parce que c’est une indemnité d’astreintes ? Ou qu’est-ce qu’il faut faire, diminuer le montant jadis servi à ceux qui en bénéficiaient pour harmoniser ? Relis bien avant de venir ici

  • Les honnêtes fonctionnaires Burkinabé sont ceux qui vivotent ;rares sont les fonctionnaires burkinabé qui sont satisfaits de leur condition de travail et de vie ;même si l’homme est un éternel insatisfait,il lui faut le nécessaire pour vivre ;je pleure lorsqu’un père de famille croupit sous le poids des dettes avant la fin du moi pendant que ses enfants sont fiers parce que leur papa est un fonctionnaire ;cher gouvernement,nos ressources sont limitées mais si nos ressources sont bien gérées et bien reparties,les travailleurs seront fiers de travailler pour le développement de leur pays car ils sont bien rémunérés ;surtout si le syndicat qui est la structure de défense des intérêts des travailleurs n’est pas fortement associé à la négociation,j’ai bien peur que les choses avancent

  • D’accord que les emplois ne sont pas les mêmes. Mais dites moi quel emploi n’a ni risque ni contrainte.

  • Juste une contribution. Ce régime qui est aguerrit dans la politique de division des groupes sociaux, ne peut que réagir ainsi. S’il y’a des villages à deux chefs, des corps professionnels à plusieurs syndicats, un pays à deux tendances, une société à deux vitesses(les prolétaires et les bourgeois) pour ne citer que cela, rien ne doit nous étonner qu’on tente de nous opposer pour dissimuler leur déboires de gouvernance. Il appartient aux fonctionnaires burkinabè au sens propre du terme de se lever comme un seul homme lutter pour sa propre libération. Le mensonge n’a que trop duré et la patience à une limite. Toute action syndicale doit se faire en synergie avec les autre syndicats pour regrouper tous les fonctionnaires dans la capitale pour exiger une considération et une meilleure condition de travail et de vie. Cela doit impérativement aboutir à un soulèvement populaire seul alternative pour une vie meilleure des fonctionnaire au Burkina Faso.

  • Bonne analyse des centrales syndicales. Le pouvoir aime compliquer ce qui est simple. Pourquoi ne pas harmoniser les indemnités en procédant a un regroupement par secteur d’activité ? Pourquoi avoir choisi d’isoler la Police nationale en laissant de coté les autres personnels paramilitaires comme les Douaniers, les forestiers et les GSP ? Le gouvernement crée lui-même les raisons des mécontentements sociaux.

  • une journee de marche ne suffit pas pour faire comprendre a ce gouvernement pourri que les fonctionnaires meritent plus d’egards et que tous les fonctionnaires dans la rue c’est le 3 janvier 1966 qui va se repeter. ATTENTION AU POUVOIR ACTUEL

  • une journee de marche ne suffit pas pour faire comprendre a ce gouvernement pourri que les fonctionnaires meritent plus d’egards et que tous les fonctionnaires dans la rue c’est le 3 janvier 1966 qui va se repeter. ATTENTION AU POUVOIR ACTUEL

  • Sachez que la police nationale, les forces armée et les magistrats ne relèvent pas de la fonction publique

  • niveau égal, traitement égal telle est la solution pour éviter les frustrations. comment peut-on comprendre qu’un assistant de police niveau BEPC soit mieux payé qu’un cadre A de la même fonction publique. Chacun est spécifique dans son domaine. Il n’y pas de raison que certains fonctionnaires bénéficient d’indemnité spécifique pendant que d’autres n’en ont pas.

  • niveau égal, traitement égal telle est la solution pour éviter les frustrations. comment peut-on comprendre qu’un assistant de police niveau BEPC soit mieux payé qu’un cadre A de la même fonction publique. Chacun est spécifique dans son domaine. Il n’y pas de raison que certains fonctionnaires bénéficient d’indemnité spécifique pendant que d’autres n’en ont pas.

  • Le gouvernement ne doit pas attendre les vacances ministérielles comme une porte de sortie. Il ne faut pas se tromper installer les sénateurs avant le règlement des grilles indemnitaires et indiciaires

    • salut camarades travailleurs ;je pense que ce gouvernement irresponsable et en perte de vitesse veut diviser pour reigner ;on leur demande d’augmenter simplemet les indemnités au lieu de distraire les honnettes citoyens,nan lara an sara.

  • J’appelle la F-SYNTER à reagir sur le fait que de nombreux professeurs n’ont pas encore reçu les 7500f d’augmentation pour le logement. On ne comprend pas ce qui se passe pour que jusqu’en fin octobre on ait pas notre argent. Nous savons compter sur la F-SNYTER. Merci

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés