Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

mardi 2 juillet 2013 à 21h10min

L’affaire dite des 23kg d’or qui divise les syndicats de magistrats et certains membres du gouvernement dont le ministre de la justice n’est pas prête de s’estomper. A travers les lignes qui suivent le syndicat des avocats du Burkina Faso livre sa part d’éclairage sur l’affaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministre de la justice/Syndicats de magistrats 	 :         Le SYNAF met le pied dans le plat

La Justice est encore au cœur des débats ces derniers temps : ses professionnels se plaignent que les décideurs politiques veuillent la dépouiller de son indépendance et ôter à ses décisions l’autorité qu’ils sont en droit d’attendre conformément à la loi.

En effet, certains acteurs gouvernementaux, affirmant vouloir endiguer la corruption qu’ils ont cru avoir perçu dans le traitement d’une affaire, celle dite des 23 Kg d’or, n’ont pas trouvé meilleur procédé si ce n’est refuser d’exécuter ou de prêter main forte à l’exécution de la décision de justice.

Pis est, ils ont voulu justifier ce refus par le fait que ladite décision aurait été rendue en violation grave des règles en pareille matière. Bien avant, il était même question « d’envoyer » l’affaire en Conseil des Ministres afin de « trancher » sur le point de savoir s’il faut exécuter ou non la décision de justice.

Le Conseil des Ministres se transformerait pour ainsi dire, à l’occasion, en une super-juridiction suprême des juridictions suprêmes … avec toutes les conséquences que cela implique pour un Etat qui se veut de droit.

A côté de cette atteinte externe, il ne serait pas intellectuellement honnête de négliger le fait qu’au cours du dernier trimestre qui a précédé le début de ces vacances judicaires 2013, l’on a assisté à une recrudescence des accusations de corruption, à des soupçons de corruption (la nature de l’infraction ne donne vraisemblablement pas le choix), à l’intéressement illégal et injustifié de certains acteurs clefs de la justice au résultat judiciaire de certaines affaires.

Ces acteurs judiciaires, prêtent ainsi le flan aux amateurs des atteintes externes et sapent, tout comme ceux-ci, le gros travail abattu au quotidien par les nombreux magistrats, avocats etc. honnêtes et intègres et dont on ne parle pas souvent et qui souffrent autant de cette situation que des voies de fait de l’Exécutif.

Naturellement, cela ne peut laisser indifférent le citoyen, a fortiori, une structure professionnelle d’avocats. Ces accusations récurrentes, qu’elles soient fondées ou non, mettent, en elles-mêmes, les acteurs concernés, surtout quand ils sont magistrats, dans la situation de la "femme de César" qui « ne doit pas être même soupçonnée ». Mais hélas !

Loin d’esquiver les accusations qui incriminent aussi des bien des Avocats que des Magistrats, le Syndicat des Avocats du Burkina Faso (SYNAF) voudrait faire les observations suivantes :

Du jamais vu au Burkina

De mémoire d’avocats, c’est la toute première fois que l’on apprend que le Ministère de la Justice est allé plus loin que les traditionnels rapports, s’agissant de soupçons de corruption au sein de la Justice : le Ministre de la Justice a donné instruction d’engager des poursuites… contre X …

Dans le principe, il faut saluer cette intention de poursuivre et de vouloir sanctionner ceux des Gens de Robe qui auraient pris des libertés avec les règles pénales, déontologiques et éthiques, et qui auraient souillé ainsi la noble robe pourtant sensée être portée pour rassurer le justiciable.

C’est le lieu de rappeler que s’il est vrai que le justiciable est intéressé à la préservation de l’indépendance du pouvoir judiciaire, il est aussi vrai qu’il redoute pareillement sa corruption.

L’enjeu de la situation qui prévaut depuis quelques semaines déjà réside dans le fait qu’il faut prévenir les velléités de certains acteurs du Pouvoir Exécutif qui ne craignant pas d’invoquer « la corruption » pour porter atteinte à l’indépendance des juges, dans des affaires où ils sont eux-mêmes plus qu’intéressés.

Des affaires autour de la saisie ?

Ce que l’opinion publique ignore peut-être, c’est que cette affaire de 23 Kg d’or, au-delà des « soupçons et indices de corruption » que le Ministère dit y avoir perçu, pose en réalité problème parce que selon l’article 240 du Code des douanes (et l’article correspondant dans la loi sur la Brigade Nationale Anti-Fraude (BNAF), seuls 50% des produits des amendes et de l’or confisqué reviennent au Trésor Public, les 50% restants devant être répartis entre les agents saisissants et certains de leurs supérieurs, dont certains Ministres bien sûr !

Les acteurs du pouvoir Exécutif étant eux-mêmes personnellement intéressés et bénéficiaires des 50% de l’or, il n’est donc pas évident qu’ils aient pu garder la lucidité requise dans la perception et la réception des décisions rendues, et partant, des suites à leur donner en droit.

Pour autant aussi et inversement, il faudrait absolument éviter que l’argument de « l’indépendance » soit finalement une « carapace maléfique » pour récuser et faire de la chicane sur l’existence réelle de déviances professionnelles qui auraient été avérées.

Ce risque, cette réalité, nos partenaires de la Magistrature les comprennent bien et il faut leur en savoir gré. Ce n’est pas que la Corruption soit absente dans les Palais… loin s’en faut, et c’est un truisme que de le dire, certains avocats en sont d’ailleurs souvent la porte d’entrée.

En définitive, les magistrats, les avocats honnêtes et intègres, contemplent chaque jour « les bienfaits » de la corruption chez les autres, la seule sanction jusque là étant soit l’affectation soit la promotion y compris les nominations à des postes politiques… C’est dire que les pouvoirs politiques et publics s’ils se disent victimes de corruption, sont victimes d’un monstre qu’ils ont contribué à élever. Bien sûr que cela n’excuse aucunement les pratiques professionnelles déviantes, et si le Ministre en a pris conscience maintenant, c’est tant mieux, car « il vaut mieux tard que jamais ».

Le SYNAF soutient résolument -mais de manière vigilante et avisée- le ministère de la Justice dans la lutte contre la corruption au sein des acteurs de la Justice (tous les acteurs de la Justice).

Des preuves de corruption en possession des ministres ?

En ce qui concerne principalement l’affaire dite des 23 Kg d’or, les informations qui nous parviennent indiquent que les ministres détiendraient des preuves de corruption.

L’on pourrait légitimement s’interroger alors sur la pertinence et le sérieux d’une « plainte contre X » et partant, sur la volonté réelle du ministère de la justice de poursuivre, puisqu’il peut poursuivre des personnes dénommées.

Il est à craindre même qu’il soit pris au piège d’un symbolisme inversement proportionnel à l’impératif d’une justice voulue intègre et irréprochable. L’on attend, sans nul doute, mieux qu’une information judiciaire ouverte juste pour plaire aux bailleurs de fonds.

Il faudra aller jusqu’au bout dans l’instruction du dossier afin que les innocents soient blanchis et confirmés dans leur innocence et que les fautifs répondent sur le triple plan pénal, civil et disciplinaire.

Il est à craindre ensuite et davantage que « l’action contre X » ne soit un simple prétexte pour porter secours à l’Etat (ou certains de ses acteurs pris individuellement) qui persistait, jusqu’au jeudi 27 juin 2013, dans son refus d’exécuter la décision devenue définitive.

Du refus d’exécuter les décisions de justice

Sur ce refus précisément, le SYNAF déplore et trouve très regrettable que le ministre de la Justice, lui-même, veuille justifier ce refus, et, qu’il s’avise à l’expliquer par le fait que ladite décision aurait été rendue en violation de la loi !

Il voudrait inciter les citoyens à refuser d’exécuter des jugements qu’ils (les citoyens) estimeraient illégaux qu’il ne se serait pas pris autrement. Il faut observer (et les ministres le savent bien) que les arrêts et jugements exécutés au Burkina comme ailleurs, le sont non pas parce qu’ils sont irréprochables en droit, mais parce que ce sont des jugements et arrêts non remis en cause légalement par une juridiction.

Une tout autre attitude implique une logique qui voudrait que de leurs côtés, les magistrats n’appliquent pas les lois et règlements qu’ils estimeraient contraires au droit ou à ce qu’ils considéreraient comme étant leur perception du droit et de la justice.

On le voit bien, cette « guerre des pouvoirs » dépouillerait l’Etat de droit de tout son sens. C’est pour quoi, il convient de dénoncer avec insistance cette attitude de « non- droit » qui est en passe d’être la règle, en témoignent les propos du Premier Ministre d’autrefois (Tertius ZONGO) sur l’arrêt rendu dans l’affaire BIB C/ EROH, ceux du Premier Ministre actuel sur l’arrêt rendu dans l’affaire BRAFASO C/ BIB et autres, ceux du Ministre du Commerce actuel dans l’affaire dite du « Village Artisanal de Ouagadougou », etc.

Nous apprenons, du reste, que la décision concernée a été exécutée le vendredi 28 Juin 2013, ce qui est certainement beaucoup plus sage et conforme à la loi. Nous aimons à croire qu’à l’Avenir, l’Exécutif va proscrire cette posture qui, soit dit en passant, n’a rien de différent avec celle des « soldats mutins » qui ont pris les armes pour rejeter un jugement en mars 2011.

Du dossier SGS

S’agissant de l’affaire SGS (des faits non contestés d’abus de confiance portant sur 180 millions au moins, pour une peine d’amende…), les informations relayées par la presse (voir l’Observateur Paalga n°8400 du vendredi 21 juin 2013) tendent à relever qu’une récompense aurait été faite ou proposée à des magistrats pour avoir rendu, intercédé ou participé à rendre un jugement courant juin 2013.

Y a t-il un lien pertinent entre le délibéré du Tribunal et la "récompense" faite ou offerte le même jour ? En tout cas, à ce jour, le SYNAF n’a aperçu aucun démenti de ces faits pourtant relayées publiquement.

A défaut d’un droit de réponse, l’on aurait pu s’attendre à tout le moins à une poursuite pour diffamation… mais, rien ! Qu’est-ce à dire ?
En tout état de cause, il semble qu’une enquête sérieuse est en cours sur cet état de faits et, le SYNAF s’attend à ce qu’une suite pertinente et appropriée y soit donnée, dans le strict respect et de la présomption d’innocence et de l’impératif de sanction des fautes qui auraient été découvertes. A ce propos, il faudra aller au-delà des simples rapports et des affectations.

L’affaire de Tenkodogo

Sur l’affaire de TENKODOGO, une autre affaire relative à de l’or d’une quantité plus importante que celle des 23 Kg, il est revenu que le relèvement spectaculaire de ses fonctions du procureur de TENKODOGO courant mai 2013 est dû, en partie, au traitement de cette affaire, pour n’avoir pas soutenu la Douane à défendre son Procès-verbal de saisie de l’or, et pour n’avoir pas soutenu l’accusation dont il était porteur, a-t-on appris de bonne source.

Il est évident que cela est tout à fait discutable et le SYNAF rappelle, en dépit du fait que les procureurs n’en donnent pas le sentiment en pratique, que le procureur n’est pas l’avocat de la partie civile, qu’importe que celle-ci soit l’Etat lui-même. Qu’un Procureur fasse part de ses doutes n’a rien de douteux. Maintenant, que l’action du Ministère ait été motivée par d’autres informations en dehors du traitement technique du dossier, notamment des éléments d’ordre éthique et déontologique, on ne peut que souhaiter la Lumière à venir !
Sinon, des interrogations demeurent sur cette manière de faire, étant donné que le procureur en question est toujours en poste et a assumé ses fonctions jusqu’en juillet, mois des affectations des magistrats. N’aurait-il pas fallu attendre juillet ? Ou bien s’agissait-il de plaire aux bénéficiaires des 50% évoqués plus haut, lesquels risquent gros dans cette affaire ?

Encore et toujours des affaires

Alors que la rédaction du présent communiqué était entrain d’être achevé, le SYNAF apprend par le Journal l’Evénement du 25 juin 2013, des faits dont aurait été victime un justiciable à BANFORA.

Le Journal rapporte que Monsieur SIRI Sounkalo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, aurait été littéralement contraint, courant septembre 2012, à payer de l’argent à ses cocontractants, à rémunérer un juge pour prévenir sa condamnation et à désintéresser un gendarme pour jouir de sa liberté.

A l’en croire, il a été néanmoins condamné plus tard pour avoir commis des « erreurs de casting », tous les acteurs de la chaine pénale n’ayant pas été mis dans le coup.

Pis est, les sommes « recouvrées » par le Gendarme ne seraient pas parvenues à leurs propriétaires supposés. Ce type d’extorsion sous le couvert de « transaction pénale » étrangère à notre droit positif est malheureusement courant. Il importe absolument que les acteurs concernés soient entendus afin d’être innocentés ou sanctionnés le cas échéant, si les faits sont établis.

En conséquence de tout ce qui précède, le SYNAF :

- rappelle instamment que le refus d’exécuter une décision de justice est un acte d’incivisme au même titre, sinon pire que casser un feu tricolore.
- soutient toute initiative de lutte contre la corruption d’où qu’elle vienne. À ce titre, il attire l’attention du Ministère de la Justice sur la nécessité de s’intéresser à tous les cas de corruption, qu’importe la qualité des personnes concernées.

Il faut démentir le sentiment que les actions ne sont engagées que lorsque les intérêts personnels de ministres et autres potentats sont en péril du fait de la corruption. Une telle lutte pourrait être sélective, discriminatoire, illégitime et non républicaine.

- met en garde contre toute tentative d’instrumentaliser cette noble lutte à des fins de caporalisation de la magistrature et de justification de l’atteinte à l’autorité des décisions juridictionnelles.

- félicite et encourage tous les Gens de robe qui se conduisent selon leurs serments, tiennent dignement leurs robes et font Honneur à la Loi, le seul repère qui prévale.

Défendre, se défendre, toujours servir !

Fait à Ouagadougou, le 28 Juin 2013 ;

Le Secrétaire Général

Me Batibié BENAO

Avocat à la Cour.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 juillet 2013 à 17:23, par SAYAL
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Du courages les gens qui resteront patriotiques et dignes du pays des hommes intègres. Honte à tous ceux qui pensent qu’ils sont puissants et intouchables. Aucun ne restera éternelement fort. restez soudés vous du SYNAF.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 17:34
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    50% pour les fonctionnaires !!! Quelle honte, quelle preuve de mauvaise éducation et de recherche basse de profit. Ce n’est pas étonnant que les enfants de ces gens-là soient maudits... Les ancêtres et Dieu les voit agir ainsi. Quel vomis nos dirigeants actuels. J’ai la nausée. SI mon père y était, je lui aurait dit : "Papa, je ne suis pas fier d’être ton fils" !

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet 2013 à 12:29, par Max
      En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

      Il faut dénoncer cette histoire des 50% avec la dernière énergie, et il faut que cela s’arrête si on veut réellement lutter contre la corruption, aussi bien chez les douaniers que chez les financiers.
      C’est trop facile de se dire agents de recouvrement et de s’accaparer la moitié du butin ; cela s’apparente à de l’escroquerie en bandes organisées.
      Il faudrait qu’on leur serve des indemnités ou des ristournes justes et légales et qu’on arrête avec ce pillage orchestré et cet accaparement odieux des ressources de l’Etat, porte ouverte à la corruption, l’escroquerie et l’enrichissement illicite...

      Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 17:50, par KK
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Courage et encore courage !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 17:53, par Le Sage X
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    " La source doit être plus haute que la fontaine " est -ce que principe élémentaire est respecté pour ce qui concerne le Ministre de la Justice et les juges corrompus ? Excusez- moi , moi, je n’y vois que le principe des vases communicants. Les Mossi disent que deux flocons de coton ne seraient se secourir dans l’incendie

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 17:54
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Belle analyse car dans tout ça quelqu’un veut dealer notre or

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 17:58, par Le Sage X
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    " La source doit être plus haute que la fontaine " est -ce que principe élémentaire est respecté pour ce qui concerne le Ministre de la Justice et les juges corrompus ? Excusez- moi , moi, je n’y vois que le principe des vases communicants. Les Mossi disent que deux flocons de coton ne seraient se secourir dans l’incendie

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 18:01, par Vous pouvez toujours vous repentir pendant qu’il est encore temps....
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Vraiment que le Tout Puissant dans son immense bonté éclaire les esprits de certaines personnes afin qu’elles saches qu’elles ne sont que de simples mortels et que le fait d’occuper ou d’être à une position élevée ne les rend pas immortels !!!
    De grâce dites vous toujours messieurs les soits disants immortels que tout acte que vous posez a des répercussions positive ou négatives et pensez aussi toujours que vous n’emporterez rien de ce que vous aurez amassé honnêtement ou malhonnêtement dans vos tombes respectives ni or ni argent ni maitresses ni villas....seules les bonnes œuvres que vous aurez posés vous survivront de génération en génération (martin luter king, nelson mandéla,rosa park,thomas sankara,ouezzin coulibaly,ETC...)Qui se souviendra de jonas savimbi, fodé sankho,charles taylor,hosni moubarack, georges walker bush etc...dans 15, 30 ans sans les maudire et maudire leurs descendance ??? De grâce repentez vous car il est encore temps vous êtes malgré vos déviances des enfants du même et Unique Dieu et Il vous a élevé non pour asservir vos frères mais pour les soulager un peu à défaut de leur tendre la main !!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 18:08
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    JE NAI RIEN COMPRI DE CETTE THESE, ANTI THESE, CONCLUSION

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 18:10, par VV
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    C’est la robe est est l’objet du scandale messieurs ! Changez de tenue et ça ira mieu. Cela dit, à quand la justice, pardon la morale au Faso ? Après Blaise !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 18:11, par BANGOSS
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    MERCI BEAUCOUP LE SYNAF POUR VOTRE CLARTE.CELA ECLAIRE ENCORE L’OPINION SUR CETTE AFFAIRE.EN EFFET ON COMPREND MAINTENANT QUE LES INTERETS DES MINISTRES SONT EN JEU VOILA POURQUOIILS PARLENT DE CORRUPTION DANS LA JUSTICE.SINONYA LONGTEMPS ET BEAUCOUP DE MINISTRES QUI ONT PASSE LE SAVENT TOUS ET RIEN N’EST FAIT SI BIEN QUE LE CITOYEN PENSENT TOUJOURS QU’IL YA DEUX JUSTICES AU BURKINA. LA JUSTICE DES SIMPLES CITOYENS COMME NOUS AUTRES ET LA JUSTICE DES GENS PUISSANTS QUI NE SONT N’IMPORTE QUI COMME GUIRO ET J’EN PASSE.
    J’OUBLIAIS LE MEME MINISTRE DE LA JUSTICE ETAIT PROCUREUR LORSQUE QUELQU’UN DE PUISSANT A REFUSE DE PRENDRE UNE CONVOCATION ET A REFUSE DE REPONDRE A LA JUSTICE.?QU’A T IL FAIT EN CE TEMPS ?RIEN ABSOLUMENT RIEN JUSQU’A CE QU’IL YA EU PLUSIEURS MORTS ET IL A LA CONSCIENCE TRANQUILLE POUR PARLER D’ASSAINIR LA JUSTICE .QUELLE HONTE !
    J’AI PITIE POUR MON PAYS.EST CE NOUS MERITONS LE TITRE DE PAYS DES HOMMES INTEGRE ?
    VRAIMEN

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 18:12, par Sidbala
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Le domaine est pourri avec des magistrats ripoux et prêt à manger quelque soit la situation.C’est ce explique d’ailleurs les difficultés de lutte contre l’insécurité à L’Est ou policiers et gendarmes exécutent convenablement leur travail et les autres ( magistrats ) mangent en libérant des coupeurs de routes en contrepartie d’espèces sonnantes et trébuchantes.Honte à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 18:46
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Il ne reste plus que les syndicats des greffiers et de la GSP qui n’ont pas encore dit leur dernier mot. C’est le moment pour vous de réagir vigoureusement sinon ce ministre ne vous apportera rien. Il est venu gérer des dossiers brulants du régime.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2013 à 18:56, par GHINGA
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Une chose est sure : lutte contre la corruption et l’incivisme moi je ne suis plus dedans. Dramane Yameogo confond les dossiers et surtout les époques : dossier Norbert Zongo est différent d’un or qui appartient à un particulier et qui est différent de l’or public que vous avez accaparé. 2013 n’est pas aussi 1998.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 07:52, par MAMM YELE
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Bien dit Maître. Mais vous devriez aller plus loin. Ceci est bel et bien une pratique du milieu politique. En rappel, je viendrai témoigner de faits concordants qui ont existé jadis et qui ont été réalisés par des Gourous du Pouvoir de l’époque : i)-une Autorité politique a imposé à la Justice la Non-exécution d’une décision de Justice confirmée par la Cour d’Appel de Ouagadougou portant sur des dédommagements ordonnés au profit d’un Justiciable pour faits de démolitions de biens parce que cette Autorité était le réel auteur de la démolition. Le P.F. TRAORE A. en sait quelque chose ; ii)-une Autorité a imposé le Non-relâchement d’un Justiciable blanchi par un TPR pour fait de reproche "non-avéré" parce que l’Autorité était au Centre de la machination jadis orchestrée. Le P.F. OUI F. en sait quelque chose ; iii)-une Autorité s’est opposé à une adjudication de rachat d’une Unité Industrielle à un Opérateur Economique décidée par la Liquidation de la Justice pour, être donnée à moindre coût à un Groupe relevant de cette Autorité. Et puis, et puis...., la liste est bien longue.
    Aussi nonobstant les logiques de Droit dont vous faites allusion, il y a lieu de reconnaître que ces pratiques ne sont pas nouvelles et qu’il faudra nécessairement les juguler. Appel pressant devra être fait au Conseil Supérieur de la Magistrature pour que de telles pratiques cessent. Malheureusement, dans le cas précis, le 2nd du CSM s’y trouve impliqué. Que peut-on faire ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 08:47, par Subtance Grise
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    50% de ce qui est saisi revient aux fonctionnaires. Quelle criminalite !
    Des intelectuels qui mettent leurs pays a genous. C’est tres triste pour les dirigeants en Afrique. Une autre forme d’esclavage qui est pire que celle des occidentaux.Blaise avec son administration ,n’ont pas pitie des burkinabes.

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet 2013 à 10:19, par YAWOTO
      En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

      L’assemblée Nationale doit se pencher sur cette histoire de répartition du butin saisi, ce sont des fonctionnaires qui ont un salaire et qui sont payés pour faire leur boulot, c’est inadmissible qu’on soit à un taux de 50%, c’est tout simplement un détournement de deniers publics et c’est même probable que d’honnêtes citoyens en soit victimes, c’est tellement facile !

      Répondre à ce message

    • Le 3 juillet 2013 à 10:45, par Yao-yao
      En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

      Belle analyse de situation. plus que votre position de magistrat, vous eclairez l’opinion publique sur le droit positif en la matiere. En reconnaissant vos forces et vos faiblesses, vos prises de positions me semblent objectives. Ceci dit, la corruption est une pieuvre qui a gangrene tout le systeme politique, economique et judiciaire au Burkina. Meme les religieux n’y echappent pas. J’ai du mal a comprendre qu’un Ministre de la justice, magistrat de surcroit, se fasse hara-kiri quqnd il s’agit d’appliquer une decision de justice. Le droit a-t-il change au Burkina ? Son passage au Nigeria y est-il pour quelque chose ? En tout cas tenez bon, chers Magistrats integres. L’avenir vous donnera raison.

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 09:50, par djeliba
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Tous les syndicats et la Société civile devraient coalliser pour demander le départ de ces deux ministres. Mais si l’on se tait et laisse les syndicats des magistrats et des avocats tout seuls, ils seront fragiles face à la redoutable machine de repression du système.
    L’OR a certes été reversé mais il y a eu tentative de dissimulation ou de récupération de cet OR. Les personnes habilité sauront qualifier ces actes.
    SYNDICATS-SOCIETE CIVILE, l’OR est la propriété du BURKINA FASO. Si vous laissez passer cette occasion d’apporter un peu de lucidité dans le domaine des mines au FASO, tant pis pour les générations futures ; le sous-sol de leur pays aura été vendu, exploité ; elles ne trouveront que des excavations, des champs de misères.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 09:53, par djeliba
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Tous les syndicats et la Société civile devraient coalliser pour demander le départ de ces deux ministres. Mais si l’on se tait et laisse les syndicats des magistrats et des avocats tout seuls, ils seront fragiles face à la redoutable machine de repression du système.
    L’OR a certes été reversé mais il y a eu tentative de dissimulation ou de récupération de cet OR. Les personnes habilité sauront qualifier ces actes.
    SYNDICATS-SOCIETE CIVILE, l’OR est la propriété du BURKINA FASO. Si vous laissez passer cette occasion d’apporter un peu de lucidité dans le domaine des mines au FASO, tant pis pour les générations futures ; le sous-sol de leur pays aura été vendu, exploité ; elles ne trouveront que des excavations, des champs de misères.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 10:04, par anta
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    On comprend maintenant pourquoi Dramane et Salif Kaboré s’agitent de la sorte.Il y a 50% de 500millions en jeu. Messieurs les juges, messieurs les avocats, s’ils vous plait, "Lavez vos Robes dans le Sang de l’Agneau" pour une fois dans votre vie.Je pensais que la robe noir signifiait neutralité et impartialité, mais dans ce pays elle représente la noirceur de la cupidité.Lavez vos robes dans le sang de l’Agneau, qu’elles deviennent immaculées comme le Justice.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 10:42
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    nous on s’en fou, moi je n’ai rien compri de tout ce charabia. ou était le syndicat dans les dossiers comme norbert zongo, ou était encore le syndicat dans le dossier guiro. maintenant que l’exécutif vous accuse de corruption vous réagissez. pourquoi ne l’avons vous pas fait pour les autres dossiers qui ne vous concernaient pas directement. la justice est pourrie. vous avez accepté la compromission et c’est le prix à payer. laissez nous lutter contre la senat, contre ce pouvoir pourri.tchruuuuuuuu

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 10:53, par Gambilla
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Pendant que la faim et la misère économique tuent la majorité des burkinabé,l’infime minorité est encombrée des perdiems, indemnités,ristournes, frais de missions, treizième mois, et autres avantages, et qui pis est, ne paye ni eau ni électricité ,ni gaz et que sais je encore.Elle est même logée et véhiculée au compte du contribuable compose de cotonculteurs ,commerçants du secteur informel,petits fonctionnaire de brousse, orpailleurs dit illégaux ....les révolutionnaires sincères devaient pour ne pas voir cette horreur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 11:29, par L’indécis
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Merci au SYNAF pour cette déclaration. Il est en tout cas grand temps de nettoyer les écuries d’Augias. Que la lumière soit faite non pas seulement pour ces 23 Kg d’or mais pour toutes les autres affaires scandaleuses reveleés.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 13:04
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    C’est le Burkina émergent de Blaise...on doit les pendre à la place de la nation(leur chefs avec)....

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 15:49, par lenouveau
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Merci beaucoup cher Me, et à travers vous le SYNAF, pour cet éclairage on ne put plus salutaire qui nous permet de mieux apprécier les dessous de cette affaire mafieuse qui a pour acteurs principaux nos ministres de la Justice et des Mines, qui par leurs leur attitude arrogante et très déplacée donnent l’impression d’être au-dessus de la loi. Et on ne peut qu’être d’accord avec le parallèle fait entre ces comportements anti-républicains et la vague d’incivisme qui règne au Faso depuis un certain temps, et dont l’un des points forts (pour l’instant, car si les Ministres de la République continuent de se comporter en parrains mafieux, ça craint !) fut la mutinerie qui a secoué notre pays. Si à cela vous ajoutez la mobilisation énorme que l’opposition a réussi le 29 juin, il faut avoir l’esprit suicidaire pour ne pas se remettre en cause, et démissionner dans la dignité maintenant et ici !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 15:58
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    le visionaire. Les greffiers et les gsp n’ont rien avoir dedans, le ministre de la justice hoo et les magistrats hoo sont de même père qui est Blaise COMPAORE .N’oublier pas que Dramane lui même est un magistrat, s’il parle comme ça il en sait beaucoups de choses puisque c’est des pratiques qui se font dans nos juridictins mais quand ça leurs touchent, ils veulent prendre l’opinion public en témoin et si c’est nous "les simples citoyens" laissez les magiststs faire leur travail. <>. En bora à calama.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 17:27
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Pendant qu’on y est, que désormais celui qui fait rentrer 100 Fcfa dans les caisses de l’Etat suite à la vente d’un sachet d’aspirine reçoive ses 50%. Et comme dans tous les ministères on fait rentrer l’argent d’une façon ou d’une autres, que les 50% tombent.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2013 à 18:02, par Rico
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Vous avez compris maintenant d’oû provient l’argent de GUIRO ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2013 à 10:00, par lenouveau
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Merci beaucoup cher Me, et à travers vous le SYNAF, pour cet éclairage on ne put plus salutaire qui nous permet de mieux apprécier les dessous de cette affaire mafieuse qui a pour acteurs principaux nos ministres de la Justice et des Mines, qui par leurs leur attitude arrogante et très déplacée donnent l’impression d’être au-dessus de la loi. Et on ne peut qu’être d’accord avec le parallèle fait entre ces comportements anti-républicains et la vague d’incivisme qui règne au Faso depuis un certain temps, et dont l’un des points forts (pour l’instant, car si les Ministres de la République continuent de se comporter en parrains mafieux, ça craint !) fut la mutinerie qui a secoué notre pays. Si à cela vous ajoutez la mobilisation énorme que l’opposition a réussi le 29 juin, il faut avoir l’esprit suicidaire pour ne pas se remettre en cause, et démissionner dans la dignité maintenant et ici !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2013 à 10:13, par lenouveau
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Merci beaucoup cher Me, et à travers vous le SYNAF, pour cet éclairage on ne put plus salutaire qui nous permet de mieux apprécier les dessous de cette affaire mafieuse qui a pour acteurs principaux nos ministres de la Justice et des Mines, qui par leurs leur attitude arrogante et très déplacée donnent l’impression d’être au-dessus de la loi. Et on ne peut qu’être d’accord avec le parallèle fait entre ces comportements anti-républicains et la vague d’incivisme qui règne au Faso depuis un certain temps, et dont l’un des points forts (pour l’instant, car si les Ministres de la République continuent de se comporter en parrains mafieux, ça craint !) fut la mutinerie qui a secoué notre pays. Si à cela vous ajoutez la mobilisation énorme que l’opposition a réussi le 29 juin, il faut avoir l’esprit suicidaire pour ne pas se remettre en cause, et démissionner dans la dignité maintenant et ici !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2013 à 11:59, par Ladji
    En réponse à : Ministre de la justice/Syndicats de magistrats  : Le SYNAF met le pied dans le plat

    Merci au SYNAF de nous éclairer sur cette affaire, il faut continuer sur cette voie, dénoncer tous les abus. Il fallait oser ajouter ce que représente 50% de 23 kg d’or sur le marché (1 gramme = +25 000 FCFA) ; cela aurait permis de mieux comprendre l’acharnement.
    Il faut que l’Assemblée Nationale revoie cette question de ristournes à certains fonctionnaires, et on comprend l’attitude de certains douaniers, forestiers, etc.
    Les autres fonctionnaires ne méritent pas ces avantages ? Quelle discrimination !!! Il faut arrêter de piller le PEUPLE !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés